Derniers sujets
» J'ai PAS mal à mon forum
par Fiathen Aujourd'hui à 20:13

» Par delà l'arc en ciel!
par Genesis Rhapsodos Aujourd'hui à 14:59

» Infiltration animale
par Genesis Rhapsodos Aujourd'hui à 14:40

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Agon Wiley Aujourd'hui à 13:38

» Chevaucher le Blizzard
par Narantuyaa Aujourd'hui à 5:22

» D'un prêtre à une soldate, et vice-versa
par Kestia Hier à 20:29

» Ho ho ho !
par Ioan Kappel Hier à 16:09

» Cartographie
par Chen Stormstout Hier à 0:29

» Affaitage
par Chen Stormstout Mar 16 Jan 2018 - 21:44

» My name is Lea, Got It Memorized ?
par General Primus Mar 16 Jan 2018 - 20:14

» Entre ciel, terre et campagne
par Matthew March Mar 16 Jan 2018 - 19:58

» La Caverne Hantée
par Chen Stormstout Mar 16 Jan 2018 - 19:40

» MAJ des Compétences
par General Primus Mar 16 Jan 2018 - 16:46

» La vengeance est un plat…
par Death Mar 16 Jan 2018 - 16:28

» Loué soit Son nom
par Kurt Brown Mar 16 Jan 2018 - 15:39


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Présentation d'Itachi Uchiwa
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Corbeau
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 24
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
270/550  (270/550)
Dim 30 Jan 2011 - 14:51
  Présentation de « Uchiwa Itachi »

.

    Identité

      N o m  :  Uchiwa
      P r é n o m  :  Itachi
      S u r n o m  :  Le Corbeau
      Â g e  :  22 ans
      C a m p :  Errants
      M o n d e d' O r i g i n e :  La Terre des Dragons
      R a c e  :  Humain

    Descriptions

    P h y s i q u e  : 

      Le vent souffle et la tempête se calme, doucement, mais sûrement. Les feuilles des arbres volent et danse, un ballet féerique, les cheveux des géant de la foret se soulève et se sépare de leur corps, venant encercler d'une valse mortel un rocher. Le temps passe, mais rien ne disparaît, rien n'a réellement changé depuis qu'il était parti. Qui est-il ? Une ombre, un souvenir tout au plus. Il n'est plus que l'ombre d'un groupe qui tache ses mains. L'ombre d'un passé qu'il vaut mieux enterrer... Le souvenir d'un mélancolique passé. Une ombre qui s'est gravée sur son visage, fin et délicat, comme ceux des femmes des neiges, sans aucune impureté, lisse. Un visage sans sourire, sans grimace de dégout, ou de haine flagrante. Un visage doux, une expression gelée dans le plus parfait des marbres. D'un merveilleux blanc, qui fait sans pareil penser à la froideur des flocons de neige. Et un regard... Un regard des plus mort... Vide et sans-vie... Deux orbes sombres qui n'expriment plus rien, des yeux marqué par des cernes d'une fatigue, d'un entrainement que même le temps à oublié. Ce n'est plus qu'une ombre. Ces sphères de ténèbres peuvent être cachées par quelques fines mèches rebelles. Ses cheveux sont d'un brun doux, tellement doux qu'ils paraissent presque terne, délavé par le temps et la fatigue. Une mince tresse découle dans son dos, venant caressé le haut de celui-ci. Tandis que deux autres viennent dissimuler ses oreilles. Mais... Bien que tout dans cet être fait penser à l'oublie, un oublie qu'il s'est infligé lui même, un semblant de vie vient éclairer ses pupilles. D'un rouge brillant marqué par de fines spirales noirs au compte de trois. Ce n'est que la marque de son clan, un don, une malédiction... Ses yeux ne s'arrêtent pas là, les spirales s'unissent entre elle, faisant apparaître un shuriken à trois branches dans un fond sanglant, tel l'ombre maudite qui plane sur les Uchiwa... Sanglant... Ses pas se font entendre, il revient... Il s'arrête, et semble se laisser caresser par la douceur du vent. Il ferme les yeux, et revois les derniers moments de ce lien, qui l'unie à cet endroit. Son corps ne sourcille pas, comme inactif. Un énorme manteau le recouvre, une cape à l'image de la nuit, parsemé de nuage d'un rouge éclatante, à l'intérieur de feu, tel la pluie de sang qui souille le monde, balayant la tristesse, pour qu'il ne reste que solitude sur son passage. Un énorme chapeau de paille dissimule les traits de son visage, le grand col, ne fait qu'augmenter cette impression de mystère que dégage ce personnage. Puis... Ses paupières se rouvrent, laissant apparaître ses yeux de sang, sa main sort de sa manche, un kunai apparaît, et... D'un coup, d'un mouvement, il le lance, l'enfonçant dans une cible qui était prise dans un arbre. Il a visé juste, en plein dans le centre. Un croassement sonore se fait entendre, tandis que le ninja, disparaît, dans un mélange de plume d'un noir sans fin, les laissant retomber sur la stèle de glace.

      Un peu plus loin, dans la clairière, la haute statue d'Itachi apparaît dans cette même rafale de plume qui marqua son dernier passage. Du haut de ses un mètre soixante quinze, il contemple un village en ruine. Tout est désert, la vie à quitté cette endroit il y a longtemps. De la moisissure apparaît au coin des bâtiments, la nature reprend ses droits sur la ville construite par la sueur des hommes. Dissimulée dans sa longue manche, une bague est accroché à son doigt. Elle symbolise la divinité Suzaku, un phénix dominant le sud, et vivant dans les cieux. Un des quatre totem de la mythologie chinoise. Le symbole ''Shu'' y est inscris, signifiant rouge écarlate. Il le porte à l'annulaire droit. Ses ongles sont recouvert d'une petite couche de vernie mauve, d'un violet terne faisant penser au ténèbres. Ses muscles fins, sont dissimulés par l'épaisse couche de la cape qui le recouvre.

      Alors, il continue sa route, il traverse les rues vides, il passe devant des échoppes détruites. Il revois l'horreur qui s'est déroulé ici, la tragédie de sa famille... Un clan maudit par le sang... Un groupe damné... Le soleil s'avance dans l'horizon, jusqu'à disparaître totalement. Le bruit de ses sandales d'un gris morne, résonnent contre le sol. Quelques fleurs ont commencé à repousser... Enfin... Sa route est presque terminé. Il s'arrête devant une maison détruite, il ne reste plus rien de cette honorable demeure. Il pousse la porte, et entre dans cette ancienne maison. D'un mouvement, il enlève son manteau, le pose sur le reste d'une table, et continue son chemin. À ses pieds, il porte des sandales d'un gris morne, avec quelque touches de blanc parsemé entre les extrémité du pied. Le tout est surmonté d'un pantalon gris, de la même couleur que le maillot. Il porte aussi un vieux collier, un souvenir de sa famille.

      La dernière porte sur son chemin s'ouvre, un fin rictus orne dès à présent ses lèvres. Un bandeau se tient sur près d'une tombe improvisée. Un symbole est dessiné sur le morceau de métal du bandeau. Un dessin qui ne signifie rien, ce n'était juste qu'un souvenir d'une personne qui lui était proche... Ses mains viennent le quérir, le mettant sur son front, ses lèvres s'entrouvre, et un prénom quitte sa bouche, comme une larme tombe sur la pierre. Une larme qui se mélange à la pluie qui frappe la terre de ses ancêtres. Son visage reste froid et fort. Fier, il ne montre aucune trace de tristesse. Sa voix est toujours aussi enivrante, malgré la tempête qui tambourine son crane... Tandis que dans un nuage de plume noir, un corbeau s'envole, vers l'endroit où il y a du soleil... Vers un endroit où l'espoir lancinant sommeil.


      Question vis-à-vis du Physique  :

      Uchiwa Itachi, appelait par son clan le génie, maîtrisant parfaitement ses yeux, ce qui lui donne la faculté de voir mieux que quiconque, et de pouvoir se souvenir de ce qu'il a vu, d'analyser les mouvements de ses adversaires. Ses aptitudes aux corps à corps ne sont plus à démontrés, Itachi est quelqu'un de rapide, fort, et qui possède une défense tout à fait correcte. Il n'hésitera pas à surprendre ses adversaire en leur fonçant dessus, ou en se mouvant de tel sorte qu'il frappe de derrière. Est-ce lâche ? Peut-être, mais tout les moyens sont bons pour gagner. Enfin... Vous l'aurez aisément deviner, Itachi est un ninja rapide, fort. C'est aussi un mage, capable d'invoquer une puissante créature. Le Susano, qui jugera ses ennemis de sa puissante lame et le défendra de son bouclier impénétrable. Il est aussi un maître du feu, maîtrisant tous les types de sort, allant d'amateratsu à brasier. Il est aussi capable de se cloner, ou de se transformer en son animus, un corbeau.


    C a r a c t è r e :
      Question vis-à-vis du caractère :
      Son amour pour les êtres qu'ils aiment. Son génie. Et son masque... Les trois mots sont donc, amour, génie, masque.

      Les étoiles illumines la voute céleste d'un million de lumière. Tant de monde... Tant de vies... Tant d'espoir et de désespoir. Le ciel étoilé est comme le monde. Il y a des lumières dans chaque personne... Une lueur plongé dans l'obscurité. Noyé sous un torrent de haine, de désespoir, de colère. D'un regard, nous pouvons clairement voir quelle chose domine le plus dans un être. Que ce soit une envie de vengeance tapis dans le creux des yeux, ou l'amour aveugle et pure dissimulé dans l'ombre d'un regard. Alors, quand on vois Itachi, on pense sans aucun doute qu'il a pactisé avec les ténèbres. Qu'il n'est qu'un être sans-cœur, abominable et n'hésitant pas à tuer quelqu'un de sang froid. Certes, c'est un assassin. Il tue. C'est sa vie, c'est ce qui lui reste de son passé. Toutefois... Il possède un cœur. Il a des sentiments et aiment sa famille, ses amis qu'il chéris. Il est de ceux qui aime... Qui aime... Qui aime... Sans rien demander en retour, sans allez quérir la moindre preuve d'affection. Pour le bien des êtres qui lui sont chères, il peut se sacrifier, s'oublier... Pouvons même aller jusqu'à mourir pour le bonheur de cette personne.

      Funeste destin, qu'est celui de se sacrifier pour quelqu'un... Car au bout du compte, même si ce but est atteint, sa vie, elle, s'éteindra dans un soupir.

      Et cette simple phrase pourrait résumer, Itachi. Ce simple début. Mais... Attendons, et remontons. Remontons voir l'iceberg.

      D'un simple regard, il vous terrasse. D'une simple phrase, il vous fait perdre toute confiance en vos capacité. Est-ce sa voix ? Ou ses yeux ? Ce regard si froid, si... Inhumain. Il peut se montrer cruel. Sadique par moment, tellement il est doué dans l'art de manipuler les sentiments, de les transformer en simple illusion. Mentir est une seconde nature pour lui. C'est un menteur né. Un génie. Pour le bien des êtres qu'il aime, il en oublie ses capacités. Il oublie ses propres sentiments. Il se montrera cruel, sadique, horrible, allant presque jusqu'à tuer cette personne. Pourquoi faire cela ? Pour que cette personne le déteste, pour qu'elle souhaite se venger et qu'elle puisse surpasser un génie. Oui... Itachi est un être qui se fout de ses capacités. Cela ne veut pas dire qu'il se sous-estime, ou sur-estime... Non... Il est modeste, tout simplement. Il ne se ventera jamais d'être nommé génie. Non, ce n'est qu'un affreux menteur.

      D'après son physique, Itachi ne laisse rien percer de ses sentiments. Il est froid, ne souris que très rarement, et son regard ne possède aucune étincelle. Il a appris à ne pas laisser transparaître ses sentiments, et là, on peut dire que c'est un véritable génie pour ceci. Il est tellement doué, qu'il pourrait faire croire à son propre père qu'il est un fils respectable, et qu'il veut être chef de famille. Même si ce rôle lui est attribué depuis sa naissance, il ne s'intéresse pas à de tel baliverne. Un grade, un surnom, qu'est-ce vraiment que cela ? Des gens qui vous apprécient que pour vos capacités, qui ne vous connaissent point, et qui n'ont besoin de vous quand cas de problème... C'est une tragédie comique. Le drame de devoir mentir à son entourage, de ne pouvoir laisser éclater la vérité, telle une bombe sur la scène. Tout en laissant planer un léger voile de mystère des plus plaisants.

      Que la vie est cruelle pour ces gens-ci. Leur faire vivre tant d'épreuve,tant d'horreur, et pourquoi ? Pourquoi au final... Juste pour leur apprendre à ne pas se montrer tel qu'ils sont, à souffrir de ce silence qui leur coute. À souffrir de la haine qu'on éprouve pour vous... Et pourtant... Quand on creuse un peu le masque de sa froideur, de sa nonchalance, on peut y trouver un être doux, qui toute fois n'a aucune pitié et a un sans-froid à toute épreuve. Il est capable de faire un massacre, de tuer toutes personnes pouvant détruire la paix du monde, toutes personnes qu'il doit tuer pour ses missions. C'est un assassin, et en tant que tel, il a été éduqué pour n'avoir aucune pitié, pour ne pas s'émouvoir à la première goute de sang versé. C'est une éducation barbare, mais cela la rendu plus fort, moins sot, plus calme... Plus patient... Tellement patient, qu'il pourrait attendre calmement, une dizaine d'année pour que ses plans soit créer, pour qu'il puisse enfin voir la graine qu'il a enterré, devenir un magnifique arbre, dévorant le ciel de sa hauteur.

      On peut parler aussi de sa stratégie. Oui, Itachi est un peu un stratège, il est capable de créer des plans qui sont extrêmement précis, prévoyant même l'action d'autres personnes. C'est une personne des plus intelligentes, il n'a pas hérité du surnom de ''génie'' pour rien. Capable d'analyser des choses, de remarquer de minuscule détail qui peuvent changer le cours d'une bataille, Itachi est un génie... Un génie dans l'art du combat, un génie dans l'art de prévoir. Il n'hésitera pas à analyser ses compagnons d'armes pour son propre but. Viens ensuite, sa distance entre son vis à vis et lui. Il sera d'une froideur plus qu'extrême envers les inconnus et de même pour ce qui est de sa famille. Cela peut lui arrivé de rabaisser l'autre, en lui rappelant sa faiblesse, la différence qu'il y a entre eux deux.

      Dans tout cela... Ce qui caractérise le plus, Itachi, c'est son amour. Son amour inconsidéré, pur et sans fin pour son petit frère. La chose qu'il aime le plus dans ce monde, la chose qu'il voudrait pouvoir protéger de tout. La seule personne pour qui il serait près à désobéir à une mission pour la paix... Ou plutôt pour que la guerre ne se fasse pas, pour qu'un massacre n'apparaisse pas. Un amour non souillé par la voix, et par les gestes.

      Oui... Itachi Uchiwa est né dans une période trouble. Une année où la guerre ravagea son monde. Ou sa famille fut obligé de massacrer des centaines, des milliers de personnes... Un jeune enfant qui voit ce spectacle macabre ne peut-être que traumatiser. Il ne peut-être que dégouter de la guerre, des meurtres, des massacres barbares et inutiles. Et pourtant... Avec une telle famille, il est obligé de vivre cela au quotidien. De vivre avec cette dualité, ceux deux sentiments contradictoire. Et, il ne dira rien... Il suivra sa voie, son chemin. Pour lui, pour ceux qu'ils aiment... Il calculera chaque chose, et fera des plans parfaits pour atteindre ses buts. Et comme le jour se couche, et la nuit qui vient, tel un cercle vicieux et sans fin, et cela pour l'éternité... L'éternité d'un souvenir, l'éternité funeste du devoir perdu et échoué.


    G r a d e . v i s é :
      Général.

    H i s t o i r e :
      Prologue : Doux Souvenir.


      Je suis un Uchiwa. Un enfant maudis par son sang. Un sang damné pour l'éternité, une destinée souillée par ce même sang. Ce liquide rouge que nous avons tant fait coulé... Ce même liquide rouge qui aveugle nos yeux. Depuis le tout début, jusqu'à la toute fin. Et cela à commencé ici. Dans cette Terre de mythes et de légendes. Une Terre où vivait autrefois en paix les plus belles créatures... Les majestueux Dragons, les somptueux phénix. J'ai appris l'histoire de notre clan. L'histoire d'un peuple d'assassin de sang froid. Des guerriers sur-entrainé dans l'art de tuer, de faire souffrir, de manipuler... Tout comme, j'ai du apprendre ces arts là. Mon histoire ne commence qu'à mon premier souvenir... Celui de mes quatre ans.

      Un nuage d'une blancheur presque macabre recouvrait le ciel d'hiver. Quelques flocons commençaient à tomber, délicatement, pour se poser sur nos maison. Ma mère était jeune et belle, douce et délicate comme le parfum d'une fleur. Mon père était un homme froid et dur, qui ne pensait qu'à son clan. Tout le monde me respectait... Ou plutôt, il respectait ma future position dans notre monde. À cette époque, je l'ignorais. Je pensais qu'il m'appréciait, et j'avais l'impression que nous étions tous une grande et belle famille. J'étais parti chercher mes affaires, mon père voulant m'apprendre l'art du lancer. J'étais heureux. Heureux que cette homme froid et sans-cœur daignait m'apportait un quelconque intérêt. Tout ceci du à ma place dans le clan. Je devais devenir fort pour assurer la relève si, un accident venait faucher mon père. Encore une fois, je l'ignorais. Tout ceci ne pouvait être compris par un gamin de quatre ans.

      J'étais sur le chemin, passant entre les arbres, saluant d'une voix plus que calme. J'avais un petit sac à dos sur moi, dedans j'avais pris ce que mon père m'avait indiqué, des armes en tout genre. S'il pouvait se tenir devant moi, j'aurais été contre. Un enfant doit d'abord penser à sa vie, plutôt qu'à ça position... Mais, je ne pense pas être capable de cela. J'étais arrivé devant chez moi, une délicieuse odeur me chatouilla les narines. Je me dépêchais de rentrer, ouvrant à la volée la porte, enlevant rapidement mes sandales, et fonçant vers la cuisine. Ma mère était au fourneau, en train de me faire une spécialité de la maison. Je ne me souviens plus de ce que c'est, il ne me reste plus que le souvenir de cette odeur. Quant à lui, il était assis près de la table, lisant un journal. Son regard se posa sur moi et je sentis que j'allais me faire gronder, sauf qu'il ne se passa rien. D'un geste de la main, il m'indiqua de le suivre. J'étais, certes, terrorisé par la peur d'être punis, mais une dose d'adrénaline c'était libéré en moi. Marchant d'un pas déterminé je le suivis.

      Nous sortîmes dehors, et il me demanda de prendre les armes que j'avais précédemment ramenées. Il me montra pendant cette soirée comment les tenir, comment les lancer, avant de me laisser là, à mon sort. Avec juste sa voix qui me disait que tant que je n'avais pas réussi à toucher les cibles, je ne rentrerais pas manger. Sur le coup, je m'en foutais honteusement. J'étais sûr de réussir. La vérité, c'est que j'ai échoué lamentablement. Après deux heures à m'entrainer, je parvins enfin à toucher le centre de la cible. Heureux d'avoir réussi, je rentrais en courant, près à l'annoncer à mon père, à vouloir voir qu'il serait fier de moi. Et, quand j'arrivais vers lui, et que je lui annonça, je n'eus qu'un...

      ''Bien. Maintenant, mange et monte te coucher, la journée de demain sera longue.''

      Il ne m'avais même pas regardé... J'étais... Furieux ? Certainement... Je voulais que ce père si distant eût quelque chose à faire de son fils. Et, c'est normal. Un fils veut toujours recevoir l'accord de son père. Ma mère me regarda d'un regard consolant, puis me servis généreusement. J'étais fatigué, et une fois que j'eus mangé, je partis dormir.

      Le lendemain, une fois réveillé, douché et habillé, mon père vint de suite m'apprendre que je serais envoyé à l'école dès aujourd'hui. Et, comme hier, je ne répondis rien, partant presque tout de suite vers mon lieu de cours. Je connaissais le village comme ma poche, ainsi que ses habitants. J'ai vite fait d'y arrivé, et me suis assis vers les derniers rang. La journée se passa d'elle-même, je suivais le cours d'une oreille distraite, ayant déjà assimilé le fonctionnement des bases. Ce fut le seul souvenir joyeux que j'ai de lui. Et enfin... Une routine s'installa, où mon envie de plaire à mon père si distant... Si exécrable disparut...

      Chapitre 1 : Et la tempête bouleversa tout...


      Deux années passèrent, comme s'écoulent une rivière. Ma mère étais enceinte de quelques mois. Mon père était... Plus heureux ? Plus joyeux... Moins froid. J'étais jaloux, jaloux de mon frère qui n'était même pas encore là, mais qui le rendait si heureux. Ce sentiment disparut rapidement. Non... Je ne devais pas être jaloux... Je devais être un frère qui serait là même dans les moments difficiles. Un frère attentionné, contrairement à un père qui ne pense qu'aux intérêts. Les gens du village commençait à me surnommer ''Le Génie''. Ce fut à ce moment que je compris que tout le monde ne s'intéressait qu'à mes capacités... Tout le monde, sauf peut-être ma mère et un garçon que j'avais rencontré à l'académie. Il se nommait Shisui Uchiwa et fut mon premier véritable ami. Il avait environ mon age, était légèrement plus grand que moi, toutefois, je le surpassais. Ce surnom de génie qu'on m'a donné, me vient certainement du fait que mes yeux se sont ouvert très tôt. Le pouvoir dans mes yeux s'était réveillé. Je voyais le monde sous un jour nouveau. Mes capacités d'analyse me permutèrent de voir à travers la fausseté des gens. Leurs regards... Leurs bonjour si joyeux n'étaient qu'un horrible masque. Bien avant que je n'arrivais à leur vision, je les voyais parlé de moi... Je n'étais qu'un futur chef parmi tant d'autre, un vulgaire pion qu'on place comme on le souhaite sur l'échiquier de la politique. J'étais devenu le froid Itachi. Shisui et ma mère furent les seuls pour qui j'avais encore une once de respect. Les seuls qui ne me jugeaient pas sur mes capacités.

      La tempête commença vers le fin de la période d'accouchement de mère. Elle était en train de parler avec père au sujet de mon avenir. Elle était contre lui et ses projets. Mon père ne la frapperait jamais, il l'aimait trop pour ça. Oui, il l'aimait, et on aurait dit qu'elle était la seule à pouvoir se faire aimer de lui. Discrètement je me positionna derrière la porte et écouta leur discussion.

      ''-... Qu'il devienne le futur chef de notre village. Ce n'est encore qu'un enfant.

      -Ses yeux se sont éveillés, c'est un génie. Il sera parfait pour me remplacer quand le temps viendra...

      -Mais, chérie... Je t'en pris, laisse lui choisir sa voie.

      -Un Uchiwa n'a aucun choix sur son avenir. Tout est décidé une fois que ses yeux s'éveillent !

      -Je t'en pris, réfléchis à ceci, ne...''

      Quelqu'un me poussa dans le dos, me faisant entrer dans la cuisine. Je m'étais rétablis et regarder l'un des amis de mon père. Son visage était en sueur et il avait une pointe de flèche dans l'épaule. Mes parents me regardèrent en même temps, la seul différence était dans le message que portait leur regard. Mon père me regardait comme si je n'aurais jamais du faire ça et ma mère comme si elle voulait me protéger. Itsui, c'était son nom, me coupa dans mes pensées. À cette époque, la nouvelle que je venais d'apprendre, sur mon futur m'indifféra. Cela à rapidement changé.

      ''-Chef Fugaku, nous avons un problème ! Nous sommes attaqué par les barbares de l'ouest !''

      Mon père me quitta des yeux et sembla remarquer son collègue. Son regard se fit encore plus noir et ses yeux se voilèrent d'une douce couleur sanguine. Quelques virgules noires vinrent s'y refléter. C'était la première fois que je voyais son sharingan. Les yeux maudis du clan Uchiwa. Il demanda à Itsui de rester ici, et de se faire soigner par ma mère. Je ne me souviens plus de la raison qui m'a poussé à le suivre. Je ne sais plus pourquoi j'ai ignoré les avertissements de mère. Le génie voulait peut-être voir son père à l'œuvre. J'arrivais rapidement à l'orée d'une forêt. Les membres de notre famille était en train d'affronter des hommes portant des peaux de bêtes. Des bandits, des barbares vivant dans les collines au dessus de notre village. Étrangement, je n'avais aucune peur. J'étais calme, parfaitement calme et reposé. Je regardai de sur une branche mon père se battre. Il venait de cracher un gigantesque serpent de feu. Mon sharingan s'activa et je pus analyser tout les détails de sa technique. Le combat qui se déroulait ici, me rappelait les batailles que nous faisions à l'académie. Avec une intensité moindre, nous ne savions pas lancer de puissant sort comme ces hommes. Un des ennemis venait de contré le sort de mon père par un puissant souffle. Ce fut un tapotement sur l'épaule qui me ramena à la réalité. Je tournais la tête vers l'individu qui osait me dérangeait. Je ne fus pas surpris d'y voir Shisui. D'un mouvement de la main, il me dit de me taire. Sans que je ne l'eusse prévu, il sauta dans la foule. À ce moment, j'eus peur. Peur de perdre mon seul ami. Nous n'étions que des gamins de six ans, nous ne pouvions rien faire contre eux. Pourquoi se jetait-il dans un combat perdu d'avance ? Où seul la mort sera notre récompense ? La réponse était évidente. Il voulait tester ses capacités... Quel idiot... Je sauta dans la foule, tombant sur un des barbares qui l'attaquait par derrière, le tuant d'un kunai au niveau du cou. Une vague de sang m'éclaboussa les mains... Je venais de tuer... De sang-froid... J'étais dégouté... Horrifié... Shisui de même... Nous étions horrifié par cela. Et nous ne pouvions détourner le regard de se corps. Voilà donc ce qu'était la guerre... Voilà donc ce qu'était de tuer... Je venais de perdre le dernier morceau de mon innocence d'enfant. J'avais pris la vie d'un autre homme. Après cela. Shisui et moi-même étions trop terrifié pour continuer, nous avons fuis, sans que personne ne le sache. Dissimulant dans nos cœurs cette journée. Derrière un masque de glace pour moi, et derrière un masque d'enfant heureux pour lui.

      Cette tempête venait de nous mettre sur la voie de la destruction, et nous ne le savions même pas. À la fin de cette sinistre journée, mon père et tout les ninjas du village revinrent, ils avaient gagnés... Laissant les corps tués pourrirent derrière leur passage. La tempête redoubla ses forces quand, mon jeune frère naquit. Une semaine après cette scène barbare. Mes parents décidèrent de l'appeler Sasuke. Et pour montrer le lien qui nous unissait. Ma mère décida de nous offrir à chacun un collier, Sasuke ne pouvant comprendre ce que cela signifiait, mais moi je le savais, et j'acceptais ceci.

      Chapitre 2 : Vint l'heure de la routine...


      Mon frère avait grandis, à cette époque, il devait avoir quatre ans. Il avait l'age de quelqu'un qui aime sans juger. Il était ma lumière dans ce monde de ténèbres, et même si j'étais de moins en moins présent, vu mon nouveau travail, j'étais heureux qu'il me saluait d'un grand-frère dès que je le voyais. Dans toute cette lumière, je voyais un défaut... Il essayait de me ressembler... Il essayait désespérément de rattraper un génie. Je ne voyais aucun moyen de l'aider, sans que plus tard, il voit mon plan... Qu'il voit que c'est le génie qui avait tout prévu. Hum... Ce soucis, vint vite en seconde place dans ma liste des préoccupations. Mon père avait décidé que je devais prendre la place de chef, une fois qu'il serait mort. J'étais contre. Et de là, le gouffre qui nous séparait, n'a fit que se creuser. Je ne le comprenais pas, et ne voulais pas le comprendre, tout comme lui ne pouvait me comprendre. C'était un cercle vicieux et sans fin. Une voix me sorti de ma torpeur. J'étais allongé sur mon lit, et j'entendis Shuisui criait mon prénom.

      ''-Itachi ! La mission ne va pas se faire sans toi !''

      Plus nous grandissions, plus j'avais l'impression qu'il devenait de plus en plus sot. Il était joyeux, j'étais froid. Nous étions de parfaites antithèses. Je me levais de mon lit, puis sauta du haut de ma fenêtre pour arriver devant lui. Je n'avais aucune envie de passer devant mon père et l'entendre ressasser tout ses boniments habituels. Nous partîmes rapidement, d'un commun accord. La mission que nous venions de recevoir était des plus simple. Nous devions ramener une des créatures qui venait d'apparaître dans ce monde. D'après nos informations, elles se trouveraient un peu partout dans ce monde. Ces créatures avaient déjà tués nombre de personne et ne semblait pas avoir de cœur. Les corps des victimes étaient introuvable, ce qui avait entrainé une grande peur au niveau des villageois, de tout village confondus. L'empereur envoyait ses soldats dans toutes les villes, demandait aux habitants de rester dans leur demeure quand la nuit tombais, ceci n'avais rien changé. Le nombre de mort resta le même, et plusieurs ennemis de la Chine décidèrent de passer à l'attaque. Parmi ses ennemis, il y avait nous, notre village, notre clan. Nous étions les ennemis de l'empereur, des hérétiques qui ne voulaient pas se soumettre à son joug. Shisui et moi-même continuions d'avancer dans les bois, sautant de branche en branche, quand une ombre se dessina sur le sol. Nos yeux ayant tout les deux évoluaient, nous le repérâmes assez facilement et sautâmes autour. Shisui possédait un pouvoir étonnant, il était capable d'obliger une personne à faire ce qu'il veut, toutefois, il lui fallait un contact direct entre leurs regards. Il était devant lui, moi derrière, et j'attendais. Au moindre mouvement ennemie, je l'assommerai. Shisui tomba au sol, la main devant ses yeux, l'ombre s'avança pour le frapper de ses longues et puissantes griffes. En un instant je fus devant lui, parant le coup d'un kunai, et envoyant valser l'ombre d'un coup de pied.

      ''-Rien de casser, Shisui ?

      -Tu t'inquiètes pour moi ?''

      Sa voix était joyeuse, sa réponse montrait bien qu'il allait bien, juste sonné. Quel imbécile... Il était bien trop insouciant. Je l'ignorais, il savait très bien que je ne répondrais jamais à cette question. Il se releva et fit apparaître de son nombre un fin sac noir. Il le tendis en direction de l'ombre, alors que moi je fonçais derrière celle-ci, la projetant dans ce sac. Elle se débattait, essayant de sortir par tout les moyens. Ce sac fait d'ombre arrivé à la retenir, mais pour combien de temps. Nous décidâmes de rentrer immédiatement au village, et la route nous parut moins longue. Shisui décida de livrer lui même la bête, tandis que moi, je rentrais chez moi. Sur la route je croisais, Itsui et Inabi, deux membres sous le commandement direct de mon père. Deux de ses amis d'enfance. Ils se tenaient là, devant mon passage. Je décidais de leur demander de me laisser passer... Ce qui résultat par un non commun. Ils voulaient savoir pourquoi je ne voulais pas être chef. Pourquoi je ne voulais pas devenir leur supérieur. J'avais déjà répondu à cette question, la semaine précédente... Mes yeux devinrent rouge sang, signe du fait que je ne voulais pas répondre une seconde fois. Ils décidèrent de partir, me laissant rentrer chez moi.

      Une fois que j'eus franchi la porte d'entré, mon petit frère me fonça dessus, me demandant de lui apprendre l'art du lancer... Son regard... Il me rappelait mon passé, le jour où père m'avait appris cet art... Je me retourna, lui souriant gentiment comme je le faisais à chaque fois, lui demandant de se rapprocher de moi. Et avant qu'il soit complétement sur moi, je lui donnais un petit coup au niveau de son front, tout en lui disant.

      ''-Désolé, Sasuke, ce sera pour une autre fois''

      Et tout ça, parce que je ne voulais pas faire comme mon père avait fait avec moi... Maintenant que j'y repense, j'aurais peut-être du. Cette routine était ancré dans nos vies, les demandes de mon père, de ses amis, les sourires de ma mère et ses encouragement. Les demandes de mon frère, ses bonjour, sa joie de vivre, son plaisir... Son bonheur... Tout ceci devint notre routine.

      Chapitre 3 : Le début de la fin.


      Shisui avait changé du tout au tout. Il était devenu froid, presque cruel avec les autres. S'était-il rencontré lui même ? Avait-il compris qui il était réellement ? Tant de question qui resteront à jamais sans réponse. C'était le début de la fin. Après presque quatre ans de cette guerre froide entre les différentes nations, les différents peuples, tout ceci sera bientôt fini. Shisui s'était fait une réputation sous le nom du ''Mirage'', tandis que moi on me nommait ''Le Corbeau'', l'être qui plongeait dans les méandres de l'inconnue, des ténèbres sans fond pour pouvoir remplir sa mission. D'ailleurs, la nuit était tombé, tout le village était plongé dans les bras de Morphée, et moi, jeune homme de quatorze ans, attendait mon rendez-vous nocturne. Un bruit de pas se fit entendre dans mon dos. Sans me retourner, je savais qu'il était là.

      ''-...

      -Quel accueil, Itachi. C'est comme ça qu'on salue un vieil ami ?''

      Je me retournai, faisant apparaître mon sharingan à la vue du siens. Nos yeux de démons brillaient dans la sombre nuit qui se profilait à l'horizon. Puis, ma voix traversa la distance qui nous séparait, froide, glacial. Je sentais qu'il allait faire une énorme bêtise... Oui, mes yeux avaient percé son futur, et il m'apparaissait bien sombre...

      ''-Pourquoi m'as-tu fais venir ici, Shisui ?

      -Pourquoi ? M. Le Génie demande pourquoi ? Et bien, Itachi... Tu ne le sais pas... Tu ne sais même pas cela. Alors, laisse moi t'expliquer le destin maudis d'on nous avons hérité en même temps que ces yeux... Laisse moi te révéler l'horrible vérité du clan Uchiwa, avant que la bataille de demain nous enlève tout espoir de revoir la lumière du jour.''

      Lors de cette nuit, il m'appris les secrets les plus noirs du clan. Des secrets cachaient par nos ancêtre. À mesure que nous utilisions nos yeux, ceux-ci se fermait à la lumière. Une malédiction qui fut la base de notre clan. Nos yeux étaient imparfait. Pour les rendre parfait, il nous fallait une chose... Une seule chose... Tuer son meilleur ami. Tuer la personne qui compte le plus pour vous. Dans mon cas, si je voulais ne pas devenir aveugle, j'aurai du tuer Shisui ou Sasuke. Ce que je n'aurais jamais pu faire... Qu'importe ma froideur, je ne pourrais tuer une personne que j'apprécie... Toutefois, il y a toujours une exception à la règle. Il fit apparaître un kunai dans sa main, et me le lança à mes pieds. Mon regard se posa sur le kunai, avant de retourner vers ses pupilles.

      ''-Il est temps que le Corbeau prenne ma lumière...

      -Ce ne sont que des histoires, notre destinée n'est pas dessiné sur des histoires.''

      J'allais partir, je lui avais déjà tourné le dos, les rayons blafards de la lune derrière moi. C'est alors que je sentis un morceau de métal pénétrait la couche de tissu qui me protégeait. Mon corps se transforma alors en corbeau, et je vins rapidement derrière mon adversaire avant de me transformer une seconde fois, un kunai en main, pointant son dos. J'attendis qu'il s'explique, ce qui ne tarda pas à venir.

      ''-Si tu refuses mon offre, je prendrai ta lumière... Je prendrai ta vie, mon ami.

      -Shisui...''

      Le clone explosa, me propulsant vers un arbre qui se trouvait derrière moi. Ce fut Shisui qui m'arrêta, me mettant un kunai sous la gorge. D'un coup du coude, je le fis s'abaisser violemment, avant de le projeter au sol, en lui faisant perdre l'équilibre. Une fine lame apparu dans ma main, pointant sa gorge avec. Ce fut la fin de notre amitié... Comme il l'avait prévu, comme je l'avais senti, sa fin, la fin de notre clan était pour bientôt...

      ''-L'heure est venu, Itachi... Mes yeux se ferment. Si tu ne me tues pas, je tuerais Sasuke, je tuerais tout ceux qui te sont chère, Itachi.''

      Il avait prévu ma réaction, il savait que je ne pourrais le tuer, sauf si celui ci menaçait Sasuke... Shisui, tu me connaissais bien. Tu étais mon meilleur ami, et tu le resteras. La lame que je tenais dans les mains, commença un ballet macabre et coupa la tête de Shisui. Et tandis que ses yeux se fermaient, les miens s'ouvrirent d'une tout autre façon.

      Le début de la fin commença avec la mort de Shisui.

      Chapitre 4 : La fin d'une histoire.


      La nuit s'acheva sur mon deuil. J'étais chez moi, préalablement rentré une fois Shisui mort. C'était encore plus horrible que la première fois. La sensation du sang d'un inconnu sur les mains et beaucoup plus dégoutante que celui d'un ami sur vos mains. Et comme les jours se lèvent, le masque reprend sa place. Je me levais, me dirigeant vers la cuisine, je saluais respectueusement mes parents et mon frère. Tout ce passait comme mon père l'avait prévu, nous ne devions rien faire qui prouverais au civil le danger qu'ils vont bientôt encourir. Le petit déjeuner se passa dans le calme, mon frère parti avec ma mère se mettre à l'abri dans la cave, mon père ayant annoncés, que nous risquerions d'être toucher par une grande tempête. Sasuke s'étant inquiété de mon sort, je le rassurais en lui disant que je reviendrais, que c'était une promesse. Mon père et moi partîmes avec tout le village à la frontière entre la forêt et la montagne. Une fois en position, chacun se positionna à diverses endroit stratégique. J'étais sûr un arbre, et je regardais l'avancé des ennemis. Pour le moment, il n'y avait rien à signaler.

      Les oiseaux de la forêt, s'envolèrent tous d'un même instinct. Des soldats firent rapidement leur apparition, ils étaient tellement nombreux, qu'on aurait dit une vague grisâtre qui s'avançait vers nous. Tout les membres dissimulaient sortirent de leur cachette, moi de même, et nous envoyâmes une énorme vague de flamme sur les cibles. La forêt se fit consumer dans le rugissements muets du feu. On pouvait entendre les soldats criaient d'une douleur au summum de l'horrible. Puis... Un cri d'un de nos hommes explosa dans les cieux. Une nuée noirâtre recouvrait nos arrières. À partir de là, nous avions perdu. Les ombres nous encerclèrent rapidement, trop rapidement. Les hommes essayaient de résister mais c'était vain. Même si nos yeux pouvaient analyser leurs mouvements, ils étaient tout simplement trop nombreux. Nous n'étions plus qu'une dizaine, les flammes avaient stoppé la progression de l'armée, mais les ombres nous empêchaient de les achever. Chaque fois que nous en tuions une, une autre réapparaissais... Si seulement les résultats sur le sans-cœur que nous avions capturé avait été positif... Non... Bien au contraire. Je sentis que quelqu'un me tenais par l'épaule. Je me retournais rapidement, près à lui trancher la gorge, quand je vis que c'était mon père. Il n'était plus qu'un cadavre vivant. Une énorme plaie lui cisaillé le ventre. Je le sentis se rapprocher de moi, avant de me dire dans un souffle... D'aller protéger ma mère et mon frère, et il tomba, au sol, étendu dans une flaque rouge. Je regardais Itsui, l'un de ses amis, il me faisait signe d'y aller. Alors comme ça, nous abandonnions ? C'était ça la fin du puissant clan Uchiwa.

      Je sautais sur la tête d'une des créatures avant de me transformer en un oiseau à la peau d'un noir sans fin. J'arrivais devant chez moi, j'ouvris la porte à la volée, avant de foncer droit vers la cave. Mon frère et ma mère était en train de faire une partie de go. Je leur demandais de ne pas bouger d'ici. De ne surtout pas bouger, de faire comme s'il n'y avait personne. Que je reviendrais. Je partis vers l'entrée de la cave, avant de la faire sauter. Un fin éboulement se fit, j'entendis mon frère qui me demandait ce qu'il se passait, j'entendis ma mère le consolait et lui chuchoter de se taire. Après, ça, je me cacha dans l'entrée, et j'attendis.

      Les ombres apparurent rapidement, les hommes devaient être tomber. La première qui franchit le seul de la demeure se fit tuer par un kunai en pleine tête. La seconde se fit projeter contre le mur et éclata dans une fumée sombre. Les sans-cœurs s'enchainèrent, apparaissant de façon crescendo. Vinrent le moment, où la fatigue m'épris. Les sans-cœurs commençaient à devenir de moins en moins rare. Le plus gros était passé. Je décidais de me risquer dehors. Il n'y avait plus rien. Plus âme qui vive. Je me tenais au mur, m'avançant vers les échoppes fermer... Tout le monde était mort. Tout le monde sauf deux êtres de ma famille. Je repartais chez moi, pour voir qu'il que l'éboulement avait été enlevé et que mon frère et ma génitrice était tout deux... Disparu... J'avais tout perdu en une nuit... Tout... Mes yeux semblèrent s'ouvrirent une nouvelle fois face à ce monde. À quoi bon gagner en lumière, si je devais perdre tout ce qui me tenait à ta cœur. Où était l'intérêt... Mais... Les sacrifices qui m'ont été fait, ne seraient pas vain.

      Je retrouverai ma lumière... Même si je dois plonger dans les plus pures ténèbres...

      Chapitre 5 : Une vie vide, une vie d'errance...


      Une semaine passa, une longue semaine pendant je n'ai fais que cherché les membres de ma famille. Ces mêmes membres qui restèrent introuvable. Je finis par abandonner tout espoir de les revoir, et je décidai de quitter ce monde. J'avais deux choses à récupérer avant. La bague de mon père, un cadeau qui se faisait de génération en génération, et un habit pouvant me dissimuler dans les ténèbres. Tel le corbeau je devais me teindre de noir. Je trouvais rapidement l'anneau de mon père, il était rangé dans son armoire, près de son lit. Étrangement, le village ne fut pas attaqué. Les habitants eurent tous disparut, mais le village n'avait pas été détruit. Pour mon habit, ce fut plus simple que je ne le crus. Je n'eus qu'à descendre dans la ville de l'Empereur, lancer une illusion des plus puissantes à une jeune servante, et elle m'apporta l'habit que je lui avais demandé. Une fois ceci fait, il ne me restait plus qu'à chercher un moyen de partir, je n'avais que quatorze ans, et je ne pensais pas, même si je volais un vaisseau, pouvoir le conduire.

      Indirectement, les mêmes créatures qui nous avaient tous détruit me rendirent se service. Plusieurs gigantesques ombre d'environ cinq mètres firent leur apparition. J'ai vu les soldats tentaient de résister, j'ai vu ces énormes créatures prendre ce qui devait être le cœur du monde, puis... Tout m'a semblé noir et froid, j'avais l'impression d'être seul au monde, perdu dans un océan où j'étais la seule chose qui existait encore. Quand mes yeux s'ouvrirent, je n'étais plus seul, je n'avais plus froid, et il ne faisais plus noir. Je me levais dans une vieille maison, abandonné de tous, et où il n'y avait aucun matériel, aucun meuble. Tout était vide...

      Ce ne fut que plus tard, une fois que j'eus sorti de cette endroit, en sautant sur des rochers mouvant dans l'eau, que j'appris le nom de ce lieu. C'était la ville de Traverse. Un lieu où toutes les personnes qui avaient été dévoré par les ténèbres se trouvaient, où quelque chose de semblable les unissaient, le fait de ne plus avoir de monde d'origine. Pendant le temps que dura ma visite dans ce lieu, je ne fis rien de très grand. Je ne fis rien pour aider les villageois. Je restais là, telle une ombre, le regard vide.

      Au bout de deux ans, je me décidais à partir. J'avais désormais seize ans. Une gente dame à l'âge plus qu'avancé, m'aida à me procurer un vaisseau. Elle ne me dit pas le pourquoi de ceci, simplement que j'avais les yeux se sont petits fils. Cette remarque me fit sourire. Alors quelqu'un dans ce vaste univers, avait tout perdu comme moi ? C'était bien possible. Mes yeux avaient gardés leur teinte sombre depuis le déferlement de la tempête.

      La suite fut pour le moins... Chaotique. Je n'avais aucune idée de comment conduire un vaisseau, et le pilote automatique rendis l'âme en plein milieu du chemin. J'étais sensé aller à la Cité du Crépuscule. Au lieu de ça, je me retrouvai dans un monde dominer par la peur.

      Ce fut ici que je passais mes deux prochaines années. Mon apparence avait changé, j'étais devenu un spectre, aux allures plus que sombre et aux yeux de sang. Ceci avait quelques avantages, j'étais désormais capable de pouvoir traverser la matière comme bon me semblait. Mais voir autant de mort, me rappelait ce que j'avais perdu. Je ne pouvais y rester longtemps, alors je partis. J'avais effectué quelques petits travaux de nettoyages. J'avais vaincu quelques sans-cœurs qui se trouvaient là. Et j'avais vu le professeur se décidait à créer un sans-cœur avec un cœur... Je me demande s'il a réussi, enfin... Je partis vers le Jardin Radieux. Lieu où se passa la suite de ma vie.

      Ici, dans ce Jardin Radieux, je fus une ombre. Invisible et pourtant présente. J'avais tout fait pour que personne ne remarque ma présence. Cette simple phrase, raconte mes actions dans ce monde pendant mes quatre prochaines années, soit jusqu'à l'âge d'aujourd'hui, vingt-deux ans. Ici, je fus certain d'avoir vu mon frère. En plus grand, plus fort... Mon frère et un autre homme. Je ne pouvais savoir si c'était vrai, ou si c'était mon esprit qui me jouait des tours...

      Enfin, ceci est toute mon histoire. Une histoire qui se termine avec le début d'un vide qui ne serait être comblé.



    Les Questions
    Q u e s t i o n s  :

      1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?

      Tout est possible, mais il faudra bien s'accrocher et ne pas le gêner dans son but.

      2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?

      Un corbeau. Je parle de la légende du corbeau blanc. Qui, une fois que la lumière fut happée dans les ténèbres, ce même corbeau qui fonça dans cette mare obscure, à la recherche de cette lumière. Et qui, en la ramenant dans notre monde, vit son plumage se teinté de noir. Cet animal qui nous apprend qu'il faut faire des sacrifices.

      3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?

      Il est fidèle.

      4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.

      Il y avait Shisui.

      5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.

      Si un sacrifice est une tristesse pour vous, non une joie, ne le faites pas, vous n'en êtes pas digne.

      Au moindre revers funeste, Le masque tombe ; l'homme reste ; et le héros s'évanouit.

      6) D’un point de vue objectif, qu’est-ce qui vous semble être votre point fort, votre point faible ?

      Mon point fort est mon point faible, tandis que mon point faible est mon point fort. Admirez la philosophie.

      Mais, je dirais que je suis nul en conjugaison, où il m'arrive de confondre les temps. Et, mon point fort serait... Ma rapidité d'écriture.

      7) Pourquoi incarner ce personnage ?

      Pour le jouer, évidemment. Réponse simple à une question simple.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Dim 30 Jan 2011 - 16:30
Ok, je prends...

Bienvenue.
D'un côté, je me dis que c'est pas grave qu'on ait de plus en plus de Généraux puisqu'on avance dans l'histoire, tout le monde devient fort, c'est bien...

Donc, ouais, Général et j'ai rien à redire, ça me semble très bien.

Fiche validée et toutes conneries du style...

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation d'Itachi Uchiwa
» [Présentation] Itachi Uchiwa
» Itachi Uchiwa
» Equipe de Itachi uchiwa
» Infiltration politique