Derniers sujets
» J'vais vous pécho !
par Arthur Rainbow Hier à 22:34

» Tours de force d'Heinrich Ventrecroc
par Heinrich Ventrecroc Hier à 21:41

» De l'ennui naît l'horreur
par Chen Stormstout Hier à 19:50

» Les Exploits du Poète
par Arthur Rainbow Hier à 13:47

» Halloween quand tu nous tiens !
par Arthur Rainbow Hier à 12:56

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Hier à 2:28

» Trophées d'Agon Wiley
par Agon Wiley Hier à 2:01

» Le ciel est à nous
par Arthur Rainbow Lun 21 Aoû 2017 - 12:55

» Absence Xaldin...
par Général Primus Lun 21 Aoû 2017 - 1:50

» Annonciation
par Matthew March Dim 20 Aoû 2017 - 17:14

» Une main tendue
par Matthew March Dim 20 Aoû 2017 - 16:28

» L'empereur du micro
par Lotis Terrick Dim 20 Aoû 2017 - 10:57

» Breaking News : Annonce du Porte-parole !
par Roxanne Ritchi Dim 20 Aoû 2017 - 0:03

» Ecrire pour les nuls
par Lotis Terrick Sam 19 Aoû 2017 - 16:36

» Field of Heroes
par Invité Sam 19 Aoû 2017 - 16:07


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Red 13/Nananki Miaou (?) !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 49
Age : 26
Date d'inscription : 24/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
147/0  (147/0)
Mar 15 Fév 2011 - 0:21
Présentation de Nanaki

.

    Identité

      N o m : ///
      P r é n o m : Nanaki
      S u r n o m : Rouge XIII
      Â g e : L'âge est relatif. Ainsi, même si cela fait 48 ans que Nanaki vit, il n'en est qu'à l'adolescence, l'équivalent humain se situant dans les quinze ou seize ans.
      C a m p : Consulat, fils d'Uranie
      M o n d e d' O r i g i n e : La Terre des lions
      R a c e : Indéterminé.

    Descriptions
    P h y s i q u e :
      Une bête, un fauve, un prédateur, une créature bestial… Voilà ce qu’est Nanaki... Enfin, c'est seulement une apparence, car derrière celle-ci cache autre chose. Sauf que dans l'instant, c'est au physique que nous nous intéressons dans l'instant. Vous verrez que l'astronome est une créature bien étrange, Jamais vous ne rêvez une bête semblable, quelque soit le monde dans lequel vous la chercherez.

      Qu'est-ce que l'on regarde en premier chez une bête ? Tout dépends de la situation à vrai dire. La plupart du temps c'est le pelage qui nous attire, mais ses armes naturelles attirent elles aussi souvent l'attention... Les parties dites mortelles d'un animal ne sont regardés en premier qu'en cas de grand danger, parlons donc du pelage. Ce dernier est peu commun, comme le reste de la créature à vrai dire. Ses poils sont tous roux, mais ils arborent pratiquement tous une teinte suffisante. Sa fourrure est à ras et jongle entre le jaune orangé et le rouge foncé. Tel l'aurore qui se lève sur la terre des lions, sa toison corporelle est un véritable soleil d'Afrique tôt le matin.

      De loin, il rappel un lion, ou à une panthère. Et de près, il accuse des traits de félin, un hybride entre différent fauve de la savane. En lui se trouve la force du lion, l'agilité du jaguar, la vitesse du guépard et la férocité du panthère. Nanaki est le chat dans tous ses aspects les plus violents et combattifs, les plus sauvages et puissants. La carrure de Rouge XIII est à la fois maigre et puissante. La faim ? Non. Il fut un temps ou, comme les lionceaux, le consul était juste maigre. Cela aurait put continué mais vint un temps où l'enfant doit se débrouiller seul. A partir de là, le petit à deux choix : S'endurcir ou mourir. L'astronome a choisit la première solution, ne serait-ce que pour continuer à observer le ciel. Ainsi ses muscles peuvent paraitre fin pour ceux d'une bêtes, certes, mais ceux-ci sont nerveux et puissant. Et si vous en doutez, approchez. et venez vous prendre un coup de pâte qui aurait fait s'effondrer un arbre... Et n'oubliez pas ses énormes griffes. Elles ne tranchent pas et ne découpent pas, elles déchirent.

      Voici l'aspect général, mais Nanaki n'est pas seulement une masse de muscles recouvertes de poils. C'est aussi un visage qui, bien que moins complexe que celui d'un humain, n'en reste pas moins expressif. Contrairement à d'autres nombreux animaux, il peut afficher des expressions. Il peut sourire, être triste. Les émotions transparaissent dans son visage aussi clairement qu'une pierre au fond de l'eau de roche. Il dispose bien sur d'un museau et d'une mâchoire de félin. Son œil est d'un jaune orangé mélangé à une pointe d'ambre. Enfin, ca c'est pour son œil gauche, car le droit est vide, sans vie et traversé par une cicatrice. Que rien n'effacera. Sur les joues velus de notre bestiau préféré apparaissent des tatouages tribales, deux petits rectangle disposé sous chacun des ses yeux... ou de ce qu'il en reste. Ses petits tatouages rappellent les tribus indiennes comme on les trouvent au pays imaginaires. Mais ce n'est pas seulement sur son visage qu'il est tatoué, c'est aussi sur ses jambes. Cependant, alors que les traits sur son visage sont rouges, les marques sur ses pattes sont noir et font le tour de ses cuisses. Ils portent aussi des colliers de bronzes sur les pattes. Certains disent qu'ils ont une signification, d'autres que ce n'est que purement décoratif. Il s'agit là des secrets de son clan...

      Nous n'avons pas oublié quelque chose ? Si, sa queue. Tous les fauves ont une queue ? Bien sur, mais la sienne est spécial car au bout d'elle brille une flamme. Son appendice se balance irrégulièrement, parfois lentement, d'autre fois rapidement. Mais cette flamme... Arrosez-là, étouffez-là. Jamais vous ne l'éteindrez. Car ce n'est pas seulement du feu, c'est le cœur de Nanaki. Tout son amour, sa passion. La flamme de la vie en lui. tant qu'elle sera allumée, il n'abandonneras pas. Et elle ne s'éteindra qu'à sa mort. Tant que nous y sommes, parlons aussi de sa crinière qui, a défaut d'être aussi imposante que celle d'un lion est au moins aussi extravagante. Celle-ci est en effet une longue crête qui part de son dos jusqu'à son front. Et plus on se rapproche du visage, plus la crinière devient imposante.


      Question vis-à-vis du Physique :
      Sa manière de combattre reste extrêmement offensive voir barbare, comme les bêtes, Nanki est bestial au combat. Ses crocs sont redoutables au corps à corps, de même que ses griffes. Sa mâchoire et ses pattes sont extrêmement puissantes et la force qu'il peut déployer est impressionnante. C'est bien simple, affronter le fils d'Uranie c'est comme affronter une bête sauvage avec tous les inconvénients qui vont avec. On dit souvent que l'avantage de l'homme sur la bête, c'est son intelligence... Et bien l'intelligence ne sera pas des plus efficaces, car Rouge XIII est d'une intelligence rare lui aussi ! Capable de réfléchir en combat et d'adapter sa stratégie en fonction de l'ennemi. Pour ne rien arranger, il résiste au feu mais n'y est pas immunisé. En contrepartie l'eau et la glace le feront plus rapidement flancher. On ne peut pas tout avoir !

      Nanki maitrise la magie, bien que maitriser soit un grand mot. Il est capable d'utiliser quelques sorts de feu. Le feu doit sans doute être son deuxième élément maitrisé, car lorsque l'on affronte Nanaki, il faut surveiller le ciel. Pourquoi ? Pour ne pas recevoir un météore sur le coin du museau bien sur... Sans compter qu'une fois la lune pleine, le consul devient plus agressif et plus puissant. En combat du moins. Il peut même allez jusqu'à déclencher un mode Berzek. Oh oui, n'importe qui ne peux pas l'affronter...


    C a r a c t è r e :
      Question vis-à-vis du caractère :
      Fier, intelligent et méfiant...

      Nanki marche, dans la rue. Il y a une foule monstre, et pourtant le consul à toute la place qui lui faut. On peut même dire qu'il y en a plus qu'il faut. Tout le monde s'écarte sur son passage. Après tout, n'est-ce pas un prédateur au pelage rouge ? Il effraye autant qu'il fascine. Certains enfants assez courageux s'approchent timidement pour caresser le fauve, bien vite rattraper par leur mère. Il n'aime pas cette situation, soit il se laisse faire et plus jamais il n'aura la paix. Soit il essaye de les effrayer et se retrouveras avec les gardes sur le dos. Quoiqu'il fasse, les bipèdes ne le laisseront jamais en paix. Ça il le sait bien. C'est pourquoi le prédateur regarde dans les yeux de quelques personnes présentes dans la foule. Tentant de les dissuader plutôt que de les effrayer. Mieux vaut prévenir que guérir, tel est sa devise. Son passé lui a prouvé maintes fois que si l'univers est parfait, les choses qui le peuples le sont bien moins. On ne peut faire confiance qu'à de rares personnes. C'est pour ça qu'il n'ouvre pas son cœur avant avoir connaissance, et quand je dis ça, je veux dire qu'il faudra de longues semaines, de longs mois avant qu'il fasse confiance à quelqu'un. Et encore, au bous de cette période il ne fera que commencer. Nanaki, à une époque, accorder facilement sa confiance... Mais si l'on prend en compte le fait qu'il ai été trahit par la personne envers qui il se sentait le plus proche, et qu'après s'être ouvert à des inconnus il est été de nouveau trahis, on comprend aisément d'où vient cette méfiance. Et quand vous connaitrez son histoire, vous saurez aussi pourquoi il se méfie des humains comme de la peste. Mais vous connaissez les scientifiques ? Son cœur leur sera fermé à tout jamais. Car en plus d'être cruel et incapable de ressentir la moindre compassion, ils se bornent à démystifier l'univers, à réduire les croyances, les mythes et les légendes à néant. Comme toute méfiance, elle vient de la peur. Car au fond, il a peur. Peur de se retrouver dans une cage en verre, peur de se faire piquer, peur d'être enfermé dans une cage et de se faire jeter des cacahuètes par des gosses grassouillets et irrespectueux de leur mère la terre dans un zoo. Malgré tout, il s'efforce de ne pas faire de leur cas une généralité, cela serait s'abaisser plus bas que terre.

      Il pourrait rester discret, s'exiler ou se cacher. Mais alors, pourquoi ne le fait-il pas ? Car Nanaki fait partie de ces personnes qui ne se mettent pas à genou, mais qui se tiennent debout, la tête haute. La fierté du lion l'habite et parfois son orgueil. Bien que le péché suprême parmi les sept capitaux ne soit pas très développé chez lui, sauf dans de rare cas et encore, cela reste minime car dans l'ensemble c'est un animal humble. Mais la fierté... Autant une qualité qu'un défaut. Une chance quand cela le pousse à lever la tête pour dire "Non, je ne flancherais pas". Un défaut quand cela l'empêche de baisser la tête. Courageux, fier et pouvant vaincre sa peur, un guerrier. Ces défauts qui sont autant de chances viennent de sa dure vie dans la savane. Obliger de chasser pour manger, de tuer pour survivre. Sa vie sociale aussi fut traversée d'épreuve. Toujours prêt à mordre, il y a toujours une carapace ornée de pique qui l'entoure. Mais qu'il y a-t-il derrière cette carapace ?

      Pour commencer, la première chose que l'on remarque chez lui après être passé outre son état d'animal étrange c'est sa grande culture. Il lui reste encore beaucoup à découvrir sur les mondes et ce qu'il y a dessus mais étrangement, pour quelqu'un ayant vécu une grande partie de sa vie dans la savane, qui n'est à priori pas vraiment un endroit où l'on cultive sa culture, il en sait beaucoup... Beaucoup plus que la moyenne. Comme sous-entendu plus haut, il en sait aussi beaucoup sur la vie grâce à l'école impitoyable de la nature. A coté de cela, et pour des raisons inconnu, Nanaki est doté d'une intelligence qu'on pourrait presque qualifier de supérieur. Réfléchissant vite et bien, il peut aussi bien trouver de bonne idée dans le feu de l'action que réfléchir de longues heures sur un sujet bien précis et développer des théories incroyables. Rouge XII a un sujet de réflexion récurrent qui est la différence entre l'homme et la bête. Un sujet très riche, mais aussi une quête d'identité de sa part, car entre les deux il a parfois du mal à se situer. Dégouter par les humains et incompris par les animaux. Fier d'être une bête mais intéressé par la complexité des relations humaines. Ayant des capacités bestial, mais aussi un cortex optimal. Peu le savent mais pour quelqu'un de sa race, la croissance physique comme mentale est beaucoup plus longue. Ainsi même en ayant la quarantaine, il ne reste qu'un adolescent. Et là on se rend compte que pour son âge, il est très mature. Oui, j'ai pris un risque en vantant autant son intelligence, mais dans la vie il faut savoir prendre des risques. Au passage, nul ne peut dire d'où vient son Q.I important. Certains supposent que c'est une caractéristiques de sa race, d'autre que c'est comme pour les humains, un génie parmi les quidams. Les derniers supposent que ca vient de son éducation. Mais aussi malin qu'il soit, il n'en reste pas moins capable d'agir par instincts.

      Autre chose d'important à savoir... Les bêtes comme les hommes, a supposé que ce ne soit pas des animaux, ne sont pas comme lui. Et ainsi, il n'a nul autre semblable, ou du moins n'en a plus. Oh, bien sur il les cherche ardemment mais pour l'instant en vain. Ainsi... Qui peut le comprendre ? Personne. Il est seul, perdu entre un bouillon de culture et de race. La solitude le ronge et le rend de plus en plus amère, petit à petit ferme les portes de son cœur. Au fait, je vous ai dis qu'il marchant dans une rue ? C'est important car ce n'est pas n'importe quelle rue. C'est la rue qui mène au domaine du consulat. En effet, il est le fils de l'astronomie. Depuis tout petit il aime regarder le ciel. Les étoiles font briller ses yeux, le soleil réchauffe son cœur et la lune reste une compagne fidèle. Le ciel le soutient, dans le quotidien comme dans la bataille. Et alors qu'il rejoint le consulat... Il espère trouver dans les fils des neufs muses ses semblables, en quelque sorte. Même si, là encore il se sent différent. Car même en se creusant le crâne il n'arrive pas à déterminé en quoi l'astronomie et la lecture des astres est un art.


    G r a d e . v i s é :
      Commandant.

    H i s t o i r e :
      Vous savez, il existe dans un coin reculé de la terre des lions une étrange espèce doué de parole. Porte-elle un nom ? Personne n'a jamais pus le dire. Depuis quand existe-ils ? Là encore c'est très flou. Certains disent qu'ils ont émergées en même temps que leur monde. La grande longévité dont il dispose va dans ce sens. Il y a encore quarante ans, dans un canyon quelque part au fond d'un canyon, un petit lionceau rouge dont le bout de la queue brulait continuellement vit le jour. Dès la naissance il avait un père, une mère et une tribu. Bien entouré avec une famille. Que demander de plus ? A priori rien, mais celui qu'on baptisa "Nanaki" ne naquit pas durant la meilleure période qui soit. A sa naissance, sa tribu était en guerre face à une autre. Ses deux tribus vivaient dans le même canyon et chacune tentait désespérément de chasser l'autre. Les origines de la guerre remontait à tellement longtemps qu'aucun des deux camps ne savaient pourquoi il devait chasser l'autre... Mais la rage appel la guerre, et la guerre appel la rage. Pour ne rien arranger, sa mère mourut peu après avoir mis à bat. Durant les vingt premières années de sa vie, où pour quelqu'un de son espèce il était encore enfant, lui et ses petits camarades était préservé des horreurs de la guerre. Et c'est bercé par les récits héroïques des guerriers qu'il voyait rentrer de temps à autres son père, avant qu'il ne reparte à la guerre. Mais jamais il ne lui en tenait en rigueur. Au contraire, le lionceau était fier de son père... et il suivrait ses traces quand il en aurait l'âge. Et ainsi pendant quarante ans, dans l'espoir de devenir comme son modèle de père, le futur consul s'entrainait sans relâche à la chasse et au combat, que ce soit en groupe ou en solitaire. Et c'est à quarante ans que sa vie prit un virage à quatre-vingt-dix degrés.

      Le conflit au sein du canyon avait atteint son paroxysme lorsqu'il eut cet âge. Personne ne pouvait y échapper. Une bataille très importante se profilait à l'horizon. Une attaque vers l'est arriverait dans la nuit, tous les guerriers devaient se préparer. Nanaki avait réussit à rejoindre les guerriers et personne ne pourrait l'empêcher de se battre jusqu'à la mort. Enfin la bête rouge combattrait au coté de son père qu'il admirait tant... Sauf qu'il n'était pas là. Lui courant en sens inverse, fuyant le combat comme un lâche. La bataille eu lieu sous la pleine lune, et l'influence de celle-ci se faisait sentir alors qu'elle échauffait les esprits. Et c'est en ayant à peine atteint l'adolescence que l'astronome perdit son œil droit. Honte. Il avait honte de son géniteur et le reniât. Pendant la bataille, son père n'avait pas fait que fuir. Celui-ci avait prévu depuis le début une attaque surprise venant de derrière. C'est vers cette direction qu'il était allé. Il mourut au combat certes, mais il sauvât le village. Quelques semaines passèrent et la bête semblait de plus en plus amère, sans jamais connaitre l'acte héroïque de son père; Il n'avait plus rien à perdre et fugua loin du canyon. Pendant quarante jour il parvint à survivre dans le désert... puis à la quarante-et-unième journée il s'écroulât assoiffée et affamée sur le sol sableux.

      Toc. Toc. Toc.

      La bête agonisante se contente de grogner et de lâcher quelque chose d'incompréhensible.

      Toc. Toc. Toc.

      Ses yeux s'ouvrent progressivement alors qu'un léger mal de tête se fait sentir. Il peut apercevoir une silhouette flou au-dessus. On dirait qu'elle le regarde. Mais qui est-ce ?

      BIM !

      Cette fois-ci Nanaki a vraiment mal à la tête ! Il se lève malgré qu'il soit faible et grogne en direction de l'inconnu. Sa silhouette est encore flou. Le simple fait de rester débout est épuisant. Fébrile, c'est à peine s'il tient sur ses pattes. La chose en face de lui se met à rire aux éclats avant de lui tendre une gamelle d'eau. Alors que l'eau se pose délicatement au sol, l'animal rouge aperçoit ce qu'auparavant il n'avait jamais vu : une main ! Sans poil qui plus est. Les bras et le reste du corps sont quand à eux recouvert d'un pelage grisâtre. Son visage apparait peinturluré de bleu et de rouge. Toujours en rigolant son sauveur se retourne et dévoile deux fesses rouges comme la braise. Nanaki quand à lui se tient la tête avec sa patte car les coups de bâton n'ont pas été tendre.

      - Bois petits.

      - Et pourquoi te ferais-je confiance ?

      - Parce que... Tu n'as pas le choix.

      Le quadrupède grogne, sachant bien qu'il a raison. Soit il boit, soit il meure de soif. Si c'est un piège, peut importe vu que quoiqu'il arrive il aura des bricoles. Ainsi Nanaki commence a trempé sa langue dans l'eau pour boire frénétiquement le contenu de la gamelle.

      - Qui est-tu ?

      - Et toi ?

      - Réponds à ma question.

      - La question à se poser, c'est de savoir qui tu es. Moi je sais qui je suis et toi ?

      - ...

      - Tu veux savoir qui je suis ? Ou bien savoir qui tu es ?

      - Je suis Nanaki.

      - Quand à moi je suis Rafiki.

      Le vieux mandrill dispensa sa sagesse à Nanaki, ses connaissances. Lui appris l'existence d'autre monde, le mystère du cœur et de ses faiblesses. Une année passait alors que peu à peu la fauve retrouva la joie de vivre en compagnie du vieux chaman. Ce dernier emmena son compagnon avec lui pour un long voyage, sans lui dire la destination de leur voyage cependant. Le voyage fut long et éprouvant, la faute aux sans-cœurs qui les agressaient sans cesse. Fort heureusement Rafiki et Nanaki se battait extrêmement bien, mais le plus fort restait sans doute le vieux babouin dont la maitrise du bâton relevait du divin ! Et puis ils arrivèrent là où jamais le guerrier n'aurait voulut revenir... Mais... Pourquoi ? Pourquoi l'avait-il emmené au canyon de son enfance ?! Aussitôt le lion rougeoyant fit demi-tour. Ce n'est pas sans mal que le babouin réussit à le convaincre de venir. Il l'emmena au cadavre de son père, devenu un squelette blanchit par le soleil, entourer d'autres cadavres. C'était son père ? Certes il faisait confiance à Rafiki, mais comment le croire devant une preuve si banal ? Il suivit ensuite le singe dans une grotte où étaient gravés les actes de son père. De sa patte il caressa la roche gravée.
      as été tendre.

      - Qui es-tu ?

      - Je suis Nanaki, fils du héros Gihei.

      Toute sa fierté ne l'empêchât pas de pleurer. Les larmes qui coulaient étaient maladroitement cacha par sa patte. Nanaki courut dehors pour regarder le ciel les yeux encore rougit par les larmes. C'est peut-être idiot, peut-être sa simple imagination, mais ce soir là il vit dans les cieux étoilés son père qui le regardait en souriant. Susurrant qu'il était fier de lui, et ce pour toujours. L'orphelin a toujours aimé regarder les étoiles, mais depuis ce jour, il aime encore plus observer la voute céleste. A tel point que parfois, il ne dormait pas, de peur de rater une étoile. Il n'allait se coucher qu'au lever du soleil qu'il observait aussi avec intérêt. Tout était si parfait. Une vie en communion avec la nature. Son mentor simiesque l'avait laissé se débrouillé seul. La bête trouva alors refuge dans une Oasis luxuriante. Tout aurait put continuer, mais encore une fois sa vie pris un autre tournant. Une petite mangouste grise vint un jour voir la bête. Ils firent connaissance et la petite bête s'avérait très intelligente, sa conversation était réellement passionnante. Ils se lièrent d'amitié et quand la mangouste proposa au félin de visiter d'autre monde, quelques jours suffirent pour qu'il dise oui.

      Quel choc... Une fois qu'ils eut changés de monde, la mangouste disparut au profit d'un homme en blouse blanche, maigre les cheveux grisonnant, tiré en arrière et se finissant par une longue queue de cheval. Rafiki lui avait dit que l'apparence pouvait changer lorsque l'on visitait un monde... mais Nanaki était resté le même, ce qui provoquât son incompréhension. Finalement il parvint à la conclusion que le professeur devant lui était étranger à la terre des lions. Puis le cauchemar commençât quand des hommes en noirs surgirent de tous les cotés pour se jeter sur le fauve. Et malgré qu'il se soit défendu avec ses tripes, il s'endormit à cause d'une piqure à la patte gauche. Il se réveilla dans une cage en verre. On l'endormait régulièrement pour divers expériences. Soit en l'aspergeant de gaz somnifères, soit en mettant un soporifique dans sa nourriture. Et à chaque réveil quelque chose changeait en lui. Parfois il se sentait plus fort, d'autre fois plus faibles. Un jour, il vit un "XIII" tatoué sur son corps à jamais. Marqué comme du simple bétail. De temps à autres, ca cellule changeait. Mais à chaque fois celle-ci résistait à ses coups et bridait sa magie. Il lui était impossible d'échapper. Sans perdre espoir, il n'en restait pas moins peu optimiste. Chaque jour on le droguait. La moyenne était trois fois par jour pour des examens, prises de sang ou expérience. Parfois plus, rarement moins... Il guettait la moindre faille pour sortir, la moindre échappatoire. A l'affut du moindre détail. Puis, ce fameux détail vint. Oui. Alors que la routine continuait tout s'éteint. Une coupure de courant ? Serait-ce possible ? Mais... A quoi cela servirait ? Et quelle était cette voix douce et féminine qu'il aurait juré être celle de sa mère, alors qu'il ne l'eut jamais connu...

      ♫ N'oublie pas de prier les cieux aux milles étoiles,
      Car l'Astronomie guide les coeurs incertains
      Vers le trésor d'Uranie, ce Compas ancien...
      Oui, n'oublie pas ces constellations de cristal.
      Que nul ne t'arrête, tant que tu ne seras pas
      A la Forteresse, et joins-toi au Consulat. ♪


      Le courant revint à la normal sans que Nanaki n'ai put faire quelque chose... Mais ce sizain l'avait remotivé, alors qu'il avait presque perdu tout espoir. Immédiatement après il s'allongea et fit mine de dormir. Pendant plusieurs heures on tachât de s'assurer qu'il dormait. Par sécurité on le gaza. Quel chance ce fut que le gaz n'arrivât pas à destination pour une raison inconnu. Une blouse blanc ouvrit prudemment la porte... Enragé le fauve bondit sur la scientifique, le tua. Tuant tout ce qui croisait son chemin, répandent le sang et la mort sur son sillage. Il finit bien heureusement par se calmer, oui, une fois qu'il eut sauvagement éventré tous les scientifiques. Sans surprise, d'autres subissaient d'horribles expériences, bien plus horrible que lui. Il les libéra tous, même si certains étaient clairement dangereux. En sortant, il se mis à errer sur le monde où on le retenait. Les paroles du sizain résonnait dans son esprit. Sans savoir pourquoi il sentit que les neufs tours au sommet du monde l'appelait à venir. Vous vous souvenez, au début de cette fiche... Je ne vous ai pas dis qu'il marchant dans une rue ?


    Les Questions
    Q u e s t i o n s :

      1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?

      Ça semble compromis. Les membres de sa race sont extrêmement rare, peut-être même ont-ils disparus. Et nous savons tous que l'amour entre différentes races est difficile, voir impossible. Cependant, c'est possible, difficilement certes, mais ca l'est tout de même.

      2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?

      Il serait facile de dire un lion, un félin, un tigre ou ce genre de chose. Et même si ca ne lui plait pas, il est incontestable que de part son intelligence et ses sentiments, l'animal dont il est plus proche soit l'humain.

      3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?

      Nanaki n'accorde pas facilement sa confiance et ne se lie que difficilement aux gens. Mais une fois ceci fait, jamais il n'abandonneras un de ses alliées et ira même jusqu'à se sacrifier pour eux, pour peu qu'il les apprécie assez. Quand à sa fidélité, c'est la même chose, il l'accordera difficilement mais celle-ci sera sans limites.

      4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.

      Il s'est lié d'amitié pour les membres de sa tribu et pour le singe qui l'a recueillit.

      5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.

      Un rêve sans étoile est un rêve oublié.

      6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points fort et points faibles?


      Je dois en être à ma septième fiche, il serais temps de savoir merde.

      7) Pourquoi incarner ce personnage ?

      Parce qu'il est comme moi, il a la queue en feu albino

      J'aime son physique. J'aime son caractère et il correspond parfaitement à mon type de perso. Puis j'ai toujours voulu jouer une bête, j'me dis que ca serait amusant de se débrouiller avec quatre pattes. Il a de l'honneur, de la fierté et ça j'aime franchement. Jouer les personnage intelligent est toujours sympathique. I lest parfait pour être le fils d'Uranie, un véritable coup de cœur.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 49
Age : 26
Date d'inscription : 24/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
147/0  (147/0)
Ven 18 Fév 2011 - 17:33
Terminé
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Brume Vengeresse
Masculin
Nombre de messages : 171
Age : 23
Date d'inscription : 01/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
283/650  (283/650)
Sam 19 Fév 2011 - 15:37
    Re bonjour Nanaki.

    Alors, commençons de suite.

    Au niveau du physique, il était bien. Il y avait ce qu'on demandait dedans, et je trouve dommage que tu n'es pas parler de la voix puissante de Nanaki. Alors, à par cela, je trouve que c'est le point faible de ta fiche tout en restant très bon. Je dirais... Capitaine.

    Le caractère était très bien. Complet, et je l'ai lu d'un coup sans m'ennuyer. Rien à dire donc. Commandant.

    Et au niveau de l'histoire. En faite au début, quand j'ai commencé à lire, je me suis dit "Il va oublier que la Terre des Lions avait été dévoré par les sans-coeurs dans KH1" puis en suite je me suis dit... Bah, je m'en souviens plus, mais c'était pas important. Puis au niveau du Jardin Radieux, faut pas oublier aussi qu'il a été un peu détruit. (Passage à la Forteresse Oubliée, quoi) Je m'avance peut-être un peu, mais tu as soit oublié le premier, soit le second. Mais, au final, j'ai franchement bien aimé ton histoire. Puis, y'avait des scientifiques quoi.

    Donc. Commandant.

    Tout ça pour dire que ta fiche vaut Commandant.

    Je laisse la parole à notre Baboucheur.

    Que la force soit avec toi !

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Sam 19 Fév 2011 - 17:48
Je vais passer outre le commentaire de Yuki, finallement.

Plus je lisais ta fiche, et moins j'étais convaincu par te donner un grade de Commandant.

Ça vaut mieux.

Le physique, l'histoire et surtout le caractère, tout est génial.

Si y en a peut-être un qui traîne, c'est le Physique mais alors le caractère, t'as tout compris...

Et l'histoire est super originale, j'ai eu peur que tu te mettes à copier l'histoire de Simba mais finalement ça va.

Tout ça pour dire que Nanaki est chez moi et qu'il est Général


Fiche validée et toutes conneries du style.

_______________________________
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miaou dit le chat.
» GATTI
» Bonjour à tous :3
» Miaou Miaou Miaou [Demande de RP]
» Miaou (Sélina Kyle) (RP hot)