Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Aujourd'hui à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Aujourd'hui à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Hier à 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Hier à 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Hier à 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Chaque histoire a son prologue.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 32
Age : 23
Date d'inscription : 03/01/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général.
XP:
86/500  (86/500)
Dim 9 Jan 2011 - 3:57
CHAQUE HISTOIRE A SON PROLOGUE...
Ézéchiel franchit le seuil de son nouveau chez-soi, regard hébété témoignant de l'angoisse qui grandissait en lui. À plusieurs reprises, il voulut abandonner et faire demi-tour, mais son orgueil et sa conscience elle-même ne lui permirent point de quitter les lieux, alors qu'il savait qu'il le regretterait par la suite. Ce poste de consul allait être pour lui un nouveau détour dans son existence, une sorte de nouvelle vie qui allait lui permettre d'oublier ses erreurs du passé, en plus de lui octroyer une plus grande facilité à distinguer le Bien du Mal. Mais avant tout, il devait faire la rencontre de Clio, la muse de l'Histoire. Il devait l'appeler, implorer sa présence par la pensée. Ézéchiel convoitait cette rencontre avec un tel espoir, mais en même temps voulait l'éviter à tout prix. Selon les mythes qu'il avait consultés naguère, un individu qui n'était pas le fils de la muse appelée était condamné à un destin fatal, à une morte lente et douloureuse... ce qu'Ézéchiel redoutait ardemment. Néanmoins, quelque chose en lui le poussait à se présenter à Clio malgré tous les dangers qu'il pourrait y survenir. Il devait la rencontrer, se présenter...

Ainsi Ézéchiel pénétra finalement dans sa tour, un imposant édifice qui perçait le firmament avec une telle magnificence. À peine entré, il balaya les lieux du regard, contemplant toutes les beautés que l'on pouvait y retrouve. Pendant l'espace d'un instant, l'Historien se laissa emporter par ce panorama utopique, omettant presque l'objectif de sa présence ici. Il admirait d'un œil ébahi les innombrables livres qui peuplaient les étagères, les mappemondes qui recouvraient les murs et les miroirs qui reflétaient la vérité un peu partout au rez-de-chaussé. Il resta médusé durant plusieurs secondes, jusqu'à ce que Lémuel, sa conscience, le ramène à la réalité. Brusqué, Ézéchiel se mit à grommeler et se fraya un chemin parmi les monticules de bouquins jusqu'au deuxième étage, là où son instinct et son intitution l'amenaient.

Lorsqu'il arriva à la deuxième pièce, il fut ébahi de nouveau par toutes les splendeurs, bien que la salle ressemblait en soit beaucoup à la première. Cette fois-ci, il reprit ses esprits par lui-même t désigna ce lieu comme le point de rendez-vous entre Clio et lui. Avant d'entamer un processus d'appel par la pensée, qui s'avérait ardu selon les dires de Genesis Rhapsodos, il voulut se détendre quelque peu en demandant conseil à Lémuel, qui gambadait de bibliothèques en bibliothèques, à observer la variété littéraire. L'Historien affirma donc, d'un ton cassé par l'inquiétude et l'anxiété, d'un ton chancelant entre la confiance et l'espoir :

Lémuel, c'est le moment ou jamais... C'est cette rencontre qui détermina la suite de ma vie. J'espère que mon destin ne se résumera pas en un trépas douloureux; j'espère que je serai digne de Clio. J'espère tant souvent, et j'espère et tant de choses. Mais j'espère que ces espoirs ne seront pas que de faux espoirs...
Mais j'ai confiance, moi. Cesse de t'inquiéter, c'est inutile pour avancer...
Je le sais bien, interrompit l'Historien timidement. Mais rien n'empêche que je sois effrayé.
C'est compréhensible, tout ça. Mais fonce, allez. C'est ta conscience qui te le dit.
Mouais, soupira ultimement Ézéchiel, mettant fin au dialogue.

Et l'Historien se retourna et ferma les yeux soudainement. Il se mit à penser, à espérer si fort que ses veines semblaient vouloir éclater, pendant que son sang bouillait et que sa respiration devenait de plus en plus saccadée. Étrangement, il semblait souffrir, mais de fait, rien ne semblait être à la source de toutes ses douleurs inopinées. Il était techniquement seul dans la pièce, mais on aurait dit que des forces invisibles le martelaient de coups de tous les côtés. La tête d'Ézéchiel se mit subitement à brûler, comme un feu ardent qui se consume lentement. Ses pensées se bousculaient. Il revoyait simultanément des images de son enfance au Domaine Enchanté, de sa séquestration dans la bibliothèque, aux multiples tests qu'il a dus vivre pour la Coalition Noire. Puis, des images curieuses firent leur apparition dans ses pensées; des images qu'il n'avait jamais vécus dans le passé, mais qui lui interpellaient tant de choses. Songeant, Ézéchiel comprit aussitôt que tous ses souvenirs non-vécus étaient issus de l'Histoire du Kingdom Hearts. Et plus le temps avançait, plus il voyait les mondes progresser dans son esprit, comme un film à vitesse accélérée... Il commençait à sentir la présence de Clio en lui, à sentir que son âme se fusionnait à elle.

Puis plus rien, l'Historien s'écroula brusquement sur le sol. Lémeul se dissipa dans l'air. À son éveil, une délicate dame d'allure spectrale était assise sur une vieille chaise de bois. Elle portait une magnifique couronne de roses bleues, en harmonie avec sa longue toge azurée, reflétant la lumière des lieux. Ses cours cheveux roux bouclés retombaient à peine sur ses épaules fières, alors que certaines parures très originales agrémentaient sa chevelure. Elle tenait dans ses mains un vieux parchemin et un imposant bouquin. Son regard était perçant, mais pourtant si convivial. Ézéchiel, admirant la beauté de son interlocutrice, en conclut aussitôt qu'il s'agissait de la fameuse Clio, la muse de l'Histoire. Cette dernière, dès qu'elle remarqua que l'Historien s'était remis sur pieds, elle se leva et s'en approcha, flottant presque. Il y eut un moment de silence inquiétant, puis la muse s'interrogea, d'une voix douce qui résonnait :

Identifie-toi, frêle inconnu. Elle est la muse de l'Histoire, Clio de son prénom.
Ézéchiel, Ézéchiel d'Andromède. J'étais venu ici pour réclamer votre importante présence, mais maintenant que vous êtes là, je suis venu vous rencontrer pour vous représenter dans le bas-monde.
Intéressant, mortel. Clio est très honorée de faire ta rencontre, mais n'est pas certaine... Elle hésite encore à te proclamer de ce rôle si prestigieux... Elle aimerait que tu fasses tes preuves.
Si vous acceptez, je vous promets de représenter l'Histoire et de transmettre cet art partout où j'irai, pour faire connaître le domaine dans lequel vous excellez. Je connais l'histoire, l'histoire de tout, de tous et chacun. Je possède un grand savoir, et je serai réellement fier de louanger votre art.

Clio sembla réfléchir quelques instants, puis dit finalement :

Trêve de bavardages, affirma-t-elle calmement. Clio sent cette loyauté qui surplombe en vous, cette fidélité sans fin qui permettra à l'Histoire de se répandre. Elle sent également cette passion, une passion qui semble être comme un feu ardent. Et son instinct lui chuchotte à l'oreille que tu, Ézéchiel d'Andromède, es bien le fils de l'Histoire, le héraut de mon art, le représentant de Clio elle-même...

Ézéchiel baissa la tête en signe d'honneur et de respect, puis la muse de l'Histoire se désintégra dans l'éther, dans un nuage de fumée blanche qui l'aveugla quelques secondes. Puis, le jeune homme sentit en lui une pression, une force inexplicable qui le poussait à faire des mouvements soudains. Mais pourtant, il ne se sentait ni brusqué, ni violenté. Il se sentait bien, comme s'il somnolait sur les nuages. Subitement, Ézéchiel ouvrit la bouche, mais ce ne fut pas sa voix qui retentit dans toute la pièce : c'était celle de Clio.

Les siècles et saisons ont façonné le monde.
Leur récit parviendra, et l'Histoire,
Consignée en ce Livre, portera la mémoire !
Clio veut que tu afin qu'elle y réponde !
Sans plus attendre, voyage à travers l'univers
Jusqu'à ce bastion de sorcière inhabité...


Les paroles de la muse résonnèrent à plusieurs reprises dans la tête d'Ézéchiel, qui se concentra une dernière fois avant de s'évanouir pour la seconde fois. Dans le feu de l'action, il ne put entendre la localisation de l'artefact qu'il devrait retrouver pour devenir officiellement l'Historien... Mais cela ne l'importait peu pour l'instant. Ses pensées étaient ailleurs, perdues dans un autre monde, celui des rêves et des songes...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière Vectorielle
Masculin
Nombre de messages : 158
Age : 23
Date d'inscription : 24/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
273/350  (273/350)
Dim 9 Jan 2011 - 12:20
Mission avancé, donc.

Alors... C'était bien. Sans plus, mais c'était bien. Je ne vois rien à redire, j'admire ton orthographe. J'étais pris dans ton texte, pas d'ennuie, j'ai lu tout ça assez rapidement.

Un petit défaut d'où je ne vais pas faire attention.

"Sans plus attendre, voyage à travers l'univers
Jusqu'à ce bastion de sorcière inhabité..."

ça ne rime pas. M'enfin, à par ça, je ne vois rien à redire.

Donc, ce sera.

31 points d'expérience + 310 munnies + 3 PS en Psychisme.

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A chaque histoire, il faut des personnages ! \o/
» Chaque Histoire A Sa Plume
» Chaque histoire d'une vie est un récit dont on doit comprendre sa moral [Aladár D. Héderváry]
» Prologue d'une étrange histoire.
» Chaque biographie est une histoire universelle.