Derniers sujets
» Pensées rationnelles
par Rufus Shinra Aujourd'hui à 13:19

» Aux abonnés absents
par Rufus Shinra Aujourd'hui à 12:02

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Arthur Rainbow Hier à 22:11

» Les Orphelins
par Septimus Hier à 19:06

» Changer de tête
par Pamela Isley Hier à 18:15

» La nature a horreur du vide
par Lenore Hier à 12:00

» Les sans-coeurs aussi ont le droit de se marrer
par Lenore Hier à 9:37

» Le glorieux et puissant être mystérieux !
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 23:31

» De retour au bercail...
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 22:20

» Lessive à Port Royal
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 17:55

» Tatanes et coups de lattes!
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 16:53

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 16:06

» Envie de me connaitre ? Il y a un peu de lecture - Fiche d'identité A. Underwood
par Abigail Underwood Lun 18 Sep 2017 - 14:31

» Achetez mon vaisseau, il est beau mon vaisseau !
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 14:25

» L'enthousiasme éternel
par Death Lun 18 Sep 2017 - 12:26


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Les poissons... Une belle bande d'enfoirés.... [Mission experte]
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Grenier du Centurio
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
323/500  (323/500)
Mer 5 Jan 2011 - 21:08
Un bateau s'avance dans la brume. C'est un deux mats et alors qu'il approche, on peut apercevoir hisser un pavillon noir. Le célèbre drapeau pirate et sa tête de mort. Sur ce bâtiment marin, le moins que l'on puisse dire c'est qu'il y a de l'agitation. Pour commencer, nous avons des froussards, qui paniquent, stress. Certains ont d'ailleurs fuient à bord d'une petite barque. Ensuite, il y a ceux qui crient sur les peureux, et ils font autant et qui sait, peut-être même plus de bruit. Enfin ils y a ceux qui bossent. La brume, le vent agité et les courants tumultueux rendent la navigation difficile. Le capitaine fait partit de ce qui travaillent. C'est un beau petit monde agitée que nous avons là. Et au milieu il y a un homme, il porte un manteau rouge. Assis contre un des deux mats, il ne prête pas attention à l' agitation autour de lui. Sa bouteille à la main, le regard perdu dans le vide, l'homme est songeur.

A quoi pense-t-il ? A tout... A rien... A son ancienne vie... A sa nouvelle... A la retraite tranquille qu'il avait prévu... A l'attaque contre la coalition qui s'est imposé d'elle même... D'ailleurs, cette mission a pour seul but de le dérouiller, rien de plus.

Le bateau continue d'avancer. Des cris proviennent au loin, mais ils ne durent que quelques instants... La petite barque s'est faite avoir. Tout s'arrête sur le bateau, un climat de peur s'installe. Ce silence ne durera pas, Auron le sait, il a l'instinct pour ces choses là. Alors il se lève après avoir attraper son arme. Il s'approche au rebords du bateau, son épée repos" sur l'épaule, il attend que la bête arrive. Il a eu raison d'attendre. Une aileron émerge petit à petit. Un requin, énorme et monstrueux bondit hors de l'eau, la gueule grande ouverte pour croquer le mercenaire, et avec sa taille, le monstre peut l'avaler en une seule bouché. Dommage pour lui, mais ce soir, le repas ne compte pas se laisser manger ! Le monstre marin se retrouve transpercé par l'épée du guerrier. Fin de l'histoire pour lui.

Tout autour, les pirates restent quelques instants ébahi alors qu'Auron retourne près du mat.

"- Ça va être une longue soirée..."

Pensa-t-il car oui, elle ne fait que débutée. Ce requin, même géant, n'aurait pas pu éliminer autant de bateaux surarmées. Une menace plus grande encore attendait tout l'équipage, c'était sur et certain. "JETEZ L'ENCRE !". Et l'encre fut jeté, le plus près possible de l'île. Le capitaine reste sur le bateau avec quelques hommes et Auron, le reste de l'équipage s'occupe de ramener les richesses. Tout est calme. Pendant quelques minutes, tous est calme. On n'entend que le bruit des pirates qui ramènent l'or, faisant des aller-retour. Ça ne va pas tarder, tout le monde le sent. La tension grimpe d'un cran... C'est fou ce qu'on peut pour de l'or quand même...

"- Hey toi ! Va aider mes hommes à porter ! Qu'on parte vite !"

Auron ne répondit pas. Le capitaine le regardait d'un air mécontent, et bien qu'il fasse aurait l'aurore rouge. Le mercenaire avait d'autre préoccupations. Continuant de boire le contenu de sa bouteille sous l'œil exaspéré du capitaine qui finit par s'en aller. Tout allait pour le mieux. Et malgré l'absence de bruit, malgré le silence oppressant qui mettait sur les nerfs tous l'équipage le bateau fut rapidement chargé en or et autres choses plus ou moins précieuses. On avait même trouvé une caisse de rhum dans le trésor. Mais alors que le vas-et-viens incessant des pirates qui acheminent le trésor en fil indienne tel une colonie de mineur ramenant l'or au château, la tête recouverte de tâche noire, un cri transperçât le silence. Un cri de douleur, la complainte de celui qui voit la mort.

Ni une, ni deux le revenant quitte la navire, atterrissant sur le bords de la plage, l'eau à mi-cuisse. Le borgne inspecte rapidement la scène. Il n'en croit son œil, jamais au cours de sa longue existence il n'a vu une chose pareil. C'était petit, très petit, ne devant pas dépasser un mètre. Malgré sa taille handicapante, il massacrait tous les pirates à l'aide d'un petit couteau de boucher émoussée, user par le temps. Vaguement humanoïde, le tueur ressemblait plus à un têtards qu'autre chose, ou du moins c'est ce qu'il semblait être sous la robe à capuche marron qu'il portait. Si Auron le distinguait si bien malgré la nuit tombé, c'est grâce à la petite lanterne qu'il balançais indolemment au bout de sa main gauche.

La petite créature se mit à avancer vers le mercenaire. A chacun de ses pas, la petite torche se balançait, donnant une aura surnaturelle et glauque à la petite créature. La lumière émanant de sa lanterne permit pendant un court instant au guerrier de voir les yeux jaunes et sans vie du petit monstre vert. Ils s'échangèrent un regard intense, une lueur de défi, a tel point que les pirates fuyant autour d'eux n'existait plus.

Puis tout d'un coup, la marche spectrale du petit monstre se transformât en une course précipité vers Auron, sa course était bien moins spectaculaire et ressemblait plus à celle d'un poulet à trois pattes poursuivit par une chèvre carnivore à six pattes. Si ca n'avait rien de classe, ca avait au moins le mérite d'être surprenant et... rapide. Sa petite lame s'enfonça dans la chair d'Auron, arrachant un gémissement de douleur à ce dernier. La lame chutât, tentant de s'abattre violemment sur la petite bête verte qui recula d'un bond avant d'agiter sa petite lanterne. Des spectres violacés en sortit pour venir fureter autour du sombre vétéran. Son stoïcisme fit sursauté l'agresseur qui semblait étonné. D'un simple coup d'épée, le mercenaire renvoie au royaume des morts ce petit monstre vert. Mais les ennuis ne faisait que commencer. L'encre du bateau fut en effet levé, et l'embarcation sur le point de partir en abandonnant le guerrier à son triste sort. Ça ne se passerait pas comme ça...

Il se mit à courir, chose assez rare pour être signalé, jusqu'au bateau. L'eau rendait sa course pénible et plus lente, mais qu'importe car il courrait. La perspective d'errer à tout jamais sur cette île était tout sauf plaisante. Mais le bateau n'eut pas le temps de partir que Auron agrippa à celui-ci, trouvant des prises parfaite dans la charpente troué et vieillissante du bateau. Sur le pont, il approcha d'un pas lent vers le capitaine. Chacun de ses pas résonnait aux oreilles du capitaine qui voyait en la personne du mercenaire sa mort approcher. Il reculait dès que l'homme en rouge approchait. Le capitaine est toujours celui qui donne les ordres, c'était donc lui qui avait ordonné de lever de l'encre... C'était à lui qu'Auron devait régler son compte.

"- Nan, pit..."

Et aussitôt, en plein de milieu de sa phrase il sortit un pistolet à poudre et tira sur le mercenaire ! Une hyène, un chacal, un véritable Bell en herbe, voilà ce qu'il était. Et la balle toucha effectivement, s'enfoncent dans ses entrailles et traversant ses cotes. Aussi résistant qu'il soit, on ne reste pas stoïque après avoir reçu une balle dans le buffet. Il jetât son pistolet et brandit un sabre d'abordage, prêt à l'abattre sur le revenant. Loin d'être suffisant cependant, car Auron aussi avait une épée ! Et le capitaine n'avait pas l'arme la plus lourde des deux... Il n'eut donc aucun mal à contrer le sabre si léger du capitaine. Cependant le repousser était une autre paire de manche, la faute à une blessure par balle et une autre par arme blanche. Mais tout en poussant un râle de douleur il repoussa violemment son adversaire qui reculait de quelques pas. Trois pas exactement avant de se prendre les jambes contre la barrière et de tomber au fond de l'océan... De passer de vie à trépas au fond de l'océan. Pour tout vous dire, ca a jeté un certain froid.

"- Tu sais, c'est lui qui a commandé le contrat... "

Auron tendit l'oreille au pirate qui lui parlait... sans même se retourner, ni bouger. Ne répondant que par son mutisme. Tout ce qu'il fit c'est affiché une expression de dégout face à un équipage entier qui ne sourcille même pas devant la mort de leur chef, ils en seraient même content. Raclures.

"- Du coup, le contrat ne tient plus et on a plus à te payer. "

"- ... "

"- Bah ouais, c'est lui qui a voulu de toi, c'est lui qui a voulut allez sur l'île. Sans lui le contrat ne tiens plus. "

"- ... "

"- Tu dis rien ? Je prends ça pour un oui alors ? Hein ?"

"- Tu veux le rejoindre... ? "

"- T'oublies un truc... "

"- ... "

"- T'as une balle dans le cul et on est plus nombreux ! "

"- C'est toi le nouveau capitaine ? "

Auron n'a jamais été un grand manipulateur, et d'ailleurs, il n'avait aucune arrière-pensée en posant cette question. C'était simplement une réflexion, une idée qui lui ai passé par la tête. Ces quelques mots ont suffit pour transformer le pont du bateau en véritable champ de mars. Quand à Auron, il s'est contenté de monter sur le pont supérieur, en attendant que ca se calme. Le regard plongé dans le vide, sa rêverie fut interrompue par un autre pirate, petit et chétif.

"- Je suis le navigateur, tu me protèges et tu m'aides à rejoindre Tortouga. Pour le trésor, on fait cinquante-cinquante ?"

"- Je prends cinq cents Munnie, toi le reste. "

"- Que cinq cents Munnie ? "

"- ...

Tu veux que je prenne plus ? "


"- Non, non... "

Le petit pirate se mit à faire tourner le gouvernail, par chance les voiles étaient déjà hissés. Auron dut s'asseoir, appuyer contre la rambarde. En sueur et souffrant, il ne tenait pas la grande forme. Il avait perdu beaucoup de sang et personne n'eut pris la peine de retirer la balle. Il devait serrer pendant un peu plus d'une heure, le voyage n'étant pas des plus cours. Les mers déchainé faisaient tanguer le bateau. La pluie battante fouettait le visage violemment le bateau et son équipage. Il fut bien loin le temps de la brume et du calme inquiétant. Mais vous savez, il y a des endroits qui sont maudits. Il y a des endroit ou la malchance règne en maitre. Comme le cimetière des épaves et ses alentours. Car alors que l'équipage se battait, que le mercenaire tentait réprimer sa douleur et que le navigateur naviguait... un bateau a fait son apparition. Il se dirigeait vers le bateau pirate et pire encore, celui-ci arborait un cœur noir au contour rouge et traversé d'une croix rouge. L'emblème des sans-cœur... et celui-ci se rapprochait dangereusement, jusqu'à ce que fatalement, les sans-cœur passent à l'abordage. Les pirates tentaient tant bien que de mal de combattre, mais sans réelle efficacité. Quand à Auron, celui-ci donnait tous ce qu'il avait, mais là encore ses blessures l'empêchait de combattre pleinement.

Tout ce qui était noir avec deux gros yeux jaunes globuleux recevait un coup d'épée, c'était aussi simple que ça. Ainsi frappait-il à droite, puis à gauche. Se retournant sans cesse, les coups en traitres arrivent si vite. C'est là que le navigateur se mit à faire comme le légendaire Tarzan, sauf qu'il n'était pas nu et que la liane n'était autre qu'une corde accroché à l'un des mats.

"- Tous sur le navire des sans-cœur !!! "

Tout l'équipage suivit, mais les créatures ténébreuses aussi. C'est alors qu'Auron fit ce pour quoi on l'avait payé. Protégé l'équipage en cas de danger. Les deux bâtiments se touchaient tellement ils étaient proches et tous sautèrent sur le bateau ennemi, alors vide de son équipage sans cervelle. Le revenant souffrait, plein de sueur. Il en était à devoir tenir son épée à deux mains. Mais vaillamment il tint bon, et repoussa chaque sans-ombre d'un coup d'épée. Par chance, il n'y avait que de ses sans-cœur de bases. Une fois que les survivants soit revenus sur le bateau et que ce dernier est commencer à s'éloigner, l'aurore rouge n'attendit pas la saint pampa pour bondir et rejoindre à son tour le navire sans-cœur. Il donnât ensuite un coup d'épée puissant dans le vide, emporter par la puissance de son coup, Auron fit trois tours sur lui-même avant de finalement s'arrêter. Une tornade se dirigeait alors vers le bateau, coulant celui-ci dans les fonds abyssales.

Le voyage continuât et étrangement, tout le monde était revenu calme. Enfin, calme certes, mais détendu, non. Personne n'en parlait mais tous bien qu'une fois arrivée à terre, il serait question de paiement. Et là ca cloche, puisque le trésor partit en même temps que le bateau. Sans oublier l'état piteux du mercenaire qui tenait à peine debout. Terre en vue qu'il s'écriât s'écriât... Qui qui s'écriât ? Un des survivants. Finalement le bateau arrivât à terre. Le grand blessé se leva, dissimulant le plus possible sa douleur, par pur fierté. Il y arrivait d'ailleurs étrangement bien. Le navigateur s'approchât de lui, une bourse dans les mains.

"- J'ai piqué une partie du butin, c'est la somme convenue plus un petit bonus, vous nous avez sauvé, et surtout vous m'avez sauvé moi, alors prenez-le. "

"- ... "

Auron ne se fit pas prier et prit les sept cents munnies, avant de s'en aller. Le navigateur avait-il payé le mercenaire car il lui était reconnaissant ? Ou bien avait-il peur de tâter de son épée ? Nul ne saurait le dire. Mais dans l'instant une chose était certaine, la nécessité d'un médecin pour le guerrier. Qu'on lui retire au moins cette balle ! Allez trouver un médecin à Tourtouga, la ville la plus mal famée qui soit... A défaut, Auron alla voir du coté du porc. Un homme, alcoolisé jusqu'à la moelle se tenait sur une barque. Le mercenaire le regarda fixement, lui tendant une main rempli à ras bords de Munnie, en fait, il y en avait juste cent, mais c'était suffisant pour que l'inconnu ai les yeux brillants. Avec ca, il y avait ses cinq cent et le petit pourcentage pour la boss.

"- Port Royal. "

"- C'toi l'patr HIPS ! Patron..."

Le voyage en barque, bien qu'il ne soit pas d'une longueur extrême parut une éternité à Auron, qui derrière son stoïcisme et son mutisme souffrait le martyre. C'était idiot, complètement idiot de vouloir cacher son état déplorable mais le guerrier a toujours été fier, on l'a éduqué comme ça. Depuis sa tendre enfance, on lui a toujours dit de garder la tête haute. Lors des moments de pauvreté extrême de son enfance, alors même qu'il ne mangeait qu'un quart de bol de ris par soir et encore, par tous les soir, on lui répétait de ne rien laisser paraitre. "Garde la tête haute mon fils et vie dans l'honneur", depuis tout ce temps il continue de suivre cette voie. C'est ainsi. Qui sait, il n'est peut-être pas comme ça au fond de lui, mais toutes ces années à gardez la tête haute l'empêche aujourd'hui de la baisser...

"- Terminusseuh ! "

Le mercenaire se leva aussitôt et lâchât négligemment cent Munnies à l'attention de l'ivrogne qui avait maintenant rejoins Morphée. La nuit a été longue, pour preuve le jour pointe déjà le bout de son nez. Errant dans la ville comme le spectre qu'il est, Auron trouvât finalement refuge dans une dispensaire, ou plutôt ce qui s'en rapproche le plus dans cette ville. Sale et rustique. L'aurore rouge n'allait pas faire la fine bouche sur ce coup là. A l'intérieur on lui enlevât la balle, mit du produits sur ses blessures, recouvrit le tout de bandage en prenant bien soin d'ajouter un "Vous devriez déjà être mort !" auquel il aurait bien aimer répondre "Je le suis déjà connard.", mais le mercenaire s'abstient. Et puis finalement, alors que le rouge se levait sur l'horizon et que la journée s'avérait plein de promesse, Auron fit son rapport à la patronne et s'exila nul ne sait où...

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur Indomptable
Féminin
Nombre de messages : 195
Age : 27
Localisation : Au centurio, sans doute
Date d'inscription : 06/08/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: General
XP:
190/0  (190/0)
Dim 6 Fév 2011 - 18:47
Et ben dit donc ... Au premier abord, je me suis dit "un requin, un tomberry, un mec malchanceux et une bande de sans-coeur... C'est pas digne d'une mission experte ça, si ?" mais bon, en relisant (car j'ai relus) c'est vrai que ta bien faillit crever sur la distance. C'est pour ça que je dis Bravo à la première mission experte où on a combattu que des tafioles ...

Si j'ai bien un truc à redire, c'est qu'il faut te relire, mon gars.

"Le capitaine le regardait d'un air mécontent, et bien qu'il fasse aurait l'aurore rouge."

Tu m'excuseras mais ça n'a aucun sens pour moi... Ou encore

"A défaut, Auron alla voir du coté du porc."

Je conçois que c'est pas si grave mais je t'avoue que j'ai chercher pendant un longue minute si y avait pas un pirate qu'on surnommait "le porc" et que tu voudrais rencontrer. Bon, aprés j'ai continuer et j'ai compris mais c'est pas les seuls trucs qui m'on fait tiquer, relis bien à l'avenir (c'est chiant, oui, moi aussi je le fais pas souvent mais fait ce que je dis, pas ce que je fais, Na > <)

Bon sinon, que dire d'autre que c'est une bonne mission qui a été accomplit ?

50 points d'expérience + 500 munnies + 4 PS en Def + 1 PS en For
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bande se forme [Suite, mission rang A max] [Genki, Dan, Aiko and Lucifer]
» La bande dessinée
» Motards Nobz, conseils pour assembler une bande
» Quelle est votre bande de prédilection?
» [Valeur de bande]