Derniers sujets
» D'un prêtre à une soldate, et vice-versa
par Kestia Aujourd'hui à 19:36

» Basique!
par Fiathen Hier à 22:17

» Absences Aqua
par Maître Aqua Hier à 21:21

» Conseillère en Urbanisme
par Huayan Song Hier à 15:13

» Essai en laboratoire
par Cypher Sam 18 Nov 2017 - 16:24

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Sam 18 Nov 2017 - 14:32

» Jet The Hawk! Storm The Albatross! Wave The Swallow! We're the Babylon Rogues!
par The Babylon Rogues Sam 18 Nov 2017 - 13:59

» La Shin-Ra del Sol
par Rufus Shinra Sam 18 Nov 2017 - 10:30

» Froide Noblesse
par Huayan Song Ven 17 Nov 2017 - 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Ven 17 Nov 2017 - 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Ven 17 Nov 2017 - 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (Finis pas corrigé )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Au fond du gouffre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lame écarlate
Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 23
Localisation : Terre des Dragons
Date d'inscription : 14/01/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
0/650  (0/650)
Jeu 14 Juil 2011 - 13:23
La neige commença à prendre une teinte écarlate alors que la morsure du froid frappait le visage de la jeune guerrière. Combien de temps était elle restée ainsi? Elle n'en savait rien,
Le seul souvenir restant à la jeune combattante fut une longue chute suivit d'un violent impact. Elle était toujours en vie, amochée oui, mais en vie. Un grand vide dans son esprit, cependant elle savait qu'elle ne devait pas rester là. Trouvant des forces dans ses plus profonds instincts de survie, elle se releva péniblement et commença à marcher au milieu de la tempête. On n'y voyait pas à deux mètres et cela importait peu à Malf, tout ce qu'elle savait c'est qu'elle devait partir, que quelque chose la pourchassait sans qu'elle ne sache quoi exactement.

Ses pas étaient lourds, accompagnés des cliquetis de son armure se perdant dans la mélodie macabre que semblait entonner le vent. Malf ne sentait quasiment plus aucune sensation mis à part la douleur qui elle même commençait à s'estomper en même temps que son esprit se perdait dans l'inconscience. Elle continua de marcher encore un peu, ne sachant même pas quoi chercher, un abri peut être? Ou une ville? Qu'importait, pour l'instant elle ne voyait qu'un désert blanc.

Derrière la jeune femme se dessinait une piste rougeâtre, son sang qu'elle perdait lentement mais surement. La plupart des blessures de Malf étaient magiques, ne lui ayant donc "que" brûlé ou foudroyé par les éclairs des magiciens. Heureusement pour elle, son armure la protégeais quelque peu des assauts des gardes du consuls et de la chute qui s'était voulu être mortelle. Mais tout cela, elle ne s'en souvenait pas. Rien ne restait dans son esprit, seul son instinct de survie perdurait dans ce vide complet, tel un animal blessé retournant à ses plus bas instincts.

Malf releva un peu la tête, sa vision était flou, la tempête de neige n'aidant pas non plus, elle entrevit alors une forme se dépareiller du paysage et se fut alors la dernière chose qu'elle vit avant de sombrer dans l'inconscience totale et de tomber lourdement au milieu d'un tapis de neige.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Jeu 14 Juil 2011 - 21:22
La Terre des Dragons ; quel beau monde où toutes les saisons y sont propices et surtout magnifique. En printemps les fleurs qui éclosent, les animaux qui courent de partout. En été les récoltes, le vert des plantes sont éblouissant, les plaines sont propices. En automne les feuilles et les fleurs tombent dans une harmonie parfaite et un doux vent fait bougeait les rizières. Et en hivers le blanc pur de la neige est sublime. Ce monde est magnifique et paisible si on ne regarde pas les campements des guerriers et les villages massacrés par la guerre.

Vu comme ça, on dirait un endroit pour touriste, voilà pourquoi Lili a atterrie ici : elle voulait se prendre des vacances bien méritée, alors elle n’a pas pu résister au charme chinois… Non c’est une blague ! Notre jeune Keybladeuse est venue sur la Terre des Dragons car elle avait entendu dire que dans ce pays les soldats étaient surentrainés et les guerriers de la garde impériale étaient de vrais combattants vaillants et forts. La jeune femme aux yeux noisette voulant absolument devenir plus forte et ayant du mal à se motiver toute seule avait décidé d’entrer dans l’armée de ce pays. Car oui s’entraîner seul ce n’est pas du tout la meilleure chose. Il faut quelqu’un qui peut nous apprendre des nouvelles choses, nous dire nos défauts, nous pousser plus qu’au-delà de nos limites… Lili l’avait bien comprit et ce fut pour ça qu’elle partit au début chercher un maître. Mais elle abandonna assez rapidement n’en trouvant aucun.

Donc la Terre des Dragons était sa chance qu’elle ne laissera pas échappé. Même si au début elle avait eu quelque doute était donné qu’elle pensait que les guerriers au japon ne pouvait être que des hommes. Mais on lui a dit que depuis qu’une jeune femme dénommée Mulan à sauver la Chine, l’armée pourrait faire quelques exceptions pour des jeunes femmes d’exceptions. Pilotant son vaisseau gummi pour le Monde chinois, Lili était un peu stressée ; elle devrait faire ses preuves pour pouvoir être acceptée dans l’armée impériale. A moins qu’elle se déguise en homme ? Non cette idée avait déjà été prise et donc ça ne marcherais pas deux fois. Mais comment prouver qu’on est fort alors que c’est tout le contraire ? Lili devrait faire une démonstration de ses talents, même si elle ne croyait pas en elle, la jeune femme n’abandonnerait jamais ! En plus d’être une vraie tête de mule, elle savait que c’était son unique chance et elle n’allait pas la laisser s’échapper juste par manque de confiance en soi.

Son vaisseau se posa dans une forêt de bambou non loin du campement. La Keybladeuse descendu en lâchant un soupir énorme : si ça se trouve les hommes du campement l’avait entendu tellement ce soupir était bruyant. Enfin bon, Lili se ressaisis. Elle n’était certes pas du tout confiante en elle-même mais elle savait qu’elle avait un petit point positif dans son style de combat qui pourrait lui portait un avantage et même impressionné le chef de l’armée ?... Lili entend par « point positif » sa vitesse de mouvement qui dépasse l’entendement humain. Le seul moyen qu’elle avait trouvé pour faire une belle démonstration serait un duel, mais elle ne c’était jamais battue contre un gars de l’armée impériale donc elle ne connaissait rien d’eux : ni points faibles ni les forts.

Etant trop stressée pour pouvoir entrée directement dans le camp avait une entrée plus que théâtrale, Lili décida de faire un petit tour histoire de se calmer et de réfléchir et revoir ses plans pour entrer dans l’armée. Justement quand elle leva la tête, la jeune femme vit un mont enneigée. Elle adorait la neige ; cette blancheur pure, brillante au soleil, froide et réconfortante à la fois. Elle se souvenu aussi à quel point chaque vacances d’hivers elle insistait pour partir à la montagne dans la neige pour s’amuser comme une folle à la luge, à faire des grandes batailles de boules de neige et j’en passe.

Elle arriva sans trop de mal au mont enneigé qui était juste à côté du campement, au début de sa marche dans la neige tout était calme et beau : une neige blanche empiétée nulle part, un petit vent fraie qui fait rougir les bouts des oreilles et les joues. Lili adorait marcher sur cette neige légère et qui était un peu gelée au dessus fessant des bruits de craquelure à chaque pas de Lili malgré qu’elle fut plutôt maigre notre jeune femme. Lili marcha plusieurs minutes sans savoir où elle allait, elle ne se rendit même pas compte qu’elle entrait dans un brouillard des plus douteux qui empêcher de voir plus loin que deux mètres devant soi.

Soudain, la Keybladeuse entendit des bruits qui ressemblaient à des pièces de métal qui cliquèrent entre elles. Lili leva la tête et se rendit enfin compte qu’elle était piégée dans une purée de petit pois. Elle se maudit, car maintenant elle allait faire comment pour retrouver son chemin ?... Elle continua quand même à avancer avec la peur et l’angoisse qui montait de plus en plus en elle. Et puis ce bruit ne s’arrêtait pas. Curieuse comme elle l’était, Lili marchait donc faire la source de ce bruit. Ça devait être une armure ou autre ; donc une personne qui marchait ! Elle n’était pas seule dans cette montagne ? Cette petite pensée la rassura et elle accéléra le pas le plus possible ; car oui marchait dans la neige n’est pas aussi facile ! Surtout quand la neige et fine et qu’on s’y enfonce comme un couteau dans du beurre mou. De plus ce brouillard tourna en une tempête de neige ; les flocons volaient dans tout les sens donnant presque l’impression d’assister à un bal de flocons.

Mais ce n’était pas le moment d’admirer la neige, Lili venait de voir devant elle une silhouette noire qui marchait vers elle. La jeune femme par réflexe s’arrêta pour mieux observée. Soudain cette forme droite s’effondra au sol, Lili n’hésita pas une seconde : elle courut en direction de cette tâche noir. Après un effort surhumain de courir dans cette neige et sous cette tempête, la Keybladeuse arriva devant la personne qui venait de tomber. On ne pouvait pas voir son visage qui était entrain de bouffer de la neige, mais Lili vit les cheveux de la personne et son corps : c’était une femme qui portait une armure et qui avait des cheveux courts.

Un côté de Lili lui disait de la laissait là car ça lui rapporterait trop d’ennuie et un autre côté lui criait d’aider cette femme. Bien entendu Lili écouta le bon côté, elle se pencha vers le corps pour et approcha son oreille près de la tête de l’inconnue… Elle respirait encore mais faiblement. Il fallait absolument la mettre à l’abri ; mais avec cette énorme armure ça allait être difficile. Lili fut prit d’un instant de panique… Mais elle se ressaisit assez rapidement, sachant que plus elle allait trainer plus la jeune femme devant elle avait des chances de mourir. Lili prit donc un bras de la femme et le passa autour de son cou et elle passa son bras autour de la taille de la guerrière. Ce redressant péniblement elle fit demi-tour et vit avec grand soulagement que ses traces de pas n’avait pas disparut ; elle allait pouvoir faire marche arrière et au moins quitter ce nuage de tempête.

La marche fut longue et éprouvante pour Lili qui portait un corps en armure dans une neige profonde. Et donc quand elle arriva enfin à quitter la tempête, elle fit une halte près d’un gros caillou… La neige ici était plus solide et moins profonde, le soleil éclairait assez bien les alentours ; on pouvait même voir au loin le campement de l’armée impériale qui était au sec. Lili essaya de poser le corps le plus délicatement possible. Elle soupira du à l’effort qu’elle avait fait et aussi de soulagement. Puis un grand sourire s’afficha sur son visage :


« Pff… Je ne pensai jamais y arriver. Et finalement avec ma force de moucheron j’ai quand même réussi à sortir de cette tempête avec un corps sur le dos. Je m’étonne moi-même ! »

Mais elle arrêta net de parler … Lili venait de voir que la femme laissait une trainait de sang derrière elle. Oh mon Dieu !!! Ouvrir grand la bouche : mais quelle bêta elle fessait de ne l’avoir pas vu avant. D’un mouvement rapide elle fit apparaitre sa Keyblade et lança un sort soin le plus puissant qu’elle pouvait sur l’inconnue. Puis elle commença à panser les blessures de la guerrière qui se réveillait petit à petit, sans que Lili s’en rende compte. Elle était trop perdue dans ses questions : et si c’était une affreuse méchante qui allait la tuer ? Et si c’était une ennemie ? etc…
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lame écarlate
Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 23
Localisation : Terre des Dragons
Date d'inscription : 14/01/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
0/650  (0/650)
Ven 15 Juil 2011 - 23:10
Malf sentit son corps se faire soulever, ne sachant pas quel miracle elle était debout. Elle ne se rendit compte que plus tard, lorsqu'elle reprit conscience, que quelqu'un s'occupait d'elle. Une douce chaleur l'enveloppant complètement, apaisant ses douleurs. La jeune guerrière ouvrit légèrement les yeux et vit alors une autre jeune femme près d'elle, semblant s'occuper d'elle. Que faisait-elle ici? Qui était elle? Pourquoi était-elle en train de la soigner?

Toutes ces questions, Malf ne put y répondre, et ne put même pas répondre à la seule question du "Qu'est ce que je fais là?" La jeune guerrière ne savait rien, plus rien, mais sentait en elle une certaine crainte, ou plutôt de méfiance. Sans savoir pourquoi, son corps et son esprit était en alerte, elle savait que quelque chose la traquait, mais quoi?

Malf bougea alors un peu, remarquant qu'elle avait encore ses facultés motrices, son premier réflexe fut de s'écarter le plus loin possible, ce qui en l'occurrence était d'à peu près un mètre, et sortit sa Claymore en prenant une posture défensive. Posture d'ailleurs tremblante, pas de peur, mais par le manque de force. La jeune femme puisait vraiment dans ses ressources les plus profondes pour, à ses yeux, survivre encore un peu plus longtemps sur ce monde dont elle ne se souvenait même pas. Pourquoi protéger une vie dont on a aucun souvenir? Malgré qu'elle ne puisse répondre à cette question, elle pointa toujours sa claymore d'une main tremblante et parlant faiblement.

"Qui..qui... êtes..ah...êtes vous?... C'est.. vous qui... m'avez... amenée ici?..."

Malgré les soins de la porteuse de Keyblade, la douleur persistait encore beaucoup, la gênant pour parler et respirer correctement. Mais ne l'empêcha pas de défendre le bout de chair qu'était encore sa vie à ses yeux.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Sam 16 Juil 2011 - 22:17
Lili était là dans la neige entrain d’aider ou plutôt de soigner une jeune inconnue qu’elle avait trouvée inconsciente et qui perdait du sang. La Keybladeuse l’avait donc soignée avec un sort et là elle pansait du mieux qu’elle pouvait la guerrière. Car pour vous dire vrai, soigner des blessures dans la neige et le froid c’est vraiment pas simple du tout. De plus le doute s’installé en elle ; devait-elle la soigner ? Ne serait-elle pas sa pire ennemie ?
Lili secoua vivement la tête ; ce n’était vraiment pas le moment de savoir si cette personne était de quel camps ; pour le moment elle était dans un sacré état et la jeune femme ce devait de lui portait de l’aide quelque soit ses origines, son camps, son passé, etc… La femme en armure ouvrit légèrement les yeux, ce qui fit apparaitre un petit sourire à Lili. Ses soins avaient donc plutôt bien fonctionné. La keybladeuse décida de lui laisser le temps de retrouver ses esprits et de pouvoir bouger un peu avant de lui poser toutes sortes de questions.

Mais Lili fut un peu étonnée quand elle vit la guerrière dans un mouvement de précipitation recula d’un petit mètre… Elle ressemblait à un animal apeuré qui en plus d’être blessé ne sait pas du tout où il est. Lili choisit donc de ne pas bougeait et elle regretta un peu d’avoir sorti sa Keyblade, car ça pouvait encore plus effrayer la femme qui était sur la défensive. Mais un peu trop sur la défensive : elle sortit carrément son épée ! Là se fut Lili qui eut un sursaut de panique… Oulà cela commençait à tourner mal. Heureusement, même si c’est mal de le dire, que la femme en armure était blessée et tremblait. Mais ces tremblements étaient-ils du au froid ? A la peur ? Au manque de force et d’énergie ? Sûrement les trois à la fois pensa Lili. Elle eut de la peine pour cette femme qui sur le moment lui fessait vraiment pensée à un animal tel un loup blessé qui se croit attrapé par son ennemi. Or Lili n’était pas l’ennemi de la guerrière et ne lui voulait pour l’instant aucun mal.

La jeune femme lui demanda qui elle était et si c’était elle qui l’avait amené ici… Lili voyait bien dans ses yeux la peur, l’incompréhension et le courage de défendre sa vie jusqu’à son dernier souffle. La jeune porteuse de Keyblade poussa un long soupire ; elle savait très bien qu’elle n’était pas belle, mais au point de faire peur à une guerrière ?! Ça la vexa presque. Enfin bon, là n’était pas la question. Elle continua de fixer l’inconnue mais avec ses yeux noisette qui essayaient d’être le plus réconfortant possible pour lui montrer qu’elle ne lui voulait pas du tout du mal. Ensuite Lili fit disparaitre sa Keyblade dans un halo de lumière aussi blanche que la neige qui les entourait.

Non Lili n’avait pas peur que la femme en armure lui porte un coup d’épée, parce qu’elle était en mauvaise posture avec ses blessures que Lili avait pu soigner qu’en surface et pas totalement en profondeur. Lili espéra que le faite d’avoir rangé son arme apportera un peu de calme et de confiance en la guerrière. Elle prit ensuite la parole à son tour, avec un ton le plus doux possible et sans la moindre hésitation dans sa voix, elle devait se montrer confiante si elle voulait que l’inconnue se calme un peu.


« Je me prénommes Lili, et vous ? … Quel est votre nom ? »

Elle lui fit un sourire des plus chaleureux, puis elle se rapprocha doucement de la femme pour enlevée les « un mètre » de distance qu’elle avait mis entre elles. Puis Lili reprit la parole avec la même tonalité dans sa voix :

« Ne bougez pas trop, vous êtes encore faible… Mais qu’est-ce qu’il vous êtes arrivé ? Vous avez une blessure qui saigne énormément et j’ai l’impression que vous avez fait une chute assez grande… Je vous ai retrouvée dans une tempête de neige non loin par terre inconsciente. »

Lili en parlant de la tempête désigna avec sa main un nuage gris à plusieurs mètres d’ici. Elle voyait la guerrière encore tremblée, ne sachant pas trop quoi faire, elle lui demande en plus :

« Si vous voulez, quand vous vous en sentirez capable, je pourrais vous aider à descendre plus bas dans la montagne pour être à l’abris du froid et de la neige ? »

La jeune femme attendit la réponse, mais elle pensa soudain que si la guerrière était blessée et ici, elle avait sûrement du être attaquée ou autre. Lili décida tout de fois de laisser sa curiosité de côté, car pour l’instant il ne fallait pas trop brusquer la guerrière qui semblait être sous le choc…
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lame écarlate
Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 23
Localisation : Terre des Dragons
Date d'inscription : 14/01/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
0/650  (0/650)
Mer 20 Juil 2011 - 14:13
Malf resta un moment à regarde la jeune porteuse de la Keyblade, fixant d'ailleurs celle ci en étant toujours en position défensive. La jeune guerrière regardait attentivement son interlocutrice, cela était étrange pour Malf de voir la jeune femme avec un air... compatissant? Était-elle dans un si mauvais état? Qu'importait, elle resta à la fixer, prête à lui bondir dessus à tout moment. (Enfin bondir... essayer tout du moins...) La jeune femme fit disparaître son arme, surprenant encore plus la guerrière. Était-ce une stratégie?

Cependant, quand elle se présenta en lui demandant son nom... Malf hésitait... comment s’appelait-elle? Qui était-elle? Elle resta un long moment à réfléchir cherchant difficilement dans sa mémoire... Pendant ce temps la jeune inconnue se rapprocha un peu, faisant disparaître le peu de distance entre elles. Malf resta sur ses gardes en serrant un peu les dents comme signes défensifs et moyens instinctifs de tenter une intimidation. Puis elle la regarda à nouveau en la détaillant et écoutant ce qu'elle disant, tournant le regard vers la tempête de neige. Lorsque la jeune femme du nom de "Lili" lui parla de la chute, Malf sentit une douleur à la tête la faisant un peu vaciller et lâcher sa claymore. Elle se rappela effectivement une longue chute... Puis un choc brutale et enfin son réveil avec cette jeune femme... La lame écarlate en conclut donc qu'elle n'était pas une menace, de toute façon si elle l'avait été surement la guerrière serait elle déjà morte...

Après un soupir une fois que la douleur fut passée, elle prit un peu appuis sur sa claymore fiché dans le sol pour s’asseoir sans tomber. Elle essaya de remettre ses idées en places, essayant déjà de simplement remettre un nom sur elle même. Après quelques minutes les yeux fermés à chercher, elle répondit d'une voix plus calme et plus clair à la porteuse de Keyblade.

"Je... Je m'appelle Malf... Je crois. Je ne me souviens pas bien... Juste d'une grande chute..."
Dit-elle en pointant le sommet de la falaise.

"Tout ce qui est avant ou après... trou noir..."

Elle soupira à nouveau avant d'ajouter en relevant la tête vers Lili.


"Je suppose que vous m'avez aidé... je vous en remercie, je serais surement morte à l'heure qu'il est sans vôtre aide..."
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Sam 23 Juil 2011 - 23:37
Lili avait remarqué que quand elle avait mentionné que la guerrière avait du faire une chute, celle-ci avait lâché son arme. Comme si elle était prise par un vertige, donc la porteuse de Keyblade ce dit qu’elle avait vu juste en pensant qu’elle était blessée à cause d’une chute. L’inconnue qui n’avait toujours pas répondu à Lili, s’aida de son arme pour s’assoir tranquillement et ne pas tomber sur les fesses comme quelqu’un d’épuisé par le travail.

La jeune femme aux yeux noisette remarqua que son interlocutrice semblait réfléchir ; elle avait les yeux fermés et ne répondit toujours pas à Lili. Justement elle se demandait pourquoi l’inconnue prenait autant de temps à répondre ? Est-ce si compliquer que ça de dire son nom et comment on a été blessé ? Elle avait presque l’impression que la guerrière se moquer d’elle en la laissant attendre et en fessant mine de réfléchir.

Mais soudain, la femme prit la parole et rompit le silence qui commençait à se faire pensant et long pour Lili. La voix de la femme en armure était calme ; il semblerait qu’elle a réussit à se calmer et faire un peu le trie dans sa tête pour reprendre le cours des choses. Ce qui rassura Lili qui eut un petit sourire au coin des lèvres. Mais elle le perdit aussi vite qu’il fut apparut ! Quoi ? La femme en armure dénommée Malf se souvenait que de sa chute… Plus aucuns autres souvenirs ? Comment c’était possible ? Est-ce que c’était un traumatisme du au choc de son corps avec le sol ? Ou était-ce là depuis avant sa chute ? Lili ne sachant pas trop caché son étonnement avait la bouche grande ouverte, tellement qu’on se serait cru dans un dessin animée avec la mâchoire inférieure qui touche le sol.

Ce trouvant un peu haute et aussi du à la révélation de Malf, Lili se laissa tomber à terre pour s’assoir. Les fesses sur la neige qui les mouilla et donna un léger frisson à la Keybladeuse qui ne se rendit même pas compte que son corps avait frémi… Elle était tellement intriguée par Malf et sa petite histoire qui se résumait en gros à un trou noir avec une chute. Certes cela n’avait rien de palpitant, mais pour Lili qui adorait les histoires hors norme, elle était complètement prise dedans.

Malf releva la tête et son regard croisa celui de Lili. Elle avait des yeux magnifiques, en tout cas pour Lili. Ces yeux étaient gris, presque blancs. Pas un gris comme un vulgaire caillou qu’on trouve partout, mais plutôt comme une lame d’épée bien aiguisé dont on a prit extrêmement soin. Croisait son regard devrait vous glacez de la tête au pied, mais pas pour Lili. D’une parce qu’elle se trouvait déjà dans le froid et était déjà glacée et aussi parce que pour elle, la différence ne lui fait pas peur. Lili n’ai pas comme la plupart des personnes ; elle n’a pas peur de l’inconnu, de la différence (c’est cette peur qui engendre des guerres et des conflits sanguinaire). Non, notre jeune porteuse de Keyblade est contradictoire avec la « norme » ; l’inconnu et la différence la fascine à tel point que ça peut devenir un réel défaut… Enfin bref, passons !

Lili se gratta l’arrière de la tête avec un large sourire des plus gêné et les yeux mi-clos ; Malf lui faisait trop d’honneur en la remerciant carrément de lui avoir sauvé la vie. Lili qui devait être légèrement plus jeune que la guerrière pris la parole, dans sa voix on pouvait sentir qu’elle était gênée et ne savait pas trop comment s’y prendre :


« Heu… Mais non, certes je vous ai aidé. Mais ce n’était trois fois rien : c’est normal de porter secours quand on voit une personne aussi mal au point ! »

Lili était vraiment sincère et ça s’entendait. Pour elle, aider une personne mal au point, quelque soit sa race, son origine, son camps, etc… c’est plus que normal ; ça devrait être obligatoire ! Ce qui peut lui apportait des problèmes à notre petite Lili.

La porteuse de Keyblade détourna le regard pour essayer de percevoir à travers le nuage de tempête la falaise d’où était tombée Malf… Puis en ne détachant pas le regard de cet endroit, elle demanda car sa curiosité l’emporte toujours, enfin il faut dire qu’elle ne se bat pas vraiment pour l’empêcher de prendre le dessus :


« Mais… Sans vouloir être trop indiscrète ; comment vous avez chuté ? Je ne pense pas que vous avez simplement glissé ou autre. »

Lili ne savait pas quoi dire d’autre, mais depuis qu’elle fixait ce bout de caillou enneigé au loin, elle avait un mauvais pressentiment. Et dire qu’elle était juste venue pour entrer et s’entrainer avec la garde impériale… L’intuition féminine de Lili lui disait qu’elle allait avoir bien plus que ce qu’elle pensait avoir en venant dans ce monde.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lame écarlate
Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 23
Localisation : Terre des Dragons
Date d'inscription : 14/01/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
0/650  (0/650)
Dim 24 Juil 2011 - 0:27
La jeune guerrière vit la mine étonnée de la jeune femme lorsqu'elle lui parla de son trou de mémoire. Celle ci la rejoignit alors au sol, malgré le froid de la neige. Malf regarda les yeux noisette de la jeune fille et la sonda alors... Elle ne semblait pas méchante et d'ailleurs lorsque la guerrière posa ses yeux d'argent sur ceux de Lili, elle n'avait pas détourné le regard comme tant d'autre au contraire, elle l'avait plutôt soutenu. Ce n'était qu'un détail dans ses souvenirs, mais elle savait que peu de personne la regardait droit dans les yeux.

Malf sourit un peu faiblement lorsque la jeune femme lui parla du fait qu'il était normal qu'elle l'ai aidé puis elle la fixa à nouveau alors que celle ci regardait la falaise d'où elle était tombée. Pendant qu'elle semblait subjugué par ce mont dissimulé dans un brouillard épais, Malf essaya de se souvenir, Qu'avait il bien put se passer? Pourquoi était elle tombée? Ce fut d'ailleurs la question de la plus jeune qui s'était sans doute laisser aller à la curiosité.

Une fois de plus la blessée essaya de se souvenir... Impossible qu'elle ai simplement trébuchée c'était trop gros tout de même... Elle eut alors une sorte de flash dans son esprit le rendant à nouveau douloureux alors qu'elle se vit elle même. Dans ce flash, elle se vit ranger son arme...Elle était donc en train de se battre? La guerrière avait des blessures multiples déjà et se vit alors à nouveau, levant les bras parlant mais ne s'entendant pas, et se regarda sauter d'elle même... Mais pourquoi avait elle fait ça?! Cette question ce posait dans son esprit, et elle savait que sa "sauveuse" se poserait al question aussi...

Mais bon, elle se décida de lui répondre, ce qui mit un peu de temps le temps qu'elle se souvienne de ce moment....

"Je... J'ai... J'ai sauté de moi même...."

Elle avait hésité à le dire, car cela signifiait qu'elle avait tenté de se suicider.. ce qui était véritablement étrange... De plus, elle avait toujours cette sensation, que "quelque chose" l'avait poursuivit jusqu'ici... Mais quoi?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Dim 24 Juil 2011 - 12:07
Bizarrement Lili avait complètement perdu sa méfiance envers Malf. Surement parce qu’elle ne ressentait aucuns dangers et aussi parce qu’elle commençait tout simplement à apprécier la femme qui avait l’air vraiment perdue. Il y avait de quoi, quand on ne se souvient plus de rien mis à part son nom et d’une chute. Et puis au début Malf lui avait parue assez forte et imposante avec son armure qui ne dissimulait pas complètement son corps qui paraissait plutôt musclé. Elle avait du s’entraîner dur, et surement parce qu’elle avait un but et qu’elle devait être déterminée à l’accomplir. Mais malheureusement Malf avait perdue sa mémoire ; ne plus se souvenir du passé, des moments joyeux comme triste… Pour Lili c’était quelque chose d’affreux ; elle aurait trop mal d’avoir tout oublié, de sentir un énorme vide en soi.

Lili avait toujours le regard porté au loin quand la guerrière lui avoua qu’elle avait elle-même sauté de la falaise, à ce moment précis la jeune femme se retourna la tête aussi rapide que l’éclaire et lança un regard étonnée accompagné d’un cri de surprise :


« QUOI ?!!!! Vous avez sauté de vous-même ? Mais… »

La jeune femme s’arrêta soudain, se rendant compte qu’elle avait crié… Elle mit ses deux mains sur sa bouche et en ne respirant plus ; comme quelqu’un qui venait de faire une énorme bêtise. Et c’était le cas : car elles étaient quand même dans une montagne enneigé et le moindre cri trop brutale pouvait en à rien de temps déclencher une avalanche. Un silence s’installa et Lili écouta attentivement avec tous ses sens en éveils et ses muscles crispés si une avalanche arrivait… Mais rien, du moins c’est ce qu’elle pensa. Soulagée, elle poussa un petit soupire et décompressa un bon coup.

Elle détourna la tête de nouveau vers Malf… Lili était désemparée ; elle ne comprenait pas les gens qui voulaient se suicider, certes la vie n’est pas toujours rose, elle n’est pas facile, il faut souvent se battre pour avoir ne serait-ce qu’un peu de bonheur, on voit et/ou subit des choses atroces… Mais avec tout les bonnes choses, les merveilleux moments, la vie vaut vraiment le coup d’être vécu pleinement. De plus des gens meurent sans avoir rien demandé, alors Lili trouve que c’est un manque de respect pour ses personnes que de se suicider ! Mais elles n’étaient pas là pour débattre sur le suicide. Lili essaya de comprendre Malf : si ça se trouve elle avait sauté parce que justement elle avait tout oublié et était donc complètement désespérée ? Mais pourquoi venir jusqu’ici ? Parce que Lili avait bien remarqué que la guerrière ne venait pas de ce monde, ça se voyait bien du à sa tenue et à son physique. Donc elle avait du être forcée ? Ce qui expliquerait les blessures que Malf avait sur le corps qui était plutôt du à un combat qu’à une chute.

Tout ce bouscula dans la tête de la jeune femme qui savait plus quoi pensait, elle perdait pied et ça elle n’aimait pas. Lili aime que les choses soient le plus claires possibles, et là c’étaient loin d’être le cas. Elle soupira de nouveau et plongea son regard dans celui de Malf dont les yeux étaient vraiment magnifiques, Lili avait presque envie de lui dire : « tu as de beaux yeux », mais bon il ne faut pas exagérer là. Bref, le ton de la voix de la porteuse de Keyblade était plus sérieux que tout à l’heure :


« Je ne comprend pas… Pourquoi vous avez sauté ? Pour mettre fin à vos jours ? Excusez moi, mais ça m’étonnerais. Je ne dis pas que vous êtes une menteuse, mais vous avez des blessures causées autre qu’à une chute et elles sont plutôt récentes. Est-ce que on ne vous aurez pas forcé ? Et… »

Elle s’arrêta dans son monologue qui commençait. Lili se rendit compte qu’elle exagérait là ; la pauvre Malf vient de perdre la mémoire et a fait une chute brutale, et elle, elle la bombarde de questions dont la guerrière ne peut pas répondre car elle a oublié… Lili se dit que c’était la méchante à ce moment ; elle était sûrement entrain de la faire souffrir. Vous vous imaginez vous ? Vous vous souvenez de rien, ce qui fait déjà un mal et un vide dans le cœur et en plus une parfaite étrangère ne vous lâche pas la grappe et vous questionne sur votre passé dont vous aimerez vous souvenir.

Lili ayant trop honte, eut ses joues qui viraient au rouge et les larmes de rages envers elle-même montèrent un peu mais rien ne sortie. Elle reposa son regard sur le mont dont le brouillard avait laissé tranquille… Lili reprit la parole avec une petite voix dont la gêne se sentait extrêmement :


« Je suis désolée de vous posez autant de questions. Ça doit être dur d’avoir tout oublié. Je… je voudrais vous aidez à retrouver votre mémoire ou au moins une partie. Car vivre dans l’ignorance est dur, et de plus pour vous c’est encore pire car cette ignorance touche tout votre passé. »

Lili avait dit cela car pour elle le simple fait de s’imaginer oublié tout les moments de son passé ; sa famille, ses amis, etc… était dur. Et puis aussi parce que c’était dans la nature de Lili d’aider les gens. Pour elle quand on veut on peut, donc elle allait faire son maximum. En attentant la réponse de Malf, la porteuse de Keyblade remarqua ou plutôt pressentit une présence, une chose de pas normal non loin du mont. Serait-ce un début d’avalanche ? Ou des personnes ? Lili n’en savait trop rien. Elle se mit donc sur ses gardes et ajouta à l’adresse de Malf :

« J’ai un mauvais pressentiment Malf… Je sais pas, mais on dirait qu’il y a quelque chose là-bas de pas normal … »

Elle désigna le mont du menton… Le brouillard était encore un peu présent, et Lili se dit que si des gens arriveraient près d’elles par le brouillard, elles ne verraient rien. L’intuition féminine de Lili lui disait de fuir, et pour vous dire vrai, cette intuition c’était toujours révélée vraie et efficace. Mais là elle ne pouvait pas abandonner Malf dans cet état juste à cause d’une intuition. Et puis si c’était des gens, ça devrait peut-être être des gens qui connaissait Malf et pourrait l’aider à retrouver son passé ? Ou peut-être l’inverse… Ou tout simplement une avalanche ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1094/500  (1094/500)
Mar 26 Juil 2011 - 3:29
    « On arrive, mon seigneur. »

    « Je sais… »

    Sa voix était sans vie, sans expression… Il marchait aux côtés d’un homme couvert de pulls… En effet, là où ils étaient, cela semblait indispensable, touchant les -20°C. Genesis était habillé tout à fait traditionnellement, rien de changé. Il tenait dans sa main droite sa rapière, se rendant très bien compte qu’elle allait être couverte de sang dans quelques heures… Il marchait légèrement derrière l’autre homme qui lui n’avait rien de particulier… Mis à part que lui aussi était un consul, tout comme le Tragédien et que plus modestement, il était un très bon jardinier et aimait ce qu’il faisait. Ce n’était pas le lieu adapté pour une telle profession mais en l’occurrence, il y avait un grand intérêt.

    Genesis fermait au moins toutes les cinq secondes ses yeux, pour les rouvrir deux secondes après. Il avait plus que jamais la sensibilité magique à l’affût, sondant constamment tel un radar les cinquante mètres aux alentours à la recherche du problème… Ce fut comme cela qu’il comprit qu’ils étaient arrivés à destination… Ici avaient été lancés quelques sorts, les alentours le prouvaient, émanant clairement aux sensibles à la magie, quelques ruines de sortilèges. S’il se concentrait, il aurait pu même identifier quels furent les sorts utilisés.


    « Et vous êtes certains qu’elle n’a pas utilisé de magie ? »

    Le Jardinier se tourna lentement vers lui, grelottant. Il n’était pas du tout content d’être là… Certes Genesis non plus mais pas pour les mêmes raisons. Après avoir rendu son rapport au Sommet des Arts, Genesis avait ordonné au consul de lui montrer le lieu de l’incident… Lui et quelques autres consuls avaient vu et poursuivi une membre de la vieille Astral, détruite il y a déjà plusieurs mois. Pour le Consulat, elle avait toujours fait partie des larbins, des membres à grade très inférieur, morts dans les dommages collatéraux. Et comme depuis tout ce temps, elle n’avait pas montré un signe de vie, ils l’avaient crue morte.

    « Ouais. C’est comme je vous ai dit… Tout le combat s’est fait au bas de la falaise, quasiment. Ici, on n’a lancé que quelques sorts… Elle de son côté n’a plus rien fait, si ce n’est qu’elle a sauté. »

    Cela semblait plausible… Il s’avança encore jusqu’à arriver au bord de la falaise… Il mit un genou à terre et fixa le sol où toutes traces avaient été enfouies sous la neige. Il frotta ses mains l’une contre l’autre et se mit alors à regarder le ciel comme à la recherche d’un nuage avec une forme particulière.

    « Mon seigneur… Elle est sûrement morte, on l’a vue sauter, elle n’a pas pu survivre. »

    Il ne répondit pas… Trop inquiet de savoir si le Consulat avait encore de tels ennemis. Même si elle n’était pas haut gradée, il en était aussi de la réputation du Consulat… Et aussi de l’honneur de toutes les personnes tuées par Astral… Alexander, tous les habitants de l’Ile du Destin, ceux de la Jungle Profonde et bien plus encore. Mais finalement et surtout parce que des hommes avec de telles pensées, ne méritaient pas de vivre, ils étaient trop dangereux.
    Il soupira… Il n’avait pas senti la moindre énergie magique qui aurait laissé penser à un sort d’invisibilité. Il se leva et s’approcha du Jardinier avant de lever sa main gauche vers lui et de fermer les yeux, laissant son énergie magique voir les choses à sa place… Et lui n’avait pas été victime d’une illusion, récemment.


    « … Elle a peut-être des ailes… Ou un psychisme assez grand pour léviter… Une défense suffisante, un sort de stoïcisme… Ou de la chance. »

    Survivre à une chute pareille semblait inconcevable et pourtant… Ne serait-ce qu’au Consulat, la plupart des membres plus gradés qu’un officier en étaient capables, par un moyen ou un autre. Il soupira une nouvelle fois.

    « Voila… C’est ici que nous nous séparons… Merci pour le dérangement. Enlevez votre gant. »

    Le Tragédien fit de même tandis que le jardinier enlevait, curieux, le gant sur sa main droite… Genesis s’empara de la main de ce dernier et la serra… Lui insufflant un brasier si faible et si réparti qu’il servit à faire disparaître tout froid chez le jardinier… Un moyen pratique pour le consul même pour beaucoup moins ressentir le froid.

    Il se retourna, remettant son gant doucement et s’approchant de la falaise, à l’endroit même où la membre d’Astral avait sauté… Et il fit de même, prenant une grande impulsion et sautant le plus loin possible du bord…

    Trois secondes se passèrent durant lesquels il tomba dans le vide sans rien pour le freiner, supportant un froid si intense que même la chaleur de son brasier ne pouvait y résister… Brusquement, comme un craquement d’os énorme, son aile sortit de son omoplate et s’allongea dans toute sa splendeur, réduisant considérablement sa vitesse de chute. Il battit des ailes, justes assez pour tomber doucement… Et après quelques secondes de plus, il atterrit sur le sol, en pleine tempête de neige… Ne pouvant rien voir, même à trois mètres devant lui, il n’y avait que du blanc.

    Il leva son bras gauche et dans un geste ample, le ramena vers lui, jusqu’à ce que sa main soit devant son visage… Il resta ainsi quelques secondes, à rassembler de l’énergie magique dans son corps et relâcha brusquement son bras tandis que de grandes et continues vagues de feu émanèrent brusquement de lui dans un dôme immatériel d’une belle surface de cinquante mètres tout autour de lui. Et la chaleur fut telle que la neige ne tomba plus dans ce même espace. Il regarda tout autour de lui avec le visage froid d’un homme qui était prêt à faire une chose terrible. Il n’y avait pas de corps... La membre d’Astral était vivante.

    Genesis s’exposait à ce moment là à deux désavantages conséquents. En utilisant le sort puissance, son énergie magique devenait tellement grande et découverte que tout mage avec un tant soi peu d’énergie magique, remarquerait au moins sa présence, dans ce monde. Ensuite, il y avait le fait que cela consommait beaucoup d’énergie.

    Il rompit le sort et marcha tout droit… Tandis que la neige recommençait petit à petit à retomber.
    Une minute peu tranquille se passa, durant laquelle il marchait à travers la tempête… Mais la minute se termina par un évènement inattendu… Un cri arriva jusqu’à ses oreilles et résonna dans toute la tempête. Il sursauta malgré lui et puisqu’il n’eut rien compris des paroles, se mit en garde, à l’affût du moindre adversaire. Au bout de quelques secondes, il referma les yeux et utilisa son sens magie… A une soixantaine de mètres, il y avait deux personnes… Dont l’une avait une nature élémentaire de foudre.

    Il était très probable que sa proie ne fut pas dans les deux personnes mais une impression plus forte que la logique, commanda son esprit. Il marcha encore, sortant enfin et doucement de la tempête… Néanmoins, il y avait toujours un épais brouillard. Cela lui servirait. Il fit encore beaucoup de pas, avant de n’être plus qu’à une vingtaine de mètres des deux personnes…

    Il leva la main, silencieusement… Et toute la Brume qui l’entourait se déplaça selon sa volonté et entoura les deux personnes… C’était à elles, à présent de ne plus rien voir. Il s’approcha à pas lents, serrant plus fort la poignée de sa rapière, se tenant prêt à se battre, très prochainement. Il n’avait pas peur de cette adversaire. Il craignait juste de perdre son humanité.

    La Brume disparut selon sa volonté, une nouvelle fois et il se tenait à quelques centimètres en face à peine d’une femme sans armes qui était debout depuis que le brouillard les avait assiégées. La femme qu’il chassait était juste derrière lui et l’envie de la tuer était presque plus forte que sa volonté de bien faire les choses. Il leva sa main gauche et posa ses doigts sur l’épaule droite de la dame. Il baissa la tête et se rapprocha de cette même épaule, chuchotant assez bas pour que la membre d’Astral ne puisse l’entendre, à l’oreille de l’innocente. Sa voix était tout ce qu’il y a de plus sérieuse et son regard… Il ne la regardait pas, c’était comme s’il ne la voyait pas, comme s’il devait résister à la tentation d’agir tout de suite… En cet instant, cette jeune adulte n’était qu’un témoin pour lui, qu’il devait faire partir.


    « Ne parlez à personne de ce que vous avez vu. Oubliez cette journée... Cette femme est extrêmement cruelle et vous tuera… Dès qu’elle en sera capable. »

    Il décolla ses doigts de son épaule et recula de quelques pas, se redressant par la même occasion… Encore à cet instant, il ne la regardait pas… Ses yeux étaient plongés dans ses songes.

    « Maintenant, partez tout de suite et surtout, ne vous retournez pas ! »

    Il se retourna lentement. Tout ce qu’il allait faire, ça n’allait pas être beau à voir… Il serra son épée encore plus fort et s’approchant de l’Astralienne, il lui asséna un violent revers de la main droite, la faisant tomber de sa position assise. Elle était couchée et salement amochée, devant lui… Prête à mourir.

    Il pointa sa rapière vers elle et leva sa main gauche, dirigeant ses doigts vers le corps de cette vermine. Son visage était impassible mais ses yeux reflétaient une haine incommensurable.


    « Astral est morte depuis des mois déjà, tu as pris beaucoup de retard… »

    Cette fois-ci, ses yeux regardaient bien son interlocutrice, ils ne regardaient qu’elle… Il n’existait plus qu’elle… Mais bientôt, il ne resterait plus rien.

    « Lorsque j’ai tué Kadaj… J’ai vu la dernière étincelle de vie s’éteindre dans son regard. Et j’ai lu dans ses yeux qu’il était pressé de mourir tant ce que je lui ai fait fut atroce. Maintenant, c’est ton tour. »

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lame écarlate
Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 23
Localisation : Terre des Dragons
Date d'inscription : 14/01/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
0/650  (0/650)
Jeu 28 Juil 2011 - 16:16
Malf regarda dans la direction que lui montrait la jeune femme. Elle aussi sentait quelque chose de pas claire, mais elle n'aurait sût dire quoi... D'un seul coup, une brume épaisse les entoura rendant la jeune guerrière quasi-aveugle. Cependant... Elle sentit quelque chose lui passer à côté et vit une grande forme rougeâtre. Au fond d'elle même elle savait que ça ne valait rien de bon pour elle. Et effectivement elle eut raison. D'un seul coup la forme la frappa violemment la faisant alors chuter au sol dans la neige.

Son sang recommença à se déverser de ses plus grosses blessures tellement le choc fut violent. Reprenant vite ses esprits, elle regarda l'homme en face d'elle, la pointant de son épée. Elle n'avait pas la moindre idée de qui il était et encore moins de ce dont il parlait. Étrangement, elle ne sentit pas de peur, enfin un peu tout de même, mais elle n'avait pas survécut à une chute et tout ce qui a put être avant pour finir par crever aux pieds d'un homme qui semblait manifestement se tromper de personne.

Elle releva les yeux vers lui, des yeux avec un regard déterminée à survivre et lui répondit alors.

"Qui êtes vous?! Et c'est quoi cette histoire d'Astral?! Et ce Kadaj, qui est-ce?! N'avez vous donc aucun honneur pour frapper une personne blessée à terre?"

La jeune combattante fronça les sourcils, son corps tremblait toujours de froid et de ses blessures, mais jamais elle ne voulait se laisser aller à la peur. Dans son regard on pouvait tout de même voir une incompréhension totale, montrant qu'elle ne mentait pas sur ces questions précédentes.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Jeu 28 Juil 2011 - 20:08
Lili était là ; à côté de Malf qui même après les soins donnés par la porteuse de Keyblade était encore mal au point. De plus la neige et le froid de ses montagnes n’arrangeaient strictement rien. Et même si Lili n’était pas du genre frileuse et qu’elle s’était habillée plus chaudement que pour aller à la plage sous le soleil, elle serrait un peu la mâchoire pour ne pas avoir les dents qui claquent et ni grelotter comme une feuille sous un vent d’automne. La jeune femme fixa continuellement le brouillard sans cligner des yeux ne serait-ce qu’une seule fois ; elle voyait bien que celui-ci avançait vers elle et Malf de façon peu rassurante et pas normale. Son intuition se transforma presque en peur, pour ne pas dire totalement. Car Lili sentait la présence d’une personne ou du moins d’une force presque surhumaine qui aurait pu lui glaçait le sang s’il ne l’était pas déjà.

Soudain, sans même n'avoir eut le temps de dire ou faire quoi que se soit, les deux femmes se retrouvèrent dans le brouillard le plus complet. Lili allait très vite céder à la panique. Son cœur battait de plus en plus fort l’empêchant de parler ou de faire quelconques mouvements. Elle était tout simplement paralysée, alors qu’elle n’avait même pas encore vu son adversaire ni sa puissance ? Et puis si ça se trouve il n’était même pas un adversaire pour Lili ? La jeune femme essaya de reprendre une respiration lente, calme et posée. Et quand elle reprit le contrôle d’elle-même, le brouillard c’était totalement dissipé. Mais cela ne révéla rien de bon : à quelques centimètres à peine de Lili, une personne ce tenait devant elle. Ce personnage portait un long manteau en cuir rouge, un rouge sang qui tranchait parfaitement avec la pureté du blanc de la neige. Ce manteau avait des épaulières noires et il couvrait un sous-pull noir et un pantalon de la même couleur. Bref, ce qui attira l’intention de Lili ce n’était pas l’accoutrement de l’inconnu qui vient d’apparaitre devant elle, mais son visage. Il était animé par une envie, comme si ses actes et ses sentiments ne répondaient qu’à une seule chose : son désir. Ici son désir était de tuer la guerrière, en tout cas c’est ce que Lili pensait et pressentait. Elle avala un trait de salive, elle sentait la puissance de ce parfait inconnu et devina qu’il n’était pas venu faire une entrée si théâtrale juste pour papoter tranquillement. Mais la porteuse de Keyblade ne voulait pas paraître faible devant lui, elle devait au moins lui montrer qu’elle n’avait pas peur de lui… Ce n’était pas vraiment le cas, mais bon. Elle planta son regard déterminer et aussi sur d’elle qu’elle le pouvait dans celui de l’homme. A ce moment précis elle vit qu’il ne la regardait pas ; que ses yeux étaient comme ailleurs. Perdu dans ses songes peut-être ?

Mais de tout façon son geste précis et le ton de sa voix qui était des plus sérieux laissaient deviner qu’il avait un but bien précis et que rien ne le ferrais changer d’avis. D’un côté Lili était jalouse de la détermination de cet homme, même si elle ne savait pas encore ce qu’il voulait. Elle l’écouta donc sa pour autant bouger ou réagir pour le moment.

Oubliez cette journée ? Non mais c’était un comique lui ou quoi pensa Lili. Sérieux, comment oublier une rencontre avec une femme aussi amochée, comment oublier le froid, la neige, comment oublier le pourquoi elle était ici ? Ça Lili ne pourrait jamais oublier quoi de ce soit, même par si elle le voulait elle-même. Elle eut presque un sursaut de surprise quand il lui avoua que Malf était cruelle, elle ne pouvait le croire, c’était contre nature ! Lili savait très bien que si la guerrière lui voulait du mal ou était cruelle, elle aurait déjà fait du mal à Lili. Mais il n’avait pas tord : elle n’était pas en état. La guerrière attendait peut-être le moment propice ? Non Lili ne devait pas ce laissé influencer par de simples paroles d’un inconnu… A vrai dire, Malf avait été aussi une inconnue au début pour Lili.

L’homme ajouta en lâchant l’épaule de Lili qui sortit de sa réflexion, qu’elle devait partir sans ce retourner. Il laissa Lili plantée là, et se retourna son épée fine à la main et pointée maintenant vers Malf qui se trouva allongée par terre. Lili recula d’un pas du à la peur… Mais elle entendit ce que raconta l’inconnu au manteau rouge à sa victime. Après il ose dire que Malf est cruelle, alors qui lui avoue carrément qu’il allait la faire atrocement souffrir avant de la tuer. Non Lili ne pouvait pas laisser faire ça ; certes ce n’était pas ses affaires et elle n’avait pas à s’immiscer, mais elle n’allait pas non plus partir ou croiser les bras et ne rien faire.

Et puis cet homme avait l’air d’avoir connu Malf avant sa chute, on du moins savait d’où elle venait et ce qu’elle avait fait de mal apparemment, puisqu’il voulait la tuer dans d’atroces souffrances. Bon Lili avait décidé de ne pas fuir, mais qu’est-ce qu’elle allait faire alors ? Elle n’en savait strictement rien… là elle voyait l’inconnu et peut-être futur assassin de dos quant à la guerrière elle était par Terre et posa, en même temps que de perdre du sang de ses blessures ré ouvertes du au coup de pied de l’homme au manteau rouge, des questions à cet homme. Dans le regard de Malf, Lili voyait bien qu’elle était paumée dans les évènements et tout ça du à sa perte de mémoire. Mais ça n’allait peut-être, même sûrement pas faire changer d’avis l’inconnu qui avait toujours son épée pointée vers la femme.

Lili après un petit temps de réflexion, décida que c’était à son tour de faire une entrée en scène ! Certes elle n’était pas du genre à chercher la bagarre et à se montrer, mais elle avait fait une promesse à Malf : l’aider à retrouver sa mémoire, du moins une partie. Et en laissant l’homme la tuer ça n’allait pas du tout l’aider ! Le gros hic c’était que Lili ne connaissait rien de l’homme ; ses convictions, ses attentions envers elles, sa force, etc… En bref ; elle ne pouvait pas le juger et donc pas savoir si il était réellement dangereux ou non. C’est pour cela qu’elle décida de s’interposer entre Malf et l’homme. Dans un mouvement des plus fluides mais surtout très rapide, elle se retrouva entre la femme à terre et l’inconnu armée debout face maintenant aux deux femmes. Lili par contre n’avait pas sortie son arme qu’est la Keyblade. Pour la simple et bonne raison qu’elle ne voulait pas se battre, car même à deux contre un, elles allaient être mises au tapis en même pas deux secondes. Soudain Lili se rendit compte que ce qu’elle venait de faire ne servait strictement à rien et était vraiment stupide… A part attirer l’intention vers elle, ça n’allait rien changer ; sauf si elle allait parler et dire un truc intéressant. Et justement il était là le problème ; elle avait agit avant de bien réfléchir et n'avait rien ç dire. C’était trop tard pour faire marche arrière, alors elle fixa l’homme avec des yeux qui essayaient d’être les plus convainquants, Lili voulait paraitre sur d’elle. Même si c’était loin d’être le cas, le ton de sa voix montrait bien que derrière son assurance ce caché une femme timide et très peu sur d’elle.


« Elle a raison : avant de commencer à nous donner des ordres ou vouloir nous tuer, ça serait la moindre des politesses que de vous présentez. Et puis moi non plus je ne vois pas qui sont Astral et Kadaj… »

Heureusement que le ridicule ne tue pas, car sinon Lili serait morte sur le coup sans que l’inconnu eut usé de son arme. Mais Lili voulait que les choses soient plus claires pour tout le monde avant de commencer les hostilités. Car si ça se trouve le combat serait pas utile ce qui la rassurerait énormément. Astral... ça lui rappelait vaguement quelque chose; ne serait-ce pas un ancien groupe qui a disparu avec tout ses membres? Elle ne savait plus trop, alors Lili enchaina;

« Avant tout, pourquoi vous voulez la tuer ? Voyez-vous elle vient de perdre la mémoire, et donc ça serait aimable à vous de nous dire ce que vous savez sur son passé… »

Wahou alors là il n’y a pas plus niaise que Lili. En plus de certes interposer entre le chasseur et la proie, d’avoir enlevé empêcher l’inconnu de faire ce qu’il avait envie de faire, elle lui demander carrément de l’aide ! Soit Lili était vraiment débile et ne se rendait pas compte de la situation, soit elle le fessait exprès pour montrer qu’elles ne voulaient aucuns mal et qu’elle était réellement insouciantes et donc qu’elles ne représentaient aucuns danger.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1094/500  (1094/500)
Sam 30 Juil 2011 - 23:59
    Le Tragédien haussa les sourcils et écarquilla les yeux alors qu’il regardait cette criminelle l’insulter en prétendant ne rien connaître et savoir d’Astral et de ses méfaits. Il eut l’envie de planter directement d’un simple coup d’estoc sa rapière dans sa gorge pour ne plus jamais l’entendre parler.

    « Tu oses me parler d’honneur ? »

    Elle avait donc prononcé ses dernières paroles… Elle n’avouait certes pas ses crimes mais il n’avait pas besoin de ça, il savait que c’était elle, elle ressemblait parfaitement à la description qu’on lui avait rapportée… Il n’aurait pas ses aveux mais qu’importe, la tuer lui suffirait amplement. Il ramena légèrement sa rapière vers lui pour porter le coup mais avant même qu’il ne se décide d’où frapper, une personne s’interposa entre son épée et la criminelle… Une personne qu’il ne reconnut pas sur le moment tant il n’avait pas fait attention à elle, même quand il lui avait parlé. C’était la jeune femme à qui il avait demandé de partir… Il regarda son visage pour la première fois… Des traits simples, des yeux noisette et des cheveux marron lui tombant sur les épaules, une beauté simple certes mais ce qui était bien plus beau, c’était ses yeux… Elle le regardait avec détermination, même si le Tragédien sentait qu’elle n’était pas rassurée d’être devant son épée… Quoi de plus normal…

    « Elle a raison : avant de commencer à nous donner des ordres ou vouloir nous tuer, ça serait la moindre des politesses que de vous présentez. Et puis moi non plus je ne vois pas qui sont Astral et Kadaj… »

    Elle ne faisait pas que défendre la membre d’Astral, elle lui donnait aussi raison. L’ennui dans tout cela, c’est que justement… Il ne voulait pas les tuer toutes les deux, juste celle qui gisait sur la neige et qui ne méritait que ça…Il n’avait que faire de celle qui s’interposait, elle avait été dupée… Et la mort d’une criminelle n’excuse pas celle d’une innocente. Tuer cette barbare sans toucher cette étrangère ? Impossible, pas avec ses sorts, ils étaient trop violents et pas assez subtils. La présence de la jeune femme empêchait à Genesis de voir pleinement sa cible et ce fut probablement pour cela que sa rage s’éteignit progressivement… Il regarda une nouvelle fois cette étrangère et abaissa sa rapière.

    « Avant tout, pourquoi vous voulez la tuer ? Voyez-vous elle vient de perdre la mémoire, et donc ça serait aimable à vous de nous dire ce que vous savez sur son passé… »

    Il fit une grimace d’agacement en entendant ces paroles… Elle avait perdu la mémoire ? Il n’en croyait pas un mot. Il ne menaça pas pour autant son interlocutrice mais fit mine de s’avancer. On voyait dans le visage de Genesis qu’il aurait préféré en finir tout de suite.

    « Je n’ai pas de temps à perdre… »

    Mais elle ne bougea pas, resta de marbre devant lui… Elle semblait tout à fait inoffensive et insouciante… Quelque part, c’était comme si lui ne l’avait jamais été… Il avait probablement toujours été dangereux. Il se redressa et la regarda des quelques centimètres qu’il avait de plus qu’elle… Il était énervé, très énervé.

    « Vous n’avez jamais entendu parler d’Astral… ? Vous avez bien de la chance… »

    Il parlait d’une voix lente et sérieuse, tout ce qu’il y a de plus tragique en lui. Beaucoup de gens étaient morts de la main d’Astral…

    « C’était un groupuscule qui aspirait à la destruction de toutes choses, des nihilistes, comme nous les appelions. Des milliers d’innocents sont morts à cause de leur folie. Ils ont détruit deux mondes… La Jungle Profonde et l’Ile du Destin… Et la personne qui est derrière toi s’appelle Malf et elle était une de leurs membres… Discrète mais dangereuse.»

    Et en disant son prénom, il la pointa de sa main gauche, continuant toutefois à regarder fixement la jeune femme. Pour la suite, il parla plus fort, pour être certain que la guerrière l’entende et qu’elle se rappelle du dénouement…

    « Il y a de cela sept mois… Un membre de la lumière aurait terrassé la commandante d’Astral. Et le Consulat dans son désir absolu de créer, s’est donné comme mission de supprimer tous les membres de ce groupe… Certains des leurs ont… Eté portés disparus, nous n’avons pas réussi à les trouver et avons cru qu’ils étaient morts… Et ce matin, nous avons retrouvée cette petite garce ! »

    Il lança son regard sur Malf avant de soupirer… Attendant que l’étrangère s’ôte de son chemin. Il n’avait pas envie de la frapper, pas plus que de tuer cette ennemie devant ses yeux.

    « Et je suis Genesis Rhapsodos, le responsable du Consulat… Venu ici dans l’unique but de la tuer ! »

    Il s’adressa cette fois à Malf avec une voix chargée de haine et d’agressivité.

    « Si tu es tellement sûre de ne pas avoir été un monstre, Malf, regarde donc la lame de ton épée et contemple le sang qui s’y trouve. Le sang des trois Consuls que tu as tués, ce matin. »

    Son regard se fit plus pressant alors qu’il parla une dernière fois à Lili.

    « Alors maintenant, fais ce que je te dis et laisse moi faire ce qu’il faut. »


Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [1748][PV Leene et Kappa] Au Fond du Gouffre...
» du sommet au fond du gouffre ? symphonie
» Mon petit mur du Gouffre de Helm :D
» Gouffre de helm (aide)
» LE DIX COUPS DU PRESIDENT ?POLITIQUE PAS ! FOND ,FORME ,STYLE PAS!