Argument Imparable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
48/1000  (48/1000)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 3 Nov 2010 - 13:57
    Mon arme faisait quoi, 1 m 75, un truc comme ça… Moi, 1 m 85 à tout casser, ‘fin je me suis plus mesuré depuis perpette’ donc pour vous dire précisément… Et là, quatre mètres direct, des défenses faisant facile la taille de mon arme, bien aiguisées… Une peau épaisse et dur… Ouais tu l’auras compris, j’étais un éléphant…Un bon gros pachyderme… J’étais dans des Terres arides tout bonnement énormes, je pouvais au loin apercevoir un grand rocher triangulaire et putain, qu’est-ce que j’étais content de pas devoir aller jusque là.

    Alors verdict… Je pue, je ressemble à rien, j’ai le crâne rasé, aucune classe, je fais six tonnes tout sec, j’ai une tête d’ahuri et je fais trembler le sol quand je marche… Ah ouais et mon nez est devenu immense, un truc de malade. ‘Fin, j’imagine que t’as déjà vu un éléphant, hein.

    Putain mais c’est le rêve américain ça, être un éléphant et pouvoir faire chier à hurler tout le temps sans qu’on puisse me dire « T’as trop bu toi ». Tiens, j’allais me gêner pour faire du bruit en marchant.


    « Hey mais j’peux parler ! »

    Ouais et en plus, j’étais le premier Songe à fouler cette terre. Ca me donnait l’impression d’être un gars important. Bon et ou je devais aller moi… Et c’est en me posant cette question, que je marchais à pas lent mais lourd vers un zèbre qui faisait son petit bonhomme de chemin.

    « Eh toi, tu peux me dire ou se trouve le cimetière ? »

    Le zèbre, farouche, me montra la direction, une route toute tracée et prit les jambes à son cou… Sont vraiment cons les zèbres, tu leur fais penser à un truc qui les effraie et ils ont le réflexe débile de partir au galop… Merde quoi, ce n’est pas parce que tu mentionnes un truc terrible qu’il va arriver, on n’est pas dans Harry Potter.
    Et c’est donc sous cette réflexion pleine de sens que j’ai pris le chemin qu’était tout bien fait pour ma race, ni trop pentu, ni trop montante, l’allée était large et plutôt sympa.

    Et après quelques (longues) minutes à marcher, je suis enfin dans un endroit… Comment dire… Spéciale…
    Une cimetière d’éléphant, hey. Sur le coup, je ne me suis pas trop marré… Quel boulet, je savais que c’était un cimetière mais j’avais oublié de quoi… En même temps, quand quelqu’un va au cimetière, toi, tu lui demandes « Un cimetière de quoi ? » … Ils ne pouvaient pas me donner une autre forme, genre plus classe, plus belle, plus grosse ? … Euh non, pas plus grosse, je crois que là, ça allait.
    Mais bon, dans le genre, ça avait un peu freiné mes ardeurs… Alors, quitte à regarder le crâne de mes supposés ancêtres, je les ai regardé en les comparant au mien…


    « Bordel la taille de c’ui-là ! »

    « Hey mais que voila… »

    « Tu m’as vu la taille de ce truc ? »

    « C’est-y pas un éléphant qui s’est perdu ? »

    « Enorme, il avait un de ces derrières, ce gars… »

    « Hey, le lourdeau ?... »

    « Peut-être ben qu’en fait, moi aussi j’ai un cul de cheval… Mais vas-y pour regarder… »

    Ouais, ouais, bien sûr que je les ignorais, ces trois hyènes… Pour faire simple, je devais tester leur force alors autant les provoquer. Mais bon, j’ai quand même fini par faire semblant de les remarquer.

    « Vous tombez bien les tarlouzes, vous en pensez quoi, de mon derrière ? »

    « Appétissant. »

    Les deux autres hyènes ont rigolé comme des hyènes (putain le destin fait bien les choses). J’ai fait une mine dégoûtée d’éléphant (t’as jamais vu un éléphant dégouté ? Ben tu me diras, c’est normal… Difficile d’être dégoutté quand tu baignes dans ta merde et dans de la boue… )

    « Oh oh, laisse tomber, ma grande, je suis marié et j’aime ma femme… »

    Ca c’était dit, encore une fois, le Grand Jecht avait vaincu… Encore une fois il avait réussi à dire qu’il aimait sa femme et sans trop réfléchir. D’une pierre un coup… Euh non attends.

    « Euh… Qu’est-ce que vous foutez ? »

    J’avais senti une petite douleur pinçant au niveau du genou de ma patte arrière gauche et ne pouvant pas vraiment tourner ma tête, je me suis complètement retourner vers les trois hyènes. L’une venait de me mordre, histoire de provoquer ma fureur… Eh ben voyons… Une autre a évidemment essayé de me refaire la blague. Mais c’était sans compter sur le coup de patte hyper puissant que j’ai envoyé sur le sol, qui le fit trembler, freinant un peu les ardeurs des trois… Bon, ma mission, c’était de tester les hyènes mais je me doutais bien qu’il n’y avait pas que ces hyènes là, autrement ça aurait été foutrement inutile. Conclusion, histoire de réussir ma mission, fallait que je martyrise un peu celles-ci.

    A mon choc sismique, les trois hyènes se sont un peu écartées mais leur regard avait changé du tout au tout, elles avaient les crocs. Et sans plus attendre, elles attaquèrent en même temps… Laissez moi vous dire qu’un éléphant, c’est pas franchement rapide… Et tandis qu’elles mordillaient mes pattes sauvagement, je tournais ma gueule vers le côté… Et ne voyant que ça à faire, j’ai balayé les hyènes en tournant ma tête vers l’autre côté, de mes défenses. Toutes trois, trop légères pour s’arrêter, furent projeté sur un crâne de pachy… Et là, elles ont compris et je l’espérais pour elles… Non sincèrement, je souhaitais vraiment qu’elles aillent courir plus vite que moi.

    Et comme l’idiot de zèbre, elles ont commencé à galoper dans le cimetière des éléphants tandis que je commençais de même à courir après elle, de mes quatre énormes pattes… Et même de là ou j’étais, ça faisait peur, le sol tremblait comme plus permis, j’allais ni trop vite, ni trop lentement… Un peu style Balrog dans le Seigneur des Anneaux, il est lent et c’est ça qui fait le plus peur.
    Et puis ça me laissait le temps de savoir si je devais aller à gauche ou à droite…

    Et là c’était à gauche, je pouvais les apercevoir, fatiguées qui se retournaient en permanence pour voir où en était ma course et n’étant pas facilement crevé, j’en étais toujours au même point pour elles… Pas loin.
    Mais bon, fallait passer au niveau supérieur, fallait qu’elles me montrent leur planque, j’ai mis mes défenses en avant comme pour les embrocher et j’ai encore augmenté ma vitesse et la puissance de mes coups foulant le sol…


    « On rentre ! »

    Ah ben il était temps. Et sans abandonner ma poursuite, je les ai vues entrer dans une grotte, par une crevasse… Pour un éléphant, il est vrai que casser un mur n’était pas super facile dans le genre… Mais je suis Jecht, enfin… Et sans même m’arrêter, j’ai détruit le mur d’une charge, sans problème bien entendu et à peine entré, j’ai barris de ma trompe. Vous voyez le genre, un énorme bruit semblable à un saxophone ou non, un cor comme ceux que les estafettes portent, dans les guerres pour avertir un ennemi ou un allié. Et pour soutenir mon barrissement, j’ai à nouveau frappé le sol de la patte.

    Et puis, juste après, j’ai compris pourquoi c’était un cimetière d’éléphant et pas une réserve d’éléphant. C’est vrai ça, encore une fois, en gros boulet, je me suis pas dit « Hey, y a au moins une centaine de pachyderme mort ici… Comment qu’elles ont fait, ces hyènes à trois. »
    Et je me suis pas dit non plus « Hey, y en aurait pas beaucoup beaucoup beaucoup plus ? »

    Ah ben si, y en avait vraiment beaucoup, beaucoup, beaucoup plus… Une belle centaine de ces animaux maigres, malades et pourtant intimidants, même pour moi… J’ai plus rien tenté, c’était là que ma mission commençait vraiment et je ne pouvais plus que souhaiter que j’allais pas trop en prendre dans la gueule.
    Et je les ai vus, par trois au moins m’attaquer de tous les côtés, jambes, oreilles, dos, tout… J’étais inondé de ces bestioles et pendant cinq minutes, j’ai vécu un véritable enfer avec elles. Ce n’était même pas que je voulais les tester pendant cinq minutes, une seule m’aurait suffi mais le moindre mouvement m’était presque improbable. Je me tournais, retournais, limite paniqué à la recherche d’une issue. C’est que je ne voulais pas rater ma mission, je n’allais donc pas en tuer mais je n’allais pas non plus crever quand même.

    Je pouvais bien tenter un truc pour sauver mes fesses… Y avait une arcane, de force pure et diaboliquement forte qu’un vieux sage que j’avais rencontré y a bien longtemps m’avait raconté, si on veut. Elle consistait à retourner la tête sur des centaines de mètres, la soulever et la faire retomber sur l’adversaire ou non… Me doutais bien que si j’arrivais à contrôler cette arcane, j’arriverais bien à épargner mes ennemis. Première chose à faire, supporter la douleur et c’est dans ce but que j’ai activé un stoïcisme de trois minutes. Et ensuite, j’ai planté ma patte gauche dans le sol, assez profondément… Et dans un élan de force, y mettant toute ma puissance, j’ai essayé en ce moment tragique de retourner la terre… Je savais y être presque, je la faisais trembler d’une puissance incroyable, plus que je ne m’en sentais capable mais j’étais encore loin du but… Le tremblement s’est arrêté tandis que je regardais, méfiant, les alentours… C’était parce que j’avais activer le stoïcisme que je n’avais pas remarqué que toutes les hyènes avaient battu en retraite.


    « Ah ben ouais, imbécile, tu savais bien que les animaux décampent dès le premier tremblement de terre, c’était vraiment la peine de se fouler… »

    Et la voix libre, je décampai aussi vite que je le pus…


_______________________________
messages
membres