Derniers sujets
» Les Orphelins
par Raiponce Aujourd'hui à 16:50

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 12:35

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Aujourd'hui à 4:31

» Beau gosse
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 4:06

» Hybris
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 0:24

» Rex tremendae
par Matthew March Hier à 21:55

» Reading Project
par Sauron Hier à 21:00

» Pensées rationnelles
par Cissneï Hier à 19:29

» Entremetteuse
par Arthur Rainbow Hier à 19:24

» Aux abonnés absents
par Rufus Shinra Hier à 12:02

» Changer de tête
par Pamela Isley Mar 19 Sep 2017 - 18:15

» La nature a horreur du vide
par Lenore Mar 19 Sep 2017 - 12:00

» Les sans-coeurs aussi ont le droit de se marrer
par Lenore Mar 19 Sep 2017 - 9:37

» Le glorieux et puissant être mystérieux !
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 23:31

» De retour au bercail...
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 22:20


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Déclancher des pièges.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bunker
Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 24
Localisation : Au loin avec ta bourse en main.
Date d'inscription : 11/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Caporal
XP:
40/100  (40/100)
Sam 11 Déc 2010 - 21:59
Sairo marchait assez rapidement, il venait de recevoir sa première mission quelques heures à peine après avoir réussi à entrer chez les mercenaires. Il marchait dans la ville et demanda à quelques reprises son chemin aux passants. Ses pas le menèrent à la limite du quartier résidentiel, une petite maison isolée de tout. Elle était totalement construite en bois, les planches avaient moisi et il manquait quelques tuiles, il s'en dégageait comme quelque chose de mauvais. Il ne manquait plus que le marécage et les coups de tonnerres et on se serai cru dans une maison hantée. La vielle femme l'attendait, petite, le dos courbé et le nez crochu, elle le fixais de ses 2 rubis aux reflets malfaisants.

- C'est pas trop tôt gringalet, dépêche toi de rentrer et de finir que je puisse reposer mes vieux os. Sinon je te change en une créature dont la laideur n'a d'égal que sa mauvaise odeur compris ?

Il répondit un peu stressé par la nouveauté de la chose et un petit peu par la menace de la vieille femme :

- B.....Bonjour madame, o...oui je vais faire au plus vite madame.

Il entra à peine que le paillasson, avec écris en grande lettres "NOT WELCOME" dessus, lui enserra la jambe et le fit tomber, il put entendre la veille femme grommeler face a son incompétence mais il se releva et avança sur ses gardes à présent. Il arriva dans le salon et il remarqua que la dizaine de tête de mort alignées sur la cheminé possédaient toujours leurs yeux, enfin il cru que c'était leurs yeux jusqu'à ce que quelques petits pics de glaces en sortent, cette fois si il n'eut pas l'air ridicule puisqu'il para tout les pics en usant d'un petit bouclier. Au moment où il cru qu'il en avait finit, d'autres têtes sortirent des murs, le fixant de toutes part.

- Mais c'est quoi cette maison de fouuuu ???

Évite comme il peux les pics sans subir grand dommage. Il soupira, il n'était encore qu'au début de sa mission. Il passa à la cuisine et dans le couloir il faillit se faire découper par quatre couteaux de boucher qui furent lancés en sa direction. La cuisine semblait calme, il toucha un peut a tout et quand il voulu repartir, une fiole qui contenait un liquide verdâtre se brisa à dix cm de sa tête. Il se retourna fébrilement juste à temps pour éviter une autre de couleur rouge, il para la suite et quand il cru que c'était finit, il reçut quelques éclaboussures de la dernière de couleur bleue, quand il observa sa main il vit qu'elle était figée.

- C'est quoi ce bordel ??? Pitié bon Dieu dites moi que c'est temporaire.

Il passa à la dernière pièce du rez de chaussée, sa chambre, il fut surpris en ouvrant sa porte de la normalité de la pièce, les murs couleurs ocre et le lit ainsi que les meubles étaient en parfait état. Il avança prudemment et ressortit plein de bleus ayant mal partout, elle avait très bien protégé la chambre, y avait trop de pièges pour les parer tous. Il se traina dehors et s'adressa à la vieille.

- Voila mission accomplie.... je crois que personne ne se serai risqué la dedans faut être fou....

- Hé hé petiot que veux-tu? Les vieilles femmes doivent pouvoir se défendre par les temps qui courent. Comme t'a bien travaillé je te transformerai pas.

Il leva la main paralysée comme pour lui demander mais la veille le devança.

- T'inquiète dont pas d'ici 2 h tu n'aura plus rien maintenant zou, hors de chez moi.

Il repartit ayant mal tout son corps, pressé d'une seule chose à présent: être payé.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 283
Age : 26
Localisation : Grenier du Centurio
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
323/500  (323/500)
Sam 11 Déc 2010 - 22:44
C'est bien ^^ Quelques fautes d’inattention, c'est vrai mais au moins on se fait pas chier, y a toujours un truc qui arrive, toujours un truc qui se passe. Bon, c'est pas parfait non plus mais vu que j'ai passé un bon moment je t’embêterais pas avec ça pour l'instant^^

10 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS (psy)
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ROSA] La Maison des Pièges.
» La maison des pièges
» Pièges de la démocratie.Que faire quand le pouvoir est truffé de magouilleurs?
» BEHIND THE TREES ? Ouvrez les portes, déjouez les pièges.
» DOSSIER - La Maison des Pièges