Derniers sujets
La Sorcière

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
184/500  (184/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 19 Oct 2010 - 20:47
Le soleil était bien étrange en cette journée. Il ne luisait pas. L'astre céleste honorait l'horizon de sa présence, mais sans diffuser son habituelle lumière. Sa lueur blafarde, qui plongeait la ville dans une pénombre angoissante, semblait morte. De la place de la gare, Ultimecia contemplait ce coucher de soleil funeste. Silhouette droite et élancée, ses longues ailes noires au repos laissant tomber quelques plumes au gré du léger souffle du vent, elle s'abandonnait complétement, laissant son regard absent dériver, s'attarder sur les reflets crépusculaires violets, pervertis par les ténèbres... La Sorcière resta de longues minutes immobile, à la fois présente et à des lieux de là. Elle se sentait observée... C'était un ressenti inexplicable, un avertissement que ses sens lançaient, mais au fond d'elle même, la certitude qu'une paire d'yeux était braquée sur le moindre de ses mouvements l'avait envahie dès son arrivée dans ce monde. Mais il y avait autre chose, autre chose de bien pire... Elle ne se sentait pas seulement observée, elle se savait observée. Ultimecia ne put retenir un léger sourire en songeant à la mascarade qu'elle était en train de jouer. Après tout, cela n'avait rien de réellement surprenant... Ce territoire était la propriété de la Coalition Noire, et ils étaient naturellement libres de protéger leur domaine comme ils l'entendaient. Une surveillance constante... Voilà ce qu'elle suspectait. Une surveillance constante d'un lieu ne présentait absolument aucune complexité pour un mage possédant certains talents, et elle était certaine que le Modéré Noir disposait d'une telle personne, prête à espionner la moindre ruelle de cette ville du crépuscule. Ce qui, en revanche, l'avait définitivement persuadée de cette observation incessante était un souvenir proche... Un élément survenu récemment, et qu'il ne fallait négliger sous aucun prétexte... Jecht. Jecht était cet élément, et lorsqu'ils avaient chassé ensemble, dans cette ville, son impression avait été exactement la même. Certes, il ne disposait d'aucun pouvoir magique et fonctionnait probablement à l'instinct. Mais il était un Songe... Et la Songe faisait suffisamment confiance à l'instinct de son camarade pour le placer au même niveau que la magie de détection d'un apprenti sorcier. Elle cligna des yeux, une fois, et revint doucement à la réalité. Il était fort probable qu'en ce moment même, quelque part, une personne soit attentive au moindre de ses mouvements. Ultimecia étira doucement ses bras le long de son corps. Intérieurement, elle se régalait d'offrir un tel spectacle à ses chers ennemis de la Coalition. La Sorcière hocha la tête dans un mouvement presque imperceptible. Cela faisait bientôt dix minutes qu'elle s'exhibait sans gêne aucune, comme si sa présence ici était des plus naturelles qui soient, et elle espérait bien avoir capté l'attention de son public... Maintenant, la représentation allait commencer, sous leurs yeux... Tragédie en un seul acte, rédigée par les Songes exclusivement pour le Modéré et sa horde de pécheurs aveuglés par leur pathétique contrôle de l'obscurité...

Le temps était venu... Ultimecia fit volte-face et s'éloigna du muret près duquel elle se tenait. D'un pas plus rapide, elle se dirigea vers la gare. La Sorcière cligna des yeux rapidement, mais bien assez longuement pour sonder la ville entière. Aucune présence... Enfin, aucune était peut-être s'avancer un peu trop. Bien sur, elle ressentait les auras des habitants, mais elles étaient tellement faibles, tellement dérisoire... C'était comme trouver les insectes quand on cherchait le prédateur. La Songe s'arrêta au beau milieu de la place de la gare. Aucun membre de la Coalition ne se précipitait à sa rencontre pour tenter de l'empêcher de commettre l'irréparable, de mettre un terme à ses sinistres plans. Personne... C'en était presque insultant! Était-elle à ce point indigne d'intérêt pour les hautes sphères dirigeant ce monde ? Et bien... Elle pouvait donc prendre cela comme une autorisation, même une autorisation à poursuivre sur sa lancée... Bientôt, l'intérêt de ces messieurs à l'égo gonflé monterait probablement en flèche.

Ses yeux se levèrent pour finalement atteindre le clocher. Une étincelle malfaisante apparut au fond de ses iris jaunis par le mal... Il y avait une différence flagrante entre les deux panoramas qu'elle avait pu observer jusqu'alors. L'un était vaste, étendu, le relief du paysage accompagnait de ses formes la profondeur de son champ de vision, capable même de discerner une plaine au loin. Quand à l'autre... Bouché, obstrué, gâché. Rien d'autre ne lui venait à l'esprit. Quel manque cruel de... De symétrie... Quelle atteinte à la beauté même! Cette tour de l'horloge était un véritable désastre, une sainte horreur destinée à réduire à néant la réelle identité du paysage. Ultimecia posa une main sur le haut de son buste, délicatement. Ses doigts fins caressèrent une chaîne et en suivirent les maillons qui s'enfonçaient sous sa longue robe rouge. Ils touchèrent alors un pendentif, qu'elle hissa au niveau de ses yeux. Vieillie par le temps, la bague qu'elle portait continuellement possédait toujours une certaine fierté, tout comme le lion qu'elle arborait. La Sorcière la détacha minutieusement pour finalement la passer à l'un de ses doigts... Laissant retomber la chaîne, elle marcha à pas lents, décrivant des cercles tandis que son regard ne quittait pas la tour de l'horloge.

« Quel manque cruel de goût... Huhuhu... » Elle marqua une courte pause et rit discrètement en fixant la main qui portait l'anneau. « Je suis certaine que nous pouvons mieux faire... N'est-ce pas... Cronos ? »

Et sur ces mots, elle leva sa main bien haut vers le ciel. La bague se mit à scintiller d'un éclat aveuglant, le tonnerre gronda, les nuages, noircis, se dégagèrent. La foudre vint frapper l'anneau, et avant que qu'un nouveau cataclysme ait pu s'ajouter aux autres, une bête énorme s'abattit sur la Cité du Crépuscule. Le vent l'accompagnait, l'entourant de rafales empêchant de bien le distinguer. Un rugissement effrayant accompagna son arrivée, et le monstre effectua un vol plané afin de tourner plusieurs fois autour du clocher.Il se stabilisa finalement et, étendant ses longs bras, repoussa les tornades qui l'entouraient. Cronos, la bête légendaire, se tenait fièrement dans le ciel, fixant sa maîtresse en attendant les ordres. Ultimecia, elle, admirait sa créature, sa chose, son lion superbe, son démon tout droit venu des enfers... Et elle espérait que la Coalition admirait aussi, ou plutôt craignait, redoutait... La Songe eut un sourire maléfique. Un mot, un seul, et la lourde tâche qu'elle s'était vue attribuée volerait en éclats. Le silence se fit. Seuls les lourds battements d'ailes de Cronos produisaient un son régulier... Ultimecia fit un pas de plus vers la gare. Tous ici, citoyens, pécheurs, tous allaient assister à une démonstration de destruction massive... La Sorcière fixa sa bête. Le temps semblait s'être figé... Ses lèvres s'entrouvrirent et remuèrent doucement, mais le son mit quelques secondes de plus pour se répercuter sur toute la place, et enfin, sa voix sifflante retentit...

« Outerspace... »

Et Cronos s'exécuta... Le monde entier devint flou, les couleurs se mélangèrent les unes aux autres. Seule la bête légendaire demeurait, accompagnée de la gare. Il croisa ses bras et fit apparaître une aura sombre tout autour de lui, pour finalement la relâcher. L'Outerspace débutait... Une gigantesque sphère blanche, réelle prison, vint emprisonner le bâtiment... Au dessus de lui, le ciel tourbillonnait, s'ouvrant en un unique cercle parfaitement dessiné. Un faisceau lumineux en sortit alors, traversant la gare comme si elle n'existait pas. Au fil des secondes, il se mit à grossir de plus en plus, formant une boule de lumière aveuglante qui éclata elle même en une dizaine de rayons... Et le tout explosa dans une déflagration immaculée... La Cité du Crépuscule réapparut tout autour. C'était comme si rien ne s'était passé...

Et après quelques secondes, la terre trembla. Une secousse, brusque et rapide. Ultimecia gardait aux lèvres un léger sourire énigmatique. Il y eut alors un nouveau tremblement, et un énorme bruit. L'une des cloches venait de s'écraser au sol lourdement. Dans un fracas étourdissant, des pierres commençaient à chuter du haut de la tour de l'horloge... La Sorcière contempla son œuvre, satisfaite. En hauteur, le clocher semblait brisé en deux parties bien distinctes qui s'éloignaient l'une de l'autre. La Songe garda son sourire confiant quelques instants avant de tousser à plusieurs reprises. Elle porta ses mains à sa poitrine. Une telle attaque aurait pu la tuer, et si Cronos n'avait pas été là pour l'aider à l'accomplir, il était certain qu'elle n'aurait pas survécu à l'Outerspace... Elle s'avança lentement, titubant à chaque pas, manquant de s'écrouler, jusqu'à la gare... Les rochers tombaient de plus en plus, la frôlant, mais semblaient à chaque fois la manquer d'un cheveu. Elle disparut alors à l'intérieur tandis que le reste du bâtiment s'écroulait, comme si elle n'avait jamais été présente... Il ne restait plus rien d'elle dans ce monde. Et au dessus des ruines, Cronos décrivait des cercles dans les airs en poussant un rugissement de victoire...
messages
membres