Derniers sujets
» De l'ennui naît l'horreur
par Chen Stormstout Aujourd'hui à 19:50

» Les Exploits du Poète
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 13:47

» Halloween quand tu nous tiens !
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 12:56

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Aujourd'hui à 2:28

» Trophées d'Agon Wiley
par Agon Wiley Aujourd'hui à 2:01

» Le ciel est à nous
par Arthur Rainbow Hier à 12:55

» Absence Xaldin...
par Général Primus Hier à 1:50

» Annonciation
par Matthew March Dim 20 Aoû 2017 - 17:14

» Une main tendue
par Matthew March Dim 20 Aoû 2017 - 16:28

» L'empereur du micro
par Lotis Terrick Dim 20 Aoû 2017 - 10:57

» Breaking News : Annonce du Porte-parole !
par Roxanne Ritchi Dim 20 Aoû 2017 - 0:03

» Ecrire pour les nuls
par Lotis Terrick Sam 19 Aoû 2017 - 16:36

» Field of Heroes
par Invité Sam 19 Aoû 2017 - 16:07

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Sam 19 Aoû 2017 - 16:02

» Mais pourquoi peindre un cygne?!
par Genesis Rhapsodos Sam 19 Aoû 2017 - 4:46


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Mission dangereuse
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 23
Age : 21
Date d'inscription : 15/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
76/200  (76/200)
Sam 21 Aoû 2010 - 20:58
On venait à peine d'arriver dans ce monde , je regardai Cissneï et j'attendais les ordres qu'elle pourrait me donner , ce monde est très dangereux , et donc si je ne faisais pas attention je pourrais y perdre la vie . D'après ce que je voyais Cissneï possédait déjà une arme , une arme qui pourrait faire trembler plus d'un , et ensuite je regardai devant moi , toujours concentré sur ce qui pourrait arriver . C'était ma premiere mission ou je devrais affronter une personne qui essayera autant que moi de me tuer .

Je m'asseyais sur un banc qui se trouvait non loin de notre position à moi et Cissneï , je regardais au alentour et l'adrénaline qui montait en moi me fit trembler , mais je ne voulait pas montrer ma peur à mon partenaire qui est en plus une fille , ça pourrait devenir gênant et humiliant . D'après les informations que je possédais l'homme que je cherche serait accompagné d'une fille , le probleme c'est que je ne connait pas ses armes , c'est pour cela que Cissneï m'a accompagné , pour combattre la fille et m'aider , quelque seconde plu tard je réalisai que je ne pourrais surement pas réussir à battre le type au boomerang vu que moi je ne possède pas d'arme spécial , juste mes petits poings et quelque sort magique que j'ai appris .

Après avoir étais fasciné par la beauté de ce soleil qui illuminait la cité je regardai Cissneï , elle devait surement avoir de l'expérience en combat vu que contrairement à moi elle tremblait pas . Mon manque d'expérience en combat pourrait surement mettre la vie de Cissneï en danger et par ma faute , finalement avoir demander à me charger de cet homme était une mauvaise idée .

Je m'étais levé du banc et je me dirigeais au centre de la place des fêtes et je donnais des coups de poings dans le vide pour m'échauffer , Cissneï devait surement me prendre pour un fou , mais je le fait tout le temps avant un combat , mais là c'était pas pareille j'allais me battre contre un homme avec un boomerang ... Ce qui me faisait plus peur que ce garçon , c'était de croiser un membre de l'organisation XIII , d'après ce que j'ai entendu ils seraient très très puissant ... Mais trêve de gaminerie , je vais accomplir cette mission et je vais avoir une arme , je devrais être content .

Cissneï , j'attend vos ordre ... Je suis prêt pour le combat .


Dernière édition par Riff Jason le Ven 17 Sep 2010 - 20:44, édité 5 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ange de Réconfort
Féminin
Nombre de messages : 582
Age : 22
Date d'inscription : 22/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
564/0  (564/0)
Sam 21 Aoû 2010 - 23:51
    De retour à la Cité du Crépuscule... Pour un membre de la lumière, l s'agissait d'un endroit dangereux. Tout lieu hors des territoire lumineux l'était. Ce seul groupe œuvrait pour les bonnes choses, les autres étant soit neutres, soit fondamentalement mauvais. Pourquoi l'avoir choisi, hein ? Oh quelle question. A être bon, on se faisait toujours avoir. C'était une règle que tout le monde connaissait voyons ! La Cité était sous contrôle de la Coalition Noire. Le chef, Modéré, elle l'avait déjà vue lors de sa mission ratée il y avait à peine un mois, et elle ne voulait à tout pris pas le revoir. Non pas qu'elle eut peur de lui, mais elle état sur de vraiment perdre face à lui. Il était le genre de type à qui l'on pouvait échapper une fois -laissait-il une chance ?- mais pas deux. Jamais deux. Tous les membres de a Coalition étaient-ils des forcenés comme lui ? Possible, qui savait ? Les membres eux mêmes, ou ceux ayant une longue expérience de ces derniers.

    Cissnei n'était pas la plus expérimenté en ce qui concernait la Coalition Noir, seulement, elle avait déjà vu leur chef. Elle savait que cette mission lui avait été recommandée à cause d cette expérience précise. La veine ouais. Elle aurait préféré diner en tête à tête avec un sans-cœur plutôt que de faire cette foutue mission ! Au moins, Riff était supportable, et ça, c'était un grand plus.


    "Cissneï , j'attends vos ordre ... Je suis prêt pour le combat." avait d'ailleurs dit ce dernier.

    L'ex-Turk le regarda avec un sourire non feint, mais discret. Il n'avait pas l'air à l'aide du tout. Étais-ce une de ses premières missions ? Pourquoi l'avait-on envoyé là ? Il en avait peut être fait la demande, on ne lui avait pas expliqué. La mission avait juste été donnée à Cissnei par un anonyme de la Lumière. Riff était assis sur un banc, tandis qu'elle préférait rester debout, à regarde un peu partout le décor toujours si agréable de cette ville sur laquelle le soleil déclinait 24 heures sur vingt-quatre. Nostalgie ? Oui, à priori, Cissnei n'avait pas peur pour deux sous, juste un peu nostalgique. De quoi ? Des longues heures de travail pour la Shinra ou de sa famille ? L'un comme l'autre avaient disparus, alors, le passé servait de marches pour avancer vers l'avenir, aucune raison d'être triste. La nostalgie était une forme de tristesse. Et la tristesse, elle, un bagage bien plus qu'inutile.

    Elle soupira et vérifia si son shuriken était bien en place. Tout était parfait, mais Riff n'avait pas d'arme, voila qui était étrange. La stratégie était donc toute trouvée. Une attaque surprise peut-être ? Il valait mieux que les premiers coups soient sûr, il fallait mieux frapper vite que faire des cérémonies inutiles à découvert.


    "Je ne vois pas trop comment on fera si on attire les foules plus que nécessaire" commença-t-elle. "Il faut être rapides, et pouvoir fuir le plus rapidement possible."

    Stratégie sans aucun honneur il était vrai, mais l'honneur n'était qu'une option lorsque l'on ne "missionnait" pas pour le plaisir. Le danger était bien trop grand pour pouvoir plaisanter. Il y avait donc deux cibles selon l'ordre de mission, une chacun ? Possible, tout dépendrait de la tournure que prendrait le combat.

    "Je propose qu'on se planque directement. Questionner les habitants sera inutile s'ils sont de mèches avec la Coalition, ils le leur sont pas fidèles ils en ont peur."

    Défaitiste le jeune fille ? Oui, mais surtout réfléchie, dans ce genre de mission c'était souvent une faille dans le plan qui causait la perte du butin, des ennemis et... de coéquipiers bien sûr.

    "Allez, ne t'inquiète pas, ce sera vite réglé !" ajouta-t-elle avec un sourire. Il ne s'agissait pas de le terrifier encore plus qu'il ne l'était. Ou peut-être avait-il juste envie de se battre après tout.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Argument Imparable
Masculin
Nombre de messages : 301
Age : 25
Date d'inscription : 15/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
515/550  (515/550)
Dim 22 Aoû 2010 - 3:27
    « J’te parle d’une ville tranquille, j’ai vraiment l’impression qu’on m’observe tout le temps. »

    Non sérieux… C’était trop bizarre. Ca faisait quoi… Une heure qu’on était là et une heure que je me sentais épié, comme si l’endroit était truffé de caméra. Le truc pas du tout rassurant, je m’en souviendrai toute ma vie. Mais bon, c’était plus le fait, voyez. Elle pouvait bien venir, cette Coalition, cette petite bande de lopette, des jeunots. Et bon, faut dire que le plus balèze d’entre nous en avait fait partie, y a longtemps, donc on sait deux trois trucs à propos de ce groupe. A deux, balèzes comme on était, on n’avait aucune chance de perdre contre eux.

    On était là pour chasser, comme on dit chez nous. Pour chasser la lopette, comme je dis moi. Sauf qu’ici, y avait rien, point de vue lopettes. Non ici, c’était le royaume des sans-cœurs mais bon, pareil quoi. On en avait tué plusieurs dizaines depuis qu’on était arrivé. Bon j’avoue, elle en avait tué plusieurs dizaines. Elle est du genre hyper balèze, Ultimécia. Quand je lui ai proposé de venir chasser en ma compagnie, elle a accepté avec sa dignité habituelle et avec sa classe. Ouais, c’était vraiment une femme de classe. Et dans son genre, elle avait la dégaine facile et très rapide. J’avais même pas le temps de voir le sans-cœur arrivé qu’elle ne se tournait vers nulle part et qu’elle maravait l’endroit de sorts. Mais que des sorts mineurs, probablement pour préserver son énergie magique ou quoi… Enfin, des trucs de mages.

    On était surtout là pour bien emmerder la coalition. Et histoire de pas avoir a rencontré ses larbins, on a décidé de voyager en sautant de toit en toi, comme de bons rebelles.
    Nous étions encore en train de sauter quand j’ai adressé un regard à Ultimécia… Bordel, la fille… Pas mal foutue dans son genre et bon, je suis pas un vicelard mais fallait être une femme pour pas le reconnaître. Son style vestimentaire était quelque peu patibulaire mais plutôt marrant dans le genre, sa coiffure, ben… Itou.

    Elle n’avait pas d’armes… Ca pouvait sembler bête d’être encore surpris par ça avec mon expérience dans la baston mais ça m’a quand même étonné. Sans doute parce que je combattais pas souvent une cible qui croule sous mes coups et sous les sorts simultanément.

    Elle était du genre cruel, la belle. Cruelle mais j’avais jamais eu de souci avec elle. ‘Fin, je dois dire que j’ai pas de souci avec les gars du groupe, tant qu’on se la joue solidaire. Et celle-là était pas du genre à faire la conne, à mettre tout le reste du groupe en péril en faisant une grosse boulette. Non, c’était plutôt mon style mais je compensais pour être un mec moins plongé dans les ténèbres. Ca se voyait pas tout de suite, dans mon cas, mais c’est ma nature, les ténèbres et depuis toujours. Mais comme ça m’a jamais trop plu, dans le combat je veux dire, se trouve que je suis moins atteint que certains membres du groupe. Ce qui est sûr par contre, c’est qu’une fois que je laisse ces saloperies envahir mon corps, vaut mieux plus être là et paraît que c’est la même chose Pour Ultimécia.

    On sautait de toits en toits à bonne allure, sans vraiment se diriger quelque part quand brusquement, elle s’est arrêtée et a bloqué ma course de son bras. Sans trop comprendre je l’ai regardé et sans un mot, elle m’a pointé d’un doigt deux des silhouettes, elles aussi sur un toit. La différence, c’est qu’elles ne bougeaient pas, elles observaient quelque chose.
    On s’est donc approché sans un bruit des deux personnes. L’un était un mec qu’avait l’air plutôt balèze et qui à son dos, portait un boomerang. A ses côtés, une femme désarmée…

    Ce n’était pas bien dur de comprendre que ce n’était pas des forces… Ils devaient être quoi… Bleusailles, tout les deux, à tout casser. Pourtant, j’avais la nette impression qu’ils ne faisaient partie d’aucun groupe… Me suis donc approché du mec et de la fille, suivi de près par ma compagne… Une chose me paraissait claire… Chacun sa proie.


    « Hey ! T’es là toi ?! »

    C’est ce que j’ai dit au mec, genre avec une voix sympathique et presque en bon copain. J’étais dans leur dos et ça a du les surprendre puisque le mec s’est retourné genre hyper vite, a pris le boomerang qu’était dans son dos et a essayé de me frapper. De ma main gauche, celle recouverte d’un gant de fer, j’ai bloqué le coup, attrapant par la même occasion le boomerang… Le mec ne voulait pas le lâcher mais ne faisait pas le poids…

    « T’es de la Coalition ? »

    « Fais pas chier… »

    Et Bam ! Hey hey, je lui ai foutu un bon coup de pied qui l’a ejecté, le faisant tomber du haut de la maison. Il était pas assez balèze pour se réceptionner direct. Alors direct j’ai sauté tandis qu’il s’était défoncé le dos contre le sol, j’ai sauté et je l’ai frappé avec ma claymore que je tenais d’une main, faisant craqueler le sol sous mon impact.

    « Déjà mort… Tss… »

    J’ai brandi ma lourde épée et déposa la lame sur mon épaule, histoire de montrer que c’était trop facile. Me suis alors rendu compte que j’avais toujours ce boomerang en main, et je l’ai jeté vers le trottoir. On était maintenant dans une grande place vide mais en suivant la trajectoire du boomerang, ce dernier atterrit au pied d’un gamin, genre treize ans à tout casser, les cheveux en l’air, maigrelet. A sa droite, une jeune femme, jolie rousse, c’était déjà mieux.
    Je vais pas faire mon frimeur en vous racontant que j’avais prévu le truc, j’étais plutôt surpris au contraire. Alors j’ai bêtement rigolé, tandis qu’à mes pieds gisait un type que je venais dézinguer sans problème. Ultimécia m’avait alors rejoint sauf qu’elle, elle était pas surprise. Elle avait probablement prévu le truc avec son pouvoir de détection.


    « Hey, merci à vous. La Coalition poursuivait ces deux là depuis plusieurs jours déjà. Ils ont commis pas mal de crime, figurez-vous, dans l’enceinte de la ville. Bah, sont pas forts mais c’est des pros de la filature. Moi, c’est Jecht, commandant de la Coalition. »

    Putain, j’avais aucune idée de ce que je disais. Ca se trouve, c’était des mecs de la Coalition. Ultimécia ne m’adressa pas de regard de reproche, elle semblait certaine, comme si elles savaient que j’avais pas fait de connerie.

    « Vous avez une gueule à être de la lumière. Qu’est-ce que vous pouvez bien faire ici, dans notre ville ? »

    Là, ma voix était du genre sympa. Je voulais me la jouer cool, leur faire croire qu’ils doivent pas courir direct pour le premier avion. Me suis alors tourné vers Ultimécia qui ne disait rien, elle ne faisait qu’observer…

    « Je me demande ce qu’on va bien pouvoir faire d’eux… Qu’est-ce que t’en dis, Ultimécia ? »

    Je sais pas trop expliquer ce qui s’est passé à ce moment là mais après un petit geste de ma coéquipière, un dôme a recouvert le terrain, empêchant la fuite.

    « Ouais t’as raison… On les bute… Tu te fais la jolie rousse par contre. Moi… Je me fais le gosse. »

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Féminin
Nombre de messages : 140
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
184/500  (184/500)
Dim 22 Aoû 2010 - 16:32
Ultimecia contemplait le crépuscule noirâtre de la cité dirigée par la Coalition. Le ciel était sombre, comme à son habitude. Il lui semblait qu'il ne pouvait plus adopter aucune autre teinte depuis que le Modéré Noir avait pris le contrôle de la ville... La Songe détacha son regard de cette vaste étendue onirique pour fixer, à quelques toits de là, son camarade qui bondissait d'immeubles en immeubles, sans l'attendre. La Sorcière ferma les yeux. Jecht était ainsi après tout, fonceur et téméraire. Elle ne s'attendait à aucune subtilité de sa part, et c'est précisément pourquoi elle appréciait de faire cette "chasse" en sa compagnie. Sa prudence compensait l'audace de son camarade, la force du guerrier compensait ses faiblesses de Sorcière. Ils étaient probablement les membres de leur groupe les plus complémentaires, et cette excursion allait certainement le leur prouver une fois de plus. Pour l'instant, elle dominait largement, Jecht n'ayant pas encore eu l'occasion de révéler réellement sa puissance, mais face à des sans-cœurs, cela ne l'étonnait pas. Ses paupières se relevèrent, et elle put constater que son camarade avait disparu de son champ de vision. Comme si cela pouvait l'empêcher de savoir précisément où il était à cet instant précis. Elle le ressentait avec exactitude, et presque mieux que s'il s'était trouvé sous son nez. Mais il y avait aussi... Deux autres personnes, un peu plus loin, faibles, inconnus au bataillon. Un homme et une femme si ses sens ne l'abusaient pas. Et son compagnon se dirigeait droit sur eux. Il était donc bel et bien temps de le rejoindre si elle souhaitait avoir sa part du gâteau. Ultimecia déploya ses longues ailes noires, et se mit en route, sautant de toit en toit, planant au dessus de quelques un pour aller plus vite. Quelques ombres tentèrent de s'interposer entre elle et ses cibles, mais un sort bien placé, sans même qu'elle eut à tourner la tête vers eux, suffit à les renvoyer dans les ténèbres. La Sorcière finit par rattraper Jecht, qui avait continué sa route sans même prêter attention à leurs proies potentielles. Elle stoppa sa course d'un geste du bras, l'empêchant de bondir un peu plus loin, et lui désigna d'un doigt accusateur ceux qui allaient mourir pour prouver leur force. A son expression, il comprit immédiatement où elle voulait en venir, si bien que tout deux s'approchèrent du duo, un homme et une femme comme elle l'avait senti. Les sommations ne furent pas longues. Son camarade les interpella familièrement, et les hostilités se déclenchèrent sans même que les groupes aient pu identifier leurs appartenances mutuelles. Quelques secondes, c'était tout ce qu'il avait fallu à Jecht pour disparaître du toit avec sa proie. Ultimecia ferma les yeux en laissant apparaître un petit sourire au coin de ses lèvres. Il ne perdait pas de temps, direct et brutal. Les paupières closes, elle tourna la tête vers la survivante, une jeune fille qui avait la ferme intention de défendre sa vie à la force de ses poings comme sa position batailleuse le laissait deviner. La Sorcière dévoila ses yeux jaunes en lui adressant un regard maléfique... Et une seconde plus tard, elle se retrouva derrière elle.

« Navrée, mais il semblerait... »

La femme se retourna brusquement pour porter un coup, mais elle avait déjà disparu pour réapparaitre devant elle, à quelques mètres. D'une voix douce, elle poursuivit sa phrase sans se soucier de la charge de son adversaire.

«... que mon compagnon souhaite vous voir... »

Elle stoppa la charge de sa proie en l'immobilisant à l'aide d'un sort, une fois de plus. Elle avait utilisé cette petite astuce à de nombreuses reprises, bloquer son adversaire et se déplacer de la manière la plus naturelle possible pour lui faire croire à une vitesse énorme une fois que le temps reprenait son cours pour lui. D'un pas lent, elle vint se placer juste devant la femme, semblable à une statue. Sa main vint se placer sur son ventre, puis ce fut un doigt qui parcourut son corps, machinalement, avant de passer sur sa gorge, son visage, et de s'immobiliser sur son front. Un clignement des yeux lui fit comprendre que son enchantement venait de prendre fin.

«... mourir. »

Sa phrase s'acheva en même temps que la vie de la jeune fille. Une flèche apparut dans la paume de sa main et se propulsa instantanément au travers du front ennemi, la faisant tressaillir une dernière fois avant que son corps ne chute, tombant dans les ruelles avant de finir dans une poubelle qui se trouvait là. Ultimecia eut un hochement de tête. Tout cela était bien trop facile. Tant que la Coalition ne s'en mêlerait pas, cela serait un jeu d'enfant. Un jeu, tel était le principe de leurs chasses. L'une des essences vitales avait disparue, ce qui voulait dire que Jecht en avait lui aussi fini avec l'homme au boomerang. Cependant, il y avait encore... Deux personnes. La Songe tourna brusquement la tête dans la direction d'où provenaient ces auras. Elles puaient la lumière. D'un pas léger, elle se dirigea jusqu'au rebord du toit, observant d'un œil attentif la place située en contrebas. Son camarade était là, sa claymore posée sur son épaule, le corps sans vie de feu son adversaire étalé au sol, et un peu plus loin, deux enfants, un garçon et une fille. Aucun d'eux ne semblait avoir atteint la majorité... Deux enfants de la lumière, perdus en territoire hostiles, face à deux fous avides de prouver leur supériorité. Pauvres, pauvres enfants, elle ne donnait décidément pas cher de leur existence. D'autant plus que... Oui, Jecht venait de les remarquer. Il leur parlait d'une voix sympathique, se faisant passer pour un membre de la Coalition. Voilà qui était une initiative plaisante, et elle ne put s'empêcher de sourire de manière satisfaite en l'entendant prononcer ces paroles d'un air goguenard. Son compagnon leva alors la tête vers elle, toujours aussi amical, et demanda le plus naturellement du monde ce qu'ils allaient bien pouvoir faire d'eux. Question rhétorique, il savait pertinemment que leur jeu consistait à traquer toute cible potentielle Gracieusement, elle releva légèrement sa jambe gauche, la collant à sa jambe droite tendue, et écarta les bras de tout leur long, levant le visage vers le ciel comme si elle allait prier. Voilà qui serait sa seule réponse, et elle savait que chacune des personnes présentes la comprendrait instinctivement. Finalement, Ultimecia leva un bras vers les nuages noires, et lança un puissant sortilège qui s'étendit sur plusieurs quartiers, les enfermant tous les quatre dans un dôme. Le terrain était vaste, la chasse allait pouvoir commencer... La Sorcière se laissa tomber, laissant ses ailes ralentir sa chute en battant l'air doucement, les bras croisés sur son torse. Ayant finalement posé le pied à terre, elle observa de ses yeux jaunes les deux enfants qui allaient regretter de s'être aventurés dans la Cité du Crépuscule. Jecht s'adressa à elle une dernière fois, pour la prévenir qu'il s'occupait du garçon. Elle hocha la tête affirmativement, et resta immobile pendant que son camarade se dirigeait vers celui qu'il avait désigné comme sa cible. Ultimecia, quand à elle, fixa un long moment la jeune fille qui avait fait apparaître un Shuriken. Guerrière, voilà qui promettait d'être intéressant. La Sorcière poussa un petit rire aigu, presque nerveux, avant d'utiliser la même astuce qu'elle avait employé avec sa dernière victime, apparaissant ainsi derrière la jeune fille. D'une voix à la fois douce et menaçante, elle susurra quelques mots à son oreille.

« Ravie de vous compter comme partenaire de jeu, mon enfant... J'espère que vous y prendrez goût comme j'y prendrais goût... »

Et, stoppant une nouvelle fois le cours du temps pour son adversaire, elle disparut...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 23
Age : 21
Date d'inscription : 15/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
76/200  (76/200)
Dim 22 Aoû 2010 - 17:54
Après que Cissneï et moi étions préparé à partir à la recherche de l'homme au boomerang un grand bruit retenti en bas d'un immeuble , un homme avec une forte et intimidante corpulence avec une arme que je ne connaissais pas , c'était une sorte d'épée étrange avec des insignes dessus qui faisait référence à des flammes je crois , cet homme à écrasé un garçon avec cette arme et des fissures au sol ont commencé à se marquer tellement le choc était puissant , puis un crie d'une jeune fille retenti en haut de l'immeuble et une femme avec des ailes noires et une robe rouge descendait à son tour de l'immeuble .

L'homme avec la grande épée venait de tuer l'homme que je cherchais , la preuve il avait le boomerang à la main , je me doutais bien qu'une arme comme ceci ne lui serait d'aucune utilité , donc il jeta le boomerang métallique vers le trottoir ou moi et Cissneï ont se trouvé et il arriva à mes pieds . Au début je me demandé comment le boomerang à fait pour venir jusqu'à moi , puis je levai ma tête et je vis ces deux personnes , j'attrapas le bras de Cissneï pour lui montrer l'homme et la femme qu'il y avait en face de nous .

« Hey, merci à vous. La Coalition poursuivait ces deux là depuis plusieurs jours déjà. Ils ont commis pas mal de crime, figurez-vous, dans l’enceinte de la ville. Bah, sont pas forts mais c’est des pros de la filature. Moi, c’est Jecht, commandant de la Coalition. »

Si je comprenais bien ils étaient venu là juste pour les mêmes raison que nous , mais tomber sur un Commandant de la Coalition noir c'était vraiment impossible pour moi de m'en sortir

« Vous avez une gueule à être de la lumière. Qu’est-ce que vous pouvez bien faire ici, dans notre ville ? »

Nous étions ... ju ... juste venu arrêter les ... per ... personnes que vous venez de tuer

La peur en moi me fis trembler et j'avais du mal à parler , ces personnes étaient vraiment très puissante je ne voulais pas les combattre , car j'étais sur d'avoir aucune chance .

« Je me demande ce qu’on va bien pouvoir faire d’eux… Qu’est-ce que t’en dis, Ultimécia ? »

Ils voulaient vraiment nous faire la peau , je regardais Cissneï qui était déjà prête à combattre , elle avait sorti son shuriken . Même si on devait nous battre contre eux je ne voulais en aucun cas avoir un adversaire comme cet homme , la femme aussi avait l'aire d'être une combattante très puissante

« Ouais t’as raison… On les bute… Tu te fais la jolie rousse par contre. Moi… Je me fais le gosse. »

Quoi ? Et oui j'avais bien entendu , l'homme qui était mon adversaire était en faite un Hulk miniature .

On est pas là pour nous battre je vous assure ... On va partir si c'est ce que vous voulez , Cissneï on s'en va !!

Puis la femme à la robe rouge avait poussé un rire aigu qui faisait froid dans le dos ... J'allais surement mourir , il me serait impossible pour moi de survivre à une seul des attaques de cet homme et même si il utilise juste ses poings , je ramassais le boomerang et quelque larme couleraient de mes yeux , et le combat avait commencé .


Dernière édition par Riff Jason le Dim 22 Aoû 2010 - 23:34, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ange de Réconfort
Féminin
Nombre de messages : 582
Age : 22
Date d'inscription : 22/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
564/0  (564/0)
Dim 22 Aoû 2010 - 23:10
    « Ouais t’as raison… On les bute… Tu te fais la jolie rousse par contre. Moi… Je me fais le gosse. »

    Comment en était-elle arrivée là déjà ? ... C'était dingue le nombre de choses qui passaient au second plan en un instant. L'ex-Turk se souvenait-elle de son but, de sa venue ici ? Peut être... peut être pas ? Oh, c'était si étrange... Une sensation tout sauf agréable bien sûr. Le chaud, le froid, ils se mélangeaient. Comme lorsque l'on attrapait un rhume, mais c'était une maladie bien plus mortelle que voila. La vie n'était-elle pas une maladie dont tout homme atteint mourrait en fin de compte ? Que de philosophie, c'était aberrant. On se tuait durant des année à faire de son corps une machine de guerre froide pour se faire avoir par ce tremblement au fond des entrailles. Ces sueurs froides dans le dos, cet incendie au bas ventre. Cissnei ne voyait plus les choses qu'à demi, comme lors de sa première rencontre avec des membres de la Coalition, c'était exactement pareil. Étaient ils donc si supérieurs à elle au point qu'elle n'ait pu les remarquer ? Et oui, il fallait croire. Mais malheureusement, en tant qu'athée, Cissnei ne croyait en rien, pas même au destin qui venait tout juste de lui jouer un tour pendable. Elle ré entendit parfaitement la phrase que Riff lança. Il était transi de peur. Se savait-il au bord de la mort , Oui, sûrement. Pourtant, "il fallait apprécier la mort et l'inviter le moment venu comme une vieille amie" disaient les contes pour enfants. Ainsi que "les Turks sont habitués à danser avec la mort" avait un jour dit son patron. Rufus était-il mort lui aussi il y a déjà un an? Elle ne le savait pas. Allait-elle le savoir, le revoir dans la mort ? Oh pitié, pas une romance, elle le reverrai si elle était vivante et lui aussi ! Elle devait par conséquent : vivre.

    Les deux personnes qui étaient apparues étaient donc des membres de la Coalition. Mettons cela de côté. Ou ignorons-le. Le premier était un homme, dans la..; quarantaine ? Il était beau, un visage dur, ces muscles que l'on avaient pas envie de voir en combat, le teint hâlé, des cheveux extraordinairement ébouriffés et longs, ainsi qu'une large et longue claymore. Le type de combattant que ne jurait que par l'attaque : a part quelques plaques de métal, il ne portait rien à par un pantalon. Tch, il parlait d'une manière bien mielleuse pour quelqu'un si armé.


    "On est pas là pour nous battre je vous assure ... On va partir si c'est ce que vous voulez , Cissneï on s'en va !!"

    S'en aller ? Impossible, c'était triste à dire mais la femme qui accompagnait le colosse avait jeté un sort de barrière, rendant toute fuite impossible. Cissnei vit avec un vague énervement une de ses possibilités de fuite barrée sur sa liste. Qu'un vague ? Oui, car les émotions ne servaient à rien en combat. Elle regarda son adversaire attribué, une très belle femme, il n'y avait pas à dire. Froide, elle avait l'air puissante. Une Dame, avec une majuscule, carrément. Pour une fille élevée sans parents pendant longtemps comme Cissnei, c'était ce genre de femmes qui étaient des modèles, sages, puissantes, des exemples. La marche à suivre en quelque sortes. Mais, au lieu de suivre le paisible chemin de la petite fille modèle, la lieutenante de la lumière avait choisi le sien. Privilégier l'attaque à la magie étais-ce là se démarquer du chemin voulu ? Peut être... peut être pas. La jeune femme qu'elle était ne pouvait cependant pas s'arrêter de fixer l'apparente complétude de son adversaire : ses longs cheveux d'un blond presque blanc. Sa robe de satin rouge, fendue jusqu'à la cuisse. Quelle beauté. Quel danger ? Elle ne s'attendait pas à voir quelqu'un d'aussi particulier chez la Coalition, elle n'avait d'estime d'eux que leur force de frappe. Mais, à voir ça...


    "Bien, je devrais vous applaudir, en quelque coups vous avez bien réduit mes plans. heureusement que j'ai toujours quelque chose en réserve". dit la jeune fille avec un léger sourire.

    Les apparences comptaient énormément ans un combat Ainsi, Cissnei ne dévoila pas qu'elle n'avait plus rien en réserve, d'une part pour ne pas inquiéter Riff outre mesure, car un rayon d'espoir donnait... une chance ? Sûrement. Mais lorsque l'on était acculé, on faisait toujours plus attention. Elle fixait intensément la femme qui était en face d'elle. Savait-elle ce qui allait se passer juste après ? Non, un Turk auparavant, devait compter sur ses réflexes mais vivait dans l'instant présent. La valse se dansait comme cela non ? Prévoir les mouvements qui suivaient, de mémoire, pour les exécuter toujours mieux. Mais elle n'avait jamais combattu un magicien, et, n'ayant pas d'arme, son adversaire ne devait en être qu'une. Une sorcière. C'était si rares les vraies... les puissantes... Elle l'était, elle venait de disparaître, devait elle devant ses yeux ! Avec un air d'incompréhension, Cissnei chercha comment avait-elle bien pu faire... Non ! Il ne fallait pas elle devait déjà réattaquer d'autre p...


    « Ravie de vous compter comme partenaire de jeu, mon enfant... J'espère que vous y prendrez goût comme j'y prendrais goût... »

    Elle était derrière elle ! Faisant alors un pas en avant et dégainant son arme, la jeune femme se retourna vivement, mais cette sorcière avait déjà redisparu. Comment avait-elle fait ? Ainsi, elle lui avait gâché un temps si précieux en tergiversant ! Et Cissnei n'avait pas marché non..; elle avait couru ! Quelle honte...

    "Riff ! Défends-toi autant que tu le peux, s'ils sont puissants, ils se gêneront s'ils se rapprochent trop, fais-les se rapprocher !" lui hurla-t-elle, d'une voix néanmoins aussi calme que possible.

    Une sorcière et un guerrier se complétaient naturellement. Mais les attaques des sorcières que Cissnei avait parfois combattu, étaient comme les materias, centrées mais plus larges. Ainsi qu'un combattant lancé était impossible à stopper. Pouvaient-ils se gêner ? Se supportaient-ils ? Avaient-ils l'habitude du combat en équipe ? Peut être que oui et...

    Peut être, que le combat ne se solderait pas forcément par un échec et une mort cuisante
    .



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Argument Imparable
Masculin
Nombre de messages : 301
Age : 25
Date d'inscription : 15/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
515/550  (515/550)
Lun 23 Aoû 2010 - 0:26
    Et merde… Quel boulet je te jure… J’avais décidé de prendre le gosse de treize ans, m’était dit : « Tant qu’à faire, je préfère tuer un gamin qu’une gonzesse », histoire de pas trop culpabiliser. Et juste après l’avoir dit, j’ai regretté en gros boulet qui sait pas réfléchir aux conséquences de ses actes. Ouais, je n’avais pas besoin de frapper cette rouquine, ouais, je n’aurais pas l’air d’un gros connard mais n’empêche… Cette donzelle allait connaître bien pire avec Ultimecia… Oh je suis trop con…

    Mais bon, histoire de ne pas avoir l’air du méchant débile, j’ai fait genre de rien et j’ai fermé ma gueule… On allait donc s’en tenir au plan… Un plan complexe mais concis : « On casse tout », le genre de truc qui me convient bien. Enfin, ça aurait pu être simple…


    « On est pas là pour nous battre je vous assure ... On va partir si c'est ce que vous voulez, Cissneï on s'en va !! »

    Elle s’appelait donc Cissnei… Il fut bien stupide de le dire ainsi, que je me suis dit… Mais bon, je lui ai pas fait remarqué qu’il aurait pas du dire le nom de sa copine comme un débutant, puisque c’est ce que je venais de faire trente secondes plus tôt…
    Le mec avait l’air de flipper comme jamais, il baratinait ses phrases à une vitesse, c’en était effrayant… Mais avant qu’il ne rouvre sa gueule, je lui ai lâché un gros ::


    « Oh ferme ta gueule… C’est une baston, alors tu vas pas me faire chier à tenter de me raisonner histoire que j’arrête de me battre… N’importe quoi… »

    J’avais plus l’air sympathique du tout. Sur le coup, ça m’avait bien chauffé, ses demandes de pitié ou je sais trop quoi. J’ai tourné mon regard pour chercher celui d’Ultimecia, histoire de savoir si elle était prete… Plus là… Alors j’ai regardé autour de moi, histoire de pas m’inquiéter, quand je l’ai vu… Elle marchait lentement vers la rouquine, se mettant derrière sa proie qui semblait comme stoppé par un sort. Mais elle ne la tua pas lorsque le temps reprit son cours pour la demoiselle.
    Allez… C’était un bon signal de départ, j’ai fait un pas vers le gamin et l’ai regardé dans les yeux….




    « Euh… Tu chiales ? Bordel… Sois un homme et fais pas chier avec tes sentiments de petite fille. Arrêtes, merde… Tu vas me faire culpabiliser... »

    La dernière phrase, je l’ai dit avec un bon sourire aux lèvres, genre le truc qui m’arrivera jamais. On ne peut pas me faire regretter de vouloir me battre. Alors j’ai pas poursuivi ce dialogue chiant à en mourir, j’ai fait un long saut pour arriver jusqu’au gamin et de mon immense arme, j’ai frappé… Un coup et ça suffirait. J’aime les combats longs mais pas contre les lopettes.

    « Que… »

    J’ai pas trop compris sur le coup mais le gamin avait réussi à esquiver cette attaque et à se casser en à peine quelques secondes… Il était déjà loin, genre aussi loin qu’au début et moi, je me retrouvais là ou il était en train de chialer, à côté de ce banc.

    « Hey, t’es agile comme un macaque, dis-moi. Bah, c’est déjà mieux que l’abruti de tout à l’heure, en tout cas… Je crois bien, Ultimécia, qu’on va même pas avoir le temps de s’emmerder avec ces deux là. »

    Un rire, prolongé qui plus est. Je rigolais avec ce rire gras mais sincère quand il fut interrompu par la donzelle.

    "Riff ! Défends-toi autant que tu le peux, s'ils sont puissants, ils se gêneront s'ils se rapprochent trop, fais-les se rapprocher !"

    J’ai ris de plus belle mais là, c’était par contentement. Ca me plaisait qu’elle ne flippe pas au point de ne plus savoir raisonner.

    « C’est pas con, ma jolie. C’est pas con mais ça vaut aussi pour vous… Dans le genre… Si vous êtes trop proches l’un de l’autre, on vous explose en même temps. Hey ! »

    Me suis alors penché, j’ai attrapé le banc de ma main libre, la gauche… Un petit effort et j’ai décroché le banc cloué au sol, le lançant dans la direction du gamin. J’ai pas perdu mon temps, j’ai foncé direct avec toute la vitesse que je pouvais avoir. J’ai suivi le banc. Le gamin l’évita à nouveau avec un bond mais avant même qu’il ne repose pied à terre, je l’attrapai par le col de son T-shirt et me suis adressé à lui, d’une voix plus sévère et moralisatrice qu’à mes habitudes.

    « Sans déconner… Ca m’amuse plus de te lancer des trucs à la gueule si tu les évites… Bats-toi sérieusement ou je te jure que tu vas manger de ces bastos, t’en croiras pas tes yeux. Fais-le… Allez, fais-le pour genre ta copine, là. »

    J’ai fini mon sermon par un sourire… Et toujours en le tenant par le col, je l’ai lancé contre un mur tandis que j’aurais pu le broyer aussi tôt…
    Ma morale est simple : J’écrase tout ce qui est sur ma route… Et tout ce qui n’est pas sur ma route… Je m’arrange pour que ça le soit quand même.


_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Féminin
Nombre de messages : 140
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
184/500  (184/500)
Lun 23 Aoû 2010 - 10:36
La place était déserte, déserte de la présence d'une sorcière. Après ces quelques mots, déposés de manière presque invisible au creux de l'oreille ennemie, UIltimecia s'était éloigné sans se presser, de sa démarche élégante et raffinée. Elle avait disparu ainsi, au nez et à la barbe de la jeune fille immobilisée temporairement, et désormais dissimulée, elle pouvait à loisir observer le déroulement des évènements. Dans sa cachette, elle se tenait bien droite, le visage levée, les yeux fermés pour mieux distinguer les essences vitales des personnes présentes sous le dôme. Il y avait bien entendu les habitants de la Cité du Crépuscule, pour la plupart barricadés dans leurs appartements... La majorité d'entre eux étaient effrayés, ou adoptaient un comportement de panique naturel à la vue de cette barrière qui venait de s'étendre au dessus d'eux... Certains autres dormaient encore et ne se doutaient même pas des évènements qui se déroulaient dans leur quartier... Et évidemment, il y avait les participants, chasseurs et chassés. Le jeune garçon ne semblait pas vouloir participer au jeu... Ultimecia poussa un long soupir empli de regrets. S'il ne jouait pas, il ne pourrait que mourir face à la force écrasante de Jecht... D'ailleurs, ce dernier s'approchait de lui, sa masse énorme à la main. Il sembla marquer un temps d'arrêt devant son adversaire qui ne faisait rien pour se défendre. La Sorcière laissa s'afficher un sourire. Jecht, Jecht, Jecht... Tellement humain, tellement empli d'émotions violentes, tellement débordant de sentiments contradictoires... Bientôt, il serait comme le reste des Songes, un monstre. A ce qu'elle percevait des paroles, floues à cause de la distance, son compagnon lui faisait la morale. Mais bien rapidement, il sembla se souvenir de son rôle d'antagoniste du moment, et il frappa un grand coup de son arme, un assaut qui fut esquivé. Oh, si la vitesse était son fort, il risquait d'en faire baver à son camarade, aussi puissant soit-il. L'affrontement avait donc bel et bien commencé entre ces deux là, et à l'opposé de la place, il y avait Cissneï... La jeune fille qui lui avait été attribuée comme proie. Elle avançait prudemment, son arme à la main, guettant la présence de la Sorcière. Ultimecia n'eut pas besoin de son don pour entendre ses paroles, elle était suffisamment près d'elle. Intéressant choix tactique que de hurler leur stratégie à pleins poumons... Elle se retint de pouffer pour ne pas révéler sa présence. Ce petit bout de femme avait-elle la moindre idée de ce qu'elle allait devoir affronter ? Peut être était elle habituée aux champs de batailles, à la mort, aux fracas des armes... Peut être, mais avait-elle déjà affronté une personne comme elle, la Sorcière du temps ? Avait-elle déjà affronté la peur, la souffrance, l'horreur dans tout ses états ? La Songe rouvrit les yeux. A l'autre bout de la place, Jecht venait d'éloigner le petit pleurnichard qui lui servait d'adversaire... Il était donc temps pour elle de passer à l'action, petit à petit. Ultimecia parcourut les quelques mètres de l'appartement dans lequel elle se trouvait d'un pas rapide et jeta un coup d'œil en contrebas, vif mais suffisant pour voir de ses propres yeux l'enfant et son shuriken brandi, prête à agir dès que l'occasion se présenterait... Et bien, l'occasion allait se présenter, mais elle ne la laisserait certainement pas agir. La Sorcière se jeta alors par la fenêtre, brisant la vitre en un millier d'éclats de verre. Ses longues ailes noires se déployèrent, comme pour annoncer la venue du mal qui se jetait sur sa proie. Elle la vit amorcer un geste pour lancer son arme. Comme si elle allait en avoir "le temps". Elle l'arrêta pour elle, immobilisant son geste. Ultimecia fit apparaître entre ses mains un sceau tournoyant, un sceau duquel sortirent en rafale une dizaine de flèches qui vinrent frapper l'arme de la jeune Cissneï, l'envoyant au loin. Elle rompit l'enchantement à ce moment, lui laissant constater son désarmement dans le simple but de lui faire croire à une vitesse surhumaine, et ainsi continua sa danse mortelle. Un nouveau sort pour la stopper, et elle glissa rapidement sur le côté, dans les airs. Elle la laissa ensuite libre de ses mouvements, lui donnant ainsi l'occasion de voir son déplacement, puis elle la stoppa de nouveau, terminant sa course en planant jusqu'à elle. Ultimecia la saisit par la gorge, fermement, ses doigts fins resserrés autour du cou de la jeune fille. Elle crut lire la crainte un bref instant dans ses yeux noisettes. Resserrant un peu plus son emprise, la Sorcière la regarda d'un air inexpressif. Elle plongea son regard dans le sien et, la dévisageant d'un air cruel, posa une simple question.

« Quelle est ta plus grande peur mon enfant... ? »

Sur ces mots, elle lui fit découvrir cette peur... La paume de sa main vint se plaquer sur son front, projetant à l'intérieur de son subconscient une image terrifiante, issue de ses craintes les plus profondes. Ultimecia l'entendit gémir, et sans plus y prêter attention, ni même lui laisser le temps de réagir, disparut une fois de plus. Le combat n'avait pas encore commencé, elle n'en était qu'à l'échauffement... De son nouvel observatoire, la Sorcière pouvait scruter les faits et gestes de Cissneï qui la traquait, son arme à la main... Un subtil jeu de chat et de la souris venait de commencer, mais nul n'aurait su dire auxquels ils correspondaient... Malheureusement pour la jeune fille, elle ne la trouva pas, stagnant dans ses recherches infructueuses. La Songe se vit donc contrainte d'apporter un nouvel intérêt à leur petit jeu,et cela serait original, comme à son habitude.

Une dizaine de minutes s'écoulèrent de leur côté, une période durant laquelle rien ne se passa, Cissneï, sur ses gardes, était à la recherche d'Ultimecia qui avait tout bonnement réussi à effacer toute trace de se présence... Et au terme de ces dix minutes, elle réapparut, accompagnée de deux personnes, perchée sur un toit, jetant un regard hautain, méprisant à la jeune enfant. Ses deux compagnons hurlaient, effrayés, alors qu'elle les tenait fermement par leurs chevelures, le visage penché vers le bas : il s'agissait de deux habitants de la Cité du Crépuscule, une femme et son fils à qui l'on aurait pas donné plus de sept ans. La Sorcière eut un air inexpressif, légèrement teinté d'arrogance, lorsqu'elle articula distinctement pour que Cissneï puisse entendre sa voix qui avait troqué la douceur pour la folie.

« Enfant de la Lumière... Vous me voyez au regret de vous annoncer que vous avez perdu cette manche » La femme poussa un cri strident, mais elle l'intima au silence en tirant un peu plus sur sa longue chevelure noire. « C'est pourquoi, en guise de punition, je mettrais à l'épreuve votre pathétique volonté, votre ridicule bonté et votre dérisoire noblesse d'âme. » D'un geste sec, elle poussa la femme à terre, et l'acheva d'une flèche sans autre forme de procès, simplement pour montrer qu'elle en était capable... D'une voix plus claire, et plus aigu, elle reprit la parole, sans que son meurtre ne la trouble. « Voici les nouvelles règles. Je veux voir le sang de votre bras gauche couler, je veux voir la pointe de votre arme en déchirer la chair aussi profondément que la douleur vous le permettra, je veux vous voir souffrir... Exécutez vous, ou l'enfant mourra. » Sur ces mots, ce dernier fondit en larmes. Comme une mère rassurante, Ultimecia s'agenouilla à ses côtés et passa l'ongle d'un de ses doigts sur sa joue avant de lui dire, à voix suffisamment haute pour que son adversaire l'entende... « Allons cher enfant... Ta mère s'est sacrifiée pour la Coalition Noire... Sois heureux de pouvoir suivre fièrement son exemple... » Et brusquement, elle l'empoigna et se dissimula derrière, demeurant agenouillée, elle haussa le ton en regardant de nouveau Cissneï « Le temps vous est compté ma douce enfant! »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 23
Age : 21
Date d'inscription : 15/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
76/200  (76/200)
Mar 24 Aoû 2010 - 20:48
HRP : Music de combat : : HRP

J'étais encore en train de pleuré à coté de ce banc ... Il fallait s'y attendre ... Je savais que rejoindre ce groupe de la lumière m'apporterait des soucis de ce genre ...

« Euh… Tu chiales ? Bordel… Sois un homme et fais pas chier avec tes sentiments de petite fille. Arrêtes, merde… Tu vas me faire culpabiliser... »

Sur le coup je relevais la tête et je vis que l'homme était devant moi et qu'il m'attaqua avec cette arme , le premier réflexe que j'ai eu me sauva la vie , je fis un saut vers la droite pour esquiver et dès que j'eu les pieds à terre je couru , mais ce vieil homme m'envoya le banc sur lequel j'étais assis , bon j'avais esquivé , il fallait bien , mais l'homme avait courut derriere le banc pour pouvoir m'attraper par le colle de mon T-Shirt quand j'étais dans les airs , quel belle tactique ...

« Sans déconner… Ca m’amuse plus de te lancer des trucs à la gueule si tu les évites… Bats-toi sérieusement ou je te jure que tu vas manger de ces bastos, t’en croiras pas tes yeux. Fais-le… Allez, fais-le pour genre ta copine, là. »

l'homme venait juste de me jeter contre le mur et je commençais déjà à avoir mal au dos ... Défendre ma vie à tout prix voila ce que je devais faire , il fallait que je survive . Je leva ma tête pour voir mon adversaire dans les yeux , puis je me remis debout ...

C'est bon , là c'est terminé , fini l'enfant qui pleure , le vrai combat va commencer pour toi et moi

C'est vrai j'avais encore peur ,mais je ne devais pas mourir maintenant j'ai encore tend de chose à découvrir . Le vrai combat allait commencer , déjà je devais évaluer les compétences de mon adversaire , il a une grande force mais n'est pas assez rapide par contre c'est la premiere fois que je vois un homme musclé et intelligent , je devais être plus malin que lui .

Tout d'abord je le pointa du doigt et une puissante énergie a commençait apparaître et quand la puissance était au maximum , je lança le sort ... ''Lenteur !!!!''

Maintenant mon adversaire était devenu extrêmement lent , je le contourna et je lança un autre sort plus puissant cette fois ... ''Brasier + !!!''

La boule de feu termina sa course sur l'homme et tellement que j'étais content je rigolais bêtement , c'étais la premiere fois pour moi que j'attaque une personne avec cette magie , d'après ce que j'ai pu voir le corps à corps n'était pas la meilleur chose à faire contre cet homme je devais donc utiliser que des sorts magique . Je savais qu'il n'était pas encore hors combat c'est pour ça qu'après avoir lancé le sort '' brasier + '' je fis un bond en arrière en attendant la prochaine attaque du commandant de La Coalition ...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ange de Réconfort
Féminin
Nombre de messages : 582
Age : 22
Date d'inscription : 22/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
564/0  (564/0)
Mar 31 Aoû 2010 - 22:49
    Le flegme légendaire des Turks était-il juste ce qu'il était, une légende ? Put être, en tous cas, Cissnei pouvait se vanter de l'avoir eu, un temps. Mais désormais, ce temps devait-être révolu Elle était face à un adversaire qu'elle ne voyait même pas venir lors de ses attaques ! C'était impossible pour elle de gagner. Devait-elle laisser fuir Riff ? Mais la fuite était impossible ! Il y avait ce foutu mur. Pourquoi étaient-ils là, ces abrutis de la Coalition, hein !? Pour anéantir tout ce qui passait par leur monde ? Alors ainsi leur pan était-il vraiment en marche... ? Bordel, et elle ne serait même pas là pendant la grande guerre. Quelle honte pour elle, elle avait été là pendant beaucoup de chose, elle avait survécu à l'attaque de son monde par une armée de Sans Cœurs ! Pourtant, son monde était au Consulat, et ce monde-ci, qui était charmant et doux, était désormais un endroit de terreur éclairé par un soleil éternel. Quelle horreur. En fin de compte, ce soleil était plutôt une preuve de l'apocalypse non ? Il ne bougeait pas, quoi qu'on fasse. Éternel observateur des gloires et des déchéances de peuples et factions. Aujourd'hui, verrait-il la mort d'une ex-Turk membre de la lumière ? Savait-il quelque chose d'elle ? Bien sûr que non, il devait bien s'en ficher, de là haut, il ne regardait pas vraiment. Elle sentait à peine la poigne de la femme autour de sa gorge.

    Cissnei garda son regard vide alors que celui de son adversaire la fixait intensément. Aucune réaction ne vint troubler son cœur. Flegme ? Tétanie avant le mort ? Elle ne le savait pas et ne voulait aucunement le savoir. Elle avait étudié pendant des années les réactions à la violence et aux tortures de dizaines d'animaux, et pour finir d'humains, oui la Shin-Ra avait été particulièrement soigneuse avec tous ses cobayes, drogués, tués, précieusement détruits. Il n'en restait jamais aucune trace, alors elle avait tout, sans que cela ne se sache. Elle était fière d'appartenir à une armée d'élite, enfin, d'avoir appartenu, du moins. Elle savait tout, mais apparemment, cela n'était pas assez. Tout n'était pas assez ? Alors ce 'était pas tout, simplement.


    « Quelle est ta plus grande peur mon enfant... ? »

    Ces mots résonnèrent un instant dans l'esprit en sommeil de Cissnei. De quoi avait-elle peur ? Ceux pour qui elle s'inquiétait étaient mort alors qu'elle était gamine. Ses amours étaient morts également, la chute de la Shin-Ra... n'avait pas non plus laissé de traces, ils étaient rentrés dans le droit chemin -enfin, officiellement- et avaient tenu à évincer tout ce qu'il y avait de noir en eux. Comme par un miracle son uniforme alors était aussi noir que la nuit. Que de souvenirs, de cette époque elle n'avait que son shuriken, qui était maintenant hors de sa portée.

    Le vague contact de la paume de la sorcière sur son front lui lança comme un éclair qui se répandant dans tout le cœur. Ce qu'elle vit la terrifia tout bonnement, il n'y avait aucun autre terme à employer. Chutant dans sa poitrine, la bombe qui lui tenait lieu de cœur s'emballa soudain. Ses yeux s'emplirent de larmes à la vue de centaines de corps sur le sol. Mais qu'en avait-elle à faire nom de dieu !? Des morts elle en avait déjà vus par dizaines, par centaines même !

    Une poigne l'attrapa ses cheveux beaucoup trop longs pour qu'elle puisse se défaire de la prise, et la plongea dans un liquide opaque, lourd, de sang ? De l'huile ? Elle se débattit, hurlant, crachant, pleurant. Ne sachant que faire. Allait-elle mourir ? Oui, cette idée s'insinuait dans ses veines comme un poison. Elle allait crever comme un chien, son corps entre quatre planches donné en pâture aux vers, elle avait peur. Terriblement peur Son visage se décomposerait, ses organes pourriraient, elle ne serait plus. Que verrait-elle ? Un noir infini ou du blanc ? Quelque chose que les humains ne peuvent voir ou simplement rien. Le néant ? Oh Dieu qu'elle avait peur. Elle se mit à désirer ardemment que tout finisse, le liquide, la poigne, tout. Elle avait peur, trop. L'envie qui empoignait son corps tout entier, le forçant à plier l'échine sous une force qu'elle ne croyait pas possible de voir, ce tremblement qu'elle n'arrivait pas à stopper. La frayeur à l'état pur. Elle crevait d'envie de chialer comme une môme ! De s'écrouler par terre et de sangloter comme une chienne jusqu'à ce que ses larmes se tarissent. Elle avait envie de hurler jusqu'à ce que sa gorge saigne. Elle maudissait ce soleil insensible, tout ce qu'elle voulait c'était rester là pour l'éternité, au calme ! Dieu que ça lui paraissait loin, le calme, le café après une journée agitée, le sommeil après un combat. Les bras d'un père et d'une mère après un cauchemar...

    Tout s'arrêta, et la jeune fille tomba sur quelque chose de dur, de rêche. Le sol. Ses poumons étaient bloqués par la peur, convulsant quelque secondes à la rechercher de l'air qu'ils hurlaient et crevaient d'envie d'avoir. Elle inspira un grand coup, toussa, cracha de longues secondes, secondes qui lui parurent une éternité. Les larmes aux yeux, elle se releva. Aucun souvenir physique d'une quelconque poigne qui s'était abattue sur elle. Rien. Niente. Que dalle. Une illusion ? Bordel... La honte. Tremblant de tous ses membres, elle chercha encore la sorcière. Volatilisée. Encore une fois.

    "Bute moi tout de suite au lieu de jouer !!" hurla la jeune fille, en guise de hurlement tout simple et bestial qu'elle voulait faire depuis le début de cette rencontre.

    Elle chercha son arme des yeux et la retrouva dans un coin, bloquée par un mur. La rattrapant en vitesse, elle chercha à nouveau des yeux l'endroit où pouvait se cacher cette femme. Un endroit en hauteur, évidemment, les femmes, et particulièrement les hautes puissances aimaient les endroits haut, c'était un fait. Une minutes, puis deux, puis dix s'écoulèrent sans aucun signe. Elle réapparut, comme de juste, en haut d'un toit, tenant deux personnes par les cheveux. Une femme, et quelqu'un de plus petit, un enfant. Sûrement une mère et son enfant, quoi de mieux je vous le demande ?


    *Des otages, bien sûr... trop classique* se dit la jeune fille alors qu'elle jeta un regard froid à la sorcière.

    « Enfant de la Lumière... Vous me voyez au regret de vous annoncer que vous avez perdu cette manche » La femme poussa un cri strident, mais elle l'intima au silence en tirant un peu plus sur sa longue chevelure noire. « C'est pourquoi, en guise de punition, je mettrais à l'épreuve votre pathétique volonté, votre ridicule bonté et votre dérisoire noblesse d'âme. » D'un geste sec, elle poussa la femme à terre, et l'acheva d'une flèche sans autre forme de procès, simplement pour montrer qu'elle en était capable...

    La jeune fille regarda la course de la mère jusqu'au sol, brutalement transpercée d'une flèche, puis arrêtée par le sol dans un bruit mat.


    "Une âme qui s'envole, un corps qui tombe..." murmura-t-elle, se remémorant les mots de son patron. Son ancien patron cela allait de soi.

    Il lui avait dit qu'une vie ne valait rien si l'on en faisait rien, si l'on en connaissait pas la personne, ou qu'on ne l'aimait pas. Étais-ce pour cela que Cissnei demeura les yeux gelés à cette macabre vue ? "Une âme qui s'envole, un corps qui tombe. Des cris qui montent, le cœur qui descend. Les armes qui entrent en scène et tout s'enflamme" avait-il dit ensuite. C'était de la provocation, elle pleurerait plus tard. Elle entendit la femme reprendre d'une voix toujours aussi prévenante, sans se soucier aucunement qu'elle venait d'ôter la vie à une personne.


    « Voici les nouvelles règles. Je veux voir le sang de votre bras gauche couler, je veux voir la pointe de votre arme en déchirer la chair aussi profondément que la douleur vous le permettra, je veux vous voir souffrir... Exécutez vous, ou l'enfant mourra. » Sur ces mots, ce dernier fondit en larmes. Comme une mère rassurante, cette femme immonde dans sa cruauté s'agenouilla à ses côtés et passa l'ongle d'un de ses doigts sur sa joue avant de lui dire, à voix suffisamment haute pour que Cissnei l'entende... « Allons cher enfant... Ta mère s'est sacrifiée pour la Coalition Noire... Sois heureux de pouvoir suivre fièrement son exemple... » Et brusquement, elle l'empoigna et se dissimula derrière, demeurant agenouillée, elle haussa le ton en regardant de nouveau l'ex-Turk. « Le temps vous est compté ma douce enfant! »

    Soupirant profondément, Cissnei s'étira, longuement. Lâchant son arme, passant ses bras derrière sa tête, fermant les yeux un court instant et baillant également. Elle finit ses étirements et toisa la femme avec un air vide. Elle haussa les sourcils, et reprit son arme comme si de rien n'était. Le flegme, elle ne l'avait pas, alors autant le simuler. Pour ça, elle était très douée. Une des meilleures même. Sa capacité de Contrôle restait sa carte maîtresse dans les combats.

    "Sauf votre immense et inébranlable respect, et dans l'envie de vous foutre les nerfs... Qu'est-ce que j'en ai à foutre justement ?"

    Elle regretta bien sûr immédiatement ses paroles. Mais continua. Pourquoi abandonner en si bon chemin. Cette femme était-elle surprise ? Oh, ça, personne ne le savait, Cissnei réagit au quart de tour et utilisa une ruée pour se retourner et se rapprocher rapidement d'Ultimecia. Elle activa un Sceau de l'Harmonie, pour renforcer encore ses attaques. Elle n'avait plus de flingue malheureusement, mais lança son arme en vitesse en direction. Accumulant les glissades ainsi que les glissades aériennes et ce dans un silence absolu, elle continua à frapper la sorcière, à coups de pied, de poing, et de shuriken à mesure que celui-ci lui revenait. Attrapant le gamin au vol, elle courut en vitesse dans le sens opposé, s'éloignant aussi vite que possible de la sorcière; aucune raison d'y rester vu qu'elle n'avait aucune raison de l'attaquer. Posant le gamin à côté d'elle,
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Argument Imparable
Masculin
Nombre de messages : 301
Age : 25
Date d'inscription : 15/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
515/550  (515/550)
Jeu 2 Sep 2010 - 20:37
    « Le temps vous est compté ma douce enfant! »

    Ouais, vous vous dîtes que j’aurais du défoncer ce glandu quand il était à terre. Je suis d’accord, j’ai fait le con. Mais bon, là me suis demandé « Dis moi, mon p’tit Jecht, ou en est Ultimécia ? J’espère qu’elle me fout pas ma branlée en étant déjà en train de défoncer cette rouquine. » Alors me suis tourné vers la voix de la sorcière. Elle était debout, sur une grande maison et tenait un gosse, prête à l’envoyer faire un saut dans le vide… C’te blague, d’une chose elle me foutait une branlée, et d’une autre, elle faisait un truc vachement galère dans le genre… Ca m’a fait hésiter, comprenez… J’étais censé bouger mon cul pour exploser le blondinet ou je devais hurler à ma coéquipière de laisser ce gamin. Un de ces dilemmes de merde…
    Mais bon, j’ai pas été contraint de choisir puisque j’entendis le petit mage me faire preuve de son courage inébranlable, tu parles…


    « C'est bon, là c'est terminé, fini l'enfant qui pleure, le vrai combat va commencer pour toi et moi »

    Encore ça je m’en foutais, quelque chose de bien. Je m’en fichais grave de mettre le combat en pause pour aller secourir le gamin mais bon, me fallait du temps pour y réfléchir… Non vraiment, ce qui m’a empêché de le faire, c’est quand ce merdeux a crié une connerie et qu’un rayon m’a traversé le corps. Ca m’a d’abord étonné, genre je venais de me faire tuer par un gosse. Puis j’ai remarqué que c’était indolore mais je me sentais bizarre… Me suis apprêté à lui foutre une belle raclée pour pouvoir réfléchir à nouveau mais mes gestes, tous mes gestes étaient ralentis, genre deux fois plus lent qu’à l’accoutumée… Alors déjà que je suis pas rapide, je te parle d’une couille.

    Alors pour courir vaillamment et sauver le gamin, bonne chance Jecht… J’allais donc passer ce combat à culpabiliser, me suis dit. Jusqu’à ce que je pose un regard bien méchant, voyez le genre, sur Riff… Et là, ça m’est tombé dessus comme une évidence. J’avais eu des pensées héroïques depuis que j’avais lancé le gosse sur un mur mais bon c’est débile… Comment je pouvais trouver dégueulasse qu’une amie tue un gamin alors que moi-même, j’étais en train de pulvériser un autre. C’te blague… Bah au moins, là j’étais débarrassé de toute pitié, j’allais pouvoir m’en donner à cœur joie…

    Et bien décidé à en découdre… Bam… Va-y mange, me suis ramassé une belle boule de feu à l’épaule. Hourra… Mais quel con, ça allait être vachement long à ce rythme. Allez bon, je pouvais plus le frapper, disons le… A cette distance et avec la rapidité acceptable qu’avait le gamin, autant dire que c’était donner des coups d’épée dans l’eau.
    En plus de ça, et là ça m’a bien foutu les boules, le gamin se marrait bêtement… Bordel de merde…


    « Un gosse… Dans le genre qui chiale quand il se mord la langue et qui se bidonne dès que ça lui va. Tss… Ce genre de gosse, je peux pas les voir, ils ne méritent qu’une chose… »

    Suffisait de le voir, il avait fait la même erreur que moi mais sans raison. Il n’attaquait pas tout de suite alors qu’il l’aurait pu. Alors j’ignore si c’est pour me laisser une chance ou pour que j’admire la merde dans laquelle j’avais foutu mes pieds mais ça me plaisait moyen. J’ai brandit mon poing et ai frappé d’une de ces forces le sol. J’étais plus content de voir que si ma vitesse était deux fois moins bonne, ma force n’en subissait pas la conséquence. Le sol s’est fissuré autour de moi, faisant voler quelques gros cailloux.

    « Une bonne correction… »

    J’ai alors laissé tomber ma claymore et j’ai frappé deux fois de mes poings le vide. Deux ondes, l’une après l’autre furent projetées vers Riff, emportant dans leur trajectoire tous les rochers que je venais de briser en frappant le sol. La plupart faisait presque la taille d’un petit homme et il devait déjà y en avoir une dizaine de ce genre.
    Il a pas du s’y attendre puisque ça lui est tombé bien dessus. Je pouvais pas garantir les dégats que ça lui avait fait mais quand bien même, c’était pas fini. J’ai refrappé encore une fois et bien violemment le sol qui s’est fisssuré peu à peu en une ligne droite, séparant le sol en deux parcelles… S’il n’évitait pas ça, c’était fini pour lui… Mais encore fallait-il qu’il se dégage de cette merde…
    Et j’ai alors crié dans le vent, histoire qu’elle puisse m’entendre.


    « Ultimécia, quand t’auras le temps, tu pourras faire en sorte que je sois un peu plus rapide, c’est plus possible là. »

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Féminin
Nombre de messages : 140
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
184/500  (184/500)
Ven 3 Sep 2010 - 20:54
Ultimecia riait comme une folle. Sa main droite était posée contre son ventre et l'un de ses genoux était à terre. Son hilarité n'en finissait pas, tantôt nerveuse, désormais hystérique, son rire avait quelque chose de dérangeant qui aurait pu faire frisonner le plus hardi des guerriers. La situation n'était foncièrement pas comique, mais la Sorcière ne parvenait pas à s'arrêter. Il ne s'agissait pas de joie, ni de haine, la seule chose qui l'habitait pour l'instant était la douleur, elle sentait ses muscles courbaturés, à plusieurs endroits, sa robe avait été légèrement déchirées par les coups de Shuriken de Cissneï, et elle s'en amusait. Stupide, petite, enfant. Idiote. Sombre idiote. La Sorcière hoqueta plusieurs fois, mettant un terme à ses gloussements. La Songe se redressa de toute sa splendeur, adressant un regard méprisant à la guerrière de la lumière et à l'enfant qu'elle avait sauvé. Elle l'avait sous-estimé. Ultimecia passa le revers de de sa main le long de ses lèvres, essuyant un filet de sang qui coulait déjà. Elle avait sous-estimé ses capacités physiques ainsi que sa détermination, elle avait surtout été un peu trop présomptueuse. La Sorcière fit un pas de plus vers le rebord de l'immeuble, son regard rivé vers les deux enfants, et elle sourit, amusée de sa propre bêtise. Évidemment, cela relançait tout l'intérêt du jeu, et elle n'était plus la seule à fixer les règles... Son regard capta alors quelque chose dans les airs, un objet se déplaçant extrêmement rapidement en tournant sur lui même. Bien sur... Le Shuriken de son adversaire, celui qui l'avait frappée maintes et maintes fois. Il était donc temps de prendre sa revanche... Tendant brusquement le bras, les doigts légèrement repliés, la Sorcière l'immobilisa dans les airs, stoppant sa course. Elle reposa ses yeux maléfiques vers les deux enfants qui venaient juste de percevoir son action, et leur adressa un sourire mauvais comme pour confirmer l'étincelle de crainte qu'elle pouvait percevoir dans leurs yeux. Elle acheva cette mascarade en faisant un mouvement rapide de sa main, renvoyant violemment l'arme vers eux. Sa trajectoire funeste, entièrement tracée par la Songe, l'amena à se planter dans la gorge du jeune garçon, éclaboussant de sang le visage de Cissneï par la même occasion, mais ça n'était pas encore terminé... Poussant plus loin la monstruosité, Ultimecia enfonça un peu plus le Shuriken à travers la peau frétillante de l'enfant qui tentait vainement de respirer, éructant des crachats de sang à chaque fois. Elle l'acheva en le propulsant en arrière, l'empalant complètement contre un mur de la Cité du Crépuscule... Son corps s'agita encore quelques instants, puis ses membres se relâchèrent, pendant dans le vide. Satisfaite, la Sorcière fit remuer ses deux ailes noires dans son dos et se dressa de toute sa hauteur avant de s'adresser à son ennemie d'une voix saccadée, sifflante.

« Vous n'auriez pas dû enfreindre les règles... Pas dû... Huhuhuhuhu... » Ses intonations se firent plus rocailleuses, et elle semblait s'adresser à elle même plus qu'à la jeune guerrière. « Stupide, stupide, stupide, je te l'avais bien dit... » Elle leva alors une main, pointant majestueusement un doigt en direction de la jeune fille. « Je crains que notre petit jeu ne s'arrête ici... Adieu, chère enfant. »

Des éclairs apparurent autour de son bras, grandissants à chaque seconde. La Sorcière s'apprêtait à lancer un sort dévastateur lorsque la voix de Jecht l'interrompit.

« Ultimecia, quand t’auras le temps, tu pourras faire en sorte que je sois un peu plus rapide, c’est plus possible là. »

Cette phrase la coupa dans son élan. Elle ferma les yeux. Peu à peu, les éclairs disparurent, au fur et à mesure qu'elle revenait à la raison. La Songe tourna le regard vers son camarade qui ne semblait pas en mauvaise posture. Cependant, elle pouvait sentir que son pouvoir était amoindri. La vitesse ? Cet enfant de la Lumière n'était pas stupide pour avoir exploité ainsi l'une des faiblesses de son adversaire. Cependant, il avait oublié qu'il avait pour partenaire l'une des plus grandes Sorcières de tous les temps. D'un air à la fois hautain et autoritaire, Ultimecia lança à sa proie...

« Un instant je vous prie. » Elle étendit ses deux bras, les paumes ouvertes vers le ciel, son corps se pencha légèrement en arrière et ses yeux fermés fixaient le Crépuscule noir. Elle poursuivit d'une voix audible pour tous les combattants sans toutefois s'adresser à l'un d'entre eux particulièrement. « Que le temps soit notre allié! »

A ces mots, elle joignit la paume de ses deux mains tout en croisant ses doigts. Il y eut un éclair blanc, puis plus rien... Quelques secondes s'écoulèrent ainsi sans qu'aucun des combattants ne bougent, puis le sortilège fit effet. Autour de chacun de leurs corps, une immense horloge apparut. Cette dernière se mit à tourner très rapidement pour améliorer la vitesse de Jecht ainsi que la sienne, au contraire elle avançait au ralenti pour les guerriers de la lumière, les accablant d'une lenteur sans pareille. Ceci fait, la Sorcière reporta son attention sur Cissneï qui avait eu le temps de récupérer son Shuriken et s'apprêtait visiblement à se battre. Elle adopta une expression grave et supérieure, puis les mots sortirent à nouveau d'une voix assurée.

« Vous avez souhaité la Mort, être de la lumière... » Elle s'interrompit un instant pour lever sa main en l'air, faisant apparaître dans un claquement de doigt un bouclier autour d'elle. « ... le temps est venu... » Elle fit exactement le même geste, faisant cette fois apparaître une barrière sur son corps. Ultimecia lui adressa finalement un regard funeste. «... de sourire à votre destin. »

Elle se jeta alors dans le vide, déployant ses longues ailes noires, et s'abattit tel un oiseau sur sa proie. Rapidement, elle tendit les paumes de ses mains vers Cissneï et fit apparaître entre les deux un tourbillon noir et rouge. Il se mit à tourner très rapidement, et des dizaines de flèches en sortirent soudainement, fonçant vers la jeune fille à toute vitesse. Ultimecia poursuivit en jetant, jaillissant de ses propres paumes, de nouvelles flèches. Elle glissa très rapidement dans les airs et recommença son assaut. En bas, elle distinguait péniblement son ennemi se démener pour esquiver. Elle ne savait pas si ses tirs atteignaient véritablement leur but, mais cela n'avait que peu d'importance, elle ne pourrait la tuer avec cette magie d'enfant. Réitérant son attaque, la Sorcière se déplaça une nouvelle fois dans les airs sans perdre des yeux sa cible. La distance qui les séparait diminuait un peu plus dangereusement à chaque seconde, elle décida donc qu'il était temps d'en finir. Changeant de stratégie afin de déstabiliser son adversaire, elle fit apparaître des éclairs extrêmement rapides au dessus d'elle, et la bombarda de nombreuses fois de ce sort. Peut-être avait-elle été touchée, peut-être ne l'avait-elle pas été, mais la finalité de son assaut n'en était pas là. Ultimecia fondit alors sur la jeune fille, terminant son vol plané sur elle et la faisant tomber à terre par la même occasion. Le coup physique ne lui aurait certainement pas fait mal, mais au moins elle se trouvait en position de supériorité à un contact rapproché, et c'était exactement ce qu'il lui fallait. Sans lui laisser le temps de se débattre, la Sorcière posa une main sur son front, saisissant son crâne entre ses longs doigts. Elle dit alors d'une voix exultant d'un plaisir sadique...

« Et au bout de la peur... Il y a l'oubli... »

Et elle se mit à rire en imposant à l'esprit de son ennemie des images terrifiantes. La Songe se releva ensuite, laissant son adversaire gisant à terre, le corps entier agité de tremblements. Son regard s'attarda sur le combat qui se tenait un peu plus loin, Jecht semblait avoir repris du poil de la bête. Elle hésita un instant à achever la jeune fille et à aider son camarade à en finir avec ce Riff... Mais finalement, Ultimecia imaginait un potentiel beaucoup plus grand à la continuité de cette bataille. Soudain, quelque chose attira son attention. Elle ressentait inconsciemment les essences vitales de toutes les personnes présentes, et l'une d'entre elles... La Sorcière fit soudainement volte-face, se tournant vers le corps de l'enfant étalé sur le sol dans un bain de sang. Se pourrait-il que... ? Elle s'en approcha pour le confirmer. Oui! Il n'était pas encore mort... Les secondes étaient certainement comptées, mais elle avait un moyen... Intéressant de rallonger son espérance de vie... Elle posa alors une main sur son torse, au niveau de son cœur... Là, elle envoya un puissant sort de ténèbres à l'état pure. Le corps eut un spasme. Elle recommença... L'âme peu à peu noircie par l'obscurité, rongée de l'intérieur, elle assista à la métamorphose physique de l'enfant... Son corps s'assombrissait, ses yeux disparaissaient pour finalement ne devenir plus que deux globes jaunes. Lorsqu'il se releva, le garçon semblait être un mélange entre un être humain et un sans-cœur, mais sa silhouette était encore reconnaissable, ce qui perturberait certainement la jeune fille... Ultimecia envoya un dernier sortilège sur sa chose, la faisant grossir un peu plus, et lui désigna finalement d'un air négligent le corps de Cissneï... La Bête se jeta sur elle...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 23
Age : 21
Date d'inscription : 15/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
76/200  (76/200)
Sam 4 Sep 2010 - 14:59
Au sol ... Immobilisé sous ces rochers qui venait de tomber à cause de l'onde de choc de cet homme , je me suis surestimé , je pensais que si il ne s'approchait pas de moi il ne pourrait rien faire , me voila désavantagé . Contre toute mes attentes , il en avait pas terminé avec moi , il frappa le sol et une fissure commençait à se former , cette fissure se dirigeait droit vers moi , que faire , que faire ? Je ne pouvais pas mourir ici , les rochers sur moi me faisait mal , je ne pouvais pas me dégager à cause du poids de ses dizaines de rochers . La situation était critique et plus je réfléchissais plus la fissure se rapprochait , une solution vite vite !!

Le sort que j'avais utilisé pour le ralentir ne l'avait pas affecté au niveau de sa force , elle était encore dévastatrice , je n'avais plus le choix , je devais utiliser ce sort mais après si je survis son utilisation sera limité , tend pis , je tante le tout pour le tout . La fissure se rapprocha de plus en plus , j'avais fermé les yeux pour utiliser le sort qui se nomme ''tour de passe passe'' , ce sort me permettait de fusionner avec un objet , mais il fallait que je sois en contact avec , j'avais fusionné avec les rochers qui se trouvaient sur moi . Après avoir fusionné , la fissure quant à elle termina sa course sur moi , une grande explosion de fumée s'installa dans la place des fêtes , ne faire qu'un avec la roche sa vous apporte un avantage c'est la résistance physique , mais le désavantage c'est la lenteur de mes mouvements , après la seconde attaque du vieil homme , j'annula la fusion avec les rochers , même si j'étais fusionné avec un élément résistant cette attaque m'avait causé beaucoup de dégâts physique .

Mon soulagement s'arrêta net , car l'homme en face de moi avait demandé à la sorcière que Cissneï combattait de le rendre plus rapide , après cette annonce je n'avais plus beaucoup de temps pour me guérir , il fallait faire vite , ce n'était pas tout , cette sorcière utilisa un sort de ralentissement sur moi et Cissneï ...

Soin + !!

Après avoir utilisé ce sort , j'avais encore beaucoup de dégâts , il fallait que je le réutilise plusieurs fois , je me doute que Hulk junior me laissera faire mais il fallait que j'essaye . J'était à terre totalement épuisé par les attaques de musclor , j'ai eu le temps d'utiliser le deux trois fois à cause du sort de lenteur . Après avoir utilisé le sort deux fois , l'homme ne tarda pas à me foncer dessus , même après deux sorts de guérison répété à la chaine , j'avais encore beaucoup de mal à me lever , j'aurais donc du mal à esquiver l'assaut de cet homme ...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ange de Réconfort
Féminin
Nombre de messages : 582
Age : 22
Date d'inscription : 22/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
564/0  (564/0)
Sam 18 Sep 2010 - 21:24
    Avant même que Cissnei eut le temps de réfléchir à ses actes suivant ses coups portés à la sorcière, cette dernière avait déjà empalé l'enfant sur sa propre arme et l'avait envoyé un pu plus loin au terme d'une courte agonie. Un second corps était tombé, c'était donc un combat à mort selon les règles de la Shinra. Fut un temps ou un unique mort était considéré encore comme "potentiellement accidentel jusqu'à une enquête ultérieure" seulement là, en plus de la mère, il y avait eu le fils. Il se retrouveraient dans l'au delà s'il y en avait une, quelle charmante paire. La vie ici ne pouvait donc plus être bonne ? Oh non... Le visage rougi de sang, Cissnei regarda la sorcière. Elle faisait ce qu'elle pouvait pour rester digne, les Turks, même ex avaient une ligne de conduite ! Aucune marque de faiblesse, c'était une honte. Et puis, qu'es-ce qu'était la mort d'inconnus ? Elle n'en avait que faire en fin de compte ! Elle pleurerait, c'était sûr, mais plus tard. Une femme se devait d'être patiente, non ? Et maîtriser se sentiments, pas comme l'autre folle, à rire comme une démente. Rester calme, avoir les idées bien cadres, c'était cela qu'il fallait lorsque l'on était dans la mouise !

    « Vous n'auriez pas dû enfreindre les règles... Pas dû... Huhuhuhuhu... » dit la sorcière en riant toujours autant.

    Sa voix se fit rauque et elle continua à éructer divers mots, stupide, stupide oui. Ils revenaient, toujours les mêmes. Ok, Cissnei était stupide mais la sottise servait bien des fois. C'était mieux que d'être sérieux elle pensait. La lumière en avait besoin, pour justement rester la lumière ! Aucun autre groupe se complaisait dans le rire et la paix. Sauf les neutres et leurs paix tacites de traités, le Lumière garantissait une paix sans paiement, juste : la paix des temps premiers. Alors que nulle guerre n'avait commencé, en fait... Paix qui était maintenant bien entamée. L'idiote était cette sorcière, qui croyait encore qu'un combat avait des règles. En combat, il n'existait que la règle du vainqueur qui réécrivait l'histoire à sa guise. En se battant, on faisait ce que l'on pouvait pour survivre. Les stratagèmes, entouraient les batailles comme une selle sur un chocobo.

    Apparemment, juste avant de se faire interrompre par son compagnon, la sorcière allait jeter un sort sur Cissnei, remarqua cette dernière. Cela la fit sourire, elle devait être patiente pour endurer un tel énergumène. Elle s'élança ensuite dans les airs et commença les sors, bien à l'abri de sa barrière magique. Lâche. Sale lâche qu'elle était. Cissnei ne put qu'esquiver, usant de sa vitesse, et ce autant que possible. Avec sa compétence éclair, il était normal qu'elle soit plus rapide qu'à l'accoutumée, mais cela ne suffisait pas toujours. Là, elle était désarmée, et le temps qu'elle récupère son arme dans la zone des tirs, elle serait devenue une passoire... Enfin, ce n'étaient pas des balles qui fusaient, mais des balles. Qu'est-ce qui était le pire entre des munitions classiques et la magie ? Alors ça...

    Oh l'idée de génie qu'elle venait d'avoir... Shuriken ? Elle se rua dessus, et le balança sur Jecht sans savoir que c'était lui car bien sûr elle ne connaissait ni son nom ni son rel groupe. Ah si elle savait... Enfin, toujours était-il que cela pourrait probablement le déconcentrer. Elle se rapprocha ensuite un maximum de la sorcière. Erreur ? Elle le saura qu'au moment où elle y serait, ce qui ne saurait tarder justement. Encore une dizaine de mètres qui passèrent en une seconde, et elle était à un mètre d'elle. Et elle hurla, cela recommençait. Le liquide opaque et glaireux dans lequel elle avait passé quelques secondes qui lui avaient paru des heures était de nouveau là. Mais cette fois elle y plongea littéralement enchaîné. Elle sentait la chute. Et elle hurlait, Dieu qu'elle hurlait toute sa peur. Des année de craintes remontées à la surface comme une nuée de ténèbres englouties. Sa tête menaçait d'exploser comme un ballon. Trop de pression, trop, beaucoup trop de sang. Des vagues étaient sur elles. Le feu de l'enfer, aussi répurgateur qu'il pouvait être, ne la sauverait jamais. Une bombe l'avait sauvée plus d'un fois, dégageant chaleur et flammes, mais jamais plus ce ne serait pareil. La lumière allait-elle disparaitre ? Oui. C'était une certitude. Elle sentait un liquide plus clair que le sang se mêler à lui, ses propres larmes. Une fois que cela était commencé, elle ne put plus s'arrêter, même lorsque le sort finit et qu'elle retrouva la lumière. Tremblant, ayant oublié toute sensation de plan quelconque, elle se replia sur elle même et pleura de plus belle. Sanglotant comme une enfant apeurée. Était-elle faite pour le combat en fait ? Peut être pas... Cela n'avait pas de sens, elle se battait depuis si longtemps en même temps... Peu de moments pour elle, elle avait tout donné à une compagnie avide puis à un groupe marginal de gens aimant simplement les autres. Elle les avait aidés, les autres. Elle avait tenté. Un moment elle avait voulu reprendre cette ville, en arrivant avec Riku la première fois. Mais plus maintenant, oh non. Elle voulait juste finir sa vie dans un coin tranquille, ou peut être pas. Mourir ici ? Cela ne la dérangeait pas, tant que la mort lui permettait de retrouver les parents ont elle avait rêvé entendre de nouveau la voix des nuits durant, sentir le contact lors de ses nuits de terreur. Celles qui avaient suivis ses premiers meurtres avec envie de l'étriper. Ces nuits envoutantes et écrasantes qui l'avaient terrifiée tant d'années, encore aujourd'hui elle se rendait copte qu'elle n'en état même pas sortie.

    Elle devait sauver Riff. Pourquoi ? Cette idée lui vint parmi toutes les autres. Pourquoi, hein !? Il n'était qu'un gamin ! Oui justement, il l'était. Pur comme de la neige, et il se battait contre beaucoup plus fort que lui, respectant ses aînés, qui eux avaient semé la mort. Elle devait le sauver car il était pur, il était jeune, trop jeune pour mourir, comme ce jeune garçon que Cissnei regardait se transformer en monstre grâce à la magie noire de cette démone. Il prit une forme monstrueuse. Le petit corps inanimé qui devrait batifoler dans les rues avec ses amis en temps normal se distordait, la peau craquait de dessous, devenait noire, le cœur en partait, fait fait... Il devenait cet être doué pour la mort, un artiste même... non, les artistes de la mort, c'étaient les Turks. Les Sans cœurs étaient des êtres vides, qui semaient la mort comme de banals paysans, récoltant les cœurs après leurs semences. Celui-ci avait une parfaite forme humaine, et se jeta sur la jeune fille. A terre à ce moment, jamais elle n'eut aussi conscience de la mort. Elle était en plein slow avec elle surement. Le corps vide du gamin se rapprochait dangereusement d'elle. Réflexe de survie ? Elle se jeta en arrière avec autant de force qu'elle le put. Et il la rattrapa avant. Ses muscles raidis en peu de temps par le sort se tendirent, et elle ressentit das chaque parcelle de son corps qu'ils se brisaient de concert. Serrant les dents elle dégaina le pistolet qu'elle gardait à sa ceinture. Il n'était pas imposant, une vulgaire arme de service. Mais autant que son shuriken il lui avait sauvé la vie. Fermant les yeux, elle tira en aveugle sur ce qu'était devenu l'enfant, sans savoir si elle le touchait ou pas. Elle sentait déjà sa masse s'éloigner.

    Ses pas étaient imprévisibles, elle rouvrit les yeux. Il était toujours là, et elle rechargea son arme. Les gestes rapides, précis qu'elle regardait à peine avec ses yeux remplis de larmes. Ces gestes devenus mécaniques à force d'un long et assidu travail de tuerie. Le doux son du chargeur qui s'enclenchait, le bruit de la balle alors qu'elle traversait la chambre, et le rechargement de la culasse alors qu'elle coulissait vers l'arrière. Toute une machinerie si précise. L'homme ne perdait jamais son invention tant qu'il l'utilisait pour la mort. La science des guerres, lui avait un jour dit son supérieur, est l'art le plus ancien jamais vu. t la plus grande source d'argent qui existe désormais. Il savait que les temps allaient se gâter, et c'était Cissnei, encore et toujours qui prenait ! Quelle déveine. Mais ça elle ne le pensait pas. Elle tirait simplement, elle ne pensait plus au bruit de son arme, elle vida encore une fois son chargeur. Elle recula en même temps, et se lança un sort de soin, pour toujours n'avoir aucun problème. Cette méthode de plénitude physique lui venait des crédos de ses employeurs, pour qui une arme endommagée ne pouvait servir. mais plus elle tirait et chargeait, plus son ventre lui faisait mal. Elle souffrait, comme si elle même se recevait les balles qu'elle tirait. Comme si on tirai les organes qui étaient à l'intérieur. Elle ne put bientôt plus tirer, et s'écroula au sol. Son ventre se tordit une fois pour toute et elle hurla avant de lamentablement rendre son déjeuner. Miracle qu'elle ne l'ait pas fit plus tôt ? Oh, elle n'en savait rien, elle faisait déjà un peu le comptes dans sa tête. Elle allait mourir, et bien crever comme une idiote ! par un sans cœur. Pas même par son ennemi principal. Plus un son ne dépassa les barrières de ses lèvres acides désormais. Le sans-cœur se précipita sur elle et elle ferma les yeux, elle n'en pouvait plus.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Argument Imparable
Masculin
Nombre de messages : 301
Age : 25
Date d'inscription : 15/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
515/550  (515/550)
Dim 19 Sep 2010 - 2:19
    « Soin + !! »



    Le fils de chien. Roh le con. Ca m’a trop remué les tripes quand j’ai vu ça. Non arrêtez, c’est quoi cette blague ? Oh il m’a trop déçu, bah allez honnêtement. Tu te bats contre un gars, c’est la dech’ totale, on se marre plutôt bien et là le gars va se prendre une potion ou un soin dans la gueule ? Non mais faut pas déconner...

    Ouais, ça m’a bien énervé… Le gars, il tenait presque plus debout. Faut l’avouer d’ailleurs, est-ce qu’il m’a attaqué à la suite de cette tactique de minable ? Que dalle ! Il était crevé, HS, mort, poutré. Alors bordel, ou qu’il est l’interêt de se soigner. J’allais lui foutre une tarte dans la gueule puis le rosser de coup, il aurait mieux valu qu’il tombe de fatigue au moment ou il s’était sorti des roches et de la fissure terrestre. Pour ça, il m’avait bien étonné, il montait dans mon estime puisque je voyais mal comment s’en tirer… Faut dire, j’y connais rien en magie, j’en maîtrise qu’une seule et bon, ce mec ne la méritait pas…

    En plus c’est bien connu… Dès que ton adversaire se fait soigner, tu peux être sûr que le combat est déjà gagné. Enfin soit… Une daube…

    J’ai abaissé ma claymore, faisant heurter la lame contre le sol et j’ai marché, la faisant traîner dans un bruit métallique... Et après un soupir :


    « T’sais… Dans dix petites secondes, je serai là, devant toi… Je te foutrai alors la droite de ta vie… Ca te fait quelques petites secondes pour prier ton Dieu mais je te préviens déjà… Il ne te sauver...

    Ouais, tu me diras qu’y a un problème… J’ai été coupé dans ma phrase et pas que dans ma phrase en fait… Un shuriken de bonne taille m’avait frappé dans le dos. Heureusement, il ne s’y est pas planté, il m’avait juste bien coupé… Assez douloureux dans le genre, ça m’a arraché un petit grognement de douleur… Elle visait bien, la rousse.

    « Oh merde ça arrache, je l’ai pas vu venir. »

    Ouais c’était ça le pire… Je m’y attendais pas donc point de vue défense, j’étais à zero, j’avais bien laissé mon corps à découvert, sans durcir mes muscles ou quoi…
    Je pouvais supporter une salve de balle en m’y préparant mais sans m’y attendre, c’était autre chose.
    J’ai rigolé, genre deux secondes, un rire qui devait pas avoir l’air trop méchant vu la situation. Je me suis alors remis droit, ignorant la douleur. C’est une de mes capacités de gros balèze invincible, ouais. Je fis tourner mon épaule droite, tenant ma claymore, histoire de me dérouiller. Et je me suis remis en marche tandis que le shuriken était planté au sol. Au moins lui, il me ferait plus trop chier.

    J’étais devant lui… Déjà qu’il pouvait pas bouger son cul, je l’aurais mal vu esquiver un assaut plus violent. Tant mieux… J’aime pas me presser quand je suis vénère. J’ai planté bien violemment ma claymore à ma droite, pas trop loin histoire d’être prudent. Il tenait son boomerang mais c’était pas sérieux, je lui aurais dit de le lâcher et c’était bon…

    Il ne l’a pas vu venir… Je lui ai foutu comme promis, une droite en un bon coup de poing, ça l’a envoyé plus loin vers la gauche, fatalement. C’était pas du tout mon maximum, tu me diras. Ouais mais donner trop pour trop peu, bof quoi. Avant qu’il ne tombe, je lui ai donné un coup de pied dans les côtes, l’envoyant se heurter contre un mur… Il était à terre et si j’ai pu le croire mort, deux secondes, je me suis planté… Il bougeait encore. Ouais j’avoue, c’était impressionnant. Par contre, il était KO, inconscient.

    C’était fini de mon côté, ça m’a surpris d’entendre le combat rugir encore de l’autre côté… Dans le genre, Ultimécia était bien plus rapide que moi. Et tout en reprenant mon arme, j’ai posé mon regard sur la scène.
    Elle, la gamine… Elle était à terre, gisant de la même manière que Riff et devant elle, se tenait un bon gros sans-cœur avec des traits de garçon. Ultimécia n’était que derrière tout cela, admirant la scène. J’ai brandis mon épée et l’ai jeté sans plus attendre vers cette femme, ou plutôt, juste devant elle, barrant la route du sans-cœur qui chargeait comme un sanglier. Il a tourné sa tête de black vers moi et m’a probablement vu plus proche qu’il ne le pensait. Je lui ai bondi dessus, le frappant de mon épaule et le renversant. Et sans même utiliser mon arme, je l’ai rossé de coups bien sauvagement, usant à peu près tout ce qu’il me restait de force mais surtout d’envie de combat… Après l’avoir explosé de mes poings, je m’étais bien défoulé…

    A nouveau, j’ai remué mon épaule pour me dérouiller et tout en posant une main sur ma nuque, j’ai soupiré… Je parlais à Ultimecia sans pourtant la regarder.


    « C’est pas pour ça que je suis venu. Pas pour tuer. »

    Ca m’énervait… Autant j’aimais bien me battre, autant ça me faisait marrer de tuer un mec que je connaissais pas. Mais dans mon genre, faut pas me demander de faire autre chose que ce qui est prévu. Moi j’étais là pour chasser. Autrement dit, pour me marrer. Alors si je devais tuer un gosse et une belle gonzesse… M’en passe.

    « J’espère qu’elle est pas refroidie, ça serait con. »

    Me suis approché du corps de la nana, me suis baissé genre pas du tout délicatement, l’écrasant avec mon genou et je lui ai donné quelques claques indolores sur les joues, histoire de la réveiller. Mais bon… A en voir sa poitrine bouger… Le hasard voulait que ça soit signe qu’elle respirait encore.
    Elle avait vomi de peur ou de douleur. Bah… C’était pas le genre de truc qui pouvait me dégoûter, j’ai alors commencé à la fouiller.

    Ouais, c’est vrai que je peux être un peu pervers mais faut pas déconner, elle était trop jeune pour me plaire, c’était juste pour chercher un gsm ou une connerie du genre. Restant décent et voulant pas paraître trop con, je me suis contenté de fouiller son costard.


    « Vas-y pour la sauver, elle va se vider de son sang avant qu’ils ne sachent qu’elle est en danger… Bon, c’est pas faute d’avoir essayé. Allez on se casse, ma jolie ! »

    Ouais, valait mieux pas lui parler comme ça, à Ultimécia. Mais elle savait, ou du moins je l’espère, que je disais ça pour déconner. J’ai posé ma claymore sur mon épaule, ressentant la douleur du Shuriken m’ayant touché, m’empêchant d’abattre ce petit morv…

    « Hey… On en fait quoi, du gamin ? »

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Féminin
Nombre de messages : 140
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
184/500  (184/500)
Dim 19 Sep 2010 - 9:02
Autant dire que la victoire lui appartenait... Cissneï, malgré sa bravoure, semblait mal endurer ses peurs les plus profondes, et une guerrière brisée par la terreur et les larmes n'était déjà plus que l'ombre d'elle même. L'important, maintenant, serait d'éradiquer cette ombre, de débarrasser le monde de ce déchet de la Lumière... Ultimecia restait immobile. Si tout se passait comme elle le souhaitait, elle n'aurait plus à intervenir, et dans le pire des cas, il lui faudrait simplement achever sa proie, ce qui constituerait un acte de pitié extrême étant donné l'état dans lequel elle se trouverait. Le sans-cœur, ou plutôt la créature difforme imbibée de ténèbres, se jeta sur la jeune fille avec une sauvagerie bestiale. Des coups de feu retentirent... La jeune guerrière tentait désespérément de repousser son adversaire, mais les impacts de balles semblaient le chatouiller, et s'ils parvenaient à stopper sa charge pendant une seconde ou deux, son avancée ne trahissait aucun signe de faiblesse. La Sorcière se délectait de ce spectacle... Ses deux yeux maléfiques, légèrement plus jaunes que d'accoutumée, se régalaient de toutes ces vaines actions, de cette ultime lutte pour la vie... Cette tragédie malsaine allait se terminer, mais d'ici là, il ne fallait pas en perdre une seule miette. Cissneï tirait, reculait, tirait, reculait, rechargeait, tirait, reculait, rechargeait, l'intensité montait au fil des secondes, comme si chaque instant était le dernier, comme si de chaque instant dépendait sa vie. La Sorcière resta stoïque lorsqu'elle se lança un sort destiné à la soigner. Pensait-elle que cela la sauverait ? Et bien, elle pouvait à loisir utiliser ses dernières cartes, mais le problème venait directement de son jeu... Elle était douée, mais loin de l'être assez pour faire face à la puissance d'une Sorcière du Temps. Soudain, tout se finit. La jeune fille s'écroula au sol, puis elle hurla avant de rendre ces tripes... Le sans-cœur se jeta sur elle... Le regard dément de la Songe s'assombrit quelques instants. C'était ainsi que cette bataille allait finir ? Elle en était presque déçue... Quelle piètre performance... Pourtant, le sort de Soin lui avait laissé espérer qu'elle tiendrait plus longtemps, mais à en juger par la position des deux adversaires, l'une à terre, l'autre dessus, griffe levée, prête à la décapiter, l'issue en semblait évidente. Sans qu'elle ait pu voir comment, la jeune guerrière réussit à repousser son puissant ennemi. Tiens, tiens, tiens. Cela amènerait-il un nouvel intérêt au jeu ? Le sans-cœur se rétablit grossièrement, puis il chargea de nouveau... Jusqu'à faire la connaissance d'une Claymore plantée dans le sol! Jecht apparut alors dans un grand bond, sortant de nul part, il se jeta sur les restes de l'enfant et fit jaillir toute sa rage, toute sa violence au combat sur lui. La Songe ne broncha pas. Certes, son camarade contrecarrait ses plans, mais depuis quand était-ce une interdiction ? S'il avait une idée plus intéressante, pourquoi pas... Elle détourna le regard, la barbarie de son acolyte ne l'intéressait pas. Par delà la roche et le sol brisé, par delà les bancs encastrés dans les murs, elle pouvait voir le corps de Riff à terre, ne bougeant plus. Inconscient ou mort ? Inconscient, elle pouvait entendre son cœur battre d'ici. Le fracas des coups s'était tu. Ultimecia reporta son attention sur son comparse qui s'était débarrassé de sa chose avec une aisance redoutable. Il échauffait ses muscles, en regardant le corps de la jeune fille qui ne se relevait pas. Si la Sorcière le fixait avec insistance, lui ne releva pas ses yeux vers elle lorsqu'il lui adressa la parole.

« C’est pas pour ça que je suis venu. Pas pour tuer. »

Elle ne répondit pas. Oui, ils n'étaient pas venus pour ça. Enfin, pas nécessairement... Tuer ne dérangeait aucun d'entre eux, mais ils étaient avant tout là pour le sport, pour la chasse, et surtout, pour faire ce qu'ils savaient le mieux faire... Si Cissneï avait daigné mourir plus tôt, cela l'aurait ravie, mais puisqu'il en était autrement, il allait falloir adapter le jeu à ces nouvelles règles... Jecht s'approcha de son corps étendu à terre, et se pencha vers elle pour la fouiller. Elle se contenta de le regarder faire d'un air absent, réfléchissant à ce qui pourrait bien constituer la suite de leur jeu. Elle entendit la voix de son coéquipier retentir sans prêter attention aux paroles proclamées. "Ma jolie" la sortit de sa rêverie, et sans laisser la moindre expression transparaître sur son visage, elle foudroya Jecht d'un regard mi-menaçant, mi-amusé. La Songe s'approcha du corps de son ennemie tandis que son comparse se pavanait, sa lourde épée sur l'épaule. Tout cela n'était pas très joli à voir, en effet... Ultimecia la toisa, du mépris au fond de ses yeux. Si elle avait pu ressentir la moindre pitié, il était certain qu'à la voir ainsi, blessée, mourante même, dans un mélange de larmes, de sang et de ce qu'elle avait dégobillé... Peut-être aurait-elle eu une once de pitié, mais Jecht se révélait bien pire qu'elle cette fois, puisqu'il la laissait vivre. Elle ferma les yeux avant de relever la tête, détournant son regard de cette pitoyable exhibition de souffrance.


« Hey… On en fait quoi, du gamin ? »

Voilà précisément la question qui importait... La Sorcière laissa cette fois un léger sourire plein de mystères s'afficher sur ses lèvres, un sourire qui ne laissait présager rien de bon. Pour toute réponse, elle reprit sa marche lentement, se rendant jusqu'au corps de l'enfant de lumière. la Songe s'agenouilla à côté de lui, et posa une main sur son bras, le bougeant très légèrement. Rien, il n'était pas dans le coma, mais presque. Jecht et sa subtilité... Enfin, si la fille allait probablement succomber à ses blessures, lui semblait encore intact, du moins à l'extérieur. S'il était possible de le soigner, il serait aussi possible de lui trouver une utilité, n'importe laquelle. Un débutant pareil ne leur apprendrait certainement rien qu'ils ne sachent déjà sur le clan de la Lumière, cependant, il pourrait jouer un rôle beaucoup plus important, et beaucoup plus rapidement... Elle le tint un peu plus fermement, et une aura l'entoura avant qu'une horloge n'apparaisse au dessus de lui. Les aiguilles tournèrent très rapidement, avant de se bloquer complètement, l'une à l'opposé de l'autre. Riff était immobilisé, voilà qui le laisserait à l'écart d'un quelconque réveil pendant plusieurs heures... Sans détourner son attention du corps, Ultimecia répondit finalement à son allié d'une voix claire et assurée.

« Cela me semble évident, mon bon... » Elle se redressa alors de toute sa taille, élégante silhouette au beau milieu du chaos. Son regard se posa finalement sur Jecht, et elle lui dressa secrètement leur nouveau plan. « Nous l'amenons au Quartier Général pour le livrer au Modéré Noir... »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Dim 19 Sep 2010 - 18:27
Désolé... Je n'avais pas compris que c'était fini...

Alors alors...

C'est donc une mission difficile pour Riff Jason et Cissnei.

Je la trouve excellente...

Autant Riff, t'as été super modeste, étant crevé après des assauts, n'allant pas trop loin dans les tiens.
Autant Rouquine, t'as hyper bien illustré la peur, la douleur.

J'ai quelques remarques bien sûr... Rouquine, par exemple, je ne t'ai pas trouvé assez précise (j'ai fait la remarque à Vincent Valentine, j'en déduis que c'est un problème d'arme) mais c'est trop rapide et pas assez net, quand tu combats. Tu lances ton shuriken "Touché !", ouais mais ou ?

Tu te lances sur Ultimécia, tu la rues de coup "Touché !", ouais mais comment. Au risque d'y aller plus lentement, décris mieux.

Riff, de ton côté, c'est ta stratégie... Certes, tu es plus stratégique que Cissnei. Mais en soi, je sais qu'à part le coup du Tour de Passe Passe, aucune idée n'est vraiment de toi. Et un autre défaut, qui normalement n'est pas à prendre en compte mais là, t'as abusé...
Je vais pas dire que tu nous as fait chier... Mais t'as pas arrêté d'en parler, t'as pas arrêté de nous poser des questions, de stresser... Ce qui fait que ce rp qui est à la base un rp de fou, bien orchestré et excellent dans l'ensemble, devient le rp qu'on est pressé qu'il soit fini.

Mais c'est remarquable de voir à quel point t'es bien dans ton personnage qui n'a pas vraiment de rêve, de but. Un gamin quoi. Et qui fatalement, devant un mec de quarante balais, pleure.
Cissneï, même réflexion à propos de la peur, quand tu te retrouves devant le pire cauchemar, c'est génial.

Bon, je ne note pas "La Coalition", fatalement.

C'est donc une mission difficile.

Rouquine :

38 xp, 360 munnies, 2 PS en Psychisme + 2 PS en Force + 1 PS bonus en Défense.

Riff Jason:

36 xp, 380 munnies, 2 PS en défense + 2 PS en magie + 1 PS bonus en Dextérité.

_______________________________
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Plante dangereuse