Derniers sujets
» Météo en live : le 18 octobre
par Janna Aujourd'hui à 13:02

» Pour un peu de bien
par Lulu Aujourd'hui à 13:00

» La Chute de Nottingham
par Général Primus Aujourd'hui à 12:58

» Tombent les cartes
par Lenore Aujourd'hui à 9:06

» Tombent les masques
par Agon Wiley Aujourd'hui à 4:28

» Comme le dit Oscar Wilde...
par Genesis Rhapsodos Aujourd'hui à 4:24

» Et là, un squelette !
par Genesis Rhapsodos Aujourd'hui à 4:15

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Aujourd'hui à 2:21

» Field of Heroes
par Invité Aujourd'hui à 2:18

» Répétition
par Arthur Rainbow Hier à 21:39

» Qui part à la chasse perd sa place !
par Rufus Shinra Hier à 18:21

» La cerise sur le gâteau
par Général Primus Hier à 15:04

» Loué soit Son nom
par Cypher Hier à 14:01

» Tombe la chemise
par Cissneï Hier à 3:26

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Cissneï Lun 16 Oct 2017 - 23:19


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Yûko Ichihara, souhait réalisé...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière des Dimensions
Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 29
Date d'inscription : 29/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
268/400  (268/400)
Ven 29 Avr 2011 - 23:10
Présentation de « Yûko Ichihara, Sorcière des Dimensions»

.

    Identité

    "Dire son nom à un interlocuteur, c'est lui donner une prise sur son âme, et lui donner sa date de naissance, c'est dévoiler les méandres de son passé, ainsi que son chemin futur.."

      N o m : Ichihara mais c'est un faux nom...
      P r é n o m : Yûko mais c'est un faux prénom
      S u r n o m : Sorcière des Dimensions
      Â g e : Quelques centaines d'anées
      C a m p : Lumière
      M o n d e d' O r i g i n e : Jardin Radieux
      R a c e : Humaine

    Descriptions
    P h y s i q u e :

    "D'accord je suis une belle femelle... mais on ne t'a jamais dit que ce n'était pas poli de dévisager les gens comme ça "

      C’est vrai quoi, il ne faut pas s’attarder sur moi, il y a d’autres créatures humaines, ou non, dans ce monde, ce n’est pas comme si vous voyez pour la première fois une personne humaine si ? Bon alors je vais présenter les humains pour les créatures et autres races pauvres de connaissances.
      D’après le dictionnaire il est dit que l’être humain est un homme défini par un sexe, entre masculin et féminin…. Pas très précis ce dico…

      Définissons alors ce que je suis, du moins ce que vous voyez. Je suis un être humain, donc bipède, avec des bras, des jambes en double et capable de marcher à quatre pattes le matin, deux le midi et trois le soir. Généralement je préfère être sur mes deux pieds, ne me demandait pas pourquoi les humains ont tous cette habitude… Mes longs bras descendent en dessous de ma taille si je les laissais pendre le long de mon corps, mais je préfère les utiliser pour manier des objets, comme ma pipe japonaise, ou alors de l’alcool, de l’alcool ou encore de l’alcool. Mes longues jambes font de moi une humaine de grande taille, que je n’hésite pas à montrer… Je parle des jambes bien sûr… Elles ont besoin de prendre l’air et de s’endurcir en marchant les pauvres….

      Comme les humains je suis recouvert d’une… euh….d’un organe composé de plusieurs couches de tissus… C’est la dernière définition de « peau » selon la dernière édition du dictionnaire… Bref je suis recouverte d’une peau des plus pâles de la population humaine, je sors au soleil c’est vrai mais je ne prends pas de coup de soleil. Je reste aussi blanche parce que je ne peux pas prendre de coup de soleil, la raison ? Une longue histoire… Mais qui laisse ma pau avec un teint éclatant à longueur de journée, et il faut dire que je m’en occupe assez bien pour n’avoir aucune impureté dessus, pas de bouton, pas de rides, non je ne suis pas vieille, je suis une jeune personne… Non je ne vous dirais pas mon âge… Bande d’impolis… J’ai un corps que l’on pourrait situer au-delà de la trentaine d’années selon les critères humains, voir proche de la quarantaine… Mais cela ne veut pas dire que cela correspond à mon âge !

      Comme une majorité de la population humaine je possède des cheveux, d’un noir de jais cela va sans dire. Mais je les ai coupés sur plusieurs couches. J’ai des cheveux qui forment ma frange juste au niveau des sourcils, puis une autre partie de mes cheveux est coupée pour descendre jusqu’à ma mâchoire, la troisième pour descendre au niveau de mes hanches et la dernière pour aller jusqu’à mes genoux. Ses cheveux sont parmi les plus longs que les humains peuvent avoir, je les aime bien, j’aime beaucoup me les coiffer de différentes manières possibles. Me les attacher avec des broches, me les épingler en chignon, même si le plus souvent je les laisse tomber en liberté tout autour de moi. Cela me permet de les prendre et de faire des ronds avec quand je réfléchis… Mes cheveux sont très soignés et je les emplois de manière créative pour changer de coiffure, et tenter de faire une coiffure différente à chaque fois.

      Maintenant regardez-moi dans les yeux, que voyez-vous ? Mes yeux changent de couleur, là aussi c’est une longue histoire, mais le plus souvent ils sont rouges comme des rubis, bien que parfois ils prennent une teinte violet, voir bleu turquoise, là aussi je ne vous expliquerais pas comment, c’est une histoire qui mérite de s’y attarder mais dans son temps…

      Quand à mon visage… Ne remarquez-vous pas ses traits fins et délicats ? Mon visage est dotée d’expression c’est vrai, et je peux en exprimer autant que peut le faire un visage humain, il en va de même pour mon regard, je peux être amusée, rieuse, énervée, en colère, au bord de l’extase ou tout simplement avoir la gueule de boiiiiiiii….Hahahahahaha Comme si je ne tenais pas l’alcool !!! (Note de l’auteur : elle le tien mais obtient des migraines affreuses le lendemain)

      Après vous vous dîtes que ce superbe corps mérite d’être vu mais n’oubliez pas… Les humains ont pour coutumes de porter des vêtements et c’est aussi mon cas. Mais j’en porte des différents la plupart du temps, j’ai une garde-robe variée et cela serait vraiment trop long de détailler tous ces vêtements… Ou quelques-uns… Disons que dans ma maison j’aime porter un kimono, long et que je porte négligemment sur mes frêles épaules, oh pauvre de moi de souffrir de marcher sous ce soleil de plomb ! Sinon pour aller en dehors j’ai mes tenues d’hiver ou d’été, le plus souvent dans les goûts actuels de la mode sans pour autant avoir des vêtements de marques trop chers. Je les accompagne souvent de petits gadgets, des bracelets, des boucles d’oreilles, une broche… Bref je ne vais pas faire la liste…

      Ma tenue fétiche est celle d’une longue robe noire, avec des lignes blanches tracées dessus, elle me permet de mettre mes épaules à nu et d’avoir des tissus au niveau des bras, une sorte de marque de pouvoir ! J’aime ajouter à cette tenue une coiffure soft et travaillée, je l’appelle ma tenue de travail. Puisque mon travail c’est d’être une sorcière !


      Question vis-à-vis du Physique :
      Comme je viens de le dire je suis une sorcière, je suis donc une spécialiste dans le domaine de la magie, pas que je sois la plus grande, la plus puissante des sorcières mais j’ai quand bien même beaucoup de connaissances sur le sujet. N’étant pas physique je n’emploi jamais mon corps pour me battre, sauf lorsque je sors mon fidèle canard en plastique avec lequel j’attaque les employés récalcitrants…

      Sinon pour la magie j’emploi une magie à base de sceaux, non pas ceux par lequel vous recevez de l’eau, mais ceux par lequel vous invoquez votre magie. Ma magie s’exprime au moyen d’un sceau qui se dessine de lui-même sur le sol, il me permet d’utiliser ma magie, de l’invoquer, aussi bien des créatures que des sorts complexes et puissant. Ils me permettent surtout de contrôler ce qui se passe dans ma magie mais aussi celle des autres, puisque je peux aisément fabriquer des barrières magiques ou des sceaux pour bloquer une créature surnaturelle… Mais la magie a ses limites et la mienne aussi, devant un assaut acharné je ne peux pas tenir, de même que devant de la bonne nourriture.

      Après je suis aussi capable de lancer des sorts beaucoup plus simple au moyen d’une incantation, mais les sorts de ce type sont d’une simplicité enfantine, et je les utilise aussi pour le bon vouloir du client si tel est son souhait…


    C a r a c t è r e :

    "Je veux bien qu'il nous envoie des bonnes choses comme par exemple de l'alcool, ou de l'alcool, ou encore de l'alcool "

      Question vis-à-vis du caractère :
      Alcoolique, sarcastique, capricieuse, fataliste, spectatrice, vendeuse, collectionneuse.

      Comme vous l’aurez compris j’aime l’alcool, mais je ne suis pas une alcoolique, non… Je tiens bien l’alcool je vous jure ! C’est simplement une boisson divine apportée sur terre pour égayer un peu la journée. Comme la boisson, la nourriture est un trésor dont je raffole, surtout les plats préparés par une personne qui y met son cœur à l’ouvrage, ils sont d’autant plus bon, d’autant plus de goûts. Ce que j’aime c’est demander à ce qu’on m’en donne à manger, n’ayant aucune capacité à préparer des petits plats. Autant je préfère être servie, et je donne en équivalence après…

      Vous l’aurez deviné j’ai des gros caprices par moment, juste pour m’amuser j’aime faire tourner les autres en bourrique, c’est signe que je les aime bien, sinon cela veut dire que vous êtes client de ma boutique et donc que je ne suis pas disponible pour vous pour le moment, je sais m’amuser mais quand l’affaire devient des plus sérieuses, je ne rigole plus et laisse mon esprit se concentrer sur la demande de mon client. Et oui je suis une rigolote, j’aime bien me moquer des personnes que j’aime bien, cela se rajoute à mon côté extravagante, ainsi j’aime parler des séries animés et de références des années que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Ce qui peut parfois me valoir des propos déplacés envers les jeunes qui ne savent pas ce qu’ils ont ratés, en plus si la personne ose dire que je suis d’un âge avancé il recevra un coup de mon fidèle pingouin dans la tronche.

      Ah aussi j’ai un sacré caractère qu’il faut arriver à suivre, un humour que seul peu de personnes comprennent, n’allait pas croire que je suis une personne associable, mais généralement je ne déteste que peu de personne, sauf lorsque la personne est plus douée de moi dans un domaine, ou lorsque que je reçois une remarque sur mon âge ou ma manière de tenir un commerce. Là je peux devenir violente, mais généralement je suis très douce et joueuse, j’adore mettre l’ambiance, surtout dans des moments qui sentent la tension venir. J’aime rigoler et rire de peu de choses, comme des jeux pour enfants, des batailles de boules de neige, voir même du sport que je ne pratique pas. Je n’ai pas besoin de me dépenser et d’avoir un corps sein… Il est déjà scellé…
      Je suis aussi une flemmarde à plein temps, je ne cuisine pas, je ne fais le ménage, je préfère me reposer sur une chaise longue ou sur le canapé à boire de l’alcool, c’est d’autant plus divertissant que le fait de courir pour un oui ou un non. Par contre j’exige souvent des autres qu’il puisse remplir ces occupations domestiques à ma place, et ainsi je pourrais en profiter…. Oui je suis proche de l’esclavage et de l’exploitation mais en échange je donne beaucoup avec a boutique ! Je pique souvent des crises pour avoir une nourriture avec des fruits ou des produits qui ne sont pas saisons, ou alors je réclame du Saké pour accompagner le tout ! Un bon repas sans Saké ça n’existe pas !

      Après je me montrais perspicace, mais j’aime bien mettre mon grain de sel dans l’histoire, après je n’interviens pas à moins que la situation ou surtout le client l’exige, je préfère employer mes propres moyens, à travers une autre personne pour y parvenir. Pas d’intervention, je ne fais pas de service après-vente, en plus je ne vais pas intervenir pour le profit d’une autre personne, je n’aurais rien à y gagner ! Par contre j’aime bien agir et avoir tendance à ennuyer mon monde pour rester polie, chose que je fais le plus souvent ! Les mots ont un pouvoir que je n’emploie que peu, je préfère laisser les autres parler, cela me permet d’obtenir des informations sur eux et sur ces potentiels clients, d’ailleurs j’emploi souvent de fausses informations à mon sujet par que donner son nom à quelqu’un c’est lui laisser une prise sur son âme.

      Passons à mon côté professionnel maintenant. Je suis une vendeuse dans un premier temps, vendeuse oui mais pas de n’importe quoi ! Je suis une sorcière tout de même, je ne m’aventure pas sur le domaine du marché commercial basique, je fais des produits quasiment uniques en leur genres ! Je suis la sorcière des dimensions et mon domaine de ventes est celui des souhaits, je les réalise lorsqu’ils sont dans la mesure du possible, le client est roi mais il faut savoir exactement ce que l’on veut. Personne n’aura rien sans rien non plus. La règle d’or de la boutique est de vendre en échange de quelque chose d’équivalent, vous n’obtiendrez rien sans sacrifiez autre chose en retour. Il faut vraiment savoir qu’il y a toujours un prix à payer pour une chose et cette règle s’applique dans ma boutique, surtout qu’il faut une équivalence, pas donner trop ni trop peu, donner juste la bonne quantité et rien de superflus, un défi que peu de gens peuvent fournir… Quand on reçoit, on donne quelque chose d’équivalent en échange, il ne faut pas donner trop mais pas trop peu non plus, ni plus ni moins, le juste équilibre sinon ce sont d’autres qui paieront… Le corps, et même parfois l’âme…

      Je ne prends pas la vie et ne me dîtes pas que je la prends, c’est un fardeau que nul humain ne devrait porter puisqu’il est si lourd et qu’il écrase tout… Non par l’âme j’entends une chose précieuse pour l’individu, pour un service rendu je prends une chose de précieux, telle est ma devise. Vous ne trouvez pas cela juste ? Vraiment ? Moi qui mets en jeu mon âme pour réaliser ce que vous voulez au plus profond de votre cœur je dois vous laisser me payer avec quelques billets sans valeurs pour vous ? Non l’échange ne serait pas équivalent… Mais je ne vais pas y revenir…

      Aussi qu’est-ce que je fais de tous ces trésors ? Eh bien je les entasse, je les gardes précieusement, pas que je les garde à vie, je collectionne les objets qui pourront être utile à d’autres personnes en retour, il faut savoir recyclé de temps en temps, cela rend plus facile l’ordre des choses. Parfois même je les utilise pour mon propre affaire personnelle, ils me sont souvent utile pour comprendre des choses, ou accomplir certains requêtes parfois difficiles à réaliser, voir à effectuer quelques petits tours… Mais ces objets sont les plus importants, ils sont un gage magique.

      Par contre si la personne ne sait pas du tout ce qu’elle veut, elle doit choisir et trouver par elle-même, je n’offre mes services qu’à ceux qui savent ce qu’ils veulent, le vœu doit être pour cela précis et concis, puisque c’est ainsi que je fonctionne. Puisque le fait que vous veniez dans ma boutique, ou me voir est un fait inéducable, vous avez un vœu à réaliser et je suis là pour y répondre, ou pas…
      Je n’aide pas les personnes, j’offre mes services mais je ne garantis pas la qualité de la marchandise, ou si la personne respecte le contrat, si la promesse est rompue ce n’est plus de mon ressort. J’aide les personnes en réalisant un vœu, mais si le marché ne tient plus alors j’interviens juste pour qu’il soit respecté, ou alors je laisse le destin décidé à ma place qu’en pensez-vous ?

      Oui je suis fataliste, tu peux croire au destin, si tu penses que tout est écrit c’est vrai, mais si tu penses que rien n’est écrit à l’avance c’est vrai aussi. L’univers infini qui s’étend à l’infini n’est accessible que par tes sens, nous voyons un monde que l’on fabrique à travers nos 5 sens, et pourtant l’univers est loin d’être unique pour ceux qui le savent… Ainsi il y a une infinité de choses dans lesquelles on peut croire, mais pour ma part je crois à beaucoup de choses. Chaque monde, ou dimensions, possède ses propres vérités, ses propres intérêts, et je dois dire que je ne suis que peu surprise en voyant cette diversité. Mais je crois à une fin, pas à celle de la continuité non, mais à ma fin et celles des autres, chaque fin est unique et concerne une chose, un livre, un film, mais moi ce que je vois n’est que la fin de mon histoire….


      C’est pour cette raison que je suis fataliste, parce que je sais que ma fin approche, j’ai longtemps vécu, j’ai vu, j’ai touché, j’ai senti, j’ai goûté, j’ai entendu…. Et au final je vais mourir, mais ce ne sera pas la fin du rêve non… Cela ne sera que le début d’un nouveau départ, même si après m’être occupé de temps de personnes il me faut penser à moi aussi… Mon propre vœu… Mon vœu… Celui que j’aimerais exaucer… C’est celui…. D’exister…


    G r a d e . v i s é :
      Général

    H i s t o i r e :

      L’homme à lunettes, la femme alcoolique et le Pyu sur pattes


      Etrangement cette histoire commence lors de ma mort… Je pourrais vous racontez et vous décrire ce qu’avait été ma vie c’est vrai… Bref si vous voulez savoir je suis né dans ce monde qu’on appelait le Jardin Radieux. Et ce plusieurs dizaines d’années avant que l’on puisse connaître l’existance d’autres mondes. Non à cette époque il n’y avait aucune notion de mondes, je me souviens plus très bien des détails de ce monde mais je me souviens y avoir grandi… J’y avais développé des pouvoirs magiques de base, rien de grandiose, juste des sorts classiques dirons-nous. Mais je n’étais pas seul, un jeune homme vivant dans ce même monde m’aidé dans cette affaire. Un jeune homme à lunettes qui plus est. Son nom était Clow Reed…

      Moi ? Nous dirons que je m’appelle Yuko Ichihara pour plus de simplicité, je ne donne jamais mon vrai nom, seul Clow le connaissait je crois, sinon je ne pense pas que donner son vrai nom soit un bon conseil, les gens ont souvent la tendance à l’utiliser contre vous et c’est donner un pouvoir sur vous qu’eux non pas… Bref j’ai vécu dans ce monde durant…Mince j’ai oublié les dates exactes… Euh… Disons simplement que j’y ai vécu assez longtemps pour être considérer comme une vrai femme de ce monde, je résolvais plusieurs défis magiques pour aider la population dans le besoin en échange d’autres choses, souvent de l’argent, mais souvent de la nourriture, ou un toit, ou encore de l’alcool. Non je n’étais pas orpheline, j’avais eu des parents, mais ma famille avait un lourd tribut… Une maladie incurable en vérité qui se transmettait à la naissance. Mes parents devaient être morts depuis longtemps, c’est ma mère qui possédait cette gêne et l’avait transmis à mon père quand ils m’avaient conçu. Cette maladie n’avait pas de symptômes visibles, simplement le fait de nous faire mourir très jeune. Je crois que mes parents n’ont jamais connus la quarantaine de mémoire…. Mais ceci reste très vague dans mes souvenirs… C’est pour cela que je buvais beaucoup, j’aimais profiter de cette vie tant que je le pouvais, et c’en m’accordant tous les biens faits que ce monde pouvait me donner comme de l’alcool, de la nourriture, et du tabac ! Ah et accessoirement Clow Reed…

      Bref je me souviens surtout d’un jour, un seul jour, les autres sont flous dans mon esprit par contre celui-ci reste bien ancré dans ma mémoire… C’était un jour ensoleillé, et je me trouvais dans les jardins de la ville avec Clow Reed, on se racontait nos derniers actes magiques. Nous étions relativement puissants tous les deux je pense, bien que nous ne sachions pas utiliser notre potentiel. Aussi je regardais un papillon battre des ailes pour s’envoler au loin lorsque je sentais une violente douleur dans ma poitrine. Je m’étalais par terre sans attendre et commençais à cracher du sang par la bouche. La maladie avait commencé à agir…

      -Yuko ? Que t’arrives-t-il ? Yuko ! Yuko !!!!!!!! Réponds-moi !

      -La….mala….die….

      -Yuko reste avec moi ! Nous avons tous les deux des pouvoirs magiques ! Je vais t’aider !

      -Non…Clow…Laisse le temps suivre son parcours… Ne gaspille pas ta magie pour moi… Le destin a voulu que ma fin vienne…

      -Bien si c’est ton choix…

      Je me sentais partir petit à petit, je ne crachais plus de sang mais je commençais à sentir chaque partie de mon corps partir petit à petit… Je commençais à perdre la vue et à voir le gouffre sans fond de la mort lorsque je sentais un nouveau souffle en moi. Quelque chose s’agitait, je pouvais le sentir parcourir tout mon corps, il pénétrait chaque parcelle de mes muscles, de ma peau, de mes cheveux. Et je sentais ma vue revenir, je voyais toujours Clow qui semblait en proie à la panique et à l’étonnement. J’étais morte ? Non… Je me sentais plus que vivante, je pouvais bouger tout mon corps… Et la seule personne présente était…

      -Clow… Qu’as-tu fait ?

      -Rien… J’ai simplement souhaité…. Enfin j’ai pensé que… Cela serait tellement bien si tu pouvais ouvrir les yeux de nouveau…

      Je n’ai compris que bien plus tard les inconvénients de ce souhait, mais il avait scellé mon destin ainsi que celui de beaucoup de personnes… J’ai appris dans les jours qui suivirent que cette simple pensée avait donnée lieu à un sort, sa magie s’était éveillée et avait agi contre sa volonté. Il avait stoppé le temps pour mon corps… Il avait pétrifié mon corps aux derniers instants avant sa mort… Résultat je me retrouvais gelée, mon corps ne pouvait plus connaître aucunes mutations, aucunes croissance, il ne pouvait pas prendre les rayons du soleil, mes cheveux ne pouvaient pas pousser d’avantage, je ne pouvais pas grandir d’avantage. De même je ne pouvais mourir par les ravages du temps, alors que je voyais les autres vieillir moi je restais comme j’étais… Je regardais des proches, des personnes que je connaissais vivre et mourir… Je ne pouvais mourir par le temps qui passe mais par contre je pouvais mourir de la main des autres, cela ne me laissait aucun doute… Par contre je ne pouvais pas mourir en aggravant ma santé, en fumant et en buvant je retrouvais un réconfort quelques peu indifférent, mais au moins je n’en abusais pas. Inutile de gaspiller du temps à boire et fumer, je ne suis plus celle qui n’allait pas vivre, j’étais celle qui n’allait pas mourir…

      Clow est resté avec moi un petit moment, nous avons continué de faire ce qui avait été notre pain quotidien, je crois qu’il s’en voulait encore d’avoir fait ce vœu… J’avais déjà tenté de l’annuler mais rien n’y faisait. Je continuais à errer dans les méandres du temps. Et un jour quelqu’un est venu pour m’apporter une autre perspective… Une créature tout blanche, avec des oreilles de lapin, une sorte de rubis sur la tête et un vocabulaire souvent composé du mot « Pyu ».

      Cette petit créature de quelques centimètres de hauteur nous était apparu à Clow et à moi, elle était, disait-elle, originaire d’un autre monde. Et voyageait de monde en monde, elle prétendait même pouvoir en créer… Chose que je remets en doute encore aujourd’hui… Bref cette créature resta que peu de temps parmi nous mais elle permit à Clow et à moi-même de nous rendre compte que l’univers était plus que vaste, qu’il existait de nombreux mondes et de nombreuses cultures. Bref nous avions franchis ensemble les frontières du temps, avec un prix énorme et lourd en conséquence… Nous ne voulions pas briser les chaînes de l’espace ou tenter de le faire. Mais nous concevions qu’il nous était possible de le faire. A force que le temps passait sur nous, nos pouvoirs grandissaient, chacun se spécialisant dans un type de pouvoir, nous utilisions tous deux des sceaux pour notre magie. Et au final nous les utilisions pour contrôler celle-ci, et ne pas répéter le même schéma qu’avec moi… Clow se spécialisa dans la magie élémentaire, il renfermait son pouvoir dans des cartes qu’ils appelaient les cartes de Clow… Le tout avec un bâton de son invention… Je le détestais pour cela, il avait réussi à créer un truc mignon et rose ! Je décidais moi aussi de faire quelque chose et j’avais une petite idée sur ce que je désirais faire…

      La Boutique, le robot, l’hortensia et les sans-âmes

      Je ne sais plus exactement quand m’est venue cette idée, mais je trouvais qu’elle était bonne sur le coup, et j’avais une idée de la mise en marche. Aussi j’avais pris un terrain en ville, un terrain vague, auquel j’avais jeté quelques sorts préalables, des sorts de protection contre les ténèbres par exemple. Mais j’avais aussi créé ma maison en toute pièce, j’avais apporté les pièces nécessaires et je l’avais construite avec ma magie. Pas franchement quelque chose de grandiose, juste une maison d’un style qui était d’actualité à l’époque, un petit manoir. Mais mes sorts étaient complexes, aussi personne ne pouvait voir cette maison à moins d’avoir à y faire à l’intérieur. Compliqué non ?

      Je vais tenter d’expliquer mon point de vue sur la chose, j’avais maintenant une vie éternelle certes mais à quel prix ? Celui d’une vie qui avait été la mienne, je n’appartenais plus à la mort mais les autres oui, je voyais ce monde dépérir, j’avais brisé les chaînes du temps et de l’espace, aussi je considérais que ma compensation n’était pas payé, j’avais hérité d’un pouvoir que je devais compenser. Aussi j’avais mis en place cette demeure, une boutique, je vendrais des vœux. J’exaucerais les vœux des personnes pour qu’ils connaissent la bonne compensation et ne finisse pas par briser cet équilibre entre prendre et donner. Je m’assurais que rien d’importun ne leur arrive, enfin s’ils peuvent exaucer leurs vœux… Mes sorts avaient bloqué la boutique, elle n’était visible que par ceux qui ont quelque chose à me demander comme vœu. Même si on leur dit que c'est impossible, si des personnes ne laissent pas tomber et font tout ce qui est en leur pouvoir alors ces genres de personne n'ont pas besoin de rentrer dans ma boutique…

      Bref j’étais devenue vendeuse de souhaits, et j’avoue que j’avais un certain succès… De nombreux humains avaient un vœu à exaucer, et beaucoup ne semblait pas prêt à l’assumer, voir à imaginer les conséquences de leurs choix… Je me souviens de pas tous mes clients, non plus que de tous ce que j’ai gagné, parce que ma devise était qu’il fallait qu’il me donne quelque chose d’équivalent au vœu en question… Et il faut dire que certains vœux étaient parfois idiot ou plein de sens… Je me souviens une fois d’une jeune fille qui voulait devenir humaine parce qu’elle n’était qu’un robot et amoureuse d’un humain… Son nom était un truc du style de tchou, ou bien tchaaa…. Bref je ne sais plus mais elle a dû payer de ses oreilles de robot, chose précieuse puisqu’il contenait toute sa base de donnée, et d’un livre qui lui appartenait, un livre qui s’intitule Seule dans la ville je crois… Enfin une fois cela fait je lui ai donné son vœu, elle pouvait donnée libre court à son amour….
      Spoiler:
       

      Oh je ne vais pas jusqu’à prétendre détenir le plus grand des pouvoirs, je ne les utilise pas pour des raisons personnelles, je suis une commerçante maintenant et je collectionne les trésors que me laisse mes clients contre mes petits services. Je les entassais dans une des pièces de la maison, une sorte de salle aux trésors que je gardais précieusement. Tout ce contenu… Tous ces fragments d’âmes…. Tout ceci devait rester hors d’atteinte de ceux qui les recherchaient… Disons que je les appellerais les mauvaises personnes dans ce cas… Les hommes et d’autres créatures ont souvent l’habitude de jouer avec ce qu’il y a de plus chers aux personnes….

      Oh cela me rappelle une autre cliente… Une jeune fille… Il me semble qu’il s’agissait de la petite fée de la pluie, celle qui commande à la pluie…
      Spoiler:
       


      Un être certes imaginaire pour d’autres mais accessibles pour ceux qui sont dans le métier comme moi, bien qu’elle soit une cliente peu commune et son vœu l’était aussi… Je devais sauver quelqu’un dans le parc qui était en train de pourrir de mémoire… Je m’étais donc dirigée vers le par cet j’avais senti cette odeur de corruption… De ténèbres qui commencent à se mouvoir et à se développer. Je m’approchais donc de leur origine, qui se trouvait sous un hortensia… Les autres qui se trouvaient à quelques pieds de lui étaient blanc, mais lui était du plus pure des rouges… Je sentais de la haine dans cet hortensia… Je ne parle pas aux plantes et je n’ai pas cette prétention, mais les ténèbres semblaient agir dans sa volonté… Je m’approchais alors de lui en parlant par des mots doux, ainsi que quelques formules qui retiendraient les ténèbres assez longtemps… Je m’approchais et me penchais pour serrer cette main… Une main squelettique qui sortait de terre…

      -Désolé…. Désolé que tu sois resté seule si longtemps… Ne t’inquiètes pas tu ne le resteras plus pour longtemps… Il est temps pour toi de partir…

      Peu de temps plus tard j’avais appelé les autorités concernés qui avaient retirés le cadavre de terre, il était là depuis bientôt une année. Une petite fille abandonnée sous l’hortensia… Je m’assurais qu’il avait bien récupéré le corps puis je regardais l’hortensia… Il avait retrouvé sa couleur blanc…

      De retour à ma boutique la petite fée de la pluie m’attendait et me remercia d’avoir sauvé l’hortensia, un des plus purs selon elle et qui se laissait corrompre par les ténèbres. Je l’informais alors de la découverte du cadavre et donc de l’origine de la corruption.

      -Pfffff, je me fiche de ces humains, ce sont de la pire espèce… Je me fiche de ce cadavre aussi, pourquoi nous créatures de la nature devrions-nous protéger les humains qui nous corrompent ? Bref, vous recevrez ma compensation dans les prochains jours, vous maintenez votre prix ?

      - Oui, je n’ai pas pour réputation de faire des réductions, j’attendrais votre compensation comme convenu…

      Alors que j’attendais son prix dans les jours suivants j’ai connu une période creuse… Une période sans rien, pas de clients, alors je me suis sentie seule dans cette grande maison…..
      ….
      Bon en vérité c’était que j’avais la flemme de me lancer dans le ménage et le rangement de la maison, je n’aime pas les tâches domestiques ! Aussi j’utilisais ma magie pour me créer de la compagnie dans ce lieu solitaire et pour m’aider dans la gestion. Je pouvais créer à partir du néant mais pas la vie… Non je pouvais créer des créatures mais sous quelques conditions… Aussi je créais deux petites filles adorables, qui allaient me servir à entretenir la boutique…. Morodashi et Marudashi, ces deux petites filles avaient un comportement associé et m’obéissait aux doigts et à l’œil, mais en compensation elles n’avaient pas d’âmes…
      Spoiler:
       
      Elles ne pouvaient donc pas grandir, pas toucher certains objets trop puissants magiquement, cela risquait de les corrompre. Elles ne pouvaient pas non plus sortir de la boutique au risque de s’effacer, leur semblant de vie était la boutique et cela allait le rester… Mais alors que je venais de me créer de la compagnie je me souvenais aussi d’un autre compagnon… Clow Reed….

      Des dimensions et des hommes et leur descendance


      Spoiler:
       

      Clow avait lui aussi grandi depuis le temps que je le connaissais. Il avait lui aussi deux personnes qui l’accompagnaient la majeure partie du temps bien que je ne les ai jamais rencontré, il me disait qu’ils s’appelaient Kero Bero et Yue. Deux personnes qui protègent le gardien des cartes qu’il a créé, un pour le soleil et un pour la lune. Ils disaient que ceux-là avaient des caractères totalement différents mais semblaient s’entendre. Mais Clow et moi savions tous deux une chose qu’ils ignoraient… J’étais peut être hors du temps mais pas lui… Il vieillissait et bien que sa magie lui permette de paraître encore jeune pour quelqu’un d’aussi vieux il allait bientôt mourir… Nous nous y étions préparer tous les deux, la mort fait partie du cycle et celui-ci ne doit pas être rompu…
      Mais avant nous avions quelque chose encore à faire…

      Oh cela me fait penser qu’on m’appelait déjà la sorcière des dimensions à cette époque ! Bon alors voyons voir ce surnom est venu… Euh… Tout seul… Je crois que les personnes ont commencés à me le donner parce que j’avais le pouvoir de voyager de monde en monde. Un processus difficile et que Clow et moi-même avons eu du mal à maîtriser. Puis qu’il faut arriver à faire franchir les barrières de l’espace aux personnes concernées, et ce de plusieurs manières, il faut qu’ils atterrissent dans un espace découvert et adapté à une arrivée dans un autre monde et ce à travers l’espace qui sépare les mondes. Déjà faire cela est compliqué mais il y a aussi une autre contrainte… Faire en sorte que la personne arrive dans la bonne durée… Dans la même échelle de temps… Bon c’est compliqué alors voilà le principe. Tous les mondes sont sur la même échelle de temps, les événements se déroulent simultanément. Mais quand je fais traverser l’espace pour envoyer une personne dans un monde, il faut aussi qu’il arrive dans la même durée que le monde d’origine… Pas en retard de plusieurs heures, ni en avance de plusieurs jours voir pire… Il doit voyager sans se tromper dans la durée pour ne pas créer un paradoxe temporel !


      Si vous n’avez pas compris je ne réexplique pas, d’ailleurs je me prends une bouteille de sake avant de continuer à raconter…


      AAAAAAAAAAAAH
      Bon j’en étais où ?
      Ah oui Clow… Bien nous avions tous les deux consciences que sa mort approchait, mais qu’il n’avait pas payées de compensation pour le paradoxe que j’étais. Et il avant conscience que sa propre descendance allait devoir payer ce prix… Alors nous avions prévu qu’un jour prochain dans le futur ses ancêtres allaient venir. Nous avons réunis pouvoir pour créer des créatures qui s’inspiraient de cette créature qui voyageait de monde en monde… Ce Mokona… Nous en avons créé des copies… Mokona Modoki… Nous les avons enfermés sous des cloches de verres en attendant qu’un jour ils soient utilisés par les descendant de Clow…

      Et puis le fameux jour est venu où Clow est venu me dire au revoir, il quittait définitivement le monde des vivants. Je n’ai pas pleuré le moins du monde mais j’ai souris en souvenir à ce grand homme qu’il avait été et l’homme qui avait été avec moi. La mort est définitivement un long processus du cycle qui n’a pas de fin… Sauf pour moi…Enfin pour le moment… Je continuais toujours à le voir cependant, même après sa mort… Et ce dans un autre monde… Le monde des rêves… Et le temps passait…passait…passait…passait… Jusqu’à ce fameux jour, un jour où son descendant est venu me voir, enfin pour continuer l’action de son ancêtre… Je ne me souviens plus combien de temps j’avais attendu mais je me souviens qu’un homme venait d’être nommé à la tête de ce monde… Un dénommé Ansem je crois… Enfin j’en avais vu tellement que je n’arrivais pas à me souvenir de tous les dirigeants…

      Au final il s’agissait que d’un de ses descendants, il en existait d’autres, sa lignée s’était étoffée… Moi qui ne l’appréciais pas de son vivant alors là j’étais comblé, surtout que tous auraient affaire à moi. De mémoire il devait y avoir une jeune fille qui devait hériter de ses cartes magiques, un autre qui devait hériter de sa mémoire, et un autre de son âme, tandis que le dernier hérité du corps… Ne me demander pas pourquoi je n’y connais rien en génétique mais quoi qu’il en soit ces enfants allaient être les instruments du destin, et pour certains cet instrument c’était moi. Mais celui qui allait pénétrer ma boutique à l’instant était celui qui avait hérité du corps de Clow, du moins de son apparence physique… Et celui-ci n’était que le premier… Je me souviens encore de la manière dont il est rentré chez moi, poursuivis par des sans-cœurs il venait de toucher ma clôture qui contenait ma barrière protectrice contre les sans-cœurs… Il est entré…

      Maru et Moro l’ont accueillis, il avait tout à fait l’air d’un idiot, comme Clow en son temps, en plus il fallait tout lui apprendre…

      -C’est un visiteur pour la Maîtresse !

      -Un visiteur pour la maîtresse !

      -Euh…Mais non ! En fait je ne voulais pas… Je ne pouvais plus contrôler mes jambes et elles m’ont amenés ici !

      -Je sais… C’est parce que ta visite était inéluctable !

      -Inéluctable ?

      -Inéluctable ! Du latin ineluctabilis ! Contre quoi il est impossible de lutter, qu’on ne peut éluder, empêcher, éviter… Voilà, c’est la définition publiée dans la dernière édition du dictionnaire !

      -Ah oui… Et alors ?

      -…. Tu m’as l’air bien stupide toi !

      -Il est stupide ! Il est stupide !

      -COMMENT CA ?... En fait je ne suis pas votre invité ! J’ai mis la main sur la palissade, et il s’est passé quelque chose…

      -Ma clôture est un Kekkai.

      -Hein ?

      -Kekkai… Barrière de force utilisée par les moines boudhistes pour ne pas être dérangés pendant leur entraînement. Désigne également la zone intérieur, l’enceinte de la barrière, interdisant l’accès aux indésirables, c’est ce que dit la dernière édition du…

      -CA VA, J’AI COMPRIS !

      -Tu es bien colérique toi…

      -Il est colérique ! Il est colérique !

      -MAIS SA SUFFIT !

      -Tu t’appelles ?

      -Kimihiro Watanuki !

      -Ça s’écrit comme 1er Avril ça ! (En japonais) Et ta date d’anniversaire ?

      -1er Avril…

      -Tu donnes ton nom et ta date de naissance aux inconnus toi ? Huhuhu

      -Mais c’est toi qui me l’as demandé !

      -Mon nom ?

      -Je n’ai rien demandé !

      -Yûko ! Yûko Ichihara !

      -Elle n’écoute pas ce que je lui dis…

      -Mais bien sûr c’est un faux nom !

      -Bon, ok je crois que je vais vous laisser…

      -Tu t’en vas ? Tu t’en vas ?

      -Je suis venu ici par erreur ! Je repars !

      -Je te l’ai dit…C’est inéluctable… Le hasard n’appartient pas à ce monde. Tout n’est que fatalité !

      Cette conversation a marqué le début de notre lien, et le début d’une nouvelle étape dans cette histoire…

      Des manies, des gamins, des Mokona


      Spoiler:
       

      En effet ce garçon avait un problème avec son héritage… Les sans-cœurs étaient attirés par lui, vous savez ces créatures qui se nourrissent des cœurs des gens… Et bien pour lui ils se mettaient en quatre pour l’avoir… Et pour cause, quand on est descendant de Clow Read il faut savoir qu’on va être amené à connaître les ténèbres, au vue des pouvoirs dont il a hérité… Son vœu était d’ailleurs aussi simple, il voulait être débarrassé pour toujours des sans-cœurs, chose difficile alors je l’ai simplifié dans le sens où les sans-cœurs ne s’attaqueraient plus à lui… Mais pour cela la compensation sera élevée, il devra travailler pour moi le temps que son travail soit rendu équivalent du mien pour lui débarrasser de ces sans-cœurs à ses trousses !

      Si si je vous jure c’est équitable, j’avais besoin d’un nouveau domestique en plus… Bref laissons les détails de côté… Il m’a servis de domestique dans ma demeure un bon bout de temps, d’ailleurs je me souviens encore de la première cliente dont il s’est occupé…. Bah oui vous ne croyez quand même pas qu’il allait faire que le ménage ? Je l’utilise aussi pour répondre aux souhaits des clients, comme cela la compensation est moins grande ! Enfin occupé… Il a plutôt vu le début et la fin de cette cliente…

      Elle venait de rentrer dans ma boutique, elle ne savait pas non plus pourquoi elle était là, mais elle avait un problème à régler, un énorme problème qui était qu’elle n’arrivait pas à bouger son petit doigt de la main gauche… Enorme je disais donc, mais tandis que je la voyais tripoter son doigt, je pouvais voir un petit panache de fumée qui s’échappait d’elle, d’ailleurs elle enveloppait son petit doigt… Elle ne devait probablement pas le sentir si elle n’était pas sensible à la magie mais la raison était évidente… Je lui posais donc des questions pour savoir d’où provenaient ces ténèbres… Elle s’appelait Sarah de mémoire, elle avait 22 ans, était vendeuse et avec un petit ami… Mais il y avait un problème… Plus elle me répondait plus la fumée prenait de l’importance… Je savais maintenant ce qu’elle avait et vous ?

      Mon Watanuki ne savait pas non plus ce qu’elle avait, donc j’ai donné à cette femme une simple bague qu’elle pouvait choisir de porter à son doigt ou non. Je ne m’inquiétais pas de savoir si elle allait le faire ou non, puisqu’elle n’avait pas encore formulé son vœu, elle ne le connaissait pas… Elle est revenue quelques jours plus tard, les ténèbres avaient grandis et enveloppées son bras droit, mais elle portait la bague qui était un peu plus terni que d’habitude… Elle ne savait pas encore quel était son vœu, et en sondant son cœur j’ai su qu’elle ne remettrait plus jamais les pieds dans cette boutique…

      Et effectivement mon Watanuki m’est revenu essoufflé un soir suivant et il m’a raconté la fin de cette pauvre femme. Il rentrait de l’école lorsqu’il l’a vu, elle sortait de son travail d’infermière, ses collègues ont alors discuté sur leur collègue Valérie, de 29 ans, toujours célibataire, mais qui prétendait que son prétendant imaginaire l’avait demandé en mariage avec cette bague que je lui avais donné. Et alors qu’elle discutait avec d’autres personnes, il l’a vue retirer sa bague, et alors les ténèbres ont totalement enveloppées son corps, elle n’existait déjà plus lorsque le sans cœur est arrivée… Ainsi elle est morte des causes de sa manie… Watanuki m’a dit avoir compris qu’elle avait l’habitude de mentir à tout le monde, elle ne disait jamais la vérité, c’était une sale petite manie qui la dévorait peu à peu… Ma bague l’avait retenu mais pas assez longtemps, je crois qu’à partir de ce moment il a compris la vraie fonctionnalité de mon travail et il a mis plus de cœur à l’ouvrage… Surement qu’il ne voulait plus voir une tel scène se reproduire.

      Je ne me souviens après pas de tous les clients, mais chacun d’eux apportés un plus à Watanuki, un sentiment différent, une attitude, une leçon dont il prenait souvent conscience. Après est venu un moment où j’ai rencontré les autres descendants de Clow, mais ceux-ci venaient d’un monde différent, comme chacun des membres qui les accompagnaient, il y avait un dénommé Shaolan et une Sakura qui venait d’un monde connu sous le nom d’Agrabah, un magicien du nom de Fye venant d’un monde enneigé, et un samouraï du nom de Kurogane venant de la Terre des Dragons. Ces quatre-là avaient tous des vœux différents mais était venu à travers les mondes en même temps. Fye voulait ne plus jamais retourner dans son monde, Kurogane voulait y retourner, et Shaolan voulait retrouver le cœur cœur princesse égaré à travers les mondes. Malheureusement le prix a payé pour chacun était trop grand, aussi ils ont mis en commun leurs vœux pour l’accomplir. J’ai demandé à Watanuki de m’apporter les deux Mokona que Clow et moi avions créé, ils pouvaient servir à voyager entre les dimensions, ou les différents mondes….

      Spoiler:
       

      Après est venu le temps de la compensation à payer, et vu leur demande il me fallait une compensation de chacun pour qu’ils puissent obtenir Mokona, pour Kurogane j’ai réclamé son sabre, héritage familiale et marque d’honneur des ninjas, pour Fye je lui ai demandé son tatouage qui lui permet de contrôler ses pouvoirs, avec ma magie je lui ai enlevé, et pour le jeune homme j’ai accepté à condition que cette jeune fille n’ai aucun souvenir de lui… C’est-à-dire qu’elle ne puisse plus jamais se souvenir de Shaolan ni de ce qu’elle ressentait pour lui… Ainsi elle aussi payer le prix de son voyage… Normalement j’aurais dû prendre leur mémoire à tous les deux mais ils n’avaient rien d’autres à m’offrir, et savoir que la personne qu’on aime et pour qui on dédie sa vie a perdu sa mémoire est déjà assez payé pour compensation… Et c’est alors que Mokona Blanc se déployait et les envoyait dans un autre monde par magie… J’espérais juste que la route de ces aventuriers soit heureuse… Et puis ainsi je conservais le Mokona Noir avec moi, il pouvait servir à parler avec le Mokona Blanc et à transférer des objets comme de l’alcool, de l’alcool ou encore de l’alcool !

      "Cette vie n'est qu'un rêve. Le rêve du soir est notre vie"


      Et les années sont passés, le jeune homme de 16 années qui m’accompagnait et m’aidait à gérer la boutique était maintenant âgé de 18 printemps… Les sans-cœurs avaient diminué en nombre dans ce monde, et le souverain Ansem commençait à surnommer ce monde le Jardin Radieux. Un monde prospère désormais… Watanuki aussi commençait à voir disparaître les sans-cœurs auprès de lui, mais ce n’était pas encore fini… Il lui rester encore beaucoup de chemin à accomplir et le moment était bientôt venu pour lui et moi de se dire adieu…

      Les autres enfants je ne les ai pas revu en chair et en os, ils accomplissent leur chemin d’eux même désormais et bien que j’espérais qu’ils réussissent je me demande encore où ils en sont…

      Je ne pouvais pas dire quand le moment allait venir où Watanuki devra faire son propre choix mais il est venu… Nous nous sommes tous les deux plongés dans le monde du rêve lors de ce moment crucial…

      -Où suis-je ? Qu’est que… Yûko ?

      Et je me trouvais là, dans ce monde sombre où rien et tout existait, je me trouvais sous un cerisier, que je contemplais dans son infini beauté, ses pétales tombés sur moi et tout autour laissant des petites marques roses sur ce monde obscur.

      Spoiler:
       

      -Yûko ? Que se passe-t-il ? Où sommes-nous ?

      -Nous ne sommes que des rêves… Maintenant est venu le temps pour toi de vivre Watanuki…

      -Quoi ? Je ne comprends pas ?

      -Ton vœu est sur le point de se réaliser… Et mon travail de s’achever…

      -Mais…mais… Yûko et toi ?

      -…

      -Je veux dire… Et toi Yûko quel est ton rêve ?

      -Mon…rêve ?

      Je n’avais jamais réfléchi à la question et personne au monde ne me l’avait demandé, je n’avais fait que chercher à réaliser ceux des autres et l’évidence même était que je ne savais pas quel vœu formulé… Y en avait-il au moins un que je souhaitais ? Avais-je le droit de souhaiter avoir un rêve ? Peut-être que oui finalement… Si je devais souhaiter avoir quelque chose je désirais…

      -…Exister…

      Je ne mettais pas rendu compte que j’avais prononcé ce mot à voix haute aussi fus je étonné lorsque Watanuki utilisa de la magie devant moi, un cercle de magie se formait sous ses pieds et c’était celui de Clow…

      -Watanuki… Que fais-tu ?

      -Tu m’as apporté beaucoup de choses Yûko… Avec toi j’ai eu une vie… Loin des ténèbres qui me pourchassaient… Aussi je souhaite te donner la vie maintenant, celle que tu désires avoir…

      -Idiot ! Arrêtes cela tout de suite ! Tu n’as aucune idée de ce que cela va produire !

      Mais rien ne semblait le retenir, il continuait dans sa lancée pour exaucer mon vœu, mais il ne se rendait pas compte du prix à payer… Techniquement je suis morte, je n’ai pas de vie, je n’ai pas non plus de mort quand on y réfléchit, mais donner la vie est un des prix les plus lourds à payer !

      Puisque même si quelqu’un sacrifie sa vie pour une autre, une vie n’est pas égale, complète, il manque encore plusieurs choses, et pour moi cela est encore plus différent ! Je suis hors du temps déjà et en plus j’étais morte… J’avais accomplis trop de faits dans ce semblant de vie pour pouvoir espérer vivre encore…

      Mais il continuait et sacrifiait sa vie pour moi… Je sentais que l’échange ne se déroulait pas comme prévu, le prix à payer était trop grand, alors je mêlais mes pouvoirs à son vœu, je n’avais plus le choix maintenant qu’il avait commencé le processus. Mes pouvoirs étaient grands mais pas assez pour donner un semblant de compensation pour une seule vie ! C’est ainsi que je me retrouvais à m’évanouir dans ce monde de rêve…

      Lorsque je me réveillais je me trouvais sur le terrain de mon manoir… Mais il n’était plus là… De même que le monde autour de moi avait changé, je sentais que l’endroit était différent… Il n’y avait pourtant personne à mes côtés… Je tentais de me sonder pour voir s’il y avait un changement mais hormis mes pouvoirs, qui avaient grandement faiblis, je ne sentais pas la moindre différence…

      Watanuki s’était-il sacrifié en vain pour m’offrir la vie ? Tous ceux que j’avais côtoyés s’était sacrifié pour me donner une vie, Clow et son descendant… Peut-être devrais-je finir d’exaucer leur vœu… Mais la compensation qu’ils avaient donnés n’était pas suffisante, ni la mienne, il fallait quelque chose de plus puissant pour me fournir une vie… Qu’est qui représenté la vie ? Qu’est qui apporter la vie aux personnes et aux mondes ? Une seule chose leur été commune et un seul royaume réunissait cet ensemble… Ainsi il me fallait l’atteindre pour obtenir cette vie qui m’était chère… Non… Qui est chère pour les autres… Je ne laisserais pas leur sacrifice vain…

      J’ai finalement appris ce qui s’était passé autour de moi, le dirigeant Ansem n’était plus depuis longtemps, maintenant un groupe du nom du Consulat s’occupait de la ville en plébiscitant les arts… Mais il ne m’intéressait pas plus que cela… Les arts sont pour les élus des muses qu’ils disaient… Par contre il avait une alliance avec des personnes qui prônaient la Lumière, le bien dans une notion général… Ayant toujours été une personne qui recherchait le bien des personnes, ou du moins la réalisation de leurs vœux, je me suis orienté vers eux… Par contre il ne recherchait pas la même chose que moi… Il voulait défendre ce qui était source d’existence… Mais ce n’était pas mon but, mon but était de vivre…pour ensuite mourir…Que ce cycle qui m’a si longtemps tenu éloigné de lui m’accueille à bras ouvert…

      Et pour cela j’avais besoin d’une compensation à ce vœu…

      Kingdom Hearts…





    Les Questions
    Q u e s t i o n s :

      1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?

      Des relations oui, aimer c'est plus problématique

      2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?

      Un papillon, symbole du changement.

      3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?

      Elle aime s'amuser et mettre l'ambiance et reste fidéle à ses paroles et ses actes, mais cela dépend du côté professionnel ou pas

      4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.

      L'une d'elle est Clow Reed bien qu'il reste un magicien que je déteste pour avoir créer des trucs aussi mignons.
      Je forge une amitié à force de connaître les personnes mais cela peut durer très très longtemps, en général je ne m'en occupe peu...

      5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.

      La hasard n'appartient pas à ce monde, tout n'est que fatalité.
      Pour un souhait acquis je prends quelque chose en échange...

      6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points fort et points faibles?

      Mon point fort est l'imagination, tandis que mon point faible est la motivation

      7) Pourquoi incarner ce personnage ?

      C'est un personnage avec lequel j'ai tout de suite eu une affinité, elle est très drôle dans sa manière d'agir à mi-chemin entre le sérieux et la comédie. Mais au final c'est un personnage qui fait très secondaire alors qu'elle a un rôle important, j'aime ce côté là.




Dernière édition par Yûko Ichihara le Mar 10 Mai 2011 - 22:01, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière des Dimensions
Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 29
Date d'inscription : 29/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
268/400  (268/400)
Mar 10 Mai 2011 - 20:52
Fiche terminée...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 752
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1054/500  (1054/500)
Mer 11 Mai 2011 - 0:04
    Bonsoir et Bienvenue Yuko sur le forum ^^.

    Donc oui ta fiche est très bonne, j'ai passé un bon moment, c'est long mais ça se lit vite.

    Mais il y a quelques problèmes au niveau de l'orthographe et surtout... Au niveau de la compréhension; Parfois tes phrases étaient incompréhensibles à moins de les relire et de les interpréter trois fois...

    L'Histoire était très bien, je tiens à le dire. C'est parfois dur à comprendre et je me suis parfois demandé où tu voulais en venir (parfois même, je n'ai jamais su) mais c'est très plaisant et il y a un bon contenu. Je trouve l'idée originale même si je ne sais pas ce qui est de toi et ce qui ne l'est pas (je ne connais que Sakura Card Raptor). Enfin soit, l'histoire vaut générale.

    Le caractère, franchement je n'ai pas aimé, désolé. C'est très long mais si j'hésite, c'est entre Capitaine et Commandant . Tu vois globalement, je trouve que tu t'es un peu plantée... Rien que la question vis-à-vis du caractère, tu réponds "alcoolique" ce qui globalement n'est pas du tout un traît de caractère et je trouve ça maigre. Si tu avais dit gourmande, passe encore. Mais pire encore... Je trouve qu'on ne va pas bien loin. Ton personnage est intéressant mais on ne fait que le frôler, que parcourir ses habits d'une main timide et hésitante... Tu t'arrêtes là où c'est trop facile de s'arrêter... Tu devrais entrer dans le côté plus sensible de Yuko parce que c'est ça un caractère, il doit y avoir de la sensibilité. J'en ai ressenti dans le tout dernier paragraphe, the end. Autre chose, le lien entre tes paragraphes est trop léger, j'ai l'impression que tu prends la liste de caractère et que tu ne fais que les analyser un par un, sans connecteur entre eux... Ca rend le texte moins prenant.
    Bon désolé mais ce sera capitaine.

    Alors le physique, je le trouve très bon. Il a quelque chose de particulier, une sorte de parfum si je puis dire. Et ce parfum m'a fait aimer ce physique.

    Bon, moi-même je trouve ça bête mais Général + Général + Capitaine, ça fait Commandant. C'est tout de même un très bon grade.

    Fiche validée et toutes conneries du style.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yûko Ichihara, souhait réalisé...
» ventes réalisées et dettes en cours
» Faites un souhait à un ami, une amie ou un être cher ici au forumHaiti.
» Rice note les progrès "remarquables" réalisés par
» J. E. Alexis, à Washington, parle des progrès réalisés sous son gouvernement.