Derniers sujets
Livraison pour le CenturioSam 19 Mai 2018 - 16:40Kurt BrownMay it be Ven 18 Mai 2018 - 23:52Fabrizio ValeriCe qu'on fait par AmourVen 18 Mai 2018 - 22:26Huayan SongContrats - Demande de MissionJeu 17 Mai 2018 - 21:32SurkeshCompagnie étrangèreJeu 17 Mai 2018 - 10:08LuluSigné SurkeshJeu 17 Mai 2018 - 9:30SurkeshDemande de RPJeu 17 Mai 2018 - 8:41SurkeshHerbe BleueJeu 17 Mai 2018 - 0:44Chen StormstoutTsuki Tricky's ArtDim 13 Mai 2018 - 19:47Milla MaxwellPrendre l'air avec une Maîtresse de la KeybladeDim 13 Mai 2018 - 17:22Maître AquaAbsence FamfritJeu 10 Mai 2018 - 0:56FamfritLe sort des combats est toujours incertainMer 9 Mai 2018 - 19:37Pamela IsleyPokémancieMer 9 Mai 2018 - 13:15SurkeshAinsi soit-ilMer 9 Mai 2018 - 4:07Kurt BrownDilemmeDim 6 Mai 2018 - 22:07Surkesh
Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 28 Déc 2010 - 3:35
    « Tirez !! »

    Et elle tira… Aussi fort qu’elle put, elle tirait sur la corde avec un autre homme, grand et musclé, si imposant qu’elle se sentit minuscule à ses côtés. Elle finit légitimement par se laisser tomber pour ajouter à sa force son propre poids. Elle osa porter un regard vers son compagnon d’infortune qui faisait une grimace affreuse, giflé par la neige qui tombait et valsait d’une violence inouïe.
    Quelques minutes avant la catastrophe, il était probablement dans cette bande de garçons en pleine santé, transpirant la fierté et prouvant avec joie leur virilité en laissant leur torse nu.
    A présent, il devait bien regretter de ne rien avoir sur ses épaules sinon le sort du Campement entier. Cette bande dont je vous ai parlé fut la première rencontre de Ravness dans ce monde qui ne lui avait pas déplu jusque là. Si elle n’avait été qu’une femme, ces hommes ne lui auraient probablement adressé que des regards curieux, se demandant ce que fait une dame dans un Campement. Mais pour une femme en armure, c’était un remake accéléré de son existence de soldat dans l’armée de La Ville de Lumière.

    Moqueurs… Non, tout au contraire. Ceux-ci avaient pris cette histoire dans le sérieux le plus strict, ce qui pourrait être un soulagement s’ils en étaient restés au sérieux. Malheureusement, eux se révélaient indignés, outrés de voir une femme en armure. Mais on s’habitue à tant de choses, ce que la Capitaine de la lumière n’hésita pas à faire, usant d’une très vieille technique pour ne pas souffrir de sa différence. Faire comme si elle ignorait totalement ce qu’on pensait d’elle. Jusque là, ça lui a réussie.

    Elle avait peur… Peur que la corde ne rompe sous ces forces contraires… D’un côté, elle et trois autres hommes répartis deux par deux, tirant les cordes de la tente… De l’autre côté, un vent terriblement puissant qui attaquait la tente abritant un stock indispensable de provision. Ces hommes et cette femme luttaient de toutes leurs forces, ça n’était une plaisanterie pour personne… Sauf pour le responsable de tout cela.

    Car oui, il y avait bien évidemment un responsable. Il y a toujours un fautif. Dans ce cas-ci, à première vue il s’agissait de Dieu. Peut-être s’était-il rappelé de ce peuple qui ne croyait pas en lui et qui de plus, faisait la guerre. Si le Capitaine était arrivée dans ce pays par hasard, c’est probablement ce qu’elle aurait cru. Mais elle était venue sous la demande de Konan, une Générale et donc sa supérieure. Elle fut prévenue de celle-ci que cette catastrophe n’était pas naturelle. Et il était vrai qu’il suffisait de regarder les environs pour voir que la tempête était centrée justement sur le Campement.


    « Tirez !! »

    Elle redoubla d’effort, ou du moins elle essaya du mieux qu’elle put mais au lieu de ça, céda, tombant fesses au sol, essayant de s’accrocher à la corde, elle se releva avec maintenant son mini short sali par la boue. Il n’y eut pas de moqueries… Vous devinez facilement que lorsque la tempête est arrivée, je peux vous affirmer que plus personne ne s’est plaint de Ravness Loxaerion. Ils n’ont ni craché sur son aide, ni ri d’elle et de sa petite taille essayant d’attraper la corde. Une solidarité s’était formée.

    « Tirez !!! »

    Un cri d’effort rugit de l’un des hommes, le cri se propagea jusqu’aux autres soldats et enfin par un gémissement de sa part. Elle n’avait plus la même beauté dans son visage, ses cheveux étaient en bataille et son regard était fatigué…
    La tempête était impitoyable mais ils parvinrent à remettre la tente en état. Et comme pour récupérer ses forces, elle s’en alla, simplement.
    Mais ils firent ce qu’il y eut de plus judicieux… Se méfier de l’eau qui dort.

    Ils profitèrent de ce répit, non pour se reposer mais pour reprendre le quotidien en ces temps durs… Quel quotidien ? Tout simplement reconstruire ce qui n’est pas en état. Ravness s’approcha d’un coffre rempli d’armes, complètement détruit et alors qu’elle allait prendre les armes, un homme l’interpella sans tact.


    « Hey toi ! Un campement et une armure n’est pas un endroit pour les femmes, t’as rien à faire ici ! »

    « Je suis une émissaire de Maître Yen…

    « Capitaine Shang ! »

    Un homme tourna le regard vers ce garçon à la voix hurlante… Il se détacha de son travail et s’approcha. Son visage transpirait une véritable fatigue des évènements de cette matinée tandis que la neige venait glacer ses membres. C’était cet homme fort avec lequel elle avait tiré la corde et lui-même était le chef du campement.

    « Oui… Qu’y a-t-il ? »

    « Mon Capitaine ! Cette femme est présente, en armure, dans le Campement. »

    Le Capitaine du Campement détourna ses yeux jusqu’à Ravness, droite comme un chêne.

    « Je vois bien… Qui es-tu ? »

    « Je suis une émissaire de Maître Yen Sid, patriarche de la lumière. Capitaine Primus au rapport. »

    « … Tu te sens capable de nous aider ? »

    « Oui mon Capitaine ! »

    C’était ça… Ravness Loxaerion ou plutôt Capitaine Primus, c’était ça… Un bon soldat docile. Au début, tout comme vous, un tel comportement m’a surpris mais je m’y suis habitué.

    « Mais… »

    « Toi, tu gênes… Prends ce coffre, mets le de côté et remplace le pour son contenu… Primus, aidez moi à réparer la Tour de Guet côté Sud. »

    Et c’est ce qu’ils ont fait. Elle obéissait à chacun de ses ordres, sachant pertinemment, bien qu’ils fussent du même grade, que dans son territoire, elle devait lui obéir. Ils parvinrent à remplacer chacune des poutres de la Tour, malgré leurs muscles fatigués et rouillés.

    Ce fut au bout d’une heure de dur labeur qu’un bruit sourd se fit entendre… C’était le bruit d’un tambour frappé par un homme.


    « La Tempête arrive ! »

    Tous les soldats se mirent en garde… La plupart était torse nu, comme s’il ne faisait pas suffisamment froid… Mais ce n’était pas une bataille, ils devaient attendre que le mal sévisse avant d’y remédier. Alors qu’elle aurait pu faire comme eux, elle se rappela les paroles du Générale Konan… Si elle le pouvait, elle devait calmer la tempête. Elle monta vivement l’escalier pour arriver jusqu’au rempart, voyant la tempête se rapprocher dangereusement. Alors elle tendit le bras et fit apparaître un grand étendard blanc, dont l’acier de la poignée était gris.

    Si vous l’aviez vue comme moi je l’ai vue… C’en était presque amusant, son fin visage se crispait de concentration… Mais trêve de palabres, c’était le drapeau de l’étendard qu’il fallait fixer… Car c’était… Extraordinaire…

    Lui dont le tissu était aussi blanc que blanc se peut… Il se mit à devenir de plus en plus gris et bientôt, des nuages apparurent doucement dans l’étendard, tel un film, ils bougeaient mais lentement, comme lors d’une simple matinée d’Hiver… Et de ces nuages tombaient doucement et inoffensivement de gros flocons. A voir leur trajectoire, il n’y avait alors pas de vent, pas le moindre dans ce tableau animé.

    En vue de sa journée, elle devait lutter contre la fatigue mais avant tout contre la tentation de mettre trop d’énergie psychique à opérer son sort, sinon quoi elle serait trop fatiguée pour aider à réparer le reste avec les hommes.
    Le drapeau était maintenant une partie de son âme, un ciel paisible laissant échapper de sa voûte quelques flocons de neige. Aussi quand les terribles attaques de la tempête s’avançant, vinrent frapper le drapeau, le faisant virevolter, c’est son âme qui fut touchée.

    Elle laissa échapper un gémissement timide, mordit sa lèvre inférieure pour se donner du courage et enfin leva sa main vers la tempête… Alors, elle lutta, comme si une force tentait de faire rabaisser son bras. Mais elle a résisté tant bien que mal, résistant au froid de ses gants et de son armure, elle était à l’avant-poste de l’Enfer…

    Mais elle a résisté… Le ciel devint ce tableau qu’elle avait dessiné de son âme… Elle fit disparaître mollement l’étendard de ses mains et fatiguée, descendit l’escalier jusqu’au Capitaine.


    « Mon Capitaine… Nous pouvons continuer… »

    Shang s’approcha, toujours étonné de ce qu’il venait de voir et finit par soupirer.

    « Non, Primus, pour toi c’est fini, on s’occupera bien du reste. »

    Malgré la froideur de son état de Capitaine, tous purent apercevoir une étincelle de joie lorsqu’elle apprit qu’elle pouvait retourner chez elle.

    « Je vous remercie, mon Capitaine. »

    « Non c’est moi qui te remercie… J’aimerais avoir seulement dix recrues comme toi. »

    « Mais je ne suis plus une recrue, mon Capitaine. »

    Il se mit à rire, simplement… Il était fatigué mais presque content d’être fatigué… Vous connaissez ça ? Lorsqu’on a accompli un dur labeur, on s’en sort avec une fatigue épouvantable mais qui nous rappelle qu’on a assuré, l’espace d’un travail.

    « Non, c’est vrai. Nous te remercions, Primus, maintenant qu’il a perdu sa tempête, le responsable ne nous ennuiera plus avant longtemps. »

    Il tendit la main, comme si elle était un homme, il la traitait déjà comme son égal… Elle accepta le gage d’amitié et serra (du plus fort qu’elle put) sa main.

_______________________________
Ancien Sage

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
322/500  (322/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 29 Déc 2010 - 18:08
Très bonne mission, j'ai beaucoup aimé, le tout est agréable à lire sans temps mort.

Mission Accomplie !
33 points d'expérience + 320 munnies + 3 PS (1 en Force + 2 en Psychisme)
messages
membres