Derniers sujets
» Mille Épines
par Death Hier à 18:27

» Cachons tout ça
par Milla Maxwell Hier à 11:08

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» ...comme si c'était hier !
par Death Dim 10 Déc 2017 - 0:31

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29

» La vertu des brutes
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 16:56

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Kestia Sam 9 Déc 2017 - 9:47

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 21:12

» Le savoir c'est le pouvoir
par Surkesh Ven 8 Déc 2017 - 19:46

» Attaque Nocturne
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 15:16

» Waltz, Le Valseur [terminée]
par Chen Stormstout Jeu 7 Déc 2017 - 17:09

» Nashira - Alya, les Sorcières aux Mille Savoirs et Anysa, la Lame de l'Avenir
par Nashira - Anysa - Alya Mer 6 Déc 2017 - 22:40

» Insomnie
par Chen Stormstout Mar 5 Déc 2017 - 19:10

» Trophées de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 5 Déc 2017 - 14:09


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Coup de théâtre.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 148
Age : 23
Localisation : Dans le Château Disney.
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général.
XP:
86/500  (86/500)
Lun 25 Avr 2011 - 21:41
__Coup de théâtre__


Musique d'ouverture. Ouverture des rideaux. Entrée des acteurs. Fade-in.
« Enfin, vous voilà, s'exclama le propriétaire du musée. C'est pas trop tôt, hein. J'aurais probablement dû vous demander d'arriver six heures plus tôt afin de m'assurer de votre ponctualité. Les jeunes de notre société sont tous des vils vipérins qui ne pensent qu'à eux : on leur demande un moindre service, et ils ne sont même pas aptes à l'accomplir. Le vieillard soupira bruyamment, pour amplifier son exaspération. Franchement, le temps où notre génération juvénile était noble, humble et bonne me manque incroyablement. Je plains l'avenir des mondes. »
« Que puis-je faire pour vous, monsieur? », demanda le Roi Mickey comme s'il n'avait rien entendu.
« On vous a pas déjà informé de la tâche que vous deviez effectuer? Par la barbe du calmar de mon grand-père chauvin et chauve, j'ai demandé l'aide d'une association compétente, pas d'un groupe qui n'est même pas renseigné sur ce qu'il doit faire! La voix sarcastique de l'homme prit un ton de frustration. En ce moment, j'hésite clairement à vous renvoyer. Non, en fait, j'hésite pas du tout. Dégagez, je vais faire appel à quelqu'un d'autre. »

En temps normal, le Roi Mickey aurait négocié avec le client, mais il était déjà exacerbé par son attitude abjecte, par son impression de tout savoir. Tournant le dos à une mission qui aurait certainement pu être payante, il quitta promptement le musée dans lequel il se trouvait en fermant la porte violemment, comme pour culpabiliser le vieillard. Une fois sorti, le monarque s'arrêta brusquement et engendra du bout de ses doigts un portail ambre qui menait vers sa résidence. Mais au moment où l'un de ses pieds pénétra à l'intérieur de l'arcade dorée, la voix du client retentit à travers tout Thèbes. Pendant l'espace d'un instant, le souverain songea sérieusement à faire comme s'il n'avait rien entendu, mais à contrecœur, il prit la dure décision de retourner dans le fameux musée.

Musique de suspense. Clignement des lumières. Arrêt de la musique.
Lorsque le Roi Mickey pénétra dans le bâtiment, le propriétaire était solidement ligoté sur une chaise et peinait à se sortir de ce pétrin. Le monarque se précipita donc vers le client, le détacha d'un geste habile et demanda :

« Que s'est-il passé, monsieur? »
« Un... un bandit est passé et il a dérobé l'objet : le pendentif de Thèbes, affirma le client essoufflé. Il l'a volé et il m'a attaché sur cette... Bref, vous devez le retrouver immédiatement. Je... je m'excuse pour tout ce que je vous ai dit, je ne le pensais pas du tout... Absolument pas! Je me suis réveillé trop tôt ce matin et... Enfin. Allez! »

À toute vitesse, le souverain se dirigea vers la sortie. Une fois à l'extérieur, il prit quelques secondes pour observer l'horizon et les alentours, afin d'identifier un potentiel voleur. À quelques mètres du musée, le Roi Mickey parvint à distinguer dans la foule un jeune homme qui courait à toute vitesse vers les profondeurs de Thèbes. Logiquement, le souverain décida de poursuivre l'individu et passa inexorablement d'un état de quiétude à une phase de panique. Le monarque entama donc une course folle entre les ruelles de Thèbes, entre les passants pressés et entre tous les bâtiments majestueux qui parsemaient la métropole divine. Malheureusement, dans le feu de l'action, Mickey ne put admirer toutes les beautés de Thèbes et se contentait que de foncer vers le présumé voleur.

Finalement, le sprint endiablé se termina lorsque le bandit se retrouva à bout de souffle dans un temple olympien ancestral. Mais évidemment, l'histoire ne pouvait s'arrêter là. À la place, alors que son regard se rougissait et que ses poings se serraient, le brigand hurla de toutes ses forces et engendra avec une symbiose incroyable une dizaine de sans-cœurs d'une certaine puissance. Les écorces ébènes, aux commandes du voleur, foncèrent tous sauvagement sur le monarque, qui eut comme réflexe de faire apparaître sa Chaîne Royale D.

Musique de combat. Jeu de lumière intensifiant. Entrée des opposants.
Alors que les dix nuisibles s'approchaient à grande vitesse de Mickey, ce dernier décida de bondir bien haut dans les airs. Alors qu'il fendait l'éther plutôt rapidement, il en profita pour lancer sa clé vers le sol. L'arme suivit une trajectoire donnée et fit disparaître dans un nuage de fumée jais deux des sans-cœurs. Malheureusement, la Keyblade ne suivit pas exactement l'itinéraire prévu et atterrit brusquement à l'autre bout du temple, causant un vacarme métallique plutôt intense. Se retrouvant sans armes, le souverain ralentit avec agilité sa chute pour ainsi se poser doucement sur le sol, mais se trouvait à présent dans une position défavorable.

Au moment où les pieds du Roi Mickey touchèrent le sol, cinq sans-cœurs sautèrent bestialement sur le monarque, qui se retrouva rapidement sur le sol. Heureusement, ses années d'entraînement lui permirent de se rouler sur lui-même, écrasant par le fait-même trois des cinq créatures des ténèbres. Évidemment, ils ne trépassèrent pas sur le coup, mais cette offensive les avait légèrement assommé. Puis, focalisant toute son énergie, il engendra une vague de lumière circulaire qui éloigna aussitôt les deux sans-cœurs encore accrochés aux vêtements de Mickey. L'offensive lumineuse fut si puissante et si bien maîtrisée que trois autres explosèrent littéralement.

À présent, on ne pouvait déceler que cinq sans-cœurs, ce qui simplifiait grandement le combat. Le monarque se redressa, accourut auprès de sa Keyblade et habilement, il décida d'utiliser une vieille technique de combat nommée Hake. Ainsi, effectuant maintes acrobaties dans les airs, il put se rapprocher un peu plus de ses ennemis et souplement, il parvint à éliminer deux autres sans-cœurs en les frappant avec fermeté. Les trois derniers, qui semblaient d'ailleurs clairement affaiblis par l'altercation, furent envoyés en Enfer grâce à un balayage maîtrisé qui les projeta violemment sur le sol suivi de deux ou trois frappes infernales qui s'avérèrent fatales.

Estompage de la musique. Arrêt des jeux de lumière. Sortie du voleur.
Le brigand avait observé tout le combat, mais au moment où le dernier sans-cœur avait disparu, il avait décidé lui aussi de disparaître du champ de vision de Mickey. Celui-ci, furieux de ne pas avoir mis la main sur le voleur, perpétua sa course et parvint à le retrouver quelques secondes plus tard entre deux buissons. Le bandit croyait probablement que sa cachette était subtile et discrète mais malheureusement, les capacités magiques du monarque lui avait permis de sonder les environs et de le distinguer avec une certaine simplicité. Finement et dans la plus grande des discrétions, le souverain s'avança vers le présumé voleur et le mobilisa sur place. Malheureusement, le brigand se retourna prestement et projeta Mickey à quelques mètres grâce à un coup de pied puissant. Le rongeur, à peine tombé, se releva et bondit presque trop aisément dans les airs et termina sa chute sur le voleur, qui fut finalement mis hors-combat. Le Roi Mickey sourit et reprit le fameux pendentif.

« Non, ne le reprenez pas... J'en ai besoin. Il appartient à ma famille depuis déjà cinq générations, et ce saleté de vieillard a décidé de le dérober pour le mettre dans son musée, supplia le voleur d'un ton qui semblait singulièrement sincère. Vous devez me croire. Je tiens à ce pendentif comme à la prunelle de mes yeux, et si un jour mes parents apprendraient sa disparition, ils m'en voudraient éternellement. »
« J'aimerais vous croire, rétorqua Mickey, mais je n'ai aucune preuve de votre culpabilité. Mon client m'a demandé de venir le reprendre, et c'est sa parole contre la vôtre. Je suis navré. »
« Je... j'ai des preuves chez moi. Dans la résidence familiale. Venez, suivez-moi, je vous prie. »

Musique de dénouement. Feu de projecteur sur Mickey. Changement de décor.
Le voleur et Mickey se dirigèrent donc vers ladite maison, où il pourrait discuter avec la famille et ainsi en savoir plus sur cette fameuse amulette. Étrangement, le monarque faisait confiance en cet homme, aussi inconnu soit-il à ses yeux. Il sentait précisément que ses dires étaient véridiques et que le cupide propriétaire du musée était en tort dans toute cette histoire. Mais évidemment, il ne voulait poser le moindre geste ou affirmer le moindre fait sans avoir pu consulter toutes les preuves, ce que Mickey allait découvrir en discutant avec la famille du voleur.

Lorsque que le souverain et le brigand pénétrèrent la demeure, on sentait tout de suite que l'ambiance était à la famille, au jeu et au plaisir. La maison était en soit plutôt grande, mais on n'avait pas la sensation de vivre dans une résidence de cette taille. Chaque élément du décor semblait avoir été pensé et réfléchi pour donner au manoir une atmosphère chaleureuse et accueillante. Partout dans la maison, on pouvait observer des chandelles, des lanternes et de grandes fenêtres qui donnaient sur les dunes de l'Olympe. Mickey fut rapidement charmé par les plusieurs statues de marbre que l'on pouvait retrouver à certains endroits stratégiques. Le monarque revint à sa mission lorsque le père de la famille arriva en sursaut.

« Ézéchiel! Tu es de retour mon fils. Comme je peux le voir, tu as réussi à récupérer l'amulette. Je suis fier de toi, je savais que tu y arriverais. Le regard du paternel se posa sur Mickey, qui se tenait timidement dans un coin de la pièce. Nous avons un invité, à ce que je vois. Super. À qui ai-je affaire, monsieur?... »
« Mickey Mouse, souverain du Château Disney, monsieur. »
« Et que me vaut l'honneur de votre visite, très cher Mouse? »
« Le propriétaire du musée l'a payé pour protéger l'amulette que le propriétaire du musée nous a volé. Et comme il ne nous connaît pas réellement, il croit que ce sont nous les voleurs. »
« Je ne le pense pas, corrigea Mickey, je veux seulement en être certain. »
« Eh bien, mon cher Mickey Mouse, je vais vous raconter une petite histoire. Il y a déjà bien longtemps, mon arrière-arrière-grand-père était un prospère et riche commerçant de Thèbes. Il était reconnu pour la viande savoureuse qu'il vendait partout à travers la nation. Son épouse était une orfèvre aussi nantie qui réussissait dans la vie. Avant de mourir, elle conçut une amulette - le pendentif ici présent - afin qu'on y insère les cendres de mon arrière-arrière-grand-père et de sa femme, en guise de porte-bonheur. L'homme se tut pendant quelques instants et plongea sa main au creux de sa poche et en ressortit un vieux portrait. Voici mon arrière-grand-père. Comme vous pouvez le voir, il porte le pendentif au cou. Il tourna la photo. Et voici mon grand-père, récemment décédé, qui m'a nouvellement légué l'amulette... Je crois que les preuves sont sur la table, monsieur Mouse. »

Le Roi Mickey était en effet convaincu par ce récit de famille, et quitta la maison en remerciant solennellement ses hôtes. Pour ce qui est du propriétaire du musée, le monarque se contenta que de lui glisser un mot qui s'avérait être un avis de procès pour intrusion résidentielle et vol d'objet de valeur. Et depuis, on entendit plus parler de cet homme. Quant à sa galerie autrefois prospère, elle fut dans l'obligation de fermer ses portes, car on découvrit rapidement que tous les objets du musée étaient en fait dérobés. On récolte ce que l'on sème au bout du compte.

Musique de conclusion. Fermeture des rideaux. Sortie des acteurs. Fade-out.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Brume Vengeresse
Masculin
Nombre de messages : 171
Age : 24
Date d'inscription : 01/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
283/650  (283/650)
Mar 26 Avr 2011 - 2:49
    Et bien. J'ai vraiment apprécié cette mission. Et vu que j'arrive à m'imaginer des choses (Passons le côté pervers...), les scènes se sont mis sous forme de pièces de théâtres, avec la musique et tout. J'ai vraiment aimé.

    Mission Difficile.

    40 Points d'Expériences, 380 Munnies, 4 PS en Dextérités.


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Coup d’État en Haïti « revisité
» Zimbabwe-Mugabe : La Nécessité d’un Coup d’état
» Ricardo Seitenfus claims coup against Préval was suggested