Derniers sujets
Jour de fêteAujourd'hui à 3:04Général PrimusL'Erreur est HumaineHier à 23:34NarantuyaaLes JardinsHier à 22:51NarantuyaaLe bleu est une couleur chaudeHier à 15:58CissneïPour allumer le feuHier à 15:03LenoreQuelques ossementsMer 19 Sep 2018 - 23:45DeathLa roue de l'infortuneMer 19 Sep 2018 - 19:47DeathConfidences d'un ApatrideMer 19 Sep 2018 - 19:26NarantuyaaFilatureMer 19 Sep 2018 - 18:34DeathJeu de rôleMer 19 Sep 2018 - 13:29LenoreNuit AnormaleMer 19 Sep 2018 - 10:42Chen StormstoutUne Dernière LettreMar 18 Sep 2018 - 21:40Huayan SongToujours gagnant, jamais perdant !Mar 18 Sep 2018 - 17:27Chen StormstoutMansuétudeMar 18 Sep 2018 - 16:56NarantuyaaPour un peu de malMar 18 Sep 2018 - 14:10Agon Wiley
L'Eau Salvatrice

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Cardinal
XP:
20/550  (20/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 2 Fév 2011 - 17:10
Le soleil venait de se lever et les armes étaient déjà affutées. Le soleil venait de se lever et une soif de bataille se faisait déjà ressentir. Le soleil venait de se lever et la journée semblait déjà un peu moins radieuse …

La place des tournois était déjà bombée, alors que les habitants des autres mondes se contentaient d’une bonne grasse matinée. Depuis des jours, déjà, on préparait cet événement avec impatience. Un simple tournoi où les concurrents, gagnant ou pas, étaient payé pour divertir. Une occasion pour beaucoup de se faire de l’argent facile et pour les autres, de la simple violence gratuite pour leur faire oublier leurs soucis. Dans cette foule, un intrus passait par là, une tête au dessus de la population moyenne. Habillé d’un manteau rouge pétant, de grandes oreilles pendante et toujours se même regard dur, le King est venu pour cet événement exceptionnelle. Kazma, le seul, le vrai, celui capable de souffler des montagnes et de soulever les mers… De ses dires, du moins. Un Roi parmi les bouseux. Mais ne croyez pas qu’il soit venu là pour de simple combat, non non, pas cette fois. Il avait entendu parler d’un homme, ou plutôt, d’un autre lapin. Et qui plus est, ce lapin se faisait appeler « le Roi ». C’est relativement différent du « King » mais une simple coïncidence ? Jamais ! Un lapin qui se prenait lui aussi pour un roi ? C’était une piste importante pour retrouver ses origines. Peut-être que celui-ci était son père ? Son frère ? Son grand-père, sait-on jamais ? Au pire, une connaissance de la famille King … non ? Ainsi, il se fraya un chemin jusqu’aux guichets d’inscription, là où une troupe de garde semblaient bien agité par les festivités. Comme si de rien n’était, il posa ses mains sur le comptoir miteux en bois, arrêtant un Piaf qui se chargeait de l’administration.

Hum … Excusez-moi ? Auriez-vous un certain … « Roi » dans vos participants ?

Le « Roi » ? Bien entendu, il est là à chaque tournoi, c’est pour ?

Je voudrais lui parler.

L’oiseau prit un air écœuré, un peu comme si il en avait marre de la même rengaine encore et encore. Il prit un bout de papier enroulé et le déplia devant Kazma, le plaquant devant lui comme une preuve irréprochable devant un meurtrier. Le lapin regarda brièvement la chose, une charte de règles poisseuses et taché de toute part, une chose tellement immonde qu’il fut bien tenté de lui apprendre son propre métier.

A cause de certains accidents dans les précédents tournois, l’accès aux loges des participants ont été interdites. Faut vous renseignez, mon vieux !

… Inscrivez-moi, alors. Contre le « Roi » en personne.

Ha, elle est bien bonne ! Va donc cuver ton vin ailleurs !!

Mais le chargé d’accueil ravala vite ses paroles lorsque son opposant releva son visage, lui adressant un regard noir à vous faire froid dans le dos. A défaut de ne jamais agresser les gens, contrarier King engendrait automatiquement une tactique d’intimidation pour le moins efficace. Qui aurait cru qu’un simple lapin pouvait faire aussi peur que la vue d’un ours ? Comprenant vite ce qu’il devait faire, le corbeau fit carpette et lui avança une plume et un formulaire d’entrée. Tout en lâchant un soupire, le compétiteur remplit tout ce qu’il devait remplir, balançant finalement la plume, montrant bien que ce corbeau n’allait pas atterrir dans ses protégés.

Oui, bon … Je dois cependant vous énoncer certains points, voulez-vous ? … Il ne s’agit pas ici de tournoi commun, vous vous inscrivez pour un simple combat, unique. Vous serez payé en cas de victoire comme d’échec, du moment que le public est servit. Si vous avez d’autres qu …

Aucune, merci.

Et c’est sur cette cassure qu’il repartit aussi sec vers les terrains d’entrainement, à quelque pas de la place des tournois. Là, il attendit patiemment qu’on l’appelle pour voir de quoi se Roi était fait. Sans le vouloir, l’angoisse montait. La peur d’être vaincue ? Que nenni. Plutôt la peur de découvrir si il a bien quelque chose à voir avec ses lieux, si enfin il aurait trouvé son chez soi abandonné à la naissance. Assit au sommet d’une charrette de foin, il admirait les combattants qui défilaient, s’entre-tuer presque pour une paire de piécette. Aucun lapin en vu, ni grand, ni petit. Aucun Albinos, ni même de lapin brun commun. Finalement désintéressé de ses combats sans réel challenge, son attention fut focalisée sur un brin de paille qu’il torturait, laissant la matinée s’écouler. Le corbeau lui avait peut-être joué un tour, même, il ne serait peut-être jamais appelé. Mais sa patience fut récompensée lorsqu’un gros hippo traversa pour la Xème fois la place, un cône en main, hurlant dedans les noms de prochains candidats. Le Roi contre Le King. Si un jour il aurait cru entendre ça … Il sauta de son perchoir, oubliant ses craintes l’espace de quelques seconde, le temps de passer au dessus des barrières qui délimitaient l’arène.

Son Royaume actuel n’était qu’un carré assez restreint de terre battu. Un bien modeste champ de bataille mais au combien de personne se sont faites battre en ses lieux. Autour de lui, de grossières barrières de bois entaillé, percé, preuve des nombreux combat qui s’étaient déroulé ici. Sans compter le monde qui poussait dessus, acclamant déjà le combat qui n’avait même pas commencé. Le King se tenait fière, concentré sur l’entrée opposée à la sienne, fermé au monde extérieur et à toutes ses remarques désobligeantes. L’un le traitait de bouffon à cause de son accoutrement, l’autre annonçait déjà sa défaite face au valeureux « Roi ». Mais tout ça lui passait bien au dessus de la tête, un possible membre de sa famille allait surgir d’un moment à l’autre. Quel fut sa surprise lorsqu’un lapin miniature passa la porte, une grosse armure sur le dos, seul des oreilles blanches se laissaient entre voir et des pattes, bien distinctif de celle des lapins. Le monde venait d’arrêter de tourner, le sérieux sur le visage du King disparu pour un étonnement, un choc. Trop persuadé qu’il s’agissait de quelqu’un comme lui, il le dévisageait, les yeux écarquiller. Mais quel était cette chose ? Il ne dépassait même la hauteur des barrières et son armure sur le dos, on dirait presque qu’il rampait. Avant de commencer le combat, un des organisateurs voulu équiper le petit en épée et bouclier mais celui-ci les stoppa en regardant Kazma. D’une voix roué et peu sérieuse, il sortit le roi compétiteur de sa torpeur.

Et ben alors, grande perche ? Tu ne prends pas ton épée ?!

La grande perche en question se ressaisît, ne sachant pas vraiment quoi répondre à cela. Il est vrai qu’ici, les combats se font obligatoirement avec une arme quelconque. Mais le champion veut atteindre son but sans intermédiaire et s’est toujours servit de ses poings, même contre des titans et des démons armé jusqu’aux dents.

Je n’utilise jamais d’arme …

… Ben dans ce cas.

Le « Roi » remballa alors l’autre avec le bouclier et l’épée, faisant signe qu’il n’en aurait pas besoin. Pour quelqu’un qui se faisait passé pour un roi, il était bien loyal. Y aurait-il vraiment un lien entre ce type et le vrai King ? Malgré son coté énervant : sa voix qui tapait sur le système du champion, il peut être un adversaire valeureux et peut-être une prochaine étape vers le titre de Roi des combattants. Mais on en doutait fortement, vu comment il se comportait. Tout petit, une grosse armure de deux fois son poids sur lui … Que pouvait-il faire de bien méchant ? Ce n’est pourtant pas son style de sous-estimer ses adversaire …

Le début du match se fit attendre mais enfin, les hostilités étaient lancées. King en position pour le réceptionné, l’autre, levant les poings d’un air peu convainquant… Ça promettait, il aurait du garder son épée.
Son adversaire s’élança le premier, dans un sprint hallucinant en vu de l’allure général du guerrier. Surpris par sa vivacité, le compétiteur ne réagit pas, laissant l’autre faire une glissade sur le sol, passant entre ses jambes et donnant un coup de coude à une de ses chevilles au passage. Premier coup d’éclat, Kazma posa un genou à terre, un petit rictus de douleur au visage. Voila ce qui arrive quand on sous-estime un adversaire. Peut-être qu’il méritait bien son titre ? Le challenger jeta un coup d’œil au dessus de son épaule et eu le reflexe d’esquiver immédiatement. Exécutant une roulade sur le coté, il vit ainsi le petit chevalier s’étaler au sol alors qu’il exécutait un double coup de pied, en l’air. Un peu comme les catcher qui s’y croient trop, vous voyez ? Ne pas faire la même erreur deux fois… Kazma se jeta sur lui, profitant que son armure le clou au sol, et le saisit au casque, serrant tellement fort que celui-ci commençait à plier sous sa poigne. Il le souleva sans peine, le lançant en l’air juste assez haut pour exécuter son prochain mouvement, à même pas 2 mètre dans les aires. Il fit un petit saut en vrille et alors que son adversaire retombait, lui asséna un coup de pied gargantuesque au visage. Le « Roi » parti en vrille, mangeant la poussière avant de se retrouver assis contre les barricades. Et le King, lui, eu un léger mal à se réceptionné, une légère pique de douleur à cause du coup à sa cheville. Les spectateurs en avaient le souffle coupé, croyant que c’était déjà finit mais bon, ça aurait été trop facile. Le casque défoncé, son opposant eu un peu de mal à l’enlever mais y parvint malgré tout, dévoila sa petite tête au pelage blanc, seul un rond noir entourait son œil droit, comme un cocard fraichement apparu. Il s’exclama bruyamment en se frottant la mâchoire.

Who, la vache !! Ha ben dit donc … Tu cogne dur, toi ! Je vais devoir employer les grands moyens !


Tout en jetant son casque, il se releva doucement alors que quelques membre du publique le poussait vers Kazma qui l’attendait, un rare sourire en coin, quelque peu flatté par sa remarque. Le challenger fit un signe des mains qui voulait dire « amène-toi », avant de reprendre une pose de guerrier. Sans un mot de plus, ils se fixèrent avec méfiance. Ni l’un ni l’autre ne savaient quand attaquer, même si Kazma était plus confiant de ses moyens. C’est d’ailleurs ça qui le décidé à attaquer à son tour. Il fit un petit saut en avant et voulu s’accroupir pour lui faire une balayette mais son adversaire exécuta un petit saut, balançant sa patte pour lui rendre son coup dans les dents. Contrairement à lui, il n’atterrit pas dans les décors, détournant juste le visage en crachant un peu. Mais il ne put se reprendre, la rapidité du petit chevalier était telle qu’il eu le temps de marteler son torse de trois coup de gants en fer. Dans le genre force de frappe, il était aussi pas mal, le freluquet. Il n’avait pas de bleu, pas de réel séquelle, mais bon dieu ce que ça faisait mal au niveau du cœur. C’est en se disant qu’il ne pouvait pas perdre contre un type comme lui qu’il reprit du poil de la bête, se relevant en frottant son torse. Il se trouvait trop mou, où était passé le Roi compétiteur ? Celui qui ne laissait aucune chance à l’ennemie ?
Le petit lapin revint à l’assaut et voulut le boxer en sautillant pour atteindre son visage mais, emplit de cette nouvelle force, le challenger para de son bras. L’autre voulu recommencer de l’autre main mais King tapa sur ce membre en guise de parade. L’opération se répéta, le petit ne laissant aucune chance de riposte en exécutant ses mouvements rapidement. Mais il n’en démordait pas, son regard avait changé, il voulait gagner. Et quand enfin il trouva une faille, Kazma bloqua un coup latéral, profitant de l’ouverture pour défoncer ses restes d’amure d’un poing vengeur. Le petit recula et ne tarda pas à recevoir un autre coup au même endroit, puis un autre … Son armure se fissurait peu à peu, et même en tentant de parer les coups de la grande perche, il ressentait une vive douleur, tellement il était puissant. Finalement trop épuisé pour parer d’avantage, la victime laissait pendre ses bras vers le bas, soufflant comme un bœuf, HS. Mais Kazma ne s’arrêta pas là, sautant haut dans les airs pour retomber vers lui, le poing armé, paré, prêt à donner le coup de grâce. L’impacte souleva un nuage de poussière, faisant presque trembler la terre… Mais vous croyez vraiment qu’un Roi telle que lui oserait frapper un homme sans défense ? Le nuage se dissipa et les spectateurs purent découvrir le poing de Kazma planté dans le sol, juste à coté du roi local qui avait finalement atterrit sur le cul.

J’ai gagné.

Le chevalier dévisagea le vainqueur, nerveux face à son regard froid. Mais finalement, il explosa de rire, se mettant assis devant le King qui s’était mit à sa hauteur. Son rire communicatif décrispa un instant le compétiteur, finalement heureux d’un si sympathique combat. Sympathique, car tout est relatif.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Les deux combattants se retrouvèrent autour d’une table, en terrasse d’une taverne proche des lieux de tournois. Une chope chacun, l’un toujours aussi sérieux et l’autre, d’humeur à sortir des vannes pourrie toute les deux minutes. Ils discutèrent un brin après ce match, tout deux la bourse de munie pleine. Il s’appelait « Godefroid », un nom qui n’allait pas du tout avec son physique mais il lui expliqua qu’on n’avait pas le droit de se plaindre lorsqu’on était fils d’une lignée de chevalier. Comme Kazma s’en doutait, il ne s’appelait pas King et son surnom, le « Roi », n’était qu’un nom de scène, son nom en tant que combattant. Il lui expliqua même en long et en large à quel point il du se battre pour choper se surnom, puisqu’il n’avait rien de bien royal, juste un lapin gaillard qui fait commerce dans la baston.

Et donc, pourquoi tu voulais m’voir, en fin d’compte ?

Je me suis battu contre toi car j’ai cru que tu pourrais m’informer sur… mes origines. Ne connaitrais-tu pas une famille, une lignée, un simple paysan qui répondrait du nom de « King » ?

Le perdant d’il y a quelques seconde s’étouffa en prenant une gorgée d’alcool, comme surprit en entendant le nom. Dans son esprit, King ne voulait rien dire d’autre que Roi. C’est en pensant au prince Jean qu’il pouffa un peu de rire dans sa chope. Mais il reprit vite son sérieux en voyant celui de l’autre lapin.

Et ben … euh … Non, désolé. Jamais entendu parler. Et crois moi, avec un nom pareille, ça serait connu.

La frustration se lisait sur le visage du lapin, un soupir à briser le cœur parcourait les réjouissances des combats. Peut-être que ce n’était pas là, son chez lui ? Si même un chevalier, aussi minable soit-il, ne savait pas … Enfin, ce Godefroid n’est pas sensé tout savoir mais cela faisait tellement longtemps qu’il parcourait de long en large la forêt de Sherwood. C’était un peu son dernier espoir, le lapin qui se faisait appeler « Roi ». Il n’y avait pas de coïncidence plus frappante et pourtant, ils n’avaient rien à voir l’un avec l’autre. King lâcha son verre pour se frotter les yeux, alors que le petit chevalier, un peu triste pour lui, lui tapotait gentiment dans le dos. A force de combattre, on finit par remarquer ce qui nous manque le plus. King voulait devenir le plus fort, mais il voulait aussi un peu de reconnaissance, un peu de chaleur qui lui manquait tant depuis la mort de son maitre. Mais ça, Godefroid ne pouvait le savoir et Kazma était trop fière pour lui demandé franco de devenir son ami. Enfin, il ne joue pas les petits malheureux. Tout en se levant, il balança la bourse d’argent fraichement gagné vers le chevalier avant de marcher lentement vers un point de ravitaillement de la compagnie Shin-ra, disparaissant petit à petit dans la foule.

Pour ton armure que j’ai brisée …

Hé … Hé, non, c’est bon ! J’suis pas pauvre à s’point là ! Reprend le, ton argent ! … Ça y est, il est partit …

Godefroid soupira à son tour en jouant avec la bourse, il se demandait qu’est-ce qu’il allait bien pouvoir faire de cet argent qu’il ne voulait pas. La réponse fut vite trouvée lorsqu’une serveuse passa par là. Mais avant de dépenser égoïstement, il balança quelque parole en l’air.

Bon, ben merci, l’ami !
La lance Tourbillonnante.

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 2 Fév 2011 - 23:21
    Exploit Accompli.

    Je dois dire que c'est pas mal du tout... Pas mal d'humilité et la qualité du rp en général est... Très bonne.
    En fait, il n'y a qu'une chose qui m'a dérangé. Disons que l'histoire du tournoi au bout duquel j'épargne l'adversaire valeureux, ça n'est pas mauvais mais c'est déjà vu... C'était un peu l'arrière plan de ta fiche, si je me souviens bien.
    Je ne vais pas dire que les Tournois sont un thème un peu facile, puisque je ne suis moi-même pas doué pour ce genre de thème de rp... Mais disons que c'est un thème qui ne doit pas être trop utilisé, si tu comprends ma pensée ^^.

    Sur ce ^^, Mission Avancée me semble tout à fait correct.

    33 xp, 330 munnies... 2 PS en vitesse, 1 PS en Défense.

_______________________________
messages
membres