Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Hier à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Hier à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Hier à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 La Gross'Plank de Maléfique, c'est Au z'Orks!
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mekano Ork
Masculin
Nombre de messages : 86
Age : 22
Date d'inscription : 18/01/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
0/200  (0/200)
Dim 26 Juin 2011 - 2:02
<< Hé Boss! C'est koi k'vous bidouillez?
-Si j't'ai pris ici, c'est parc'ke dans les autres Truk y'avait pu' d'place! Alors laisse moi bidouiller! >>

Pourkoi y z'arrivaient à faire de la magie?! Moi ça me tue ça! Moi j'peux pas faire de magie et eux y pourraient? Ben c'est c'k'on va voir! Moi et les boyz' on était partit vers la gross'plank' de Maléfique ! On était en plusieurs Truk et tout le clan était là! Et pis comme ça ces boyz' du Consulat pourront pas nous avoir aussi facilement! Et pis comme ça on pourra leur envoyer tout un tas de truk dans la tronche! ON EST DES Z'ORKS, ET PAS EUX! On traversait le coin et on écrasait quelques Truks'noir! Le paysage dans ce coin il est vide alors on se dépêchera de faire des Fortifications à la Orks! En plus connaissant la race on doit être entrain de semer tout un tas de champis! Des champis qu'on devrait pas laisser tout seul parce que si on éduque pas les nouveaux nés orks ben y peuvent venir nous taper sur la tronche! former un autre clan et ce genre de truk pas cool...

<< BOSS! GROSS'PLANK EN VUE! >>

V'la k'on m'dérange pendant que j'bidouille maintenant, je sortais la tête de derrière le truk et...

<< Su-... KE COMMENT CA MON TRUK EST DERRIÈRE?! LE TRUK DU BOSS C'EST CELUI DE DEVANT! BANDE DE LÉGUMES!
-Désolé Boss! On r'commencera plus Boss!
-Bien! R'gardons si y'a d'ces truc dans la forteresse! >>

Je descendais de mon Truk après avoir resseré quatre cinq boulon, mon Bizar'Flingu' était prêt! Un joujou de teknologie Ork qui me permettrait de lancer des sorts comme n'importe quel z'humains! J'me r'trouvais en face de la Gross'plank, flingu' en main et Bizar'flingu dans l'autre, je regardais mon plan stratégique représentant un gros z'ork (moi) avec plein de ptit n'ork qui tiraient dans le tas... Le plan est bon!

<< EN AVANT BOMBER'BOYZ! FAITES MOI PETER C'TE PORTE K'ON RENTRE ET K'ON SOIT RENTRES POUR LA SOUPE DE CHAMPIS! >>

Et comme d'hab les Bomber'Boyz firent leur boulots, Y r'tiraient la goupille et ils jetèrent l’autre bout! C'est alors k'ça pétait comme une grenade! Les Orks y se tenaient derrière les Truks et certains dans les tourelles pour mater si y'avait pas de truk'noir qui sortait, ben z'avaient raison les orks! Y'avait des tonnes et des tonnes de Truks noir qui sortaient! DES TONNES DE TRUKS'NOIR! Les Z'orks, y z'ont eu le réflexe de tirer sans que j'en donne l'ordre, lançant nos cris de guerres favoris, pis y tiraient et les Sans-cœurs y passaient pas, Les boyz' de devnat y z'attendaient avec les couteaux kikoup' et les z'autres y tiraient, y'en a pas un ki passait j'vous dis! Non! Pas devant le Clan Red Sun qui je suis sûr fera une magnifique WAAAAAGH!

Les z'orks et moi on s'installèrent dans le château, on buttait les kelkes saloperies qui sortaient du plafond et pis on mit des truk kibrille pour faire de la lumière! Et pis on installait des Gros'Flingu' sur les fenêtres au cas où y'en aurait qui arriveraient de dehors, pis les truks on les laissait pas dehors et on fit un trou dans le Mur avec les Kass'tank pour les faires rentrer, et pis on s'installait koi!

Pis on était Trankille, pas un de ces boyz du Consulat qui se pointait! On était bien installé! Des z'orks dans leur champis! On était entrain de manger de la soupe de champis quand y'a un orks qui s'est pointé ;

<< Boss! Y'a deux Boyz' au loins! On peut leur tirer dessus?
- Koi?! >>

Je sortais et regardais par la fenêtre, je pris des jumelles et je fis un zoom sur ces deux zigotos ki z'avaient pas compris que la forteresse, maintenant, c'est aux z'orks! Je zieutais pis j'm'aperçus que c'était deux z'humains qui s'approchaient.

<< Faites leurs savoir que la Forteresse c'est au z'orks! Z'OUVREZ LE FEU SINON JE LE FAIS MOI-MÊME! >>

Et là les z'orks se sont mis aux tourelles et y z'ont ouvert le feu, tandis qu'un autr'ork c'est ramené comme s'il était chez lui!

<< BOSS! Y'a des Truks'noir de l'aut'côté!
-Y comprennent pas ke c'est au z'ork ici maintenant?!
-Non! Y savent même pas en parler!
-Foutez leur sur la tronche! Vous z'êtes des z'orks oui ou non?! Cassez leurs la tête et faites les partir! Prend la moitié des boyz' avec toi! >>

On était à peine arrivé chez not' Gross'plank k'on se fait attaquer ET PAR DES Z'HUMAINS, ET PAR DES TRUKS'NOIR! Mais nous on est des z'orks et pas eux! Alors nous c'est nous k'on va remporter la bataille! Parce k'on est fort!
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Masculin
Nombre de messages : 13
Age : 26
Date d'inscription : 03/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
38/650  (38/650)
Ven 8 Juil 2011 - 23:06
Les voila, superbe, deux consules au top de leurs forme, marchant avec fierté et grandeur vers leurs nouvelle objectif. Enfin, c’est peut-être le cas pour l’un d’eux. Rin, lui, comme d’habitude, ne prenait pas la mission au sérieux. Des trucs vert clandestin aux Jardins Radieux ? Des monstres ? C’est quoi cette mission ? Bon, c’est bien que pour une fois, il y ait de l’action, un truc croustillant à se mettre sous la dent mais sans blague, vaudrait mieux se renseigner avant ! Qui sait, si ça se trouve, se sont des démons qui on suivit la trace du cuistot ? Bah, même si c’était le cas, il n’en ferait qu’une bouchée ! En somme, cette mission, elle n’a pas l’air de lui déplaire tant que ça. Le problème … Le vrai problème … c’était l’autre là …
Non, Firion est pas un mauvais gars, il ne le déteste et ne veux pas sa mort mais … Pourquoi envoyer deux gars quand on peut en envoyer un ? Maintenant que Firion est à ses cotés, il ne peut plus dégainer son sabre, de peur de révéler son petit secret. Seul Genesis et Medusa connaissent sa nature et c’est déjà trop, peut-être.

Soit, se lamenter là-dessus n’arrangera pas les choses. C’est quand même avec une certaine bonne humeur que le consul marchait au coté du fils de la muse… de… Une muse quoi. Ne lui demandez pas un truc sur ses divinité, c’est à peine si il comprend quelque chose à l’art autre que la cuisine.
Une main sur la lanière de son fourreau, un sourire presque malsain au visage, il était chaud pour une bonne baston. La cadence était là, le moral, ça ne pouvait que bien se passer.

Je me demande à quoi ressemblent ses monstres … Si c’est des lopettes, je m’en charge seul !

Il se mit à rire bruyamment rien qu’en imaginant des petits hommes verts le fuir comme la peste. Dommage que cette bonne humeur n’était pas totalement partagée. Firion était loin du gars poilant comme Rin, là où la jeunesse prend encore le dessus sur la maturité. Ils s’approchaient dangereusement du château de maléfique, au loin, on pouvait déjà voir des ombres ou que sais-je s’agiter. Le p’tit gars n’avait pas encore pisté mais ils se sont fait repérer … On pouvait entendre les voix grave, les cries de ses trucs qui commençaient à s’exciter à l’idée de pouvoir déchirer la chair des os. Son partenaire de mission voulu le prévenir, bien plus aguerrit et sage, avant de se mettre à couvert derrière un rocher qui dépassait de ses étendues fissurée. Au delà de la ville, c’était pas mal le grand Canyon par ici ! Mais trop concentrer sur la mise en scène de sa prestation, Rin ne l’entendit pas où ne voulu pas l’entendre.

Quoi ? Qu’est-ce qu’il … YAAAH !


Et, depuis les fenêtres du château, de grosses et lourdes mitraillettes se mirent en marche, déchainant une pluie de plomb bouillant sur les consuls. Rin ne pu s’empêcher de courir un peu partout avant de plonger comme un dératé contre le rocher qui cachait son compagnon du moment. En un instant, c’était l’enfer, la guerre mondiale. Plaqué contre la roche, on pouvait sentir toute les impactes qui s’abattaient sur elle. Et se bruit de mitrailleuse, couplé aux cris barbares de ses choses… Rin, à peine remit de sa danse avec les balles, osa dépasser un peu sa tête entre deux recharges. Ses choses, on aurait dit des ogres vert … Si ça, c’était des démons, Satan était tombé bien bas. Bête stupide et immonde, violente … Couperet en main, certain osaient faire confiance à leur camarade artilleur et s’aventurérent hors du château pour chercher la bastos derriére le rocher.

« Ne les tuez que par extrême nécessité », qu’il disait … « allez-y doucement », qu’il disait !

Ça le foutait en rogne. Pour lui, c’était comme envoyer deux bon gars à l’abattoir. On n’avait pas parlé de tourelles de la mort ! Ce n’était pas une mission suicide ! Mais Rin est un homme d’action, ce n’était pas trop le moment d’élaborer une tactique et puis, vu le boucan, il n’arrivait même pas à entendre un cri de son compagnon si celui-ci avait un plan, bien sur. Cependant, il n’est pas idiot, ou bien, pas totalement. Sortir de sa planque, comme ça, et on avait forcément un trou quelque part ! Pour s’en sortir, il compta encore une fois sur les pouvoir de Satan… Pas vu, pas prit, ni vu, ni connus ! C’était cette phrase qu’il avait en tête. Il concentra ses flammes sous le sol, se mettant même à ignorer son compagnon pour se la taper solo, pendant un court moment … Et il fit exploser un geyser de flammes bleu à coté du rocher, un peu plus loin. Il fit la colonne aussi grande que possible, histoire que son plan simpliste lui évite une descente aux enfers. Des flammes bleues… Bizarre, peu commun, pourquoi avoir fait ça ? Firion trouverait ça bizarre, sans doute, tout le monde trouve ça bizarre ! Mais tant qu’il ne dévoile pas sa véritable nature, il peut faire passer ça pour de la simple magie …
Lorsque la colonne éclata, donc, il se releva et sprinta vers les monstres en hurlant comme un guerrier. Comme quoi, il avait vraiment oublié son pote. Profitant que le feu bouche la vue, il sauta à travers, bien entendu immuniser contre son pouvoir, et gagnât quelques dizaine de mètre avant d’être à l’abri, aux pieds du château. Les mitrailleuses étaient trop lentes à réagir pour décrocher leur attention du rocher, il ne l’avait pas prévu, ça l’empêchera juste de cavaler entre les bestiaux. Il prendra le temps de les assommer …
Rin atterrit face à un … Pouah, c’est moche, c’est très très moche … C’est vivant ? Non mais franchement, comment ça a pu survivre ça ? ça avait des cicatrices partout, des rides, c’était gros, mastoc, des muscles atrophier et c’était vert ! Ha, dieu, qu’est-ce que t’as créé ? T’as eu un Bug divin ?! C’était …

Waaa-AAAGH ! Ici, c’est aux z’orks et pas aux z’humains !


… des Orks. Et ça parle presque une toute autre langue. Le monstre leva son fendoir et l’abattu vers le bras de Rin. Ça, avec un bras en moins, ça n’allait pas trop aller pour la suite. Trop bête et violent pour se battre, si vous voulez l’avis du démon. Il lui suffit de retirer son bras pour que son arme se plante solidement dans le sol. Loupé ! Ça lui arraché un bref sourire. Et ayant l’habitude des bastos de rue, Rin s’appuya sur le couperet et bondit pour assener un méchant coup de genoux dans les dents. Et Bam, il faisait plus le malin. La chose s’écroula à terre mais le consul n’attendit pas de voir s’il était vraiment KO, il avait trop confiance en ses capacité, Kurikara n’aura peut-être pas son utilité !
Il continua sur sa lancée, profitant de ses quelques secondes de surprise mais il fit bientôt face à un mur …

J’vais t’faire Kramer !

Un ork avec un lance-flamme, prêt à faire feu. Faut pas exagérer, le cuistot est pas totalement ignifugé. Il jeta un coup d’œil vers le château et vit un gros calibre se tourner vers lui. Et c’est dans se genre de moment qu’il se dit tout haut …

Merde … J’aurais peut-être du attendre Firion !
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Masculin
Nombre de messages : 18
Age : 27
Date d'inscription : 31/05/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
0/0  (0/0)
Sam 9 Juil 2011 - 5:05
Merde… Pourquoi il m'a pas attendu !

Rin était, comment dire... boulet n'est pas le mot mais... c'était un poids, un désavantage. Jeune et fougueux, il ferait presque passer Firion pour un vieux de la vielle, vétéran de toutes les guerres ! Ce n'est pas vraiment le cas, mais il est vrai que la différence d'âge et d'expérience se faisait sentir... Quel âge avait Rin ? Dix-huit ans, à peu de chose près, sans doute un peu moins, le maitre d'arme en avait sans doute sept printemps de plus. Mine de rien, ca fait quelque chose. Du même groupe, dans la même galère, ca lui donnait l'impression d'avoir un petit frère... Dans le mauvais sens du terme, un petit idiot sans aucune notion du danger qui fonce sans réfléchir dans la gueule du loup. Un boulet oui... Genesis, qu'est-ce qui lui a prit au juste ? Pourquoi envoyer deux Consuls là où un seul aurait suffit ? Ça faisait quelqu'un a surveiller, à protéger... Et pour ne rien arranger, le cuistot ne serait surement pas du genre à rester derrière Firion bien gentillement. Une longue mission, ca allait être une longue mission... Et même si Rin était un bel exemple de gêneur, sa fougue, son entrain et son dynamise faisait plaisir à voir ! A couvert derrière son rocher, il soupirait de la bêtise de son coéquipier... en même temps qu'il en riait, à l'intérieur de lui-même.

Une seule question demeurait... les compétences de Rin. C'est bête à dire, mais les deux consuls n'avaient pas pensés un seul instant à parler de leurs compétences de combats. C'était de la faute de chacun d'eux... Du cuistot déjà, parce que c'est difficile d'en placer une avec lui. Il a un tel débit de parole... c'est juste impressionnant. Firion n'est pas un grand bavard et il n'a pas dit grand-chose mais franchement, il n'y avait pas besoin de parler car Rin parlait facilement pour deux. Et puis bon, ce n'est pas comme si le maitre d'arme y avait penser, n'ayant pas l'habitude des combats de groupes. A première vu ca semblait être un mage, et pourtant il avait un sabre... Un sabre qu'il n'a pas utilisé. Une arme maudite... ? Ça ne pouvait pas être seulement pour faire jolie, quoique ce serait bien le genre d'un consul ca...

Toujours à couvert derrière son rocher, Firion jeta un œil discret sur le château. Autant dire que c'était mal barré. Une grande étendue dégagée, totalement à découvert, un vrai no man's land le séparait du château. Des Orks au front, prêt à en découdre et des mitrailleuse au fenêtre... Une vraie forteresse. Autant dire que Rin avait eut une sacré chance d'arriver en vie jusque là-bas. D'ailleurs, le corps à corps avait déjà commencé pour lui. Une stratégie s'imposait, mais une tactique ne s'improvise pas en quelques secondes... Mais ca irait, Firion est une homme de terrain, le champ de bataille ca le connait... Mais quand même, pourquoi Rin n'a pas attendu ?! S'il avait seulement pris la peine de prévenir Firion, juste un signe, n'importe quoi ca les auraient permis d'avancer à deux ! De toute façon, ce n'était plus la peine d'y penser, allez de l'avant, avancer et battre les envahisseur ! « Ne les tuez que par extrême nécessité », qu’il disait … « allez-y doucement », qu’il disait ! On dirait qu'eux n'ont pas les même consignes... Peut-être avoir les tireurs embusquer à l'arc ? Deux flèches pile poil là où ca fait mal ? Non... Le temps de viser, une seconde ou deux, peut-être même trois. Rien que ca, rien que le fait de ne pas savoir exactement combien de temps il mettrait pour tirer, ca rendait l'opération trop dangereuse, en une seconde, Firion se ferait vite trouer comme du gruyère. Que faire alors ? Ce qu'avait fait rire semblait encore la meilleure chose à faire, créer un écran pour se cacher.

Toujours à couvert, le fils d'Erato tendit son arc à son maximum, flèche vers le sol. A mesure qu'il chargeait en magie sa flèche, cette dernière brillait de plus belle. A découvert, sur la gauche du rocher, sa flèche fendit l'air jusqu'à atterrir au sol, quelques mètres plus loin. L'impact fut aussi violent que l'explosion d'une dynamite et créa un immense écran de fumée... Toutes les mitrailleuses se mirent à tirer vers le dit nuage de poussière... Mais Firion partait sur la droite du rocher, courant tel une gazelle vers Rin. Celui-ci était au moins aussi occupé que son collègue poète, puisqu'il était face à face avec...

...

Avec quelque chose... C'était grand et imposant, une montagne de muscle, des cicatrices sur tout le corps, même aux endroits improbables. Une vraie bête aux dents de lions et aux traits bestiale. Le plus détonnant restait cette étrange couleur verte... Oui, verte. Oui, vous avez bien entendu, verte... Comme l'herbe, comme les feuilles... Mais mince, qu'est-ce que c'était que ca ? En tout cas, quoique ce soit c'était aussi dangereux que ca sentait mauvais. Et niveau odeur, ca envoyait du lourd. Le plus important restait qu'il tenait un lance-flamme, juste devant Rin et ca, c'était pas bon signe. En plus, le cuistot n'avait pas encore dégainé son sabre... La thèse de l'arme maudite était sans doute la plus plausible. Enfin !

Réagissant plus vite que ne réfléchissant mais surtout craignant pour Rin sur le moment, Firion dégaina sa crosse, arme non-létal par excellence, arme traditionnel du mage. Toujours en avançant, il lança un sort de glace légèrement puissant sur cette immonde chose verte, ou plus précisément sur son lance-flamme. Mais l'étoile de glace touchât non seulement l'arme, mais aussi celui qui la manie. La bête verte reculât de quelques pas, deux ou trois, légèrement déstabilisé. Mais sans lui laissez le temps de se rétablir, Firion lui asséna un coup de crosse sur le crâne, tout en continuant sa course effrénée. Sans s'arrêter. Rin acheva le travail, sans que Firion ne puisse vraiment voir comment, surement un coup de poing ou une balayette. Ce n'était pas un boulet en fin de compte... C'était juste une source d'inquiétude pour le poète, même si force est de constater que le cuistot sait y faire !

Tu ferais mieux de faire attention !

Et Firion continuât sa course, ne s'étant pas vraiment arrêté pour parler à Rin... Car tel est le champ de Mars, impitoyable. Un seul moment d'inattention peut vous couter la vie et pourtant, difficile de rester concentrer. Le bruit des armes, des armures. La symphonie des métaux qui s'entrechoquent, de la poussière qui se lève porté par le vent soufflant impitoyablement, sous un soleil de plomb. Mais aussi ce fond sonore... ce cri de guerre qui vous prend et sou secoue jusqu'au tripes... Ce "WAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAGH" ! Firion marqua cependant une pose, tirant une flèche de feu sur une mitrailleuse placé en hauteur, tandis que Rin s'occupait d'une autre à grand renfort de flammes magiques. Deux en moins, une bonne nouvelle hormis que bien vite, trois des ces immenses créatures fonçaient dors et déjà vers les deux consuls... Une hache dans la main, un énorme pistolet dans l'autre... Et dire que le Consulat, était une groupe d'artiste... Le contact était imminent et à part opposer son bouclier à l'immense hache de l'ogre verdâtre, pas grand-chose à faire ! Un coup d'une telle force que Firion fut envoyé à plusieurs mètres de là ! A coté de Rin tiens...

Pas facile la vie d'artiste. Je ne sais pas si ton épée est maudite ou si c'est autre chose mais si jamais tu sait t'en servir, c'est le moment...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mekano Ork
Masculin
Nombre de messages : 86
Age : 22
Date d'inscription : 18/01/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
0/200  (0/200)
Dim 17 Juil 2011 - 3:31
<< BOY'Z! >>

Le Gro'flambeur s'tourna vers moi, l'genre à dire "koi boss? V'lez pas k'j'les flambes? Mais j'veux!" Y me r'garda dans les z'yeux et j'continuais, arme en mains

<< Les z'autres boy'z! Z'ont b'soins d'un coup d'main contre les mek ki saignent pas, alors va les aider et TOUT DE SUITE! Moi j'me charge des z'humains ! >>

Le gars y discuta pas et y courru, j'aime kand je suis l'boss moi, si j'l'ai demandé d'aider les z'autres r'orks, c'parce ke les sans-coeurs y z'étaient beaucoup ! Et ke moi j'aime bien me battre ! Surtout contre les z'humains, c'est ke si on les z'écrase bien eh ben ça fait de la bouillie! J'r'gardais les deux nabots en face de moi, mon bizar'fling en main, et pis j'balançais un ptit texte ke j'avais pas écrit ni réfléchit en bref je parlais à l'improviste koi!

<< J'sais p'tet ke vous voulez, les zigotos! Vous voulez virer les orks d'ici pour ensuite les butters pour k'on r'vienne plus ici, hein? Ben c'est trop tard! Main'tnant, C'est aux z'orks! Fin' j'veux dire, kand on aura virer les bêtes noires d'ici, ce s'ra aux z'orks! On s'installera les champis y pousseront et pourrez plus rien faire! >>

J'touchais deux boutons, on entendait les z'orks s'battre contre les sans-cœurs derrière, vérifiant la visée et toussi toussa, les deux z'humains y z'agissaient pas, comme si j'avais encore quelque chose à dire, et effectivement y z'avaient bien pensé!

<< Vous voyez vous, les z'humains, au début on avait rien cont' vous, mais ensuite kand z'avez tappé mes boyz', ben on a commencé a avoir une danse... Euh une dent! Contre vous, ouai! Z'allez en baver! Foie de Ghaz'kull Traka! Big'Boss Des Z'orks! et ça c'est mon Bizarr'flingu! ET Y PEU FAIRE DE JOLI TRUK'! >>

C'est alors ke j'pris mon arme dans ma main, et pi j'ouvris feu en leur direction, mais par ouvrir feu c'tait ouvrir feu! Un long jet de flamme continu qui vint toucher les murs, je visais le nabot là, le plus ptit ke l'aut'... Il esquivait en courant, l'machin c'est que plus je lance un sort avec mon arme plus j'suis lent! Donc j'ai du mal à tourner l'bras moi...F'bref! J'tentais de flamber le nabot qui tournais autour de moi, trop rapide pour que je le remarque... Quand un ork' y s'bat, l'ork y l'envisage pas aut'chose!

<< WAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAGH! >>
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Masculin
Nombre de messages : 13
Age : 26
Date d'inscription : 03/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
38/650  (38/650)
Sam 30 Juil 2011 - 21:37
L’Ork était juste devant lui, le doigt sur la gâchette, cigare en bouche et sourire sadique aux lèvres … Enfin, si on pouvait appeler ça des lèvres. Il était à deux doigts de se faire roussir les oreilles, le comble pour le fils de Satan qui est sensé contrôler le feu. Il aurait pu se sortir de cette situation en un clin d’œil, franchement ! Ses Orks, c’était du menu fretin, tout en muscle mais pas si balèze. Oui, il aurait pu tout simplement se frayer un chemin à travers le feu de son arme pour aller lui balancer une châtaigne mais voila, le hic, c’était qu’il lui faillait dégainé son sabre pour ça ! Pourfendre une gerbe de flamme comme ça, ce serait un jeu d’enfant mais avec les mains, chaud !
D’ailleurs, il entamait le mouvement pour se sortir de ce merdier. Entre se dévoiler démon et mourir, le choix était vite fait. Mais heureusement, Ô grand heureusement, Firion débarqua, enfin j’ai envie de dire, et gela le mastodonte devant lui. Il savait qu’il pouvait compter sur lui ! Bon, en faite, non, pas la peine de mentir. Puisqu’il ne le connaissait pas tant que ça et qu’il ne savait même pas comment il se battait, si c’était une brelle ou un Caïd. Dans tout les cas, le poète lui foutu une bastos dans la gueule avant de continuer, chose que Rin enchaina très bien par un bon kick façon casse-noisette dans les bonbons ! Même pas besoin de technique pour le reste, il s’effondra à terre en se tenant l’entre-jambe. Si il avait le temps, il l’aurait méchamment narguer mais les mitrailleuses faisaient rage et Firion lui tapa un peu sur le système. D’où il lui sort des conseilles ? Il n’avait pas besoin de lui après tout.

Hé, t’es pas ma mère !

Petite réplique typique d’un jeune con en pleine crise d’adolescence et puis s’en vont, suivant le guerrier pour pas se faire rattraper par ses bourineur de mitrailleur ! Faut dire, ici, on n’a pas vraiment le temps de réfléchir ni de penser à quoique se soit d’autre qu’à courir et à foutre des baignes. C’était un champ de bataille, pas besoin de penser, tu te bouge ou t’es mort ! C’est pas trop maintenant qu’on se dit des trucs genre « Putain, après je vais aller me faire une bolo superbe pour le soupé ». Nan, tu mes KO ou tu tabasse, point ! En plus, vu l’ambiance, un gars comme Rin ne pouvait que se prendre pour un super héro qui fait des trucs épique dans une étendu de guerrier qui tranche dans le vif ! T’avais les cris de guerre, les mitrailleuses, le métal qui claque et bien sur des rigolos verts qui fonçait droit vers les consuls !

La course se poursuivait, les deux consuls cherchant désespérément à se mettre hors de portée des mitrailleuses. Tout d’un coup, Firion se fixa et, arc à la main, visa un des monstre qui tenait les engins de mort, au dessus de la forteresse. Lui, contrairement à Rin, avait du pister que ça serait mille fois plus sur de les éliminer au lieu de se faire canarder jusqu’à être à l’abri. Bon, en faite, ouai, Rin y avait aussi pensé. Mais de un, il tenait à respecter le souhait de Genesis, à savoir ne pas faire trop de mort, mais aussi car, si le cuistot avait réussit à faire une colonne de feu, juste avant, c’était en grande partie à cause de la chance ! La magie, ouai, il l’a, mais la maitrise, ça reste hasardeux. De là à cramer toute la baraque … Mais il ne pouvait pas laisser Firion en plant ! Il était bien se mec, il devait s’attendre à ce que le gosse fasse de même avec l’autre tourelle. Il fit donc l’effort de concentrer ses flammes dans sa main et dans un grand geste, tenta de lancer la boule de feu comme si on lançait une balle de base-ball. Et apparemment, Rin était un bon lanceur, vu comment il a fait mouche ! Si t’as pas confiance en ta magie, utilise le muscle ! Et Bingo … En priant pour qu’il n’ait que quelques brulures qui l’empêche de reprendre la bête. Il n’aimait pas tuer, ce n’était pas un assassin …

Enfin, ça allait être la mêlée générale ! Les Orks se ramenaient petit à petit, avec de mauvaise nouvelle dans les mains. Des haches, des flingues, des tout ce que tu veux mais qui aurait vite fait de trancher le bras de Rin si il voulait parer. Traduction, sort ton arme ou t’es dans la merde, chose que Firion lui fit remarquer. En réponse à cela, le jeune démon prit un air détaché.

Quoi ? Nan, je te paris que je les fou tous à terre à main nue !!

Une épée maudite … Dans un sens plutôt tordu, ouai, c’était ça, mais nan … Kurikara était une épée sacrée qui servait à contenir un pouvoir maudit, là est toute la nuance. Pour faire son fière, pour prouver qu’il avait des couilles, il retourna dans le feu de l’action, seul ou suivit, il s’en savait rien … et chargea d’un grand coup d’épaule l’Ork devant lui qui n’avait pas eu le temps de baisser sa hache. S’en suivit une courte séance de choumette dans la tronche avant qu’un autre Ork se pose et s’impose. Rin se leva même pour l’occasion, fixant d’un air idiot son arme pour le moins étrange. Et puis … Ouaw, il parle mal mais il parle ! C’est le premiers qui dit plus que « J’vais t’koupé en deuh ! » ou « Pour la WAAAGH ! Gork et Mork ! ». Bon, il parlait chinois hein, le truc c’était limite pas compréhensible, même si il parlait parfaitement la même langue. Si il veut se faire des champis, ouai, pas de problème, c’est très bon en soupe mais c’était pas le moment de parler culinaire (le hasard fait qu’il en parlait avec un bon cuistot, quand même). C’était le Big Boss de son clan, il devait faire face à deux pros de la castagne et aux sans-cœur, si le consul avait bien tout capter.

Mais un truc le percuta. Ils avaient rien contre les artistes jusqu’à ce qu’on les attaque. C’était tout un clan, certes barbare mais qui n’aurait peut-être rien demandé à personne si on n’allait pas leur chercher des noises. Genesis a juste dit qu’ils avaient attaqué une de troupes alliée mais se serait donc le Consulat qui avait lancé les hostilités ? Tout ça parce qu’ils ne sont pas humain, j’paris … Pour une fois, le cuistot allait se servir de sa tête et profiter de la situation pour arrêter ce conflit de débile mentaux. Alors qu’aux yeux de tout humain, les Orks sont prit pour des bête assoiffé de sang, fouteur de merde, casse couille, assassin … Ben Rin, lui, pourrait facilement les prendre pour de simple nomade à qui il faudrait juste leur foutre la paix. Il voulu en toucher un mot auprès de Firion mais Ghaz’kull… Ouai ,c’est son nom, c’est un nom Ork après tout … Commença à tirer vers le jeune fou à gros jet de flamme ! A croire qu’ils aiment jouer avec le feu. Ne s’attendant pas à ça, il agita ses mains devant lui comme si ça pourrait stopper le tout avant de se mettre à courir aussi vite que possible pour ne pas se faire rôtir comme une simple côtelette.

Firion ! Occupe les autres ! Occupe les autres, je te dis ! OUAAAAAH !


Chaud, Chaud, cacao ! Il tournait comme un débile autour du chef, commençant à gagner du terrain par rapport aux flammes. Faut dire, il ne semblait pas vif-vif non plus le chef, dans le sens où il tournait de plus en plus lentement. Et bien écouter, pourquoi ne pas saisir l’occasion ? Une fois qu’il se sentait à l’aise par rapport à son tir, il se rapprocha en ayant pour but de lui faire une prise, style de soumission pour être au calme deux seconde. Mais l’Ork arrêta son tir et sortit un grand couteau … Bon, une big épée, mais par rapport au molosse qui la maniait, ça ressemblait à un couteau. Il était plus rapide et fort que ses congénères et arriva à couper Rin dans sa course dans un grand geste latéral. Ça a faillit lui couper la tête si le démon n’avait pas sauté au dessus de lui. Il se réceptionna à quatre pates, déstabilisé par la manœuvre qu’il n’avait pas prévu, et plongea sur Ghaz’ pour le tacler au sol, juste avant qu’il ne lui plante son « kikoup » dans la tronche. La masse verte lâcha ses armes mais n’hésita pas un seul instant à cogner sec le visage du jeune artiste. En faite, il lui bourinait tellement la gueule qu’il n’eut pas le temps d’en rendre une ! Heureusement pour lui, au finish, le Big Boss l’expulsa un peu plus loin à coup de botte. Le p’tit gars venait de mordre la poussière, il était balèze pour ce qu’il était ! Il avait déjà repris son couteau et fonçait comme une bête sur le consul à terre et là … là, vu la position, il n’avait pas d’autre choix. Firion, dans tout ça, il s’occupait de son coté mais ça serra inévitable, il remarquera … Il fallait qu’il sorte son arme pour parer ça … Il dégaina sa lame et la plaça en garde pour parer, en même temps que d’énorme gerbe de flamme bleu jaillissent de son corps. En une fraction de seconde, ses crocs et ses oreilles avaient poussé. Sa queue était sortie de ses vêtements et des cornes de flammes sortirent de son crâne. Rin n’était pas humain, c’était un démon. Tout était là pour le prouver… Il força pour briser le coup de son adversaire et le repousser avant de se remettre en garde, sabre flamboyant pointé vers lui alors qu’il s’apprêtait à crier … et on ne sait pourquoi, dans leur dialecte …

Arret’ ça ! Mon Kikoup’Krameur koup’ plus ke ton kikoup !!

Et quelle phrase … Bizarrement, l’Ork se fixa, pour sa remarque ou pour ce qui est advenu du pauvre Rin, mais il se fixa ! Il avait l’opportunité d’en placer une alors il le fit ! Même si il ne savait pas lui-même pourquoi il essayait de parler comme les Orks. Inconsciemment, il devait se dire que ça forcerait la compréhension, dans un sens.

J’suis Rin. J’veuh pas vous butter, toa et tes z’Orks mais cé sur qu’on a des prob’, nous deuh !

Et par problème, Rin voulait dire, pour les trucs verts, les sans-cœur qui commençaient à gagner du terrain de l’autre coté du champ de bataille. Alors qu’il parlait, il venait déjà de voir des ombres engloutir un des leurs.

Z’aviez pas l’droit d’nous botter les fess’ komme on n’avait pas l’droit d’vous kogner direct ! Alors mettons ça d’coté pour l’instant, ou t’sera plus Big Boss d’grand-chose !


Encore en référence aux sans-cœur qui sont de plus en plus nombreux, sans doute attiré par la soif de combattre, par la haine des Orks. Aux Jardins Radieux, les sans-cœur se font rare mais au loin du coté vile, il rester toujours, toujours des sans-cœur et plus spécialement au château de Maléfique, elle qui abritait et domestiqué ses bête.

On s’okupe des trucs noir’ et on reparlera d’not’ affaire après ! T’en dit koi, Big Boss ?!

Il baissa son arme, un peu, pour prouver qu’il n’avait plus l’intention de se battre contre lui, pour l’instant. Peut-être que cette alliance de secours arrivera à calmer les tensions entre le consul et se clan d’être surnaturel. Peut-être même qu’il ira parler à Genesis pour qu’ils restent. A moins biensur qu’ils soient effectivement tous des bête assoiffé de sang et qu’ils faussent l’idée que Rin se faisait d’eux.

En parallèle, et trop plongé dans son discoure, le principale concerné oublia presque que les pouvoirs de Satan l’avait envahit. Les Orks avaient arrêté de se batte pendant son discours pour examiner ce qu’était devenu Rin et la décision de leurs chef. Firion devait lui aussi le regarder et il craignait sa réaction. Avec de la chance, il ferait partit de ses 80 % de la population universelle qui ne croit pas aux démons …

Et pendant se temps là, le démon pouvait voir, derrière Ghaz’kull, les Orks se faire massacrer, petit à petit, par les bêtes noir …
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Gross'Plank de Maléfique, c'est Au z'Orks!
» L'orbe maléfique
» aura maléfique , combat ? ... ( libre )
» Obsession Maléfique (feat. Iris)
» Un forum maléfique, oui... mais lequel?