Derniers sujets
» Aux abonnés absents
par Kurt Brown Aujourd'hui à 14:09

» Breaking News : Course poursuite à Costa Del Sol !
par Roxanne Ritchi Hier à 18:50

» La Menace Chocolatée
par Rufus Shinra Hier à 17:56

» Trois petits oiseaux
par Rufus Shinra Hier à 17:37

» De l'ennui naît l'horreur
par Maître Aqua Hier à 16:50

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Hier à 10:38

» Il faut du soin
par Pamela Isley Ven 21 Juil 2017 - 12:18

» Thé glacé sous les palmiers
par Kurt Brown Jeu 20 Juil 2017 - 16:25

» Après une pause
par Abigail Underwood Jeu 20 Juil 2017 - 13:24

» Libre, l'univers pour t'accueillir
par Abigail Underwood Jeu 20 Juil 2017 - 13:11

» Est-ce qu'il y a un médecin dans l'assemblée ?!
par Chen Stormstout Jeu 20 Juil 2017 - 12:04

» Entre ciel, terre et campagne
par Agon Wiley Jeu 20 Juil 2017 - 9:49

» Des morceaux de Fred dans les cheveux
par Jecht Jeu 20 Juil 2017 - 1:43

» Les Orphelins
par Natsu Dragneel Mer 19 Juil 2017 - 21:43

» Réglementations et demande de Partenariat
par Le Cygne Mer 19 Juil 2017 - 16:45


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Tous les secrets d'une danseuse révélée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Danseuse Éphémère
Féminin
Nombre de messages : 143
Age : 26
Localisation : Paloum Paloum ~
Date d'inscription : 07/10/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
428/650  (428/650)
Sam 2 Avr 2011 - 19:18
. Chronique d'une Danseuse .
« ∂αиѕєя єи тємρѕ ∂є gυєяяє, ¢'єѕт ¢σммє ¢яα¢нєя à ℓα gυєυℓє ∂υ ∂ιαвℓє. »


    © Rivy
      Rivy Pikina, danseuse de cirque, jeune fille orpheline.. Qui, alors qu'elle était encore enfant n'aurait certainement pas imaginé de quoi serait faite sa vie, elle n'aurait jamais imaginé ne serait-ce qu'un seul des évènements qui allaient se passer devant ses yeux...

        Non mais franchement, vous vous attendez a quoi en lisant ça ? Que je vais vous dire et bien oui, elle est orpheline, gna, gna, gna et hop, je vous dis vite fait sa vie... Mais non, arrêtez vous tout de suite, ceci est simplement le livre de la vie de cette danseuse, je m'explique, tout, vraiment tout, depuis sa naissance à maintenant, tout est écrit ici.

        Et oui toi qui lis derrière son écran, tu sauras tout sur Rivy, tu sauras tout même ce qu'elle ne sait pas, du plus petit des cailloux qu'elle à jeté, au plus grand secret qui l'entoure... Viens donc faire un tour, dans le monde merveilleux de la Danseuse éphémère.



        Que l'histoire commence...


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Danseuse Éphémère
Féminin
Nombre de messages : 143
Age : 26
Localisation : Paloum Paloum ~
Date d'inscription : 07/10/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
428/650  (428/650)
Sam 23 Avr 2011 - 14:16
Chapitre 1
« мêмє qυαи∂ єℓℓє мαя¢нє σи ¢яσιяαιт qυ'єℓℓє ∂αиѕє. »




© Rivy

    C'est devant un cirque qu'on retrouva un tas de couverture.. Sans savoir d'où il venait, la femme du directeur d'un cirque le saisit en découvrant avec des yeux ahuri le poupon confiné dans les draps. Qui avait osé abandonner un enfant ? Qui n'avait pas assez de coeur pour garder sa chair contre son coeur ? La femme ne chercha pas vraiment à savoir qui était la mère de cette enfant, personne le savait.. Mais moi, je vais vous le dire... C'était Terpsichore, ce nom ne vous est pas inconnu ? Il vous dit simplement quelque chose ? Oui, le prénom sonne a votre oreille comme un visage que vous avez vu, voir simplement apparut puis oublié.. C'est la muse de la danse. Et bien sûr, personne dans ce cirque n'avait l'idée de qui était la mère de cette petite fille aux yeux émeraude et ne voulant pas abandonné de nouveau cet être fragile demanda à son mari s'ils pouvaient l'élever.. Bien sûr, elle lui dirait qu'elle n'est pas sa mère et quand elle aura atteint un certain âge, elle travaillera dans le cirque pour payer une pension aux personnes qui l'hébergent. Monsieur Loyale était légèrement retissant... Prendre en charge un enfant qui ne devait même pas avoir une année serait plutôt difficile, de plus, comment faire comprendre à une personne qui ne sait pas différencier le bien et le mal, que les personnes qu'elle côtoie tous les jours n'ont pas le même sang, qu'il ne fait pas partie de la même famille... Un jour, tous cela elle l'apprendra, mais il est encore trop tôt... Personne ne savais comment s'appelle cette enfant, aucun collier, aucune broderie sur ses draps qui l'enveloppaient... Ils devraient donc lui choisir un nom comme leurs propres parents ?... Hum.. Peut-être que ce n'était pas une bonne idée finalement.. Élever un enfant venu d'on ne sait où.. Et si quelqu'un venait à le récupérer, que feraient-ils ? .. Il la laisserait partir, sachant que si aujourd'hui ce n'est rien de plus qu'une inconnue dans des draps, demain elle sera peut-être l'enfant tant désiré...

    Alors que l'enfant n'avait toujours pas de prénom.. La femme du gérant du cirque décida alors d'aller la baigner, pour qu'elle soit propre comme un sous neuf disait-elle avec gaieté à son mari qui se contentait de lâcher un grognement comme seule réponse... Et c'est donc devant ce tonneau de bois remplis d'eau tiède que la femme dévêtit l'enfant.. Une sorte de sac brun en guise de robe.. Charmant n'est-ce pas ?.. Enfin à l'intérieur d'une poche grossièrement cousu, elle découvrit un petit bracelet d'argent.. Assez grand pour être porté par l'enfant... Elle le saisit doucement, puis le regarda sous toutes les coutures.. Avant de s'arrêter.. Elle ne bougeait plus.. Même pas un cil... Le silence régner.. Et l'enfant se mit à pleurer... La femme finit par poser le bracelet et serrer la petite fille contre elle pour la clamé.. Ce qui arriva rapidement.. Finalement elle avait un nom cette enfant.. Un très joli nom... Il n'y avait pas seulement cela sur le bracelet... Gravé sur la face visible en petite lettre arrondit... "Rivana"... Cela devait être le prénom de la petite demoiselle.. Mais sur l'autre face... Celle contre la peau, était gravé un autre nom.. Un peu plus difficile à lire.. Surement usée par le temps et l'âge... La femme avait fini par penser que cela ne devait être qu'une coïncidence..

    -Terpsichore ?... C'est quoi ça ?.. Aucune idée.. C'est n'importe quoi.

    La jeune femme baissa les yeux alors que l'enfant dormait profondément dans ses bras..

    -Je.. Terpsichore est une muse si je ne m'abuse.. La muse de la danse et...


    Il lui coupa la parole en se levant de son fauteuil.. Il ne voulait pas y croire ?

    -Baliverne... C'est un enfant abandonné. C'est tout.. Comme si cette créature était la progéniture d'une muse.. Mais bien sûre.. Garde ça pour le cirque, nous 'en n'avons pas besoin en ces lieux.

    La femme se tût... Peut-être que c'était juste une coïncidence... C'est vrai, pourquoi aurait-elle été abandonnée.. Elle aurait eu une vraie vie de reine en tant qu'enfant de muse non ?.. Alors que là, elle se retrouvait dans un endroit ou le chef de la maison ne semblait pas vouloir d'elle.. Mais la femme était résignée à la garder coute que coute.. Cette petite Rivana n'aura plus jamais d'abandon, plus jamais elle ne sera plus abandonnée cette femme était là maintenant pour veiller sur elle... Elle lui fit la promesse en la berçant doucement contre son sein.. Cette fille deviendrait la sienne avec ou sans le consentement du "mâle" dominant...

    -Rivana tu dis ?.. C'est.. Jolie... On n'a qu'à l'appeler Rivy au cas où... Enfin on ne sait jamais, si quelqu'un vient à vouloir la récupérer...

    La femme sourit.. C'était-il attaché malgré lui à cette petite créature fragile ?.. Peut-être, c'était un grand pas dans cette maisonnette, après avoir couché la demoiselle dans un lit de fortune elle rangea délicatement le bracelet dans une boite.. En se disant que seulement quand elle serait en âge de comprendre elle lui rendrait..



    Le temps passe vite.. Les enfants grandissent vite.. C'est ce que l'on dit et ce n'est pas totalement faux... Cela faisait combien de temps ?.. Quelques mois ?.. Voir même plusieurs années complètes.. Oui, plusieurs années, nous sautons certaines étapes qui ne sont pas vraiment importantes.. Franchement ces premiers pas, on s'en moque, son premier mot.. Pareil.. Donc nous allons directement là où c'est intéressant....

    Elle devait avoir... Hum.. Environ une dizaine d'années, elle avait bien poussé la petite Rivana, ses cheveux était coupé en carré court.. Sa mère voulait absolument qu'elle est la coupe identique à la sienne.. Où est l'intérêt ? Aller savoir surtout que ce n'est pas sa mère.. Rivy ne le savait pas encore, jugé trop jeune d'après l'homme de la famille.. Déjà depuis quelques années, l'enfant avait commencé à s'intéresser au cirque ce qui était une bonne chose pour le gérant de celui-ci qui l'hébergeait dans sa maisonnette... Bien sûr elle était très attirée par la danse.. Je ne vous dis pas pourquoi, vous le savait n'est pas ?.. Quoi qu'il en soit c'est "parents adoptifs" avait oublié ce détail.. Donc, l'enfant de muse était très attiré par... Sa mère.. La danse, bien sûr après plusieurs années ceci n'était qu'un simple détail.. Une fleur qui avait fané depuis des lunes...

    Alors, doucement alors que la demoiselle s'éveillait à ses nouveaux jeu de grâce et de mouvement doucement le directeur du cirque la familiarisait avec l'endroit.. L'endroit dans lequel elle allait finir par vivre comme les autres membres du cirque.. Jeune elle ne savait pas qu'elle devrait quitter celle qu'elle appelait 'Oma pour vivre dans une petite grange avec des animaux bien plus qu'étrange et extraordinaire..

    { Finalement... Et si nous allions au deuxième chapitre de cette histoire ?... Plein de choses sont à découvrir et les plus dur son à venir... Dur ? Mais pour qui ?.. La danseuse où vous ?... Allez savoir. }



Dernière édition par Rivy Pikina le Mer 12 Déc 2012 - 23:23, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Danseuse Éphémère
Féminin
Nombre de messages : 143
Age : 26
Localisation : Paloum Paloum ~
Date d'inscription : 07/10/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
428/650  (428/650)
Mar 26 Avr 2011 - 13:21
Chapitre 2
« La danse, mieux qu'aucun autre des arts, peut nous livrer l'essentiel des mythes »




© Rivy

    Une.. Deux.. Trois.. Quatre années, encore.. Quatorze ans.. Âge où l'on commence à changer, physiquement, mentalement.. Enfin cela dépend des personnes mais, Rivy elle.. Changea du tout au tout en quelques jours.. Elle avait toujours été cette petite fille chouchouter par une femme qui se disait être sa mère.. Aujourd'hui Rivy allait apprendre que celle qu'elle avait toujours vue comme ça "maman" n'était personne d'autre qu'un imposteur.. Elle ne l'avait jamais appelé "maman" simplement parce que le chef de la famille ne le voulait pas.. Il n'avait jamais, comparé à sa femme, considéré cet enfant tombé du ciel comme sa progéniture... Pour être franche, ce n'est pas facile de vivre entourer de gens qui vous considère comme un étranger.. Rivy avait eu du mal à le vivre au début, mais finalement elle avait fini par s'y faire, bien que la présence d'un père se ressentait... Une mère elle l'avait, pas officiellement mais, elle lui donnait tout l'amour qu'elle avait..

    " Prend la vie comme elle vient, ne te soucis pas du passé, du futur, marche simplement dans le présent... "

    Après tout ne sommes-nous pas censé suivre un chemin.. Enfin où est-ce que l'on nous fait croire.. Un chemin nommé destin que l'on arpenterait.. Un chemin qui en croiserait d'autre.. On ferait un bout de chemin a plusieurs, puis on se séparerait... Et on se retrouverait.. Et ainsi de suite... Rivy, elle voyait cela autrement.. Le matin tu te lèves, tu déjeunes, te lave puis tu vas t'entrainer.. Et ça, une bonne partie de la journée.. Le destin.. Une invention pour donner de l'espoir aux gens où un truc dans le genre.. Franchement, elle n'avait pas de route, à proprement parlé, à suivre, elle faisait tous les jours la même chose et pour une seule personne.. Au début, elle voyait cela comme un jeu.. Elle jouait en dansant au cirque.. Parce que oui, vers l'âge de ses douze ans le chef de la famille avait décidé qu'elle était assez âgée pour travailler au cirque..Elle le fit sans broncher, d'ailleurs elle aimait cela, non pas qu'elle n'apprécie plus ce qu'elle fait loin de là.. Mais, c'est devenu une routine... Pour ne pas jouer sur les mots.. Une routine chiante. Tous les jours, la même chose, la même musique, les mêmes pas.. Les mêmes costumes, les mêmes mimiques les mêmes gestes.. Tout était préparé par le chef du cirque et elle n'avait pas son mot à dire, de plus c'était une enfant...

    Comme pour tout, on s'y fait et on ne bronche pas, laisse les choses continuer, on prend la vie comme elle vient.. Rivy entrait dans la période de l'adolescence, elle commençait doucement à contourner l'autorité "parental"... Doucement elle commençait à n'en faire qu'à sa tête.. La force de l'âge... Par chance plusieurs fois elle évita le pire, en disant le pire je parle de châtiment corporel... Elle n'en faisait qu'à sa tête et se rebellait sans cesse, au début, c'était pour des petites choses, mais elle finit par en avoir assez... Mais ceci n'était que le début... Car, elle n'avait pas encore appris ce qui allait complètement bouleverser sa vie... Ce jour-là.. Le chef du cirque décida de la faire emménager au sein même du cirque.. Lui disant que c'était primordial pour qu'elle fasse partit intégrante du groupe d'artiste.. Elle y était réticente, elle ne voulait pas.. Mais le choix, elle ne l'avait pas. Donc elle quitta la maison pour une vieille grange a chocobo.. Oui, ces créatures très intrigante, les sortes de gros poulet jaunes, tout beau tout doux qu'on a envie de câliner pendant des heures... Ils y en avaient deux, Rivy s'y attacha vite et finalement, c'était peut-être mieux de vivre dans cette grange que dans la maisonnette ou chaque jour elle se faisait crier dessus pour un oui ou un non.. Pour une histoire de balai pas passé.. Elle ne savait pas pourquoi, dans sa tête d'enfant, son père ne la portait pas dans son coeur..


    © Rivy


    Elle avait fini par le décider.. Ce soir, celle qu'elle avait élevé comme sa fille serait qu'elle n'est qu'une étrangère dans cette demeure de fortune.. Comment allait-elle réagir ? Depuis quelques temps elle se rebellait.. Enfin c'était encore assez.. Inoffensif pour l'instant... Elle allait surement être "perturbé" d'une quelconque manière.. La femme appréhendait ce moment.. Elle aurait préféré que la jeune fille continue à croire qu'elle était sa mère, cela aurait été plus facile... Mais l'homme en avait décidé autrement

    -Tu le lui dira ce soir et le sujet est clos !


    Puis il avait quitté la pièce, laissant la femme seule avec comme seule compagnie les ombres des bougies qui éclairaient faiblement la pièce... Elle avait quatorze, quinze ans peut-être.. La femme espérait qu'elle n'allait pas avoir un choc, qu'elle n'allait pas développer une sorte de traumatisme à l'annonce de la vérité.. Et là, elle cherchait comment abordé le sujet avec l'enfant, sans trop la brusquer et cela n'était pas gagné.

    -Rivy ma douce .. J'ai quelque chose d'important à te dire... Non. Rivy comment ça va ma chérie ?.. Tu as passé une bonne journée ?.. Moi ?.. Et bien avec ton père, nous avons décidé de te dire que... Non, ça ne va pas... Comment ne pas lui faire peur.. Comment.. Je ne veux pas perdre son amour en lui disant la vérité... Je pourrais ne rien lui dire, mais cela me retombera dessus...

    Mettez vous à sa place.. Imaginez avoir élevé un enfant pendant plus d'une dizaine d'années et que du jour au lendemain vous devait lui dire.. Je ne suis pas ta mère, je t'ai recueillis... De plus si l'enfant semble perturbé depuis quelques temps, s'il semble complètement ailleurs, complètement différents de ce que vous avez connus jusque là.. Finalement.. La femme avait décidé de lui annoncer a table.. En présence de toute la famille, donc "le père, la mère et l'enfant" ...

    Un long silence avait suivi l'annonce.. On entendait seulement le bruit des couverts de l'homme qui mangeait tranquillement, comme si de rien n'était... La femme avait les larmes aux yeux, comme si elle regrettait ce qu'elle venait de dire, les mots qu'elle venait de prononcer.. Rivy.. Elle... Ne bougeait pas, ne disait rien... Elle fixait l'homme d'un oeil noir... On aurait pu croire qu'elle allait lui sauter à la gorge, lui faire payer.. Payer quoi ?.. Aucune idée, mais c'était l'impression que son regard donné... Elle finit par soupirer et sortir de table.. Elle laissa la pièce dans un immense silence froid comme le vent de décembre.. Elle ouvrit la porte alors que la pluie faisait rage.. Elle se retourna, elle sourit à celle qu'elle considérait comme sa mère

    -Merci 'Oma..

    Deux mots dans un souffle, elle disparut laissant la porte ouverte.. Elle rentra simplement dans la grange dans laquel, il l'avait fait emménager.. Elle resta silencieuse durant les semaines qui suivirent l'annonce... Elle ne parlait pas, c'était volontaire, elle continuait de travailler au cirque, elle côtoyait tous les jours ceux qui avaient été un jour "ses parents", sans même leurs adresser un mot, un regard... Finalement ce silence dura plus d'une année.. Et elle finit d'elle- même par sortir de son mutisme retournant vers 'Oma.. Elle avait besoin de son amour.


    { C'est quand on pense que tout est fini, que le pire est arrivé que l'histoire commence }




avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Danseuse Éphémère
Féminin
Nombre de messages : 143
Age : 26
Localisation : Paloum Paloum ~
Date d'inscription : 07/10/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
428/650  (428/650)
Ven 29 Avr 2011 - 19:56
Chapitre 3
« La danse règne sur le bois blanc. »




© Rivy

    C'est quand on compte les jours que le temps passe longuement... Rivy avait décidé de retourner en quelques sortes auprès d'Oma, parce qu'elle avait besoin de l'amour et de l'attention d'une mère.. Même si cela était difficile.. Rivy ne savait plus vraiment quoi faire, elle ne savait pas comment elle devait réagir à cette annonce, la seule chose qu'elle avait fait, c'était éloigné et s'enfermer dans un mutisme, cela avait durée quelques temps, une année tout au plus... Mais Rivy était toujours distante, que ce soit avec 'Oma ou son "père" enfin surtout lui.. Elle ne lui parlait pas, ne le regardait même pas et c'était mieux comme ça, elle lui en voulait oui, elle lui en voulait terriblement, d'être si distant avec elle, si loin.. Même si elle n'était pas de lui... Elle aurait aimé.. Ne serait-ce qu'un signe d'amour, même s'il n'était qu'infime.. Imaginez vous grandir sans amour venant de votre père.. Même si vous avez celui de la mère, quelque chose vous manque... Vous en avez besoin pour grandir, continuer à avancer.

    La danseuse dut se résigner à vivre comme ça, manquant d'une chose qui avait un impact important sur son esprit, son état psychologique.. Vous connaissez tous la Rivy d'aujourd'hui, celle qu'elle est. Et bien comme toutes personnes, les événements font de nous ce que nous sommes et ce manque d'amour paternel, cette annonce, toutes ces petites choses ont fait de Rivana fille de Terpsichore, la Rivy que vous avez pu rencontrer, entendre parlé, où même celle que vous connaissez...

    Bien sûr le pire était à venir, mais qui pouvait le prévoir ?.. Une certaine divinité quelconque peut-être ?... Un oracle ayant la vision d'une enfant courant dans la forêt ?... L'écrivain appelé Destin qui note chacun fait est geste des habitants de l'univers ?.. Peut-importe, à la fin le résultat si j'ose dire était le même.. L'histoire s'écrivait sans que l'on puisse changer les choses, effacer et recommencer une phrase qui nous déplait.

    { Nous ne sommes pas maître de notre destin, mais nous l'influençons grâce a nos actions imprévisibles. }



Dernière édition par Rivy Pikina le Mer 25 Mai 2011 - 17:25, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Danseuse Éphémère
Féminin
Nombre de messages : 143
Age : 26
Localisation : Paloum Paloum ~
Date d'inscription : 07/10/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
428/650  (428/650)
Mer 25 Mai 2011 - 17:24
Chapitre 4
« Il faut avoir un chaos en soi-même pour accoucher d’une étoile qui danse. »


© Rivy

    Tout commence à la fin...

    L'adolescence était venue et avait semé le trouble dans l'esprit de Rivana... A prèsent elle devait avoir quoi dix-huit, dix-neuf ans.. C'était une femme maintenant.. Elle était grande, elle vivait seule dans une grange avec des chocobos.. Elle travaillait au cirque de M. Loyal.. Bien, qu'elle aurait préféré avoir un autre métier, mais sur la petite planète où elle vivait il n'y avait pas tellement.. D'avenir et de travail, il fallait se contentait du peu quand on n'avait pas les moyens de voyager..

    Non.. Elle en avait besoin, quitter ces terres pour d'autres horizon.. Mais croyez vous que le dirigeant du cirque laisserait partir ça plus belle perle ?.. Oui perle.. Dans le sens ou Rivana dansait au cirque, avec sans les animaux, ça dépendait.. C'est elle que les spectateurs venaient voir en priorité, il venait pour ses show.. Certains avaient entendu dire qu'elle avait dansé au milieu de centaines de serpent mortel, d'autre disait qu'elle avait dansé sur le dos d'un éléphant volant.. Et il y avait encore tellement de rumeur sur ses danses... Mais elle en avait assez, ce métier.. Ce n'était rien, certes elle faisait ce qu'elle aimait mais.. sans plus. Sa paye était minable, elle n'avait même pas assez pour pouvoir vivre dans une petite maison. Elle avait à peine pour se nourrir à sa faim... C'était dans un monde cruel qu'elle vivait, finalement elle s'y était super bien habitué, elle le vivait bien, ne cherchant pas à avoir plus qu'elle pouvait recevoir... Mais, elle voulait partir, s'enfuir, couler des jours heureux en faisant ce qui lui plait oui, mais elle voulait avoir ce qu'elle méritait.. Non pas qu'elle ne pensait pas valoir plus que ce qu'elle avait, mais elle pensait qu'elle méritait beaucoup mieux.

    Partir là-bas, sans que personne ne le sache, sans que personne ne la voit.. Elle n'avait pas d'autre choix que d'attendre la nuit.. Elle avait tous prévue, elle n'avait pas vraiment d'affaire à elle.. Elle avait seulement les vêtements qu'elle portait la gourmette qui lui avait été remise quand on lui avait annoncé qu'elle n'était pas la fille de ceux qu'elle considérait comme ses parents.. Enfin bref.. Elle avait réuni assez d'argent pour acheter un ticket "aller simple" à la compagnie Shin-ra.. Bien, qu'elle détestait ce genre de transport, elle n'avait pas trop le choix, c'était une nouvelle vie qui s'offrait à elle.

    Ce soir-là, il pleuvait.. Il faisait froid.. Elle avait mis les seuls habits qu'il lui restait... Une robe rose, un chapeau haut de forme.. C'était ses habits de scène, qu'elle m'était pour danser, pour faire ses numéros au cirque..
    Texte de fin.

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Billy Hatcher and the Giant Egg
» La curiosité est un vilain défaut…Comme quoi on as tous nos secrets | Liam
» Joyeux noel à tous!
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» La vie a ses secrets! qui en connait le bout ? Néo-classique.