Derniers sujets
Échos NocturnesHier à 18:24Huayan SongGarance prend son envolHier à 18:12FiathenLe bleu est une couleur chaudeHier à 15:09Maître AquaJour de fêteHier à 3:04Général PrimusL'Erreur est HumaineJeu 20 Sep 2018 - 23:34NarantuyaaLes JardinsJeu 20 Sep 2018 - 22:51NarantuyaaPour allumer le feuJeu 20 Sep 2018 - 15:03LenoreQuelques ossementsMer 19 Sep 2018 - 23:45DeathLa roue de l'infortuneMer 19 Sep 2018 - 19:47DeathConfidences d'un ApatrideMer 19 Sep 2018 - 19:26NarantuyaaFilatureMer 19 Sep 2018 - 18:34DeathJeu de rôleMer 19 Sep 2018 - 13:29LenoreNuit AnormaleMer 19 Sep 2018 - 10:42Chen StormstoutUne Dernière LettreMar 18 Sep 2018 - 21:40Huayan SongToujours gagnant, jamais perdant !Mar 18 Sep 2018 - 17:27Chen Stormstout
Sorcière Vectorielle

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
273/350  (273/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 12 Aoû 2010 - 16:41
    -Vous savez les enfants, dans cette légende, la sorcière noire se fait tuer par le chevalier blanc. Ainsi, le chevalier sauva la princesse et ils vécurent heureux pour l'éternité.

    Que faisais-je dans ce lieu... Pourquoi... Pourquoi une douce mélancolie s'emportait de moi...

    J'étais en train de vaguer à mes diverses occupations, en dehors du travail pour le Consulat, je possédais un autre travaille. J'étais scientifique et la raison de ma présence entre ces allées, n'était autre que logique. J'avais besoin de composant comme de l'hydrate de magnésium. Ainsi, j'étais passée devant un groupe d'enfant, a l'éclat dans leurs yeux, signe de l'innocence des enfants, ils ne devaient pas bien être âgés. Leurs maîtresses leur raconter un conte, un conte parlant de l'amour impossible d'une sorcière pour un prince. De sa jalousie. De sa haine. J'avais les yeux inexpressif, aucune marque de malice, aucune marque de sadisme. Ce conte me rappelait quelque chose, mais impossible à remettre la main dessus. Bloquant toutes pensées confuses, retrouvant un semblant de logique, je décidais d'ignorer cet incident pour le moment et de me concentrer sur mes missions. Je me dirigeais vers le sommet de l'art, sur mon chemin, j'entendis de nombreux passants, se plaindre à propos d'un inconnu en manteau noire... Des idées de manant. De vive mémoire, je ne me souviens pas d'un groupe qui ferait une bousculade pour rien... Le fil de mes pensées se coupa, pour laisser place à une vision horrible... Un clown peinturlurait. Si j'étais plus patiente, je l'aurais sans-doute fait remarquer que son maquillage était mal-mis, ou alors cette tête est son visage habituel. Son éternel sourire scotché au visage, il me confia une mission... Vu la mission, je ne peux qu'émettre l'hypothèse qu'il veut m'éloigner, un doux mot pour se débarrasser de moi, pendant quelques temps. Alors, que je me tournais pour repartir je remarquais qu'un second personnage s'avançait vers nous. Je partis rapidement, rencontré le fils de Thalie était suffisant. Je me hâtais vers le hangars de la Shin-Ra. Aujourd'hui, ce n'est pas un vaisseau-taxi qui m'attendais, mais un vaisseau-bus...Le groupe était donc diversifié. Remettant bien ma blouse blanche, ainsi que ma mini-jupe noire en place, je m'avançais à pas lent, ennuyé, vers le conducteur, lui donnant la somme et prenant mon ticket je partis m'asseoir à la troisième place. Les sièges étaient en velours, m'appuyant sur la vitre, je regardais défiler les ténèbres de l'espace devant moi. Au cours du trajet, une vieille dame vint s'asseoir à côté de moi, bien que l'envie de rétorquer quelque chose, une pique de préférence à ses nombreuses histoires... Plus qu'ennuyante, je ne vois pas l'intérêt de savoir que son petit fils est un élève discipliné... Le voyage jusqu'au château de la lumière se fit donc dans un état d'ennui prolongé.

    Je posais mon pied sur le sol de couleurs grisâtres qui s'étendaient devant moi. Étais-je bien dans un lieu, où les oiseaux chantaient, les lapins sautaient et où les nombreux insectes n'attendaient plus que de se poser sur une peau délicate, crémeuse pour planter leurs longue trompes et vous prendre votre liquide vitale. Certes, je voyais bien les personnes d'un tel groupe, niais, c'est connu les gens gentils sont niais. La gentillesse n'est qu'une faiblesse... Dans ce monde, il ne faut être que sans-pitié, les plus faibles ne peuvent vivres autrement qu'en parasite. Je passais, entourée par un groupe d'humain, je tenais une couverture, ces touristes allaient m'aider... Sans le savoir.

    Sortant de cette espèce de paradis, je me retrouvais dans un lieu, que je pourrais nommer d'enfers... Des fleurs, des papillons, des oiseaux, des écureuils... Une chaleur insoutenable, un soleil de plomb... Clown stupide tu me le paieras. Bien que chanceuse, je portais une blouse blanche, les vêtements de couleurs blancs sont utiles pour les grandes chaleurs où un soleil d'enfer vous éclaire. Ainsi que malchanceuse, je portais des collants noires, ainsi qu'une mini-jupe et un haut noir... Cachait par ma blouse, de dos, on pourrait croire que j'étais habillée en blanc. Enfin, la couleur noire, garde la chaleur... Bien que par cette canicule, je préférais faire comme les autres touristes et m'asseoir sur une chaise, à l'ombre de préférence, avec un cocktail, frai de préférence dans les mains. Mais, tout cela n'était pas possible, j'étais en mission et de plus dans un territoire ennemi, un territoire inconnu de surcroit. Imbécile de bouffon, me donnait une carte du château aurait été bien... Je vais mettre ça sur le fait que nous n'en possédons pas. Bien, réfléchissons un moment, je suis dans un territoire ennemi, si je reste immobile je vais paraître suspecte. Commençant à me diriger vers une grande porte blanche... Logiquement ignoble pour mes rétines. Je plaindrais presque les membres de ce groupe... Presque. Second point, je ne connais pas ce château, chercher un objet dans un lieu inconnu risque de me prendre un temps fou... Une épine dans une botte de foins, voilà ce que c'était que cette mission. Satané bouffon, on pourrait presque lui dessiner des cornes. Continuant mon avancée, je passais devant une énorme porte. Ma curiosité de scientifique, me poussa à la pousser. Mais, vu la taille de la porte, la force que je mise fut bien trop. Une mini-porte s'ouvrit et je fus presque a terre sous l'impulsion, mes réflexes me permirent de lancer le sort gravité, bloquant mes pieds, pour le reste, je le dois à ma souplesse naturel. Enfin, je vis ce qu'il se trouvait dans cette salle, un vieux chauve, un tel chapeau, ne pouvait que cacher un état de calvitie, avancé ou non, ce n'était pas la question. Par l'emplacement dans ce château ainsi que par le sentiment de lumière envahissant cette pièce, on pouvait supposer que ce n'était que la salle du trône... Ainsi, le vieillard devait être le chef de ce groupe. Dans cette salle, il ne se trouvait qu'un trône. Je passais mon chemin, en espérant que le vieux barbu ne m'est pas entendu. Cela devait faire dix minutes que je me trouvais dans ce couloir de marbre blanc. L'architecture était extrêmement intéressante, celui qui avait construit cela devait être un imminent architecte... Comment faire un tel château, les murs, le plafond, rien n'était droit.

    Je m'avançais, dans un couloir, ou des échos de pas me venait... Des échos... Du son, des gens... Voilà l'un des problèmes de cette mission : restait discret, mais comment se cacher avec un tel manque de mobilier. J'avais une autre solution, des voix me parvenaient a présent, plus longtemps avant qu'il ne me vois. Utilisant mes pouvoirs de sorcières, je créais l'illusion d'un couloir vide, un couloir où ma présence ne serait pas. Comme prévue, les deux personnes passèrent sans se soucier de ma présence. Plutôt de ma non-présence. La future salle que je croise fut la bibliothèque, j'y entrais cherchant une relique. Mais, les seules choses que je trouvèrent furent deux tableaux, représentant une espèce de rat géant.

    Je ne vis aucune relique dans cette bibliothèque, mais je profitais de mon passage pour ''emprunter'' divers livres, leurs sujets étaient celui de la médecine, des sciences, enfin, comme on dit connais ton ennemi et encore mieux tes amis... Même si cette phrase n'avait rien à faire dans cette situation. Alors que je m'apprêtais a ouvrir la porte et m'en aller discrètement, cherchant encore cette relique. Un bruit de pas et un ''Yohok'', enfin un son impossible à déchiffrer était près... Trop près. Je n'avais pas trente-six solutions et le temps m'était compté... Ce fut donc, avec désespoir et honte que je me cachais en-dessous du bureau... En espérant que ces clowns de la lumière soient réellement comme les clichés le dise... Des idiots doublés de personnes niaises. Deux personnes entrèrent, de ma position inconfortable, je ne pus les voir. En tout cas, l'un des deux devraient arrêter de parler, c'est une insulte à mes oreilles, je n'allais quand même pas sortir de ma cachette et leur dire ''Salut, je suis un membre ennemi, je viens vous voler vos reliques, au faite tu as une voix de crescelle...'''Définitivement pas. Restant caché, enfin si être caché sous un bureau alors que depuis les côtés on vous voit s'appelle se cacher. Heureusement pour moi les deux idiots partirent plus vite que leurs ombres. Me relevant et époustouflant la poussière sur ma délicieuse robe, je décidais d'envoyer un émissaire vérifier que d'autres boulets n'allaient pas se présenter. Posant ma main au sol, un trou sombre se forma, un minuscule serpent passa la porte... Je ne possède pas encore le pouvoir de voir par les yeux de mon animal, mais la logique humaine veut que dès qu'on voit un serpent, un hurlement doit retentir... Ce qui ne vient pas. Je sortis de la pièce longeant les murs, guettant le moindre son, la moindre ombre sur le sol. Je ne vis heureusement rien, je n'avais pas croisé grand monde, on peut supposer qu'ils sont en mission. Passant devant une salle entrouverte, j'y entrais. Bingo ! La salle aux trésors ! Enfin, depuis ce matin je me ballade dans ce château avec la peur de me faire capturer, j'avais entendu parler de leur traitement sur les prisonnier... Sont-ils vraiment de la lumière, c'est cette question qui m'est venue a l'esprit, en l'apprenant.

    La phase un était fini, trouvé la salle, ou était-ce la phase de l'infiltration... Peu importe. Je me baladais entre les différentes reliques, cherchant celle que le Joker m'avait parlé. Tout ce que je vis, était : deux livres de la taille d'un ongle, un tableau... D'un rat, étrange. Un album photo et encore une tonne d'objet plus inutile les uns que les autres. Dans toutes cette myriade d'objets inutiles... Seul un pouvait caché une carte codé. Le tableau, mais comme cette journée était une journée a problème, le tableau devait bien être protégé... Il suffisait de le remplacer. Quittant la place, je me dirigeais vers la bibliothèque, je ne vis personne, même dans les mauvais jours, un peu de chance peut vous sourire... Même si on ne croyait pas à la chance. Entrant dans la salle vide,je pris le tableau du rongeur a l'air particulièrement ridicule... Même si les deux le sont. Je me dirigeais vers la salle au merveille quant un ''HIIIIIIYAAAAAHHH'' retenti dans le manoir, quel cri raffiné... Oui, j'aime être ironique. Mon serpent devait avoir rencontré quelqu'un. Le tableau sous le bras, je ressemblais à une voleuse, ce que j'étais... Je pus de même entrer sans problème dans la seconde salle. Me postant devant le tableau qui était dans un caisson, ce ne sont pas les serrure qui vont m'arrêter. Posant mon doigt devait la serrure, une toupie vectorielle apparut, brisant la vitrine. Je pris le tableau et d'une vitesse que je me croyais pas capable je reposais le second à sa nouvelle place. Je fis apparaître une fine plaque vectorielle sous la vitrine, cela allait la maintenir fermer... Protéger l'illusion était important. Mon butin sous le bras, je m'enfuis du château... Enfin, j'aurais bien aimé, si une dizaine de lumineux ne venait pas de rentrer de leurs missions... La salle la plus sur me semblait-être la bibliothèque, voyait pas ce choix que je traite les personnes de la lumière d'illettré.

    J'attendis, que la foule de pas se termine, le bruit de leur sabot, voyait par cela que je les nommes ''brutus'', résonnait dans le château. J'attendis patiemment et quand la voix me parut libre, je m'enfuis du château emportant mon dû. J'espère qu'ils ne vont pas manger mon serpent... Oui, les hommes des cavernes mangent les serpents... Que je suis de mauvaise humeur. En parlant de ça, le Joker m'attend.
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
210/350  (210/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 12 Aoû 2010 - 18:46
Je vais te dire tout de suite ce que je pense: ce n'est pas un bon rp. Bon il y a un peu d'originalité certes mais il y a vraiment beaucoup de fautes. Parfois ça gêne à la compréhension, ça pique les yeux. Fautes d'accord, de conjugaison, de participe passé. Des formules qui ne veulent rien dire comme: "un imminent architecte", "époustouflant la poussière sur ma délicieuse robe"... Après il y a les répétitions... C'est dommage parce que je sais que tu peux faire mieux mais là tu régresses... Tu l'auras deviné t'auras pas de bonus mais le peu d'originalité et la longueur t'empêche d'avoir une notation qui est en dessous de la valeur initiale.

35 points d'expérience + 350 munnies + 2 PS en Force + 2 PS en Symbiose.
messages
membres