Derniers sujets
» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Hier à 23:02

» Tour du Propriétaire
par Surkesh Hier à 22:58

» Chasse aux corsaires
par Surkesh Hier à 19:00

» ...comme si c'était hier !
par Surkesh Hier à 17:46

» Le savoir c'est le pouvoir
par Narantuyaa Hier à 3:51

» Mille Épines
par Death Lun 11 Déc 2017 - 18:27

» Cachons tout ça
par Milla Maxwell Lun 11 Déc 2017 - 11:08

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29

» La vertu des brutes
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 16:56

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Kestia Sam 9 Déc 2017 - 9:47

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 21:12

» Attaque Nocturne
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 15:16

» Waltz, Le Valseur [terminée]
par Chen Stormstout Jeu 7 Déc 2017 - 17:09


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Ténèbres. ~
avatar
Invité
Invité
Mer 20 Oct 2010 - 18:02
Présentation de « Maître Aqua »

.

[list]
Identité


    N o m : /.
    P r é n o m : Aqua
    S u r n o m : Sublime Écume
    Â g e : 17 ans. Enfin bon, 17 ans...
    C a m p : Lumière
    R a c e : Humaine - Elue de la Keyblade


Test RP


~

Quelque part, au beau milieu des ténèbres les plus noire, une lumière fatiguée. Elle marchait, marchait, et marchait encore, n'ayant d'autre choix que d'errer sans but, se ressassant ses souvenirs, heureux et douloureux. Cette bougie éclatante dans l'ombre était humaine. Une femme. En s'approchant, on pouvait aisément admirer ses cheveux bleus tombant jusqu'à ses épaules. Ses yeux, comme deux océans miniatures, ornaient son visage fin de leur éclat toujours présent. Sa bouche sans sourire fendait cet ensemble harmonieux sans en gâcher la beauté. Son corps aux formes toutes aussi bien faites était vêtu bien étrangement. Son vêtement supérieur faisait penser au dessus d'une robe, mais il se terminait au niveau de son ventre, comme une chemise à col roulé tout à fait classique. Des attaches violettes se coisant sur sa poitrine et son dos se rejoignaient en un symbole connu de quelques uns et simplement décoratif pour d'autres. La séparation entre son haut et son "short" de couleur noire semblait être un morceau de tissu bleu volant autour d'elle comme une basse cape, ne couvrant pas l'arrière du corps, contrairement à l'écharpe blanche qui venait se placer comme une couche supplémentaire. Sur ses jambes, elle portait des collants opaques, cachant sa peau, n'en laissant qu'une petite partie visible. Elle portait deux pieds d'armure en guise de chaussure, ornés de deux petites excroissances courbées vers l'extérieur. L'inconnue leva les bras. Deux monceaux du même tissu blanc que celui dont nous avons parlé auparavant en recouvraiment les trois quarts. Sur chacun, une partie d'armure où est incrustés une sphère orangée. La demoiselle portait des mitaines. C'était la deuxième fois que je la croisais. Mais elle ne me vit pas, cette fois, et tenta d'éviter la plage. Tant pis.

~

Je marchai, sans m'arrêter. Cela faisait des heures, des jours, des semaines, des mois, des années, que j'étais perdue ici. J'avais bien fait une rencontre innatendue, mais elle fut quelque peu furtive, et je me suis vite séparé de mon interlocuteur, croyant encore et toujours en mon infime espoir de survie et de fuite. Ce que j'avais été bête. J'aurais dû rester avec l'homme en noir. Nous aurions pu continuer notre discussion avec une tranquillité plus ou moins éphémère. Les ténèbres ne m'assaillaient plus depuis un certain temps, et lui non plus ne semblait pas affecté par le surnombre de créatures diaboliques en ces lieux. Néanmoins, je sentais une présence hostile planant autour de moi comme une sombre corneille de mauvais augure. Au départ, j'étais persuadée que mon imagination me jouait des tours. Cette longue et funeste route devait simplement me rendre paranoïaque et me faire perdre doucement la tête. J'avais tort. Il se passa un long moment avant que je me rende compte de ce qui m'arrivait. Un nuage brumeux, noir comme la suie, m'entourait progressivement. J'ai tenté de m'en débarrasser à l'aide d'un sort de Vent, mais rien n'y faisait, j'étais bel et bien prise au piège. J'ai alors levé le bras. La Keyblade de mon maître fit son apparition et devint mon bras armé. Je décidai d'utiliser sa lumière et de frapper le vide flottant de toutes mes forces. Au bout de quelques coups, il disparut complètement. Enfin, pas vraiment. Il se reforma comme s'il n'avait jamais rencontré "ma" lame et continua de m'étouffer. Je tentai alors d'éliminer la chose en utilisant les pouvoirs du temps. La chose ne semblait même pas entravée par l'arrêt apparent de l'égrenage des minutes. La glace, mon alliée de toujours, n'eut elle aussi aucun effet contre la purée de pois abominable qui me poursuivait. J'avais beau la fuir, elle ne cessait pas de me rattraper pour me faire prisonnière à nouveau. Et ce qui devait arriver arriva. Mon étrange ennemi me "mordit", quoique le verbe mordre n'est pas le plus approprié. Une partie de mon bras disparut sous le choc, comme une gomme efface le croquis d'un artiste. Sans me poser de question, je tentai de me soigner. Rien ne revint. Aussitôt, je tentai un assaut désespéré, usant de mes sorts les plus puissants pour éliminer la bête qui me chassai. Après cela, je restai la proie, mes arcanes n'ayant eu aucun effet. Je n'avais plus aucun espoir de survie. Qui aurait bien pu penser qu'un danger de la sorte pouvait bien exister? Rien ne marchait, et le fait que je ne sois pas une habitante du monde des Ténèbres n'y changeait strictement rien. J'étais piégée.

Je ne pouvais pas l'accepter. J'avais fait face à tant d'épreuves, à tant d'adversaires bien plus dangereux. Les nescients, Vanitas, Maître Xehanort, Braig.. Terra.. Et cet énergumène sans vie était insensible à tout, invincible? Non... Je refusais d'y croire. La Keyblade de Maître Eraqus non plus, d'ailleurs. Elle quitta ma main sans que je lui en ai donné l'ordre, et devint une véritable furie. Elle concentra toute l'aura capable d'endiguer les ténèbres qu'elle avait en son coeur et décocha un formidable rayon qui percuta de plein fouet la créature qui me menaçait. L'ignoble chose sembla bien amochée, et commença à partir en poussière. Aussitôt, l'arme retourna vers moi et repris sa place. Quel étrange phénomène. Elle s'était animée d'une volonté propre. Comme les lames de Ventus et Terra, la première fois... Pourtant, elle n'avait visiblement pas frappé assez fort. L'ignominie revint à la charge et m'avala, purement et simplement, avant même que j'ai eu le temps de bouger le petit doigt. La suite fut atroce. Je disparaissais, par morceaux, mais je pouvais toujours bouger, je sentais toujours que j'existais. Au bout d'un certain temps, j'ai retrouvé mon corps, et j'ai vu un nouvel environnement. Sauf que, cette fois ci, je ne pouvais plus bouger. j'étais une marionnette, à la solde de je ne sais quelle créature aux pensées sordides. Je tournais, dansais, hurlais... Mais rien ne venais de moi. La pire pièce tragi-comique qu'il m'ait été donné de voir, vraiment. Le metteur en scène n'avait vraiment aucun talent, et tout s'accélérait, sans avoir le moindre sens.

Et j'en avais assez. je n'étais pas le pantin de l'ombre qui jouait avec mes membres, ni de qu que ce soit d'autre personne que ce soit, d'ailleurs. Je n'avais pas marché tout ce temps pour finir par mourir comme une idiote. Habituellement, mon orgueil ne l'importe guère. Mais, à ce moment là, je dois dire que mon égo avait prit un coup. Je n'avais pas réussi à battre les ténèbres, et, en plus, elles osaient me narguer. Non mais quelle horreur, comprenez moi! En tant qu'élue de la Keyblade, mon devoir était de me débarrasser de ça. je n'étais pas la seule à errer dans ce monde parallèle. Mon interlocuteur y était également enfermé, et je ne pouvais pas prendre le risque de le laisser seul avec la bête. un de mes sorts pouvait me sortir de là. Aussitôt après y avoir pensé, je concentrai mes forces. D'étranges colonnes ardents firent leur apparition, accompagnée d'une bourrasque animée. Un bruit sourd se fit entendre, et les fils invisibles qui me tenaient disparurent, me rendant ma liberté. La lumière chassa l'ombre noire, et je me retrouvai sur la plage. Elle était déserte. Pas une seule trace du passage de mon "ami".

Néanmoins, je sentais une présence. Elle n'était pas aussi infecte que celle de tout à l'heure, mais semblait suffisamment pernicieuse pour me hérisser. Je levai le voile sur mon arme dans un rayon éclatant. Les flammes et le vent formaient toujours un impénétrable bouclier. Pourtant, je me sentais en danger. Et j'avais raison. Sans que je puisse comprendre comment cela avait pu se passer, j'étais de nouveau prisonnier, d'une prison aux murs étranges, parcours d'étranges "trains lumineux" violets. J'entendais tout, je voyais tout, je ne pouvais absoluement rien faire, rien atteindre. Encore. Il suffisait de cette mode à l'enfermement. J'étais restée bien longtemps ici et aucun évènement de la sorte n'avait eu lieu. Quelque chose de nouveau devait attirer ces créatures, mais, en toute honnêteté, je ne voyais pas ce qui pouvais faire aimant, si ce n'ets ma Lumière, qui a toujours brillé de mille feux en ces lieux. Je poussai un hurlement de rage. Bien décidée à sortir d'ici, je faisais claquer ma lame contre les murs de ma cellule illusoire, frappant avec hargne et colère l'étrange phénomène qui m'emprisonnait. D'un coup sec, je tranchai l'un des murs. Celui ci commença à se reformer sous mes yeux. Je le coupai de nouveau. Il me décocha une mauvaise onde qui me plaqua au sol et m'empêcha de continuer la destruction, lui laissant le temps de se régénérer à loisir, et peut être même de se renforcer. Je me relevait avec peine, et recommençai la joute. Je l'assaillai inlassablement, lui portant des coups censés être fatals sans discontinuer, mais le cube aux reflets violet ne bronchait pas. On ne distinguait pas une seule trace sur les murs transparents de la chose. Et moi qui croyait que le nuage de tout à l'heure était la pire chose qui pouvait arriver! J'avais tort sur toute la ligne. Je lui avais trouvé un sérieux concurrent, qui, à mon humble avis, n'était pas plus cruel, mais certainement aussi vicieux. Ne me demandez pas pourquoi j'humanise ces horreurs. Je leur attribue quelques traits de caractères, pour la bonne et simple raison qu'ils font preuve d'intelligence. En effet, je les classe dans la catégorie des immondices issues des ténèbres, comme les Nescients, par exemple. Certaines de ces créatures n'avaient tout simplement aucune intelligence, et étaient mues par l'instinct. Mais d'autres, plus puissantes, faisaient preuves d'un véritable sadisme. Au vu de la dangerosité de ces nouvelles rencontres, je ne peux qu'affirmer qu'elles l'étaient. Oublions cela. d'un seul coup, soudainement, quelque chose se mit à briller. Il ne fut pas difficile de trouver d'où la lumière venait: Elle émanait de mon éclaireuse. Je l'attrapai et la serrai le plus fort possible. La lumière revint, étincelant de plus belle.

Je ne comprenait pas pourquoi, mais la vive luminosité de mon porte bonheur avait un effet maléfique sur les alentours, même si le mot bénéfique était certainement plus approprié pour décrrire cette situation. Les horribles pierres sombres qui m'entouraient fondaient tout simplement, avant d'être remplacé par des failles blanches de la même taille. L'étendue d'eau qu'il m'était arrivé d'observer devenait turquoise par endroits. Plus étrange encore, une porte orangée s'ouvrit dans ma cage, comme pour m'indiquer la sortie. Il fallait que je profite de cette occasion. Sans prendre de véritables précautions, je passais par ce chemin inattendu. Aussitôt que j el'eu traversé, il se referma derrière moi. Un autre passage semblait ouvert, à l'autre bout d'un couloir aux arabesques folles et aux couleurs délavées. On m'attrapa les deux mains. Au contact, je tournai rapidement la tête. D'un côté, Cendrillon en haillons. de l'autre, la petite fille du Jardin Radieux, toutes deux accompagnées par Aurore et Blanche-Neige. Mais je ne put pas les admirer à loisir. Elles se mirent à courir, m'entraînant avec elles. Le regard endormi de la Belle au Bois Dormant me fit signe de me retourner. Nous étions poursuivies. Malifique nous coursait, ses yeux lançant des éclairs. Lady Trémaine et ses filles, que je croiyait mortes, étaient également de la partie, suivies de près par un Homme en Noir aux cheveux bleus et à la douloureuse cicatrice que je ne connaissait pas. Pour finir, la Méchante Reine du château en bordure de la Forêt des Nains, et sa couronne d'or pur. En apparence, nous n'avions guère de risque de nous faire rattraper, étant donné les accoutrements de nos poursuivants n'étaient pas vraiment fait pour la course. Pendant notre "promenade", j'ai d'ailleurs remarqué quelque chose de bien étrange. Au fur et à mesure que nous avancions vers la Libération, mes compagnes changeaient. Les habits en loques de Cendrillon devenaient une magnifique parure d'argent, et un diadème se formait sur sa tête. Kairi grandissait progressivement, devenait une jeune fille normale, une adolescente, puis une jeune adulte. Aurore, elle, perdait ses marques de sommeil et était de plus en plus radieuse. pour finir, Blanche-Neige s'entourait progressivement d'une petite troupe animale. Et nos ennemis aussi changeaient. Maléfique, les traits déformés par l'envie et la haine, prenait un air draconique. Lady Trémaine et ses progénitures roulaient désormais dans le nescient à la forme de Carrosse qui les avait tuées. L'expression du visage de l'homme mystérieux changeait, et une claymore bleutée fit son apparition dans sa main droite. La Mauvaise Reine, quant à elle, prenait la forme d'une vilaine sorcière au corps de vieille dame, une pomme à la main et un panier au bras. Finalement, nous arrivâmes jusqu'à la sortie, alors que ceux qui nous traquaient tentaient un assaut désespéré. Les flammes noires, les bombes corrompues, les rayons lunaires, et le poison dissimulée ne nous atteitgnirent pas, et nous sortîmes du long couloir que nous avions traversé.

Quand je put enfin rouvrir les yeux, mes amies n'étaient plus là. J'étais seule sur une place étrange. Les couleurs des bâtiments autour de moi, était magnifique. J'étais sur une espèce d'énorme terrasse qui surplombait une ville entière. La vue était absolument sublime, mais je ne m'attardai pas dessus. Le soleil aux reflets noirs me répugnait tant que je me refusais à rester dehors, et entrait dans ce qui semblait être une gare (c'était indiqué), surplombée par une clocher monumental qui me faisait penser, de loin, aux bâtiments de la contrée qui m'a vu naître. Aussitôt entrée, je m'asseyai par terre et réfléchissait. Ven... Terra... Qu'en était-il d'eux? J'avais été leur soeur, leur mère... Comment avais-je pu disparaître comme ça sans trouver de solution? J'ai sauvé ma "famille" mais, qui me disais qu'elle n'était pas de nouveau en danger? Qui me disais qu'elle n'était pas, en ce moment même, assaillie de toute part, ou peut être même... Morte... Je ne pouvais pas rester là à me morfondre. Jamais je ne laisserai les êtres qui me sont chers périr sans leur avoir apporté mon aide, jamais! Je me relevai rapidement, et examinai les alentours du mieux que je pouvais. Une affiche disait que les transports étaient gratuits, aujourd'hui. Sans que je sache pourquoi, à-vrai-dire. Je me dirigeai avec hâte vers le quai, et j'aperçut un train aux allures cartoonesques. Néanmoins, il fallait que je bouge. Il n'était pas impossible qu'il me mène là où je voulais aller. De toute manière, il était le seul en gare, alors... J'entrai hâtivement dans le wagon, et il démarra. Je me suis endormie pendant le voyage, et il m'est impossible de vous raconter dans quelles limbes il se passa. Je me rappelle juste que j'étais arrivée devant une Tour étoilée aux formes familières. Le domaine de Maître Yen Sid, le lieu d'entraînement de Mickey! Il étaient peut être encore là, à attendre de mes nouvelles! J'avais peut être une chance de les revoir, grâce à eux! Mais il fallait que je me calme. C'est donc avec sang-froid que j'ai ouvert la porte de la demeure et que j'ai monté les escaliers, dans le silence le plus complet. Sur mon chemin, j'ai croisé diverses créatures noires, que j'ai éliminées par précautions. Et il y en avait d eplus en plus, par palliers. Inquiète, j'ai pressé le pas, tout en usant de mes arcanes pour éliminer ces choses qui me faisaient malheureusement penser aux nescients. Arrivée au sommet, j'appelai d'une voix calme.


~ Maître Yen Sid? Mickey? C'est moi. Aqua.

  • Question vis-à-vis du Physique :

    Lorsque Aqua s'en va-t'en guerre, elle fait preuve d'un sang-froid tout à fait remarquable, et sait jauger son adversaire et évaluer la situation afin de s'en sortir du mieux qu'elle le peut. Elle est également particulièrement méfiante, et mettra toutes ses forces en oeuvre pour éliminer même le plus petit des nescients, qu'elle considère comme capable du pire.

    Elle est une arcaniste accomplie, dont les sorts redoutables sont de véritables fléaux parmi les rangs de ses ennemis. Elle sait par ailleurs les combiner avec sa remarquable agilité et ses coups rapides, créant des techniques relativement dangereuses. En revanche, elle souffre d'un cruel manque de défense, heureusement pallié par son armure et ses multiples barrières aux pouvoirs bénéfiques. Elle maîtrise également les sorts de soins. En tant que Maître, elle se doit de pouvoir être la plus performane et la plus puissante possible, même si elle n'est malheureusement pas parfaite, comme tout être humain.



    G r a d e . v i s é :
      Capitaine... Commandant. Général?


    Les Questions

    Q u e s t i o n s :

      1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?

      C'ets possible, en effet.

      2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?

      Une mère Kangourou. Ne me demandez pas pourquoi.

      3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?

      Aqua est fidèle, très fidèle, et se trouve être une camarade à l'esprit parfait ayant une suele parole.

      4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.

      Je crois que je n'ai même pas besoin de répondre. Ventus. Terra.

      5) Quel niveau de rp vous semble acceptable pour votre personnage ? Croyez-vous avoir le niveau ? Si non, donnez-nous une bonne raison de vous valider. Si oui, donnez-nous la quand même…

      Je hais cette question. je fais de mon mieux pour obtenir Aqua, et ce sera aux gens de juger si j'ai le droit de la jouer, ou non ^^

      6) D’un point de vue objectif, qu’est-ce qui vous semble être votre point fort, votre point faible ?

      Voir fiche Axio 8D

      7) Pourquoi incarner ce personnage ?


Parce que je l'adore, tout simplement.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Jeu 21 Oct 2010 - 23:38
Alors tout d'abord, je commence par le défaut principal, super absurde mais bien chiant...

La couleur... Je la trouve moche, elle ressort trop et on voit rien, c'est pas harmonieux du tout...

Bon, t'as très bien raconté ça, dans l'ensemble mais on commence la lecture par un truc chiant...

Le Premier paragraphe hyper centré sur son physique, c'est d'un chiant... Autant faire une fiche de présentation standard... Tu l'as magnifiquement décrit mais mince quoi, c'est plat.

Ensuite on est dans un texte, on sent direct que c'est toi qui l'as écrit, tu parles bien, peu de fautes d'orthographes...

Vient alors le troisième problème et non le moindre...

Y a pas assez d'émotion...

Attends, c'est Aqua, quand même assez émotive, elle a un cœur... Et je trouvais ses colères, ses stupeurs, un peu plates, je ressens pas ce qu'elle ressent mais pas du tout...

Sauf dans le moment ou elle poursuivie, je dirais que c'est la meilleure partie, je ressens un peu...

Enfin soit, ces trois défauts m'empêchent de te donner une aussi bonne note que d'habitude... Demande-toi si tu peux incarner un personnage sentimental, c'est à toi de choisir...

Je te donne le grade de Capitaine.

Fiche validée et toutes conneries du style.

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» Au coeur de ces ténèbres-là
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» L'héritier des Ténèbres || Forum RPG
» Voyage au coeur des ténèbres. [Partie 2]