Derniers sujets

Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général.
XP:
Poursuivi par un chien, l'homme repousse ses limites. Left_bar_bleue65/650Poursuivi par un chien, l'homme repousse ses limites. Empty_bar_bleue  (65/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 11 Déc 2010 - 0:09
    Il grogna… Ouais c’est bien son genre de grogner. C’était pas agressif mais plutôt « Laisse-moi tranquille. » Nous marchions alors tout les deux dans ce long couloir, glissant quelques regards insistants vers le jardin. C’est vrai qu’il nous avait semblé peu entretenu mais on ne s’était pas dit que c’était exceptionnel et qu’en général il devait être superbe.
    Quoi qu’il en soit, il était complètement saccagé, quand on regardait ça de plus près… Et c’était à nous d’arranger ça… Je traînais des pieds fatalement et je ne vous ai pas parlé de Ripide qui semblait en avoir déjà marre de cet endroit (même si je le voyais mal m’aider pour cette tâche-ci).


    « Rappelle-moi ce qu’on fiche ici… »

    « C’est normal qu’on nous file ce genre de missions… C’était ton idée d’essayer tous les grades de difficulté. »

    Il grogna à nouveau, c’était probablement surtout vis-à-vis de moi que cette situation le gênait. Lui pouvait faire ce qu’il veut mais moi je devais accomplir ce genre de besognes. Il devait se dire qu’on ne s’était pas tant entraîné tout les deux pour ce résultat… Et puis d’un côté je le comprends… Moi aussi j’étais impatient de commencer les vraies missions qui nous feraient gagner du galon.

    « Hey Yuri, tu sais ce qui m’agace le plus ? »

    « Qu’on n’a aucune idée pour boucher les trous dans le sol ? »

    « Non… C’est le contexte. »

    Ouais c’est vrai que ça avait quelque chose de paradoxale. Ca avait fait le tour, ici… C’était à cause d’un combat qui avait rugi dans ce jardin qu’il était saccagé. Un garçon parvint à éliminer un membre de la coalition, seul… Balèze ouais… Mais agaçant, encore plus. Ce gars était Officier, ici, et c’était pas le pro du combat. Alors que Ripide et moi, on n’en était pas à notre première fois et on surpassait les Officiers en à peu près tout…

    « Ouais… »

    Et à ce moment là, c’est vrai que je me suis senti vachement inutile. Preuve était que je n’avais pas mon sabre sur moi… Je l’avais laissé dans ma chambre, en haut, ne voyant pas ce que je pourrais en faire.
    Un balai, un seau et une corde nous attendaient à la sortie du château, vers les jardins.


    « … Je peux t’aider ? »

    Et j’ai simplement ri à sa remarque pour enfin faire un « non merci » de la tête.

    « Je vais commencer par ce truc. »

    Dis-je en visant de mon index cette énorme sphère au beau milieu du jardin. Cette sphère qui était l’arme du crime, celle qui avait pulvérisé ce membre de la Coalition Noire. Pour ma première mission, j’étais passé devant pensant qu’elle faisait partie du jardin mais elle venait en fait des sous-sols de la salle d’Audience où le Maître Yen Sid attribuait des missions.
    Je l’ai observé cinq bonnes minutes, les bras croisés… Ca allait être bien coton pour la ramener à l’intérieur… Je n’allais pas essayer de la porter, c’était un coup à me foutre la honte. En tout cas, pas tout seul… Mais autour de moi, il n’y avait personne sauf un chien (ah ouais…) et un jardinier qui faisait semblant de ne pas me voir. Ah et j’avais une corde !


    « A croire que le vieil homme te teste… »

    Ripide s’était couché non loin et m’observait, calmement… (Bien que je le soupçonnais de vouloir faire peur au jardinier à la première occasion… Il est comme ça.). Je n’ai rien répondu, sinon un soupir.

    « On m’a déjà testé… Et puis s’il me testait, ça voudrait dire qu’il va me virer si je rate mon coup… Or c’est impossible… J’ai des relations ici. »

    « Tu connais personne sauf un chien débile. »

    « Hey ! C’est le chien du roi. »

    « Bon… Et ta pierre ? »

    « Les bonnes vieilles techniques. »

    J’ai pris la longue corde dans une de mes mains et avec toute la concentration du monde ai frappé d’un coup de pied motivé sur le sol et directement, ai posé ma paume à terre. Il y eut alors une sorte d’explosion spontanée… Lorsque celle-ci se dissipa, on put voir une petite vingtaine de moi, tenant tous une corde. Au bout de quelques minutes, tous avaient attaché leur corde à la sphère et ce fut tous ensemble que nous la portâmes jusqu’à son endroit respectif, passant par l’escalier, le couloir, l’immense porte (qu’il a bien fallut ouvrir exceptionnellement), l’escalier vers les sous-sols ou régnait un portail tenant dans le vide, menant à un monde parallèle… Enfin, on s’en fiche. On a posé au bout de la salle la sphère et aussitôt fait, on est parti.

    Et dans les jardins, j’ai pu constaté un problème… Nous étions quinze pour un balai… Encore valait-il mieux se répartir les tâches et c’est ce que nous avons fait tandis qu’en musique de fond, les cris du jardiniers nous accompagnaient, poursuivi par un chien (ah ouais…) féroce.

    Un seul entre nous tous passait le balais dans le jardin et c’était bien entendu le vrai moi, passer le balai avait quelque chose de romantique, comme dans la chanson…


    « Le rire du sergent, la folle du régiment, la préférée du capitaine des dragons. Le rire du sergent, un matin de printemps m’a fait comprendre comment gagner du galon. Sans balayer la cour en chantant simplement quelques chansons d’amour. Le rire du sergent avait un cœur de troubadour. »

    Et tandis que je balayais avec nonchalance les gravas de pierre des murs éparpillés sur l’herbe, me vint une idée… Nous étions quinze, nous avions un parfait esprit d’équipe… Pourquoi ne pas faire une chorale ?!
    Hélas, comme dirait Ripide…


    « T’auras fallu du temps… »

    Car déjà, le jardin était dans un meilleur état. La moitié du groupe avait ramassé les larges briques tombées du château et les avait posé au-dessus des trous provoqués par le membre de la coalition. Ainsi, aucune chance de tomber. Et l’autre moitié s’était tranquillement occupé des buissons, essayant de les tailler de ma dextérité tout à fait honorable pour ce genre de chose.

    Et bon… C’était trop tard pour la chorale.

    Que restait-il ?... Un peu d’herbe brûlée à dégager du chemin… Plus besoin des clones.


    Et au moment même ou je les ai fait disparaître, j’ai senti une incommensurable fatigue s’emparer de mon corps…

    « En même temps, deux heures à utiliser continuellement une magie que tu testes pour la première fois… Ca me semble limite inévitable… »

    Ce fut les paroles de Ripide tandis qu’il me traînait derrière lui de ses crocs.
Ancien Sage

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Poursuivi par un chien, l'homme repousse ses limites. Left_bar_bleue322/500Poursuivi par un chien, l'homme repousse ses limites. Empty_bar_bleue  (322/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 12 Déc 2010 - 11:17
Bonne Mission, si ce n'est que tu m'appeles vieil homme ! Heureusement que la fatigue intervient à la fin.

Mission Accomplie !
10 points d'expérience + 110 munnies + 2 PS en Vitesse
messages
membres