Derniers sujets
» L'âme d'un chercheur
par D.Va Hier à 22:38

» Tombent les masques
par Lenore Hier à 22:13

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Hier à 21:07

» Loué soit Son nom
par Fabrizio Valeri Hier à 21:06

» Tombent les cartes
par Lenore Hier à 19:25

» Que tombe la foudre!
par Chen Stormstout Hier à 19:18

» Attaque Nocturne
par Surkesh Hier à 15:11

» Reading Project
par Lotis Terrick Hier à 14:27

» Jour de fête
par Cassandra Pentaghast Hier à 12:57

» 1297 Mishtaven Street
par Roxas Hier à 11:03

» Météo en live : le 18 octobre
par Janna Mer 18 Oct 2017 - 13:02

» Pour un peu de bien
par Lulu Mer 18 Oct 2017 - 13:00

» La Chute de Nottingham
par Général Primus Mer 18 Oct 2017 - 12:58

» Comme le dit Oscar Wilde...
par Genesis Rhapsodos Mer 18 Oct 2017 - 4:24

» Et là, un squelette !
par Genesis Rhapsodos Mer 18 Oct 2017 - 4:15


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Intercepter la livraison [mission avancée]
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ange de Réconfort
Féminin
Nombre de messages : 605
Age : 23
Date d'inscription : 22/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
577/0  (577/0)
Mer 13 Juil 2011 - 14:48
Bonsoir Cissneï. Aujourd'hui vous allez partir pour le Colisée de l'Olympe. J'ai entendu par mes sources qu'un coursier viendrait en ce monde pour y déposer un colis. Si ce coursier voit qu'il est suivit, il détruira le colis qui est important pour nous. Votre mission consistera à le suivre discrètement sans le perdre de vue et sans vous faire repérez. Ensuite, vous prendrez le colis et capturerez le coursier. Le colis est le plus important... Faites-y très attention... Ainsi, le Coursier ne doit pas le détruire... Ne brûlez pas les étapes et tout devrait bien aller.

Bonne chance lieutenante.

    Perdue dans la foule depuis plusieurs dizaines de minutes, la jeune femme regardait vaguement les étalages du marché. Il y avait foule, comme de juste. En débarquant à Thèbes elle ne s’attendait pas à autre chose. En fait, c’était bien évident. Elle avait une mission relativement simple qui pouvait se corser légèrement. Elle en avait déjà fait de ce genre voilà déjà quelques années, alors qu’elle était encore à la solde des Turks. Traquer un ennemi pour soit lui faucher ce qu’il transportait, soit l’effrayer à coups de poings suffisamment pour qu’il arrête de se mêler de ce qui ne le regardait pas ou encore pour le tuer discrètement. Bah, c’était il y a longtemps ça, déjà. Très longtemps. De toutes façons, c’était uniquement la première option qui se portait au choix de Cissneï. La jeune femme parcourait les rues de long en large dans l’espoir de trouver quelqu’un à l’allure suspecte. Car l’annonce de sa mission disait bien « qu’un coursier viendrait en ce monde pour déposer un colis » mais quel genre de colis ? Quel genre de coursier ? Oh, Mukuro était très avare en renseignements pour ce coup là… Enfin, il fallait se démerder avec ce qu’on avait.

    Qu’impliquait l’énoncé ? C’état la base d’une mission ça, bien comprendre l’ordre de base. Ayant bénéficié d’une bonne éducation en matière de codages et d’informations, la jeune femme savait faire bien des choses avec quelques bout de phrases. Déjà, pour la base : les conditions de la mission. Il fallait commencer par évidemment repérer le coursier, comment, on verra plus tard. Le suivre, un certain temps, puis évidemment : le coincer. Sans qu’il s’en aperçoive. Ca, ça se compliquait. Comment faire… ? Le coup de la ruelle ? Non, elle n’influençait pas sa trajectoire, elle devait juste le suivre. Il n’était pas nécessaire de ramener le coursier vivant, mais le colis, c’était impératif. Le coursier pouvait le détruire s’il sentait un risque. Cette mission, c’était comme de câliner un cactus, fallait faire attention très attention. Pour la suite c’était déjà relativement plus simple. Pour reconnaître le coursier, Cissneï savait déjà qu’il venait d’un autre monde. Oui, « viendrait » signifiait qu’il n’était de base pas de ce monde. Et que le colis ait une si grande importance signifiait que primo il ne devait pas se faire prendre et donc secundo par conséquent il devait être rapide pour se débarrasser vite fait bien fait de cette lourde charge. Après, l’ex-Turk ne ferait pas l’étalage des « sources » d dirigeant de la Lumière… C’était jongler avec des puissances bien trop élevées pour elle. Hem… Enfin, la mission !

    Comme dit précédemment, c’était jour de marché. Donc plusieurs facteurs étaient à prendre de copte : beaucoup, beaucoup de monde présent. A croire que tout le monde s’était donné rendez-vous pour acheter des choux. Foire au chouuu, quiiii veut mon chouuuu ? Enfin bon, c’était pas drôle. Fallait bien rire d’une situation désavantageuse, ouais, fallait toujours rire ! Mais au lieu de rire à cette pensée, la jeune femme soupira. En plus du monde, il faisait chaud.

    Elle retira les quelques mèches rousses qui s’étaient glissaient sur son front et devant ses yeux et réajusta le châle sur tout ça. Discrétion oblige, un long châle blanc comme la neige la protégeait et du soleil et des regards indiscrets qui pourraient nuire à sa couverture. Sa mission était pour elle l’objectif principal, mais de temps à autre, oui elle devait bien s’avouer que les saloperies sur les étals des marchands étaient de temps à autres mignonnes, paraissaient utiles ou semblaient bonnes à manger… Ou même les trois à la fois ! Heureusement pour le suivi de la mission : elle n’avait pas emporté assez d’argent. Grande preuve d’esprit n’empêche… Enfin, de dépit, elle regarda encore une fois la foule qui se massait vers les étalages. Il y avait là des femmes, surtout, avec leurs enfants. De vieux marchands, enfin, plus ou moins vieux. Des vendeurs à la sauvette, des marchandises de partout, des hommes qui bavardaient aux entrées de bars. Le tout dans une atmosphère suffocante qui ne dérangeait apparemment personne. Le vent qui soufflait quelques fois à force diverse soulevait des volutes de poussière et de sable qui venait des endroits non pavés et de la poussière déjà sur les routes. Un vrai problème. Sans trop penser à ces élucubrations platoniques, Cissneï suivit du regard durant quelques secondes une forme drapée de sombre couleurs qui se dirigeait vers le centre de la ville. Durant les premiers instants elle n’y prêta pas attention. Mais au bout de quelques secondes elle tiqua. Pour rien au monde il ne changerait de chemin, si elle en jugeait uniquement par sa démarche et son air agité… Elle lui emboita le pas. Slalomant entre les badauds. Inutile de se presser, elle s’arrêtait aux échoppes pour regarder tel ou telle chose, utile ou inutile. Elle lâchait de temps en temps sa cible des yeux, mais jamais bien longtemps. Elle le suivait en faisant mine de ne rien faire, comme une femme normale qui faisait des emplettes. Et elle répéta ce petit jeu pendant quelques minutes jusqu’à arriver dans de rues moins fréquentées. Fut bien un moment ou Cissnei ne put plus se cacher et faire l’innocente, les rues devenant de plus en plus dépeuplées.

    Elle voulait faire simple, très simple. En même temps il n’y avait pas beaucoup de solutions à l’équation de la réussit de cette mission. Mais il y avait des dizaines de moyens d’y parvenir. Elle tourna à un angle de rue puis chercha des yeux un moyen simple d’arriver en haut d’un toit. L’idéal serait un toit peu haut, comme celui d’une maisonnette. Mais tout toit ou structure un tant soit peu haute fera l’affaire. La jeune femme se dirigea vers une échelle à laquelle elle grimpa, la rue dans laquelle elle était, parallèle à elle de sa cible était aussi déserte. Lestement elle rejoignit l’autre côté du toit dès qu’elle fut arrivée en haut. Elle avait perdu sa cible de vue.

    Jurant mentalement, elle se mit à essayer de la retrouver. Se rappelant des vêtements de cet homme, elle tenta de le retrouver dans les rues. Longeant les toits, elle sautait au travers des vides laissés entre. C’était toujours facile de passer par les toits en fait. Dans la majorité des cas quand elle ne voulait pas perdre une cible, Cissnei passait par là. D’un coup d’œil elle retrouva sa cible, dans une ruelle déserte, serrant un sac cotre lui. Bingo ? Ça semblait même trop facile. Sans attendre, elle lui saute dessus, littéralement. Quelle surprise eut-elle en entendant ce prétendu messager hurler comme une fille alors qu’elle tentait de le maîtriser. En fin de compte il n’avait rien de menaçant.

    « Naaaan ! Pitié, j’ai une femme, des enfants et une maison !… Non ok d’accord j’ai pas de femme, pas d’enfant et j’ai même pas de maison, mais je suis un honnête commerçant moi ! Pitiééé ! Me faites pas de mal je vous en prie ! »

    Elle le regarda, d’un air plus que surpris. Sans dire un mot elle le fouilla fébrilement, vérifia dans son sac, il n’y avait que quelques affaires sans intérêt. Rien qui ressemblait à un colis ou un paquet. Elle s’était trompée… ? Oh, merde…

    « … Bon, est-ce que vous avez vu un type habillé à peu près comme vous ici !? Allez, arrête de couiner ça sert à rien je vais pas te tuer ! »

    Le type ne répondit que par quelques gestes effrayés, signifiant clairement qu’il n’avait rien vu. Et merde… Fallait tout recommencer. L’ex-Turk se releva et repartit, soupirant de désespoir. Il y avait des détails qui ne trompaient pas, l’homme qu’elle suivait tout à l’heure il était peut être différent ! Ou pas, remarque…. Mais les élucubrations de la jeune fille furent de courte durée, un hurlement se rapprochait d’elle, vite. Elle se tourna et vit avec surprise l’homme apeuré sur qui elle avait sauté il n’y avait pas deux minutes, sauter sur elle comme une lionne saute sur sa proie. Surprise, elle réagit au quart de tour, lui assenant un violent coup de pied dont il e souviendrait longtemps, en plein visage. L’assaillant fut repoussé en arrière, et il tomba par terre dans un bruit mat. Elle resta sur ses gardes, il ne s’enfuyait pas. Son corps de… distordait !?

    « Mais qu’est-ce que… »

    Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase, car en face d’elle se tenaient deux choses. Choses qu’elle pouvait qualifier.; d’animales ? Non… ils avaient quand même un regard plein d’envie de tuer, ais il y avait une sorte d’intelligence derrière. Quoique, cela semblait limité… Il en avait un grand bleu et un petit rouge, couverts d’écailles ou de peau.. Moche ? Avec des cornes et une queue… Ils étaient bizarres. Ils détalèrent sans demander leur reste. Surprise, la jeune fille les suivit, si c'était bien eux qui portaient le colis qu'elle devait ramener, elle était mal. Elle les retrouva dans une ruelle qui finissait en cul de sac, parce que le hasard avait fait cela ainsi et qu'il y avait toujours des cul de sac au bon ou au mauvais moment. Jamais entre les deux.

    « Peeeeeeine, on devait réussir à la tuer sans problèèèèmes ! On fait quoi !? »

    « Je sait pas moi, protège le paquet ! Elle doit pas savoir qu’on l’a ! … …. Oh… oups… Paniiique, j’ai dit à notre cible qu’on avait un truc importaaaaant ! Faut l'détruire ! »

    «  »

    « GYAAAAAAAAHHAAAAAA !!!! »


    Et ils s’enfuirent, prenant leurs jambes à leur cou. Sans une once de courage, en abandonnant leur chargement, le sac que leur forme de marchand tenait. Prise de doute la jeune fille l’ouvrit, découvrant sous les choses apparemment inutiles un tout petit paquet de tissu. Sans demander son reste, elle le prit et partit.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Brume Vengeresse
Masculin
Nombre de messages : 171
Age : 23
Date d'inscription : 01/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
283/650  (283/650)
Mer 13 Juil 2011 - 16:17
    Très bonne mission Ciss. Pour cause de flemme, je vais faire très très court.

    Mission Accomplie.

    34 Points d'Expériences, 350 Munnies, 3 PS en Défenses et 1 PS Cadeau. Tu me diras en quoi tu le veux.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant