Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
16/500  (16/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 19 Avr 2011 - 17:44
    Hugh! Grand chef indien Tidus monté en haut de l'arbre. Grand chef indien inquiet! Indiens aller mal! Mais grand chef indien envoyé en mission par lumière. Grand chef indien devoir trouver Indiens, mais grand chef indien avoir perdu sa carte. Donc grand chef indien monté en haut de l'arbre. Grand chef indien escalader silencieusement la cime et grand chef indien pouvoir localiser village indiens de là où il est! Mais grand chef indien pas avoir prévu que arbre plus grands cacher la vue... Yep, grand chef indien dans la mouise ce coup-ci...

    P'tain! Pourtant j'étais sûr d'en bas que c'était l'arbre le plus grand aux alentours! Mes sens d'indiens ont pas pu me tromper! Quand j'étais gosse et qu'on jouait sur l'île du Destin, et quand c'était moi qui faisait les indiens, j'arrivais toujours à trouver l'arbre le plus haut pour espionner les visages pâles! Bon, vous m'direz, y'a que deux ou trois arbres sur l'île du Destin, et que des palmiers qui dépassait pas les cinq mètres, mais quand même! J'étais sûr d'avoir du sang apache dans les veines! Arrivé en haut, j'me suis cogné la tête contre le tronc. Volontairement bien sûr. J'étais frustré quoi! Ça faisait dix minutes que je grimpais en faisant attention de rien casser, tout ça pour quoi? Voir qu'il fallait redescendre illico à cause de je voyais rien? Damned! Qui m'avait mis une forêt avec autant d'arbres aussi! Du coup, vu que j'avais rien à faire à part cueillir les pommes de pin, bah j'suis redescendu rapidos en posant mes mains de chaque côté du tronc et en me laissant glisser jusqu'en bas. C'qui a d'ailleurs fait un beau boucan quand j'ai finalement atterri puisque j'ai envoyé voler un peu partout des feuilles mortes. Après le choc, j'ai pas eu les idées en place... 'fin, encore moins que d'habitude... Pendant genre dix secondes. J'ai tourné la tête avec un air hagard vers la silhouette qui s'tenait à côté de moi et j'ai mis une main sur le cœur pendant que je levais l'autre en signe de salut.


    « Hugh petite squaw en costume! »

    La petite squaw en costume, c'était Cissneï. Cissneï, c'était ma nouvelle secrétaire, elle m'accompagnait là parce que je devais faire signer un contrat sur la vente d'une usine de moules à... Nan, sérieusement. Cissneï, c'était la fille qui était chargée de la nouvelle mission de la lumière avec moi. Et plus important, CissneÏ c'était ma nouvelle pote! Enfin, depuis une heure et demie... Mais ma nouvelle pote quand même! "Quelle mission?" vous vous dites? Après les sans-cœurs géants, les parasiteurs de tours, les pirates et les sauvetages spatiales, vous d'vez vous demander ce qui allait bien pouvoir me tomber dessus cette fois. Bah vous savez, c'était à la fois plus simple et beaucoup plus compliqué. Fallait remonter le moral à une bande d'indiens qui allaient pas fort à cause de... A cause de... Bref, fallait remonter le moral à une bande d'indiens qui allait pas fort (pour plus de détails adressez-vous directement à Cissneï ou bien à un responsable légal). C'que j'avais compris en revanche, c'était pourquoi c'est moi qu'on avait envoyé! Attends, des peaux-rouges qui déprimaient?! Mais nawak! J'allais te leur remonter le moral moi! J'allais leur faire des blagues! Organiser des rave-party dans les champs et leur faire mater l'intégrale des Simpsons et on verrait après s'ils avaient le cafard! Ouais, j'étais ce genre de mec, le mec qui te redonnait le sourire en trente secondes... Le mec aussi qui pouvait te donner l'envie de le tarter dans la même période de temps, ouais, lui même! Par contre, je savais pas trop pourquoi ils avaient choisi Cissneï tiens... P't-être parce qu'elle était plus calme, ou bien p't-être que c'était la réincarnation d'Anne Roumanoff aussi, j'en sais rien.

    Donc voilà! On est parti en vaisseau tous les deux, j'ai bien aimé Cissneï dès la première fois que je l'ai vu. J'vous parlerais d'elle plus tard, mais elle m'a franchement inspiré la sympathie de suite. Alors on est parti au Pays Imaginaire, j'y étais pas retourné depuis que j'avais cassé la gueule à Crochet la dernière fois. Remarquez, cette fois on allait pas dans le même coin alors ça allait me faire voir du pays! On a fini par atterrir, vu que j'avais besoin de me dégourdir les pattes je me suis enfoncé dans la forêt en courant, Cissneï m'a suivi pour pas me perdre et finalement on s'est perdus tous les deux. J'sais, vous vous dites que ça commence bien. Mais une mission est pas drôle quand elle est pas en situation extrême, hein?

    On en était donc à rechercher le village indien, pour le trouver avant que la nuit tombe si possible, et j'grimpais aux arbres en espérant pouvoir le localiser. Yep, c'était pas gagné et ça faisait déjà trois arbres que je faisais. Et à chaque fois je retombais comme je venais de le faire, et à chaque fois sans rien de nouveau à apprendre à Cissneï. De quoi me faire perdre la face! Heureusement, j'savais comment rattraper le coup...


    « Hey Ciss! Tu vas pas me croire mais cette forêt est magique! » Je m'suis frotté la nuque avec une main en me relevant « A chaque fois que je grimpe, y'a un arbre plus grand qui apparaît à côté! »

    Cissneï, mon âge. Peut-être un peu moins ou un peu plus, j'saurais pas trop dire. Elle a l'air à la fois fragile et déterminée, mais ça ça doit être à cause de son visage d'enfant. Cissneï, rouquine, plutôt mignonne. Plus mignonne que jolie, mais mignonne quand même. Cissneï, sérieuse... Sérieuse et bien fringuée! Enfin fringuée sérieusement, elle portait un costume, style masculin, mais ça lui allait bien. J'sais pas comment elle faisait pour porter ça avec le beau temps, mais admettons, ça pouvait être sexy. Cissneï elle... Elle avait une tête qui me revenait bien, elle était sympa du peu que je lui avais parlé, et patiente vu qu'elle m'avait pas encore engueulé pour nous avoir paumé. J'étais content de faire cette mission avec elle en fait.

    Tiens, et en passant... Vous avez remarqué comme à chaque fois je rencontre des jolies filles? Tifa, Vanille, Cissneï. Enfin, vous m'connaissez, je suis pas du genre à me plaindre.

    B-R-E-F, elle me regardait bizarrement, je sais pas si elle se demandait si j'étais idiot ou pas, ou bien si elle me trouvait pathétique, ou que sais-je encore. J'ai posé mes deux mains à l'arrière de ma tête style "On est perdu mais relaxe!". Puis j'ai ouvert la bouche, et j'ai laissé sortir tout ce qui me passait par la tête.


    « Dis! T'aurais pas une carte sur toi? Ou une boussole? Ou un GPS même! C'est pas qu'on soit perdu hein, je te rassure tout de suite! C'est juste que... » J'ai haussé les épaules « Bah qu'on pourrait sortir plus vite! Mais sinon tant pis, on a de la chance remarque, cette forêt est pas hantée! Enfin j'espère... Dans le pire des cas, j'peux toujours abattre un ou deux arbres et construire une cabane pour la nuit, et demain j'ferais des signaux de fumée pour qu'on vienne nous chercher... Ou sinon, en parlant d'abattre des arbres, t'as pas un bulldozer? J'sais pas en fait, tu préfères qu'on fasse comment? »

    Je l'ai fermée. Je me souvenais à peine de tout ce que je venais de dire, mais ça m'avait pas l'air très malin pour changer! J'ai tourné le dos à Cissneï, en attendant de voir si elle avait une idée ou si elle préférait faire une chose plus que l'autre, et je me suis étiré. Ouaip, cool... J'vois pas pourquoi on se stresserait pour une petite forêt de rien après tout!
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
624/0  (624/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 19 Avr 2011 - 22:07
    Bien causant, Tidus. C'était la première chose que Cissnei avait remarqué chez son coéquipier sur cette mission. On venait de lui attribuer et, sans attendre elle y avait directement été. Elle avait rejoint le jeune homme blond à l'embarquement du vaisseau Gummi. Il souriait constamment, étrange. Ce n'était pas pour déplaire à la jeune femme qui n'avait pas l'habitude des missions en coopérations comme celle là. Elle n'avait jamais parlé à cet homme, mais il lui faisait pur le début une vraie bonne impression. Elle ne pouvait s'empêcher de rester calme et sereine, même s'il y avait quand même une mission derrière tout cela. Ce serait comme de la faire entre amis. Là n'était pas le but de la lumière, tisser des liens et faire front tous ensemble contre les ténèbres ? Elle ne le pensait pas mais c'était tout à fait son idée d'une force de la Lumière. A vrai dire, elle ne pensait plus à grand chose en sortant du vaisseau qui l'avait amené jusqu'au Pays Imaginaire.

    C'était un endroit qui ne devait pas changer. Qui devait.. rester libre ? C'est la seule chose qui vint à l'esprit de l'ex-Turk lorsque le vent gifla son visage à la descente du vaisseau. Elle restait impassible, son visage toujours identique à l'instant précédent, calme et serein. Elle n'avait que trop appris à fermer les fenêtres de son âme mais, peu après avoir réagit, elle sourit, un peu. Juste un peu, un peu plus en somme. Le ciel était d'un bleu limpide qui, à l'horizon ne souffrait d'aucune démarcation avec l'océan. Quelques nuages s'égrenaient comme des ballots de coton, haut dans le ciel. Les contours souples de quelques montages se dessinaient. Vert, bleu, brun et blanc, tout paraissait si simple dans ce monde. Il paraissait si pacifique... C'était ce que la Lumière devait protéger, non ? Un paradis perdu, impassible aux affres des mondes extérieurs. Elle s'en voudrait presque de poser le pied sur l'herbe qui drapait la terre de la falaise.

    Mais là n'était pas le problème le plus important du moment. Ledit problème était que, dès qu'ils étaient sortis du vaisseau, ils étaient entrés dans une foret mais... enfin, bon, en suivant le jeune homme blond devant elle, pour ne pas le perdre de vue, elle s'était perdue tout court. Simple, net, précis. Il n'y avait plus de vent, su la falaise d'où ils avaient débarqués, il y avait l'air marin, de grandes bourrasques qui l'avaient décoiffée. Elle s'était alors dit que ce serait une partie de plaisir topologiquement parlant. Ne jamais se méfier des apparences, parce que c'est quasi sûres qu'elles étaient trompeuses, ce fut avec honte que la jeune fille soupira et retira quelques mèches de cheveux trempés de sueur collées sur son front. Ce n'était peut être pas forcément de la honte, elle ne pouvait plus s'empêcher de sourire. Elle aurait du repenser à cette mission ou, même en t-shirt elle avait littéralement crevé de chaud au Colisée de l'Olympe. Elle n'apprenait que peu de ses erreurs, dommage pour elle, elle la retiendrait. Pourquoi elle avait mis ce foutu costard aujourd'hui ? La classe, sûrement, non, un vieux réflexe plutôt. Ce vieux réflexe qui l'avait pris le matin même, et ce réflexe qui allait sauver son honneur d'ex-Turk pas encore tout à fait repentie.

    « Hey Ciss! Tu vas pas me croire mais cette forêt est magique! » dit-il au bout de quelques minutes, ou plus encore. « A chaque fois que je grimpe, y'a un arbre plus grand qui apparaît à côté! »

    Allez, on ne se décourage pas et on recommence. C'était comme au doux temps des premiers entrainement de la jeune fille ou son shuriken ne revenait pas et allait se perdre dans un arbre. Que de souvenirs.. enfin bon ! Toujours étaient-ils qu'ils étaient perdus. Cissnei regardait avec déconcertation les alentours. Des arbre,s des arbres, ah, tiens ! Encore des.. arbres. Avouez que vous avez cru à autre chose.

    « Dis! T'aurais pas une carte sur toi? Ou une boussole? Ou un GPS même! C'est pas qu'on soit perdu hein, je te rassure tout de suite! C'est juste que... » commença Tidus, toujours avec cet air légèrement gêné. « Bah qu'on pourrait sortir plus vite! Mais sinon tant pis, on a de la chance remarque, cette forêt est pas hantée! Enfin j'espère... Dans le pire des cas, j'peux toujours abattre un ou deux arbres et construire une cabane pour la nuit, et demain j'ferais des signaux de fumée pour qu'on vienne nous chercher... Ou sinon, en parlant d'abattre des arbres, t'as pas un bulldozer? J'sais pas en fait, tu préfères qu'on fasse comment? »

    Un bulldozer ? Oh si peu. Il y avait des jours où elle se bénissait, elle et ses réflexes qui ne servaient absolument à rien les trois quarts du temps. Oui, vraiment. Ou pas, cela dit, ce qu'elle allait sortir ne serait peut-être d'une absurde inutilité, mais vraiment. Elle espérait que non, elle priait pour. Elle avait l'habitude de s'équiper parfaitement pour chacun des missions, mais là elle avait fait une boulette. Elle espérait se racheter, même si cette faute avait uniquement des conséquences sur elle même.

    « La mousse pousse au nord sur le tronc des arbres. Enfin... je crois, je sait pas si ça peut servir à quelque chose mais c'est plus utile que de ne rien faire.» répondit-elle avec un sourire vaguement gêné.

    Elle continua d'avancer de son côté, elle ne voulait pas rester sans rien faire. Par où aller d'un côté, oui, elle savait où était le nord, super ! Génial même ! Mais où était le campement des indiens ? C'était sympa de connaître les points cardinaux maiiis... enfin, bon. Voila.

    « D'après-toi... pourquoi les indiens sont comme ça ? Dans un monde comme ça, en plus, débarrassés des pirates, il n'y a vraiment aucune raison d'être déprimé et perdu, non ?»

    Pour elle, ce serait tout à fait naturel d'être heureux dans une atmosphère comme celle là. Il ne fallait pas faire son difficile. Elle avait entendu vaguement parler que tout ce qui était mauvais dans cette contrée était détruit. Mai, en même temps, elle ne recherchait pas toujours l'information le jour même, ce qu'on lui avait dit était peut être passé date, qui savait ? Elle ne faisait pas très attention à ce qui l'entourait. Elle accomplissait mission après mission, sans vraiment avoir de temps de repos, elle n'aimait pas trop ça. Elle avait toujours eu cette habitude de bosser comme une damnée. Dure loi du capitalisme, elle n'était payée que si elle bossait, en même temps cela ne lui posait pas grand problème. Elle n'avait pas besoin de grand chose, sauf d'une arme toujours à portée de main. Grands moyens pour les grandes occasions, son shuriken était fidèle au poste attaché à sa ceinture, au bas de son dos et une arme de 'service' comme elle gardait au fond d'un placard était rangé dans un holster sur sa gauche. Elle ne risquait rien, absolument rien. Quoique cette mission était notifiée difficile...
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
16/500  (16/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 21 Avr 2011 - 18:07
    Bon sang mais c'est bien sûr! Franchement, j'avais trop l'air con là! La mousse pousse au nord... Comment j'avais pu ne pas y penser? Peut-être parce que je le savais pas tiens... Mais surtout parce que Cissneï était trop balèze! Respect sérieux, moi qui pensait qu'on allait s'en sortir avec un bidule électronique, voilà qu'elle me balançait une connaissance trop utile que j'aurais dû apprendre du temps des boy-scouts. J'ai vérifié de suite après qu'elle m'ait dit ça, et vous savez le mieux? C'était vrai, la mousse poussait au nord! Enfin... Je sais pas si c'était vraiment au nord, j'vous rappelle qu'on avait pas de boussoles... Mais en tout cas, la mousse était toujours du même côté des arbres. Donc voilà, maint'nant qu'on pouvait s'orienter, on était sauvé, non?

    On pouvait... J'sais pas moi, continuer de s'orienter vers le nord. Et dès qu'on s'rait suffisamment au nord, on pourrait demander notre chemin à des pingouins qui nous mèneraient au village des indiens... Ou... Ou quelque chose de mieux, ouais. En fait... Hey, mais ça servait à rien de savoir où était le nord puisqu'on savait même pas dans quelle direction était le village qu'on cherchait! P'tain, et dire que je venais juste d'avoir de l'espoir... Puis je suppose que Cissneï aussi l'avait compris, puisque je l'avais compris. En plus de ça, on pouvait pas dire que Tifa avait été vachement claire sur l'endroit où on devait s'rendre... Ou peut-être que si en fait, mais... Comment vous dire... J'suis parti avant la fin du briefing.

    Ça commençait bien hein? Mais, hey!, vous savez bien qu'j'arrive toujours à me débrouiller dans c'genre de situation! Ciss marchait un peu plus loin, moi j'ai posé mes mains sur ma taille et j'ai commencé à réfléchir à "Comment sortir d'une forêt inconnue sans moyen de transport ni de guidage, vous avez trois heures.". Bon, je vais vous avouer que j'avais un paquet de trucs idiots qui me passaient par la tête, genre faire fondre la sève d'un arbre pour en faire un lance-pierre géant qui nous mèneraient vers le campement, ou bien dresser des lémuriens pour qu'ils nous y guident, ou encore faire du stop! Bref, j'pensais à tout ça quand...


    « D'après-toi... pourquoi les indiens sont comme ça? Dans un monde comme ça, en plus, débarrassés des pirates, il n'y a vraiment aucune raison d'être déprimé et perdu, non? »

    Voilà... Quand elle a interrompu le fil de mes pensées quoi. J'ai ouvert la bouche, puis je l'ai fermée de suite. C'était pas une question idiote du tout tiens, j'me l'étais pas encore posée. D'habitude la vie c'était plutôt cool chez les peaux-rouges : tu chasses, tu scalpes, tu danses autour d'un feu de camp et tu dors dans un tipi... Franchement! Faut rien de plus pour te combler un homme. Mais ceux-là, ils déprimaient... Hmmmm... Remarquez, Tifa nous avait rien dit là dessus quand elle nous avait expliqué la mission, alors peut-être bien que personne savait. Enfin si, eux ils savaient pourquoi ils déprimaient... J'espère en tout cas, sinon on était pas sortis de l'auberge! Mais bon, si on voulait leur demander, fallait les trouver. Et si fallait les trouver, fallait sortir de cette forêt. Et avant tout ça, fallait surtout que je trouve quoi répondre à Cissneï!

    « Baah... » J'réflechissais à la vitesse de l'éclair. « P't'être bien qu'ils... » J'me suis demandé pourquoi moi je déprimerais. C'est vrai qu'd'habitude, je suis plutôt du genre joyeux. Nan, le seul truc qui m'ait vraiment déprimé un jour, c'était à la mort de ma mère, quand je me suis retrouvé tout seul après que... L'autre là, il m'ait abandonné... « ...Ont perdu quelqu'un d'important. »

    Je suis resté silencieux après ça. Ça m'semblait crédible. Ce genre de problème peut vous tuer un homme... J'sais pas si ça ferait le même effet sur une tribu, mais en tout cas à moi ça m'avait taillé le moral pendant presque un an, jusqu'à ce que je me décide à devenir fort pour pouvoir faire la peau à mon vieux!

    J'ai regardé Cissneï qui m'avait tout l'air de penser. A quoi? Boarf, j'en sais rien moi... Aux indiens, à son radiateur qu'elle avait oublié d'éteindre, à ma carrure d'athlète, qu'est-ce que j'en sais? De mon côté, j'évitais de trop réfléchir. Celui qu'a dit "Comme d'hab" dans le fond peut sortir! Pourquoi? Bah écoutez, on était dans la forêt sans moyen de s'orienter, on avait pas franchement de solution alors la meilleure chose à faire dans cette situation... C'est éviter de trop se prendre la tête. On allait pas y mourir dans cette jungle, et d'une manière ou d'une autre on allait la finir la mission, alors autant pas trop se stresser, agir et voir où ça nous mènerait!

    Et c'est à ce moment là qu'il s'est passé un truc. L'genre de truc qui s'remarquerait pas habituellement, mais qui a attiré mon attention.C'était un bruissement de feuilles. Normal, vous m'direz, on était dans la forêt et il y avait des bêtes sauvages. Puis c'était pas le premier qu'on entendait depuis qu'on y était rentré. Ouais, ouais, ouais. Mais pourtant, j'vous assure qu'il y avait un truc. Met toi dans la peau d'un sanglier. Tu marches dans la forêt, t'as pas besoin de faire trente-six pauses, tu files droit jusqu'à ton terrier, ou n'importe où où tu vivrais ta vie de sanglier. Donc on est tous d'accord, on t'entendrait deux minutes le temps que tu passes et après fini, plus de sanglier. J'ai pas raison?

    Ouais, il me semblait bien. Et donc là, il se trouvait que le bruissement je l'avais entendu genre deux secondes et après plus rien. J'ai repensé à c'qu'on nous avait dit. Pirates, sans-cœurs, loups... Du bon boulot à faire en perspective! J'avais un mauvais pressentiment, un pressentiment qui me disait à l'oreille qu'on nous surveillait, ou même qu'on nous chassait.

    Et dans ces cas là, baaaah... Mieux valait pas se laisser prendre au piège quoi! Avec un geste rapide, j'ai fait apparaître ma Fraternité, j'ai légèrement plié mes genoux et j'ai posé la lame de mon épée dans mon autre main, paré au combat! J'ai reporté mon attention sur Cissneï vite fait avant de balayer des yeux la forêt qui nous encerclait.


    « Tiens toi prête rouquine, j'crois bien qu'on est pas tout seuls... »
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
624/0  (624/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 3 Juin 2011 - 23:42
    « Baah...P't'être bien qu'ils...Ont perdu quelqu'un d'important. » conclut le jeune homme après quelques hésitations.

    C’était peut-être en effet la meilleure cause possible. Après tout, les pirates disparus, il n’avaient plus de raisons d’être tristes. A moins que… Mais oui, c’était peut être décale mais ce pouvait être une raison possible au fait de la déprime indienne, c’était idiot mais cela pouvait être ça. Cependant, la jeune fille hésita un peu avant d’annoncer son plan. C’était qu’il avait l’air con. Pas Tidus, hein, non, non pas du tout ! Le plan. Mais, en parlant de Tidus, il avait d’un moment au suivant fait apparaître une longue épée d’un bleu céruléen qui avait vaguement l’air d’avoir été trempée dans de l’eau. Son extrémité était recourbée en un tranchant aigu, tout son ensemble était légèrement courbe, elle devait bien peser son poids. D’accord, Tidus était un peu comme la force de frappe de l’équipe. Il fallait directement adapter une stratégie conséquente. Assez d’une force de frappe ? Cela dépendait de l’ennemi, puisque, de toute évidence, il allait en avoir.

    « Tiens toi prête rouquine, j'crois bien qu'on est pas tout seuls... »

    Rouquine ? Bein voyons… Oh non, la jeune femme ne s’en formalisa pas. Elle n’avait tout de même jamais entendu ce surnom, pendant un léger instant elle s’était demandée si c’état bien à elle qu’il parlait. Mais à qui aurait-il pu s’adresser d’autre ? Et, oui, elle était rousse, elle en était même fière d’ailleurs. Mais bon, ce n’était pas là l’affaire principale, effectivement, ça bougeait dans les buissons. C’aurait trèèès bien pu être un sanglier en effet mais non. Ca restait sur place, c’était un ennemi. Mais quel genre d’ennemi ? L’ex-Turk dégaina son shuriken sans trop réfléchir, les idées confuses. Elle ne s’y attendait pas dans un monde aussi merveilleux que celui-ci. Le cœur battant, elle attendit quelques secondes que l’hypothétique monstre sorte de sa planque Elle détestai ces attentes qui paraissaient longues mais si courtes dès qu’elles étaient terminées. Dès que l’on pensait à autre chose c’était le moment. De longues secondes à attendre en silence, sans même réfléchir. Juste à se préparer à frapper ce que l’on pensait être le point faible de l’ennemi.

    « Un plan, Commandant ? » demanda-t-elle au bout de quelques secondes.

    Sa voix lui paraissait lointaine. Même après l’avoir dit elle n’avait pas réellement l’impression de l’avoir entendue. Dès qu’elle aperçut les yeux jaunes derrière les fourrées, elle sauta en arrière, légère comme une plume et aussi rapide que possible. Elle n’avait aucune envie de perdre son temps. Elle laissait toujours Tidus choisir le plan : il était le plus gradé de la mission. Elle avait toujours été habituée à suivre les ordres. Après tout, ce n’était qu’une créature obéissante, non ? Non. Elle préférait en plus nettement les missions en groupe, maintenant. Peut être que, seule, elle aurait dit l’inverse justement, mais là elle se sentait bien, en groupe. Elle atterrit quelques mètres plus loin, ayant lancé son shuriken sur le premier des sans-cœurs apparus, elle attendit de le voir revenir, furtivement désarmée et sans défenses physiques.

    « Je suis d’avis de frapper sans retenue personnellement ! »

    Tu parles d’un plan, en fait…
messages
membres