Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Hier à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Hier à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Hier à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Opération Canard (Mission Difficile)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 96
Age : 25
Date d'inscription : 08/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
16/500  (16/500)
Lun 18 Oct 2010 - 8:17
    « Erreur Système. Boucliers déflecteurs hors service. Canon principal hors service. Canons secondaires hors service. Pilote automatique hors service. Système de propulsion hors serv... »

    J'ai donné un grand coup dans l'écran du milieu avec le côté de mon poing.

    « Oh, la ferme toi! Je fais ce que je peux! »

    Enfin, je l'admets, je n'faisais pas grand chose en fait, à part essayer de survivre. Mais vous auriez vu ce vaisseau pourri qu'ils m'avaient refilé... Bande de rats! Il tombait presque en ruines, ces écureuils m'avaient arnaqué! Seul avantage : il était très rapide. Pour tout vous dire, c'est ce qui m'avait sauvé jusque là, ça et mes réflexes, parce qu'en face de moi... Aïe! Y'avait je ne sais combien de vaisseaux sans-cœurs, dans le genre chasseurs, et ils ne se faisaient pas prier pour me tirer dessus! Bordel, voilà dix minutes que j'esquivais comme je pouvais les rayons lasers, les missiles, les mines larguées un peu partout dans l'espace, sans parler des canons du croiseur qui me bombardaient de temps à autre! Le croiseur, c'était le vaisseau principal, et là que je devais aller pour sauver Picsou. Mais, euh... Comment vous dire ça... C'était mal parti. A un moment, j'avoue que j'avais eu une baisse d'héroïsme et que j'avais essayé de les contacter...« Hey, les mecs! Ça vous dirait de... Hé! Bande d'abrutis! Arrêtez de me tirer dessus! Mais j'suis dans votre camp bande de...! Enfin, pas tout à fait, mais j'apporte la rançon pour l'autre là! Vous allez détruire votre argent là! » Pas de réponse. Booooon, je suppose que l'intérêt des sans-cœurs pour l'argent était assez limité, et comme je n'arrivais pas à contacter directement le maître-chanteur, baaaah... Ah ouais, j'vous ai pas raconté! Si j'étais dans tout ce merdier, c'est parce qu'un redoutable maître des sans-cœurs (On ne sait pas qui, sinon ça serait pas rigolo hein? Hahaha...) avait kidnappé ce vieux radin de Picsou, et moi je devais aller le sauver, n'importe comment, on s'en foutait. C'est ce qu'on avait appelé l'Opération Canard (Cool comme nom, n'est-ce pas? C'est moi qui l'ai trouvé!). Hey, d'ailleurs en passant, vous trouvez pas ça carrément ridicule d'enlever pour une rançon... Le seul mec capable de la payer?

    ... Ouais, c'est ce que je me suis dit aussi... 'fin bref, je devais aller le récupérer, et pour ça, je n'avais pas d'argent bien sur, ça serait tellement plus simple et pas intéressant! Hein? Non, non, je ne leur avais pas menti quand je disais que je leur apportais la rançon.... Pas du tout! Enfin, j'estime qu'une paire de claques, c'est une rançon suffisant pour eux! Haha! Merde! Le vaisseau venait de trembler un peu trop à mon goût. Et puis, le bip sonore et les lumières rouges de partout... J'avais comme un mauvais pressentiment tout à coup.


    « Générateur central atteint. Niveau de carburant en baisse. Niveau de liquide refroidisseur en baisse. Altitude en baisse. Perte de contrôle du... »

    J'ai redonné un coup dans l'ordinateur central, un peu plus fort que le précédent. Je devrais même dire "un peu trop fort", parce qu'il s'est tu avec plein de petites étincelles. Bon, résumé rapide de la situation: tout seul au milieu d'une poubelle de l'espace entouré d'une horde de sans-cœurs qui voulaient ma peau et en plein crash. Franchement, je vois difficilement comment ça pourrait être mieux! Une vraie mission de rêve!

    Mais les gars, vous m'connaissez quand même! Hey hey, c'est pas ça qui allait me faire peur quand même! A ce moment, j'ai fait un truc un peu taré, ouais... Mais bon, à choisir entre la mort et essayer un truc de dingue, mon choix était fait. J'ai attrapé rapidement le masque à oxygène, celui qui tombe normalement en cas de difficultés à l'intérieur, et je l'ai arraché pour le mettre sur mon visage. J'en avais pour deux minutes, trois au max, et ça devait être suffisant. Dans l'genre, j'avais pas de deuxième chance si vous voyez ce que je veux dire. Et là, j'ai appuyé sur le bouton du siège éjectable... Juste à temps, parce qu'au moment où je me projetais dans l'espace, j'ai vu mon vaisseau exploser après un ultime tir! Cela dit, je ma situation n'était pas beaucoup mieux. J'avais échappé à la mort de peu, ouais, mais le moment n'était pas encore venu de se réjouir. Du coup, vu que ça semblait perdu d'avance, j'ai improvisé.

    Et là, j'aime autant vous dire que ce qui va suivre va être très beau, j'ai dû être béni par le dieu de le chance quand j'étais petit parce que tout semble me tomber tout droit dessus pour que je m'en sorte à chaque fois. Vous voyez, quand on utilise le siège éjectable, il y a toujours un parachute qui sort en même temps, c'est logique, tellement logique qu'on se demande si le contraire a existé un jour, hein? Bref, donc j'avais ce parachute derrière moi qui pendait mollement. En plein milieu de l'espace, ce truc formidable a la capacité inouïe de se révéler tout aussi formidablement inutile. Mais je lui ai quand même trouvé une utilité, ouaip. Le vaisseau sans-cœur qui venait de bousiller mon super bijou de compétition venait de passer en flèche au dessus des débris, donc un peu en dessous de moi en fait. Vous savez ce que j'ai fait? Je vous l'donne en mille. Baaah, héhé, j'ai choppé mon parachute et je l'ai jeté, style lasso, sur le vaisseau (Vengeance!). Comme prévu (oui oui, j'avais tout calculé), il s'est accroché à lui et le sans-cœur s'y est un peu emmêlé. Pendant un moment, j'ai eu peur qu'il n'aille s'écraser quelque part, mais en fait ça a été. Et voilà! J'étais remorqué par le truc qui avait failli m'avoir un peu avant! J'en suis pas resté là bien sur, parce que vous savez, il était probable qu'il reste dans l'espace et il aurait fini par tirer un Tidus périmé, c'qui ne me plaisait pas plus que ça. Je me suis donc hissé jusqu'à lui, c'était pas simple mais il fallait bien, et une fois à son niveau... Je lui ai choppé ce qui lui servait de tête! Il a eu l'air un peu surpris, mais bon, je l'comprends un peu. Donc en fait, j'étais sur son dos bien accroché, mes bras autour de son "cou" et mes mains sur ses yeux pour pas qu'il voit où je l'amenais! Yep! C'était bien classe! Et vous savez quoi? J'ai réussi à le faire rentrer dans le croiseur! Et ouais! Une fois dans le hangar, je l'ai lâché brutalement. Il est allé s'exploser contre un mur, et moi j'ai fait des roulés-boulés sur le sol qui m'ont un peu tué les muscles, mais je m'en remettrais. Infiltration réussie! Quand je me suis relevé, après m'être un peu épousseté, j'ai pas pu m'empêcher de dire.


    « Comment je suis trop fort! »

    Parce que je l'étais quand même! Sérieusement!... Non?

    Bref. Ça c'était fait, j'n'avais plus qu'à trouver Picsou et partir. Un jeu d'enfant après ce que je venais de faire, pas vrai? Donc je me suis mis en route pour explorer le croiseur de fond en comble, et... Bon, pour la commodité du récit, on va pas s'embarrasser des détails et dire que je suis parti dans la bonne direction tout de suite. Après avoir pris l'ascenseur... 'fin, c'était un peu plus compliqué que ça vu qu'il y avait bien cinq ascenseurs qui montaient et descendaient à un rythme effréné pendant que je bondissais dans tous les sens en essayant de les éviter et de grimper en même temps. Un plaisantin devait essayer de me retarder, enfin je pense... Bref, j'vous raconterais peut-être un jour, en attendant on fait court... Donc, après avoir pris l'ascenseur, je me suis retrouvé dans une très grande salle avec une vitre panoramique et des portes un peu partout. Et devant la baie vitrée, un grand fauteuil qui s'est lentement retourné vers moi pour dévoiler..... Dark Sidious!!!!!!!!!!!!!!!!! Hm... Pour dévoiler Picsou, attaché au siège par de lourdes chaines, et qui beuglait avec sa voix de caneton en rute.


    « Libérez-moi tout de suite! J'exige qu'on me libère! Vous là! Je vous donne un centime si vous me détachez! Bon, disons deux centimes, dernier prix! »

    Je me suis approché de lui en faisant "non" avec les mains.

    « Hey, du calme grippe-sou, j'suis là pour vous libérer de toute façons. »

    « Que tu crois, misérable rat! »

    ... Voyons. C'est Picsou qui m'avait parlé la première fois. Ensuite, la personne qui lui avait répondu, c'était moi, ça j'en étais certain. Mais alors qui venait de parler là maintenant tout de suite? En plus, j'avais l'impression d'avoir déjà entendu cette voix...

    « C'est le kidnappeur! »

    Ow... C'était lui alors! Je me suis retourné pour voir un peu sa tête, et effectivement, près d'une porte (celle d'où je venais), il y avait un grand type dans un manteau noir. J'ai hésité un moment, puis je lui ai souri d'un air décontracté, genre « Cool man, no stress, on va faire une belle paire de copains toi et moi ». Il a fait un pas vers moi. Y'avait donc deux solutions, soit on s'entendait bien et on repartait chacun de son côté en vie, soit il me déclarait la guerre et là... Pas de pitié!

    « Je n'aurais jamais cru que ces marins d'eau douce m'enverrait quelqu'un comme toi en tant qu'émissaire. Mais cela ne fait qu'adoucir le goût de ma revanche! »

    Bon, il avait pas l'air de vouloir négocier... Tant pis, pour lui. J'ai fait apparaître mon épée et j'ai tenu la lame de mon autre main en me penchant un peu, prêt à me battre. Là je lui ai lancé un truc qui claquait bien.

    « Et pourquoi tu caches ta tête, t'as peur que je meurs de rire, c'est ça? »

    Il a ricané comme un pédophile avant de jeter son manteau noir au loin. A la place, il y avait un grand type habillé en rouge, un chapeau à plumes sur la tête, un visage moche, des moustaches... Moches aussi, et sa main gauche ne laissait pas le doute sur son identité.

    « Hey, poisson pourri! Ça faisait longtemps! Tu t'es recyclé dis-moi! »

    Le Capitaine Crochet s'est avancé vers moi en dégainant lentement son épée. Il m'a fait un beau sourire de crapaud avant de me répondre.

    « Vous avez détruit mon navire, toi et cette furie! Mais maintenant, Crochet vous fera connaître le goût de l'amertume! Hahaha! Je suis devenu un pirate de l'espace et j'ai kidnappé ce canard pour vous extorquer la fortune que vous m'avez volé! Et bientôt, je contrôlerais tout l'espace! Hahaha! »

    « Y'a pas à dire, ça déchire comme plan. » Alors que ce que je pensais en moi, c'était plus « C'est digne d'un méchant de série B, arrête toi tout de suite et fais quelque chose de concret de ta vie, genre collectionner les clous! » « Mais t'as oublié un détail, Capitaine Flam, c'est que j'ai pas d'argent pour toi! »

    Il a semblé dégringoler du quinzième étage avant de me répondre...

    « Alors, en garde! »

    Aussitôt dit, aussitôt fait! Schlak! Schlak! Schlak! En trois coups il était à terre. Hey, il s'était ramolli quand même! Vous savez, à ce moment j'aurais pu l'achever, parce qu'il était à terre, à genoux, désarmé, et moi en bon guerrier de la lumière je l'avais au bout de ma lame. Mais... Est-ce que j'allais tuer un pauvre bougre comme ça? Naaaaaan. Limite je ne lui avais même pas laissé une chance de se défendre. Pour ma conscience, je préférais régler ça à la loyale. Alors je lui ai tendu la main. Yep, ça peut vous sembler stupide, mais je suis un combattant, pas un bourreau. Mais en fait, vous auriez plutôt raison en disant que c'était stupide, parce qu'au lieu de saisir bien gentiment la main que je lui tendais et de se relever pour continuer normalement, ce chacal a posé le bout de son crochet sur mon bras droit et m'a fait une énorme entaille... Le fils de chien! La pourriture! Sur le coup, j'étais assez abasourdi. Comment voulez-vous être réglo avec un type qui agit comme ça?! Résultat, il en a profité pour me filer un coup de pied qui m'a ralenti, et il s'est jeté sur son arme. Là les hostilités ont repris. Tac! Un coup paré en haut, hop un petit pas en arrière pour esquiver son nouvel assaut, et j'étais prêt à lui en remettre un! Nos épées se sont croisées en hauteur plusieurs fois avant que je ne tente une frappe vers le bas qu'il a paré. On en était à forcer comme des demeurés en se regardant avec des yeux pleins de haine. Mon bras était en sang, et ça picotait vachement, mais la blessure devait être superficielle... Enfin, j'espérais. Crochet a grogné en poussant un peu plus sa lame contre la mienne, et là, j'ai joué selon ses règles. J'ai lâché mon épée pour la rattraper très rapidement de la main gauche, et mon bras droit s'est écarté vivement sur... Bah sur la droite. En même temps, je lui ai collé un bon revers du poing dans la mâchoire, ça l'a fait partir en arrière.

    Là j'avais une opportunité, et je n'allais pas la laisser passer. Yuppi kay yeah! J'me suis jeté sur lui en frappant dans tous les sens avec mon épée, autant vous dire qu'il n'y avait plus de stratégie, juste des coups plus rapides les uns que les autres dans sa direction. Le pauvre, il savait plus où il en était! Je le voyais ouvrir des grands yeux ronds en essayant de situer où était ma Fraternité. J'ai continué, de plus en plus vite, et au moment où il s'apprêtait à parer vers le bas... Tac, j'ai donné un coup vers le haut. Tout s'est arrêté d'un coup. Il est resté immobile, et moi aussi. Mon épée s'était arrêté juste avant son corps, j'avais la pointe de ma lame sur son torse. Un simple mouvement en avant l'aurait transpercé. Je lui ai souri de toutes mes dents.


    « Crochet, Crochet, j'tai accroché! »

    Là, tout homme sensé aurait abandonné. Enfin, mettez vous à sa place, sur le point d'être perforé... J'sais pas, mais le moins qu'on puisse faire, c'est reconnaître sa défaite et arrêter de combattre quoi. Et bien pas Crochet. Non, lui il a dévié mon épée d'un grand coup et a recommencé à s'exciter sur moi, ou a essayer. J'ai fait un bond en arrière pour atterrir un peu plus loin. Bon, petit arrêt sur image le temps que je vous explique. Vous vous souvenez que j'ai parlé de portes un peu partout? Bah il se trouve que chacune de ces portes menait à une nacelle de secours. Allez savoir pourquoi, il n'y avait aucune nacelle pour l'instant, mais les portes donnaient quand même sur une petite zone qui devait surement faire la liaison entre le vaisseau et le reste. Et le truc qui fait que je vous raconte ça, c'est que Crochet était placé juste devant une de ces portes... Vous devinez la suite? J'avais donc atterri un peu plus loin, et en le voyant devant la porte ouverte, j'ai pas réussi à contenir mes réflexes et je lui ai foncé dessus. BAM! Coup de tête dans le ventre, ça l'a sonné. Pour continuer, je l'ai attrapé par la taille et je l'ai poussé en arrière en avançant aussi pour finalement le jeter dans le petit sas.

    J'ai pas trop compris ce qui s'est passé après. Des voyants se sont mis à clignoter et une sirène retentissait. La porte qui séparait le sas du vaisseau s'est fermée, enfermant Crochet de l'autre côté. Il avait dû activer un truc en essayant de se rattraper ou je sais pas trop quoi. Enfin, quoi qu'il ait pu se passer, je l'entendais tambouriner à la porte pour essayer de sortir. Mouais... C'était pas vraiment dans ma mission de l'aider hein... Il y avait une espèce d'ordinateur à côté de la porte, enfin, ordinateur... C'était plus un écran et un pavé numérique qu'un ordinateur mais admettons. Le bouton rouge clignotait rapidement, et ça me démangeait d'appuyer dessus même si je ne savais pas du tout ce qui allait se passer. Mais comme dit toujours mon Oncle Albert, on apprend en faisant des expériences! Alors j'ai appuyé sur ce bouton, une voix digitalisée a dit « Largage des nacelles imminent ». J'ai entendu Crochet crier, et le sas s'est ouvert... Du côté de l'espace. J'ai failli dire « Bon voyage. » en le voyant commencer à dériver dans l'espace, mais ça aurait été cynique alors je me suis tu.


    « Vous êtes sûr que vous saurez piloter ça? »

    On v'nait juste de s'asseoir dans ce qui ressemblait à une cabine de pilotage, même si j'avais l'impression qu'il fallait au minimum 35 personnes pour diriger ce vaisseau. Mais bon, j'vous rappelle que je n'avais plus aucun moyen de rentrer, alors fallait bien faire avec ce qu'on avait!

    « Relaxe Balthy! On sera au Château en moins d'une minute!... Enfin, j'espère... »

    Par chance, le croiseur n'avait pas trop eu le temps de s'éloigner du Château Disney depuis l'enlèvement, alors ça devrait être plutôt facile de le faire simplement redescendre vers le monde. J'ai essayé d'appuyer sur tous les boutons un à un, mais rien à faire, ça ne marchait pas. J'ai essayé la technique du coup de poing dans l'écran qui n'a pas beaucoup mieux marché, et pour finir j'ai décidé de traficoter les fils. Au moment où ça allait marcher, on a entendu une sirène (et oui, encore une) et une voix qui répétait en boucle « Attention. Panne du système anti-gravitationnel. Chute imminente. » Je m'suis gratté la tête pendant que Picsou rongeait son haut de forme. Le bon point, c'est qu'on retombait, le mauvais que je ne contrôlais plus rien! Merde, j'suis pas du genre à paniquer pour rien, mais je vous avoue que j'ai eu un moment d'inquiétude là. Enfin, une grande inspiration et on y retournait! J'ai attrapé une sorte de volant (je ne sais toujours pas s'il marchait en fait), et de l'autre main, j'ai pris le micro pour l'amener près de ma bouche.

    « Hey les gars, euh... Je sais pas si vous m'entendez, ici Tidus. Balthazar Picsou va bien! » Il a crié un truc derrière moi que j'ai pas compris. « Je le ramène sous peu! Mais... Euh... Faites évacuer le château quand même... Et la ville... 'fin... Ouais, la ville aussi en fait. »

    Et là, je me suis concentré sur le volant. Je voyais le monde se rapprocher dangereusement, les vitres commençaient à se teinter de rouge, on pénétrait dans l'atmosphère. Tout tremblait, je priais pour qu'il tienne le coup encore deux minutes... Et soudain, on a passé une couche de nuage! Home sweet home comme on dit! Sauf que, héhé...On se rapprochait du sol, ouais, mais surtout du château. Bordel, parti comme c'était parti, on allait le percuter de plein fouet! J'ai senti des gouttes de sueur tomber sur mon front, ça sentait pas bon du tout. Alors je me suis jeté sur le volant et je l'ai redressé au maximum en tirant dessus autant que je pouvais. J'avais beaucoup de mal à le maintenir, car le poids du croiseur semblait l'attirer vers le bas à chaque fois, mais quand j'ai vu que je parvenais à le redresser un peu, ça m'a redonné du courage! J'ai poussé un hurlement en tirant encore plus fort dessus, le château n'était plus qu'à une dizaine de mètres, je voyais les plus hautes tours se rapprocher beaucoup trop rapidement... Et c'est passé! Bon, d'accord, on avait frôlé les tours, peut-être même touché un peu à la secousse, mais le plus gros morceau était évité! J'ai alors relâché le volant, histoire de nous faire perdre de l'altitude, mais en le gardant dans les mains pour ne pas tomber trop vite. On a fini par se crasher (en douceur) en rase campagne, à un bon kilomètres du château.

    Y'a eu un de ces silences une fois que la carcasse s'est arrêtée... Picsou avait l'air tétanisé, et moi je regardais dans le vide, comme si je me demandais si on avait vraiment survécu ou bien si c'était une blague. Et, au bout de quelques secondes, je me suis marré... Je vous jure, j'en pouvais plus! J'arrivais pas à m'arrêter, du coup je rigolais de bon cœur et chaque truc me faisait un peu plus rire. Finalement, on se serait bien éclaté! J'ai attrapé le micro, et en continuant de rire aux éclats, j'ai crié dedans.


    « Tidus au quartier général... Mission accomplie les gars! »

    Et j'ai laissé retomber ma tête en arrière avant de prendre une grande inspiration.


Dernière édition par Tidus le Lun 1 Nov 2010 - 9:01, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maître des Potions
Féminin
Nombre de messages : 235
Age : 22
Date d'inscription : 05/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
45/650  (45/650)
Lun 18 Oct 2010 - 18:35
Alors heu... Génial. T'as explosés le nombre de lignes, tu m'as bien fait rire, y avait des moments épique et le retour de Crochet... Va y en avoir du bonus !

Récompenses : 40 points d'expérience (dont 5 bonus) + 400 munnies (dont 50 bonus) + 2 ps en dex et 2 en vitesse.... !
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Apache, la Squaw et les Sioux (Mission Difficile, PV Cissneï)
» Sauver la veuve et l'orphelin [mission difficile]
» Renseigne toi sur le groupe Astal ! [Mission difficile Pv: Cid Raines]
» E.D.F (Elimination de fraudeur) [Mission difficile]
» Le simili scorpion [Mission difficile avec Le Modéré Noir]