Derniers sujets
A la recherche de NikoleisHier à 20:33RikuBirth by SleepHier à 11:43Maître AquaTigre et Corbeau : Remise en questionDim 23 Juin 2019 - 12:47Chen StormstoutRénovation des jardinsDim 23 Juin 2019 - 12:13Chen StormstoutLe 3h10 pour le Château DisneyVen 21 Juin 2019 - 9:38FamfritAprès GuerreJeu 20 Juin 2019 - 19:30Heinrich VentrecrocLa Vue de RivyJeu 20 Juin 2019 - 16:39Irelia AlishinaSix pieds sous terreMer 19 Juin 2019 - 18:37KuroUne découverte imprévue Mar 18 Juin 2019 - 12:01CissneïUn rêve devenu réalitéLun 17 Juin 2019 - 20:03KuroL'étoile des vœuxLun 17 Juin 2019 - 19:49KuroChangement du PlanLun 17 Juin 2019 - 10:08DeathLa suite du PlanLun 17 Juin 2019 - 9:43DeathLe PlanLun 17 Juin 2019 - 9:26DeathHo ho ho !Dim 16 Juin 2019 - 22:04Fiathen
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Le lézard, la peluche et les barbies....[Mission Difficile] Left_bar_bleue148/500Le lézard, la peluche et les barbies....[Mission Difficile] Empty_bar_bleue  (148/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 2 Oct 2010 - 19:19
« Youhou, Bell ! On a une mission pour toi. Tu verras, c’est facile comme tout ! Ramène un type et son magazine en évitant des sans-cœurs. C’est dans tes cordes nan ?... J’en foutrais des trucs simples, saloperie écureuil ! »

On s’en doute bien, le seul type capable de se plaindre comme ça en imitant son supérieur, c’est évidement Bell. La mission n’est pas compliquée aussi, ramené un T-rex et un magazine d’un magasin de jouet. Aussi facile que de choper une sucette à un bébé… Si ce n’était pas dans le monde du jouet ! Dès son arrivé, le mercenaire se retrouva dans le tissus d’une peluche avec des boutons comme yeux. Que du fun, bordel de m**** ! Le pire dans cette histoire, c’est qu’à peine rentré dans le dit magasin, il y avait le comité d’accueil. Alors qui s’est amusé à courir à travers tous les rayons pour finir assit sur le haut d’un meuble ? C’est bibi et ça lui fait ch*er ! Au sol, des monstres-power rangers cherchaient de quoi se nourrir en cœur. Au loin, on pouvait distinguer la porte de l’arrière boutique avec le client qui l’attend. Ce client…il va s’en prendre une dès qu’il sera à vu, et une forte ! Bon…Bell pouvait oublier ça en vu de son apparence de coton.
Les étagères étaient bien espacées entre elles et poussiéreuse à souhait. Ça aurait été un calvaire s’il avait encor son nez en milieu de la figure. Sans vraiment le remarquer, un jouet à l’effigie de King-Kong escalada les étagères pour trouver la peluche-Bell s’apitoyer sur son sort. Ce dernier a eu juste le temps de se retourner pour apercevoir le poing du sans-cœur l’envoyer valdinguer dans les airs. Les autres créatures des ténèbres levèrent la tête sur le coup. Celles sur les étagères se préparèrent à réceptionner Bell dans leurs gueules. Un ours en peluche se jeta dans le vide pour pouvoir l’avoir en premier et se régaler un bon coup. Quelque centimètre encor, quelque seconde avant que ses crocs ne se referment sur la tête du mercenaire. Enfin…ça aurait été le cas s’il n’y avait pas un bouclier pour lui bloquer la bouche.
« Si tu crois que je vais me laisser bouffer par un truc comme toi…Donne moi des millions de munnies pour ça et revient me voir ! ». Le mercenaire prit appui sur le museau du jouet et l’envoya s’écraser dans l’étagère qu’il a quittée avec un bon sort de Gravité. Avec un dérivé de la même magie, il arriva sur le coin poussiéreux du meuble.

Franchement, si tous les sans-cœurs pouvaient être comme ça, on se ferait plus un sang d’encre et on les butterait d’un tour de bras. Encor six meubles et Bell aura atteint son premier but. Mais bon…il se rappela de la première partie de sa mission qui consistait à trouver un magazine de jeux-vidéos. Pourquoi un foutu dinosaure en plastoc aurait besoin d’un truc pareil au point de refuser de partir sans ?! C’est vraiment une mission spéciale casse-toi-le-cul-pour-un-demeuré. À quoi bon se plaindre, il y est et il ne pourra pas rentrer en laissant un client dans le besoin. Bon, il pourrait négocier le tire et obtenir un léger bonus avec une dizaine de zéro. Ça serait pas mal nan ? Dommage, on le paie pas avec une telle somme mais plus avec de quoi pouvoir manger quelque chose à la taverne. En parlant de nourriture, Bell se rendit enfin compte que vu que ce monde est un monde de jouet…il ne doit pas avoir une miette ne nourriture !? Alors il va risquer sa peau pour presque rien et avec le sourire. Et comme un bon colérique qu’il lui arrive d’être, il hurla des insultes sur sa chef et la réplique puante de lézard, accessoirement le client de la mission.


Mais cessons ce petit passage pour nous intéresser à ce qu’il se passe derrière le mercenaire. Ce dernier eu le temps de se retourner pour voir ce qui sera sans doute quelque chose de bien chiant à fuir. « ...Sérieux , c'est quoi ce délire ?! ». Des répliques d’hélicoptères et d’avions sans-cœurs armés de véritables mitrailleuses et lance-missile. Si ça, ce n’est pas de la poisse. Bell n’eu d’autre solution que de sauter dans le rayon d’à côté pour fuir ces saloperies armées jusqu’aux dents. Il va pouvoir souffler un peu ? Oh que non, jamais de la vie, ça ne serait pas drôle sinon. Le mercenaire pu retomber sur le sol après avoir encor modifié sa gravité mais non sans utiliser un Tomberry comme un coussin. L’invocateur regarda autour de lui, un peu surprit par le silence des lieux. Ce rayon était assez…rose, bien qu’il ne pouvait pas le voir. Les cartons étaient vident, rangés comme si de rien n’était collés les un aux autres. De petits murmures s’en dégageaient, non pas sans inquiéter la peluche d’un jour qui remarqua alors le nom qu’il y avait sur chacune des boites.

« …Barbie… ? »

« Ken ! » D’une seule et même voix, des poupées blondes mirent un coup de pied dans les cartons et dévoiler une armée de jouets pour petites filles. Bell resta paralysé devant un tel manque de chance de sa part. Un inexplicable sentiment d’effrois se dégageait de leurs yeux et fit trembler les octets de coton du mercenaire. Elles étaient là, debout sur les étagères du rayons et l’encerclant de toute part. Ça ne va vraiment pas être de la tarte de fuir tout ce bordel.

Elles sautèrent toute de leurs emplacement pour courir vers l’intrus, ce dernier hurlant de toute ses données avant de lancer des sorts de foudre sur celles qui étaient trop près. Le Tomberry tomba bien vite, emporté dans une vague de monstres à paillettes. Une bête plus volumineuse et plus violente prit alors sa place. Les cornes levées vers le ciel, ce dernier poussa un rugissement digne des bêtes monstrueuses de son genre. Il tourna sur lui-même pour balayer les Barbies et laisser sans le remarquer son maître l’approcher. Bell retira un de ses gants et la posa sur une patte de la bête avant de disparaitre dans son corps. Le Béhémoth se calma un instant, comme changé, et plus calme. Les fichus poupées n’hésitèrent pas à lui sauter dessus pour grimper sur son dos. La réaction fut immédiate, la bête se remit à s’agiter au point de foncer en direction d’un des meubles du magasin pour y mettre un violent coup de crâne qui écrasa une Barbie qui avait pu atteindre ses cornes.

C’était belle et bien Bell maintenant, il avait utilisé pour la première fois la symbiose immersive et ça l’a bien réussit sur le moment. Se croyant devenu intouchable, il se mit à escalader le meuble qu’il avait attaqué pour faire face aux jouets volants. Comme s’ils l’attendaient, les répliques d’hélicoptères foncèrent droit sur lui dès qu’il posa une patte sur le haut du meuble. Le monstre attrapa de justesse un d’eux et balaya ses semblables qui lui faisaient face. Sa confiance en lui joua un mauvais tour lorsqu’un des sans-cœur hélico imita les kamikazes en s’écrasant à coté de lui. Une des hélices se logea dans l’épaule gauche de Bell-hémoth qui serra les dents avant de l’extirper de son corps en rugissant encor une fois. Vint alors le tour des avions miniatures et leurs vrais missiles, les salauds.

Utilisant la palme d’hélico qui l’avait blessé comme une épée, le mercenaire scinda en deux une aile d’un de ses opposants pour la récupérer et la jeter sur un autre qui esquiva de justesse. trois missiles parti en la direction du monstre. Bell eu juste le temps d’invoquer une Phalange dans chacune de ses mains animale pour un temps soit peu se protéger. L’explosion l’envoya traverser quatre meubles avant de s’étaler sur le sol. Le sang coula à flot de sa bouche et de son épaule, et pour la première fois de sa vie il remercia le destin d’avoir fait de lui un être non-organique à l’origine. Mais il n’eu le temps d’en penser d’avantage. Un tank miniature et des soldats en plastiques lui barrait la route. Il remarqua alors qu’il était enfin arriver à la porte de l’arrière-boutique. Les jouets ne semblant pas vouloir le laisser passer, Bell grogna un peu avant se préparer à s’élancer sur eux.

Les sans-cœurs soldats ont eu le temps de le braquer avec leur tank. Ignorant se détail, le mercenaire s’élança dans les airs dans la direction du sans-cœur le plus massif, ne semblant pas s’inquiéter de l’obus qui pourrait le tuer pour de bon. Le coup parti et explosa au contact du monstre cornu. Tout semblait terminer, la mission, le client, tout. Cependant ! Cependant, une dernière créature tomba du ciel et s’écrasa sur le tank comme s’il pesait une tonne. Une peluche s’obstinait à se tenir par les cornes de l’invocation enflammée, Ifrit.

Ayant annulé la symbiose avec le Béhémoth juste avant qu’il ne saute, il avait profité de l’explosion pour sauter dans les airs avec l’aide de la magie et d’un peu de dextérité pour finalement sortir un de ses atouts majeurs. L’esprit du feu se mit à courir vers la porte avant de sauter dans les airs et la perforer d’un coup de poing enflammé. Le trou était assez grand pour laisser Bell entrer secourir le client. Ce dernier se tenait derrière un rouleau de scotch industriel…avec la queue qui dépasse.


« Les secours sont arrivés ! Sortez de là et filez moi un bonus pour tout ce bordel ! »

« Vous avez mon magazine ? Je ne veux pas partir sans mon magazine ! » À ces mots, le mercenaires n’en pouvait plus et s’approcha du lézard en plastoc pour lui attrape une narine et faire en sorte que sa tête rencontre le sol plusieurs fois de suite. C’est fou ce qu’on peut faire quand on est en colère… Il y avait une autre raison à cette réaction légèrement colérique.
La pièce était à peine éclairée et il y était difficile d’y voir quelque chose pour quelqu’un de normal. Heureusement pour Bell, son handicape visuel lui permit de remarquer quelque chose derrière la cachette du client. Une chaise, une chaise avec à ses pieds le magazine tant recherché par cet idiot de dinosaure.
Le mercenaire remarqua alors qu’il avait assommé son client à force de s’énervé dessus. Tant pit pour lui, il l’avait bien cherché. Vu le nombre de fissures qu’avait sur lui le mercenaire en peluche, il lui faudra au moins 14 Gigas de donnée pour redevenir presque comme neuf. Soupirant longuement, il alla chercher le magazine et trouva par hasard des clefs avec une étiquette dessus. Lorsqu’il lu l’étiquette, un large sourire apparut sur son visage et un ricanement presque sadique sorti de sa bouche.

Dans le magasin, l’Ifrit n’a pas tenu long feu et une masse presque compacte de sans-cœurs se rassemblait devant la porte de l’arrière boutique. Ils avaient faim ses saloperies, ça se voyait. Etonnement, le bruit d’un moteur résonna depuis l’arrière boutique et se faisait de plus en plus fort. N’y comprenant rien, un clown à ressort jeta un coup d’œil dans le trou qu’avait fait la créature de feu il y a peu. Un phare l’aveugla et un chariot élévateur défonça la porte à vive allure. Au volant, Bell qui réussit à conduire en ayant invoqué une hydre pour se tenir sur la pédale d’accélérateur et un Belias qui tournait le volant. Le lézard en plastic vert était endormit sur le siège, tenant le magazine contre lui. Le mercenaire dégusta sa revanche bien méritée en éclatant de rire lorsqu’ils purent sortir du magasin de jouet.

Il en va s’en dire que la mère d’Andy n’a jamais pu comprendre comment un chariot élévateur se retrouva garé dans son jardin et que les journaux télévisé parlait d’un malade qui avait causé pas mal d’accident au volant d’un véhicule du même genre….
Coeur Indomptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: General
XP:
Le lézard, la peluche et les barbies....[Mission Difficile] Left_bar_bleue190/0Le lézard, la peluche et les barbies....[Mission Difficile] Empty_bar_bleue  (190/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 2 Oct 2010 - 20:40
Bouuuh, quelle déception ! Moi qui suis fan de Rex, j'aurais voulu le voir faire le pitre et faire chier Bell plus que ça ... Genre "Haaa ! Je ne veux pas mourir !! Tourne à Gauche ! à Gauche ! Mais pas à droite, c'est le rayon de la moooort !!"

Bon, sinon, c'est mieux que la dernière fois, clairement, mais je te sens toujours un peu dispersé. C'est peut-être moi qui suis encore un peu malade et inattentif mais à deux trois moment je me suis dis "Punaise, il est où et dans quel position encore ?"... Bon, soit, c'était assez plaisant à lire avec une bonne longueur donc je vais t'accordé se petit bonus. Non, ça n'a pas des millions de 0 en plus, désolé

35 points d'expérience + 350 munnies + 4 PS
Bonus +100 munnies
messages
membres