Derniers sujets
» J'vais vous pécho !
par Arthur Rainbow Hier à 22:34

» Tours de force d'Heinrich Ventrecroc
par Heinrich Ventrecroc Hier à 21:41

» De l'ennui naît l'horreur
par Chen Stormstout Hier à 19:50

» Les Exploits du Poète
par Arthur Rainbow Hier à 13:47

» Halloween quand tu nous tiens !
par Arthur Rainbow Hier à 12:56

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Hier à 2:28

» Trophées d'Agon Wiley
par Agon Wiley Hier à 2:01

» Le ciel est à nous
par Arthur Rainbow Lun 21 Aoû 2017 - 12:55

» Absence Xaldin...
par Général Primus Lun 21 Aoû 2017 - 1:50

» Annonciation
par Matthew March Dim 20 Aoû 2017 - 17:14

» Une main tendue
par Matthew March Dim 20 Aoû 2017 - 16:28

» L'empereur du micro
par Lotis Terrick Dim 20 Aoû 2017 - 10:57

» Breaking News : Annonce du Porte-parole !
par Roxanne Ritchi Dim 20 Aoû 2017 - 0:03

» Ecrire pour les nuls
par Lotis Terrick Sam 19 Aoû 2017 - 16:36

» Field of Heroes
par Invité Sam 19 Aoû 2017 - 16:07


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Au secour de Belle (Event) [PV Bête et Arachné]
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Dim 20 Mar 2011 - 22:25
Yahou ! une mission en équipe ! ça c'est un truc qui promet de bonne baston ! D'habitude chez les Mercenaires on est du genre à être envoyé en mission en solo pour régler des problèmes moyennement grave...Mais cette fois c'est bien différent ! Les 4 plus puissant membres du Centurio avaient été envoyé pour un sauvetage d'importance, et pas n'importe lequel : il s'agissait d'une princesse de cœur ! Bon autant dire que Natsu se moquait complétement si l'individu qu'on devait secourir était l'être le plus important de l'univers ou non ! Pour lui, c'était les types qui voulaient les en empêcher qui intéressait ! Et rien que cette idée le faisait trembler d'excitation. Oakley les avaient bien averties, leurs adversaires seraient d'un niveau bien différent que tous ce qu'ils avaient rencontré jusqu'à maintenant !....Et ça c'était cool !

Bon, venons en quand même à la situation présente, parce qu'on parle on parle...mais pendant ce temps y'en à qui se casse la tête à sauver une pauvre femme sans défense qui se trouve être la petite amie de la Bête ! Et ouai, comme quoi tout arrive ! Bon Natsu ne s'est pas vraiment posé énormément de question sur le sujet, les gouts sont dans la natures et puis comme tout le monde le sait chez les Mercenaires : Bête est plus tendre qu'il n'y parait !
Alors récapitulons : Bell est partie dans son coin afin de faire diversion avec une bonne grosse explosion. Natsu aurait aimé le faire à sa place mais Auron lui avait répondu que diversion ne rime pas tout le temps avec destruction totale ! surtout que le lieu qu'ils envahissaient était tout de même l'ancienne demeure de Bête....donc il valait mieux limiter le plus de dégâts possible ! Une fois la diversion faite, Le trio Bête, Auron, et Natsu s'étaient rué en direction du château en ruine en espérant que Bell s'en sorte sans trop de bobos. Et c'est là que les chose on commencé à se compliquer : Le groupe avait à peine passé le jardin d'entrée qu'il était tombé nez a museau avec un loup-garous de 3 tonne 50 de muscles....le genre de type que Natsu aimé tabasser....Mais Auron avait préférée s'en occuper et avait ordonner au deux restant de continuer leur chemin. Avec leur flaire ils arriveraient à retrouver Belle en un rien de temps et pourraient facilement éviter les pièges. C'est donc à contre-cœur que les deux bête des Mercenaires pénétrèrent sauvagement dans la demeure en laissant leur compagnon faire mu-muse avec le colossale chien de garde.

Une fois dedans...Natsu du se rendre à l'évidence que Bête avait des gouts plutôt sympa ! non sérieusement, on pourrait dire sa chambre dans le Centurio ! Bon avec quelque truc en moins genre le matériel de musculature et les punching-ball à l'effigie des types les plus balèze qu'il ait rencontré...mais sinon il avait l'impression de se sentir comme chez lui.
Jusqu'à l'arrivé d'un truc vraiment bizarre (du 12/10 sur l'échelle de bizarrerie !) : Une sorte de chandelier, d'horloge et une théière s'approchèrent du duo en poussant des petits cries de joies ! Bien entendue, inutile de préciser que le Draconicus s'est tout de suite entiché de ces drôles d'objets et s'est amusé à les trifouiller un peu n'importe comment jusqu'à ce que son collègue lui remette les idées en place d'une frappe sur l'arrière du crane avant de se mettre à discuter avec ce qu'il semblait être ses sujets ! Bon...il vit dans un château en ruine avec une jolie jeune femme et un mobilier comme petit personnel....y'a pas à dire Bête est vraiment un excentrique !

Enfin ! mine de rien sa discutions avec les ustensiles commence à être vraiment longue. Et Natsu commençait à bouillir de l'intérieur ! Son odorat lui faisait sentir que Bell était lui aussi en pleine rencontre avec quelqu'un d'autre...une odeur féminine ! Et étrangement, il sentait deux autre odeurs dans le châteaux...une qui semblait proche de celle de bête ! une sorte de fumé doux et agréable, quelque chose qui flottait constamment mais très légèrement autour de son camarade. Et cette odeur était clairement présente dans la demeure, peut être s'agissait-il de Belle, la princesse de la grosse peluche ! Alors à qui appartenait la seconde odeur ? c'était assez ancien ! y'avait comme un fort parfum qui lui tournait autour, ainsi que l'odeur de nombreux produit de beauté....une autre femme ! mais un peu plus vieille car il y avait quelque chose d'ancien chez elle. Et puis elle avait quelque chose de nostalgique pour le Draconicus...une sorte d'odeur de mort lente et joyeuse..! Bon peut importe, l'importance c'est qu'il n'y avait que cette odeur ormit celle de Belle. Donc il ne restait plus qu'elle à tabasser et la voix serait libre !

C'est donc en se basant sur son flaire que Natsu se rua à l'intérieur du château sans même prendre la peine de prévenir son compagnon...autant que ce soit lui qui s'occupe des adversaire ! Bête n'aura qu'à aller rejoindre sa copine. Le Jeune Mercenaire saura très bien se débrouiller sans aide !
Durant sa course, Natsu constata à son grand étonnement qu'une petite tasse de thé s'était accroché à son écharpe et se présenta comme étant le fils de la femme de ménage du château. Il disait également qu'il trouvait le Draconicus marrant et avait décidé de le suivre pour voir où il allait. Bien que Natsu ne voulait pas qu'il lui arrive malheur, il ne put refuser la présence de ce petit bonhomme plutôt sympathique et continua son chemin de façon....brutale :

- Faite gaffe ms'ieur Natsu ! émit le petit bonhomme. La porte qui mène à l'allée des armures est verrouillée, il faut allez récupérer la clef dans...

- PAS L'TEMPS ! Rugit le Mercenaire en enfonçant l'imposante porte d'un coup de pied enflammé sous l'ébahissement de son compagnon de voyage.

Une fois l'obstacle royalement explosé, Natsu stoppa sa ruade et se mit à marché prudemment dans l'immense pièce qui s'ouvrait désormais à lui : Une imposante salle dont l'entrée était jalonnée de dizaine d'armures toute soigneusement lustrées ! des tapisseries brillantes et soyeuses ornaient les murs et dont les couleurs se reflétaient un peu partout grâce à la lueur des torches D'un coté il avait l'opportunité de prendre un petit escalier qui semblait le mener dans d'autre recoin du château, et d'un autre se trouvait une porte de taille moyenne d'où provenait l'odeur qui semblait si proche de celle de Bête...Pas de doute, Belle devait se trouver dans se secteur. Mais Natsu préféra opter pour l'idée de rester un peu plus longtemps dans cette pièce...Pourquoi ? Parce que son odorat l'avertissait d'un phénomène étrange : l'odeur de femme qu'il sentait jusqu'à présent semblait présente dans l'intégralité de la pièce ....Mais au lieu d'être dans un lieu fixe, elle était partout ! Comme si elle s'était...disloquée ! Beurk, manquerait plus que son adversaire sois un playmobile et là le garçon ferait une déprime.
Mais pour l'heure, il lui fallait être sur ses gardes, et laissé éveillé ses sens au maximum tout en gardant ses poings crispé et flamboyant d'une brulante combativité ! Maintenant c'était à son tour de se battre ! Et il n'allait pas laisser passer sa chance.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 42
Age : 20
Localisation : on duty
Date d'inscription : 04/07/2010
Ven 6 Mai 2011 - 17:38
Une entrée, monumentale. Un magnifique château. Une forêt idéalement placée. Je crois bien que cet endroit ne peut qu'appartenir à ma très chère Ariez, en effet, on reconnaît aisément le goût certain qu'elle possède pour les belles choses, bien que tout cela manque de toiles d'araignées ici et là. Enfin, rien ne m'oblige à ne pas refaire un peu la décoration, bien que ma politesse naturelle m'oblige à demander d'abord à la propriétaire des lieux si j'en ai réellement le droit. C'est une femme respectable, je me montrerai courtoise avec elle. Et puis, après tout, il n'est rien de plus agréable que rendre visite à une connaissance avec qui on peut tenir une discussion plus que correcte. Encore plus si elle habite dans un lieu sombre et humide. Et puis, je m'étais préparée pour l'occasion. J'étais vêtue de ma plus belle robe, évidemment noire, vous devez vous en douter, et tissée dans une soie d'araignée de grande qualité, je suis très fière du travail de mes chéries. A mes pieds, de luxueuses chaussures à talon, aiguille bien sûr, ébène absolument, Pour me protéger des éclaircies, sait-on jamais, j'avais également emporté une ombrelle de grand créateur que j'avais acquise il y a quelques temps, bien qu'elle fut inutile durant le chemin. Enfin, je disposais toujours de mes accessoires habituels, dont mon cher éventail. Un peu de fraîcheur ne fait jamais de mal.

Vous vous attendez certainement à un cortège? Quelle perspicacité. J'étais accompagnée d'un certain nombre de mes amies arachnéennes, qui pourraient bien me servir. J'ai horreur de ne pas voir plus qu'avec mes propres yeux, c'est désagréable, une fois qu'on s'habitue à une certaine omniscience, ça en donnerait presque des maux de tête.

Si vous vous inquiétez également pour la propreté de la demeure de la princesse, vous n'avez, cette fois ci, aucune raison de le faire. Je suis une dame qui déteste le manque d'hygiène. Les animaux de compagnie resteront dehors. Ou trouveront une place au chaud qui ne dérangera personne, si vous voyez ce que je veux dire...

C'est ainsi que je suis finalement entrée dans l'immense demeure de ma chère amie, et alliée de choix, de surcroît. J'ai distraitement toqué à la porte, et c'est une horloge névrosée qui m'ouvrit la porte. N'étant pas habituée à pareils majordomes, je me suis d'abord demandé si tout ceci n'était pas une vaste plaisanterie, mais quand il s'est décidé à m'inviter à entrer, je me suis finalement dit qu'il était probablement vraiment un être vivant, peut être même victime d'une de mes semblables. Oh, que dis-je... Je ne suis plus leur semblable.

Cette... Chose sautillait sans discontinuer en faisant un bruit infernal, une véritable cacophonie digne de l'orchestre actuel de la Cité du Crépuscule: Musicalité proche du néant, rythme résolument simple, et mélodie parfaitement antipathique. C'était d'un ridicule... Enfin, s'il était encore au service d'Ariez, il devait avoir des capacités suffisamment intéressantes pour mériter d'être là malgré le son abominable qu'il émettait à chaque pas.

Une fois le chemin fait, il m'emmena dans une étrange salle où était dressée une table joliment décorée, prête à accueillir deux personnes. La... créature me fit signe de m'asseoir et fit entendre sa désagréablement dissonante voix.


-Veuillez m'attendre ici, Madame Arachné. Je vais préparer le thé.


Je lui ai répondu d'un geste, et il a enfin disparu dans la pénombre. Libération, victoire, réussite, un bruyant gêneur de moins. En espérant que les autres domestiques soient, disons, plus conventionnels, ou, en tout cas, autrement plus agréables à entendre et à regarder. Ces piètres réflexions passées, l'esprit de la sorcière vagabonda quelque peu, avant que ses yeux n'aperçoivent son hôte. Elles se saluèrent, puis discutèrent de choses et d'autres, comme de leur Coalition, par exemple, ou de je ne sais quel outil diplomatique qui pourrait leur être utile, ce genre de discussion qui peut paraître sans intérêt pour les non initiés, mais absolument passionnant quand on connaît la situation.

Aurais-je oublier de signaler que l'envieuse était accompagnée d'un grand loup malodorant? Il ne semblait pas vraiment apprécier la luxurieuse, et en plus de cela, il empestait le chien mouillé. Vraiment désespérant. Sans oublier les laquais imitant les services à thé qui gambadaient gaiement à la recherche du sucre, ou la lampe anti-moustiques à la citronnelle faussement romantique qui... allumait... les bougies... Bon, n'y a-t-il pas autre chose.

Et finalement, l'animal vint chuchoter à l'oreille d'Ariez. Celle-ci me fit part de la situation avec son style habituel, m'incitant à rester sur les lieux pour m'occuper de certains des quatre intrus infiltrés ici... Et je dois dire, que lorsqu'elle fut partie, je me suis dirigée avec plaisir vers un lieu stratégique à défendre absolument. A savoir, le couloir où se trouve la porte des cachots. Je m'y installai avec prudence, déployant mon escouade d'araignées qui eut vite fait d'investir les lieux, m'offrant comme toujours un champs de vision incomparable, tandis que mes autres espionnes étaient restées au dehors, en cas d'arrivée de renforts. Je pouvais également voir les combats des autres, vous voyez. Prévoyance, prévoyance.

Par pur effet de style, je me suis dissipée en une nuée d'arachnoïdes, et j'ai attendu patiemment que l'ennemi vienne s'empêtrer dans la toile... J'avais un gros avantage sur eux, et j'allais en profiter. J'ai étalé une toile paralysante de grande taille, qui pourrait me servir, grâce à ma petite armée, et j'ai fait preuve de patience. Je n'ai pas tardé à les entendre. Enfin, à l'entendre, puisqu'il n'y en avait pour l'instant qu'un seul. Il sentait comme les effluves désagréables d'un dîner au feu de bois qui aurait tourné au vinaigre et décimé quelques espèces animales en emportant au passe des dizaine d'hectares de forêt. Et parfaitement bruyant, en plus de cela...

Quel manque de politesse et de discrétion, sincèrement! Détruire une porte de cette qualité, quel gâchis, quelle bêtise. Je crois que tout cela me donne un raison de plus d'en faire un repas pour le chien de garde d'Ariez. un certain nombre de bêtes arachnéennes se réunirent, formèrent rapidement une sorte de monticule, qui esquissa ensuite une forme humaine. Et je suis apparue là. Ma toile s'étendit encore plus. Touchez la et vous ne bougerez plus, ma chère toile paralysante. C'est ainsi qu'elle se nomme, il est bien triste de devoir se répéter ainsi, mais lui donner une autre appellation serait un blasphème. J'en profitai pour invoquer mon amie la Reine Araignée, puis je me suis mise en garde. Ce ne serait probablement pas le même type d'adversaire que l'imbécile orgueilleux qu'était le Modéré. Et il ne serait probablement pas seul... Sait-on jamais, si un animal volumineux devait arriver, comme par hasard, comme par magie.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 22
Localisation : Avec Mérope. :)
Date d'inscription : 02/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
150/350  (150/350)
Sam 7 Mai 2011 - 15:38
Le Château de la Bête. Ainsi nommée parce qu'elle appartenait à la Bête. Pourtant, depuis déjà plusieurs mois, sa résidence n'était plus sienne, enlevée de force et d'antipathie par la Coalition Noire. Néanmoins, la perte de sa demeure ne fut point le plus grand malheur de la Bête, mais bien la perte de Belle. Un bien matériel, aussi luxueux soit-il, peut toujours être remplacé, alors que les sentiments, eux, ne peuvent être banalement négligés. Pour tout dire, la Bête ne portait que peu d'importance à son manoir, et s'attendait probablement à ne pas le ravoir de sitôt. Ce qui l'intéressait davantage, c'était de pouvoir toucher de nouveau sa douce, de pouvoir la serrer incessamment, de pouvoir lui susurrer son amour à l'oreille. Inexorablement, c'était la raison principale de cette petite escapade en terres obscures : Natsu, la Bête et Auron s'étaient rendus au Château de la Bête afin de retrouver la princesse de cœur, toujours prise au piège dans les cachots de la résidence. Un combat acharné allait assurément s'ensuivre.

Natsu et la Bête étaient déjà sur la route du sauvetage, Auron ayant eu un léger contretemps avec un certain loup. Ils pénétrèrent furtivement à l'intérieur de la demeure, échappant aux regards attentifs des gardes du château. Dès que la Bête entra dans sa résidence, son coeur stoppa net et sa respiration s'accéléra. Tant de souvenirs mémorables s'étaient déroulés dans ce hall-même, tant de joie et d'allégresse avaient été vécues ici. La Bête se revoyait, collée contre sa Belle, valsant des heures durant, omettant la notion du temps. Les mobiliers loquaces, les armures vivantes... La Bête dut se retenir pour éviter un soupir nostalgique, tenant malgré tout à sa réputation. Elle était d'ailleurs si absorbée par ses souvenirs qu'elle en oublia sa mission principale, Natsu étant déjà beaucoup loin dans le Château. Curieusement, la Bête ne se dirigea pas immédiatement vers l'aile est - sachant que les cachots se trouvaient à cet endroit - se dirigeant plutôt vers Madame Samovar, la théière parlante, qui errait par là.

« Mon Prince! s'exclama-t-elle. Mais que faites-vous ici, malheureux? Vous allez être vu et... »

« Je viens retrouver Belle, et reprendre mon château. Où est-elle, d'ailleurs? »

« Je savais que vous reviendrez, Adam. Belle est dans les cachots, faites vite! »

« Merci, fit la Bête en se retournant. Dites, la Coalition ne vous fait pas trop la vie dure? »

« ... Disons seulement que notre existence n'est pas aussi facile qu'autrefois... »

« C'est-à-dire? »

« Adam, mon Prince... Ce n'est pas la peine de vous inquiéter pour nous. »

« Madame Samovar, dites-moi tout. Ces gens méritent de payer pour le mal qu'ils ont fait. »

« Tout va bien, je vous assure, mentit la théière. Allez, au trot! Belle vous attend. »

La Bête salua son interlocutrice et se dirigea vers l'aile est de son château. La porte était déjà défoncée, probablement due à l'arrivée de Natsu. La Bête franchit donc le seuil du hall, et se retrouva aussitôt à quelques pas des cachots. Elle aperçut son collègue au loin, s'avançant vers les profondeurs de l'aile, ne sachant pas exactement où aller. Contrairement à lui, elle prit l'initiative de s'avancer directement vers Belle, voulant éviter quelconque affrontement. Mais alors qu'elle s'approchait de l'accès des cachots, elle aperçut sur le sol trois araignées singulièrement larges s'avancer vers elle. La Bête se recula un peu - beaucoup, en fait - et elle sentit soudainement une présence derrière elle. Par instinct, elle décida de se retourner, et elle resta médusée, immobile, quand elle aperçut une arachnide colossale. Du haut de ses deux mètres, la mastodonte était affreusement monstrueuse et elle marchait grâce à six interminables pattes velues, pattes d'ailleurs ornées de griffes acérées. Des pinces géantes se mouvaient sans cesse, prêtes à piéger n'importe quel insoucieux. Ses paires d'yeux ébènes étaient terrifiants, témoignant d'une envie de chair fraîche... Pour tout dire, la Bête aurait préféré ne jamais se retourner...

Pendant l'espace d'un instant, la Bête voulut se retourner et quitter pour les cachots afin de retrouver Belle, mais jugea qu'elle ne pouvait laisser seul Natsu contre cette reine araignée. Et qui dit créature en liberté, dit aussi maître, forcément... Alors, la Bête n'attendit pas une seconde de plus pour attaquer l'arachnide gigantesque. Elle grogna de toutes ses forces au premier abord, ce qui fit reculer et déstabilisa la tarentule. La Bête profita ensuite de ce moment de déséquilibre pour charger contre son adversaire : la Bête fonça directement sur les pattes avant de l'araignée, engendrant une chute forcée. Difficilement, le mercenaire décida de bondir sur le monstre, et commença à lui asséner plusieurs coups sur la tête, sentant que chacun de ses impacts affaiblissait - peu, mais quand même - l'araignée. Mais la créature décida de se débattre au moment où la Bête sentait qu'elle avait le dessus : une boule de poil scinda l'air, s'écrasant violemment sur l'un des murs de l'aile est. Le choc fut si brutal que plusieurs cadres chutèrent, de même que quelques armures inanimées. La Bête resta assommée quelques moments, alors que l'arachnide commença à se diriger vers elle, d'une démarche pour le moins terrifiante. Pour comble de malheur, au même moment, une silhouette svelte et féminine traversa l'obscurité de la pièce, annonçant une nouvelle ennemie...

« Natsu, fais... »

Une toile émergea de la gueule de l'araignée, les fils se positionnant de façon à empêcher la Bête de respirer. Cette dernière chercha son souffle quelques moments, tentant en vain de retirer cette toile de sa bouche. Comme si elle se débattait contre elle-même, la Bête se tortillait dans tous les sens, commençant tranquillement à s'asphyxier...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Sam 7 Mai 2011 - 17:43
Ho la vache ! S'exclama intérieurement Natsu quand ses yeux se portèrent sur les nouvelles odeurs qui venaient tout juste d'apparaitre. Une horde d'araignées de la taille d'un chat étaient en train de dévaler les parois de l'immense pièce, qu'elles assombrissaient d'une multitude de tache par leur nombre. Certaines se laissèrent même tomber du plafond pour tenter d'encercler et d'immobiliser le jeune Draconicus, mais elles étaient assez lente pour lui laisser suffisamment de temps pour esquiver d'une roulade et se redressa rapidement en arquant ses jambes afin de se préparer à une nouvelle attaque. Mais il savait que ses créatures n'étaient pas vraiment réelles...elles étaient ici car on les avaient convoquées ! Pour avoir fréquenté Bell pendant un long moment, le jeune garçon savait que cela était le fruit d'un invocateur. Et il savait donc qu'il devait en priorité chercher l'individu qui était à l'origine de tout se bordel...Et son odorat allait lui être plus qu'utile pour résoudre cette affaire.

Quelques secondes après avoir esquiver la première attaque du combat, le jeune Mercenaire fut rejoint par son acolyte poilue : la Bête ! Cependant, ce ne fut pas la seule personne qu'il accueillit chaleureusement d'un sourire complice lorsqu'il tourna son regard dans sa direction ! Une immense masse noire pourvue de 4 paires d'yeux luisant dans l'obscurité était en train de les fixer avec un grand intérêt...Natsu surpris même un filet de bave couler le long de ses mandibules ! Ben si elle espérait dévorait le duo à elle seule elle se fourrait la patte arrière dans l'œil jusqu'au coude. Le Draconicus était prêt à la transformer en grillade et à la bouffer sur place !

Alors qu'il s'apprêtait à bondir sur son adversaire comme il avait l'habitude de le faire, Bête le devança avec une rapidité phénoménal et commença à enchainer la monstrueuse arachnide dans un combat épique entre deux poilus ! Ce qui eu le don de mettre Natsu en pétard :

- Oye enfoiré ! beugla-t-il à l'adresse de son compagnon qui se démenait pour combattre l'imposant monstre. Il est pour moi celui la alors va voir ailleurs...j'étais la le premier !

Suite à ses injures, Bête se fit propulser dans l'un des mur de la grande salle par un violent coup de patte de son adversaire, se retrouvant alors partiellement coincé dans sa propre demeure.Chose dont l'araignée géante profita pour s'avancer lentement de sa proie avec un nouveau filet de bave !
Là sans était trop pour Natsu ! Déjà qu'on lui volait sa proie, mais si en plus ce monstre essayait de faire du mal a un de ses amis là il ne lui pardonnerait jamais ! Il avait confiance en la force de Bête, mais c'était plus fort que lui, il ne voulait pas qu'il arrive du mal à ses proches ! Le garçon se laissa alors submergé par ses émotions et fit bouillir son sang tandis qu'il commençait à se ruer en direction de l'immense créature pour l'envoyer voire ailleurs si ils y étaient. Mais de ce fait, le garçon perdit l'attention qu'il avait fixé sur l'odeur féminine un instant auparavant, et ne perçut pas l'odeur qui était en train de se "regrouper" en un même point. Si il avait sut garder ses esprits il aurait put préparer une contre attaque plus stratégique.

Mais ce qu'il y a de bien dans une équipe, c'est la confiance et le soutient mutuelle que se font les membres entre eux ! Bien qu'il soit dans de sale draps, la Bête parvint à user d'une partie de ses force pour prévenir son acolyte :

- Natsu, fais...

Mais l'information ne put se faire assez rapidement, Bête ne fut pas en mesure d'avertir suffisamment le Draconicus de la nouvelle présence qui venait de se faire dans son dos car son adversaire l'avait bâillonner à l'aide d'une toile qu'elle venait de cracher. Mais ce fut plus que suffisant pour lui permettre de retrouver momentanément ses esprits ! Ses sens purent de nouveaux se mettre en alerte pour sonder les alentours et tous lui revint : l'odeur des araignées, l'odeur de Bête et de ses acolyte...mais aussi l'odeur de cette étrange femme qui était soudainement devenue plus forte et plus précise !

Alors qu'il venait de se retourner afin de faire face à cette mystérieuse personne, ses jambes furent soudainement gluante et lente à réagir ! du sol jaillit une étrange toile d'araignée qui n'était pourtant pas là lors de son arrivé ! Et elle ne semblait pas dégager la moindre odeur...c'était donc un piège magique ! et le garçon s'était fait avoir comme un idiot. Il était désormais complétement immobilisé en l'espace d'une seconde et ne pouvait plus effectuer le moindre geste. Mais il pouvait quand même voir son véritable adversaire : Une femme (comme il le pensait), avec un teint si pâle qu'elle semblait morte et des yeux et une chevelure aussi sombre et profond que la nuit. Elle portait une robe de la même couleur qui faisait penser à un style ancien. D'ailleurs, sa posture, sa façon d'être en elle même semblait vraiment anciennes ! comme si elle venait d'une autre époque. Et ces yeux avaient quelque chose de vraiment familier pour Natsu...c'était comme si elle pouvait rire face à la mort ! Son odeur aussi lui était nostalgique, elle sentait comme les arbres mort de la forêts de....Halloween ! Non pas possible, il ne l'avait jamais vue dans ce monde durant son enfance ! Pourtant, le garçon n'arrivait pas à se défaire de cette idée.

- Oye ! s'exclama-t-il à l'adresse de la nouvelle arrivante. T'es qui la vieille ?

Ben que voulez-vous ? Elle se comporte comme quelqu'un d'une autre époque et ne semble pas le faire parce que ça lui plait ! Et puis, si elle vient vraiment de Halloween comme il le pense, c'est pas impossible qu'elle soit super âgée ! Jack et Sally sont eux aussi super âgés mais ils en ont pas vraiment l'air....sauf Jack bien sur ! Mais lui c'est un cas à part.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 42
Age : 20
Localisation : on duty
Date d'inscription : 04/07/2010
Ven 3 Juin 2011 - 15:21
Je savais bien qu'il n'en avait pas qu'un seul. Malgré tout, je voyais le nouveau venu moins laid. Quelle horreur, vraiment, je n'en pouvais déjà plus de le voir. Après, il faut se dire que l'on ne peut que se trouver magnifique après avoir vu un déchet pareil. D'ailleurs, je crois que ma chère Reine a eu la même pensée que moi. Balayer cette chose au plus vite, histoire de préserver, au moins un peu, la beauté de ce château. J'ai cru comprendre, par une discussion qu'une de mes espionnes a pu surprendre, qu'il était le maître des lieux. Avant l'arrivée d'Ariez, bien évidemment. Quelle drôle de situation. Presque cocasse, pour tout dire. J'avais matière à m'amuser un minimum. Moi qui pensais que je ne ferais que discuter autour d'un bon thé noir, me voilà devant un grizzli malodorant et une... chose... étrange, qui ne me semblait pas particulièrement sympathique, ou tout simplement intelligente. Pourquoi faut-il toujours que mon vis-à-vis manque d'esprit? Suis-je donc la seule Sorcière encore vivante en ce monde? Quelle déception... Je crois bien que je vais devoir me contenter d'imbéciles pendant un certain temps. J'espère que ça ne sera pas trop long, j'ai horreur de l'ignorance.

Et je ne me trompait pas dans mon raisonnement. J'avais bel et bien affaire à deux béats. J'aurais bien sûr préféré les laisser mourir dans un coin, mais je n'en avais pas la possibilité. Vous m'en voyez désolée. De toute façon, l'alliée de choix que j'avais appelée sur le champ de bataille y arrivait très bien toute seule. Elle m'était bien utile, décidément. Je ne pensais pas qu'elle le serait autant, à vrai dire, mais avoir une agréable surprise est toujours un charmant cadeau. Il ne me restait plus qu'à observer tranquillement les faiblesses ennemies tout en déployant encore et toujours plus ma toile. Son effet? Vous le connaissez, enfin. Paralysie totale. J'aime beaucoup. Celle de la Reine Araignée, en revanche, n'avait pas cet effet, mais se trouvait être suffisamment gluante pour poser d'atroces difficultés pour s'en déprêtrer.

Quel bonheur, décidément. Je n'avais qu'à admirer le spectacle de ces deux intrus se faisant détruire, sans avoir rien d'autre à faire que de tisser ma toile. Elle prenait désormais une énorme place dans la salle, et j'étais tranquillement cachée derrière. J'étais à la bonne place pour lancer des sorts, si jamais le besoin se faisait sentir. Et de toute façon, il fallait bien que je le fasse. Les invocations ne font pas tout, dans la vie. Surtotu que mes pouvoirs ont été grandement amplifiés par ma nouvelle arme... Un véritable régal.

On me demanda qui j'étais... Question stupide. Certes, j'allais répondre, mais pourquoi donc me demander une information de la sorte? Pour connaître l'identité de celle qui leur enlèverait la vie? Vraiment, je n'en vois pas l'intérêt. Et malheureusement, je ne puis même pas dire que les humains sont vains, car visiblement, ceux qui avaient osé attaquer la demeure d'Ariez n'avaient guère de rapports avec eux.


<< Je suis une simple Sorcière, mon enfant. >>

Accompagnant ma phrase d'un ricanement cristallin, je me suis ensuite mise à bouger lentement la main droite. Je traçais un cercle, puis deux, puis trois. Les ombres commencèrent à s'étirer sur les murs, pour devenir de grandes lames sortant de la pierre. La pièce était devenue une cage où chacun risquait de s'empaler à chaque instant. Enfin, ça ne dura pas bien longtemps, ceci dit.

Les nouvelles armes de ma gracieuse personne tournèrent vers les deux ennemis, comme si d'intelligence elles savaient qui elles devaient viser. Rapidement, elles se détachèrent de l'enceinte du château, et assaillirent mes deux proies tandis que je pointais la direction à prendre d'un doigt accusateur.

L'attaque fut rude, et j'avais bien entendu un certain espoir qu'elle ait tué. Néanmoins, il était difficilement croyable que des combattants ayant eu le cran de s'introduire ici puisse être vaincus avec une telle facilité. Je restais donc sur mes gardes, attendant une éventuelle riposte. Elle pouvait venir de n'importe où, et m'attaquer n'importe comment. Je ne savais pas grand chose d'eux, alors il fallait s'attendre à tout. La Bête semblait visiblement capable de prouesses au corps à corps, tandis que pour l'autre, je n'avais que deux maigres indices: le fait qu'il ait foncé sur la Reine sans réléchir une seule seconde, et une vague odeur de brûlé se dégageant de lui.

D'un seul pas, j'ai reculé, puis, j'ai décidé de me concentrer sur l'état du duo. Mes araignées étaient toujours là, je n'aurais donc aucune difficulté à surprendre leurs mouvements. De plus, l'avantage de ce château était son nettoyage quotidien. Aucune chance de soulever de la poussière ou du sable en attaquant. S'il n'y en a pas, ça n'a aucun intérêt d'essayer.

C'est donc sur cette note pratique, que je vous laisse admirer la suite du récit. Je vous souhaite une agréable lecture et une mort prochaine dans d'atroces souffrances. N'allez pas croire cependant que je la souhaite particulièrement. Voyez vous, une Sorcière intemporelle comme moi connaît l'ennui des jours passés, alors j'essaie de me divertir comme je peux. Et le meurtre peut être un loisir intéressant. L'assassinat n'a rien à envie aux matchs de baseball, je vous conseille vivement de le pratiquer, lors de journées ennuyeuses à mourir.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 939
Age : 24
Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
500/500  (500/500)
Dim 10 Juil 2011 - 5:31
    Rien qu’en ayant senti son odeur, il s’était douté qu’elle leur poserait un gros problème. C’est le propre du monde qui l’a accueilli, sympa et même amusant quelques temps mais ça finit toujours mal. Là-bas, ils ont tous le don pour vous foutre dans de sales draps. Et en combat, c’était pire que tout… C’est ça le problème, dans le Monde d’Halloween, on s’amuse avant tout et c’était pareil dans la vie que dans le combat… Traquer, humilier et ne laisser aucune chance à l’adversaire pour l’achever sauvagement dans un rire diabolique ! Elle pouvait rêver, jamais elle n’aurait Natsu et tant qu’il serait vivant, il ne laisserait pas la Bête rendre l’âme.
    Mais les deux mercenaires étaient mal, là… Ils perdaient leurs temps contre la grosse araignée devant eux. Et juste derrière ce problème-là, cette simple sorcière qui se cachait derrière une toile énorme, dans le genre bien si tu te sens l’humeur d’une mouche.

    Elle croyait être une chasseuse, elle se sentait plus à les regarder comme s’ils étaient des proies… Et Natsu en voyant ça… Il avait juste envie de lui foutre son poing dans la tronche, histoire qu’elle arrête de se croire toute puissante et invincible !

    C’était trop bête ! Entre lui et elle, y avait pas tant que ça mais contre l’Araignée, à part la cogner et essayer de lui arracher les ailes, il pouvait rien faire… Il pouvait pas prendre le risque de faire un souffle du dragon histoire de la brûler vive, non avec la Bête juste à côté de lui, s’il se plantait ou s’il visait pas tout à fait juste, c’en était fini du véritable proprio de ce château.

    Il était trop occupé à se concentrer sur ce qu’il allait détruire au lieu de se dire que combattre avec quelqu’un d’autre dans un lieu aussi petit contre l’adversaire la plus chiante qui soit, ça allait être n’importe quoi… Priorité Amis !! Il leur ferait pas prendre de risques !

    Natsu serra le poing… Ou plutôt, il pensa très fort à serrer le poing… Là actuellement, il ne pouvait pas serrer grand-chose, presque totalement paralysé par une toile d’araignée lancée par l’une ou l’autre de ces saloperies ! Il ne pouvait que regarder la Bête, cette sorcière et l’araignée à tour de rôle, à attendre que l’un d’eux se décide à l’aider !

    Il tourna alors la tête vers les murs… Plus qu’une intuition, c’était une sensation… Des murs, sortaient de grandes lames noires, des pics menaçant… Et en dizaine, ces lames d’ombre menaçaient les deux mercenaires ! Quoi que ce soient… Ca allait faire mal pour eux.

    Les lames tombèrent sur Natsu et sur la Bête… Il ne trouva rien de mieux à faire que de grogner avant que ça n’arrive, parce qu’il avait rien contre ça, parce qu’il pouvait rien esquiver, du coup !

    Quarante secondes plus tard… Je vous épargne des cris, des lames qui pénètrent dans les endroits ou ça fait mal, des cris, des pleurs et surtout des cris… Natsu était bien vivant, oui… Certes mais ça l’avait bien vanné. Les lames avaient disparu, seules restaient les blessures et Natsu, le corps coupé ici et là (et là aussi !) était allongé sur le ventre… Il avait mal à peu près partout. Avec un corps aussi résistant que les écailles d’un dragon, les blessures n’étaient pas très profondes mais il en avait reçu plus en dix secondes qu’en deux semaines au Centurio.

    C’était comme ça… Il avait perdu… Et Belle resterait enfermée et la Bête resterait un mercenaire vagabond sans château et sans argent et sans Belle… Et cette simple sorcière continuerait à vivre sans avoir été frappée par Natsu… Ouais…
    Pardon ?! Non certainement pas ! Et d’ailleurs, un animal féroce se réveillait en Natsu… Une créature, un dragon même ! Non même plus que ça… Je pense à un Super dragon !

    Un super dragon qui allait lui faire sa fête !
    Le mercenaire ardent se releva, les yeux baissés, les poings serrés à s’en blanchir les doigts… Le coup, il l’avait bien reçu, justement… Il y avait en lui comme tous les dégats qu’on lui avait infligés… Tout cette énergie qui ne demandait qu’à être expulsée ! La Reine araignée s’approcha violemment et en quelques secondes, il eut le loisir de voir un mystère de la science « comment ce truc peut exister » et il remédia gentiment à ce problème en frappant violemment l’araignée au niveau de la gueule. Elle se raidit et s’effondra, complètement sonnée…


    « Tu me gonfles à te battre comme ça… Alors si t’oses pas t’approcher, c’est moi qui vais venir te chercher, Simple sorcière !! »

    Et le Mercenaire prit l’immense araignée dans ses bras, la tenant fermement… Et accompagnant son action d’un cri de rage, il se dirigea en la portant à bout de bras vers Arachné. Il se protégea de la toile en poussant par le biais de l’arachnide mais celle-ci était des plus résistantes, ne ployant pas pour si peu… Il poussa alors, forçant du mieux qu’il pouvait pour que cette toile se brise… Non… Elle résistait toujours, ne faisait que plier sous sa force.

    « La Bête !! Viens m’aider ! »


    Et c’est ce que la Bête a fait, accourant et n’ayant à faire que cela sur cette araignée qui était en plus d’être sonnée, complètement paralysée ! La toile ne céda pas mais se plia de plus en plus, encore un peu et ils pourraient même toucher Arachné avec sa propre toile ! Mais à prévoir… Cette dernière se recula… Et Natsu !

    Et Natsu ! Il n’écouta que sa rage ! Elle était dans le fond de la pièce, juste devant lui, si proche et si difficile à atteindre !


    « Le Rugissement du Dragon de Feu !! »

    Un énorme brasier, un souffle de feu incroyable sortit de sa bouche et s’écrasa sans pitié sur Arachné… Qu’elle ait esquivé ? Aucune chance… Mais rien ne le laissait croire, il n’y avait que les flammes devant lui et une fumée intense… Natsu et la Bête lâchèrent l’araignée, Natsu regarda par prudence et sans un mot l’amas de fumée…


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 42
Age : 20
Localisation : on duty
Date d'inscription : 04/07/2010
Mer 13 Juil 2011 - 15:25
... Imbécile. Stupide créature dégénérée. Oser attaquer la Reine... Tenter de poser la main sur moi... C'est impardonnable. Ces criminels le paieront., et ce, bien plus vite qu'ils ne le pensaient certainement. Tout se paie, et surtout, toutfinit par se savoir, qu'on le veuille ou non. S'ils venaient à être encore en vie après cela, je doute sincèrement qu'ils puisse échapper aux crocs de la Coalition. En entrant ici, ils avaient signé leur arrêt de mort.

Mais enfin, que je suis bête de penser à cela. Je ne compte pas leur laisser une seule chance de sortir d'ici vivants. Je leur laisse la marge de la paraplégie ou des trous dans le corps. Ils avaient certainement apprécié les lames d'ombre. Un petit cadeau personnel d'une grande utilité. Mais venons en aux faits. Il me restait approximativement... Quelques dixièmes de secondes avant de finir en araignée rôtie, ce qui n'avait évidemment rien d'amusant pour moi. Il y a des perspectives plus intéressantes dans la vie que celle ci. Il me fallait donc à tout prix échapper à... cette chose. Vous vous en doutez, échapper à une colonne de flammes est plus compliqué que de préparer un café. Mais là, nul besoin de patience ou de doigté : Il me fallait une stratégie valable, sans quoi je risquais de prendre le tout de plein fouet. Et analyser la situation quand on risque de rôtir d'une seconde à l'autre est tout simplement impossible, totalement irréaliste. Il me restait néanmoins un petit avantage qui pouvait m'aider à m'en sortir. Pour m'éclipser, je n'avais pas trente six solutions. Je portai ma main à mon visage comme pour me protéger. Mais il n'en était rien. Nul besoin de me cacher derrière ma propre peau. En effet, quelques secondes plus tard, j'avais disparu, grâce au pouvoir fabuleux des ombres. J'avais camouflé ma rapide incantation en la faisant passer pour une pathétique tentative de protection, ce qui avait tout de même son petit charme.

Où étais-je donc passée? Oh, c'est parfaitement facile. Je m'étais fondue dans l'ombre même de l'homme dragon, étendue par les flammes difformes qu'il crachait. La suie et la fumée m'aideraient pour la suite. Il fallait à tout prix que j'économise mes pouvoirs pour la suite. j'en avais déjà assez fait, et, en disparaissant, le feu a eu le temps de me causer diverses brûlures à certains endroits du corps. Pour moi qui déteste la souffrance physique, la douleur était intolérable. Heureusement que je n'étais pas restée au milieu de cette fournaise, sans quoi je serais certainement morte, ou dans un état suffisamment déplorable pour faire de mon illustre personne la proie la plus facile qui soit. Il serait idiot de tomber de fatigue après avoir échappé à la mort.

Par la pensée, tandis que j'étais encore immatérielle, j'en appelai rapidement à l'aide des araignées. Je leur fis signe de se placer silencieusement dans la fumée, pour que mes ennemis croient à une dislocation de ma part. De quoi attirer l'attention quelque part.

Nouvel atout qui allait probablement m'offrir la victoire. Le cracheur de flammes n'avait pas pensé auc conséquences de son attaque. Son brasier crachait sans cesse des étincelles. Et, bien que ma toile magique soit assez difficilement inflammable, ce n'était absolument pas le cas de celle de la Reine Araignée, qui e se trouvait être parfaitement normale. Et où y en avait-il? Vous avez oublié? Sur le visage de la Bête, mes amis! Le déchu s'étouffait depuis le début. il avait certainement trouvé un moyen de respirer en paix, mais pas de décoller les fils. Tant pis pour lui. Erreur fatale. Échec et mat. Une simple flammèche vint lécher son visage. En temps normal, elle ne lui aurait rien fait. Quelques poils auraient roussi, mais rien de bien embêtant.

Mais il avait pris feu. Pauvre animal perdu. On le ramasserait probablement plus tard comme un chien errant écrasé par une voiture. Bon débarras. Ce château était désormais celui d'Ariez. Qu'il soit mort ou non, il était atrocement blessé, et brûlait. Il n'était pas impossible qu'il s'en sorte, que Natsu l'aide... Mais il ne serait pas un obstacle pour un certain temps. Laissons donc les monstres se désagréger, et occupons nous plutôt de la suite.

Laissons donc Natsu regarder l'immonde chose disparaître. Je redevenai moi même sans un bruit, agitai frénétiquement les mains, et laissai se déployer mes fils de manipulation, qui se plantèrent sans crier gare dans ne crâne de l'insouciante salamandre. J'étais maîtresse de sa personne pour très peu de temps. Aussitôt, je lui ordonnai de se jeter sur la toile paralysante, qui formait toujours un mur, mon ancienne place forte. Je tentai d'oublier mes douloureuses blessures, en me rassurant du fait que dans peu de temps, il aurait à endurer les mêmes que moi. Ou presque.

Dans un dernier effort, je concentrai ma puissance magique en faisant voler mes mains comme un duo de papillons. Une ombre triangulaire de la taille d'une grande lame prit place dans la salle, et, tandis qu'elle se lançai vers ma proie, elle fut rejointe par une salve d'autres, plus petites, mais bien plus rapides et sournoises. Et tout partit.

La fin est proche.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 939
Age : 24
Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
500/500  (500/500)
Mer 27 Juil 2011 - 1:00
    Natsu, dans sa colère, dans sa furie, dépensait une telle énergie et crachait tant de flammes qu’il ne put toutes les retenir. C’est ainsi qu’une flammèche dévia, touchant le visage d’Adam.

    Il grogna et ferma les yeux, pensant que ce serait qu’un simple moment à passer, la flammèche s’éteindrait aussitôt sur son visage. Mais plus les secondes passèrent, plus le contraire semblait arriver. La flammèche se répandait mais pourquoi ? Pourquoi aussi fort et aussi vite ? Il ouvrit les yeux et sentit sa… Pilosité faciale roussir, le faisant grogner alors beaucoup plus fort tandis que la douleur montait.

    Il recula sur ses pattes arrière, frappant son visage de ses mains, se griffant presque la gueule de douleur. Il sentait le sang couler, il sentait sa tête brûler et hurler de douleur. C’était d’avantage la panique qui le rongeait plutôt que la douleur, il avait peur… Peur, plus que tout, d’être plus laid qu’il ne l’était déjà… Peur que Belle ne le reconnaisse plus. Et son grognement devint un rugissement démentiel ; faisant trembler le mur et le sol tout autour de lui… Un hurlement de ceux qui s’entendaient jusqu’à l’autre bout de l’horizon… Et il tomba sur le dos tandis que le feu gagnait son torse, rongeait sa cape… Il hurlait comme si son cri pouvait éteindre les flammes…

    Pour ce château... Pour Madame Samovar, pour Lumière et Big Ben… Pour tous ses domestiques mais surtout pour Belle… Qu’importe son visage, qu’importent les blessures, il devait survivre… Il devait se concentrer.

    Il lâcha son visage, souffrant et leva les bras, dirigeant ses mains vers lui… Et il se concentra, tout en fermant les yeux pour produire et lancer en plein sur son visage quatre sorts mineurs d’eau qui éteignirent les flammes à son grand soulagement… Car c’était là le maximum et tout ce qu’il savait faire.

    Il se releva lentement, respirant bruyamment et se remettant d’une des plus grandes peurs de sa vie… Il regarda Natsu, devant la grande toile d’araignée comblée d’un grand trou causé par les flammes et il observait quelque chose que la Bête ne pouvait voir, perplexe… Mais où était-elle ?

    Adam essaya de sentir les odeurs dans la salle, à la recherche de celle de cette sorcière… Elle ne pouvait pas être morte aussi facilement avec tout ça. Mais les flammes avaient rendu son odorat complètement inutilisable. Il chercha alors dans la salle, à sa recherche… Elle était derrière eux, dans l’ombre… Et utilisait ses mains comme si elle lançait un sort, comme si elle faisait d’une personne sa marionnette.

    La Bête regarda alors en direction de Natsu… Il se tenait différemment, droit et marchait lentement vers la toile. On voyait qu’il résistait à quelque chose dans sa démarche et dans peu, il toucherait la toile d’araignée.

    Une expression de rage gagna la gueule de la Bête qui se mit alors à courir à quatre pattes et sauvagement vers Arachné. Quand il arriva près d’elle, elle le vit et il s’arrêta aussi tôt… Elle était dangereuse… C’était sa plus belle occasion de la tuer qu’il manquait à l’instant mais si c’était un piège, si elle n’attendait que lui pour faire sortir ses ombres et le tuer en un coup… Il n’était qu’à deux mètres, regarda une seconde fois Natsu et se replia sur lui-même…


    « Grroouwaaarrh !!? »

    Le… l’hurlement fut si fort qu’il… Projeta Arachné sur un mur avec violence, la sonnant… La Bête se retourna vers Natsu mais c’était trop tard, il faisait devant ses yeux son dernier pas, touchant la toile, se prenant de quelques convulsions avant de rester telle une pierre, immobile, sur la toile d’araignée…

    Adam s’approcha en vitesse… Le stress, la rage et la peur se lisaient dans ses yeux, il ne savait pas quoi faire. Pas pour sauver Natsu de sa cage… Mais il se doutait qu’ils avaient déjà perdu. Il pouvait encore se battre, là n’était pas la question… Il avait encore de l’énergie bien que tout cela l’ait fatigué. Et Natsu lui, ne s’arrêtait jamais de se battre… Mais cette sale sorcière était encore vivante et devait déjà se relever à cet instant… Il savait que s’ils continuaient comme ça, ils pourraient la vaincre, cela ne faisait aucun doute. Mais un facteur était à prendre en compte… Ils étaient là depuis trop longtemps et des renforts de la Coalition Noire arriveraient certainement dans les prochaines minutes.

    Se replier ou continuer… Belle n’était plus qu’à quelques mètres de lui mais pour arriver jusque là… Il y avait cette foutue toile et la porte des cachots à détruire. Autant dire qu’il en était incapable tout seul… Avec Natsu, c’était une autre histoire mais dans l’état dans lequel il était…

    La Bête arracha sa cape de son dos et couvrit ses mains avant d’arracher Natsu de cette toile… Il resta figé, crispé…

    Il n’y avait pas que lui dans cette histoire. Natsu, Auron, Bell… Il ne pouvait pas continuer pour son profit personnel et les mettre tous en danger. Il grogna avant de mettre Natsu sur son dos et de courir à trois pattes, maintenant Natsu de la dernière… Il courut pour sortir de l’Aile Est et se retrouver dans le Hall d’entrée. Par chance, il n’y avait personne… Il sauta des escaliers pour attérir sur le sol en un bond et poursuivre, sortant du château en quelques secondes à peine…

    Il était à présent dans la cour… Et l’aperçut… Auron…

    Il se précipita sur lui, déposant Natsu à terre, s’agenouillant auprès du samouraï. Que Bell soit mort, que Natsu ait perdu, que lui s’enfuie… Oui, tout cela était possible. Mais qu’Auron échoue et se retrouve à compter ses derniers souffles, à se demander quand il mourrait enfin.

    La Bête rassembla toute son énergie magique dans son bras et rugit, lançant le plus puissant sort de soin qu’il était capable de faire. Il était vivant et quelle que soit l’aide qu’il apporterait, ce ne serait ni risible, ni inutile.


    « Allez ! Tiens bon ! »

    A ses côtés, Natsu reprenait contrôle de son corps, essayant de bouger à nouveau.

    « Natsu ! On doit partir !! »

    Il disait cela à contrecoeur, ignorant sa rage mais elle revenait au grand galop, se lisant encore et toujours sur son visage.

    « Vite ! »

    Où était Bell, ça il l’ignorait… Mais malgré tout ce qu’il pouvait penser de lui, l’abandonner le déchirait. Mais qui lui disait qu’il était mort ? Il était au moins plus malin qu’eux tous réunis, il n’y avait aucune chance pour qu’il ne soit pas enfui en cas d’échec… Il était en vie, c’est sûr.

    Avec Auron sur lui et Natsu à côté, ils s’en allèrent… Mais aucun n’étaient en paix.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Mer 27 Juil 2011 - 1:49
    L'event se finit... Sur cette partie.

    Ouh...

    Avant toute chose... J'aimerais vous dire avec des yeux méchants, une voix sévère et un orchestre bulgare qui joue un air plein de violence... Qu'on ne s'engage pas dans un event si c'est pour le faire de cette façon. J'exempte Natsu de baisser les yeux, je parle bien entendu à La Bête et à Arachné.

    Arachné a fait trois rps en tout. Une a pris deux mois... La deuxième a pris un mois... Et la troisième, trois jours.

    Et en fait, sauf erreur... J'ai la nette impression, Arachné, que la réponse de trois jours est le fruit de ton envie de bâcler cet event. Je dis ça parce qu'aujourd'hui, je t'ai entendu en parler avec Natsu et t'en parlais comme la peste de cet event...

    Je suis d'accord ! C'est la peste et que tu aies répondu si vite pour t'en débarrasser, je m'en fiche ^^. Après tout, t'as géré sur la fin.

    Mais pour traîner à ce point sur le deuxième rp du sujet... Pour traîner autant pour le deuxième et pour en avoir autant marre pour le troisième. J'en déduis que la motivation n'a jamais été là... Et quand je dis jamais... Prends le au mot.

    Ai-je tort ?

    Alors pourquoi t'être proposé dans ce foutu event... Je te jure que rien que l'idée... M'exaspère. Comment peut-on se lancer dans un truc en ayant strictement aucune motivation pour le faire ?!

    Non ! Ne dis pas que je m'acharne et non ne dis pas qu'on t'a déja dit tout ça... Ce rp t'a emmerdé dès son commencement.

    Ah et... Non... Qu'on ne me parle pas du fait que toi et la Bête pensiez que l'autre devait commencer... Y a eu un manque flagrant de motivation. Et non, ce n'est pas normal dans un event.

    Mickey... Bah en fait, c'est pas du tout mieux. Non mais... Je sais très bien que tu as perdu toute envie au rp depuis pas mal de temps déja, ça t'a pas mal miné et tout... Et je peux comprendre, ça arrive à tout le monde.

    C'est pire qu'Arachné parce que j'aurais aimé... Que tout comme elle, tu te forces à faire un dernier rp. Franchement, rien que pour ton dernier rp, Arachné... Sincèrement j'hésite !

    Est-ce que je vous bannis des events tous les deux ou non ?...

    T'étais le centre de cet event, Mickey... Et t'as fait un seul rp dans tout l'event.

    J'ai la ferme idée que je vous dis tout ça... Sans vouloir être méchant, en essayant simplement de vous faire comprendre un truc. Mais je joue à un jeu vachement dangereux puisque je sais pertinemment qu'Axio, t'en auras rien à foutre de tout ce que je te dirai à ce sujet, tu râleras parce qu'on te colle l'étiquette du mec qui hésite tout le temps et qui traîne trop alors que je te parle de ne pas te lancer dans un truc si t'es pas motivé.

    Cette étiquette, moi je te l'ai enlevée depuis Mu. Certes t'es encore du genre à hésiter mais tu sais aussi agir.

    Depuis Mu, j'ai rien à te reprocher... En fait globalement, il n'y a qu'une chose que je te reproche depuis le début, t'être lancé dans ce truc.

    Deux fois reprocher dans la même ligne, c'est beau.

    Natsu... Tu n'as fait que deux rps... Mais t'as eu ton problème d'ordi et globalement, t'as été le plus à plaindre, à attendre autant de temps un truc au début, qui est arrivé beaucoup trop tard...

    Et surtout, désolé Natsu parce qu'à cause de tout ça, j'ai condamné l'event à s'arrêter le plus vite possible. Enfin... Arachné n'attend que ça, que l'event s'arrête, je le comprends. La Bête n'y arrive plus... Et moi, je refuse catégoriquement de faire un rp de plus en PNJ. C'est pas mon boulot et t'es le seul encore motivé.

    Il y a un avantage dans tout ça !! ^^

    Aucun d'entre vous n'est gravement blessé (Genre Auron) et quelque part, c'est original !

    Parlons de réelles qualités, maintenant... Peu nombreuses, certes.

    Arachné a... Dans les deux premiers rps, érigé une très belle stratégie. Ce qui a foiré, c'est d'avoir sous-estimé les deux mercenaires en ne lançant dans la cage qu'une seule grosse araignée...

    A propos de ça ! J'ai été vraiment étonné puisque justement avec cette grosse araignée, vous avez complètement galéré, Natsu et Mickey ^^. Vous vous rendez compte qu'elle était que rang 3 ? ^^ La Bête à 70 de force, je t'en foutrais des grosses araignées ^^. Et Natsu, t'es juste une arme de destruction massive à toi tout seul... Où il est le danger ? Et vous avez surestimé la bête (l'araignée (l'invocation)), ce qui a gentiment donné à Arachné l'occasion de vous piéger ^^.

    Enfin ouais, c'est dommage mais ce sont pas des erreurs graves.

    Par contre, Arachné et le coup de l'étincelle qui flambe Natsu comme de l'herbe... Bof. Je suis pas du tout convaincu, le pire étant que tu dis :

    "Qu'il soit mort ou non, il était atrocement blessé, et brûlait."

    Bah voyons, tu t'emmerdes pas, du coup, je me suis senti forcé d'avoir très mal. Conneries... Il sait faire de l'eau, où il est le danger ? Il reste cinq secondes à flipper et eteint les bougies.

    ... ...

    En fait... Je vous avoue très sincèrement que quand j'ai compris à mon très grand regret que je devais répondre en Natsu... J'ai tout lu à ce moment là et j'étais vachement soulagé... Puisque je m'attendais à de la merde.

    Arachné ayant pris autant de temps... Qu'est-ce que ça pouvait être d'autre que de la merde ?! Et non en fait, c'était pas mauvais du tout, des trois côtés (pour ce que t'as fait, La Bête, j'entends), c'était même plutôt bon. Rien n'est mauvais.

    ...

    Mission avancée pour vous trois...

    Arachné... 30 xp, 300 munnies et 3 PS en psychisme.

    La Bête... 30 xp, 300 munnies et 3 PS en défense (je rappelle qu'on s'en fiche, donc je m'emmerde pas.)

    Natsu... 34 xp, 340 munnies et 3 PS... 1 en Magie, 1 en Psychisme et 1 en vitesse; Pour la prime de contrat, Natsu, je te laisse l'ajouter, je la connais pas.


_______________________________
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BELLE TAPISSERIE
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Une très belle peinture
» - Event II - Jolie Jeune Femme... Fatale !
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques