Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Hier à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Hier à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Hier à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Bonnes intentions sous un ciel d'hiver [mission facile]
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pardon Enchaîné
Féminin
Nombre de messages : 235
Age : 23
Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
257/500  (257/500)
Lun 7 Mar 2011 - 1:19
On drague maintenant ? Je dois t'avouer que je suis jalouse. Ben oui, c'est un grande perte pour moi, encore un qui ne verra pas ma chambre. Mais je ne désespère pas ! A cœur vaillant Première mission en dehors des terres du Sanctum mon mignon. Tu dois te rendre à la Ville de Noël. Il y a peu, j'ai moi même été envoyé sur place pour arrêter un fou, ce dernier a fait beaucoup de dégâts. Va là bas et propose ton aide au peu de lutins qu'il reste ainsi qu'au Père Noël pour réparer leur atelier. Je ne te cache pas que cette mission ne sera pas non plus en solitaire... Sœur Mathilde c'est désignée pour t'accompagner et réparer les pots cassés.

    Or donc, nouvelle mission, nouvelles emmerdes, et cette fois-ci dans un monde totalement différent du Domaine Enchanté et même d’Atlantica. Destination donnée au pilote du vaisseau Gummi : la Ville d’Halloween. Combien de personnes ? Deux. Fabrizio bien évidemment, il n’airait pas gâcher un trajet même gratuit de vaisseau. Mais qui était le deuxième alors en route vers cette horrible destination ?

    « Oh mais quand j’ai entendu que tu arrêtais pas de faire des missions pour le Sanctum j’ai accouru ! C’est un peu comme si les Éternels m’avaient poussée à faire un acte de foi pas possible ! J’ai envie d’aider tout le monde pour faire des bonnes actions et devine qui missionnait et avait besoin d’aide Toi évidemment ! Vu qu’on se connais un peu j’ai sauté sur l’occasion, c’est super non ? Pratiquement une coïncidence ! J’ai aussi travaillé plein de nouvelles machines et tout pour le Sanctum ! Je te les montrerais la prochaine fois, ok ? »

    Vous l’aurez reconnue, la surnommée Mathilde-la-teigne, sœur de son état. Une plaie pour ainsi dire. Elle parlait, et parlait encore comme si chaque seconde depuis la fin de la mission précédente lui manquait atrocement. Elle n’en finissait jamais de sa logorrhée verbale, sa diatribe sans fin et ses dialogues-à-elle-même. Elle n’avait pas changé du tout, mais alors pas du tout ! Toujours aussi animée. Mais bon, là n’était pas encore le sujet de mission ( le jour où son nom sera donné dans une mission, alors là, vous ne verrez jamais Fabrizio courir aussi vite, c’est sûr), le sujet c’était : aider des lutins à reconstruire l’atelier du Père Noël… hallelujah. Depuis qu’il avait cinq ans, il n’y croyait plus à ces conneries. Comment ? Oh, un miracle survint alors qu’il attendait comme un con, embusqué dans la cheminée de chez lui pour piéger ce type qui venait chaque année donner des cadeaux. La porte de la cheminée se bloqua et, toute la nuit durant, le gamin qu’il était alors resta bloqué dedans. Nul Père Noël ne radina dans le conduit, juste son père qui vint le décoincer quelques heures plus tard alors qu’il étai en train de déposer les cadeaux. Ou comment une croyant prend fin… Donc. Arrivée du vaisseau, génial.

    A peine eurent-ils posé les pieds dans la neige du monde de Noël (pas de détour à la Ville d’Halloween, avec la gougourde qu’il se traînait, c’était trop risqué) qu’un grand rayon de lumière les éblouit. Lorsqu’il partit et que chacun pur du nouveau voir normalement, ce fut à rand renfort d’exclamations qu’ils découvrirent leur nouvel état. Pour sa part, l’archevêque découvrit qu’il portait une cape rouge et blanche, enfin, blanche juste au bout, où il y avait de la fourrure. Comble du mauvais goût, tous ses vêtements étaient rouges ! Oh nan… Quand à la teigne, elle s’exclamait encore et toujours avec de loooongues phrases, encore et toujours.

    « En fait c’est le monde qui nous transforme y paraît ! Ça te va bien le rouge. Bon, allez on a pas toute la journée ! Faut y’aller ! C’est par où ? Oh y’a de la neige partout ! »

    « Tu m’en diras tant… » lui répondit simplement Fabrizio en avançant vers la ville qui avait, en effet, les traces d’un combat récent gravées dans ses murs. La Place de Manège était bien défoncée. Grell n’avait pas menti. Alors… trouver des trucs qui ressemblaient à des lutins, des lutins.. Ça ressemblait à quoi déjà ? Des petit truc verts avec des chapeaux pointus non ? Ok, suffisait de les trouver, ils étaient surement à l’atelier. Tout était neigeux et doux ici, mais il y avait quelque chose derrière, quelque chose de malsain. Peut être la proximité de la Ville d’Halloween… Il faisait nuit, et vraiment froid. Ils marchèrent quelques minutes en cherchant l’atelier, à la porte duquel la sœur toqua sans hésiter quelques coups forts pour s’annoncer.

    « Hééééoooo ! C’est le Sanctum, on vient pour répareeeer !! » hurla-t-elle avec un grand sourire collé aux lèvres.

    Au secours… pensa le jeune homme en la regardant. Sa sobre tenue noire avait laissé place à un pull et une longue jupe rouge avec de la fourrure blanche au bout. Ses cheveux étaient attachés en deux couettes tenues par des rubans aux aussi rouges. Elle faisait gamine avec. Et elle en avait parfaitement l’air avec ses attitudes. Bah, il n’y avait pas de pervers dans le coin, tout irait bien. Bientôt, la porte s’ouvrit, et un lutin leur apparut. Comme de juste, il était tout petit. « Ah, bonne nouvelle, nous vous attendions. Le Père Noël est très occupé pour l’instant, il m’a chargé de vous aiguiller pour les réparations. » commença-t-il, ses deux immenses yeux passant de l’un à l’autre. « Il vous faudra remettre de l’ordre sur la place du manège, c’est bien plus endommagé qu’ici, Noël étant passé, on peut se permettre d’attendre un peu, vous le ferez plus tard, allez, plus vite que ça !»

    Ça faisait pas plus de vingt centimètres et ça donnait des ordres… enfin, tant qu’ils pouvaient se faire aimer des habitants de la région, tout était pour le mieux. Nul doute qu’après ce qu’il avait du se passer ils n’étaient pas très aimés. Il ne voulait pas laisser cela comme ça. Pourquoi ? Pourquoi alors qu’il n’avait rien fait lui ? Et bien, c’était très simple, peut importait la personne et peut importait l’acte exécuté, tant qu’il s’agissait du Sanctum il s’agissait de lui. Alors il exécuterait la tâche qui lui avait étée demandée, sans se plaindre. Ils quittèrent l’endroit et allèrent directement à la place en question. Fabrizio ne se plaignait pas mais, la température n’était pas très haute, il voulait en finir aussi vite que prévu. Il y avait un grand nombre de dégâts, notamment le manège qui avait visiblement disparu.

    « Faut tout virer, et remettre en état, faudra donner les restes aux lutins qui remettront en place, nous on nettoie. » dit-il pour meubler le silence gêné qui s’était installé à la découverte de l’état catastrophique de l’endroit. En effet, rien n’était pire à voir qu’une si jolie chose soit détruite par nul autre que Grell, car il ne soupçonnait personne d’autre d’un acte aussi barbare. Quoique, il ne pouvait pas être aussi démoniaque, non ? Enfin bon…

    Il commença à ramasser quelques morceaux de bois carbonisés, de toute évidence, il n’y avait rien de récupérable. Autant tout brûler, se dit-il. Mais non, il entassa tout ce qui restant dans un état à peu près convenable ensemble dans un coin. Encore et encore il exécuta la même manœuvre, les morceaux de bois étaient lourds et anciens, dommage, se disait-il, un vrai gâchis. Au bout d'un certain temps, il ne sentait plus le froid tellement l'effort était important. Mais il n'en avait pas marre, loin de là.

    « Dis-moi.. » demanda-t-il à la jeune femme qui l’accompagnait. « Toi qui te vante souvent de tes connaissances en mécanique, tu pourrais pas le reconstruire ? »

    Ça parait d’une intention bête et pure. Celle de faire le bien ? Sûrement, en tous cas, il voulait réparer ce truc.

    « Sans problèmes, je reste ici un peu, toi tu peut rentrer, je gère ! » dit-elle sans gêne en se recoiffant dans un geste caricatural. « Je suis si douée que ça me prendra pas longtemps ! »

    La modestie, elle ne connaissait pas, repensa Fabrizio en la regardant s’agiter autour de la carcasse du manège. Elle rassemblait tout un tas de choses diverses et les ramenait à l’atelier. « Allez, de l’air ! Retourne dire que la mission est accomplie, ouste ! »

    Décidément, non. Il avait quand même insisté pour l'aider autant que possible, l'aidant à convoyer toutes les pièces utiles et brûlant le reste. Finalement, on aurait pu dire que c'était lui qui aidait cette fille. Il s'arrangerait pour revenir et l'aider plus tard, c'était le moins qu'il puisse faire quand même.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Sycophante
Masculin
Nombre de messages : 95
Age : 26
Localisation : Près de toi moi joli petit coeur carmin, viens là me faire un gros poutou <3
Date d'inscription : 13/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Archevêque // Commandant
XP:
219/500  (219/500)
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'enfer est pavé de bonnes intentions.
» La production nationale nécessite plus que de bonnes intentions...
» Sous un ciel de guerre, le métal chante toujours juste. [Aurah-Fini]
» ô nuit belle nuiiit sous un ciel, d'Italiiie ♥
» Azazel, l'enfer est pavé de bonnes intentions