Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Arthur Rainbow Hier à 21:57

» Visite au cimetière
par Narantuyaa Hier à 16:54

» D'un prêtre à une soldate, et vice-versa
par Kestia Hier à 15:43

» Récréation
par Hoper Mar 21 Nov 2017 - 17:58

» Basique!
par Fiathen Dim 19 Nov 2017 - 22:17

» Absences Aqua
par Maître Aqua Dim 19 Nov 2017 - 21:21

» Conseillère en Urbanisme
par Huayan Song Dim 19 Nov 2017 - 15:13

» Essai en laboratoire
par Cypher Sam 18 Nov 2017 - 16:24

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Sam 18 Nov 2017 - 14:32

» Jet The Hawk! Storm The Albatross! Wave The Swallow! We're the Babylon Rogues!
par The Babylon Rogues Sam 18 Nov 2017 - 13:59

» La Shin-Ra del Sol
par Rufus Shinra Sam 18 Nov 2017 - 10:30

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Ven 17 Nov 2017 - 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Ven 17 Nov 2017 - 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Le Fléau des Éternels
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Masculin
Nombre de messages : 9
Age : 23
Localisation : Entre Thèbes et l'infini.
Date d'inscription : 29/05/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général.
XP:
35/550  (35/550)
Mer 1 Juin 2011 - 2:58
« Pour le Sanctum! »
Zack avait prononcé ses mots avec une telle détermination qu’il semblait crédible. Pourtant, s’il avait décidé d’adhérer à l’idéologie du Sanctum, c’était seulement et uniquement pour retrouver Angeal, et par le fait-même lutter à ses côtés. La religion n’était que secondaire pour le moment, mais qui sait ce que les bourrasques du destin peuvent apporter? Peut-être allait-il lui-même se soumettre aux idéaux de cette religion, priant les Éternels? Pour le moment, ce n’était pas ce qui pesait le plus sur ses pensées, car en effet, d’autre chose l’affairait déjà. Pour son initiation au Sanctum, il recevait sa première véritable mission, son premier test sur le terrain. Et pour fêter son arrivée, Angeal avait fait les choses en grand : il devait empêcher les actes terroristes d’un extrémiste religieux, en plein cœur de la Terre des Dragons. À première vue, la tâche semblait complexe puisqu’elle mettait la vie des habitants de l’empire chinois en grave danger. Mais pour Zack, aucun obstacle ne pouvait l’empêcher d’atteindre son objectif ultime : devenir un héros. C’est dans cette optique de succès qu’il quitta d’un bond ses quartiers jusqu’au concessionnaire Shinra.

Il demanda aléatoirement un chauffeur, et le sourire fendu jusqu’aux oreilles, pénétra à l’intérieur de son chariot volant. Le Chiot avait toujours adoré ces périples sur les routes stellaires, ayant pris l’habitude d’égarer ses pensées à travers les constellations. Il pouvait passer des heures à observer chacune des étoiles, se racontant intérieurement l’histoire de sa vie à chaque fois qu’il croisait du regard l’une de ses lumières scintillantes. Comme le faisaient les catholiques de la Cité des Rêves, priant longuement à chacune des billes du chapelet. Cela lui permettait de se ressourcer entre deux excursions; de méditer sur son passé. Parce qu’après tout, même un grand guerrier doit apprendre à se reposer et à réfléchir sur son existence, Zack inclus. Ainsi, se perdant dans l’univers de la nostalgie, le voyage spatial sembla durer quelques minutes à peine. Le temps, quelle relativité…

Le vaisseau gummi plana longuement au-dessus de la Cité Interdite, la traversant lentement. La vue était indubitablement incroyable et on se laissait vite prendre par la magnificence du palais et de ses cours adjacentes. Étrangement, le chauffeur continua sa route. Il atterrit quelques secondes plus tard, un peu plus profondément sur les Terres des Dragons, dans un patelin sans réel intérêt. Zack, les sourcils froncés témoignant d’une interrogation, demanda solennellement :
« Hé m’sieur. Vous ne pourriez pas me déposer à la Cité Interdite? »
Le chauffeur répondit par un interminable soupir. Il se retourna un peu, et dit :
« ‘Faudra payer un supplément pour ça. 50 munnies. »

« Un supplément? Je ne payerai pas pour un marché que nous avons déjà conclu. J’ai demandé qu’on me dépose à la Cité Interdite, pas ailleurs. »

« T’aurais dû parler plus fort, p’tit gars. Alors, c’est 50 munnies, ou rien. »

Zack marmonna deux ou trois mots qui paraissaient vouloir dire qu’il allait payer. Il fouilla son équipement de fond en comble, à la recherche de quelques malheureux munnies. Et alors qu’il semblait avoir trouvé ce qu’il désirait, il tendit la même à son interlocuteur, un rictus joyeux décorant son visage. D’un geste presque brutal, il ouvrit la main, laissant apparaître une main totalement vide. Il nargua le chauffeur, alors qu’il quitta le véhicule :
« Vous apprendrez avec le temps que les malhonnêtes finissent toujours par être piégés. »
Sur ces belles paroles, il ferma violemment la portière du vaisseau et marcha rapidement – courut presque – en direction de ce qui semblait être la Cité Interdite. D’ici où il était, il pouvait presque percevoir l’intérieur de la métropole : il voyait des dragons artificiels planer dans tous les sens et de grands feux un peu partout. Il remarqua aussi la Grande Muraille de Chine qui encerclait les terres impériales avec somptuosité. Et, fixant l’horizon comme on fixe un coffre aux trésors, il chemina vers la Cité Interdite. Au fur et à mesure qu’il s’avançait, il pouvait entendre des cris de joie et des rires. Une grande fête semblait avoir envahi l’âme de tous les Chinois de la Terre des Dragons.

Sa démarche était enjouée, mais sereine à la fois. Son regard, balayant incessamment les lieux environnants, était aussi enthousiaste. En quelques minutes, il se trouvait déjà sur le seuil de la Cité Interdite, prêt à découvrir ledit extrémiste. Et alors que rien ne paraissait pouvoir briser sa promenade, une détonation particulière survint de l’autre côté du portail. À la source de celle-ci, un homme vêtu de l’uniforme officielle du Sanctum. Ses yeux étaient hébétés, tels des phares vides. Pourtant, aucun passant ne paniqua, prenant cette explosion comme une autre attraction pour la fête qui avait lieu. Sans ne tarder une seconde de plus et sans même admirer les beautés de la Cité Interdite, le Chiot s’engouffra immédiatement dans la cour impériale. Il s’approcha de son « confrère » et lui dit avec conviction :
« Je me présente, Zack Fair, un de tes collègues du Sanctum. Heureux de faire ta connaissance, monsieur… »

« Sol Cliff; enchanté. Alors, Angeal t’a envoyé pour m’aider? »

« Ouais, eh bien… Pas tout à fait. Justement, je viens ici pour… »

« Hé Zic. Regarde ça! »

Prestement, l’extrémiste serra les poings ardemment. Zack, ne comprenant pas trop ce qu’il faisait, ne put réagir assez promptement pour empêcher la catastrophe imminente. En effet, Sol se concentrait et focalisait toute son énergie magique dans sa paume, et lorsque ses poings fendirent l’air jusqu’à contacter le plancher, le sol se fissa sur quelques mètres devant lui, engendrant des geysers de fumée et d’étincelles. Zack fut médusé par une telle puissance, et en resta bouche bée jusqu’à ce qu’un tison de feu l’atteigne à la jambe. À cet instant précis, il revint à la réalité et fut surpris de voir qu’aucun individu présent semblait effarouché et inquiet par rapport à ce qui venait d’arriver. Les gens étaient sous l’emprise de la cérémonie, et ne paraissaient plus savoir discerner la réalité du théâtre. Au fond, cela simplifiait grandement les choses pour Zack. Ce dernier voulut sermonner un peu Sol pour son acte terroriste, mais celui-ci prit la parole en premier, le ton de voix affecté par une certaine rage :
« Les gens ne réagissent pas… Bizarre… Je dois mettre les bouchées doubles, alors! »

« Eh Sol, Sol! Tu dois arrêter ça. Angeal m’a envoyé ici pour t’arrêter, pas pour t’aider. »

« Ne dis pas de telles sottises, Zuc. Le primarque rêve du jour où ce monde fera partie des contrées du Sanctum, et j’veux seulement lui faire plaisir. »

« Non, tu ne comprends pas je crois… Sol, Angeal ne veut pas que… »

De sa besace, Sol dégaina un long bâton de dynamite. Son visage avait pris une teinte d’écarlate, ses yeux étaient fusés par le sang et tout son corps tremblait. Un exorcisme… C’était comme si un prêtre l’exorcisait… Zack tenta de le ramener à la réalité d’un coup plus ou moins violent à la figure, mais ce dernier se débattit et le fit valser vers l’arrière. Le Chiot se remit sur pieds d’un bond et poussa la main de l’extrémiste avant qu’il ne parvienne à allumer la dynamite, et ainsi causer un véritable bouleversement. Il plaqua Sol contre un mur contigu et lui dit :
« Écoute Sol. Toi et moi, on va gentiment partir d’ici, et Angeal va t’attribuer une nouvelle mission. C’est bien? »

« Zoc, Zoc, Zoc… Tu ne comprends donc pas l’idéologie du Sanctum? Il faut conquérir le maximum de territoire, et ainsi, Angeal pourra faire la propagande de la religion, et les Éternels seront satisfaits. C’est ça le Sanctum! »

« Tu as raison, mentit Zack en relâchant tranquillement sa prise. On fait un marché, d’accord? Tu retournes au Domaine, et moi, je reste ici et termine ton travail. »

« Pourquoi je te ferais confiance, Zuc? affirma Sol en croisant les bras. Il y a deux secondes, tu disais que tu voulais m’arrêter. »

« Parce que j’ai un plan pour toi… Suis-moi. La Cité Interdite va vibrer, et comme ça, on va avoir l’attention des gens et de l’Empereur. »

« Tu m’intéresses, là. Explique… »

Zack fouilla les lieux visuellement, à la recherche d’un stratagème, d’un piège pour attirer Sol à l’extérieur de toute cette histoire. Il tentait de chercher une façon d’attirer l’attention de l’empire chinois, mais dans l’unique objectif d’impressionner l’extrémiste religieux et ainsi de le faire sortir de la Cité Interdite. Après quelques secondes de recherche, le Chiot tentant de garder son calme, son regard se posa sur une tourelle colossale qui s’érigeait sur plus d’une vingtaine de mètres. De cette hauteur, il serait probablement plus facile d’avoir une vue périphérique des lieux. Dans un discours pour le moins décousu, Zack fit part de son « idée » à Sol, qui s’impatientait déjà de connaître ses stratégies :
« Tu vois la tour là-bas? On l’escalade de l’extérieur. Tu lances un de tes bâtons de dynamite au centre, sur la fontaine. Elle va exploser, et ça va attirer l’attention des gens. On crie, on hurle, et voilà, ils se retournent vers nous, commença Zack en prononçant en mettant l’accent sur chacun de ses mots. Ensuite, je fais mine de jouer l’empereur, et tu me tiens en otage. Et voilà… La Terre des Dragons est à nos pieds! »

« Eh bien mon cher Zoc… Zoc, c’est bien ça Zoc? Enfin... Ça, c’est une idée comme je l’aime. »

« On ne m’appelle pas le Renard pour rien. Allez, suis-moi. »

Sol écoutait religieusement chacune des paroles du Chiot, comme si lui-même était un Éternel. Ainsi, les deux compagnons de choc se frayèrent un chemin parmi la masse pour enfin franchir de nouveau le seuil de la cour impériale. À cet instant précis, les pensées de Zack se bousculèrent : il devait à présent trouver un moyen de convaincre – de force ou non – son interlocuteur d’arrêter son terrorisme et de retourner dans les quartiers généraux du Sanctum. Malgré la panique qui envahissait tranquillement mais sûrement son corps, il continuait de marcher droitement, tenant fermement le manche de son épée dans sa main droite. Qui sait… Peut-être devrait-il utiliser son arme?

Les secondes passaient, les minutes passaient, et pourtant, rien ne lui venait à l’esprit. Il ne voulait utiliser la puissance brute qu’en dernier recours, ne désirant pas blesser un de ses confrères, aussi imbécile soit-il. Les sables du temps continuaient de s’écouler, et tous deux s’approchaient à grands pas de la fameuse tourelle. Dans quelques mètres seulement, ils allaient être sur le point de l’escalader. Le Chiot perpétua cependant sa marche et réagit uniquement lorsqu’ils arrivèrent au pied dudit beffroi. Il fit un demi-tour habile sur lui-même, retirant l’épée de son fourreau par la même occasion. L’extrémité de la lame pointait sur la gorge de Sol, qui stoppa uniquement de se mouvoir. La voix teintée d’un sentiment de culpabilité et de regrets, Zack soupira difficilement :
« Je dois protéger le nom du Sanctum. Réellement navré. »
Voulait-il réellement protéger le nom Sanctum, ou tout simplement celui d’Angeal? Quoi qu’il en soit, cela n’importait que peu pour le moment. Ainsi, d’un coup de jambe brusque, le pied du Chiot scinda l’éther jusqu’à s’enfoncer dans le buste de Sol, qui fut contre son gré propulsé dans les airs. Avec une adresse presque inexplicable, Sol retomba sur ses pieds, ne perdant même pas l’équilibre. À son tour, il sortit son arme, mais contrairement à Zack, il n’utilisait pas une lame conventionnelle : l’extrémiste tira plutôt une arbalète gigantesque de son dos, la pointant sur son ennemi. Le Chiot se recula instinctivement de quelques pas, puis roulant sur le côté à plusieurs reprises, il finit par atterrir derrière Sol. Sans hésiter, il asséna un autre coup de manche agressif dans le bas de son dos. Le religieux fut déstabilisé quelques moments et, culbutant, il parvint à se remettre sur pieds en deux temps trois mouvements. Zack avait un opposant de taille, et il ravala sa salive lorsqu’un carreau d’arbalète passa à peu de cribler la chair de son visage. Il poussa un cri silencieux, clairement surpris.

Mais dans un élan de volonté, il chargea contre Sol et au moment où son poing était sur le point de l’assommer, l’extrémiste esquiva avec dextérité la tentative d’assaut. Furieux, le religieux martela Zack de frappes enflammées, et termina sa valse martiale d’un impact offensif dans les côtés du Chiot. Cherchant son souffle, celui-ci se retourna et se recula un peu du champ de bataille. L’attaque avait été si intense que ses os semblaient s’être craqués, quasi fracassés. Mais heureusement, tout cela n’était issu que de l’imagination de Zack. D’ailleurs, à distance, il chargea interminablement sa paume et relâcha toute l’énergie magique sur son adversaire. L’offensive eut l’effet escompté : Sol fut projeté de nouveau avant de s’écraser contre la muraille de la Cité Interdite. Le Chiot profita de ce moment de répit pour inspirer et expirer un bon coup. Lorsqu’il jugea qu’il avait partiellement repris ses forces, il fonça vers son adversaire pour l’énième fois.

Cette fois-ci, Zack voulait en terminer avec ce duel acharné. Il courait à une telle vitesse que le vent paraissait s’être complètement retourné pour l’accompagner dans son sprint. Il fendait l’horizon avec courage, ses yeux reflétant sa volonté accoutumée. Et alors qu’il n’était qu’à quelques pas de son objectif, l’extrémiste se concentra et effectua un mouvement de balayage contrôlé. Analysant la situation rapidement, Zack parvint à éviter le coup de pied fortuit, pour finalement trébucher : Sol avait déjà prévu le coup. Effectivement, utilisant tout son corps, l’extrémiste roula promptement sur lui-même, et le Chiot n’ayant pas songé à une contrattaque, exécuta toute une gamme d’acrobaties aériennes pour ultimement s’enfoncer dans le sol verdoyant. Sol, voyant qu’il avait le dessus de la situation, ne put s’empêcher de rire et de riposter verbalement :
« Pour un jeune homme plein de volonté, t’es pas si fort que tu en as l’air. Zuc… Tu dois comprendre… Je fais tout cela pour le Sanctum. Tout cela pour le bien des Éternels. Alors, il n’est pas nécessaire de se battre. »

« Je suis d’accord : il n’est pas nécessaire de se battre, parvint à dire Zack, la voix brisée par une respiration fréquente. Sauf lorsqu’il s’agit de défendre ce en quoi nous croyons. Et tu sais quoi? Moi, je crois en la paix. Il n’est pas essentiel de détruire la Cité Interdite et de menacer toute l’empire pour obtenir la Terre des Dragons. »

Sol s’esclaffa de nouveau, comme si chacune des répliques de Zack ne l’affectaient pas. Et, tout en hurlant bruyamment, le religieux se précipita sur le Chiot, qui ralentit sa course en frappant farouchement le sol de son épée. Une onde de choc fut engendrée, freinant grandement Sol. Zack cria à son tour et usa de ses dernières forces pour s’approcher de son ennemi et de le taper au visage. L’extrémiste, assurément étourdi, marcha quelques secondes en chancelant, puis s’écroula doucement. Zack vérifia ses pulsions cardiaques afin de s’assurer qu’il était toujours en vie. Cela fait, il empoigna solidement Sol et le déposa sur son épaule, l’apportant jusqu’au concessionnaire Shinra.

Le Chiot ne prononça pas le moindre mot de tout le voyage, se concentrant pour retrouver le souffle qu’il avait égaré au cours du combat. Son dernier duel datait déjà de plusieurs semaines, et on sentait dans son style offensif qu’il était plus prudent, prenant moins de risques qu’à l’habitude. Mais au moins, il était parvenu à assommer Sol avec brio, et c’était le plus important de toute cette histoire. Pour tout dire, Zack semblait plutôt fier de son exploit et il affichait un large sourire. Quoi qu’il en soit, quelques secondes plus tard, Zack et son compagnon de choc étaient déjà en direction des quartiers généraux du Sanctum, assis plus ou moins confortablement sur l’une des banquettes d’un vaisseau gummi.

Lorsqu’ils arrivèrent au Domaine Enchanté, le soleil s’était déjà couché, donnant au Château du Roi Stéphane un aspect presque morbide. Le pont-levis était baissé, comme si lui-même attendait l’arrivée du Chiot. D’ailleurs, lorsque celui-ci quitta son véhicule, il remarqua au loin, dans le hangar, le même chauffeur que toute à l’heure. Il discutait à distance avec un autre individu. Zack, se laissant emporter par la curiosité et par le désir de savoir, ne put s’empêcher d’ouïr un peu ce que les deux hommes disaient :
« Mais patron, s’enquit le chauffeur, je ne recommencerai plus, c’est promis. »

« J’en ai assez de toutes ses excuses, Bill, rétorqua l’autre homme; sa voix était synthétisée par une machine bien singulière. T’es renvoyé. Point final. »

« Non, vous ne pouvez pas me… J’ai besoin de ce travail! »

« Je ne reviendrai pas sur ma décision. Je te démets de tes fonctions. »

Bill frappa sauvagement un véhicule gummi d’un coup de pied puissant. Zack, traînant toujours Sol sur son dos, s’approcha furtivement du chauffeur. Alors que ce dernier se retournait pour voir à qui il avait affaire, le Chiot dit tout simplement, d’un ton amusé :
« Je vous avais prévenu… Les malhonnêtes finissent toujours par être piégés. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 27
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Mer 1 Juin 2011 - 12:55
C'est bien écrit, c'est fluide, long et bien décrit. Mais il y a juste un problème.

J'ai un peu de mal à reconnaitre Zack, en fait. « Je vous avais prévenu… « Les malhonnêtes finissent toujours par être piégés. » Désolé, mais ce genre de phrase, je vois pas du tout Zack la dire. Pas comme ça en tout cas. Je sent que tu te force, mais tu dois te forcer plus pour ton langage... Tu parles trop bien, un langage trop soutenu. Zack est cool, il se prend pas la tête, il parle normalement sans fioriture.

« Je dois protéger le nom du Sanctum. Réellement navré. »

Il faudra plutôt que ce soit... Je peux pas te laisser salir le Sanctum, désolé ! Tu vois ce que je veux dire ?

Sinon, vive Sol Cliff. Hein Zoc ?

35 points d'expérience + 350 munnies + 4 PS. (1def,1for,2dex)


_______________________________

Fiche de compétence
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasseurs Éternels
» (f) SIM ORDINAIRE ; nous sommes éternels.
» Les diamants sont éternels ? Cornelia Ferrante | Terminé
» Poêtes éternels