Derniers sujets
» L'âme d'un chercheur
par D.Va Hier à 22:38

» Tombent les masques
par Lenore Hier à 22:13

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Hier à 21:07

» Loué soit Son nom
par Fabrizio Valeri Hier à 21:06

» Tombent les cartes
par Lenore Hier à 19:25

» Que tombe la foudre!
par Chen Stormstout Hier à 19:18

» Attaque Nocturne
par Surkesh Hier à 15:11

» Reading Project
par Lotis Terrick Hier à 14:27

» Jour de fête
par Cassandra Pentaghast Hier à 12:57

» 1297 Mishtaven Street
par Roxas Hier à 11:03

» Météo en live : le 18 octobre
par Janna Mer 18 Oct 2017 - 13:02

» Pour un peu de bien
par Lulu Mer 18 Oct 2017 - 13:00

» La Chute de Nottingham
par Général Primus Mer 18 Oct 2017 - 12:58

» Comme le dit Oscar Wilde...
par Genesis Rhapsodos Mer 18 Oct 2017 - 4:24

» Et là, un squelette !
par Genesis Rhapsodos Mer 18 Oct 2017 - 4:15


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Les montagnes n'ont plus rien d'effrayantes une fois à leurs sommets.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 49
Age : 27
Date d'inscription : 24/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
147/0  (147/0)
Mar 26 Avr 2011 - 18:51
    Nanaki galopait dans la ville de Thèbes, sa longue enflammée flottant au rythme du vent, car trop pressé dans sa course, l'animal ne cherchât pas à s'occuper de cette appendice plus que ça. Son regard concentré fixant l'immense Dieu, ses muscles puissants et son habit marécageux. Le bruit de ses pattes frappant le sol avec puissance se perdait dans le brouhaha ambiant. La bête esquivait les quelques débris rocailleux grand comme des hommes envoyées par Achéloos. Par devant l'astronome, à seulement une dizaine de mètres se dressait un géant, à l'odeur infecte, d'autant plus pour celui qui avait un odorat par delà la moyenne... Mais même le fait d'avoir le nez attaqué par d'aussi fortes odeurs ne put stopper sa course.

    Il y eut cette masse marron tirant sur le verdâtre, semblant liquide et solide à la fois, gluant, simplement dégoutant. Et une se dirigeait dangereusement de la bête rougeoyante. D'un bond, d'un seul il esquiva mais ne manquât de recevoir une goutte sur la gueule. Les preux soldats de la ville était vaillant mais ce faisait balayer comme des quidams. Au moindre mouvement brusque de la part du Dieu mineur, une ou plusieurs gerbes marécageuse giclaient dans les airs et retombaient violemment au sol. Quelques guerriers ayant osé affronter le divin fuyait dans le sens inverse où fonçait la créature rouge. Les autres mourraient, l'un des fuyards connut le sort très glorieux d'être écrasé d'un des projectiles d'Achéloos.

    Ses pas le menèrent enfin jusqu'au centre de la ville en ruine, où il fut enfin à portée de griffe du Consul. Tout en bas, près des jambes du dieu, un monstre bestial déversait toute se rage. A coup de griffe, bien entendu. L'idée même de mordre lui faisait froid dans le dos, risquant par la même d'attraper quelconque maladie pouvant le rendre moins efficace pour le combat dantesque qui l'attendait. C'était déjà suffisamment difficile de rester concentré avec cette odeur...
    Et malgré toute sa rage, l'animal fut renvoyée d'un simple coup de pied. C'est un moucheron qui affronte un homme, quasiment perdu d'avance. Mais Nanaki n'est pas qu'un simple moucheron et il n'est pas seul... Depuis qu'il eut porté le premier coup de griffe, ce fut comme s'il sentait que les neufs muses inspiratrice l'accompagnaient. Pouvaient-ils perdre ? Bien sur que non ! La défaite... n'était tout simplement pas admise. Le soleil commençait alors à décliner, laissant petit à petit place au voile nocturne. De son œil avisé, l'astronome prédisait encore quinze minutes de jours, un peu près. Sachant que dans la nuit, son pouvoir était exacerbée, c'est avec une grande impatience qu'il attendait la lune. Et l'animal rougeoyant se relevât, légèrement chancelant.

    Le puissant animal grognât, que dis-je, hurlât de toutes ses forces et de tout son cœur. Hurlât avec conviction, comme jamais auparavant il n'avait hurler. A tel point qu'il s'en fit mal à la gorge... Et de suite, un morceau du ciel s'écroulât, comme par la volonté d'Uranie. Un météore percutât le crâne du dieu mineur. La surprise du géant mineur ne rendit que le choc plus important. Achéloos s'écroulât de tout son poids sur une maison, faisant s'effondrer une partie de celle-ci.

    Se doutant que c'est loin d'être suffisant pour abattre un dieu, l'astronome se ruât vers lui et l'atteint avant qu'il ne se relève. Mais avant que le moindre coup ne soit porté, Achéloos se relevât brusquement ! Envoyant balader Nanaki et dans le même temps des tas de gerbes marécageuses. Plusieurs s'écrasèrent au sol dont une sur la bête rougeoyante. L'odeur... Était infecte, mais réellement. Ce n'était pas juste désagréable, s'en était devenu une véritable gène à cause de lequel Rouge XIII ne pouvait se concentrer. Du sang coulait même de son nez. Le monstre s'approchait de plus en plus. Il aurait voulut bouger, mais malheureusement, l'animal était retenu par cette boue collante, l'enlisant et enveloppant petit à petit son corps qui ne pouvait bouger que trop peu. Le géant s'apprêtait à l'écraser quand Nanaki usât d'un sort de feu commun. Non pas sur le géant, mais bel et bien sur lui même ! La chaleur a en effet cette fâcheuse manie d'assécher les choses, de les rendre sec. Or, un marécage sec n'est rien d'autre que de la boue sans eau, de la terre... Et ainsi, Nanaki n'eut aucun mal à s'extirper à temps pour ne pas se faire écraser !

    L'astronome cherchât à prendre ses distances par rapport aux monstre, car y allez à tatillon ne fonctionnerait certes pas. L'important était d'établir un plan, mais en avait-il le temps ? Pouvait-il seulement se concentrer avec cette odeur infecte et le fait d'avoir un géant de cinq mètre qui veut votre peau. Mais il y eut une autre odeur, plus répugnante encore qui est celle des ténèbres. Chaque masse marécageuse devint noir, comme s'ils n'étaient qu'abysses et des ombres en surgirent par dizaine. Le géant s'entourât lui aussi d'une aura noire et une lueur jaune brillait timidement dans ses yeux.

    "- Déjà ?! "

    Et oui, le divin Achéloos débutait dors et déjà sa transformation en sans-cœur. C'était comme si à cet instant précis, il avait perdu toute raison. Il courait dans tous les sens, et pas forcément vers Nanaki. Il se cognait contre les murs, ceux-ci ne résistant bien évidement pas, écrasant même les sans-cœurs issu de sa personne. Ces derniers étaient si nombreux, et lui si grand et le temps... Il n'y en avait presque plus. Seul une intervention divine aurait put aider Nanaki ! Un miracle ! Cette voix qui parvenait à l'esprit de l'animal, sans que pourtant on ne lui parle. Cette voix si féminine, serait-ce Uranie ? Non, la voix différait... Uranie avait une voix douce, rêveuse, comme si elle vous parlait en continuant d'admirer la toile céleste. Cette fois-ci, c'était une voix majestueuse et impériale, dénuée de doute...

    "- J'ai put convaincre Helios de s'en aller plus tôt aujourd'hui, fait en sorte que ce ne soit pas pour rien... "

    La nuit envahit les lieux. La voute céleste illuminait la terre de sa lumière sombre, tandis que la lune trônait majestueusement. Si lointaine et si prochaine. Ses rayons semblaient illuminer Nanaki. La force, le courage, la magie, la fatigue. L'Astronome ne put que ce sentir revigorer, remotiver. Ainsi galopait-il jusqu'au géant déchainé, cédant petit à petit son cœur aux ténèbres. C'était une bête sauvage que rien n'aurait put arrêté. Chacun de ses muscles transpirait la puissance et la rage. Bondissant de toit en toit. Des ombres réussirent furtivement à le griffer et il se retrouvait encore chancelant après s'être pris une masse marécageuse sur lui. La douleur était là, et même la plus grande motivation du monde ne lui permettrait pas d'ignorer ni la douleur, ni l'odeur. Mais avant d'entrer en transe, il y avait encore une chose à faire... En usant du peu de magie qu'il lui restait, Rouge XIII engendrât un geyser de flamme sous le pied droit de l'invocation. Un jet venant du sol si puissant qu'il réussit à faire chanceler, puis s'écrouler le dieu. Au sol, l'astronome bondit sur son visage qu'il lacéra de toute sa rage, qu'il mordit même. Les coups pleuvaient sans que la conscience de Nanaki ne put y faire quelque chose. Ce n'est qu'une fois le dieu mort que Nanaki repris ses esprits et fut effrayé...

    Son corps disparut dans une explosion de gerbes ténébreuses, exactement comme un sans-cœur... Toutes les ombres disparurent. Il restât qu'un simili de force divine en liberté... Et comme l'a lui-même dit Genesis, c'est le genre de chose qui fait mal.

    Cette mission. Tuer ce simili. C'était à Nanaki que la tâche revenait, même si de toute évidence, ca n'allait pas être du facile. Où le trouver ? C'est cette même voix que toute à l'heure, majestueuse et impériale qui lui répondit.

    "- La terre des lions. "

    En se pressent, l'Astronome retourna au chemin de ronde, lieu ou les Consuls reçoivent leurs mission. Ils se plaça devant Genesis, certes, il avait honte d'avoir ainsi échoué mais il se devait de réparer son erreur !

    "- Je dois allez de toute urgence à la terre des lions, pour une mission diabolique. Je dois y allez seul, malheureusement. L'ennemi que je vais y affronter est de puissance divine, et je suis le seul à pouvoir me battre là-bas en pleine possession de mes moyens. Vous tous risquerez tous de succombez alors que vous vous habituerez à votre nouveau corps. De plus, je sent que là-bas, quelque chose m'attend... C'est comme si, mon cœur me l'ordonnait. Comprends moi Genesis, ce sont les cieux qui m'appellent... Tu dois me l'accorder... Et peut importe que j'y reste...

    Je ferais honneur aux Muses."
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 753
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1054/500  (1054/500)
Sam 30 Avr 2011 - 20:15
    Mission Accomplie.

    Dans l'ensemble, j'ai bien aimé. C'est pas tellement le combat mais l'état d'esprit de Nanaki qui m'a plu.

    Et un moment que j'ai trouvé très original, c'est quand "Hélios accélère la course du soleil". C'était franchement inattendu, j'ai trouvé ça très bon.

    Alors pour la douleur, je ne sais pas... C'est peut-être parce que t'as pas assez insisté mais j'ai trouvé que pour une experte, tu t'en sortais pas franchement trop mal et sans grandes blessures.

    54 xp, 550 munnies et 5 PS... 3 en Dex; 2 en Défense.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les montagnes n'ont plus rien d'effrayantes une fois à leurs sommets.
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Rien pour écrire à sa mère...