Triste Papillon

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Assassin
XP:
242/350  (242/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 16 Jan 2011 - 15:00
Enfin le temps était venu, je sortais enfin de ce vieux manoir abandonné. Je n’aimais pas rester enfermé, cela me rappelais mon passé et cet affreuse demeure familiale. Je n’y étais resté que parce que la situation interne à cette Coalition, dans laquelle je me trouvais, venait de changer. Désormais l’ancien gérant n’était plus là, le Modéré Noir n’était plus qu’une image du passé. Les femmes de la Coalition l’avaient amené à « démissionner ». C’était Milady Ariez qui m’avait donné mon ordre de mission, une jeune femme charmante et avec une éducation qui ressemblait à la mienne, et c’était elle qui était en charge de mon ancien monde désormais, une tâche qui lui allait à ravir.

Une mission qui était de pair avec la situation de notre Coalition, une rébellion s’était organisée en ce temps de faiblesse, et ces pitoyables citoyens voulaient nous renverser surement. Peut-être même reprendre la ville. Une idée futile de la part d’humain si désolent. A croire que leur réflexion et leur sentiment étaient fondé sur l’ignorance…

Je portais ma tenue rouge de costume, ainsi que mon chapeau et un parapluie pour me couvrir de la fin pluie qui tombait à 16h dans cette ruelle. Un endroit discret pour une réunion… Un homme se postait sur une caisse et regarda l’ensemble des personnes présentes, une trentaine environ, composée d’enfants, certains seuls, d’autres tenant leurs parents, ou un d’entre d’eux, par la main. Je ne me permettais même pas le droit de me cacher, venant d’arriver je n’étais pas encore connu comme membre de la Coalition. Mes vêtements pouvaient prêter à confusion, je n’étais pas encore habitué aux modes vestimentaires des autres mondes, et ces vêtements de monde « moderne » n’étaient vraiment pas à mon goût…

Enfin l’homme sur la caisse parla, il avait tout d’un leader de mouvement, il parlait fort, avait un âge avancé d’environ la quarantaine, une légère barbe et un regard plein de détermination. C’est ce regard qu’il voulait transmettre à son auditoire… Autant leur apporter mon regard. . .

-Enfin le moment est venu ! La Coalition est affaiblie ! Sans le Modéré nous avons enfin le pouvoir de nous libérer de son joug !

Je n’écoutais que d’une oreille discrète ses arguments, ils étaient pertinents et au vue du regard des personnes présentes il allait faire mouche si je ne faisais rien.

-Nous libérer en combattant ? Quelle puissance avons-nous que la Coalition ne possède pas ? Le Modéré a été battu et ce par ses confrères et tu prétends que nous serions capable de réussir là où d’autres ont réussis face à notre impuissance ? Je ne veux pas me lancer dans un combat suicidaire…

-Nous n’allons pas au combat pour mourir mais pour nous libérer ! De plus la Lumière est maintenant en guerre contre la Coalition nous allons pouvoir vaincre. . .

-Vaincre ? Qu’a fait la Lumière ces derniers temps ? La Coalition a annoncé officiellement qu’ils avaient réussis à tuer un de leur membre qui venait juste d’arriver dans ce monde ! Nous sommes surveillés sans relâche, notre rébellion aussi ! Et je n’ose imaginer ce qu’ils feront aux personnes présentes… Les ténèbres sont trop puissantes pour nous…

Je fermais légèrement les yeux et laissais mes paroles agir sur les autres autour de moi, j’avais perçu du doute en les regardant une première fois, aussi amplifier leurs doutes restait la solution efficace pour les voir partir. Et c’est ce qu’ils firent, les premiers à partir furent les parents avec leurs enfants. Ainsi le groupe se retrouvait diminué de trois quart, et face au nombre insignifiant qu’ils représentaient les personnes présentes partaient petit à petit. J’observais leur regard et m’assurais que la tristesse avait bien fait son petit effet en eux. Seul restait le leader qui me regardait avec un regard d’interrogation.

Il n’allait pas abandonner celui-là, alors je dégainais mon épée, qui était restée cachée par mon manteau. Il écarquillait les yeux et semblait comprendre enfin la situation, je voyais enfin la peur. Il se rendait compte de son erreur, mais je voyais aussi qu’il restait sans bouger. Il venait de comprendre son destin et j’espérais qu’il comprendrait sa tristesse…

....

Je quittais la ruelle sans tâches, j’avais pris soin de nettoyer les quelques traces de sang, j’avais déposé son corps dans une caisse à laquelle j’avais mis le feu au moyen de mon pouvoir. Il ne représentait plus une menace pour la Coalition. La tristesse venait enfin de prendre pied dans la cité…
Maître des Enfers

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
349/650  (349/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 17 Jan 2011 - 0:02
Déjà, j'aime beaucoup ton style que je trouve totalement différent que celui que tu as avec Yen Sid (que j'aime aussi^^). Normal tu me diras avec un style à la première personne. Le fait que tu reprennes les évènements récents et la peur des habitants instauré depuis longtemps par notre groupe. Le meurtre du chef, propre, classe. En plus comme c'est une facile... Tu mérites un bonus !

15 points d'expérience (dont 5 bonus) + 100 munnies + 2 PS (Def comme tu le voulais).
messages
membres