Derniers sujets
» Un coup de pied dans la fourmilière
par Cypher Aujourd'hui à 1:22

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Hier à 13:41

» A l'abordage !
par Chen Stormstout Hier à 11:03

» En ligne de mire
par Cypher Hier à 0:41

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Hier à 0:10

» Le savoir c'est le pouvoir
par Surkesh Ven 15 Déc 2017 - 22:07

» Tombent les masques
par Lenore Ven 15 Déc 2017 - 16:52

» Tour du Propriétaire
par Narantuyaa Jeu 14 Déc 2017 - 18:21

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Jeu 14 Déc 2017 - 16:06

» Cachons tout ça
par Death Jeu 14 Déc 2017 - 15:37

» Pourtant, rien ne change
par Death Jeu 14 Déc 2017 - 11:22

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Jeu 14 Déc 2017 - 11:14

» J'ai PAS mal à mon forum
par Fiathen Jeu 14 Déc 2017 - 8:07

» Que la vengeance commence!
par Kestia Mer 13 Déc 2017 - 22:18

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Cissneï Mer 13 Déc 2017 - 19:09


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Présentation d'Est Rinaudo
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 78
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
283/270  (283/270)
Lun 18 Juil 2011 - 1:47
  Présentation de « Est Rinaudo »

.

    Identité

      N o m  :  Rinaudo
      P r é n o m  :  Est
      S u r n o m  :  Mage de l'Obscur
      Â g e  :  17 ans
      C a m p :  La Lumière
      M o n d e d' O r i g i n e :  Jardin Radieux
      R a c e  :  Humain

    Test RP

      Je suis un étranger... Je suis indifférent aux moeurs de la société... Cela veut-il dire que je suis égoïste ?

      ''-Hey ! Est ! Tu viens avec nous, on va fêter la fin du troisième trimestre.''

      Ah... Non... Pas encore... C'est désespérant, je leurs aie répétés la même réponse chaque jour pendant trois ans et ils n'ont toujours pas compris. Ça me dépasse... Je fis un sourire timide, suivis d'un léger hochement de tête sur la gauche avant de répondre d'une voix que j'espère faire la plus douce possible.

      ''-Non, je suis désolé, je suis occupé, il faut que je révise pour l'examen final.

      -Ah... C'est dommage... Une prochaine fois alors ?''

      Sa phrase est remplie d'ironie... Ils quittent enfin la pièce. Je suis encore assis, terminant de ranger mes affaires. Je les déteste... Je sers brusquement ma main, je vois les jointures de mon gant, d'une couleur proche d'un bois sombre éclairé dans une douce journée d'été, blanchirent. J'aimerais qu'ils disparaissent, j'aimerais qu'ils me laissent. Ce n'est pas méchant, ce qu'ils disent en face de moi, par contre... Ce qu'ils disent dans mon dos, ça, ça fait mal. Ou plutôt, ça faisait mal. Je ne suis pas fort, ni grand physiquement, je n'irais jamais régler un problème par la force. Je pourrai aller les voir et leurs dirent que j'ai tout entendu, que je sais ce qu'il pense de moi, que je ne suis qu'un pari... Un objet... ''Qui arrivera à faire sortir Est Rinaudo de sa carapace ? Allez ! Venez, rejoignez la danse !'' C'est ça. Je ne suis qu'un objet de palabre.

      C'est un jour en me dirigeant vers la bibliothèque que je les ai entendus. Ils riaient de moi... Sur le coup, ça m'a blessé... Je déteste me faire remarquer, cela explique pourquoi je porte toujours des couleurs grisâtres, virant au noir ou au blanc. Quelques traces de marrons me tâchent quelques fois. Je suis heureux que l'uniforme de l'école soit aussi fade. J'ai fait comme si je n'avais rien entendu, j'ai plongé dans mon trou, là où personne ne peut me toucher. J'ai avancé devant-eux, ignorant leurs regards avant d'entrer dans la bibliothèque. Quand j'ai fermé la porte, je suis presque tombé dessus en soupirant. Je suis faible... Je n'ai qu'un faible mur pour me protéger des autres.

      C'est lâche... Mais ça marche si bien... Ignorer ses problèmes, faire comme s'ils n'existaient pas... Se bercer d'illusions...

      Voilà, j'ai fini de tout ranger, je me lève, prends mon éternel ami, mon livre, sous ma cape marron avant de le coller à ma poitrine. C'est un souvenir... Si j'étais celui que j'étais avant, j'aurai pleuré en me remémorant ça... Maintenant, je ne ressens plus rien. C'est comme si je regardais une photo d'une tierce personne. Mais pourtant je le garde, le conserve, le traite avec plus de respect que n'importe quel personne. Puisqu'il est moi.

      Je marche dans les ruelles du Jardin Radieux. Sans le Consulat, je serais à la rue actuellement. Grâce à eux, j'ai eu un endroit où vivre, grâce aux bourses données aux étudiants en difficultés financières. Et pour une seule raison... Quand ce monde fut détruit par les ténèbres, il y a près de treize ans, alors que je ne devais avoir que quatre ans, ma mère est morte, emporté par le flot de ténèbres. C'est de là que vient mon livre, vierge au début, je l'ai remplie avec mes émotions, ce que j'ai autrefois éprouvés, puis avec des formules, des sorts, des dessins magiques.

      C'est pour ça qu'il est moi. Il est ce que je suis, ce que j'ai été et j'écrirai dessus ce que je serais.

      Je suis arrivé devant chez-moi. Je plonge la clé dans la serrure avant d'entrer. C'est une petite maison, elle me permet juste d'y vivre normalement. J'entre, puis j'enlève mes deux bottes noires, les posant sur une étagère Je n'ai que ça comme chaussure. Qu'importe que je doive porter la tenue des apprentis de mon école, ou celle que je porte habituellement, ce sera toujours la même chose, toujours les mêmes chaussures, les mêmes gants.

      J'enlève ma cape marron, la mettant sur un porte-manteau. Je porte toujours mon livre d'une main, je m'avance. J'aime ce silence reposant qu'il y a dans ma chambre. Je suis loin des routes marchandes, je n'entends jamais les fêtes et mes voisins ne sont que des couples de personnes âgées. Ici, le silence règne et j'en suis simplement heureux.

      Je pose mon grimoire contre le matelas avant d'enlever ma chemise aux rainures marrons et à la couleur porté majoritairement par ce blanc si pale. En dessous, je porte un simple maillot noir. Je soupire en me voyant... Je ne ressemble pas du tout au garçon musclé, blond, bronzé qu'on voit dans les peintures. Je suis même tout le contraire. Petit, brun, avec une peau aussi blanche que la neige, rougissant au moindre haussement de température ou prenant une légère teinte bleutée face à la froideur de l'hiver. Je ferme mes deux prunelles à la couleur de l'émeraude, avant de diriger ma main vers mes cheveux. Sur le côté gauche se trouve deux barrettes en argent, encore un souvenir. Je les retire, laissant mes cheveux se positionner au grès de leurs envies. Ils sont d'un bleu assez terne, ou d'un brun virant vers le bleu. Je n'ai jamais su définir cette couleur si particulière. Je les pose, enfin contre à côté de mon livre...

      C'est mon grand-père qui me les a offertes... Quand j'étais petit, dans la ville de traverse, après être devenu orphelin. Il m'a trouvé et m'a aidé. Nous ne sommes pas liés par le sang, mais j'ai l'impression que nous étions bien plus proches. Il m'a sauvé de la faim, de la soif et du froid. Il m'a offert une famille, un lit, un endroit que je pouvais appeler maison et à manger. Qu'importe que nous ne soyons pas liés, il est bien plus pour moi. Mais depuis qu'il est mort, il y a deux ans, je suis devenu froid... Je me suis fermé aux relations humaines par simple peur de souffrir...

      Pendant que j'étais en train de me remémorer mes souvenirs, je me suis changé. Mes vêtements de classe sont pliés, posés sur la commode. Le short marron sur le tout. J'ai remis ma tenue habituelle, celle que je porte pour chez-moi, ou pour mes escapades nocturnes. Un simple pull-capuche noir possédant quelques rayures au niveau de l'abdomen, de la capuche et de la ceinture ainsi que d'un pantalon noir. C'est simple... J'aime ce qui l'est.

      Je m'allonge sur mon lit, posant mon livre à la couverture grisâtre sur mon ventre et je me laisse bercer par mes souvenirs... Par le silence, par les ténèbres... Par la nuit et ses nombreuses lumières.

      J'ai envie de disparaître dans cette nuit éphémère... Et je sombre... Pas dans la mort, pas dans la vie, dans le rêve et le sommeil...

      ...

      J'ai toujours aimé la solitude et quand je vois le vrai visage de l'impatience tapis derrière les sourires de cette bande qui me harcèle depuis trois ans, je me dis que j'ai bien raison... L'enfer c'est les autres.


      ''-Hey... Est... Pourquoi tu veux pas venir avec nous ?

      -Je vous l'ai déjà dit. Je suis occupé, je dois travailler pour les cours...''

      Je suis bien trop faible et lâche pour dire la vérité... Je ne vous aime pas, je vous méprise... Vous me répugnez... Ce serait si simple de le dire et pourtant aucun de ses mots ne veulent sortir de ma bouche. Ils sont cinq, l'un d'eux s'avance vers moi, tendant sa main pour attraper mon épaule. Dès qu'il la frôle, je recule brusquement... Ne me touchez-pas...

      ''-Les gars, vous avez vu... On effraie monsieur.

      -Je pense qu'il faut lui donner une bonne leçon.

      -Je suis d'accord, qu'est-ce que vous direz de lui arracher son précieux livre ?

      -Non...''

      C'est tout ce que je peux faire... Je sais bien que je suis trop gentil, je déteste la violence. Contrairement à ma voix, mon visage reste froid, comme figé dans le marbre. Je suis la glace... Il n'y a que deux choses que je redoute. Les contacts physiques. Et...

      ''-Ah ?! Monsieur ne veut pas ! Oh... C'est triste, hein ?

      -Terriblement... Allez fait pas ta mijoré, ça va aller vite, on va juste brûler ton livre, si tu t'obstines, c'est toi qu'on va bruler avec, ce serait dommage, ça.''

      Et ils rigolent... Encore, j'entends leurs rires. Je les déteste... Je veux vraiment me venger, mais je ne peux pas. Je me recule lorsque leurs chefs s'avance. Comment on est arrivé là... J'ai juste fait comme d'habitude, j'ai noté les cours, j'ai entendu la sonnerie, j'ai rangé mes affaires, j'ai répondu négativement, comme d'habitude... Pourquoi ?

      Je suis collé à un mur, il tend sa main et me pique mon grimoire. Mes yeux s'écarquillent... J'essaye de le récupérer, je saute pour lui prendre des mains. Il est bien trop grand... Je commence à sentir la colère montée en moi, la haine, la rage. Toute cette chaleur que je n'avais pas connu depuis si longtemps vient faire fondre mon masque de glace. Je baisse la tête et sert les poings... La voix qui sort de ma bouche n'est plus la même, celle-là est crispée...


      ''-Rends-le moi...

      -Oh ! Monsieur Rinaudo parle !

      -Rendez-le moi...

      -On dit s'il te plaît !''

      J'en peux plus... Je ne peux pas contenir cette rage sourde plus longtemps...

      ''-Rends-le moi !''

      Je relève la tête et plonge mon regard dans le leurs. Ils sont surpris... Je le vois dans leurs yeux. Je n'ai jamais crié, jamais. C'est la première fois et j'ai envie de prendre leur tête et de les écraser sur le mur. Je veux les découper doucement, je veux les trancher, les faire souffrir... Encore et encore... Et de leurs mains mortes et saignantes, je prendrai mon livre... Je le prendrai et tout disparaîtra. Tout reviendra comme avant...

      Je fais un mouvement du bras horizontal et une vague d'énergie noire les propulse par derrière. Ils ne sont plus seulement surpris. Ils sont tétanisés par la peur. Des filets violets dansent autour de moi avant de se rencontrer pour former des dizaines de lames. Je ne les laisserais pas reprendre leurs esprits... Je vais leur couper à tout jamais leurs bouches !

      Avant que les dizaines de couteaux noires se lancent, je me sens tombé. J'ai mal au crane...

      ...

      Quand je me suis réveillé, j'étais assis en face du directeur... Directeur ?! Non... Ce que j'ai fait, les images, les pensées reviennent dans mon esprit. Et il se met à parler, je n'écoute pas ses mots... Je ne veux pas savoir, je ne veux pas l'entendre... Je veux disparaître dans un trou... Et je me rappelle d'un détail... Mon livre ! Je balaie la salle du regard, toujours aussi maladroitement avant de baisser la tête et de voir qu'il est sur mes genoux. Je n'écoute pas ce qu'il dit. Je suis bien trop occupé à vérifier qu'il ne manque aucune page.

      Dix minutes après, je soupire. Il ne manque rien, je suis vraiment soulagé. Je m'apprête à regarder le Directeur quand il prononce quelques mots qui resteront à jamais gravés dans ma vie, dans mon grimoire...


      ''-Est... Vous êtes virés de l'école de magie. Revenez quand vous aurez compris les conséquences de vos actes.''

      J'ai souri, légèrement, un sourire triste... Et j'ai acquiescé, je n'aurai jamais pu défendre ma version... Et il m'avait vu en mauvaise posture, puis je souhaite encore qu'ils souffrent... Il n'a pas tort. Je vais partir. C'est la chose la plus sensée que je vais faire. Je vais partir et trouver un lieu où je pourrai vivre en paix.

      Je me souviens d'une fleur qu'on dit blanche et sans caractère. Une simple fleur qui ne peut ni se défendre et qui se laisse porter par le vent. Si les ténèbres n'étaient pas en moi, je serai comme elle.


      Grade Souhaitait ?


      J'ai bien réfléchis... Et je m'en fous. Alors, je te laisse le choix.

        Style de combat :


      Est est un mage. Un mage qui déteste le corps à corps, et qui n'iras jamais près de l'ennemie. Au combat, il peut-être doux, faire des sorts réfléchis, laissant son cerveau parlait, l'écoutant... Utilisant le psychisme, la symbiose et la magie pour garder une distance convenable. Tout comme il peut-être violent. Brutal, et faire le combat à l'instincts. Ses sorts n'auront aucune logique, tout en devenant bien plus dangereux qu'auparavant.



    Les Questions
    Q u e s t i o n s  :

      1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?

      Oui, mais ce sera extrêmement compliqué. Au moindre faux pas, il partira. Au moindre doute sur la sincérité, il fuira, se cachant derrière un masque de glace. Et pour la personne qui voudra passer outre cette barrière, il faudra résister à un vent gelée, de nombreux pièges qu'il tendra.

      2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?

      Je ne sais pas... Un chat, je ne veux pas l'expliquer.

      3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?

      Hum... Il en a, et au contraire, n'en possède pas. Il aidera ses amis, les personnes qui l'auront touché. Mais pour les autres, qu'ils soient dans son groupe ou pas, il préférera n'avoir rien à faire avec eux. Bien que dans tout les cas, il les aidera, par ordre pour les derniers.

      4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.

      Est n'est pas du genre à se faire des amis, et de plus, il n'en a aucun.

      5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.

      ''L'enfer... C'est les autres.''

      ''Il ne faut jamais juger un livre sur sa couverture''

      La première explique ce qu'il ressent vis-à-vis des autres. La seconde explique, et bien... Vous avez lu mon test rp, vous le saurez donc.

      6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points fort et points faibles?

      Je n'en sais rien.

      7) Pourquoi incarner ce personnage ?

      Tu demandes une raison que je ne puis t'offrir. Je suis désolé, mais je suis terriblement occupé, je ne peux te répondre pour le moment.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Dim 24 Juil 2011 - 5:31
    Bonsoir !

    C'est très très bon.

    Et tu sais pourquoi ?

    Parce que c'est le meilleur rendu des sentiments que tu aies fait, on ressent super bien et c'est cool. Parce que ouais, c'est encore une faiblesse que t'avais jusqu'à maintenant... Mais alors que c'était ta faiblesse, là, le rendu des sentiments est le point fort de ta fiche.

    Et n'étant pas du tout objectif, les sentiments me suffisant largement... Il faut que je réflechisse.

    Non mais de toutes manières, c'est évident que si t'as bien réussi là, c'est que t'as réussi dans les autres critères... Le physique, c'est absolument parfait... Le caractère est excellent et l'histoire est très bien aussi.

    Blague à part, je ne la sens pas loin du tout du Maréchal, cette fiche.

    Mais bon...

    ...

    Je parlais de...

    J'ai oublié.

    Alors je vais te donner ce que tu vois le plus... Lieutenant ! Et pour le grade que ça vaut, fatalement, Général;

    Bon boulot.

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]