Derniers sujets
» Essai en laboratoire
par Cypher Aujourd'hui à 16:24

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Aujourd'hui à 14:32

» Jet The Hawk! Storm The Albatross! Wave The Swallow! We're the Babylon Rogues!
par The Babylon Rogues Aujourd'hui à 13:59

» La Shin-Ra del Sol
par Rufus Shinra Aujourd'hui à 10:30

» Froide Noblesse
par Huayan Song Hier à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Hier à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Hier à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Y'a comme qui dirait un problème. [pv ... Libre :3]
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pardon Enchaîné
Féminin
Nombre de messages : 235
Age : 23
Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
257/500  (257/500)
Dim 10 Avr 2011 - 20:39
    Comme dirait le titre, c'était effectivement déprimant. L'archevêque du Santcum n'avait tout d'abord pas vraiment eu d'idées précises quant à occuper sa journée. Il aurait pu rester au Domaine Enchanté au moins une fois, mais il fallait croire que ce lieu n'avait aucun intérêt pour lui. Il en avait vite fait le tour et ses matinées brumeuses finissaient encore et toujours plus déprimantes les unes que les autres. On y trouvait pas toujours quelque chose à faire et la calme dévotion des lieux enfermait petit à petit les esprits dans une brume aussi physique que celle qui imprégnait les lieux. Comparé à cela la Cité des Rêves avait quelque chose de beaucoup plus... familier ? Ce devait être cela, familier, oui. Quand on retournait ns ce monde de naissance et qu'il n'avait pas changé, cela faisait toujours un pincement au cœur. Voir que tout ce qui nous avait fait le quitter était comme disparu. Ce parvis, la dernière fois que Fabrizio l'avait vu, était sous la pâle aurore un paysage de mort.

    Cette fois, c'était évidemment comme si rien n'avait eu lieu. Le soleil, haut dans le ciel éclairait la haute cathédrale de pierre dont toutes les gravures, figées dans une patience éternelle, attendaient comme le moment de se réveiller. Glauque comme pensées. Mais il fallait bien dire que ces statues de pierres inexpressives figées dans un long sommeil de pierre avaient tout ce qu'il y... avait de plus étrange. Fabrizio n'y avait jamais pensé en fait, et Dieu seul savait combien de fois il avait pu regarder cette cathédrale en face. Flanquée de ses deux immenses beffrois, identiques, immenses et bardés de gargouille,s gravures et étranges formes de pierre qui lui donnaient l'impression désagréable de pencher vers lui et cela de peut importe quel côté de l'édifice il se trouvait. Cette sensation, il n'y avait jamais vraiment fait attention, mais là c'était flagrant. Il se sentait comme un étranger dans son propre monde, son monde de naissance, où il avait toujours vécu.

    Il avait immédiatement été intrigué par ce fait, elle penchait vraiment, la cathédrale ? Non, bien sûr que non quand même ! Elle avait étée bien construite, c'était la fierté de ce monde, allait pas abuser ! Mais voila quoi. Les faits étaient là. Seulement, Fabrizio ne voulait pas du tout aller demander au premier quidam quand est-ce que ça avait commencé. Il était de ce monde, voila ! Quelle honte ce serait... Grimper dessus ? Blasphème, il n'en était pas un habitué. Pour lui, Dieu et ces fameux Éternels sur lesquels le Sanctum ne devaient pas être atteints par quoi que ce soit. On ne devait pas leur porter atteinte même s'ils n'existaient pas, dans le cas de dieu. Seuls les Éternels existaient selon lui. Mais il ne s'était que rarement posé ces questions. De toutes manières, il avait une autre préoccupation, cette dernière prenait toute la place dans son génial cerveau.Notre Dame de Paris, merveille architecturale, était-elle construite en trompe-l'œil, penchée, droite ? Il se devait de répondre à cette question, là tout de suite, maintenant. Pour commencer, il lui fallait un point de vue imprenable. Exit la baraque d'en face, il avait déjà tenté et s'était rétamé de tout son long sur le pavé... Le pavé, ah, là c'était mieux. Ça c'était une bonne idée ! Tout profane aurait bien sûr craint pour son âme à l'entente d'une telle expression, mais là, ça allait gérer, il gérait. Ouh c'était une excellente idée. Il y avait des jours où il s'étonnait lui-même, vous voyez. Ou toute chose à laquelle il pensait était rendue génialissime.

    Ainsi, il était donc étalé en plein milieu du parvis de la cathédrale. La fixant comme pour lui dire "Vas-y, tombe-moi dessus" sans pour autant lui dire. Étrange, mais pour lui tout était normal. Les mains croisées sous sa tête, il regardait les bords aigus de l'édifice se découper sous le ciel clair de printemps. Rien ne semblait plus parfait, pour une journée, il pouvait bien se le permettre. Pourtant, il y avait toujours quelque chose qui déraillait, forcément.

    « Ho, toi, ça va pas de t'étaler ici ? C'est pas un parc ! »

    Chassez le naturel, il revient au galop, comme qui dirait. Pourquoi il fallait toujours que ce soit lui qui soit en tort ? Pourquoi toujours lui, tout simplement. Il en avait marre. Mais en même temps, ce à quoi il ne pensait pas était le fait que c'était lui qui était étalé en plein milieu du parvis à regarder une potentielle erreur d'angle sur un édifice millénaire. Mais il y avait une raison ! Tout culte l'intéressait, particulièrement cet ancien culte en lequel il avait un jour fait confiance. Maintenant il savait qu'il n'y avait que les Éternels en qui croire vraiment. Ce dieu en qui il avait cru n'était qu'une figure parmi tant d'autres. Il avait laissé mourir ses parents sans les aider et sans li laisser le temps de faire de même. Il avait le droit de remarquer si des erreurs existaient, particulièrement en cet endroit. Le Domaine Enchanté était froid et pâle, et si calme. Cette ville de Paris était colorée et vivante. C'était deux excellentes ambiances, qui se valaient toutes deux. Mais Paris restait toujours l'unique patrie qu'il avait connu même s'il y était désormais malvenu. Il ressentit la tristesse monter en lui, ce n'était plus chez lui. Il se redressa et abandonna l'analyse détaillée de cette cathédrale.

    « C'est pas un endroit privé non plus... C'est le plus gêné qui part de toutes manière, or je suis très bien ici. Vous allez chasser quelqu'un qui n'a rien fait ? J'ai pas l'intention de me laisser faire. »

    Il n'avait pas envie de discuter, encore moins de se défendre sur oui ou non il devrait être ici. Les types qui lui avaient dit ça avait tout air de faire partie de la garde, génial, des inutiles... Il aimerait bien que quelque chose les fasse partir, le plus vite possible. Sinon il allait s'en charger lui même, il avait cette envie tenace, celle d'occuper sa journée. Celle de la rendre différente des autres. Il en avait juste marre. Ce n'était plus chez lui, s'il e chargeait de ces type il n'y aurait pas de graves conséquences, pas de parents pour lui faire la morale, pas de menaces, il repartirait comme de juste... A ce qu'il paraissait il n'y avait aucune animosité entre le Sanctum et le Consulat, il paraissait, oui... Il dégaina son épée, tant pis, cela passera inaperçu, il n'avait jamais rien fait de grave, ni d'utile.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière des Miracles
Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 23
Date d'inscription : 28/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
216/550  (216/550)
Sam 2 Juil 2011 - 3:10
    C'était une journée calme au Palais des Rêves. Rien à signaler, un soleil de plomb. C'était l'été après tout... Chaleur, humidité... Tout était présent. Et quelle chaleur... C'était un enfer sur terre. Plongé comme elle l'était dans son lit, la Sorcière faisait dansersa queue de chat dans un vainc mouvement pour tenter de se rafraichir. La tête dans son oreiller, légèrement penché vers la fenêtre pour sentir l'air frai lui caresser le visage. Elle détestait la chaleur, elle détestait ce bleu infini qui lui faisait face... Trop lumineux, trop chaud pour elle. Ça lui rappelait les jours où elle vivait encore dans le château céleste. Avec les oiseaux, les colombes et les corbeaux. Les anges qui voletaient dans les cieux, les chants sacrées... Non, elle détestait ça... C'était fatiguant, répétitif et tellement lassant... Et son thé... En ce monde, elle n'avait même pas le désir d'en boire. Il faisait bien trop chaud, ce soleil gâchait son seul plaisir.

    Elle se leva légèrement, le regard légèrement voilé. L'Éternelle n'en pouvait plus... Qu'importe qu'elle soit de rang divin, la chaleur était insoutenable. Elle claqua une fois des doigts, le son retentit dans sa chambre. Une seconde après, elle n'y était plus. Le vide avait pris place, aujourd'hui, elle irait voyager. Ça faisait tellement longtemps depuis qu'elle habitait avec le prince dans ce si blanc palais. Son corps réapparu à la cité des Rêves. C'était un monde qu'elle évitait autrefois, lors du règne du Juge Claude Frollo et bien avant. Un monde où la religion était déjà bien imposée et où les Éternels n'avait que faire. Les chasses aux sorcières... C'était ce qu'elle détestait dans ce monde. Auparavant, il suffisait qu'elle apparaisse dans une salle d'un bar pour qu'on vienne rapidement l'attaquer.

    Sans pouvoir profiter de la beauté de ce monde, toujours pourchasser à travers les époques. C'était le pourquoi elle évitait tout mouvement dans la ville Lumière. Mais les temps avaient changé avec l'arrivée de ces fanatiques de l'art. La magie n'était plus source de peur, elle ne signifiait plus ''démon, infâme monstre'', tout était bien plus libre. Les cloches sonnèrent en même temps que la magicienne arrivait dans un bar. Le même où elle avait retrouvé une de ses connaissances. Lambda... Sorcière de l'Absolue. La jeune fille aux cheveux blonds était venue lui apprendre la construction du Sanctum. Bien que de l'eau avait coulé sous les ponts, Galenth était mort. Barthandelus n'avait plus la moindre importance pour les Éternelles, Encore un Dieu qui croyait pouvoir faire quelque chose contre leurs non-existences. Jamais cela ne changerait... Mensonge que de le croire... La jeune fille s'assit devant le barman, il la connaissait bien maintenant. Elle venait de temps en temps et demandait toujours la même chose.


    ''-Du thé, je suppose ma jolie ?

    -En effet. Du thé jaune s'il vous plaît.

    -Je vous apporte ça tout de suite.''

    Sa queue vint enrouler sa jambe. La froideur de l'améthyste rencontra sa jambe blanchâtre. Le Serpent, ce Yamata l'était aussi... Immortel... Envoyait en enfer, banni du territoire des Dieux, ils ne pouvaient pas réellement mourir. Qu'importe qu'on détruise encore et encore son corps, son âme, l'énergie qui le constituait ne quitterait jamais ce bas monde. Et pourtant, la sorcière s'y était habitué, jouant avec les humains pour son plaisir. C'était la seule chose qu'elle pouvait faire. Chercher à être heureuse pour l'éternité, vaincre cette ennuie qui la tenait si fermement. C'était son seul et réel ennemie en ce monde. Le tasse glissa sur le comptoir avant d'arriver devant son nez. La senteur si douce du thé la sortit de ses pensées. Elle prit le récipient des deux mains, le humant légèrement, avant d'en prendre une petite gorgée. Le plus doux des thés... Sans-doute l'un des plus rares et des meilleurs.

    ''-Alors, comment ça va en ce moment ? Toujours à la recherche d'un moyen de passer le temps ?''

    C'était peut-être rare et certainement étonnant. Cet humain la connaissait depuis son plus jeune âge, quand elle lui avait offert un miracle, un des humains qui avaient réussi son jugement. La sorcière l'avait sauvé enfant. Et c'était un acte qu'elle était heureuse d'avoir accomplis. En plus de la cacher de ses poursuivants, il faisait l'un des meilleurs thés de ce monde.

    ''-Je ne l'ai pas trouvé.

    -Ah... Peut-être qu'il n'existe pas.''

    En effet, c'était possible... Seul le futur pourrait lui dire. Il n'était que deux dans la salle. Juste derrière elle, après la vitre de verre qui donnait sur la place, on pouvait voir le parvis de Notre Dame, les constructions des humains ne l'intéressaient guère. La religion de ce monde ne l'intéressait pas, seul ce petit bar était amusant. Contrairement au château, il faisait bien plus frai ici,s'en était agréable. Elle reposa doucement sa tasse quand, sans qu'elle puisse le sentir, un corps entra en contact avec le siens, la poussant brusquement le comptoir. Le thé se renversa, l'éclaboussant un peu au passage.

    ''-Excusez-moi.''

    Elle se retourna lentement... Quelques gouttes du liquide sur le visage. La sorcière attrapa un mouchoir avant de s'essuyer le visage. Un léger rire se fit remarquer derrière elle... Saleté d'humain... On ne l'avait jamais encore dérangée à un tel moment... Le soldat pointait son arme vers quelqu'un... Qu'importe... Elle le tuerait... Une faux d'un noir étincelant se matérialisa dans sa main, le chef arrêta de rire à ce moment avant de se retourner pour rentrer dans la réserve.

    ''-Vous...''

    Une aura d'un noir sans fin commença à danser autour d'elle, avant de grandir prenant une forme démentielle... Jamais on lui avait fait ça... Le soldat sentit alors l'énergie le pousser vers l'avant. Mais sans qu'il puisse faire le moindre mouvement, la sorcière se mit à léviter avant de faire un vif mouvement de sa main gauche du bas vers le haut. Son ombre se mouva alors avant de sortir du sol sous la forme d'un pique et de venir percer les pieds du guerrier, l'immobilisant. Elle ferma légèrement ses yeux avant de concentrer son énergie magique dans sa main. La seconde d'après, elle s'était téléporté derrière lui, attrapant son casque et lui envoyant un amateratsu à bout pourtant. La sorcière dissipa son sort d'ombre et le corps tomba au sol.

    ''-Vous avez perdu... Jamais vous n'auriez dû...''

    Elle se retourna pour regarder la personne qui lui faisait face. Lui aussi était responsable... Lui aussi payerait...


Dernière édition par Dame Bernkastel le Mar 6 Nov 2012 - 20:49, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pardon Enchaîné
Féminin
Nombre de messages : 235
Age : 23
Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
257/500  (257/500)
Mer 13 Juil 2011 - 15:53
    En fait, il avait surement un problème de naissance comme quoi il attirait les problèmes à lui. Il lui suffisait d'être quelque part et... ouais, c'était ça, trop simple en fait. Il y avait tout juste quelques seconde,s il pensait que ça passerait impec', qu'il aurait pou se barrer rapidement, comme ça, ni vu ni connu. Il avait déjà pas mal d'idées sur comment et pourquoi. Même les justifications à d'éventuels gardes/juge/primarque (rayez la mention inutile) qui lui tomberait sur le poil après ! Mais c'était apparemment beaucoup trop facile, il avait toujours quelque chose qui venait compliquer les problèmes déjà présents. Ce quelque chose, ce coup-ci, était une jeune fille à l'air vaguement blasé et au longs cheveux violets. Fabrizio aurait pu la croire totalement innocente, pure de vices. Mais, la faux qu'elle gardait en main au moment de l'attaque du garde qui pointait il avait encore quelques secondes son arme vers lui dissipa ses doutes. Gamine, méchante. Très méchante, apparemment. Oh, misère... Pourquoi est-ce qu'il tombait toujours sur des cas spéciaux comme ça lui. Il voulait juste regarder la cathédrale en paix ! ... Oh mais si seulement il pensait à ça, si seulement il pouvait avoir une réflexion aussi blasée que ça. Il aurait bien aimé, être insensible et regarder le monde avec un regard objectif... Enfin, la logorrhée hein.

    Pour le moment, sa réaction oscillait entre l'ébahissement et la crainte. Il y avait encore quelques secondes le garde était tout vif par terre comme ça ! Et là maintenant il était.. comme ça, mort, par terre. En quelques secondes, c'était tout. La jeune fille lui avait lancé n sort très puissant en pleine face et à bout portant... Pourquoi avait-elle fait ça !? Il n' avait pas de raison ? Mais, remarquez le jeune homme ne s'imaginait pas du tout lui dire ça en face. De peur d'être le suivant ? Carrément. Il ne voulait pas finir crevé avant d'avoir fini ce qu'il voulait faire dans sa vie... Il avait pas beaucoup d'idées encore mis ça viendrait ! Sérieusement, cette fille était vraiment...

    ''-Vous avez perdu... Jamais vous n'auriez dû...''

    Elle avait le regard vaguement meurtrier derrière cet air sans émotions. Rien de plus flippant, en fin de compte. L'archevêque resta sur ses gardes, il avait intérêt en fait, ça il en était sûr. Il pouvait finir mort en fait... C'était dingue comment la situation pouvait dégénérer en trente secondes de temps. C'était trop rapide.. Il avait tellement de moyens pour un humain de mourir, et trop peu pour survivre, parce que quand on comparait les chances de vie et de mort on ne pouvait qu'imaginer les dizaines de moyens de mettre un terme à sa vie. Pur a continuer il suffisait d'éviter tout ça, de manger, de dormir, d'assurer son train de vie, tout en essayant de faire avancer les mondes si on le désirait. De donner un sens à une vie trop facile à quitter. Tout était trop simple quand on parlait de la mort.

    « Pourquoi vous avez fait ça !? »

    La question classique, si classique.. Mais il fallait bien commencer quelque part non ? Nouer le contact, commencer la discussion.. D’un air normal ! Pas forcément effrayé, ni tétanisé, ok, étonné quand même, d’où le point d‘exclamation. Même si mentalement l’archevêque était à deux doigts de la syncope il évitait de le montrer, question de dignité personnelle sans doute. Cette fille était tout sauf normale. Est-ce qu’elle avait déjà tué d’autres personnes ? Est-ce qu’elle était recherchée ou encore vivait-elle de thé et de biscuits dans les bars et rentrait tranquillement chez elle tous les soirs ? Aucune de ses versions ne lui plaisait, à vrai dire elle n’avait pas la tête à être quoi que ce soit. C’était encore plus étrange… Aussi étrange que cette atmosphère qui était lourde, vraiment lourde et froide tout d’un coup. Mais ça ce devait juste être une banale impression.


    Il attendit nerveusement une réponse durant quelques secondes, mais avant qu’elle eut pu supposément venir, il la pointa avec son épée. Non, il savait ce qu’il faisait, il avait envie de se défendre encore avant de crever comme un rat si encore supposément ça devait arriver. C’était la peur qui prenait le dessus, aucune de ses pensées était vraiment cohérente désormais.

    « La tension entre tout le monde est au maximum, tuer des gens, pourquoi pas, allez, tant qu’il en reste, autant se faire une joie ! Les Éternels doivent bien rire là haut, c’est sûr… »

    Ce n’était pas forcément très prudent de sa part de dire ça, mais c’était ce qu’il pensait. Il n’avait aucune envie de la fermer, il avait envie de ire ce qu’il pensait même si c’était profondément idiot. Il savait qu’il ne devait pas jouer avec le feu, mais ça, c’était encore plus fort que lui. Il ne savait comment cette jeune fille attaquait et se défendait, mais lui pouvait se barrer en vitesse non ? C’était toujours ça de pris. Enfin, il l’espérait. Il ne connaissait rien de cette inconnue, et personne ne pouvait venir l’aider à priori. Pas ici. Il s’était foutu dans la merde tout seul comme un grand génial de sa part. Il devrait s’en sortir tout seul, et ça il ne savait pas encore comment. Un p’tit miracle serait bienvenu…



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière des Miracles
Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 23
Date d'inscription : 28/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
216/550  (216/550)
Dim 9 Oct 2011 - 12:04
    Colère... Haine... Vengeance... Oh, oui... Qu'est-ce qu'elle détestait ces insectes, ces humains. Qu'est-ce qu'elle les méprisait... Il n'y en avait eu que trois de ces humains qu'elle avait pu apprécier... Sans penser à les manipuler. Juste à profiter de leur présence, comme... Des amis... Tout avait commencé avec Rika... Furude Rika. Prêtresse. Gamine au physique semblable à la Déesse. C'était ce détail qui l'avait fait la rencontré. La curiosité... Puis, Frédérica, sa soeur jumelle... Et pourtant, elles étaient si différentes. L'une était d'une froideur, semblant si fatigué, si lasse de ce monde, alors que l'autre, était joyeuse, amicale... Simplement une enfant avec ces Nippah...

    Et la haine des villageois... La colère... La haine... Ils avaient voulu tuer une Déesse, briser le mensonge personnifié... Qu'ils étaient sot. Ce n'était que de vulgaire chaton perdu. Comme la personne qui lui faisait face. Son épée pointait dans sa direction, prêt à en découdre au moindre mouvement de la Sorcière. Si le premier soldat, elle l'avait surpris et avait profité de cet effet, là, ce serait différent...

    Et puis...


    « La tension entre tout le monde est au maximum, tuer des gens, pourquoi pas, allez, tant qu’il en reste, autant se faire une joie ! Les Éternels doivent bien rire là haut, c’est sûr… »

    Cette simple phrase qui fit disparaître les plans qu'elle venait de penser pour le vaincre. Lui. Celui qui avait osé l'interrompre avec le cadavre dans sa dégustation. Dans l'un de ses moments, où elle n'était plus une sorcière, mais juste une fille. Qui profitait de la présence d'une personne qui ne la jugeait pas. Qui ne la détestait pas. Un de ses moments, où elle pouvait se rappeler le passé. Ce que c'était de boire du thé avec des amis. De plonger le biscuit sec dans le liquide bouillant sous les rires et les regards désapprobateurs... De plonger dans une illusion, où elle ne serait pas la plus cruelle des sorcières... Celle qui faisait ployer n'importe quoi... Celle qui détruisait pour son plaisir...

    Ce simple mot, qui prouvait qu'il connaissait les Éternels. Qu'il croyait en eux. Et pourtant... Il n'était même pas capable de voir qu'il était en face de la représentation du Scorpion, la Déesse des Mensonges, de l'Hypocrisie et de la Trahison...

    Comme avec ce Neku... Elle avait envie de jouer. Une nouvelle poupée venait de se présenter à elle. N'était-ce pas digne d'un miracle ? Alors, elle fit disparaître son arme, elle frappa deux fois dans ses mains. Et l'espace changea. Se dissipa. Devint brume avant de se reformer. Et quand la vapeur se dissipa. Le jeune homme se trouva en face de la sorcière. Bernkastel, assis dans un siège d'un noir sans fin, offrant un délicieux contraste avec les murs dans un blanc nacré. Une table se trouvait entre les deux protagonistes, une théière et deux tasses à ses côtés.

    La Sorcière des Miracles attrapa sa tasse, avant de la porter à ses lèvres. Le regard de l'individu... Les questions qu'ils pouvaient se poser ne la concernait nullement... Elle voulait juste... Augmenter le suspens... Faire durer cette délicieuse tension qui peut faire tomber le plus dur des hommes.


    ''-En effet. Les Éternels rient souvent de ce genre de situation... Surtout quand une personne qui semble croire en eux, ne peut voir qu'il est en face de l'une de ses Éternels...''

    Elle but une seconde gorgée du liquide brûlant. C'était un jeu qui se proposait à elle... Un magnifique jeu... Mais pour le moment... Elle se montrerait totalement neutre. Elle effacerait cette image sanglante qu'elle venait de donner. Parce qu'elle était le mensonge même. Parce que le mensonge même n'avait nulle apparence, nul visage. Sauf celui de la vérité... Mais qui serait assez fou pour se plonger dans cette boite pleine de dangereux piège qu'on nomme mensonge ? La vérité est bien plus effrayante qu'un mensonge...

    ''-Qui suis-je ? Je me nomme... Bernkastel, Sorcière des Miracles. Éternelle des Mensonges, de l'Hypocrisie et de la Trahison. Si même mon nom ne vous dit rien... Shemhazai... Oui... Ce serait de sa faute. Cette déesse de la luxure et de la destruction... Imaginer que des humains peuvent suivre un tel Dieu est vraiment... Intéressant... Je me demande ce qu'elle vous a promis pour que vous la suiviez...''

    Ses yeux se fermèrent alors qu'elle visualisait l'allure plus que ridicule de cette Déesse... Une honte... Un déchet pour les autres Éternels... Si elle n'était pas immortelle... Elle serait morte depuis bien longtemps... Avec son caractère exécrable, son allure de catin... Sa voix de catin... Tout en elle rappelait les catins... Et encore... Celle que la Sorcière avait croisé dans les rues quand elle se baladait avec Rika portait de jolies kimonos. Imaginé cette chose en kimono... Quelle horreur... Sans qu'il n'ait le temps de parler, la sorcière prit encore une fois la parole.

    ''-C'est un miracle qui m'a mis sur ta route aujourd'hui. Alors, dis-moi... Que désir-tu ? Qu'est-ce que tu aimerais posséder qu'un miracle puisse t'offrir ? Ou... Huhuhu...''

    Et derrière son rire, son fin sourire et ses yeux presque fermés. Son envie de planter une épine dans le Sanctum... Oui... Yamata... Ce serpent qui disait, qui souhaitait qu'on plonge les mondes dans les ténèbres, la sorcière t'offrira un coeur. Une innocence déchirée... En pièce... En quelques secondes, elle avait repris la parole, son regard vide, aucune trace de sourire sur son visage.

    ''-Souhaiterais-tu savoir ce que désir réellement l'Eternelle qui a aidé à la construction du Sanctum ?... Je pourrai te donner les clés pour sauver les tiens... Après tout, Shemhazai est la déesse de la Destruction. Tu dois certainement avoir compris ce qu'elle souhaitait, n'est-ce pas ?''

    Cela étonnerait la sorcière... Compris que la Déesse de la Destruction voulait juste détruire son existence... Non... Il comprendrait sans-doute qu'elle veuille détruire les humains, pour son plaisir... Et la Déesse des Mensonges ne mentait pas... Après tout, elle ne venait pas de dire que Shemhazai voulait détruire les hommes ? Non... Elle ne faisait que le sous-entendre...


Dernière édition par Dame Bernkastel le Mar 6 Nov 2012 - 20:49, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pardon Enchaîné
Féminin
Nombre de messages : 235
Age : 23
Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
257/500  (257/500)
Lun 10 Oct 2011 - 0:48
    ''-En effet. Les Éternels rient souvent de ce genre de situation... Surtout quand une personne qui semble croire en eux, ne peut voir qu'il est en face de l'une de ses Éternels...''

    Miracle, miracle, il y avait des jours où il devait mesurer ses paroles (enfin, hypothétiquement, jamais il ne ferait ça), il y pensait sérieusement. Il fallait simplement que la volonté s'y prête, et elle n'avait pas envie, ; c'était aussi simple que ça. Mais pour repartir sur un sujet, plus sérieux, ce fut avec un mince commentaire à mi-voix qu'il accueillit la réplique de la jeune femme... fille, plutôt, qui buvait son thé en face de lui. Un simple « N'importe quoi... » bien vite placé qui, comme tant d'autres répliques cinglantes il vint à regretter. « Et moi je suis quoi ? L’Éternel du café ? » bien vite dit, bien vite oublié, c'était comme ça qu'il pensait en somme. Tout ça pour dire qu'il pensait qu'il aurait du se la fermer comme plein d'autres fois.. ; et qu'il aurait du l'ouvrir bien d'autres encore. C'était simple de se dire ça. Peut-être que ses paroles feraient avancer les choses, même le plus petit acte avait son importance dans une scène, la moindre parole. Mais après tout dépendait de son incidence sur ladite scène. Si elle serait bonne ou au contraire néfaste, et sur qui elle tomberait, l'influence. Fabrizio devait-il redouter la colère d'une assassin taille réduite qui se prétendait Éternelle ? … Bah, là était la question en fait, il doutait pas mal, il y avait pas mal de contradictions (moins quand on y réfléchissais mais de front, ouais quand on te dit que « je suis un Éternel d'un coup » y'a de quoi tiquer) pour la croire.

    ''-Qui suis-je ? Je me nomme... Bernkastel, Sorcière des Miracles. Éternelle des Mensonges, de l'Hypocrisie et de la Trahison. Si même mon nom ne vous dit rien... Shemhazai... Oui... Ce serait de sa faute. Cette déesse de la luxure et de la destruction... Imaginer que des humains peuvent suivre un tel Dieu est vraiment... Intéressant... Je me demande ce qu'elle vous a promis pour que vous la suiviez...''

    Il avait du mal à la croire encore plus maintenant, et la détailla de haut en bas, non sans éprouver une légère gêne au regard de l'air las qu'elle affichait en buvant une seconde gorgée de thé. … Il aimait pas le thé en plus, c'était comme du savon. En fait, il avait la vague impression d'avoir déjà entendu ce nom, Bernkastel. Mais il y avait des noms auxquels on prêtait une vague oreille pour finir par s'en rappeler des années plus tard dans une conversation du genre. C'était peut-être un nom du genre, celui-ci... Tout de même, il n'avait aucune idée d'où il avait bien pu l'entendre, en somme il ne l'avait sûrement jamais déjà entendu. Sûrement jamais déjà... ça fait beaucoup de mots du genre pour une phrase... Mais comme d'habitude le jeune homme fut coupé dans ses réflexions par la suite de la phrase, « la sorcière des miracles » … Haha, lui qui demandait justement un miracle tiens... Shemhazai, il le connaissait comme était un des Éternels du panthéon, vénéré par le Sanctum, qu'il n'aimait pas du tout d'ailleurs. Depuis l'histoire de Grell, il n'avait plus aucune raison de supporter le Sycophante. ….. … Euh, une minute, Shemhazai, Bernkastel... c'était du foutage de... Alors elle ne mentirait pas ? Non, c'était trop facile de se dire Éternel, elle mentait c'était sûr...

    ''-C'est un miracle qui m'a mis sur ta route aujourd'hui. Alors, dis-moi... Que désir-tu ? Qu'est-ce que tu aimerais posséder qu'un miracle puisse t'offrir ? Ou... Huhuhu...''

    Admettons qu'il le croyait, oui, admettons qu'en fait cette gamine soit un Éternel. Qu'est-ce qu'il aurait à lui demander comme miracle... ? Ce n'était pas les idées qui venaient dans son esprit en ce moment même, pour tout dire il en avait aucune tellement l'idée même que cela pouvait se réaliser. Son esprit se tourna vers les raisons qui l'avaient poussé à devenir ce qu'il était à ce moment même, la mort de ses parents, c'était complètement idiot. Il n'avait pas envie d'aller s'enterrer dans une histoire de ce genre, même si il hésitait clairement à dire quelque chose. Un miracle... un miracle, il ne voyait pas vraiment comment ce mot allait les faire revenir. Il sentait un léger vide à la pensée de ces deux visages, ces voix, ces sentiments qui s’effaçaient jour après jour de sa mémoire. Il avait peur qu'un jour tout cela devienne un indifférence totale à ses yeux. Il ne voulait pas que cela finisse comme ça. En entrant au Sanctum, il n'avait pas de... But. C'était peut-être cela qu'il pouvait lui demander, qu'un miracle pouvait lui offrir ? Et si, en fin de compte, elle n'allait rien lui offrir ? Il baissa les yeux, légèrement, ne sachant quoi répondre. C'était complètement idiot de songer à cela...

    ''-Souhaiterais-tu savoir ce que désir réellement l'Eternelle qui a aidé à la construction du Sanctum ?... Je pourrai te donner les clés pour sauver les tiens... Après tout, Shemhazai est la déesse de la Destruction. Tu dois certainement avoir compris ce qu'elle souhaitait, n'est-ce pas ?''

    Il avait vaguement compris ce à quoi pensait Grell en quittant le Sanctum, foutre le bordel en quelques mots simples. C'était ce à quoi il avait pensé sur l'instant, un beau matin alors que tout le monde hurlait dans les couloirs du palais que la statue de Noël Vermillion avait disparu. Il ne l'avait tout d'abord pas cru, puis ensuite, en se rendant compte de la disparition du Sycophante, il s'était dit qu'en fait, quelque chose avait bougé. Que dans le ciel, les étoiles avaient tourné. La terre tourne, pourtant on ne sent pas qu'elle bouge, on lève les yeux un beau soir et on s'en rend compte. C'était quelque chose d'assez étrange qu'il arrive quelque chose en plein territoire sécurisé. Il avait eu l'impression que rien n'était en sécurité, le danger venait aussi de l'intérieur, comme un serpent qui attendait que sa cible fut endormie pour frapper. Il avait compris vaguement qu'un danger était resté après la fuite de Grell. Vaguement. Il n'y était pas très attentif, le danger en face était l'ennemi de l'allié de l'allié, la Coalition Noire. Officieusement, le Sanctum entretenait quelque chose comme un pacte avec le Consulat, lui même l'allié de la Lumière, qui était en guerre ouverte contre la Coalition Noire. Les adeptes du chaos, sous leur bannière sombre attendaient le moment propice pour gagner du terrain. Ça, c'était ce qui se déroulait en face. Mais le classique coup de l'ennemi dans le dos/aux côtés était bien présent encore. Ce n'était qu'un bruit de couloir, mais pour le moment, il était tenace. C'était une chose à craindre.

    « Elle veut juste détruire... c'est ce pourquoi elle est née, selon beaucoup de monde. » commença-t-il. Comme ça, ça paraissait simple. « Et si je demandes ces clés, qu'est-ce que j'aurais ? Je devrais forcément payer en retour, non ? Et si jamais tu t'es trompée dans tes miracles et que je suis uniquement un égoïste qui veut quelque chose, qui est sûr de l'avoir et qui va se tirer après ? »

    Et la masse des problèmes, encore et toujours. Il y avait vraiment quelque chose, une ambiance malsaine dans l'air. Un parfum qui lui faisait oublier les choses inutiles, qui lui fichait la trouille. Il ne voyait plus que cette fille aux cheveux étranges, avec sa tasse de thé à la main. Il ne voyait qu'un assassin au regard froid en réalité. Il regardait aussi un soit disant Éternel. Et ça, c'était pas quelque chose de commun...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière des Miracles
Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 23
Date d'inscription : 28/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
216/550  (216/550)
Mar 11 Oct 2011 - 17:59
    « Elle veut juste détruire... c'est ce pourquoi elle est née, selon beaucoup de monde. »

    Ridicule... Si Shemhazai souhaitait juste tout détruire, elle l'aurait tentée il y a des milliers d'années. Naître pour détruire ? N'est-ce pas paradoxal... Les humains ne pensent pas. Ils ne réfléchissent pas. Pourquoi devrait-elle naître, si c'est pour tout détruire ? Pourquoi le Créateur l'aurait créée, elle, ainsi que la vie, si c'était pour tout réduire en cendre juste après ? Oh, non... Ils étaient si loin de la vérité... Le travail de la Sycophante n'avait jamais été cela. Jamais. Mais... Le fait qu'il le dise... Pourquoi suivre un tel Dieu, alors ? Certes, pour suivre cette catin, il fallait être fou, ou menacé... Et pourtant... Il l'avait rencontré... Cela se voyait dans son regard. La sorcière prit un gâteau, le trempa dans son thé tout en continuant à écouter son hôte. Cette petite balade à la Cité des Rêves devenait bien plus intéressante...

    « Et si je demandes ces clés, qu'est-ce que j'aurais ? Je devrais forcément payer en retour, non ? Et si jamais tu t'es trompée dans tes miracles et que je suis uniquement un égoïste qui veut quelque chose, qui est sûr de l'avoir et qui va se tirer après ? »

    ...

    Le bruit du gâteau sec qui se casse entre ses dents fut le seul son qu'elle provoqua. Jamais, un humain n'avait remis en cause ces miracles... Jamais. Et lui, membre du Sanctum, insecte croyant en eux, ne sachant même pas que le but de ses Dieux étaient de juste... Mourir... Que ses Dieux n'écoutaient et ne s'intéressaient nullement à leur sort. Il désirait juste disparaître dans le flot continu du temps...

    Elle avait envie de rire. De faire résonner dans cette pièce d'une infinie blancheur le son de son sombre plaisir. Puis, d'éclater de rire et de torturer, briser... De plonger dans le désespoir ce mortel. Mais au lieu de cela, elle sourit... De se sourire si sinistre, si sombre qu'elle possédait quelques fois... De cette simple porte sur sa véritable personnalité... Elle caressa lentement la porcelaine qui se trouvait entre ses mains, tout en buvant la dernière gorgée de son thé. Un thé noir... Un thé noir, sombre... Comme elle... L'Éternelle reposa sa tasse avant de plonger son regard dans celui de son invité.


    ''-Ridicule... Vraiment c'est ridicule... En premier, une question. Pourquoi Le Créateur aurait créé Shemhazai, Déesse de la Destruction, ainsi que la vie, n'est-ce pas paradoxal ?''

    Elle se tut quelques secondes, juste le temps de se resservir une tasse de thé. C'était amusant... Il était si différent de ce Neku. De ce jeune gamin, dévorait par l'orgueil. Lui, semblait comprendre. Lui, semblait pouvoir réussir les nombreux testsqu'elle avait fait passer à des milliers d'humains. Elle qui n'avait jamais été honnête envers un de ces cafards qui demandaient du pouvoir... Elle allait enfin pouvoir s'amuser... Oh, oui... Elle sentait déjà l'horreur s'écoulant de sa peau. La peau devenue blafarde par la sinistre vérité... Bernkastel prit avec elle sa tasse avant de s'asseoir à sa place.

    ''-Et donc, fatalement... Cela est faux. Shemhazai est une psychopathe, un être tordu, sadique... Tellement souillée par ses propres délires morbides qu'elle pourrait tous détruire juste pour son plaisir, certes... Mais, elle ne le ferait pas... Elle ne pourrait pas vivre sans rouge, après tout. Et le rouge est une chose, elle ne peut le détruire. Non... En fait, elle cherche juste à mettre un terme à une seule chose, le reste n'est que pure délire de son esprit pervers...''

    Rien que de parler de cette chose lui donnait la nausée... La Sycophante était certainement le seul éternel à la dégouter pour son sadisme, sa passion, son esprit... Oui, tout dans cet être lui donnait envie de rendre le thé et les gâteaux qu'elle venait d'avaler. Elle huma délicatement la senteur de sa boisson, avant de continuer sur le même ton froid et doucereux qu'auparavant.

    ''-Pour en revenir à tes questions. Ce serait simple... Je suis la Déesse des Mensonges. Penses-tu pouvoir me tromper ? Et alors... Peut-être, penses-tu aussi pouvoir me trahir dans la faible possibilité existante que nous fassions un marché ? N'oublie pas qui je suis... Je suis celle qui a donné le mensonge et la tromperie... Alors... Si tu veux t'enfuir, juste après. C'est simple. Fuis. Cours. Pars. Nage. Vole même, si tu penses que cela m'éloignera de toi... Je suis une Sorcière, nous serons liés. Je te laisserai tranquille. Puis quand j'aurai envie de venir. Je viendrais. Je te tourmenterai. Je te ferai regretter... Et quand tu demanderas un miracle qui pourra te sauver. Je rirai de toi et t'offrirai en pâture à une armée de chat, huhuhu...''

    Sans regarder son invité, elle but une gorgée de son thé. Ce n'était pas un mensonge, non... Elle venait de dire la vérité. Ce qu'elle pensait. Ce qu'elle ferait si ce Neku ne réalisait pas ce qu'il avait vu. Le prix était la vie, le miracle de l'existence... La souffrance, une peur terrible, une horreur sans nom... Qu'elle provoquerait sous différentes formes... Elle leva son regard d'améthyste de sa tasse avant de le poser dans les prunelles de son vis-à-vis. Son rire se calma, son expression redevint totalement neutre. Sa queue de chat remua un peu, la pierre d'un sombre violet brillait à la lumière, envoyant des ombres sur les murs. Et à chacun de ses mouvements, on aurait dit qu'ils étaient prêts à attaquer.

    ''-Bien sûr... Cela ne dépend que de toi. Cela ne dépend que de ce que tu désirs, à quel point tu le souhaites... Après, si tu respectes ta part du contrat, je respecterai la mienne. Et... Pour le prix... Disons qu'il varie au niveau des personnes... De leurs personnalités. Ainsi. Sache que la vérité n'apporte rien. Que gagneras-tu à savoir ce que compte faire Shemhazai ? Peut-être, perdra-t-elle ta confiance... Peut-être, ta croyance envers nous disparaîtra. Peut-être te suicideras-tu... Après, tout. Il y a tellement de possibilité. Tant de vrai et de faux, que de savoir la vérité t'empoisonnera juste...''

    La sorcière reposa sa tasse avant de lisser sa robe d'un mouvement de revers. Et en même temps qu'elle faisait cela, les ombres changeaient, se transformaient. Petit à petit... Jusqu'à devenir l'ombre d'une dizaine de chat. Et si vous écoutiez bien... Vous entendriez leurs sinistres miaulements... Et si vous regardez là où il devrait avoir des yeux, vous y verrez des cercles de lumières, si envoutant... Si sombre... Bernkastel souriait. Elle souriait d'un sourire empli de miel. Terriblement faux. Le regard toujours plongé dans les iris de son invité.

    ''-Voudrais-tu plonger dans cette boite à chat pour découvrir la vérité ? Huhuhu...''

    Et pour une fois... Elle ne savait guère ce qu'un humain allait dire. Et elle détestait ça. La personne qui lui faisait face... Non, c'est trop tôt pour qu'elle se dise cela. Il fallait encore qu'elle joue un peu pour se prononcer.


Dernière édition par Dame Bernkastel le Mar 6 Nov 2012 - 20:49, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pardon Enchaîné
Féminin
Nombre de messages : 235
Age : 23
Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
257/500  (257/500)
Ven 28 Oct 2011 - 19:30
    ''-Ridicule... Vraiment c'est ridicule... En premier, une question. Pourquoi Le Créateur aurait créé Shemhazai, Déesse de la Destruction, ainsi que la vie, n'est-ce pas paradoxal ?''

    Plus il la regardait, plus il la trouvait étrange. Comme dans un monde où elle n'était pas à sa place, où elle dérangeait. Il trouvait ses réflexions à se perdre, pourtant criantes de logique. C'était étrange mais plus elle parlait de paradoxe et plus elle semblait en être un, elle même. Son regard froid, son visage de poupée, tout semblait si étrange.. Elle semblait bien calme, trop même. Rien n'émanait d'elle à part un danger qui grandissait et qui semblait prêt à éclater.

    « La vie se termine bien par la mort, non ? C'est juste, pas paradoxal. Ça peut paraître injuste mais ça l'est pas ! »

    ''-Et donc, fatalement... Cela est faux. Shemhazai est une psychopathe, un être tordu, sadique... Tellement souillée par ses propres délires morbides qu'elle pourrait tous détruire juste pour son plaisir, certes... Mais, elle ne le ferait pas... Elle ne pourrait pas vivre sans rouge, après tout. Et le rouge est une chose, elle ne peut le détruire. Non... En fait, elle cherche juste à mettre un terme à une seule chose, le reste n'est que pure délire de son esprit pervers...''

    Il supportait de moins en moins cette voix juvénile qui parlait par énigme comme une vieille diseuse de bonne aventure. C'était quelque chose tout de même, d'attendre la fin de sa phrase pour ensuite ce demander ce qu'elle voulait finalement dire. Oui, c'était sûr, Grell était profondément débile, fin de l'histoire. Il avait quitté le Sanctum, e, y laissant d'ailleurs plein de fanatiques bien aussi siphonnés que lui. Il allait emmerder d'autres mondes, non ? Il avait voulu partir sur un coup d'éclat, tout ça, avec la statue de Noël, c'était une bonne idée pour foutre un bordel de tous les diables. Il avait le sens pratique, Grell. C'était com...


    ''-Pour en revenir à tes questions. Ce serait simple... Je suis la Déesse des Mensonges. Penses-tu pouvoir me tromper ? Et alors... Peut-être, penses-tu aussi pouvoir me trahir dans la faible possibilité existante que nous fassions un marché ? N'oublie pas qui je suis... Je suis celle qui a donné le mensonge et la tromperie... Alors... Si tu veux t'enfuir, juste après. C'est simple. Fuis. Cours. Pars. Nage. Vole même, si tu penses que cela m'éloignera de toi... Je suis une Sorcière, nous serons liés. Je te laisserai tranquille. Puis quand j'aurai envie de venir. Je viendrais. Je te tourmenterai. Je te ferai regretter... Et quand tu demanderas un miracle qui pourra te sauver. Je rirai de toi et t'offrirai en pâture à une armée de chat, huhuhu...''

    Comme un loup qui secouait la bergerie, ou un truc du genre qui paraît toujours mieux quand on le pensait que quand on le disait.

    Des menaces, maintenant ? C'est clair qu'il y avait beaucoup à craindre d'un Éternel. Il avait beau avoir craché sur un pan de sa vie toute entière sous l'égide d'une croyance, celle-ci ne lui avait rien fait, en tous cas moins de menaces qu'une Éternelle en laquelle il avait cru en une année. Désormais, il se sentait tout à fait prêt à croire aux légendes qui narraient les interactions de ces divinités, à croire en leur existence. Mais, de là à croire à leurs menaces et pouvoirs, il y avait encore un petit chemin.

    « Comment est-ce que je pourrais croire celle qui a inventé les mensonges ? Ça aussi c'est un paradoxe, croire les mensonges. Je suis pas du genre à avaler tout très facilement.  »

    L'idée de se faire bouffer par une armée de chats, c'était pas très sympa, ni très plaisant.

    ''-Bien sûr... Cela ne dépend que de toi. Cela ne dépend que de ce que tu désirs, à quel point tu le souhaites... Après, si tu respectes ta part du contrat, je respecterai la mienne. Et... Pour le prix... Disons qu'il varie au niveau des personnes... De leurs personnalités. Ainsi. Sache que la vérité n'apporte rien. Que gagneras-tu à savoir ce que compte faire Shemhazai ? Peut-être, perdra-t-elle ta confiance... Peut-être, ta croyance envers nous disparaîtra. Peut-être te suicideras-tu... Après, tout. Il y a tellement de possibilité. Tant de vrai et de faux, que de savoir la vérité t'empoisonnera juste...''

    «  Personellement je suis pas un grand fan du suicide, et si elle a confiance en quelqu'un, ça doit plus être en une personne du Sanctum, si elle l'a quitté. Ma croyance, c'est mon problème...»

    Il fut interrompu par quelque chose de plutôt idiot, les ombres... D'ordinaire, il n'y faisait pas attention du tout, c'était même le cadet de ses soucis. Il savait que les sans-coeurs pouvaient se mouvoir dans les ombres mais jamais dans un endroit comme celui-ci. Il y avait le Consulat qui gardait les murs de la ville en sécurité, ils ne pouvaient pas débarquer comme ça. Pourtant, les ombres se déformaient, ressemblaient à des formes connues, des chats... Une bonne dizaine, qui étaient au départ des ombres banales, de meubles, de choses diverses... Ce n'était pas des plus agréables. Un chat ne l'était pas en fait, agréable. Mais ça devait pas être dans le ton de la discussion, autant éviter d'penser à ça, non ? Dans le silence, on pouvait entendre leurs bruits, bas, sinistres. Bernkastel souriait en regardant Fabrizio, qui lui regardait pendant quelques secondes les ombre,s avant de se retourner vers elle à l'entente de sa voix.

    ''-Voudrais-tu plonger dans cette boite à chat pour découvrir la vérité ? Huhuhu...''

    C'était dans le ton, en fait. Non, il ne détestait pas les chats. Généralement, ce genre de bestiole désirait avant tout la paix de sa petite personne, bouffer, dormir, rien d'autre. Il ne fallait pas se fier au fait qu'ils venaient se frotter contre vous, c'était juste pour vous faire signifier avec un air fier que vous leur apparteniez. Non, ils n'avaient aucune envie de venir faire les beaux sauf pour savoir quelque chose en retour. Un chat c'était comme un gamin, en plus passif, plus paresseux, il voulait quelque chose, il l'avait. C'était orgueilleux, égocentrique. Mais surtout c'était quand il le voulait quelque chose qui avait l'air inatteignable. Enfin, chacun son point de vue. Là, limite cette description pouvait être avantageuse, mais les ombres félines qui grouillaient contre le mur étaient tout sauf gentilles de visu...

    « Et si j'étais allergique aux chats ? … Non, plus sérieusement, si je le fait pas, vous ferez quoi ? Vous irez chercher quelqu'un d'autre pour lui proposer le même truc ? Et si je dis oui et que j'en sort en vie ? »


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière des Miracles
Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 23
Date d'inscription : 28/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
216/550  (216/550)
Lun 14 Nov 2011 - 15:15
    «  Personellement je suis pas un grand fan du suicide, et si elle a confiance en quelqu'un, ça doit plus être en une personne du Sanctum, si elle l'a quitté. Ma croyance, c'est mon problème...»

    Depuis que ce jeune homme avait dit cela, la sorcière voyait aisément comment manipuler la vérité et la transformé en un mensonge des plus amusants... Elle allait faire un cadeau au Sanctum... Elle allait lui offrir un présent divin. La vengeance... Connaissant Shemhazai, Bernkastel pouvait deviner facilement ce qu'elle avait fait pour quitter le Sanctum. Détruire quelques murs. Tuer... Non, plutôt massacrer quelques gardes. Énerver plusieurs personnes. Et fatalement, elle terminerait cela en beauté... La destruction d'une chose terriblement précieuse pour eux... Après tout, elle était si prévisible... Éternelle de la Destruction et de la Luxure... Si prévisible dans ces actes...

    « Et si j'étais allergique aux chats ? … Non, plus sérieusement, si je le fait pas, vous ferez quoi ? Vous irez chercher quelqu'un d'autre pour lui proposer le même truc ? Et si je dis oui et que j'en sort en vie ? »

    Son regard se dirigea vers le jeune homme. Il était intéressant. C'était un fait. Il l'intriguait même... Elle était le Juge des Vivants. Celle qui veille sur la pureté des coeurs. Celle qui teste les coeurs braves et offre le titre de Chevalier. Enfin, c'était son rôle... Son travail d'il y a des millénaires. Le véritable. Maintenant... Maintenant, tout cela avait changé. Son boulot consistait juste à voir qui méritait son aide et qui ne la méritait pas. Toutefois, elle l'offrait a chaque personne... Parce qu'elle était, parce qu'elle devait-être la seule et unique gagnante de ce jeu... Les ombres s'arrêtèrent de bouger, alors qu'elle semblait analyser le moindre mouvement de ce jeune homme. Elle ne pouvait que le dire... La Sorcière ne voyait vraiment pas ce qu'il voulait... Ce qu'il pouvait souhaiter, son point faible... Elle ne le comprenait pas.

    Et c'était pour cela qu'elle avait décidé de lui offrir un présent. Un cadeau qu'il irait donner au Sanctum. Une pomme empoissonné ou un fruit doré ? Seul le futur pourra le dire... Seul le futur pourra montrer si ce qu'elle s'apprêtait à dire aller changer le destin d'une autre Déesse...


    ''-Premièrement... Je me contrefiche de vous. De ce que les humains peuvent faire, de ce que les humains feront. Cela ne me concerne pas. Cela ne me concerne plus... Mais, je vais t'offrir la vérité... Toi qui a passé et réussi mon test... Test que, le jeune Neku n'a jamais pu réussir... Je vais t'offrir ce dont nous parlions... La vérité. Je vais te la donner sans rien te demander en retour. Vois par cela, un cadeau. Un don que je te fais. Sans le moindre poison...''

    Elle ferma les yeux et prit une grande bouffée d'air. En tant que Déesse du Mensonge, elle se devait d'être convaincante... Ses mains se posèrent sur ses cuisses, elle s'arrêta même de faire le moindre mouvement. La destruction ne souhaitait qu'une seule chose. Comme la plupart des Éternels. La mort. Le plaisir de pouvoir enfin dormir. Une véritable mort. Celle où seul le néant est maître. Mais, cela... Devait rester secret... Elle lui dirait la moitié. Le Sanctum n'avait nullement besoin de savoir les sombres dessins de ces faux Dieux... Elle rouvrit alors les yeux, une douce lueur faisant vivre ses deux trous.

    ''-Je suis le Mensonge... Je connais la vérité donc, puisque je la cache. Je la connais. Vous, fils de l'homme, vous... A votre mort, êtes jugés... Parce que vous ne mourrez pas vraiment. Vous partez vers un monde meilleur. Un monde où sommeil le créateur... Et il y a de cela, plusieurs millénaires. C'était nous, Éternels, qui y habitons, avec vos ancêtres et le Dieu suprême... Mais un jour, un malheur frappa ce paradis. Un malheur nommé, curiosité. Une règle fut bafoué, et les humains furent éjectés des cieux. Alors, ce jour-là. Ce jour où le Créateur parti dans un sommeil pour oublier la peine que vous lui avez faite. Il nous a confié une mission, à nous Éternels. Shemhazai devait mettre fin a vos vies, une fois qu'elles arrivaient à leurs termes. Puis, elle guidait votre âme jusqu'au Juge... Je suis celle qui jugeait les hommes de leurs vivants. Pour voir s'il méritait une aide divine, nommé Miracle.

    Et le monde tourna, évolua, lentement... Et lentement, nous avons continué notre travail. Toujours... Toujours... Puis, vous nous avez oublié. Et alors, là... Une dispute frappa notre demeure céleste. Shemhazai, Déesse de la Destruction, souhaitait vous punir. Vous détruire pour de bon... Mais, jamais elle ne le fit. Parce que jamais, nous ne le permettrons.

    Ainsi, la vérité commence par la Trahison... Le Sanctum fut créé par un Éternel qui souhaitait que vous nous offriez ce que vous nous avez retiré, par votre oublie... Shemhazai a foncé. Voyant, par là une possibilité de se venger. Le Sanctum était protégé par son créateur, mais Shemhazai, réussi a manipuler les individus et frappa cet homme. Personne n'était au courant de son rang divin, toutefois... Quand son corps physique est mort, il fut... Banni de votre dimension. En quelques sortes...

    Parce que Shemhazai ne cherche pas seulement votre perte. Elle cherche, aussi, la nôtre...''


    Ce qu'elle venait de dire, sans bouger d'un pouce, les mains toujours posées sur ses jambes. Sa queue de chat, se mouvant terriblement lentement, n'était que la vérité... Bien entendu, le Sanctum n'avait nullement besoin de savoir que mourir, était le but de la plupart des Eternels.
    Elle s'arrêta quelques instants. Si... Si elle arrivait à se débarrasser de Shemhazai... Et vu qu'aucun Éternel ne se trouvait au Sanctum en ce moment, Bernkastel pourrait très bien s'y rendre... Personne ne saurait la Vérité a son sujet... Et de toute façon, même les Éternels ignoraient ce qu'elle désirait réellement. Le chaos ? Se divertir ? S'ils savaient...


    ''-Voilà, la vérité derrière Shemhazai... Vérité que personne, qu'aucun Éternel ne dira. Ce qui est en haut, doit rester en haut... Je ne me suis jamais bien entendue avec cette phrase. Alors, laisse-moi te poser une question. Maintenant que tu connais la vérité. Que comptes-tu faire ? Vivre comme si de rien n'était. Et laisser les quelques Éternels qui sont descendus dans ton monde chercher, traquer cette folle... Ou bien... Ou bien, nous aideras-tu ?''


Dernière édition par Dame Bernkastel le Mar 6 Nov 2012 - 20:50, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pardon Enchaîné
Féminin
Nombre de messages : 235
Age : 23
Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
257/500  (257/500)
Mar 3 Juil 2012 - 4:36
    ''-Je suis le Mensonge... Je connais la vérité donc, puisque je la cache. Je la connais. Vous, fils de l'homme, vous... A votre mort, êtes jugés... Parce que vous ne mourrez pas vraiment. Vous partez vers un monde meilleur. Un monde où sommeil le créateur... Et il y a de cela, plusieurs millénaires. C'était nous, Éternels, qui y habitons, avec vos ancêtres et le Dieu suprême... Mais un jour, un malheur frappa ce paradis. Un malheur nommé, curiosité. Une règle fut bafoué, et les humains furent éjectés des cieux. Alors, ce jour-là. Ce jour où le Créateur parti dans un sommeil pour oublier la peine que vous lui avez faite. Il nous a confié une mission, à nous Éternels. Shemhazai devait mettre fin a vos vies, une fois qu'elles arrivaient à leurs termes. Puis, elle guidait votre âme jusqu'au Juge... Je suis celle qui jugeait les hommes de leurs vivants. Pour voir s'il méritait une aide divine, nommé Miracle.

    Et le monde tourna, évolua, lentement... Et lentement, nous avons continué notre travail. Toujours... Toujours... Puis, vous nous avez oublié. Et alors, là... Une dispute frappa notre demeure céleste. Shemhazai, Déesse de la Destruction, souhaitait vous punir. Vous détruire pour de bon... Mais, jamais elle ne le fit. Parce que jamais, nous ne le permettrons.

    Ainsi, la vérité commence par la Trahison... Le Sanctum fut créé par un Éternel qui souhaitait que vous nous offriez ce que vous nous avez retiré, par votre oublie... Shemhazai a foncé. Voyant, par là une possibilité de se venger. Le Sanctum était protégé par son créateur, mais Shemhazai, réussi a manipuler les individus et frappa cet homme. Personne n'était au courant de son rang divin, toutefois... Quand son corps physique est mort, il fut... Banni de votre dimension. En quelques sortes...

    Parce que Shemhazai ne cherche pas seulement votre perte. Elle cherche, aussi, la nôtre...''


    C'était quelque chose, de l'entendre parler. Elle avait l'air plus jeune que lui et pourtant tellement plus vieille.

    ''-Voilà, la vérité derrière Shemhazai... Vérité que personne, qu'aucun Éternel ne dira. Ce qui est en haut, doit rester en haut... Je ne me suis jamais bien entendue avec cette phrase. Alors, laisse-moi te poser une question. Maintenant que tu connais la vérité. Que comptes-tu faire ? Vivre comme si de rien n'était. Et laisser les quelques Éternels qui sont descendus dans ton monde chercher, traquer cette folle... Ou bien... Ou bien, nous aideras-tu ?''

    « Je connais les légendes mais.. pas exactement de la manière dont vous les racontez en fait » lui répondit-il. « C'est un peu comme si je connaissais le début et que vous veniez de me raconter le chapitre suivant.. »

    Il laissa sa phrase en suspens, hésitant à continuer. Cette proposition, que pouvait-il se passer après ? Il ne pouvait pas simplement s'enfuir comme le premier des malandrins, non. Il y avait deux choix devant lui, deux chemins entourés de grillages pour ne pas emprunter cette voie du milieu. Les plans échafaudés à la hâte ne l'aideraient pas cette fois-ci, selon lui. Il avait le choix de dire oui et celui de dire non.

    « Si c'est pour aider les Éternels, mais les aider dans le bon sens je veux dire, pas n'importe comment en finissant dans un ravin complètement pourri par des superpouvoirs du mal ou n'importe quoi, je suis votre homme autant que je le puis. Personnellement je n'ai rien à y perdre, j'ai tout à y gagner et vous aussi d'un côté, je demanderait pas de salaire, pour moi ce serait un honneur de servir un Éternel.. même s'il en a pas l'air, enfin.. si ! Mais, je veut pas dire ça comme ça mais... enfin ! Vous me proposez de vivre comme si de rien n'était mais c'est théoriquement et physiquement pas possible maintenant que je sais ça quand même ! Vous m'aurez conseillé l'impossible ! »

    Il ne savait pas quoi dire, c'était quand même un comble pour quelqu'un qui ne pensait pas être prédisposé à la causette avec un Éternel....

    « Y'a longtemps je pensais être complètement inutile aux yeux de n'importe qui, tant qu'il était divin... Quand cet endroit a été attaqué et que le Consulat n'a rien fait, enfin pas assez rapidement... »


    Il n'avait jamais pensé être impliqué dans ce genre d'histoires, être la force de frappe d'un Dieu en quelque sorte...

    « Mais... si je puis me permettre, Neku.. Vous dites qu'il a échoué, comment ? Pourquoi aussi ? Parce que je pourrais poser des conditions, j'en serais capable. Un marché, ça se passe des deux côtés. »

    C'était un peu superflu, pour ainsi dire, non pas la question sur Neku, ça, cela prenait tout son sens. Fabrizio voulait savoir ce qui était arrivé à son coéquipier mais avant tout, le marché, la réciprocité... pas de ça avec un Éternel, non ! Il ne pouvait quand même dissimuler cette once de crainte qui résidait en lui, ce morceau de frayeur de l'inconnu. Étais-ce un chemin sans retour sur lequel il s'engageait ? Est-ce que cela pouvait-être un aller rapide vers la mort ? Cela paraissait comme tel pour lui d'un côté car il n'y avait aucune assurance que tout marche.

    « Et puis, encore une chose... les humains ne vous ont pas tous oubliés, et ils n'ont plus aucune raison de le faire, si j'm'abuse. Je vais pas m'amuser à dire que le panthéon des Eternels c'est du vent, devant vous, après vous avoir vue ! »


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière des Miracles
Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 23
Date d'inscription : 28/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
216/550  (216/550)
Mar 6 Nov 2012 - 19:11
    Elle n'était qu'une menteuse, une horrible menteuse... Mais elle jubilait de le voir désormais, obliger d'agir maintenant qu'il était au courant. Toute chose possédait un prix en ce bas monde. Neku avait voulu le pouvoir, son prix serait en rapport avec le pouvoir. Le prince avait voulu retrouver l'amour, son prix serait aussi grand que son amour envers Cendrillon...

    Le savoir n'échappait pas à cette règle. Avoir accès à une information, ce n'était pas le savoir, de même que savoir quelque chose n'était pas le comprendre. Et pour lui, Bernkastel n'avait absolument rien de prévu. Elle n'était ici que pour s'amuser, rigoler un peu et il lui avait offert ce qu'elle désirait en la distrayant. Désormais, tout était terminé. Elle lui avait révélé une demi-vérité, un mensonge camouflé et elle était impatiente de le voir grandir... Elle posa sa tasse de thé, regardant avec ses yeux de poupées son vis-à-vis.


    ''-Neku a échoué parce qu'il m'a promis une chose qu'il ne pourra jamais réussir...'' Devrait-elle plutôt dire, qu'elle lui avait forcé la main. Il n'était pas au courant du prix à payer, mais quand il le comprendrait, nul doute qu'il ne pourrait même pas tenter de le faire, la marque aurait déjà fait son effet...

    Tout cela parce qu'il avait été si orgueilleux d'évoquer une Déesse pour un besoin stupide et ridicule. Son orgueil était sa faiblesse... Mais lui dire cela, ne ferait que renforcer sa position de Satan aux yeux des autres Éternels. Et il était plus intéressant que le Sanctum et elle soit alliée. Au moins pour un temps... Il ne restait plus qu'à continuer sur ce même temps indifférent sur Neku.

    ''-Un test ne se finit que quand je le décide. Un test ne se finit généralement que quand je suis satisfaite et Neku est bien loin d'avoir compris ce que je lui ai dit, quand il m'a invoqué pour le pouvoir. Quand il le comprendra, alors peut-être qu'il réussira, mais ce serait un... Miracle, huhuhu...''

    La Sorcière des Miracles n'avait pas obtenue ce surnom par hasard...


    ''-Mais, assez parlé de lui. J'aimerais proposer quelques choses au Sanctum...''

    Maintenant qu'un Éternel venait d'être viré du Sanctum, il était probable que ces idiots soient occupés à se plaindre sur le nouveau Primarque.

    ''-J'aimerais avoir un rendez-vous avec le Primarque. Je viendrai au Domaine Enchanté et j'espérerai le voir seul, j'aimerais lui parler de Shemhazai et des autres Éternels... Après tout, ceci est un secret que je peux bien te confier...''

    Son corps disparu alors complètement, avant de se retrouver derrière le jeune homme, ses petites mains de poupées posé tendrement sur son ventre, comme si elles avaient toujours été là, bougeant doucement.


    ''-Si tous les membres du Sanctum sont aussi... Intéressant, que toi... Cela me ferait plaisir d'y séjourner un peu, huhuhu...''

    Sa queue de chat parti caresser le visage de Fabrizio, alors que sa voix devenait de plus en plus douce, comme si elle disparaissait.

    ''-Vois-tu, au moment où je te parle, les Soldats du Consulat sont en train de fouiller la ville à notre recherche. Il semblerait que si je brisais notre petite bulle, tu devrais t'en sortir tout seul, toutefois... Je peux bien te rendre un service en échange de garder secret ce que je vais te dire et de dire à ton primarque que je viendrais pour le voir.''

    Elle ne lui laissa pas le temps de répondre, que sa main se trouvait sur sa bouche.

    ''-Ne t'en fais pas, ce n'est qu'une petite chose. Ce que je vais te dire c'est que chez les Eternels, le Malin existe aussi et que ce Dieu est toujours la chose qu'on ne soupçonnerait pas d'être... Sois toujours sur tes gardes et n'oublie pas... Ceci est notre secret, huhuhu.''

    Et Fabrizio disparut de ce monde, puis vint le tour de la sorcière qui disparu à son tour en direction du Prince.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Mer 7 Nov 2012 - 22:29
    Exploit accompli.

    Je ne vais pas être long.

    Les deux premiers rps, je vous le dis, je les avais lus... y a très longtemps, oui... mais pour voir ce que ces deux baltringues foutaient chez moi !
    Et sincèrement, je les avais trouvés chiants.
    Et bon, curieusement, ça n'a pas changé.

    Les deux premiers rps sont... des tentatives d'introduction à un rp. Et le problème, c'est qu'on les sent totalement improvisés.

    Et c'est peut-être un peu le problème de votre rp. J'ai l'impression que vous vous êtes dit "On va faire un rp ensemble"... Même si je constate que Fabri a posté ce message, attendant une réponse d'un anonyme.
    Donc voila. Bernkastel a répondu, et là vous avez commencé...

    Et j'ai l'impression que pas une seule fois, vous ne vous êtes concertés. Pas d'encouragements, pas de "Et si on faisait ça ?! Fun !" si bien que votre rp a pris quand même plus d'un an à se finir !

    Mais le temps, je m'en fous un peu... Simplement, ce manque d'organisation se sent carrément dans votre rp. Il est court mais avance très lentement... Non sérieusement, il est très lent.

    Je ne vais pas dire que tous les rps doivent être organisés, réfléchis du début à la fin par toutes les personnes qui participent... Mais parfois, un minimum de dialogues est nécessaire.

    Ca peut marcher sans... carrément. J'ai vu de très bons rps où la spontanéité de chacun des rps était flagrante. J'ai moi-même fait la plupart de mes rps sans parler une seule fois avec mon partenaire. Simplement ici, c'est foutrement ce qu'il manque.

    Votre rp n'a pas de... raisons d'être, j'ai l'impression. Il se fait sans qu'on en comprenne le but, l'enjeu.

    Je ne dirai pas qu'il est mauvais. En fait il est composé de rps franchement bons qui donnent un tout pas très harmonieux.
    J'ai très peu de fois du noter Fabrizio... donc sincèrement, là je t'ai lu et j'ai trouvé ça très bon (à part le premier qui franchement, n'est pas terrible). Je t'ai trouvée marrante, légère, incisive.

    Toi Bern, tu as carrément mené le rp du début à la fin. Alors évidemment, tu as très bien écrit. J'ai trouvé tes rps vraiment bons... Mais est-ce qu'il ne faudrait pas arrêter justement, de mener tous les rps que tu fais ?

    Je t'ai déjà parlé du problème selon lequel tout va toujours trop bien pour toi... Là je te parle simplement du fait que quelque soit le rp, tu en es le maître (avec Bernkastel) ! Et j'adore pas... Parce que oui, c'est un peu chiant de voir une Bernkastel qui a toujours raison.

    D'ailleurs... Y a un moment où Bern dit :

    ''-Ridicule... Vraiment c'est ridicule... En premier, une question. Pourquoi Le Créateur aurait créé Shemhazai, Déesse de la Destruction, ainsi que la vie, n'est-ce pas paradoxal ?''

    Ce à quoi répond Fabri :

    « La vie se termine bien par la mort, non ? C'est juste, pas paradoxal. Ça peut paraître injuste mais ça l'est pas ! »

    Quand j'ai lu ça, j'ai rigolé. Parce que ouais, précisément à ce moment là, Fabri dit "Tu vois ?! T'es une conne !" à Bern... Parce que oui, je pense que Fabrizio a carrément raison.

    Et le problème, c'est que tu ne réponds pas à ça. Tu n'en fais même pas mention... C'est un peu facile.

    Alors bien sûr, Bernkastel est avec Kefka et Ultimecia, une des grands méchants du forum ! Le genre de méchants qui jamais n'a d'écart, qui reste tout le temps méchant ! (Bernkastel reste toujours la même)
    Et c'est vrai que ce genre de méchants doit en général mener le jeu... Mais voila je ne sais pas si c'est toujours une idée géniale.

    ...

    Donc voila. Vous avez compris que je n'ai pas adoré cet exploit. Il est bon, certes mais trop lent.

    Je ne donne donc pas de bonus.

    Exploit normal.
    Fabri... 20 xp, 200 munnies et 3 PS en psychisme.

    Yuki. 20 xp, 200 munnies, 3 PS en force.


_______________________________
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» J'aime ma vie comme elle est.. Pourquoi là changer? (LIBRE)
» Trèfle Greengrass ~ « “Trèfle” de plaisanterie, comme dirait un lapin dans un carré de luzerne... »
» Problème Ripway
» Problème avec mon avatar sur steam