Derniers sujets
» De retour au bercail...
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:16

» Monter la garde, une affaire simple ?
par Death Aujourd'hui à 18:56

» La nuit égale au jour ; la veille de l'automne
par Fabrizio Valeri Aujourd'hui à 3:20

» Le Train, les Rails et la Montagne
par Narantuyaa Aujourd'hui à 2:08

» L'enthousiasme éternel
par Death Hier à 23:42

» Reading Project
par Lotis Terrick Hier à 22:39

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Lotis Terrick Hier à 22:06

» La Mage Tricentenaire / Kestia
par Kestia Hier à 20:51

» Un mort pour pouvoir vivre libre
par Rufus Shinra Hier à 20:01

» Les Orphelins
par Roxas Hier à 18:10

» Beau gosse
par Arthur Rainbow Hier à 4:06

» Hybris
par Arthur Rainbow Hier à 0:24

» Rex tremendae
par Matthew March Mer 20 Sep 2017 - 21:55

» Pensées rationnelles
par Cissneï Mer 20 Sep 2017 - 19:29

» Entremetteuse
par Arthur Rainbow Mer 20 Sep 2017 - 19:24


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Souvenir d'un temps passé(pv Primus)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Homme de Confiance
Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 24
Date d'inscription : 14/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)
Mar 5 Juil 2011 - 6:14
http://www.youtube.com/watch?v=k86BvVYyYW0&feature=related

Le vaisseau se posa doucement, soulevant un nuage de cendre et de poussière. les phares du véhicule illuminant la place. Le lieu avait été choisit avec soins, un énorme cratère assez loin de leur objectif, assez profond pour empêcher d'être vu de loin et assez large pour crée une bonne défense autour du blindé. La fumé se dissipa doucement, tendit que les bruits et rouages du vaisseau s’éteignaient doucement. le silence reprit doucement ses droits quand tout à coup la trappe du planeur s'ouvrit lentement avant de se poser au sol. Une lumière puissante en sortit suivie de six silhouettes, d'abord au contours flou puis devenant de plus en plus net en s'approchant de la sortit du véhicule. Portant d’imposante combinaison qui recouvrait la totalité de leur corps, le groupe descendit de leur vaisseau arme en joue, leur torche incruster sur leurs armes illuminant en face d'eux, ils se placèrent en cercle, examinant tout les coins et recoins, très peu de lumière dans cette endroit, la pleine lune n'était pas encore assez haute dans le ciel pour les éclairaient. L'un d'eux tenait une petite machine qui émettait de petit signaux, l'être déplaça son instrument un peu partout autour de lui. Pendant se temps seul la respiration des nouveaux arrivant se faisaient entendre, une respiration lente et amplifier par leur filtre à air que contenant leur masque. Soudain l’humanoïde qui scanner la zone avec sa machine leva la main pour la placer derrière sa tête et enlever son masque, dévoilant une magnifique femme aux cheveux noir qui tombèrent jusqu'à ses hanches lorsqu'elle les sortit de sa combinaison, elle se tourna ensuite vers un autre de ses compagnon pour lui dire d'une voix cristalline mais sérieuse.

-Vous pouvez enlever vos combinaison, l'air est respirable.


Sur ces mots, le reste de l'escouade se débarrassa de leur équipement superflu, certain poussant un soupir de soulagement. Après être sur qu'aucun sans-cœurs rodaient dans les environs, Indrick et ses hommes décidèrent de décharger le matérielle et les véhicules prévue à cette mission. Enfin si l'on pouvait appeler sa une mission, Ariez les avaient demander de venir ici pour recherché un objet ou plutôt le noyau d'une ancienne machine, Indrick savait quel était cette objet, d’ailleurs tout le monde ici le savait, il s'agissait d'un noyau d'énergie à peine plus grand qu'un joyau, que l'on pourrai tenait dans la main. Comment savaient-ils tous cela? Et bien ils l'avaient déjà vu...Cette objet avait appartenu à l'ancienne armé d'Indrick, il savait que sa puissance était incroyable, elle pouvait si elle était correctement utiliser rayer de la carte une ville ou une armé de sans-cœurs. Mais pour la prendre notre lieutenant devrai y retourner, dans cette fameuse ville. Une heure plus tard, les soldats étaient près pour le départ, ils avaient avec eux des motos capable de rouler sans roues, elles étaient équipé de moteur anti-gravité qui les permettez de lévité et d'un réacteur pour les faire avancer. Leurs matériels charger à l'arrière des véhicules, ils les allumèrent et prirent ensuite la route. Pas besoin de carte, ils savaient où aller, vers un lieux complétement désoler, où il ne rester que désespoirs et ténèbres. Les phares des motos éclairant leurs chemins, ils mirent environ une heure avant d'arriver à leur destination, une ville abandonner, complétement détruite par les sans-cœurs, une ville qu'ils avaient protéger par le passer, mais qui était maintenant plus qu'un souvenir dans leur esprits.

Ils entrèrent dans la ville sans un bruit, regardant autour d'eux, laissant leurs esprits vagabonder dans leurs souvenirs, seul Indrick rester concentré, son regard braqué vers l'avant, ses sens à l'affut. C'est lui qui vit le sans-cœurs les charger... Il était seul, non dix, non vingt, le nombre ne cesser d'augmenter, une véritable armé surgit de nul par, prenant au dépourvu l'escouade qui ne réagit à temps que grâce au cri d'alerte de leur chef.

-Attention!

Ils n'eurent que le temps de mettre les gaz pour éviter la premier attaque de ses monstres, mais leurs poursuivent reprirent vite la course, malgré la vitesse des véhicules, les humains avaient du mal à les distancer. la poursuite dura cinq bonne minutes avant qu'Indrick et ses hommes ne trouvèrent un bâtiment abandonner suffisamment grand pour faire entré les motos, là ils placèrent en vitesse une ligne de défense, s'armant le plus vite possible et prenant position sur la face exposer de la maison qu'ils venaient de réquisitionner. Les créatures arrivèrent quelques minutes plus tard, et un véritable déluge de feu et de tir s’abat-tir sur eux, mais mal préparait et surtout mal organiser, ils n'arrivèrent pas à les tenir suffisamment à distance, pendant une ultime seconde, les soldats crurent à l'impossible, ils penser pouvoir tenir, mais les sans-cœur arrivèrent en nombre et leur avancer était certes lente mais constante. ils n'allaient pas tarder à les submerger!
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 762
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Ven 8 Juil 2011 - 0:19
    Ici, que des sans-cœurs matrice, de ceux qui n’ont pas d’emblèmes, si vous préférez… Et certes, ils comptaient parmi leurs rangs les basiques ombres, les sans-cœurs cadets, créés par les ténèbres eux-mêmes mais il y avait aussi de redoutables créatures comme ces grosses boules noires ornées d’un sourire et de deux yeux jaunes qui grossissaient, disparaissaient et frappaient fort. S’ils étaient durs à tuer ? Difficile à savoir… La Capitaine de la lumière ne s’était pas donné la peine d’en tuer un seul. Elle se disait justement que parfois, si on ne sait rien faire, nul ne sert de tenter… Il vaut mieux et de loin sauver sa vie. C’est ce qu’elle faisait, courant sur ce sol invisible, suivie de près d’une trentaine de sans-cœurs, pour la plupart des ombres. Certes, elle les aurait vaincus facilement mais elle était là depuis approximativement quarante secondes, et trente ennemis en si peu de temps, ça laisse un indice sur le nombre de sans-cœurs qu’elle devrait tuer, si elle les combattait tous et qu’elle accomplissait en plus sa mission.

    Elle était dans une tenue qui semblait plus ou moins habituelle. Seule une différence à ses habitudes, elle ne portait plus cette longue chemise bleue qui lui tombait jusqu’au bas des fesses, ce jour-là mais la même tenue en noire.
    Sa mission… Était tout ce qu’elle n’avait pas l’habitude de faire, c’était une mission d’attaque, de découverte et de survie alors qu’elle avait toujours été habituée à monter la garde, à garder un lieu, à protéger des gens, à assurer une protection ou plus rarement à participer à une guerre… Tout ce pourquoi elle était faite. Mais cette fois-ci, sa mission avait une toute autre utilité. Trouver la cause de la destruction d’un monde qu’on nommait jadis « Oakey » et cette cause, elle savait de Mukuro qu’il y avait de grandes chances pour qu’elle la trouve au sommet d’un immeuble en forme de coq. Va savoir pourquoi un coq mais c’était ainsi… La demeure du dernier Maire de la ville d’Oakey…

    Tandis qu’elle courrait, elle arrivait enfin au terme de ce vide étrange, elle sauta dans la source de lumière et atterrit aussitôt dans une sorte de carrefour… D’entre chemins. Et trois choix s’offraient à elle… Une plage désolée, une étendue d’arbres morts rongés par les flammes et une ville en ruine. Elle s’engouffra dans le chemin de la troisième option et se remit à courir… Vite, certainement pas… Elle était même plutôt lente, chargée de son armure, d’un bouclier dans sa main gauche et d’une épée dans sa main droite mais ce qu’elle avait, c’était une endurance sans faille qui lui apportait une énergie intarissable.

    Cette mission, aussi incroyable que cela puisse sembler, elle était satisfaite, même contente de l’avoir reçue du Général Mukuro. Elle n’était peut-être pas difficile dans la mesure où pour le moment, il lui avait suffi de fuir mais elle avait de l’importance et surtout, se situait dans un endroit neutre, certes, mais presque aussi hostile que la Cité du Crépuscule. Un endroit où l’on n’envoie pas un Officier, en principe.

    Un bruit énorme, brisant l’air, coupant la respiration… Un coup de feu, elle s’abaissa et se cacha derrière un flanc de l’une des maisons de la ville… Il y avait quelqu’un d’autre dans la ville. Mais les coups de feu étaient nombreux et si répétitifs qu’il ne devait pas y avoir qu’une seule personne… Elle ne connaissait rien en armes à feu, ce qui indubitablement l’intimidait un peu. Et alors qu’elle regardait autour d’elle à la recherche de cet immeuble en coq… Elle vit une ombre s’approcher d’elle mais l’ignorer complètement pour rejoindre les coups de feu. Comme s’il avait déjà choisi sa proie. Elle s’avança et se risqua à jeter un coup d’œil… A une cinquantaine de mètres, il y avait plusieurs personnes, des militaires… Et plus visible encore, juste devant eux, des vagues et des vagues de sans-cœurs, de là où elle était, elle en voyait une grosse centaine…



    Pire que tout cela, les militaires étaient adossés à un immeuble… En forme de coq.

    Elle ferma les yeux quelques secondes, plus moyen de fuir et d’autres vies étaient en jeu… Visiblement, ils avaient l’air surmenés. Elle fit disparaître son épée pour son grand étendard orné d’une voile qui ne flottait pas dans le vent dans ce monde sans brise. N’ouvrant pas les yeux, se concentrant juste… Des adversaires peu résistants, qui ne frappent pas forts et vulnérables… Une centaine d’ombres pour la plupart des ennemis, quelques unes de ces boules noires ici et là. Dans un tel cas… Il lui fallait un style Offensif.

    Et sur le drapeau de son étendard et dans le ciel, tout changea… Une ondée commença à tomber sans prévention sur cette partie de la ville… Cela devait faire des siècles que ce reste de monde n’avait plus connu la pluie mais cela ne devait pas lui être d’un quelconque réconfort.

    Elle ouvrit les yeux, garda son étendard dans sa main, regardant son drapeau dans lequel était dessiné un ciel d’ondée. Elle mit son bouclier tout contre son corps pour en faire un bon blindage et sortit de sa cachette, courrant vers l’immeuble… Une cinquantaine de mètres… Sans savoir si les tireurs la viseraient, sans savoir si elle serait arrêtée par des ombres. Dans sa course, elle leva son bras droit et visa un coin d’herbe avant de lancer son étendard près du groupe des sans-cœurs, l’y plantant habilement. Sauf à moins d’y être obligée, elle ne combattait jamais avec son étendard lorsqu’il était en lien avec son esprit.

    Elle fit apparaître son épée en un geste dans sa main et brusquement rentra en collision, bouclier en avant avec le groupe de sans-cœurs, en expulsant et brisant leur formation. Si elle n’avait pas encore été remarquée par les soldats, cela devait être bon. Elle se tourna vers eux tous, ils étaient au moins plus de cinq mais elle n’avait guère le temps de compter.


    « Du nerf ! Faîtes ça sérieusement ! »

    Elle se précipita agressivement vers des sans-cœurs au sol et les perfora de sa longue épée avant de se diriger vers une vague d’ennemis, de tournoyer son épée au-dessus d’elle et de l’abattre sur l’un d’eux, se retournant une nouvelle fois pour frapper encore et encore, sans leur laisser de répit. Elle ne se défendait presque plus et laissait à son bouclier le seul loisir de frapper d’autres sans-cœurs assez violemment pour les assommer.

    Elle fit disparaître ses armes et fit une nouvelle fois apparaître sa hallebarde qu’elle tint dans ses deux mains, visant les adversaires de ses yeux gris… Un sans-cœur fit un bond sur elle, elle ne tenta pas de l’esquiver, mettant son poid sur une jambe, elle lui asséna un violent coup de pied en plein vol avant de faire tournoyer sa hallebarde avec une offensive rare, d’une seule main et fauchant tous les sans-cœurs trop proches d’elle. Elle ne cesserait de se battre pour éliminer ces créatures là…


_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Homme de Confiance
Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 24
Date d'inscription : 14/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)
Ven 8 Juil 2011 - 6:04
La situation se dégrader de plus en plus, les sans-cœurs arrivaient en masse, et malgré la puissance de leurs fusils, les soldats avaient du mal à les maintenir à distance. Le tir de barrage qu'ils avaient installer tenait bon, mais les sans-coeurs n'étaient pas des être doté d'émotions, ils n'avaient pas peur de mourir, ils se jetaient sur eux sans la moindre hésitation. L'escouade avaient pour eux la puissance de leurs armes, tendit que leurs ennemies étaient innombrable. Indrick commençait à paniquer, lui qui avait déjà vécu de telle situation, il n'on restait pas moins un être humain, qui ressentait la peur de la mort. Une véritable vague noir déferler sur eux, Markus armé de sa machine-gun était le plus craint de tous, part son incroyable puissance mais aussi par les cris de guerre et les innombrable juron qu'il poussait à tout bout de champ. Sa voix s'entendait même au travers des hurlements de son arme qui était pourtant très forte dans se domaine. Daniel ne portait pas son habituel lance-flamme, cela lui aurait été surement d'une grande efficacité, mais l'arriver soudaine des monstres ne lui avait pas laisse le temps de la préparait, il était donc armé comme la plupart d'entre eux d'un fusil d'assaut et marteler du mieux qu'il pouvait le corps de ses cibles avec ses balles. Sam lui était équiper de son fusil de précision, il connaissait son travaille, comme tout le reste du groupe, il n'était pas à l'aise dans les mêles général comme celle-ci, mais il savait déjà quel était ses cibles, non pas les petits monstres, mais les plus imposantes, il savait qu'elles étaient plus dangereuse et qu'elles pouvaient bien être les chefs de cette armé, donc les supprimer pouvait très bien faire perdre la cohésion de la marré noir, ses tirs étaient plus espacer que les autres, mais chacun toucher juste. Tosh et Marianne étaient tout les deux armer de l'habituel fusil d'assaut, leurs missions étaient la même que Indrick et Daniel, essayer de tenir a distance ses choses. Notre Lieutenant vida un nouveau charger et au lieu de recharger, il posa sa mains sur son torse et enleva l'une de ses grenades, il la dégoupilla et cria.

-Grenade!!

Le soldat la lança ensuite en direction des sans-cœurs, l'explosif ne tarda pas à faire son travaille et l'explosion secoua doucement le sol, tuant et brulant un beau paquet de ses créatures. Créant un troupe dans leurs rangs qui fut très vite comblé par de nouvelles ombres. D'autres explosifs du même type ne tardèrent pas à tomber de nouveaux sur les monstres, dans une symphonie d'explosion les choses volèrent en éclat et mourait de toutes part. Pourtant cela ne stopper pas l'avance de cette arme sans âmes. C'est à se moment là qu'un drôle de phénomène se produisit une fine pluie se mit à tomber sans prévenir. Ce qui étonna notre escouade qui se demander si se n'était pas le destin qui voulait qu'ils meurent sous la pluie. Ce fut Sam qui avertit le reste du groupe.

-Femme à midi! C'est pas un Sans-cœur ça c'est sur !

Indrick regarda dans sa lunette ACOG et la vit, elle portant un étendard et foncer vers l'arrière de l'armer des ombres.

-Cette femme est complétement folle! Elle va se faire bouffer, couvrait la!

C'est sous ses ordres que les hommes, se mirent à tiraient pour lui permettre de venir vers eux, mais à leur grande surprise, l'inconnu ne se réfugia pas vers eux, mais elle sortit ses armes et ceux mit a fauché les ombres. Indrick dut malheureusement arrêter de la couvrir car les sans-cœurs avaient profiter de leur étonnement pour prendre un peu d'avance.

« Du nerf ! Faîtes ça sérieusement ! »
-Mais c'est qu'elle s'y crois la Rambo!

S'écria Markus en l'entendant, énerver d'être prit au piège et surtout énerver par la remarque de cette inconnu, le mastodonte poussa un puissant rugissement et pilonna littéralement sa zone à coup de gros calibre. Arrachant littéralement les membres de ceux assez fou pour s'approcher de trop près de lui. Et lorsque son chargeur fut complétement vide, envahit par la rage et l’adrénaline, il sortit sa baïonnette et la plaça sur son arme avant de charger dans le tas en hurlant.

-RRRRAAAHHH!!!
-Markus Revient!

Mais l'homme ne l'entendait pas de cette oreille, il était piquet à vif par la remarque de la jeune femme et par l'envie irrésistible de fracasser des crane. Il empala le premier sans-cœur qu'il vit et de sa puissante musculature le jeta sur ses frères. Indrick poussa un juron et pendant qu'il recharger sans arme il dit.

-Couvrait moi ! Je vais le chercher.
-Prend mon lance-flamme en même temps il est parfait pour se genre de 'contacte'
-d'accord!

Laissant le reste du groupe protéger l'entré du bâtiment, notre lieutenant alla vers les motos et fouilla dans l'une des sacoche, il en sortit la fameuse arme, mais elle était démonté et il lui fallu une bonne minute pour la mettre en état de marche. Il accourut vers ses hommes et leurs dit.

-Maintenant!

Ils ouvrirent alors le feu permettant à notre chef d'entré à son tour dans la mêler, il accourut vers Markus qui n'était cas quelque mètres de la jeune femme. Il lui prit le bras et l'obligea à se pencher.

-Putin mais qu'est que..
-La ferme et couvre toi les yeux.

Indrick souleva ensuite son arme et tourna sur lui même en activant le jet de flamme qui brula tout les sans-cœurs autour de lui, créant une zone de 'vide' dont-ils étaient le milieux. Marcus en profita pour reprendre ses esprits et tuer toutes les ombres qui aurai survécu à la vague de flamme et qui serai assez stupide pour se jeter encore sur eux. Le combat dura pendant une dizaine de minutes puis le dernier sans-cœur renda l'âme, une balle lui traversant le corps. Un silence de mort s’installa tout à coup sur le champ de bataille et pendant que tout le monde reprenait ses esprits, il s'approcha de Markus en lui hurlant dessus et en se retenant à grande peine de ne pas le frapper.

-CA va pas?! Tu voulait faire quoi en te jetant dans le tas?! Tu voulait te tuer ou quoi! T'avis plus de faire sa sans mon ordre c'est claire?!

Markus ne dit rien et même s'il était en colère contre cette phrase, il ne dit rien, il savait qu'il était en tort et n'avais pas son mot à dire, il décida de s'éloigner pour se calmer avant de faire une autre faute. Indrick lui poussa un soupir et toute trace de colère quitta son visage, il abordait désormais une expression de lassitude et pendant qu'il essayer d'oublier la douleur de sur sa main dut au poids du manche de lance-flamme, il s'approcha doucement de la jeune femme, tout en restant sur ses gardes.

-Merci pour votre aide, je me nomme Indrick, moi et mes hommes somme ici pour mission. Et vous?

Bien sur il n'allait pas lui dire qu'ils étaient de la coalition noir, il n'était pas stupide non plus.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 762
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Jeu 21 Juil 2011 - 17:44
    Elle fit tournoyer sa hallebarde autour de son buste, fauchant un peu plus de cinq sans-cœurs dans sa vrille, les plus proches explosaient violemment tandis que les moins touchés étaient éjectés et bien assommés en tout cas. Elle tint alors fermement l’arme dans ses deux mains et frappa de toutes ses forces sur un autre sans-cœur plus gros, le propulsant et le laissant s’exploser contre la paroi de ruines. Il n’y avait absolument aucune technique défensive, que de l’offensif pour en finir au plus vite, pour ne leur laisser aucunes chances de la toucher… Et pourtant ce n’était pas là qu’elle était la plus forte, ce qui se voyait probablement… Elle était bien assez forte contre tant d’ennemis mais ne se distinguait pas, ne tuant pas spécialement beaucoup de sans-cœurs en peu de gestes… Les coups de feu à ses oreilles la rendaient légèrement nerveuse, trop incertaine de savoir combattre ce genre d’armes là, même si ce n’était pas encore à l’ordre du jour de combattre ces hommes et cette femme-là… Même si, elle ne savait absolument rien d’eux.

    « La ferme et couvre toi les yeux ! »

    Quand elle entendit cela, elle pensa directement à l’arme la plus vicieuse qu’elle connaissait dans le domaine des armes à feu… La grenade aveuglante, et si c’était le cas, même avec tout le psychisme du monde, elle serait suffisamment aveuglée pour perdre tout contrôle au niveau du psychisme et du combat… Elle se retourna vers le chef de l’escouade qui avait prononcé ces quelques paroles et aperçût une arme au canon long… Quand il appuya sur la gâchette, une longue trainée de flammes s’en échappa. Allez savoir si elle était vulnérable à cet endroit, elle n’attendit pas un instant avant de reculer, gardant dans son champ de vision le soldat qui carbonisait sèchement une belle vingtaine d’ombres qui mourraient presque instantanément.

    Plus pour ses moyens que pour ses capacités, je vis dans son visage qu’elle trouva cet homme salement redoutable et définitivement à craindre. Aurait-elle survécu si elle avait été ces créatures ténébreuses… ? Soit… Elle se ressaisit en quelques secondes et fit disparaître sa hallebarde à profit de son épée et de son bouclier… Elle fit une attaque circulaire basse, coupant en deux quelques sans-cœurs et encore sous l’impact de sa surprise face aux flammes, elle ne fut pas suffisamment offensive pour empêcher une ombre de sauter sur elle… Elle intercepta cette dernière de se bouclier, l’envoyant tout contre le sol et poursuivant la bataille… Ne se laissant guère le temps de se mettre en garde, elle assénait estoc et tranchants à la foule ennemie… Sans pitié.

    Cela faisait probablement cinq minutes depuis le début de cette bataille et il en fallut encore le double pour qu’elle s’achève. La Capitaine baissa les armes, regardant la dernière ombre mourir sous le coup d’une balle qui la perforait froidement… Elle ferma les yeux quand ce fut fini pour rassembler ses esprits… Sans un mot, sans un regard, elle marcha jusqu’à son étendard et en une pensée, fit cesser le lien psychique, faisant taire l’ondée et son étendard se dissipant dans le vide d’une poche intérieure.

    A son regret, ses cheveux étaient trempés… Elle devait penser qu’elle n’était plus très belle à voir et que jamais elle n’aurait souhaité qu’Oakley puisse la voir, à cet instant… Pourtant malgré son air fatigué et miné par la pluie, elle restait belle… Ses yeux gardaient la même lueur et ils se seraient fondus aussi facilement dans ceux de la mercenaire, si elle eut était là…

    Elle se retourna silencieusement vers l’escouade, n’approchant pas… Beaucoup trop méfiante, à mon avis. Mais l’homme au lance-flamme le fit, marchant vers elle à pas tranquilles… Certes elle se méfiait mais elle n’avait pas prémédité une seule seconde ce qu’elle allait faire après qu’il eut parlé.


    « Merci pour votre aide, je me nomme Indrick, moi et mes hommes somme ici pour mission. Et vous? »

    Elle fronça les sourcils, fit un pas en arrière et fit apparaître sa hallebarde qu’elle pointa sur la poitrine du soldat assez vite pour qu’il ne puisse pointer son fusil. Mais ses hommes voyant la scène, réagirent le plus logiquement du monde et braquèrent ses fusils en sa direction… Elle ne leur accorda pas un regard, ne craignant rien de ce qui pourrait sortir de leurs armes à cette distance. Lui avoir dit qu’ils étaient en mission… Si j’avais pu croiser avant coup le bonhomme, je lui aurais bien conseillé le contraire… La Capitaine Primus savait où elle était et à la Fin des Mondes, les missions qu’on exerce sont soit suspectes, soit très dangereuses pour les mondes… Ou dans son cas exceptionnel, purement à titre informatif.

    « Plus un geste, soldat… »

    Quoi qu’il ait pu dire à cet instant, elle ne l’écoutait pas, réfléchissant d’avantage… Deviner le groupe de ces hommes serait bien difficile pour quelqu’un d’aussi peu cultivée qu’elle… Mais ils étaient des militaires, ne correspondant pas au Consulat…. Tandis qu’elle savait d’office qu’il n’était pas de la lumière… Pour ce qui était de la Coalition Noire, elle avait sa raison de penser qu’ils n’en étaient pas membres… Ils sont les maîtres des ténèbres, aussi, ils sont immunisés aux attaques des sans-cœurs. Ce dont elle avait peur ? Qu’ils soient mercenaires, dans quel cas elle craindrait ce qui découlerait de cette conversation auprès de leur boss… Et qu’ils soient des errants, menant une cause solitaire et forcément très dangereuse.

    « Capitaine Primus… Garde de la lumière sous le commandement du Général Rokudo… A quel groupe appartenez-vous et qu’êtes-vous venus faire précisément dans ces ruines ?! »

    Elle gardait son bras fort et ses yeux sévères… Voila ce qu’elle était, forte… Sévère… Et nul ne pourrait dire le contraire… Elle ne les laisserait pas partir sans connaître la vérité.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Homme de Confiance
Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 24
Date d'inscription : 14/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)
Ven 29 Juil 2011 - 5:08
La bataille terminer, les derniers sans-coeurs bruler ou tuer d'une balle dans le corps, un silence s'était installer sur le champ de bataille, même si les corps des créatures avaient disparut, l'on pouvait imaginer l'intensité du combat au nombre d'impacts de balles et les traces noirs laisser par le lance-flamme sur le sol. Le chef d'escouade alla engueuler Markus pour son manque de coopération et surtout pour s'être jeter dans la masse sans rien dire à personne, risquant ainsi sa vie et celle du reste du groupe. Mais se qui chiffonner le plus Indrick s'était ce qui avait obliger son soldat à quittait précipitamment son poste, ce qui l'avait énerver au point de charger comme un malade sur les sans-coeurs. Une femme, une guerrière surement au vu de son accoutrement, équiper d'une armure et surtout du fait qu'elle puisse changer d'arme au combat lui rappeler certain hommes de son armé, ils utiliser la magie ou quelque chose comme sa, enfin il n'avait jamais vraiment comprit comment cela marcher, lui qui n'avait aucune capacité dans se domaine, mais cela ne l'empêcher pas d'être un bon soldat et de mener ses missions à bien. Il savait intérieurement que si cette femme se trouver là se n'était pas un hasard, et contenu de ses facultés au combat, il était claire qu'elle était en mission comme eux, ce n'était surement pas la coalition noir vu qu'il avait déjà était envoyer, peut-être les mercenaires ou les membres de la lumières, à cette penser une vague de colère, longtemps retenu et oublier refit surface, mais Indrick se reprit très vite, il ne devait pas se laisser aller comme ça. Il s'était finalement approcher d'elle, mais se méfiant quand même, il ne savait pas si elle était seul, elle pouvait très bien être venu ici pour les tuer! Le lieutenant se place devant elle et se présenta, ne disant que le stricte minimum pour éviter quelque mal entendu, mais l'inconnue ne semblait pas vouloir faire connaissance car en une fraction de seconde une lame se place contre son torse, il n'avait pas eu le temps de prendre son arme certes, mais le reste de l'escouade la tenait en joue, prêt à faire feu en cas de danger. Une phrase sortit arriva finalement aux oreilles de notre homme qui avait maintenant les yeux river sur la hallebarde. Plus un geste? C'était difficile de bouger quand l'on n'a une arme pointé contre lui.

-Oh là! On se calme! On n'est pas ici pour s'entretuer quand même!

Il disait cela mais son cerveau travailler à toute vitesse, cherchant un moyen de se sortir de cette situation, elle était en position de force, mais si elle le tuer, elle avait peut de chance de sortir vivant d'ici sans se prendre un véritable déluge de balles. Markus lui se tenait prêt à lui foncer dessus en cas de danger, mais il arriverai trop tard. Après se qui parut une éternité à Indrick et son escouade, la jeune femme se présenta enfin. Primus? Général Rokudo? Oui il avait déjà entendu ses noms quand il appartenait encore à la lumière mais ne les avait jamais vu, seulement entendu et encore, il s'en ficher à l'époque. Quel groupe? La coalition noire bien sur! Après une telle trahissant envers eux ! Ils étaient les seuls à être venu les sauver dans sans-coeurs pendant que la lumière se prélasser! Voilà se que penser en se moment Indrick, trop de haine retenu, trop de rage passer, il revoyait ses anciens frères d'armes tomber au combat lors de l'attaque des sans-cœurs dans leurs bases! Il se donna une claque mental, non il ne devait pas se laisser aller, il devait faire sa mission avant tout. Il afficha un sourire forcer mêler a un peu de stresse à cause de l'arme et dit.

-Nous sommes des Mercenaires, notre boss nous a envoyer ici pour récupérait un objet, c'est un contrat et nous ne pouvons pas vous en dire plus, vous savez secret professionnelle et tout le bordel.

Il planta ses yeux dans ceux de Primus et continua, avec une certaine autorité.

-Et vous? Que faite-vous ici ? Nous ne cherchons pas les ennuis alors baisser votre arme!

Il ne voulait pas chercher les ennuis, mais bon il aimerait bien savoir pourquoi la lumière était ici, ils ne sont tout de même pas au courant pour le noyau?!


(Désoler si c'est court je fait avancer un peu ^^' )
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 762
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Dim 31 Juil 2011 - 4:24
    « Oh là! On se calme! On n'est pas ici pour s'entretuer quand même! »

    Elle fronça les sourcils… Pour elle, il n’y avait pas de ça, le genre de phrases stupides et revues pour calmer une personne « On n’est pas venus pour se battre ! »… Ah bon ? Pour la Capitaine, cela ne faisait aucune différence, elle ne se levait pas chaque matin en se disant qu’aujourd’hui, elle n’était pas d’humeur à faire telle ou telle chose. Chaque matin, elle faisait son travail, accomplissait une mission… Et que ce soit imprévu ou su à l’avance, elle faisait ce qu’elle devait faire sans grogner… De toutes manières, que ce soit ici ou ailleurs, si cet homme était de la Coalition Noire, elle le tuerait avec tous ses amis.

    Quand il lui eut dit cette phrase, son visage ne changea pas, elle ne cligna même plus des yeux… La Capitaine se montrait sous son jour le plus stricte et n’aurait aucun état d’âme s’il était un ennemi… Il avait tout du militaire aguerri, habitué à convaincre un peuple ou des ennemis de ne pas le tuer alors que lui-même et ses hommes, en cas d’avantage, ne devaient pas avoir beaucoup de scrupules… Ils étaient armés jusqu’aux dents mais elle tenait leur capitaine en chantage. Un seul geste de ses larbins et elle lui couperait la gorge et se débrouillerait pour se débarrasser de tout le reste.

    Le plus préoccupant était ce « Markus »… Ou plutôt le monstre qui avait mangé un Markus… Il faisait assez peur à voir avec la colère dans ses yeux, son cou de taureau et son corps monstrueux… Contre lui, elle ne risquerait pas le corps à corps, elle utiliserait simplement ses pouvoirs psychiques pour loger son épée dans sa gorge, en espérant qu’elle réussisse à transpercer cette carapace de graisse et de muscles…
    Si elle faisait plus attention à lui qu’aux autres, c’est uniquement parce qu’il avait la tête du gars qui n’attendrait pas qu’elle fasse quelque chose pour lui foncer dessus… Et un monstre comme ça avec de l’élan, c’était incontrôlable.

    Elle redirigea un regard attentif sur le capitaine, le regardant dans les yeux… S’il disait qu’il était de la coalition ou de la lumière, elle le tuerait… Sanctum et Consulat, elle se méfierait fortement…


    « Nous sommes des Mercenaires, notre boss nous a envoyer ici pour récupérait un objet, c'est un contrat et nous ne pouvons pas vous en dire plus, vous savez secret professionnelle et tout le bordel. »

    … Ah.

    « Et vous? Que faite-vous ici ? Nous ne cherchons pas les ennuis alors baisser votre arme! »



    « Euh oui… Bien sûr… »

    Elle venait de complètement s’écraser à son ordre… A vrai dire elle ne s’attendait pas à ce qu’ils soient des mercenaires. Et pourtant leurs habits n’exceptaient pas du tout cette solution mais… Non, elle ne s’attendait pas à être devant la pire situation possible, devant un mercenaire… Un mercenaire du Centurio… Un mercenaire du même bar qu’Oakley… Non à vrai dire, l’idée même lui avait fait peur. Elle redressa son arme alors qu’elle fit une grimace d’incompréhension.

    « Vous… êtes des mercenaires ?... »

    Elle posait la question comme si c’était un sujet fascinant… Elle posa un regard inquiet sur le capitaine.

    « Il fallait le dire tout de suite, enfin, je… Je suis vraiment vraiment désolée. »

    Elle laissa échapper un petit rire nerveux et fit disparaître sa hallebarde, jugeant qu’il était vraiment temps de paraître offensive.

    « Mais vous savez ce que c’est ! Il faut être prudent de nos jours avec les sans-cœurs, les errants, la Coalition Noire… »

    Elle regretta tout de suite sa parole et son regard inquiet redoubla d’intensité alors qu’elle ajouta avec conviction et presque une main sur le cœur :

    « Pas que… Pas que je ne respecte pas le fait que vous ne vouliez pas vous engager et restiez neutres dans tout ça ! Non, absolument pas, vous avez absolument le droit de ne rien à voir contre la Coalition Noire ! »

    Elle était à la fois peu convaincante et ridicule… Mais à vrai dire, elle avait peur qu’Oakley n’apprenne qu’elle avait menacé un de ses hommes alors qu’elle les considérait comme sa famille. Si elle savait qu’elle était à deux doigts d’égorger un de ses amis… Elle ne lui pardonnerait probablement pas. Nerveusement, elle mordit sa lèvre inférieure et caressa sa nuque de sa main droite comme pour ne pas paraître gênée… Mais finalement, elle s’osa à une question quelque peu bizarre.

    « Vous… Est-ce que vous pourriez… Ne pas parler de ce qui vient de se passer à Oak… à votre supérieure ?... Ce serait vraiment très gentil de votre part, sachez que je ne voulais absolument pas vous porter offense ! »

    Encore un peu et elle se serait agenouillée pour le supplier… Elle était ridicule.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Homme de Confiance
Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 24
Date d'inscription : 14/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)
Dim 31 Juil 2011 - 11:50
Récapitulant! Indrick avait été envoyer ici pour retrouver un noyau d'une ancienne arme de son armée, à peine arriver ils avaient été accueillit par une horde de sans-cœurs et voilà quand plus il se retrouvait avec une lame sous la gorge d'une femme qui était arriver de nul part et les avait aider! Sympa comme truc! Voilà en gros la situation du lieutenant, vulnérable, son escouade au loin, Markus près de lui et Primus, membre de la lumière tenant son arme pointé vers le torse du pauvre soldat qui avait voulut se montré accueillant en allant la saluer! Quel idée! Mais autre chose le mettait en colère, pas seulement le fait de se faire piéger aussi facilement, non, c'est aussi la rencontre avec ce membre de la lumière, la rage et la haine, mais surtout les souvenirs de ses compagnons d'armes tombent à cause d'une armée de sans-cœurs....Qui avait été envoyer par la lumière. La jeune Capitaine lui posa plusieurs questions à laquelle notre homme essayer tant bien que mal d'y répondre, en camouflant certaine chose pour ne pas paraitre trop suspect. Mais quelque chose changea lorsqu'il affirma faire partit des Mercenaires, le regard dur et sévère de Primus s'adoucir soudainement, comme-ci...Comme-ci elle avait des contactes avec eux, petit hic pour Indrick qui avait eu peur pendant un moment qu'elle ne les connaisse assez pour savoir qu'ils n'étaient pas se qu'ils prétendaient être, mais au contraire, elle changea radicalement de comportement, de la guerrière capable de tuer de sang froid l'on passer à...à...à la femme douce presque timide. Notre lieutenant halluciner, il aurai presque ouvert sa bouche tellement se changement le marquer. Le Capitaine fini par redresser son arme en s'excusant presque de l'avoir menacer!

"Oh putin! vous êtes sur que c'est la même femme que tout à l'heure? La même qui a massacrer pas mal de sans-cœur et qui la menacer il y a moins de 3 minutes?!"

- Vous… êtes des mercenaires ?...
-Euh, ben oui je viens de te le dire.

Complètement sous le choc, notre soldat avait un peu de mal à revenir dans la réalité. La regardant presque comme-ci elle était un fantôme.

-Il fallait le dire tout de suite, enfin, je… Je suis vraiment vraiment désolée.
-Et ben vous ne m'avais pas vraiment laisser le temps Capitaine.

Ben oui! Quand on pointe une arme sur quelqu'un avec un air de 'tu bouge t'es mort' c'est dur de s'exprimer clairement! Même si c'est pour dire des mensonges. La jeune femme fit disparaitre son arme en laissant échapper un petit rire nerveux qui aurai facilement fait réagir notre Sam, qui ne peut pas résister à une jeune demoiselle.

-Mais vous savez ce que c’est ! Il faut être prudent de nos jours avec les sans-cœurs, les errants, la Coalition Noire…

Affichant un large sourire, Indrick croisa les bras et dit assez fort pour que Markus l'entende.

-Tu a entendu sa Markus? Elle nous à prit pour des membres de la coalition noir, la bonne blague!
-Pas que… Pas que je ne respecte pas le fait que vous ne vouliez pas vous engager et restiez neutres dans tout ça ! Non, absolument pas, vous avez absolument le droit de ne rien à voir contre la Coalition Noire !

Se détendant un peu notre Soldat recula un peu pour éviter une nouvelle lame contre son torse, mais continua avec son sourire.

-Oui, oui, on n'est neutre, mais vous savez, on n'aime pas trop la coalition nous, mais comme ils payer on dit rien.

Quoi? Notre Lieutenant fait son hypocrite? Mais non! Il essayer juste de crée une relation amical avec cette femme qui peut le tuer d'un coup d'épée et surtout pour essayer d'avoir des informations sur l'attaque contre son armée. Alors qu'il était entrain de chercher un moyen de 'soutirait' ces informations, notre chef d'escouade fut surprit de la question que Primus lui posa.

-Vous… Est-ce que vous pourriez… Ne pas parler de ce qui vient de se passer à Oak… à votre supérieure ?... Ce serait vraiment très gentil de votre part, sachez que je ne voulais absolument pas vous porter offense !

Ne poussant retenir un fou rire, Indrick venait de comprendre se qui se tramer, il avait peut-être sa chance finalement. Il la regarda en se retenant à grande peine et dit.

-Promit Capitaine, je lui dirai rien, mais à une condition.

Il laissa un petit moment de suspense et fini par continuer.

-Que vous nous aidiez à récupérer l'objet de notre contrat et à nous protéger contre toute attaque de sans-coeur. Marcher conclut?

Tout en disant cela Markus s'approcha de son chef et le prit par l'épaule pour le retourner et lui parler à voix basse.

-Tu nous fait quoi là?! Depuis quand on prend des boulets avec nous?
-T'inquiète, je sais se que je fait, elle va peut-être nous aider à résoudre l'énigme de la destruction de notre armée, en attendant va retrouver les autres et dit leurs que si je revient avec la demoiselle, qu'ils se fassent passer pour des Mercenaires en mission ok? Aller !

Pendant que le géant prit congé du lieutenant, celui-ci se retourna vers la jeune femme en souriant.

-Alors?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 762
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Jeu 4 Aoû 2011 - 16:37
    « Oui, oui, on n'est neutre, mais vous savez, on n'aime pas trop la coalition nous, mais comme ils payer on dit rien. »

    Sans s’en rendre compte, elle mordit sa lèvre inférieure quand elle entendit cette parole… Ca lui faisait horreur… Et c’était pour ça qu’elle n’aimait pas du tout les mercenaires, ces vendeurs de guerre, tout juste bons à assassiner une personne si on leur en donne l’argent. Et ils se disaient neutres avec ça… S’ils étaient neutres, ils n’auraient aucune influence sur les guerres mais ceux-là étaient trop contents de s’enrichir cruellement avec les plus grandes batailles ! Et ceci, elle ne pouvait le tolérer… Elle n’était pas du genre ambitieuse mais si elle avait été à la place de Mukuro en ce moment même, elle n’aurait guère eu que la Coalition Noire comme ennemi… Si on oublie l’insignifiant petit détail très important et obsessionnel, Oakley Curtis… Et soyons honnête… Si la Capitaine détestait encore ce groupe, c’est parce qu’elle se forçait à rester sur ses idéaux mais au fond et en vérité, la plus grande partie de cette haine s’était dissipée.

    « Promis Capitaine, je lui dirai rien, mais à une condition. »

    La Capitaine de la lumière fronça les sourcils… Sa tâche importante de la journée serait de tout faire pour qu’Oakley ne découvre rien… Tout faire. Elle acquiesça d’un air interrogateur.

    « Que vous nous aidiez à récupérer l'objet de notre contrat et à nous protéger contre toute attaque de sans-coeur. Marché conclu? »

    Aider un mercenaire à accomplir un contrat… Une chose qu’elle aurait refusée catégoriquement en temps normal, à raison. Mais là elle était un peu forcée et puis officiellement, personne ne le saurait… Elle ne serait qu’une épée du plus, une escorte pour sept personnes. Et garder, c’était en effet ce qu’elle faisait de mieux.
    Les mercenaires en plus de ça, avaient une qualité… Même si leur but était assez ignoble, sous le point de vue de la Capitaine en tout cas, cela ne démontrait en rien qu’eux étaient de mauvais gens… Certes, elle ne connaissait qu’une seule mercenaire mais l’air de rien, elle en avait vu plus que quiconque à la lumière, en passant dans un bar bondé des pires et des plus redoutables mercenaires… Elle savait qu’ils étaient forts, dangereux et terribles comme ennemis… Mais dans le fond, aucun n’était méchant.

    Son ami le gros « Markus » s’approcha et sépara un peu son chef de la Capitaine et les laissant se faire des messes basses, elle commença à sérieusement envisager la question… Rien ne l’y empêchait, si ce n’est cette mission qu’elle devait accomplir… Et si en les protégeant, durant ce contrat, elle jugeait ça nécessaire, elle pourrait les arrêter même si elle ne connaissait guère leur force. Les accompagner lui permettrait de les surveiller. Le soldat se retourna à nouveau vers elle avec un sourire sympathique… Il avait un certain charisme qui le rendait différent des soldats derrière lui…


    « Marché conclu… »

    Et le militaire l’accompagna alors jusqu’au groupe des cinq autres soldats… Elle les regarda tour à tour avec une attention particulière, comme pour ne pas oublier leur visage… Une habitude de garde, toujours savoir qui manque en regardant un groupe et cela en un clin d’œil. Un garde doit être attentif à tout ce qu’il se passe, c’est ce qui fait son utilité et sa rigueur… L’un des hommes attira directement son regard pour être le plus étrange. Il portait un masque noir sur le visage et ressemblait en fait à une sorte de cyborg, des lumières vertes sortant de son masque là où étaient ses yeux… Quant à son utilité, elle le découvrirait assez tôt mais il avait l’air redoutable.
    Elle ne savait pas comment ils réagiraient en présence de la femme qui avait menacé leur chef mais celui-là… Etait, et de loin, le plus impassible de tous.

    Elle regarda prestement Markus… Elle n’oublierait pas son visage de golem. Et elle fixa désormais un homme au physique tout à fait normal « Ah enfin ! », rien de bizarre, si ce n’est qu’il la regardait bizarrement, avec un regard mielleux et un sourire charmeur… Il portait un grand fusil à bout de bras… Elle inclina la tête pour le saluer et passa à un autre repassant dans la catégorie des bizarres… Il avait des cheveux rouges et une brûlure assez conséquente sur le visage… Plus que bizarre, il avait quelque chose d’assez terrifiant.

    Et enfin, elle fut presque étonnée de voir une femme, une belle femme… Une trop belle femme. Lunettes, point de beauté, regard de braise et de longs cheveux, un corps parfait qu’elle avait l’air d’assumer et une démarche sulfureuse. Les joues de la capitaine se pourprèrent légèrement… De l’attirance envers elle ? Certainement pas… Une grande jalousie ? Oui voila, c’était ça.

    Leurs noms ? Elle n’en avait pas besoin, ils lui donneraient s’ils le voulaient mais elle faisait mine de n’en avoir rien à faire.

    Elle se recula légèrement et se retourna une nouvelle fois vers l’homme dans sa tenue de camouflage avant de s’adresser froidement au capitaine de l’équipe.


    « Je vous suis, vous écoute, vous protège et remplis ma part du contrat… »


_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Homme de Confiance
Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 24
Date d'inscription : 14/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)
Ven 5 Aoû 2011 - 11:56
« Marché conclu… »

Ouf! Voilà la première penser qui traversa l'esprit d'Indrick, car pendant un court instant notre chef d'escouade avait cru qu'elle refuserait, et tout ses espoirs d'avoir la lumière sur la mise à mort de son armée serait tomber à l'eau. Bras poser sur ces hanches, grand sourire aux lèvres, on aurai dit que le lieutenant aller lui faire du charme...Mais c'était faux bien sur, il voulait juste 'briser la glace' entre lui et elle, il faut dire que leur première rencontre laisse un arrière gout de lame froide. Bon ok, Indrick lui en voulait un peu pour cette action quelque peu 'abuser' mais bon, c'est un membre de la lumière, elle doit surement être comme ça avec tout les inconnus. Notre homme se retourna alors pour s'avancer vers ses compagnons d'armes, laissant Primus fermer la marche. Pendant se temps, Markus avait déjà atteint le reste du groupe et exposer la situation.

-..Donc voilà, maintenant on n'est des mercenaires, mais notre mission est toujours la même, récupérer le noyau, on doit juste faire semblait que Oakley truc est notre chef et que le noyau n'est pas pour nous, enfin, il est pour nous vu qu'on n'est de la coalition, mais, enfin bref! Vous m'avez comprit!
-Pas du tout.
-Tu a toujours était un maitre en se qui concerne discuter et faire des résumer mon gros..Aie!

Après l'habituelle coup de poing sur la tête de Sam de la part du géant, l'escouade se mit en mouvement, rangeant le matériel et se préparent à s'installer, telle un engrenage bien huiler, chacun sachant parfaitement quoi faire. Tosh et Sam montaient la garde, pendant que Daniel et Markus déchargeaient le matériel, Marianne pendant se temps essayait de retrouver l'emplacement de la machine, équiper d'une ancienne carte de l'édifice, elle griffonnait quelques traits ou cercles à l'aide d'un stylo rouge. Elle avait quelque difficulté à se repérait, en effet les lieux avaient biens changer depuis leurs dernière visite et pas mal de couloir se sont effondraient avec le temps. Alors qu'elle s'apprêtait à partir en exploration, la voix du chef de groupe la fit se retourner.

-Hey! Devinez qui viens gentillemant nous prêter mainforte pour cette mission?!

La jeune Capitaine de la lumière ne tarda pas à devenir le centre d'attention de l'escouade, le groupe la regardant chacun à sa manière, Sam en la dévorant du regard, Markus la toisant, Daniel lui affichant un sourire carnassier des plus effrayant, Tosh....Et enfin Marianne regardait la jeune femme avec un regard des plus...ambiguë ? Un regard qui mélanger étonnement et joie, déjà par le fait que ce sois une femme qui ne se laisse pas marcher sur les pieds comme elle, mais aussi de voir qu'elle n'est pas si vielle que sa, elle avait l'impression de voir une jeune fille et non une guerrière, même si son attitude froide et distante lui disait le contraire. Indrick aurait voulu dire leurs noms, mais s'était retenu au dernier moment, on ne sais jamais, peut-être qu'elle fera des recherches et découvrira qu'ils n'étaient pas des mercenaires. Le Capitaine se recula un peu pour leurs dire une phrase, un sorte de discours dira-t-on, notre lieutenant applaudit en rigolant.

-Et ben! Quel discours! Aller fait pas ta timide tu sais, on mange pas nous. Bon aller les mecs on se bouge, je veut que le campement sois installer le plus vite possible, Daniel installe moi vite cette instrument de mesure, je veut savoir si la salle de contrôle est encore accessible et si le noyau est encore en état d'être transporter. Marianne tu a fait une évaluation des lieux?
-Pas encore, j'y aller avant que tu ne 'm'interrompe'.
-Ok, va si, mais fait attention quand même.
-Tu t'inquiète pour moi mon chou?♥
-....Tosh va avec elle, faite attention, il se peut qu'il y est des sans-cœurs qui rode encore.

Affichant un sourire charmeur et quelque peu amuser, notre Marianne lui adressa un petit clin d'œil et se retourna avec la carte, Tosh la suivant sans dire à un mot, comme toujours.

-Toujours aussi 'communicatif' a se que je vois.

Détournant le regard, Indrick s'approcha de Markus pour l'aider à soulever une caisse, quand une idée lui vint à l'esprit.

-Capitaine Primus? Pouvez-vous aider Sam à surveiller les alentours?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 762
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Dim 7 Aoû 2011 - 6:41
    « Et ben! Quel discours! Aller fait pas ta timide tu sais, on mange pas nous. Bon aller les mecs on se bouge, je veut que le campement sois installer le plus vite possible, Daniel installe moi vite cette instrument de mesure, je veut savoir si la salle de contrôle est encore accessible et si le noyau est encore en état d'être transporter. Marianne tu as fait une évaluation des lieux? »

    La Capitaine regarda froidement le militaire donner ses ordres, se demandant depuis quand il s’était permis de la tutoyer… Et il n’y avait pas que ça, il se permettait de lui parler comme si elle était une gamine timide et innocente… Elle se mordit la lèvre inférieure pour se calmer et regarda autour d’elle, le Daniel qui s’affairait à établir un instrument… C’était bien simple, le prochain qui la tutoierait, elle le tuait. Elle avait horreur que l’on fasse ça de cette manière… Qu’on lui parle comme à une amie, qu’on tente de briser les barrières qu’elle a érigées… Si encore ils avaient été de la lumière, elle aurait pu supporter sans trop de mal, mais d’une troupe de mercenaires…

    Ce fut inconscient, à vrai dire elle s’en fichait… Mais il faut dire qu’avoir beaucoup de psychisme permettait à la capitaine d’ordonner d’une façon très méticuleuse son esprit… D’être terriblement rigoureuse et de la même façon que ça lui servait dans son rôle de garde, pour retenir les visages des gens et vite établir qui n’est plus là, si c’est le cas… Grâce au chef de l’escouade, sans le vouloir, elle mit un nom sur les visages de la plupart des membres… En fait, tous, sauf lui. L’homme au visage sadique et aux cheveux de braise s’appelait Daniel, un nom qui ne fait pas vraiment sauvage ou carnassier mais bon… Celui dans sa tenue de camouflage, aucun problème pour s’en souvenir, c’était Tosh. Elle connaissait déjà Markus et savait donc après cela qui était Marianne et enfin, Sam, l’homme qui lui souriait chaleureusement dès que leurs regards se croisaient.


    « Capitaine Primus? Pouvez-vous aider Sam à surveiller les alentours? »

    Elle acquiesça poliment… Il remontait dans son estime, ayant probablement senti qu’il ne fallait plus la tutoyer… Elle se tourna vers Sam qui n’avait pas l’air trop mécontent de se coltiner l’arme blanche du groupe… Ca devait être assez bizarre pour des soldats comme ça, de se dire qu’ils allaient combattre en évitant de tirer sur leur alliée dans le champ de bataille… Inversement, pour elle ce n’était pas bizarre mais assez stressant… Combattre en entendant les balles fuser, passer près d’elle… Une balle perdue est vite arrivée.

    Ils se retirèrent, l’un à cinq mètres de l’autre, s’éloignant du groupe pour surveiller les alentours… Elle s’y mit directement, se tenant droite et prète à faire apparaître ses armes… Cette ville était dans un piteux état, chaque maison devait être salement envahie par une jolie tonne de sans-cœurs… C’était pour cette raison qu’elle avait dans l’idée en venant ici, de faire ça le plus vite possible, de prendre tous les documents dont elle aurait besoin et de courir jusqu’au vaisseau gummi de la shin-Ra qui l’attendait patiemment. Mais ces militaires faisaient traîner les choses avec leur objectif. Sam se rapprocha légèrement d’elle, n’étant plus qu’à trois mètres…


    « On discute ? »

    Elle fronça les sourcils, détourna son attention des alentours et regarda le soldat dans les yeux.

    « Pardon ? »

    Il s’approcha de deux pas et la regarda avec un air amusé et las tout à la fois. Elle fronça les sourcils plus encore.

    « Ca va, t’inquiète, on a bien ratissé le coin avec la bataille de tantôt. Alors au lieu de rester plantés là, on pourrait s’asseoir l’un à côté de l’autre et discuter. »

    Il se rapprocha encore et elle leva en un éclair son bras, le tendant et touchant de son majeur le manteau du soldat. On voyait alors dans ses yeux à quel point la situation l’énervait… Car en plus de la tutoyer, il se rapprochait dangereusement d’elle, brisant son espace vital.

    « Un pas de plus, soldat… Et je vous crève les yeux. »

    Et s’il avait l’air d’être un parfait abruti, il devait au moins être un très bon soldat, se tournant vers une des rues qui arrivaient jusqu’à eux et brandissant son arme. Oui, il faisait semblant ne rien avoir entendu mais non, il ne bluffait pas… Une dizaine d’ombres se rapprochaient en courrant. Il tira directement et abattit un sans-cœur en un coup… La Capitaine ne dégaina pas ses armes… il restait une grande distance aux sans-cœurs avant qu’ils ne les atteignent, elle avait le temps de faire ça plus directement…

    Elle tendit les deux bras vers la dizaine de sans-cœurs… Et ferma doucement les yeux, se concentrant, rassemblant les informations dans sa tête… Quand elle ouvrit les yeux, elle écarta ses bras et en chœur, tous les sans-cœurs furent propulsés sur les maisons qui escortaient la rue, et cela d’une violence rare…

    Aucun n’était mort mais tous étaient sonnés. Le Sam n’était pas un vulgaire tireur et s’affaira tout de suite à les abattre avant qu’ils ne bougent. Quand il eut fini, il rangea son arme, afficha un grand sourire triomphant et dans une sorte de bond de joie et d’espoir, se colla à la capitaine et posa sa main gauche sur la hanche de Ravness…


    « Bien joué !! »

    « … »

    S’il n’avait pas été un mercenaire, elle lui aurait coupé le bras dès le moment où elle sentit le contact… Si même ça n’avait été qu’un accident, il aurait reçu la même sentance… Mais écoutant la minuscule voix de la raison, elle ne le tua pas… Elle prit par contre le poignet du soldat, Sam et se retourna avant de tordre violemment d’un coup sec son bras… Elle n’avait pas l’impression de l’avoir cassé mais vu sa fureur.
    Elle était beaucoup plus forte que lui et ça se sentait dans le visage du soldat, défiguré par la douleur. Elle tendit sa main libre vers lui, lâcha son bras et propulsa Sam de toute sa force psychique… A une dizaine de mètres d’elle… Les joues rouges, se mordant la lèvre, frissonannt légèrement… Elle ne put retenir un cri de rage :


    « Refais ça !! Et je te tue !! »

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Homme de Confiance
Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 24
Date d'inscription : 14/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)
Mar 9 Aoû 2011 - 12:27
-Boss, t'es sur que c'est bon si elle reste avec nous? Veut dire, elle est de la lumière et elle est pas commode en plus, elle risque d'avoir des doutes sur notre 'allégeance' et on risque de perdre le peu de couverture qu'on n'a.
-Dit moi Markus, tu aurai peur d'une simple femme?
-Bien sur que non, mais bon...Rahh!! Et puis fait comme-ci j'avais rien dit, fait se que tu veut mais évite juste de nous faire mourir.

Markus leva les bras exaspérait et prit la direction opposer à son chef pour essayer de se calmer un peu. Indrick posa une main sur sa hanche et le regarda partout en poussant un soupir, c'est vrai qu'il n'avait pas complètement tort, avec le peu de chose qu'il avait entendu sur cette femme, il valait mieux ne pas la chercher ou lui et son escouade risquer bien de mourir prématurément. C'est à se moment là qu'Indrick entendit des tirs venant de dehors, surement Sam qui éliminer des sans-cœurs, portant sa main à son arme, notre lieutenant tandis l'oreille, se tenant près à intervenir au cas où, mais à son soulagement, les coups de feu stoppèrent rapidement. Pourtant Markus lui était assez anxieux, il n'arrétait pas de jeter des regards sur la jeune capitaine et pas des plus aimable, il était claire que la jeune femme n'était pas très contente de faire équipe avec eux et que malgré les efforts surhumains d'Indrick pour briser la glace, il voyait bien qu'elle était aussi insensible qu'une pierre et cela ne faisait que confirmer l'hypothèse du chef.

"Cette jeune femme doit forcement savoir pour l'attenta contre mon armée, je doit lui parler en priver, mais si je lui montre le moindre signe que nous ne somme pas des mercenaires je risque de me faire empaler vivant."

Pendant que dans sa tête un débat politique se dérouler, un cri le fit sursauté, il n'eut que le temps de voir Sam se faire projetait à dix mètres de Primus. Prenant précipitamment son arme, lui et le reste de son escouade s'approcha au pas de course vers le lieu de l'affrontement, Indrick entendit la capitaine hurlait sur un Sam encore sonnet, notre homme arma son arme par précaution, 'avait-elle deviner qu'ils n'étaient pas des mercenaires?' Non s'était impossible, et puis vu que c'était Sam il était facile de savoir se qui s'était passer, mais pour en être sur, notre lieutenant préféra poser la question.


-Bon dieu de merde! Il se passe quoi ici?! Pourquoi l'un de mes soldats se trouve à terre et pourquoi tout se raffut?!

Sam se releva difficilement et réajustant son manteau, lui dit.

-C'est rien Chef, juste une petite différence d'opinion entre elle et moi c'est tout.

-Vous êtez sur soldat ?

Le ton était sec et sans appel,notre Lieutenant était énerver, tout ces questions qui lui bruler les lèvres le torturait l'esprit et l'énerver au plus haut point. Sam se sentait assez mal à l'aise, il n'aimait pas voir son supérieur comme ça, il savait qu'il n'aura aucune retenu pour lui faire la moral à coup de poing si il découvre que c'est de sa faute et c'est pour sa qu'il à inventer cette histoire d'opinion. Markus était lui aussi armé, mais son regard était braquer sur la capitaine, décidément, il n'arrivait pas à supporter la présence de cette femme, il était comme Indrick, il ne supportait pas la présence d'un membre de la lumière ici, après tout c'est eux qui on tuer sa famille ! C'est de leur faute si ils vivent comme des parias! Il aurai volontiers planter son poing dans la face de la demoiselle si le chef d'escouade ne lui avait pas formellement interdit tout à l'heure. C'est à se moment là que Marianne et Tosh firent leurs entrer, ils étaient assez étonner de voir tout le monde dehors et surtout assez stresser, le médecin de l'escouade poussa un soupir et pendant qu'elle rangeait ces affaires s'approcha d'Indrick pour poser la fameuse question.

-Que ce passe-t-il ici?
-.....

Le lieutenant prit une profonde respiration pour se calmer et dit en se retournant.

-Je pense que ce qui c'est passer ici est du passé et que cela ne sert à rien de continuer la dessus. Marianne qu'avait vous trouvez dans les couloirs?

La concerner afficha un large sourire charmeur comme pour essayer de calmer encore un peu l'atmosphère tendu qui régnait ici et dit.

-Et bien on n'a trouver la porte qui mène au noyau, mais il nous faut de quoi décoder l'entrer ou de quoi la faire exploser.
-Très bien, on part tout de suite alors, plus vite on l'aura et plus vite on partira, je pense que personne ne veut s'attarder dans ce monde une seconde de plus. Aller tout le monde on se bouge! Prenez de quoi faire péter la porte au cas ou Marianne et Daniel n'arrivent pas a forcer la serrure.

Comme si tout avait été dit, l'escouade se mit en mouvement pour partir chercher leur fameux noyau. Pendant se temps notre Chef était un peu stresser, il devait avoir le cœur net avant qu'elle ne part, il devait lui parler, mais pas maintenant, ce n'était pas prudent, il devait attendre que l'escouade sois en sécurité.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 762
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Ven 19 Aoû 2011 - 1:35
    Le capitaine de l’escouade chargeait son fusil… Tandis que la capitaine de la lumière avait les yeux rivés et farouches sur ce dernier… Quoi qu’il en soit, la situation avait bien dégénéré en trente secondes. Elle avait brillamment réussi à projeter bien loin un des hommes du capitaine et maintenant, c’était à son tour de se demander si il allait essayer de la tuer ou non.

    « Bon dieu de merde! Il se passe quoi ici?! Pourquoi l'un de mes soldats se trouve à terre et pourquoi tout se raffut?! »

    Elle ne lui devait aucun compte mais était tout de même inquiète de ce que le soldat à terre répondrait à son capitaine… Quoi qu’il en soit, il se relevait avec difficulté mais visiblement, en plus d’être entier, il ne s’était rien cassé. D’un côté, ça la rassurait mais d’un autre, ça ne calmait pas sa colère… Ce n’était pas une histoire ancienne, elle était toujours furieuse et s’il s’avisait de donner une mauvaise version à son capitaine…
    Mais elle ne savait pas… Elle n’aurait pas apprécié qu’il avoue avoir essayé de la draguer.


    « C'est rien Chef, juste une petite différence d'opinion entre elle et moi c'est tout. »

    Elle soupira et hocha la tête en direction du capitaine. Elle le détestait toujours autant mais ce Sam… Enfin il avait bien répondu à cette question. Elle regarda le chef de cette escouade qui semblait énervé et surtout stressé… Ca ne devait pas lui plaire de traîner dans les parages mais cela n’avait rien à voir avec Markus qui lui… La regardait furieusement. Elle sentit un long frisson la parcourir et plus ça allait, plus elle le trouvait dangereux. Mais elle ne plierait pas l’échine pour ces hommes…

    La jeune femme laissa les minutes passer sans rien dire… Elle n’allait pas devenir bavarde pour si peu… L’autre partie du groupe était revenu, l’homme dans sa tenue de camouflage et… L’autre femme. Elle avait énormément d’assurance dans ses paroles, c’en était désolant tant elle n’avait aucun mal à s’exprimer et à séduire… Rien qu’avec des mots… Une vraie femme. La Capitaine soupira mais acquiesça à ce que dit après le capitaine de l’escouade :


    « Je pense que ce qui c'est passé ici est du passé et que cela ne sert à rien de continuer la dessus. Marianne, qu'avez-vous trouvé dans les couloirs? »

    Elle écouta les paroles de la femme, essayant de ravaler sa colère… Ce qu’avait fait Sam ne serait pas oublié mais elle serrerait les dents… Bientôt elle en aurait fini avec ces sornettes.

    « Et bien on a trouvé la porte qui mène au noyau, mais il nous faut de quoi décoder l'entrer ou de quoi la faire exploser. »

    « Très bien, on part tout de suite alors, plus vite on l'aura et plus vite on partira, je pense que personne ne veut s'attarder dans ce monde une seconde de plus. Aller tout le monde on se bouge! Prenez de quoi faire péter la porte au cas ou Marianne et Daniel n'arrivent pas a forcer la serrure. »

    Quelle bonne blague… La Capitaine acquiesça une nouvelle fois, elle n’allait pas servir à grand-chose, sinon d’escorte… Et encore ! Les monstres ici étaient nombreux et peu coriaces, en somme, ces soldats les auraient vite tués avec leurs armes avant qu’elle n’ait pu atteindre les sans-cœurs… Mais bon, ce qui était plus avantageux, c’est qu’elle serait un bon rempart en cas d’attaque forcée… Jamais le groupe ne tomberait avec elle en son sein.
    Détenant des pouvoirs psychiques, la capitaine avait bien le pouvoir de déverrouiller un verrou, de forcer une serrure mais s’il fallait un code, elle ne servirait à rien.

    Elle suivit à pas régulier l’escouade… Regardant de temps à autres les soldats… Ils n’étaient pas seulement bons tireurs, ils étaient tous très efficaces, regardant au moins autant qu’elle les alentours à la recherche d’ennemis, d’embuscade. Ils étaient entraînés, tout comme elle… Elle n’aurait pas aimé les avoir comme ennemis, en fait.

    Il y eut quelques apparitions de sans-cœurs… Mais comme elle l’eut compris plus tôt, elle n’eut pas besoin de dégainer son arme. L’un fut abattu par Tosh, un autre par Sam et un dernier par le chef de l’escouade, dont elle ne connaissait toujours pas le nom…

    Enfin après quelques minutes, dans un groupe assez tendu depuis qu’elle était là… Ils arrivèrent devant une porte en acier, solide, sans verrou… Avec juste un écran composé de dix chiffres pour l’ouvrir.
    Elle ne savait pas ce que cette porte gardait et ce que le groupe cherchait mais dans une ville de ce type, voir ce genre de porte et de dispositif, c’était bizarre… Elle n’avait pas ployé à la destruction de ce monde tel le plus solide des bâtiments… C’est qu’elle devait cacher quelque chose d’extrêmement précieux… Et croyez bien qu’au moment de le voir, la Capitaine n’hésiterait pas à s’informer. Plus qu’un contrat de mercenaires, il y avait une justice à respecter.

    Elle n’avait qu’une chose à faire, par contre… Protéger le groupe, comme convenu, pendant qu’ils essaieraient d’ouvrir cette porte.


_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Homme de Confiance
Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 24
Date d'inscription : 14/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)
Sam 24 Sep 2011 - 8:04
Enfin! La voilà! La fameuse porte! Derrière cette dernière étape se cachet leur objectifs, le noyaux d’énergie! Même si Indrick était un peu excité de revoir cette puissance dans un si petit objet, son angoisse le rappelait à l'ordre lorsque son regard croisa celui de la Capitaine de la lumière, il l'avait oublier celle-là! Elle allait poser des questions sur cette chose c'est sur, mais ce qu'il redouté vraiment s'était qu'elle ne décide de rentré avec eux! Là ils seraient dans une sacré merde. Bon pour l'instant son attention devait rester sur comment ouvrir la porte, enfin, sa s'était plutôt le problème de Daniel et Marianne, lui et le reste du groupe étaient poster en retrait en essayant de s'occuper, tout en se tenant prêt à intervenir en cas de danger. Daniel s'approcha de la porte blinder et sortit d'une de ses poches un petit boitier avec un câble, il le tira et chercha un branchement sur le mur, une fois celui-ci trouver et installer, notre petit pyromane fit craquer ses articulations et dit avec un sourire sadique.

-Admirai l'artiste!


Il se jeta ensuite sur son petit boitier et commença un long décryptage de code en tout genre que très peu de gens arrivaient à comprendre. Les minutes défilèrent lentement, d'abord dix puis trente pour terminer en une heure de silence. L'escouade étaient pour la plupart assit sur des décombres et essayer de s'occupait l'esprit du mieux qu'ils pouvaient. Ce fut Markus qui brisa se silence en se levant précipitamment et en hurlant.

-BORDEL ! ARTISTE DE M****! T'es même pas capable d'ouvrir une simple porte?!
-J'aimerai bien t'y voir ! C'est plus compliquer que prévu!

Lui répondit un Daniel tout aussi énervait, c'est vrai qu'il n'avait pas prévu autant de protection pour cette salle, Indrick qui s'était tenu en peu en retrait pour réfléchir en paix s’apprêtait à leur dire de la boucler un peu quand un bruit de plaque métallique qui tombe se fit entendre au bout du couloir. Stoppant toute dispute, le groupe tendit l'oreille vers l'origine du bruit et quelques-un armèrent leurs fusils. Pendant une longue minute, seule le bruit du vent venait troubler le calme de la zone, puis tout à coup un rugissement se fit entendre, et d'après la puissance de celui-ci, il ne devait pas s'agir de petit lapin tout rose venu jouer avec eux. Commençant à paniquer, Markus s'approcha en vitesse de Daniel en lui disant.

-Ta trois minutes pour ouvrir cette putain de porte si tu veut pas que je me serve de ta tête comme bélier pour l'enfoncer!
-Je dirai que ta à peine une minute.

La voix du lieutenant était poser, mais en pouvait voir qu'il avait son arme prête à être utiliser, sa main tremblant légèrement. Accélérant le mouvement, Daniel ne prêta plus attention à se qui l'entourait pour se concentré uniquement sur son boitier électronique et ses chiffres de décodage. Pendant ce temps, les autres soldats se mirent rapidement en formation sous les indications de leur chef qui espérait vraiment que ce crie ne leur était pas destinait. Il profita de cette instant pour s'adresser à la jeune Primus.

-Capitaine, si jamais notre ligne de défense se fait submerger par les sans-cœurs, je compte sur vous pour les abattre au corps à corps, vous semblez plus 'apte' que nous dans se domaine.

Il disait surtout cela à cause de l'absence de Daniel et de son précieux lance-flamme, il aurai était d'une aide précieuse dans un telle couloir. Mais qu'il est con ! Pensa-t-il! Pourquoi penser ça?! Il pouvait très bien le prendre et l'utiliser lui même! Indrick se donna une claque monumental, décidément le stresse le rendez vraiment idiot! Alors qu'il s’apprêtait à aller chercher la fameuse arme, des secousses de stoppa net dans sa course, d'abord faible, elles devinrent rapidement importante, faisant vibraient quelques cailloux. Une peur sans nom commença à envahir le groupe, Indrick abandonna l'idée du lance-flamme et se remit en position en vitesse, c'est à se moment là que les premiers sans-cœurs apparurent. Au premier regard l'on pouvait penser qu'il ne s'agissait que de simple ombre, mais très vite cette idée fut balayer par des créatures encore plus dangereuse, des sans-cœurs de puissance bien supérieur à celle des ombres et des soldat sans-cœurs venait d'apparaitre. Et malheureusement pour notre homme, c'est ceux là qui composer le gros de leur masse. Il ne fallut que quelques secondes à l'escouade pour ouvrir le feu et déverser un véritable déferlement de balles. Alors que les fusils hurlaient à tout va, Indrick se retourna et dit à Daniel.

-Alors cette sataner porte? Elle s'ouvre oui ou merde?!
-Encore un peu.
-On n'a pas le temps!

Il eut juste le temps de terminer sa phrase qu'une grenade se mit à exploser dans le groupe de monstres, tuant un bon paquet, mais faisant tremblait dangereusement l'infrastructure.

-Mais vous le faite exprès ou quoi! Vous voyez pas que le bâtiment est déjà assez fragile comme sa sans en rajouter une couche!?

Il avait raison, mais la situation se dégrader à vu d'oeil! Les créatures étaient trop nombreuse et même si le terrain leurs était favorable, leurs munitions n'allaient pas duré indéfiniment. Notre Lieutenant jugea rapidement la situation, il devait faire quelque chose et vite! Mais quoi? Ses choix étaient limité et tout jouer contre lui! La panique commençait à le faire prendre tout ses moyens lorsqu'une porte de sortit s'ouvrit enfin à lui!

-C'est bon c'est ouvert!

Sans attendre Indrick ordonna une retraite, ils n'étaient pas de taille face à tant d'ennemis aussi puissant. Pendant que l'escouade reculer pour se réfugier dans la salle, Indrick tira une dernière rafale contre les monstres et se retourna pour courir vers la porte qui se refermer doucement. C'est à ce moment là qu'un sans-cœur le transperça les côtes à l'aide d'une lame qu'il avait lancer, notre homme poussa un crie de douleur et sauta dans la salle en serrant les dents, laissant la porte se refermer pile derrière lui. La salle était plonger dans le noir, mais très vite les interrupteurs furent trouver et la lumière fit son apparition dans la pièce. Les soldats firent une rapide vérification des lieux, personne, puis leurs deuxième priorité fit de savoir si la porte tenait bon, heureusement, elle avait l'air de pouvoir contenir les monstres pendant un petit moment, ce fut Marianne qui fût la première à réagir en voyant son supérieur le dos poser sur un mur et la trainer de sang.

-Indrick!

Aussitôt le reste du groupe se focalisa sur leur chef qui affichait une mine assez pâle, celui-ci sourit faiblement et dit.

-C'est rien, faite pas attention, un coup de fatigue, rien de plus.


Mais il était claire que ce n'était pas le cas, le médecin de l'escouade regardait la blessure en grimaçant, la lame lui avait entailler tout le flanc gauche et une quantité de sang assez importante commençait à sortir de son corps. Marianne entreprit de faire les premiers soins, déposant une sacoche, elle posa sa main sur la manche de l'arme qui était toujours planter dans Indrick, elle plongea son regard dans celui du Lieutenant, une excuse silencieuse, pour lui demander pardon pour ce qu'elle allait faire et qu'il devait le supporter.

-Attention, un, deux,trois!

C'est sous ce dernier mot que la femme retira d'un coup sec la lame de la blessure, même en serrant les dents, Indrick n'avait pas put empêcher le hurlement de douleur qu'il l'avait envahie, il avait l'impression quand aller lui arracher une côte, si se n'était pas déjà le cas! Lorsque la douleur s'estompa un peu, notre chef d'escouade décida de donner quelque ordres pendants que Marianne essayer de le rafistoler avec ce qu'elle pouvait.

-Essayer de trouver le noyaux et de trouver une nouvelle porte de sortit car je crois qu'on peut plus passer par le même chemin.

C'est sur ses mots que le médecin ce mit à sortir un fil et une aiguille, mais elle ne pouvait pas le faire toute seul, elle se retourna donc vers le reste du groupe pour demander un coup de main.

(DESOLER DU RETARD ET DU POSTE !! >< Je me remet doucement dans la peau du personnage et j’essaye de rattraper mon retard ^^')
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 762
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Dim 16 Oct 2011 - 2:35
    Pas plus rassurée qu’inquiète…

    Elle était vigilante… Consciente de sa propre conscience… Devant ces inconscients. Consciencieusement, elle inspecta cette troupe, d’ailleurs avec plus d’attention qu’elle n’aurait du. Toute cette attention qu’elle aurait eu intérêt à porter sur le couloir qui se défilait devant eux… Sciemment, elle les aidait… Mais comment.

    Comment des mercenaires pouvaient en âme et conscience obéir à un contrat qui pouvait être dangereux non pas pour un ou deux individus mais pour des races, des populations, des mondes… ? Comment pouvaient-ils supporter d’être accablés d’un tel sang sur les mains ?

    Et elle détestait cette idée…

    Qu’Oakley Curtis puisse avoir une telle culpabilité, qu’elle ait tant à se reprocher… Qu’elle ne se reproche rien. Aucunes preuves, certes mais si des sous-fifres comme cette escouade le faisaient… Il était fort à penser que la chef des mercenaires s’y adonne.

    Pour la première fois… Bon, certes, elle ne connaissait pas Oakley depuis bien longtemps mais tout de même… Pour la première fois, elle se posait des questions sur son amie. Elle en venait même à se poser une question… Mais pas dans la quiétude, tout au contraire. Elle se détestait, en se répétant cette question dans sa tête. Néanmoins, si Ravness peut avoir une lâcheté humaine de tout nier, objectivement, je vous dis qu’elle se demandait comment la lumière pouvait rester neutre vis-à-vis des mercenaires, comment pouvait-elle tolérer l’existence de ces derniers. Ce groupe valait-il même mieux que la Coalition Noire… ? Avant de rencontrer Oakley, elle avait peur des mercenaires et les détestait déjà mais en cet instant, le tourment la torturait. D’un côté, il y avait son amie, très belle dont l’odeur restait à Ravness comme d’un souvenir délicieux. D’un autre…

    La Commandante de la lumière soupira et d’une main, mit une tresse de cheveux qui lui tombait sur le visage, derrière son oreille, des yeux songeurs…

    Que ferait-elle de cet homme et de son escouade ? Tiendrait-elle sa parole ? Elle n’en savait rien et à vrai dire, elle aurait de loin préféré demander l’avis du hasard ou même d’un autre plus sage, plus mature qu’elle. Elle aurait demandé à quiconque elle aurait eu sous la main… Nirid, par exemple… Tifa, oui bien sûr. Le Maître Yen Sid ou même Roxas…

    Non en fait… Elle ne voulait tout de même pas l’avis d’un simili.



    Elle avait beau avoir l’esprit ailleurs, elle restait paradoxalement concentrée à sa tâche… Il y eut un tremblement lourd de sens… Si les sans-cœurs auraient mieux fait de soigner une entrée délicate et discrète ? Pas sûr… Un tel bruit semblable à une explosion sous-terraine, au pas violent d’un géant déchaîné… Une intimidation certaine.

    Elle se leva et fit directement apparaître son bouclier et son épée… Arme par défaut quand elle ne connaissait pas l’apparence de l’adversaire…

    A première vue, des ombres… Quelques secondes plus tard, elle furent suivies par une véritable troupes de puissants sans-cœurs puissants… De véritables ennemis qui même individuellement, étaient des adversaires à part entière. Un frisson s’empara de chacun des humains présents… Ce combat n’allait pas être difficile… Mais impossible. Le chef de l’équipe de militaires vint alors lui parler d’une voix posée, terriblement calme. Elle le regarda et lut quand même une certaine peur dans ses traits… Il lui demanda d’être un dernier rempart en cas de combat rapproché… Oui c’était de toutes manières la seule chose qu’elle pouvait accomplir pour le groupe…

    Elle se mit ainsi derrière les tireurs qui en position, tirèrent autant qu’ils le purent avec une précision certes redoutable mais d’une puissance insuffisante, les ennemis approchaient… Rien ne les arrêtait, c’était bien simple, elle le voyait bien, ils le voyaient bien… Mais que faire, ça elle n’en savait rien du tout. Avec ses liens de soutien, elle pouvait les aider à combattre très longtemps, encaisser les dégâts pour eux et terminer ce combat. N’en résulterait que sa propre fatigue et encore, le mot était faible… Très probable étant que la mort l’accueillerait. Elle pouvait aussi utiliser son pouvoir pour se faire encore plus agressive et de faire un maximum de dégâts mais ne laissant qu’une couverture très maigre à ses alliés.

    L’une ou l’autre… Ces solutions étaient plus que mauvaises.

    Les sans-cœurs n’étaient plus qu’à dix mètres, elle s’avança aussi vite et se mit à mi-distance entre sans-cœurs et soldats, elle remplaça ses armes par son hallebarde et se mit en garde… Un maximum de dégâts oui, avec une portée assez ample pour empêcher les ennemis de passer et donner quelques secondes de plus à Sam.

    Elle mit son poids sur sa jambe droite et tira sur son bras gauche avant de faire tournoyer violemment sa hallebarde autour d’elle, balayant quelques sans-cœurs sous sa frappe, faisant reculer ceux qui se tenaient derrière. Elle ponctua son attaque en assénant un coup de genou à une ombre faufilée jusqu’elle. Elle leva sa main droite et expulsa de sa force psychique trois sans-cœurs légers à plusieurs mètres. Elle poursuivit de suite, effectuant une frappe d’estoc à un autre plus robuste… Elle continua quelques secondes encore quand elle entendit le cri de Sam, signalant de sa réussite. Elle fit disparaître sa hallebarde et projeta encore quelques sans-cœurs avant de s’engouffrer dans la porte blindée.

    Entrée après tout le monde, elle vit le chef de l’équipe au sol, transpercée par une lame… De marbre, elle admira cette blessure et se la reprocha… Elle n’avait rien vu alors que c’était pourtant son rôle. Elle détourna toutefois froidement son regard et balaya les lieux de ses yeux. Une pièce plongée dans une certaine obscurité… Il y avait plusieurs portes, profitant de la diversion, elle en prit une à pas rapide, à l’instinct… Un couloir très sombre et éclairé par quelques néons discrets, elle marcha ainsi durant trente secondes avant d’ouvrir la porte au bout du couloir. Devant elle se profila une pierre qui rayonnait d’une lumière bleue terriblement puissante. Elle était sur un socle dans une pièce où il n’y avait qu’elle… Elle s’en approcha… Contempla le noyau que ces mercenaires cherchaient… Et elle les attendit. Lorsqu’elle vit le premier soldat, vite accompagné d’autres… Plus tôt, juste au moment où le chef de l’escouade avait été découvert blessé, l’un de ses soldats avait crié son prénom. Désormais elle les avait tous… Lorsqu’ils voulurent approcher, elle dressa sa main en ultime sommation et fit apparaître son épée dans sa main droite, pointant le noyau.


    « Bien… Je veux savoir qui vous emploie pour apporter ce noyau ! Je veux savoir qui et je veux savoir pourquoi ! Sinon quoi je détruirai ce noyau… Et comme j’imagine qu’il est rempli d’énergie… Croyez bien que s’il y a la moindre explosion, je suis la seule à avoir une chance de m’en tirer. »

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Homme de Confiance
Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 24
Date d'inscription : 14/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)
Lun 17 Oct 2011 - 7:42
Dans cette pièce fermer, un combat entre la vie et la mort se jouer. Assit contre le mur, une mare de sang qui grandissant à chaque minute, un homme lutter pour ne pas hurler de douleur. Fatiguer, sentant les vertiges lui monter à la tête. Il avait bien du mal à tenir éveiller, et pourtant il devait rester conscient car s'il sombrait, il avait peu de chance de ré-ouvrir les yeux. La douleur sur son flanc devint insupportable lorsque Marianne lui arracha la lame qui était planter entre ses côtes. Indrick avait profiter du peu de répits qui lui rester pour ordonner à son escouade de faire les recherches et de trouver le noyaux au plus vite. Marianne ne le laissa pas parler d'avantage et se retourna vers les autres pour demander de l'aide pour tenir le lieutenant pendant qu'elle désinfecter la plait et qu'elle la referme avec des points de suture.

-Tosh aide moi à maintenir le Lieutenant pendant que je le soigne.

D'un signe de tête pour montré qu'il était d'accord, l'homme au masque s'approcha et se baissa pour immobiliser Indrick. Pendant se temps le reste du groupe se mit en quête de trouver l'objet tant désirer.

-Bordel, j'espère qu'on va vite le trouver, j'ai pas envi de rester dans se trou à rat à attendre gentiment de me faire ouvrir les tripes!
-Justement, plus vite en le trouvera, plus vite on pourra chercher une sortit, alors arrête de te plainte et cherche!
-Quoi!

Alors que Markus allait envoyer l'une de ses habituelle insulte, une porte attira l'attention des soldats, elle était ouverte, ils s'y engouffra, prêt à faire feu au moindre mouvement suspect. Mais ils ne virent que le Capitaine de la lumière...A côté du noyaux! Voilà une situation bien compliquer pour eux, ils espéraient seulement qu'elle ne se pose pas trop de question en le voyant. Mais cette espoir se brisa lorsqu'elle se mit à leurs poser des questions sur qui voulait avec le noyau et pourquoi. Bien sur, ils n'allaient pas tout lui déballait maintenant, pourtant Sam prit rapidement la parole, coupent la parole à Markus qui allait surement proférait des insultes et par inadvertance donner des informations importante à Primus.

- Tu veux savoir qui ? Désoler Jeune femme, je peut pas répondre à cette demande, tu demande pourquoi ? Même nous ne le savons pas. Je sais juste que si se truc explose ici et vu l'état du bâtiment, il y a de forte chance que même si l'explosion ne te tue pas, les décombres eux le feront.

Son ton était quelque peu hésitant, il essayait tant bien que mal de rendre crédible son mensonge, mais il était claire que la jeune Capitaine avait de sérieux doute sur le fait qu'ils soient des Mercenaires, en plus de cela, Indrick était en mauvaise état. Pas mal d'information arrivaient dans sa tête et il avait du mal à rester concentré et réagir convenablement. Si lui stresser, Markus lui était carrément sur les dents, il aimait pas cette femme et même si la situation était contre lui, il lui aurai volontiers passer un savon.

Pendant se temps, Marianne terminer de refermer la blessure d'Indrick, celui-ci avait le teint pâle et semblait dans un état second, transpirant à gros gouttes, le moindre geste lui demander un effort surhumain pour ne pas hurler sous la douleur. Le chef d'escouade voulu se lever, mais le Médecin le stoppa dans on élan et l'obligea à rester assis.

-Si j'étais vous, je ne me lèverai pas, du moins pas tant que la morphine n'aura pas fait effet.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 762
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Dim 6 Nov 2011 - 21:41
    Ce sanglier de Markus la regardait avec toute la haine du monde… Il se retenait et l’on aurait presque pu voir dans sa gorge, grouiller des milliers d’insultes à l’égard de la commandante de la lumière… Des milliers… Cela faisait beaucoup, même si elle n’avait aucun respect pour un faiseur de guerre, pour un mercenaire. Ce fut Sam, qu’elle aimait au moins aussi peu, qui prit la parole… Elle pesa le moindre des mots de cet opposant…

    « Tu veux savoir qui ? Désolé Jeune femme, je peux pas répondre à cette demande, tu demandes pourquoi ? Même nous ne le savons pas. Je sais juste que si se truc explose ici et vu l'état du bâtiment, il y a de fortes chances que même si l'explosion ne te tue pas, les décombres eux le feront. »

    La première chose qu’elle se dit alors… C’est qu’il était un autre homme depuis ces quelques secondes de tension… Il agissait bien, rationnellement, d’une façon plus encline à lui plaire… C’est bien simple, elle détestait les tirs-au-flanc, les capricieux et les petites natures… Dans la guerre, en tout cas, ils n’avaient pas leur place. Alors il est vrai qu’elle l’avait pris pour un insouciant, quand il avait dépassé les limites du supportable pour elle… Mais l’estime qu’elle avait de lui prit un peu plus d’altitude… Pour un mercenaire, bien entendu et retenez qu’elle essayait de ne pas trop associer « mercenaires » à Oakley.

    Ses paroles parvinrent à la faire douter… Une seconde elle baissa le poignet mais elle se ravisa… Elle avait d’autres solutions pour arriver à ses fins, puisqu’elle en sortait de toute manière perdante. Sam disait qu’ils ne savaient rien. Quelle plaie !


    « Mourir ?... L’occasion est bonne. »

    Elle ne croyait pas en ce qu’elle disait, bien entendu… Il était vrai qu’elle irait jusqu’à mourir s’il le fallait, pour défendre ce qu’elle croit juste mais ici ? Non, ce n’était qu’un problème parmi d’autres, il y avait de plus belles causes à défendre… Et ces derniers temps, elle n’arrivait pas à penser comme à son habitude, tous ses songes revenaient vers Oakley… Mourir en l’ayant vue une fois, c’était juste pathétique pour une dame qui pour la première fois est amoureuse…

    Avec cette simple question, elle espérait les surprendre, les faire fuir… Mais ils restaient des soldats, ils essaieraient probablement de la désarmer si elle s’exposait. Elle les regarda tour à tour, guettant leur réaction… Elle n’était pas tellement à son avantage et ce serait un mensonge de dire qu’elle était dans la quiétude. Elle transpirait, subissait un certain stress et son cerveau bouillait de trop de pensées… Trois n’étaient pas là, Marianne, la jolie femme s’occupait d’Indrick… Tosh était absent mais elle ne sut pas pourquoi et bien logiquement Indrick par la même occasion, était occupé à serrer les dents… Devant elle, ce Markus qu’elle crut sur le point de courir vers elle comme un taureau enragé… Daniel et son air effrayant… Impossible de savoir ce qu’il voulait lui faire. Et Sam… Un cas à part entière, il semblait aussi tendu qu’elle.


    « Pourtant, il y avait une porte blindée… Un système de sécurité assez efficace, pour une ville comme celle-là. »

    Elle avait parlé, comme si elle avait enfin trouvé la solution et c’était réellement ce qu’elle pensait… Soit Sam avait bluffé, soit il n’avait réellement pas réfléchi à ça…

    « Les mercenaires ne sont peut-être pas au courant mais pour détruire un monde… Il faut une sacrée puissance de destruction… Et dans tous les cas, presque tout est en ruines là où nous sommes… Or ce bunker est intacte, tout comme la porte que vous avez ouverte. »

    [i]Cela lui semblait à présent évident… Ce n’était pas uniquement pour protéger le noyau d’énergie qu’on l’avait mis dans un tel bunker, il y avait deux autres raisons ! D’une, pour défendre la ville si le noyau venait à exploser… De deux, pour que jamais une tierce personne puisse entrer en contact avec.


    « Je suppose donc que ce bâtiment supportera l’explosion… Mercenaires, c’est le fait que vous ne connaissiez même pas les raisons de ce que l’on vous demande, qui vous rend si détestables et dangereux. »

    A la fin de sa phrase, un halo bleu l’entoura. Son meilleur sort de barrière serait un bon barrage pour ce qu’elle allait subir. Quand elle brandit plus fermement son épée, les gardes sortirent de la pièce en sursaut… Sans doute savaient-ils qu’ils n’arriveraient pas à la contrer… Et elle abattit son épée contre le noyau. Ce dernier ne se brisa pas en deux, il explosa directement dans une puissante décharge d’énergie couleur du ciel… Tout comme les gardes qui étaient plus loin, elle fut complètement soufflée, projetée tout contre le mur derrière elle, la faisant lâcher son épée… Elle fit tout son possible pour ne pas perdre connaissance et affronta toute la douleur du choc, cette sensation face à tant d’énergie… C’était comme si on lui brûlait la peau, ses organes, ses os… Elle fermait les yeux mais était tout de même éblouie ; Et elle douta directement… Pas vraiment dans la situation pour les longues pensées, elle se demandait si les mercenaires tiendraient le coup.

    Ce qui dura pour elle des heures, ne fut que l’espace de cinq secondes… Elle ouvrit les yeux, effondrée, le dos tout contre le même mur… Le sort de barrière se dissipa aussitôt. Dans les premières secondes, elle ne savait plus bouger mais douloureusement, ses membres se réveillèrent, elle se leva en clopinant… Et marcha vers son épée dont la fusée était abîmée, et la fit disparaître dans sa poche intérieure… Elle devrait faire réparer ça et ce ne serait pas simple, elle soupira en s’étirant le dos, faisant craquer une belle série d’os.

    La vue brouillée, elle sortir de la salle et vit les trois soldats à terre… Daniel était encore conscient et il essayait de se relever… Elle s’empara du bras de Markus, se pencha et le mit autour de son cou, tenant son bras de sa main droite, elle prit le soldat par la taille de sa main gauche pour le maintenir à elle… Drôle de spectacle, elle était petite et chétive et portait un colosse qui la faisait presque disparaître sous ses muscles. Elle se dirigea vers la sortie… Devant elle, les trois autres soldats dont Indrick… Aucun n’était blessé (enfin si mais aucun ne l’était à cause de l’explosion).
    Elle s’adressa à Tosh avec une voix lente de porter un si gros poids… Elle n’expliqua pas, elle lui donna juste une consigne.


    « Le bâtiment ne tiendra peut-être plus longtemps… Allez chercher Sam et mettez tout le monde dehors. »

    Elle croisa le regard d’Indrick… Aucun d’eux ne savait déjà qui était le véritable responsable… Elle ouvrit la porte et se rappela au même moment qu’il y avait une armée de sans-cœurs qui… Avait complètement disparue devant ses yeux. Serait-ce du à l’explosion ? Quoi qu’il en soit, elle déposa le soldat devant l’entrée et regarda le bunker… Oui… Salement amoché.
    Quand l’équipe apprendrait de Daniel que c’est son œuvre… Non, elle n’attendrait pas leur réaction. Une minute plus tard, quand Tosh ramena Sam, elle était déjà partie…


_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Homme de Confiance
Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 24
Date d'inscription : 14/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)
Mar 8 Nov 2011 - 8:10
« Mourir ?... L’occasion est bonne. »

Les yeux des soldats s'ouvrirent lorsqu'ils entendirent cette phrase. "Elle n'était pas sérieuse?" Ce disait Sam, même si elle ne semblait pas douter d'elle, le tireur d'élite commençait à paniquer, tendit que Markus et Daniel se concertèrent du regard. Comprenant ce qu'ils voulaient faire, Sam se déplaça, lentement, essayer de l'encerclait. Si elle voulait vraiment mourir, elle avait le droit, mais il ne fallait pas imaginer que les soldats eux, allaient se laisser tuer facilement! Même si la Capitaine de la lumière semblait forte, à trois ils avaient une chance de la désarmer et l'immobiliser. Ensuite? Ils aviseront, mais ils ne pouvaient vraiment pas la laisser faire, si le noyau exploser le bâtiment n'était pas sur de tenir le coup! Le cercle était presque fini, et le groupe allait pouvoir passer à l'action, ils devaient agir vite et en synchronisation parfaite pour avoir une chance de réussite suffisante. Sam essaya de faire diversion le temps de terminer les préparatifs.

-Mourir ici? Une bonne occasion? N'importe quoi, si tu meurt ici, personne ne se souviendra de toi, ici personne ne pourra ériger une pierre pour toi. Il n'y à rien à défendre ici.

Penser-t-il ça? Pour lui ce n'était pas complètement vrai, n'y complètement faux, il avait juste sortit cette phrase pour perturber un peu la jeune femme, la faire perdre sa concentration une seconde, la seconde qui leur auraient fallut pour réagir et l'attraper. Même si elle était fort, elle était toujours en infériorité numérique, la seul chose que les soldats avaient pour eux, avec leurs armes à feu. Mais vu ses combats contre les sans-cœurs à l'entré, il est claire qu'ils ne faisaient pas le poids. L'atmosphère devait lourde et un soutenable, même pour un soldat aussi compétant que Sam, ils étaient en position de faiblesse. La jeune femme les tenait en joue avec son épée et les menaces de tout faire exploser si elle n'avait pas de réponse, à chaque seconde qui passer le tireur d'élite craignait qu'elle ne craque et ne les tue dans sa folie.

« Pourtant, il y avait une porte blindée… Un système de sécurité assez efficace, pour une ville comme celle-là. »

Tout les espoirs de réussit de Sam volèrent en éclats lorsqu'il entendit ce cela. C’est vrai qu’il y avait pensé, cette endroit avait été construit à l’origine pour contenir la puissance du noyau. La jeune femme l’avait donc remarqué, tout son bluff venait de tomber à l’eau. Mais notre soldat ne perdait pas espoir, même si elle avait comprit que le bunker tiendrait, elle était maintenant complètement encerclé ! Et ils étaient prêts à agir ! Sam se tenait prêt, il était suffisamment entrainer pour savoir quel était son rôle dans cette action désespérait pour reprendre le contrôle de la situation. N’étant pas une montagne de muscle comme Markus, son objectif était de faire tomber l’épée des mains de Primus.

« Je suppose donc que ce bâtiment supportera l’explosion… Mercenaires, c’est le fait que vous ne connaissiez même pas les raisons de ce que l’on vous demande, qui vous rend si détestables et dangereux. »


Alors que Daniel et Markus étaient sur le point de lui sauter dessus, un halo bleu entoura la jeune chevalière, une lumière peu rassurante pour l’escouade, qui comprit tout de suite ce qu’elle était sur le point de faire.

-NON !

Trop tard, Primus était déjà entrain de préparait l’attaque contre leur objectif. Comprenant qu’il n’était plus temps de combattre, les hommes partirent à tout vitesse, espérant vainement pouvoir se mettre à l’abri.

-Planquez-vous !

Furent les seuls mots que Markus eut le temps de faire sortir de sa gorge qu’une impressionnante onde d’énergie se dégagea de l’emplacement du noyau, propulsant tout se beau monde contre les parois du couloir. Un bruit assourdissant envahie les oreilles des soldats ainsi que les lieux. Non loin de là, le reste de l’escouade sentit une violente secousse ébranler toute la structure. Il ne fallut pas longtemps pour qu’Indrick comprenne ce qui venait de se passer, serrant le poing notre lieutenant essaya de se lever, mais sa blessure le rappela à l’ordre et l’obligea à rester à terre.

-La morphine ne fait toujours pas effet, rester calme.
-Tu ne comprends pas Marianne, il a explosé !
-Quoi ? C’était ça cette secousse ? Mais qui à put faire ça ? Ne me dit pas que..
-Je pense que si, elle est là seul qui n’est pas sous met ordre.

Insistant sur le ‘elle’, notre chef ragea. Une multitude de question surgirent dans son esprit. Qu’avait-elle découvert ? Avait-elle tué ses hommes ? Pourquoi a-t-elle fait exploser ce noyau d’énergie ? Etait-elle toujours en vie ? Viendrait-elle les tuer aussi ? Toutes ces questions sans réponse le mettait mal à l’aise, il sentait la panique le prendre, mais il devait garder son calme. Alors qu’il était sur le point d’ordonnait à Tosh d’aller voir se qui se passer une silhouette sortit de l’ombre du couloir.

~~~~~~~~

« Ah ma tête….Je suis mort ? »

Voilà les première penser de Daniel, il lui fallut un moment avant de se rappeler ce qui venait de ce passer, il revoyait dans sa tête la salle central, Primus qui les menacer de faire exploser le noyau et eux entrain de l’encercler. Une violente douleur lui traversa le corps, le faisant grimaçait, il vérifia si tout ses membres étaient en place et entier. Rien si ce n’est un incroyable mal de crâne, surement dû au souffle de l’explosion. Il se demandait même comment il avait fait pour survivre à un telle choc, il se retourna et vit un Markus complètement K.O et inconscient, il avait dû lui servir de cousin et avait amortit sa chute. « Heureusement que cette homme est fait en granite ! » Ce dit-il, après avoir vérifiait qu’il était toujours en vie. Le pyromane essaya, une fois remit de ses émotions, de se relevait, mais à la première tentative, il échoua. C’est à se moment là qu’il vit Primus sortir de la salle, son regard s’agrandit.

« Si Markus était en granite, elle était fait en quoi cette femme ?! Elle venait de se prendre la puissance qu’une dizaine de kilo d’explosif et elle était toujours debout ! En mauvais état certes, mais encore debout ! »

Encore sonner par l’explosion, notre maniaque des flammes et de l’ordinateur ne put rien faire lorsque la capitaine de la lumière s’approcha d’eux, son arme était hors-service et vu son état il se fera balayer comme une feuille de papier. Il regarda impuissant son ami se faire soulever par elle, malgré son mal de crâne et la douleur qui lui parcourait le corps, Daniel ne put retenir un sourire amuser en voyant la scène. Une femme qui aidait Markus, heureusement que celui-ci était endormit, sinon il aurait envoyé un chapelet de juron ce dit le soldat. Une fois qu’il fût sur que le jeune ‘couple’ était bien partit, il s’approcha en titubant vers le corps d’un certain tireur d’élite.

-Aller debout crétin !

~~~~~~~~

Indrick remarqua tout de suite qu’il s’agissait de Markus, un mastodonte comme ça, on n’en rencontre pas tout les jours ! Mais il avait du mal à voir qui le tenait. Quel ne fût pas sa surprise en voyant celle qui le perturber tant entrain d’aider l’un de ses soldats ! Mais il se doutait que l’état de Markus était de ça faute. Tosh alla à la rencontre des deux nouveaux arrivants, plus pour vérifier que Markus était toujours en vie que pour venir en aide à la jeune femme. Celle-ci lui donna une consigne, presque un ordre. Notre assassin n’allait pas l’écouter, mais Indrick lui fit comprendre d’un regard croisé qu’il ferait mieux d’aller voir si les autres étaient toujours en vie. Une fois Tosh partit, le regard de Lieutenant croisa celui de Primus, il voulait toujours lui poser la question, mais vu son état et celle de l’escouade, il avait d’autre priorité que celle de satisfaire sa curiosité. Pendant que Marianne aidait Indrick à se lever, celui-ci vit la Capitaine ouvrir la porte et découvrir par la même occasion la disparition de l’armé de sans-cœur, un poids quitta les épaules du chef d’escouade, ils n’auraient pas à batailler pour sortir d’ici. Il vit la femme déposer Markus à l’entré et la regarda partir sans la retenir. Laissant sa question en suspend….Pour le moment.

-On se retrouvera….Capitaine.

Alors qu’elle disparaissait dans le couloir, Tosh accompagnait des autres membres du groupe arrivèrent, ils étaient tous en mauvaise état. Notre homme donna quelques ordres rapides et ils prirent le chemin du retour, ils avaient certes échoué dans leur mission, mais Indrick avait fait une rencontre qui lui laissa une certaine….Sensation de bien être. Il avait beau en vouloir aux membres de la lumière, il devait l’avouer, sans l’aide de cette femme, ils seraient mort dans cette endroit. Même s’il n’oser pas l’avouer à lui-même, il était aussi content que le noyau est était détruit, mais ça, il préférait le garder pour lui.


Fin
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ange de Réconfort
Féminin
Nombre de messages : 591
Age : 23
Date d'inscription : 22/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
577/0  (577/0)
Dim 27 Nov 2011 - 0:56
Et bah punaise, je suis sidérée, pour une mission, ça c'est une mission... Rien que de tête les posts sont beaux et bien présentés, alors en plus quand je lis l'intérieur c'est génial... Des ennemis qui s'allient un peu bon gré mal gré pour faire front commun et sauver leur peau, ça c'est un scénar' que j'aime ! Tous les personnages sont bien utilisés, l'unité d'Indrick est bien représentée, beaucoup d'interactions, tout était vivant, et ça a pas trainé en longueur. Peu de fautes du côté de Primus, un peu plus du côté d'Indrick, fais attention avec ça :3

Je note comme une mission difficile :

35 points d'expérience + 360 munnies + 4 PS, un en défense, un autre en psychisme et deux en force pour Primus

36 points d'expérience + 350 munnies + 4 PS pour Indrick, deux en force et deux en dextérité.

_______________________________
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HAITIENS, SPÉCIALEMENT LES CAPOIS: QUE SONT DEVENUES LES FLEURS DU TEMPS PASSÉ?
» Mezanmi gade komedyen, que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» Souvenirs du passé - anecdotes familiales