Derniers sujets
» Cartographie
par Chen Stormstout Aujourd'hui à 0:29

» Affaitage
par Chen Stormstout Hier à 21:44

» My name is Lea, Got It Memorized ?
par General Primus Hier à 20:14

» Entre ciel, terre et campagne
par Matthew March Hier à 19:58

» La Caverne Hantée
par Chen Stormstout Hier à 19:40

» MAJ des Compétences
par General Primus Hier à 16:46

» D'un prêtre à une soldate, et vice-versa
par Agon Wiley Hier à 16:40

» La vengeance est un plat…
par Death Hier à 16:28

» Loué soit Son nom
par Kurt Brown Hier à 15:39

» Contrats - Demande de Mission
par Adrien Heiser Lun 15 Jan 2018 - 23:20

» Fiche : Ioan Kappel
par Ioan Kappel Lun 15 Jan 2018 - 21:47

» Correspondance interstellaire
par Chen Stormstout Lun 15 Jan 2018 - 18:41

» Bric à Brac
par Lenore Lun 15 Jan 2018 - 17:19

» Les Retrouvailles
par Chen Stormstout Lun 15 Jan 2018 - 14:26

» Ioan Kappel
par General Primus Lun 15 Jan 2018 - 13:19


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Cela fait déja plus de trois ans...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 773
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1094/500  (1094/500)
Lun 23 Aoû 2010 - 9:25
      Il n’attendit que la fin de la phrase pour sortir précipitamment par la grande porte du Sommet des arts. Et dès qu’il posa le pied à l’extérieur, une imposante aile noire surgit de son omoplate gauche. Cette aile le fit voler par quelques battements à peine mais il précipita sa course, battant plus fort et plus rapidement. Vers le concessionnaire Shin-Ra. Arrivé, il ne fit pas profil bas et demanda directement à la responsable des vols une audience, dépassant quelques personnes par la même occasion.

      « Le prochain vol vers La Fin des Mondes… »

      « Je suis désolé mais c’est une zone à risque, le premier et unique vol ne part qu’à dix-neuf heures, demain… »

      « Arrangez-vous pour qu’il soit prêt à décoller dans cinq minutes ! »

      « Monsieur ! »

      « Je me fiche de ce que vous avez à me dire ! Je veux prendre un vol pour la Fin des Mondes dans les cinq minutes, au moindre refus, à la moindre hésitation, je vous fais abattre, ainsi que tous vos collègues sur le champ ! »

      Dans son état d’excitation, presque de peur, la plus grossière erreur était de le contredire ou de ne pas lui obéir. Il était terriblement nerveux à l’idée d’aller dans ce monde et pourtant si pressé. Il avait la sensation que s’il n’y était pas au plus tôt, jamais il n’aurait une pareille chance…

      Dix minutes plus tard, un vaisseau était prêt à démarrer, sous contrainte. Il entra précipitamment dans l’engin et demanda directement à ce qu’ils partent. Il tentait bien de s’asseoir mais l’idée même de le retrouver lui infligeait un véritable tourment… Il n’espérait plus qu’une chose, être arrivé au plus tôt. Et faisant les cent pas, il envisageait les possibilités de rencontre… Il ne parvenait pas à respirer comme il l’aurait du, il ne parvenait pas à garder son calme.

      Ce ne fut qu’une heure plus tard que le vaisseau s’arrêta dans les airs, au-dessus de cette vacuité immense qu’était ce monde. Une voix lui parvenu de par les Micros.


      « Comme nous ne sommes pas préparés pour, veuillez prendre un parachute et sauter avec la plus grande prudence. Ne tirez la corde de votre sac que…

      Il ne perdit pas de temps à écouter ces bavardages, appuya sur l’interrupteur qui ouvrit la porte et sauta au risque de s’écraser. Mais alors qu’il allait s’écraser au sol, l’aile repoussa et l’emmena déjà loin, en quelques secondes. Il portait d’une main ferme sa rapière tandis qu’il parcourait un océan vide, ou quelques rochers tombaient régulièrement. A pied, cela devait prendre une bonne heure de traverser cette plaine. Temps grandement diminué à vol d’oiseau. S’étendait alors devant lui, un vortex blanc. Pas d’hésitation, plus d’hésitation, il s’engouffra à l’intérieur.

      « Qu’est-ce donc ? »

      Il était maintenant au bord d’un gouffre dont les parois étaient faites de cristaux qui semblaient dénués de tout éclat, de toute valeur… Tragique… Mais l’heure n’était pas à la contemplation, il sauta alors dans le gouffre lugubre mais cette fois, était incombé de la lourde obligation de faire attention aux attaques sans-cœurs, l’endroit étant plus étroit. Hélas, il ne voulait user son bras à des bêtises et il tentait d’éviter le moindre sans-cœur apparaissant. Ce qui donna en fin de compte un résultat peu probant… Il était là, suivi par trois belles dizaines de sans-cœurs mais au moins, il avait atteint la fin de cette traversée. Ils allaient probablement le suivre longtemps et pas question de devoir subir des attaques sans-cœur au moment si attendu… Genesis concentra une énergie mystique dans sa paume gauche et la lança dans les airs. Juste après cela, il toucha son front du bout de ses doigts et en extirpa une sphère qu’il jeta à ses pieds. En dernier lieu, Genesis fit apparaître d’un geste de la main, le masque de la tragédie. Il l’effleura de son visage.

      Du ciel, tomba Valefore et du sol, naquit un corbeau de plumage rouge… Certes il n’était pas bien grand mais il serait un soutien pour le grand rapace à ses côtés tandis qu’un autre guerrier faisait son apparition. Un cavalier noir, portant une longue épée. Son visage était à peine devinable.


      « Bonne chance à vous… »

      Et il fit volte-face, se dirigeant vers cette nouvelle sortie…

      Une odeur toute nouvelle vint alors le taquiner pendant qu’il mettait pied à ce nouveau lieu. Et si ce monde n’était que dévastation, il semblait que cet endroit ait échappé à ce cruel dessein. Un champ de rose menait alors tout droit à une tour gigantesque. C’est là qu’il accomplirait sa mission même si celle-ci n’était qu’un prétexte pour venir jusqu’ici. Par prudence, il fit disparaître son aile.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 48
Age : 26
Date d'inscription : 03/03/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
0/350  (0/350)
Lun 23 Aoû 2010 - 19:43
    Depuis toujours les hommes luttent les uns contre les autres sans répit. C'est la nature humaine qui fait qu'une entente universelle est impossible. Quoi qu'il arrive, même dans le lieu le plus calme qui puisse exister, il y a eu, il y a ou il y aura des déchirements. Ces affrontements n'ont pas toujours de buts nobles et parfois n'engendre que haine et tristesse pour donner naissance à d'autres conflits encore. C'est un cycle infernal qui ne s'arrêtera qu'avec l'extinction des hommes, lorsqu'il n'y aura plus le moindre humain pour mener la bataille. Aujourd'hui est un jour comme tout autre et n'échappe pas à la règle mais cette fois, cela se passe à...

    Asphodèle, la tour où Astral à élu son quartier général. Tout ce qui est proche de ce lieu est en parfaite contradiction avec ce monde. Alors que le seul règne est celui du chaos et de la désolation, les fleurs poussent en un nombre incalculable. Ce sont des roses rouges, symbole de passion mais là encore c'était paradoxal. Astral n'avait de passion en rien, ils aspiraient juste à une destruction totale de toute chose. Ici, il ne se passe que rarement des évènements tellement l'endroit est reculé et dangereux. Sephiroth, lui, était dans sa chambre encore, il y avait passé toute la mâtiné sans sortir. Il n'avait pas vu la moindre personne ce jour-ci et en vérité il n'avait pas dormi. Depuis la veille il ressentait une chose étrange. Ce n'était pas de la douleur mais quelque chose était là en lui. Tout ce qu'il pouvait dire c'est que ça lui était familier et que plus il attendait, plus ça se faisait sentir jusqu'à se préciser pleinement. Cela faisait trois ans qu'il savait que cet évènements allait se produire mais ni où, ni quand. Cependant, il ne fit absolument rien d'autre que d'attendre en regardant le paysage de par sa fenêtre. En bas, le champ de roses et dans le ciel... Seulement des nuages noirs et gris avec un vent incessant. Sa lame était accroché au mur et son chant appelait le croisement du fer, Masamune réagissait fortement avec Sephiroth qui patientait toujours. Il n'avait pas peur d'aller rencontrer celui qu'il était destiné à affronter loin de là mais il ne voyant aucunement l'utilité de sortir maintenant alors qu'il suffisait d'attendre. C'était ce qu'il avait décidé d'endurer... L'ennui, refusant même les missions pour être certains d'être présent au moment opportun. En lui commençait alors à bouillir une certaine excitation. Un compagnon d'arme, une personne faisant partie du peu qui on affronté le séraphin en y sortant indemne. Cela faisait bien trois années qui s'étaient écoulées... Déjà.

    Sephiroth empoigne alors son épée et se rendit auprès de Cid Raines. Il ne savait pas pourquoi il faisait ça, sans doute car quel que soit l'issue du combat, l'idée de laisser Astral derrière lui lui était venue à l'esprit. Enfin ce qu'il lui avait dit n'avait pas de rapport avec ça mais bien avec son future duel.

    -Cid Raines, veuillez prévenir que je ne veux voir personne près d'Asphodèle, personne ne doit me rejoindre. Je n'hésiterai aucunement à utiliser la force si nécessaire. Je ne puis vous expliquer la situation, surtout que je n'en ai pas l'envie.

    Son ton était froid, comme tout ce qui était ici mais son comportement envers les autres était le moindre de ses soucis. Surtout à l'heure actuelle. Depuis toujours le Séraphin ne dut rendre de compte à personne et ce n'est pas au sein d'un groupe sans hiérarchie qu'il le ferait. Puis qui oserait aller à l'encontre de ses envies? Le retenir par la force serait dangereux, stupide mais surtout inutile. Alors lentement, il descendait les longs et sombres escaliers de la tour en direction de la sortie. La porte s'ouvrit alors sur la prairie saturée de roses. Au loin, dans une épaisse brume se dessinait une silhouette encore impossible à reconnaître. Elle avançait en même tant que Sephiroth puis elle s'arrêta lançant ce dernier venir encore plus près. Ils étaient maintenant à bonne distance de la tour, il n'y avait rien pour les gêner. En face du Séraphin se trouvait le dénommé Genesis qui depuis toujours cherche à surpasser son rival. Un grand silence régnait mise à part le bruit du vent. L'homme avait sa rapière en main avec un sourire aux lèvres visiblement heureux d'être là.

    -Te voilà donc... Cela faisait bien longtemps... Genesis

    Comme le disait si bien le séraphins, cela faisait bien longtemps et les voilà de nouveaux réunis. Il était évident que le Tragédien ne venait pas ici pour discuter sur le passé ou sur le beau temps. Il voulait par dessus tout montrer que le véritable héros c'était lui.

HRP: Désolé pour la petitesse de mon post, pas inspiré aujourd'hui pour ce rp.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 773
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1094/500  (1094/500)
Mar 24 Aoû 2010 - 4:49
    Un pas et puis un autre, chaque enjambée le rapprochait de l’inévitable. Mais voulait-il seulement l’éviter. Que du tout, il allait accepter ce destin qu’il avait tant forcé jusque là. Il était à une centaine de mètres, dans ce champ de rose rouge. Il ne pouvait en être autrement. L’existence même de ces roses semblait liée à cette rencontre… Comme si le monde d’où elles provenaient avait tout mis en œuvre pour que ces deux guerriers se retrouvent dans un lieu digne de leur force et de leur histoire.

    Genesis s’arrêta alors, humant le parfum délicat de la situation. Il ne voyait plus que cette ombre qui s’approchait et les roses qui l’entouraient. Cette immense tour noire, dégageant les ténèbres les plus impurs ou encore cette vacuité qui régnait dans ce monde de néant, tout ça, il ne les apercevait plus. Il ne sentait plus le poids de son arme, le vent qui soufflait. Tout jusqu’à la Tragédie l’avait quitté l’espace de quelques secondes. D’heureuses secondes, Genesis ne se surprit donc pas à dévoiler son contentement d’un sourire au coin des lèvres.

    Celui dont les légendes racontaient qu’autrefois, il fut un guerrier légendaire, ayant sauvé un monde de la menace sans-cœur… Celui qui avait sombré dans les ténèbres. Trêve de calomnies. Cet homme là, ce puissant guerrier n’eut jamais sombré dans les ténèbres. C’était ce qu’il était et l’idée même qu’ils puissent s’emparer de sa personne mesurait de l’improbable. Il était un peu plus grand que Le Tragédien. Ils ne se ressemblaient que de carrure. Les cheveux couleur d’argent tombaient avec beauté, son habit noir, de longues bottes. La Masamune… Le Tragédien ne sut s’il partageait son plaisir de la retrouvaille, son visage était quelque peu amical mais il avait bien changé et ne laissait pas passer la moindre émotion.

    Connaître la position de celui qu’on surnommait le One Wined Angel ne fut pas chose facile. Après l’assassinat d’un riche marchand de la main de celui-ci, il dut consulter chercher des écrits d’archive d’un guerrier de la lumière anonyme, qui avait assister à la chute d’Alexander. Trouver ces mémoires fut le plus difficile mais ceci fait, il apprit que le seigneur de la lumière avait été tué par Astral, ce groupe de nihiliste. Genesis eut d’abord du mal à s’imaginer son ami dans un groupe de fous. Mais il dut se rendre à l’évidence en lisant la description d’un homme se battant avec une arme unique écrit par ce Guerrier de la lumière


    « Je suis heureux de te revoir, Sephiroth… »

    Lui rappeler qu’il avait tué des hommes. Lui dire à quel point il avait mal tourné dans l’aventure de sa propre vie. Lui annoncer qu’à son départ, il ne revit plus jamais son autre ami. Quelles fadaises. S’il avait pu apprendre quelque chose depuis que la vie lui avait confié le titre de Fils de Muse, c’était qu’il ne fallait pas s’étonner du changement inattendu d’une vie. Ce n’était là que Tragédie.

    « Cela fait déjà plus de trois ans… Et dire que nous nous voyions et battions presque tous les jours. Ce fut un brusque changement pour moi. J’ai quelque peu réagi brutalement et me suis ainsi délivré de l’emprise parentale que je subissais. »

    Il finit sa phrase par un rictus ironique. Sephiroth comprendrait ce que cela voulait dire. Il devait se douter que cela se finirait ainsi, d’ailleurs. Le Tragédien, sans que Sephiroth n’en susse rien, ressentit alors les trois énergies magiques qu’il avait appelé s’estomper. Valefore, le corbeau et le guerrier noir en avait ainsi finit des sans-cœurs. Fort bien. Le rituel allait donc pouvoir commencer.

    « Avant que nous commencions, mon ami… J’aimerais me débarrasser de mes obligations. En tant que Consul, je suis venu pour récolter des informations sur ton groupe. Mais ce sera en tant que Genesis que je brandirai la lame. Aussi, pourrais-tu me donner quelques unes de ces informations, que nous en finissions au plus vite avec ces fadaises, je te prie ? »

    Aucune surprise. Il se doutait fort bien qu’il n’aurait rien et ceci réglé, il n’insisterait pas. Et ce serait en tant que mission échouée que son rapport serait rédigé.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 48
Age : 26
Date d'inscription : 03/03/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
0/350  (0/350)
Mer 25 Aoû 2010 - 15:27
    Il y avait trois hommes, ils se voyaient tout les jours et riaient tout les jours. À l'heure actuelle, ils ne pourraient toujours pas dire comment ils se sont trouvé, le fait est que c'est le cas. Ils étaient tous différent et quelque chose en eux était pareil. Le temps fait que l'on peut oublier certaines choses, mais au fond d'eux, ils ne se sont jamais oubliés, ils ont juste évolués loin les uns des autres. Qu'est-ce qui avait bien put les éloigner tout ce temps? L'obsession du Séraphin envers un blondinet incapable de se moucher lui-même, ou l'obsession d'un Tragédien à vouloir devenir un héros à son tour? Car durant toute sa vie, même si l'amitié les réunissait, une rivalité a lentement grandit jusqu'à la remplacer. Mais si Genesis devait vaincre Sephiroth, cela fera-t-il vraiment de lui un héros? Aux yeux du peuple, sera-t-il acclamé, aimé? Peut-être dans un premier temps pour avoir débarrassé le monde d'une grande menace mais il restera ce qu'il a toujours été; un monstre. L'homme tout de rouge vêtu aux cheveux flamboyant était venu rien que pour se battre. Il prétendait venir du Consulat et c'est en tant que Consul qu'il posa une question pour ensuite être déchargé de toute responsabilité. Le combat qui devait se dérouler aujourd'hui ne devait pas être l'affaire de deux groupes opposé mais de deux hommes, deux amis.

    « Avant que nous commencions, mon ami… J’aimerais me débarrasser de mes obligations. En tant que Consul, je suis venu pour récolter des informations sur ton groupe. Mais ce sera en tant que Genesis que je brandirai la lame. Aussi, pourrais-tu me donner quelques unes de ces informations, que nous en finissions au plus vite avec ces fadaises, je te prie ? »

    C'était assez expéditif il fallait bien le reconnaître mais après tout, Genesis devait porter autant d'intérêt pour Astral que Sephiroth envers le Consulat, c'est à dire aucun. Le réel but du One-Winged Angel n'était pas de tout détruire mais de trouver la Terre Promise. Dans un sens il est juste allé au sein d'Astral car ils avaient une puissance qui n'était pas des moindres. Ils leur était utile mais il ne faisait aucun doute qu'il déserterait le moment venu.

    -Mon groupe? Astral n'est le groupe de personne et surtout pas le mien. Il n'y a rien à savoir sur lui, rien qui puisse t'aider, rien qui te servira dans les quelques prochaines minutes.

    Rien n'arrivait à détourner leur attention, leurs yeux se croisaient du regard intensément. Il ne restait plus grand à se dire. Le passé était le passé et rien ne pourrait être comme avant. Bien sûr, comme dit précédemment, Sephiroth pourrait absolument quitter Astral mais est-ce que Genesis serait une bonne raison? Il était presque certain que la réponse soit non. Le Tragédien avait acquis une certaine notoriété, une crainte au sein du Consulat. Il avait du pouvoir sans même à avoir utiliser sa force, alors pourquoi renoncerait-il à son titre de Consul pour Sephiroth? Avait-il seulement penser à ce qu'il ferait suite à cet affrontement? On peut se poser tant de question sur l'issu de ce combat. Si Sephiroth en sort vainqueur, laissera-t-il son vieil ami en vie? Et si c'était Genesis, que ferait-il? Est-ce qu'il y aura un gagnant? Jusqu'où sont-ils prêt à aller? Pour Sephiroth c'était assez dur à savoir, il n'avait rien à gagner, rien à perdre. Bien qu'il soit excellent bretteur, perdre un combat peut lui arriver mais aujourd'hui il n'y a aucun enjeu pour lui. Ce n'était pas un duel, seul Genesis se battait et contre lui même. La seule chose que pouvait faire le One-Winged Angel était de donner son maximum et de pousser son adversaire dans ses derniers retranchements, le faire pour son ami. Un rictus vint alors sur le visage de l'homme aux cheveux d'argent, le même sourire qui lui vient quand il se moque d'un certain Cloud.

    -Dommage qu'Angeal ne soit pas là pour t'aider, il pourrait t'aider à te relever quand tu auras posé genou à terre.

    La légendaire arrogance de Sephiroth montrait bien que ce n'était plus qu'une question de seconde. Il était bien rare qu'il utilise ce ton envers ses amis exception faite lors des affrontements de leur jeunesse. C'était lorsque le Séraphin était seul face à Angeal et Genesis pour que ce dernier se laisse aller dans à fond dans le combat. Tout deux n'avaient presque aucune limite contrairement au troisième qui était un homme bon avec un grand sens de l'honneur. On pouvait entendre la Masamune chanter, brisant le vent à son contact alors que son possesseur se mettait en position offensive.

    -Alors qu'attends-tu? Serais-tu ramolli après ces trois années d'absence?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 773
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1094/500  (1094/500)
Sam 28 Aoû 2010 - 15:39
    « Mon groupe? Astral n'est le groupe de personne et surtout pas le mien. Il n'y a rien à savoir sur lui, rien qui puisse t'aider, rien qui te servira dans les quelques prochaines minutes. »

    Ainsi…
    Ainsi, c’était enfin fini, ces bagatelles… A l’instant même ou Sephiroth lui répondit qu’il ne pourrait rien savoir d’Astral, que sa mission était échouée, Genesis se sentit comme rassuré. Il n’aurait pas besoin d’être choqué d’une telle révélation, d’un tel projet. Son corps, son cœur et sa tête pourraient être concentrés sur ce combat si prometteur. Si ses compagnons Consuls étaient présents, ils l’auraient probablement rejoint, tous décidés à protéger et à aider Le Tragédien. Ce dernier les aurait repoussés. Il ne savait que trop bien qu’ils ne pourraient comprendre. C’est comme demander à un dragon de comprendre que l’on puisse avoir peur. Il les aurait repoussés et s’en seraient suivies des paroles blessantes, peut-être même aurait-il pu vouloir quitter le Consulat, sous un coup de hargne, de colère.

    Oui vraiment, il était propice qu’ils se battent en un tel lieu, hostile certes mais tranquille. La quiétude régnait dans le cœur des deux bretteurs. Une quiétude étrange, quelque peu barbare mais il n’en était que plus intéressant. Genesis fit un mouvement de son poignet gauche accompagné d’un petit haussement d’épaules. Ne rien savoir de plus ne le dérangeait pas. Quel qu’en soit le dénouement, s’il rentrait un jour dans le Sommet des Arts, il pourrait au moins dire que c’est un groupe sans chef et que Sephiroth, le Guerrier Légendaire, en faisait partie, jadis… Avant de ployer.

    Que savait-on d’eux, au fond. Ou du moins, qu’a-t-on besoin de savoir à leur sujet sinon leur tactique de bataille, leur manière d’opérer. Toutes ces choses, qui une fois prises en compte, peuvent être synthétisées pour en établir une faille, pour abattre l’ennemi. En quoi connaître leur but aiderait-il… Ce dernier n’était-il donc pas assez évident pour le Consulat, groupuscule d’hommes cultivés ? Il n’était là qu’un monde d’anihilation, ils n’aspiraient qu’au nihilisme.

    Cependant, entrevoir le caractère de Sephiroth en admettant qu’il soit nihiliste, était tout bonnement preuve que l’on ne le connaît que de nom. Des deux guerriers, jadis, on aurait plus admis que le nihiliste serait Genesis. Passionné d’une chose incompréhensible, qui pouvait prouver qu’il ne fut pas fou, qu’il ne pouvait pas concevoir un monde de néant.
    Après tout, trois ans se sont passés et les changements peuvent être bien conséquents.


    « Dommage qu'Angeal ne soit pas là pour t'aider, il pourrait t'aider à te relever quand tu auras posé genou à terre. »

    « Ne t’inquiète donc pas pour moi, Sephiroth. Je me suis habitué à ne plus avoir son épaule. Qu’en est-il de tes compagnons ? N’ont-ils aucun remord à laisser leur ami combattre un étranger ? Ne dois-je pas craindre qu’ils viennent te prêter une épée pour remplacer celle que j’aurai brisée ? »

    Que de bavardage, commérage, l’un comme l’autre en était conscient. L’épée était indestructible autant que les chances que le combat ne soit qu’un duel furent élevées. Rien ni personne n’oserait intervenir.

    « Alors qu'attends-tu? Serais-tu ramolli après ces trois années d'absence?… »

    Le Tragédien ne put que rire à cela. Non, que Sephiroth soit devenu un nihiliste, un fou, était maintenant absurdité aux yeux de Genesis. Cet « Héros » n’avait décidemment pas changé. Cela en était rassurant de savoir qu’il n’allait pas combattre une parodie du séraphin mais Sephiroth en personne.

    « Pardonne-moi, je t’ai fait attendre. J’ai cru bon de te laisser prendre une bouffée d’air avant que nous commencions… Car vois-tu, je ne sais pas si j’aurai le temps de te laisser respirer… Mon ami… »

    Genesis brandit alors sa rapière et fit un mouvement brusque vers le sol, laissant surgir son immense aile de son épaule. Il s’élança d’une ruée et d’un battement d’aile pour renforcer la puissance de sa charge. Il n’eut pas posé le pied à sol tandis qu’il frappa verticalement Sephiroth qui para cette attaque inaugurant le duel. Il avait à anticiper une certaine vitesse d’exécution de son adversaire, la solution était de ne pas lui laisser le temps extrêmement court de latence qu’il devait prendre avant d’attaquer.

    Un, deux, trois coups d’estoc, visant la gorge de son rival que ce dernier dévia de sa Masamune. A chacune de ses frappes, il battait légèrement de son aile pour toujours augmenter la violence de ses coups. Le tout serait ainsi de le toucher.
    Un autre avantage qu’il avait était son effroyable lame. De sa présence, Genesis ne pouvait être ni trop près, ni trop loin. Il fallait donc le chercher au contact.

    Il fit mine de battre en retraite, d’un bond en arrière de capitulation mais avant même d’effleurer le sol, il battit des ailes et se retrouva à un mètre à peine de son ami. Il para le premier coup qui vint, ayant la déficience d’une vitesse insatisfaisante, il ne put riposter de suite. Il fit alors une contre-riposte, brisant la garde de Sephiroth et le mettant à porté de lame mais il brandit alors sa main gauche vers la grande masse, chargea sa paume et lança son plus puissant sort de braise, créant une explosion et un amas de poussière jonché de quelques pétales dansant.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 48
Age : 26
Date d'inscription : 03/03/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
0/350  (0/350)
Dim 29 Aoû 2010 - 22:19
    « Pardonne-moi, je t’ai fait attendre. J’ai cru bon de te laisser prendre une bouffée d’air avant que nous commencions… Car vois-tu, je ne sais pas si j’aurai le temps de te laisser respirer… Mon ami… »

    Après la provocation du Séraphin, c'était au tour de celle du Tragédien. Toujours ses paroles sûres d'elles et pleines d'arrogance. Il ne pouvait en être autrement. Le mot ''ami'' ne vaudra plus rien ne serait-ce que pour une courte durée. La rivalité avait prit pleine possession de leur esprit. Aucun des deux hommes ne laisserait passer la moindre chance de pouvoir gagner, l'échec était in-envisageable.

    Le combat inéluctable venait de commencer, les lames s'entrechoquaient et les actions s'enchainaient à une vitesse folle. Il était clair que durant ces trois dernières années le niveau du Tragédien avait augmenté. Alors qu'avant le Séraphin s'amusait à affronter ses deux amis en même temps, il était plus que probable qu'aujourd'hui ce ne soit plus possible. Sephiroth n'a pas de réel objectif au niveau de la puissance alors que Genesis, lui, n'a eut de cesse de vouloir surpassé son vieil ami. Malgré le temps les mouvements d'antan étaient presque identiques seulement la force était plus puissante, notamment grâce à l'aile noire du Tragédien. Ce combat ressemblait plus à un spectacle d'escrime dans un premier temps. Puis l'homme tout de rouge vêtu décida que la magie serait de la partie. Une boule de feu heurta Sephiroth le faisant reculer de quelques mètres en était toujours debout. Les pétales de roses volaient autour des deux hommes se consumant pour disparaître totalement. Sephiroth bondit vers le consul qui bloqua l'assaut de la Masamune grâce à sa rapière. Le séraphin avait gardé son sourire qui lui est propre, celui pouvant déstabiliser ton par la calme qu'il dégage, mais aussi par le plaisir qu'il prend à croiser le fer.

    -Pas besoin d'Angeal et pourtant tu te sens obligé d'utiliser ton aile.

    Le One-Winged Angel repoussa vivement son ami d'un coup de lame sans que celle-ci ne le touche. Genesis était toujours sûr de lui, il ne s'était pas encore laisser gagner par la colère, celle d'un perdant. La main gauche de ce dernier recommençait à s'illuminer, il lança vite une nouvelle boule de feu moins forte que la première. Celle-ci fut briser par la lame de séraphin qui envoya une onde de chose sur l'adversaire se protégeant. Sephiroth n'est pas croyant mais s'il a bien la foi en quelque chose c'est en sa force et sa capacité à faire abstraction de la douleur. D'un battement d'aile rapide et puissant, le Tragédien arriva à grande vitesse au niveau de Sephiroth le touchant au bras droit. Un second coup le toucha et un troisième allait être porté mais bloqué par l'ange qui d'un simple coup renvoya exactement la même puissance que celle reçue et accumulée les quelques derniers instant. Genesis fut envoyer plusieurs mètres plus loin tentant de se réceptionner tant bien que mal pour finir par y parvenir.

    -Si tu veux mettre toutes les chances de ton côté, permet moi d'en faire de même.

    On entendit un bruit sourd, un craquement d'os affreux pour voir surgir une aile du dos du séraphin. La douleur corporelle n'était plus là depuis bien des années mais celle de voir que l'on a un corps de monstre persistait. Même si depuis, le séraphins s'était fait à cette idée et que finalement, beaucoup d'individu ne semble pas du tout choqué. Deux hommes, deux lames, deux ailes... Tout les différenciait physiquement si l'on regardait de plus près que ce soit au niveau des couleur, des cheveux, des habits, des armes mais aussi leur aile. Genesis avait son aile du côté gauche tandis que celle de Sephiroth était à droite. Cette dualité infinie entre deux amis allait bel et bien continuer et à l'issue de ce combat il y aura un gagnant mais surtout, un perdant.

    -Il est assez décevant de voir que tu en es toujours à vouloir être un héros en tentant de me vaincre. Mais on ne choisi pas de le devenir, ce titre s'obtient par l'estime et non la crainte que tu dégages. C'est ce qui fera que tu resteras rien d'autre qu'une âme errante... Genesis.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 773
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1094/500  (1094/500)
Dim 12 Sep 2010 - 9:38
    La projection fut bien douloureuse. Une nouvelle astuce du guerrier légendaire, c’était à prévoir, lui aussi avait évolué, devenait toujours de plus en plus fort. Heureusement pour Genesis, son ambition et son désir de vengeance l’eut poussé à atteindre un sommet rigoureux d’entrainement. Depuis le début du combat, il avait la main forte ou du moins, jusqu’à cette vicieuse attaque de Sephiroth. Ce dernier s’était laissé touché, certes méchamment, et avait alors libéré toute la puissance accumulée dans une attaque dévastatrice.

    Le Consul fut sonné que quelques secondes mais put se réveiller quelques secondes après, juste assez tôt pour se réceptionner correctement. Contrairement à Sephiroth, il avait reçu la force pure des dégâts qu’il avait lui-même commis à son rival, mais là, à la lame.
    Le Tragédien reprit discrètement son souffle. Il ne voulait que son rival ne devine en lui un mauvais guerrier. Après tout, sous le luxe et la connaissance des Consuls, il aurait pu ne plus entretenir ses prouesses au combat, sa magie.

    « Si tu veux mettre toutes les chances de ton côté, permet moi d'en faire de même. »

    [i]Toutes les chances… Que pensait-il ?... La force de Genesis ne s’arrêtait pas à sa rapière, à son aile et à quelques brasiers jamais très agressifs. Mais en soi, voir l’aile surgir de l’omoplate de Sephiroth était tout de même intimidant. En général, lorsqu’ils se battaient, jadis. Les ailes n’intervenaient qu’en fin de combat et souvent, c’était bon signe de l’achèvement de l’affrontement.

    Genesis afficha un rictus d’ironie sans qu’il ne sache pourquoi. Sans doute pour s’étonner de la situation à présent. Les deux guerriers étaient droits mais Sephiroth n’était plus en position de garde. Autour des deux combattants vagabondaient une multitude de pétales de rose, rendant la scène magnifique… Les plus belles histoires sont les tragédies, car elles parviennent à arracher la larme. Ici bas, dans ce monde de sang et de combat, ces derniers régnaient bien souvent dans de tel conflit entre groupe. Mais en cet instant précis, on pouvait apercevoir la Plus belle des Tragédies. Hélas ou heureusement, les spectateurs n’étaient que la vacuité du lieu et les pétales qui taquinaient les deux anges.


    « Il est assez décevant de voir que tu en es toujours à vouloir être un héros en tentant de me vaincre. Mais on ne choisi pas de le devenir, ce titre s'obtient par l'estime et non la crainte que tu dégages. C'est ce qui fera que tu resteras rien d'autre qu'une âme errante... Genesis »

    Le Tragédien serra le poing et grimaça d’un regard agacé quelques secondes avant de reprendre un facies qu’il voulait paisible. Sephiroth attaquait un terrain défendu, dont on ne pouvait parler devant Genesis sans risque.

    « Qu’une âme errante ? Mais qui de nous deux peut ainsi traiter l’autre, Sephiroth. Accablé par une incertitude depuis la naissance, rongé par les ténèbres, affublé d’une aile non désirée, forcé de rejoindre un groupe aux intentions démesurées et absurdes… N’est-ce pas cela ta vie, Sephiroth ? N’est-ce pas le bon résumé d’un héros ? »

    Le dramaturge pointa Sephiroth de sa rapière puis la ramena vers son visage, le cachant partiellement de la lame.

    « Il n’est aucun doute que ce titre me revient, Sephiroth ! Et je saurai faire ce qui t’est resté inaccessible. Je me façonnerai cette estime aux yeux du peuple jusqu’à ce qu’ils en oublient ton nom, ton existence… »

    Il ne put empêcher la rage de venir à lui… Tombant dans les provocations de Sephiroth, son sang-froid diminuait. Soit, il se connaissait et ne comptait pas sur une maîtrise de lui-même suffisante pour ne pas s’abaisser à de telles sornettes.

    « Trèves de Palabres inutiles ! Je ne suis pas là pour écouter ta morale pesante. »

    Il effleura alors sa lame de tout son long de sa paume, l’embrasant et attaqua de suite. Ses attaques étaient plus violentes, plus puissantes ce qui compensait sa lacune face à un tel guerrier. Le tout était maintenant pour lui de tirer au mieux parti de son aîle. Il fit donc un coup des plus violents de sa rapière de haut en bas, en oblique, que Sephiroth para. Mais ce dernier fut bien projeté dans les airs devant la violence d’un tel coup. Le Tragédien battit alors vivement des ailes et se mit à une dizaine de mètre de Sephiroth avant de mettre son bras devant sa bouche et de lancer par dizaine des brasiers de force moyenne. Hélas, par la force de l’onde des lames de Sephiroth, il put se préserver de ces dernières.

    Le Tragédien avisa donc et fit de même, frappant le vide de sa rapière, la tenant en ce coup des deux mains et projetant une onde tranchante de couleur rouge et sans attendre, lorsqu’il l’eut fait, envoya une nouvelle salve. L’onde ne fut qu’un subterfuge que Sephiroth n’eut aucun mal à parer mais ce dernier dut avoir l’arme assez légère pour parer toutes les magies qui suivaient, ce qui ne put suffire. Le guerrier fut enseveli par les flammes.

    Cependant, Genesis ne la connaissait que trop bien, Sephiroth sortirait intact des brasiers, comme s’il ne craignait pas la magie. Il improvisa alors une suite, et concentrant son énergie magique dans sa rapière, lança un fin rayon vers les flammes, un rayon de feu, qui au contact des autres flammes, ranima de plus belle le feu et provoqua une explosion conséquente.

    [/color]
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 48
Age : 26
Date d'inscription : 03/03/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
0/350  (0/350)
Sam 18 Sep 2010 - 20:17
    Il est parfois étonnant de voir que malgré que l'apparence des choses changent dans le fond, c'est toujours et encore la même chose. On ne refait pas un combattant après une plusieurs années, même s'il s'est perfectionné il reste le même. Son style de combat n'aura que peut changer et il y aura toujours un enchaînement déjà-vu. Genesis ne fait pas exception à la règle malgré ce côté d'homme supérieur aux autres qu'il veut se donner. C'est sûrement sur ce point qu'il ressemble le plus à Sephiroth qui lui aussi est empli d'arrogance et méprise autrui.

    Le feu, peu importe comme il apparaît et la cause de sa venue il est toujours le même; cruel et dangereux. Le Tragédien ne le sait que trop bien et en use la force sans retenue. C'est donc très vite que le One-Winged Angel se retrouve sous les flammes comme dans les anciens affrontements de ces deux amis. Mais cette fois le feu était bien plus agressif et douloureux comme si l'envie et la hargne de son adversaire était encrée dans ce sort. Si jusqu'à présent les forces étaient plus ou moins égales, il était clair que le Séraphin aux cheveux d'agent était un cran en dessous. Alors que d'ordinaire c'est d'un simple coup de Masamune qu'il détruit cette masse de flamme mais cette fois son adversaire utilise une technique volée à Sephiroth, il envoie des onde grâce à sa lame. Le contact de ses deux sorts créa une explosion au centre duquel se trouvait le membre d'Astral.

    Mais alors que la fumée disparue au bout de quelques petites secondes le Séraphin n'était pas là. Ni dans les airs, ni dans le sol à succomber. Il n'avait pourtant pas disparut et ne s'était pas enfuit. Il était juste arrivé derrière Genesis qui avait encore son sourire aux lèvres avant de remarqué qu'il avait laissé une ouverture. Le One-Winged Angel ne put cependant donner qu'un seul coup d'épée assez fort dans le dos du Tragédien propulsant celui-ci en avant. Cela devait bien être une des première fois depuis bien longtemps que Sephiroth se trouvait dans un état pareil. Essoufflé et le visage sale il remarquait alors que durant ces années d'errance il avait perdu sa motivation et son but des yeux. Qui mieux qu'un ami aurait été capable de lui rappeler ce qu'il était avant? Bien sûr il ne redeviendra pas le gentil petit habitant de la Forteresse Oubliée mais il ne participera plus à la destruction des mondes. La question peut alors se poser: Restera-t-il au sein d'Astral? Pour le moment oui mais ce n'est jamais un choix définitif. Le sort des mondes n'en sera pas pour autant épargné de sa lame. S'il doit faire quoi que ce soit pour atteindre la Terre Promise rien ni personne en sera en mesure de l'arrêter.

    « Qu’une âme errante ? Mais qui de nous deux peut ainsi traiter l’autre, Sephiroth. Accablé par une incertitude depuis la naissance, rongé par les ténèbres, affublé d’une aile non désirée, forcé de rejoindre un groupe aux intentions démesurées et absurdes… N’est-ce pas cela ta vie, Sephiroth ? N’est-ce pas le bon résumé d’un héros ? »

    -Tu as raison Genesis... Je ne suis pas un héros et au sein d'un groupe tel qu'Astral je ne suis rien, je ne vaut rien de plus qu'un autre homme. Mais laisse-moi te dire que le nom de Sephiroth sera plus connu que le tiens, sache que l'on ne m'acclamera pas, que l'on ne me nommera pas « Le Héros ».

    Un profond rictus se grava sur le visage légèrement crasseux de celui qui parlait avec toujours son assurance devenue légendaire. Il faisait bien comprendre qu'il se contrefichait de groupuscule vivant à Asphodèle mais pourtant dans ses yeux brillait une grande détermination, presque une joie. Exactement comme lorsqu'il du partir de la Forteresse Oubliée, un univers entier s'offrait à lui, il n'en sera pas un Dieu... Non, bien loin de ça...

    -Tu assisteras en présence de tes nouveaux compagnons d'arme à la naissance du véritable Cauchemar. Toi aussi mon ami, tu me craindras et tremblera, tu sentiras ma présence sans pour autant que je sois là. Il est bien vrai que t'as force n'a fait qu'accroitre et il est possible qu'en ce moment même tu me sois supérieur mais jamais tu ne me vaincras.

    Si Genesis avait été capable de reproduire une des attaques de Sephiroth, la possibilité que l'inverse se produise était tout bonnement une certitude. L'odeur du brûlé était parti pour laisser place à ce délicat parfait de rose dont les pétales chutaient encore aux côtés des deux ennemis. Sans un geste ni même un signe de regard, la lame de la Masamune s'embrasa dans un léger bruit de crépitement. Le Séraphin reprit alors l'assaut se propulsant d'un coup d'aile n'étant maintenant plus qu'à un mètre de sa cible.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 773
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1094/500  (1094/500)
Mar 2 Nov 2010 - 2:55
    L’acier brûlant et impitoyable pénétrait dans sa chair sans même qu’il ne pût apercevoir l’ennemi. Genesis fut, par le même coup, projeté quelques mètres plus loin… La rage pouvait à nouveau se lire sur son visage tandis qu’il se relevait difficilement. Toute sa colère portée sur lui-même… Il se savait plus puissant qu’avant et en arrivait à baisser sa garde et sa vigilance. Il connaissait assez bien ses capacités pour savoir qu’il aurait aisément pu prévoir un tel coup et maintenant qu’il avait connu l’échec, il devait en subir la conséquence désastreuse.

    Et tandis que le Séraphin parlait, son adversaire, enfin debout, profita de ce court répit pour faire ce à quoi il n’aimait guère s’abaisser. Et entourant sa main d’un halo vert, il effleura sa longue plaie ce qui la fit quasiment disparaître, ne laissant que la douleur. Mais ce n’était pas sans fatigue que le Tragédien effectuait son plus puissant sort de soin.


    « Tu assisteras en présence de tes nouveaux compagnons d'arme à la naissance du véritable Cauchemar. Toi aussi mon ami, tu me craindras et tremblera, tu sentiras ma présence sans pour autant que je sois là. Il est bien vrai que t'as force n'a fait qu'accroître et il est possible qu'en ce moment même tu me sois supérieur mais jamais tu ne me vaincras. »

    Le Consul lui aurait bien répondu avec dédain et assurance mais maintenant, la méfiance était trop encrée en lui, envers son ami. Toute sa vie, il l’avait craint comme des rivaux se craignent, toutefois, sans peur. Mais il en était autrement en ce moment, tandis que Sephiroth s’annonçait comme un châtiment divin. Une sorte de peur commençait à germer en Genesis alors qu’il avait bien combattu jusque là. Pour cause, ce n’était plus la mort qui le guettait mais l’effroi… L’écart entre son ami et lui n’était pourtant plus si grand et pourtant, il voyait en Sephiroth un véritable danger… Qui sait ce qu’il pourrait faire si vraiment il était motivé… Qui pourrait mesurer l’ampleur de ce « Cauchemar ».

    Soit, Genesis était venu jusqu’ici pour que son nom rejoigne celui des étoiles, des légendes. Mais il avait un devoir en tant que Consul, un devoir en tant qu’homme. Ainsi, en voyant l’épée de Sephiroth s’embraser, il ne fit plus la même erreur… Il se mit en garde, brandissant sa rapière elle aussi enflammée que la Masamune avait calquée et contra le premier coup de l’adversaire. La puissance de ce dernier avait considérablement augmenté, tant que le Tragédien dut dévier le coup de l’ennemi pour ne pas ployer sous le poids de la lame. Il tenta aussitôt de prendre l’avantage d’un coup de rapière mais déjà son ennemi fit un coup d’estoc en direction de son épaule. Le Consul parvint à amoindrir le coup en faisant un bond vers l’arrière, se repliant. Mais le bout de la lame finit tout de même par pénétrer dans son épaule.

    Ainsi, éloigné de l’autre, il comprit bien vite qu’indubitablement, Sephiroth allait récidiver. Il chargea sa paume d’un brasier de puissance moyenne et le lança juste aux pieds de son ennemi, soulevant un nuage de fumée éphémère certes mais qui lui permit de se dévêtir en un lancer de son manteau rouge au loin. L’intérêt n’étant pas de montrer à Sephiroth qu’il passait aux choses sérieuses. Non, c’était parce qu’elle le gênerait pour ce qu’il comptait faire à cet instant… Et il n’avait que quelques courtes secondes. Il fit ainsi, très rapidement, quelques coups de son aile pour s’élancer dans les airs et aussitôt assez haut, il fit comme tomber du ciel de l’huile en bonne quantité, les disposant en un grand cercle…


    « Je suis navré, Sephiroth. Mais je vais devoir porter un masque de justice et devenir ton bourreau. Tu n’es plus juste fort, tu es devenu trop dangereux et je me dois de te défaire… Maintenant, si je manque de force, je n’aurai pas de pitié à réduire en cendres un tel endroit, aussi beau soit-il. Je ne laisserai pas un cauchemar nuire à ma tragédie. »

    Aussitôt dit, il fit deux gestes rapides de sa main gauche, réveillant sa douleur à l’épaule, se lançant à lui-même un sort de Célérité et un autre de Bouclier, destiné à augmenter sa défense… Mais ce n’était pas sans difficulté qu’il faisait cela, ses réserves d’énergie magique baissaient au fil du combat et il ne tiendrait probablement plus longtemps… Il se laissa tomber doucement au sol avant de s’infliger deux nouveaux sorts… Le premier résidait en une onde de flammes qui se dégageait doucement de son corps, augmentant selon la rage qu’il mettait au combat…

    Et le troisième pour faire un tout et presque vider ses réserves… Un sort de Furie, le rendant subitement plus fort mais à partir de l’instant ou il avait lancé le sort, il était condamné à ne plus pouvoir réfléchir que par une colère frénétique pendant quelques minutes. L’avantage étant qu’il ne perdait rien de son aptitude au combat, étant juste plus agressif. Cependant, il ne pouvait plus lancer des sorts, ce qui n’était pas plus mal, lui permettant d’économiser le peu qu’il lui restait.

    Sa fureur stimula ainsi, tout à fait logiquement, une vraie puissance de feu qui s’émanait continuellement de lui… Aussitôt, elle embrasa l’huile, qui dans le champ de rose, prenait naissance.
    Sephiroth était ainsi dans un champ de flammes mais il en était de même pour Genesis, à la différence que ce dernier n’était pas directement touché par le brasier dont il était l’origine… Et le Tragédien dont l’épée était toujours embrasée, courut tel un guerrier berserk vers Sephiroth… Aussitôt, sans profiter de l’avantage de la rapière, tenant sa lame de ses deux mains, il enchaîna les coups puissants, cherchant au maximum le contact. Et s’il avait un autre avantage pour combler les lacunes, pour cette manche, c’est que ses attaques changeaient radicalement de style.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 48
Age : 26
Date d'inscription : 03/03/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
0/350  (0/350)
Jeu 4 Nov 2010 - 13:04
    Combien de temps? Oui, depuis combien de temps les deux guerriers croisaient le fer? Impossible à dire, le temps passe si vite et à la fois si lentement. Il est possible que ça fasse bien deux heures déjà mais sans qu'ils s'en rendent compte. Mais même si dans l'esprit de Sephiroth ce combat n'avait pas encore duré longtemps, il est vrai qu'il avait envie d'en finir. Il s'était plus que ramolli pendant ces trois dernières années à tel point que Genesis est plus fort que lui. Mais toutes les dernières tentatives du Tragédien montrait bien qu'il arrivait à bout. Avait-il un problème d'endurance? Non, Sephiroth lui aussi peinait même s'il le montrait moins et il devait l'accepter, cet affrontement était devenu des plus dangereux. Voilà qu'avant de céder à la folie, le Consul déclara qu'il n'hésiterait pas à réduire en cendre cette ''arène''. Il ne parlait plus comme le Genesis qui avait brandi son épée comme au début, mais il avait reprit ce costume de Consul.

    -Je te l'ai déjà dis, je n'ai que faire d'Astral et ce lieu n'est rien pour moi... Ce que je remarque surtout c'est que tu t'es corrompu...

    le Séraphin n'eût pas le temps de continuer que Genesis s'enflammait littéralement. Dans un même temps de l'huile s'était répondue sur le sol qui était avant couvert de rose. Il ne fallut pas 5 secondes pour que l'ange aux cheveux d'argent comprenne la tactique de son rival. Le feu ne pouvait plus rien faire au consul et bientôt ce lieu sera un vrai four. Des gerbes de flammes chutèrent sur le sol qui s'embrasa instantanément, Sephiroth ne put esquiver les flammes et voyait quelques de ses plumes bruler alors qu'elles était encore sur son aile. Genesis chargea, violemment le Cauchemar qui put parer le coup mais celui-ci était plus fort que d'ordinaire, il fut propulser plusieurs mètres plus loin. L'huile recouvrant son corps, il ne put retenir un cri de douleur, comme jamais on ne l'avait entendu. D'un coup d'aile, il s'envola à la plus grande vitesse qu'il puisse afin de faire s'éteindre les flammes dévastatrices.

    -Tu n'es plus le Genesis que je connais...

    Le Tragédien s'envola à son tour, déchainé comme jamais se dirigeant droit vers celui qui était son ami. Les coups de Genesis étaient tous plus dévastatrices les unes que les autres mais plus le temps avançait et moins le One-Winged Angel désirait se battre. Sans même le battre, il avait perdu son adversaire, tout ceci ne résumait plus à rien. C'était juste un simple spectacle dont le vainqueur ne serait pas pleinement satisfait. S'il tuait l'homme qui était face à lui, le Séraphin inspirerait très certainement la crainte comme il avait espéré. Mais lui, il n'aurait pas tué Genesis, Tout ça semble être de l'ordre du détail mais ce simple élément faisait tout le différence. Genesis est parti en fumée comme les roses ont flambées. Sephiroth se lança à son tour à toute vitesse vers le Consul et alors qu'il était tout près de lui, il lança un sort d'aimant pour déstabiliser son adversaire. Masamune pointée en avant, le Séraphin blessa sa cible à la hanche.

    -Alors dis-moi... Pourquoi devrai-je te vaincre? Cela ne m'apporterait rien, pas la moindre satisfaction...

    Sephiroth se laissa chuter en déployant un sort d'air afin de faire disparaître une partie des flammes et ce poser à cet endroit. De nouveau un craquement d'os retentit plus fort que la dernière fois, le Séraphin avait fait rentrer son aile. Il n'y avait plus aucun sourire sur son visage, l'excitation d'un grand combat avait disparu. Il se tourna alors vers le Consul pour lui adresser une dernière parole.

    -Reviens lorsque tu cesseras de te cacher derrière un masque, Genesis.

    Suite à ceci, l'ange disparu dans un portail qu'il venait de créer, laissant derrière lui son adversaire.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Cela fait bien longtemps [PV. Billie]
» Cela fait longtemps...merde j'ai vu tes seins! (PV)
» Cela fait bien trop longtemps que je t'attends... {Jacob}
» Les Trois Mousquetaires