Derniers sujets
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
119/350  (119/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 12 Aoû 2010 - 3:04
    Ces derniers temps, Hrist n'avait pas été envoyée en mission très souvent. Ce n'était pas la cause de Foirolle mais ça venait tout simplement de la volonté de la Valkyrie. Malgré qu'elle soit dévouée au Consulat, elle se réserve le droit de se consacrer à d'autres choses. Cette semaine, elle avait passé du temps à essayer de comprendre le passé de la Forteresse mais il y avait trop d'âmes souillées... Ici se mélangeait le cauchemar des morts, les rêves des défunts ainsi que la réalité. Il est difficile de faire le tri pour savoir ce qui est vrai. Malgré la demande de ne pas être dérangée, la femme reçut un ordre de mission. Pas par l'homme habituel mais par le représentant de la Comédie. Jusque là tout allait bien mais quand elle découvrit son visage, elle s'est tout de suite demandée si sa convocation était une farce. Mais le ton du Consul laissait tout de même difficilement croire à une idiotie mais s'il est comédien on ne peut être sûr d'absolument rien. C'est avec colère venant de ce « Joker » que Hrist eût son ordre. Elle devait régler le problème concernant un certain Andersen qui visiblement comploterait contre le Consulat. Hrist avait été envoyée seule alors que par deux fois, les consuls ont échoués. Apparemment l'aptitude de la Valkyrie à communiquer avec les âmes serait un atout majeur.

    Dans un vaisseau gummi transportant également d'autres personnes, la femme était assise jambes et bras croisées. Toujours vêtue de son armure et de son heaume, aucun homme osait s'approcher malgré leurs regards salaces. Hrist n'aimait guère cette situation mais elle préférait ne pas intervenir pour ne pas nuire au bon déroulement du voyage. À peine atterri et la porte ouverte que la Valkyrie était déjà sortie. Devant elle se trouvait une immense cathédrale à l'intérieur de laquelle sonnaient des cloches au son magnifique. C'était jour de fête et la guerrière malgré son armure se fondait parfaitement dans la masse. Au loin sur une estrade en bois se tenait un homme entouré de gardes. Il n'allait pas se faire exécuter loin de là, il parlait au peuple en le nom de Dieu. Prêchant la bonne parole pour ramener plus de fidèle. La Valkyrie avait entendu bon nombre de religion au travers des mondes qu'elle avait parcouru. Mais jamais elle n'a vu le moindre Dieu hormis bien sûr Odin, son maître, gardien du Valhalla. Cependant elle ne pouvait affirmer que les autres croyances n'étaient que supercherie.

    -... Et sachez que Dieu vous écoute et que chacune de vos prières seront exaucées!

    Hrist ne savait pas comment se prénommait cet homme mais sa voix avait un ton totalement faux. Mais peut importe, son compte sera réglé un autre jour pour tenter d'installer un groupe qui ne serait pas aux ordres du Consulat. Chaque chose en son temps, son tour viendra mais pour le moment elle devait trouver Andersen. Demander à un passant serait une erreur stupide car si elle montrait ne pas le connaître, cela risquerait de lever les soupçons et même si un seul homme ne peut rien, dans un foule telle que celle-ci ce serait du suicide. La guerrière devait donc se débrouiller seule car même les âmes semblaient ne pas être présentes.

    * Moi qui pensait que ce serait plus simple... *

    Mais voilà qu'en haut d'une maison de pierres se trouvait ce qui ressemblait à un voleur. Plutôt un ancien voleur puisqu'il était visiblement mort. Personne ne s'en souciait car ce n'était pas un cadavre mais bien là l'unique âme que Hrist avait réussi à voir en ce lieu. La valkyrie s'approchait alors de la demeure pour interpeler l'esprit. Sa faculté lui permet de communiquer avec lui sans avoir à ouvrir la bouche ce qui est utile si on ne veut pas passer pour une folle.

    -Dis-moi... Tu connais Andersen?

    -Oh mais que vois-je? Une charmante donzelle qui semble perdue. Tu veux savoir ce que je sais? Alors vient jusqu'à moi.

    L'homme souriait l'air malsain attendant que la guerrière vienne le rejoindre. C'est ce qu'elle fit s'accrochant aux pierres qui dépassaient, à tout ce qui pouvait l'aider. La maison d'une hauteur raisonnable ne rendit pas difficile l'escalade jusqu'au toit en tuiles un peu glissantes.

    -Je suis là, maintenant parle-moi.

    -Mais quel ton désinvolte... huh huh.

    -Je n'ai pas de temps à___

    -Qu'est-ce que tu fais là haut! Descend tout de suite!

    Un petit groupe de gardes armés qui était sûrement là pour veiller au bon déroulement de la fête venait d'interrompre Hrist. Ils la prenaient pour une personne dangereuse aux intentions douteuses. L'un d'eux commença même à grimper lui aussi alors que l'esprit dans un rire assez étrange se mit en fuite.

    -Bonne chance! Ha ha ha!

    -Attends!

    Elle avait beau lui dire de rester mais rien n'y faisait, l'âme n'arrêtait pas sa course sur les toits. La femme n'eût d'autre choix que de se résoudre à faire de même.

    -Reviens ici sale sorcière!

    Les gardes avec leur armure ne pouvait pas les suivre aussi facilement et finirent très vite hors de vue. La Valkyrie quant à elle se trouvait à seulement une petite dizaine mètres de sa cible qui s'arrêtait soudainement au bord d'une maison. Il n'y avait plus d'issue pour lui, il était coincé entre le vide et la guerrière qui se rendait compte que la hauteur avait augmentait au fur et à mesure de la distance parcourue. Hrist était essoufflée alors que l'autre lui ne semblait pas avoir la moindre gêne. Il faut dire que c'est une âme donc son corps ne peut s'endommager.

    -S'il te plait... Maintenant dis-moi ce que tu sais d'Andersen.

    -On devient polie tout d'un coup? C'est bien mais malheureusement c'est trop tard ha ha ha!

    Regardant son interlocutrice droit dans les yeux tournant le dos au vide, l'esprit sauta alors en arrière pour ne plus être visible de la Consul. Cette dernière se mit à courir se stoppant net perdant presque l'équilibre. En dessous, une ruelle peu fréquentée mais le voleur n'y était pas, disparu, envolé... La seule personne dont elle était sur qu'elle ne révèle ses intentions était partie. Au moins, Hrist n'était plus poursuivie ce qui était, admettons-le, une bonne chose. Pour éviter d'attirer une nouvelle fois l'attention sur elle, la descente était plus que recommandée. C'est ce qu'elle fit donc sans attendre en tâchant de ne pas se faire voir. Arrivée en bas, la Valkyrie ne sachant où aller jetait un œil, puis à gauche ne voyant rien qui pouvait l'aider à faire un choix. Alors, sans se prendre la tête avec des choses qui ne la ferait que reculer, elle avança et ce pendant une bonne dizaine de minutes. C'est avec surprise que la jeune femme découvrit sur un porte en bois une marque. Jusque là rien d'anormal mais elle était persuadé d'avoir vu la même sur la cheville du voleur mort. Faire irruption dans la demeure d'un inconnu est malpoli certes, mais elle avait décidé de ne pas baisser les bras. Surtout pas pour une chose aussi insignifiante qu'une porte close derrière laquelle doit se trouver quelques poltrons. Ce n'est pas sans méfiance que la Consul frappa à la porte espérant qu'elle s'ouvre laissant découvrir une personne qui pourrait enfin l'aider. Mais rien ne vînt... Pourtant il y avait bien quelqu'un à l'intérieur à en juger par la lumière qui passait sous la porte ainsi que les voix basses que l'on pouvait entendre. Alors elle re-frappa en y allant plus fort cette fois-ci voulant être sûre d'être entendue. Puis vînt alors ce qui se prêtait fort à un grognement suivi du grincement de la porte.

    -Quoi!?

    L'homme qui avait ouvert était visiblement éméché. Cela était remarquable par son regard presque vide, sa difficulté à tenir debout et par dessus tout son halène pestilentielle. Si un homme peut être plus généreux en information sous l'effet de l'alcool il peut tout aussi bien être plus récalcitrant mais dans un cas comme dans l'autre, il dira ce qu'il sait... De gré ou de force.

    -Alors qu'est-ce que tu me veux!? Tu vois pas que je suis occupé?

    -Veuillez me pardonner Monsieur, je viens vous importuner dans le but d'avoir des informations.

    Hrist avait décidé d'adopter un ton flatteur et soutenu. Celui qu'elle garde d'habitude pour ceux et celles qui ont son estime comme tout les Consuls quels qu'ils soient. Un homme bourru comme lui avec un physique qui n'est pas des plus avantageux pour plaire à une demoiselle, le faire se sentir respecté dès les premières paroles ne peut être que bénéfique.

    -Bon, sur qui ou sur quoi t'aimerais des infos?

    Voilà, on voyait déjà dans le timbre de sa voix qu'il était plus apte à donner ce qu'il savait. Maintenant de là jusqu'à qu'il parle sur Andersen qui à l'air craint par une moitié de la population et respecté par l'autre. Celui qui aura la patience d'attendre verra comment les choses évoluent vraiment.

    -Veuillez me pardonner d'avance si ma demande est déplacée mais que savez-vous du Père Andersen?

    Avant de dire quoi que ce soit, l'homme balaya la zone extérieur du regard vérifiant que personne ne puisse les voir ou les entendre.

    -Entrez...

    Bon ou mauvais présage? Hrist entrait alors sa main toujours prête à empoigner son épée dans le cas où les chose tourneraient mal. A l'intérieur deux autres hommes et une femme. Ils étaient tous autour d'une table en bois très vieux qui craquait à chaque mouvement. Ce qui frappa la Valkyrie c'est l'air qu'il avaient tous. Ils étaient très sérieux dans leur regard et celui qui l'avait accueilli ici aussi. Comme si en quelques secondes l'alcool qu'il avait ingéré s'était dissipé. En revanche, l'odeur nauséabonde était toujours là. Ce que Hrist n'avait pas vu cependant c'est que dans sa main gauche se trouvait un couteau parfaitement aiguisé.

    -Tu es des leurs?

    -Que voulez-vous dire?

    -T'es avec Andersen?

    -Mais puisque je vous dis que je recherche des information sur lui.

    -Oh tu sais, tu ne serais pas la première personne à vouloir piéger des villageois dans le seul but de savoir s'ils sont contre Andersen. Mais jamais une femme n'est venue... Déjà que les hommes ne viennent pas seuls et qu'en plus il ne porte pas d'armure pour ne pas alerter, je me plais à croire que tu n'es pas l'un d'eux.

    Qui l'eût cru? Son armure l'avait sauvée pas en la protégeant dans coup d'épée, mais de la méfiance d'un groupuscule. Ses propos semblait laisser croire qu'il n'était donc pas du côté du « père ». La nuit était tombée depuis bien une heure la fatigue se faisait quelque peu sentir.

    -Que lui veux-tu?

    -Je ne vais pas y aller pas quatre chemins, nous désirons sa mort.

    -''Nous''?

    -Oubliez ça, ce n'est pas de ça que je veux parler.

    [color=darkred]-Bien, quoi qu'il en soit, chaque information à sa valeur, cependant nous ne recherchons pas à acquérir de la richesse. Ce que tu vas devoir faire c'est nous montrer jusqu'à quel point tu es prête à aller pour obtenir ce que tu désires.

    -Et que dois-je faire?

    Son interlocuteur ne prononça pas le moindre mot. Il s'approcha alors de la table révélant aux yeux de la Valkyrie l'arme qu'il tenait avant de la planter dans la table. Ensuite en se retournant vers Hrist, il lui fît signe de s'approcher tout en lui montrant le couteau. Elle avait déjà comprit où il voulait en venir et c'est très vite qu'elle saisit l'arme blanche après s'être retirée la protection au niveau de sa main gauche. La paume vers le haut, elle appuya la lame contre sa peau découpant celle-ci en faisant couler son sang. La plaie n'était pas profonde mais la douleur était tout de même là.

    -Pauline, va me chercher de quoi la désinfecter et panser la plaie.

    -Dire s'il te plait ne te tuera pas tu sais...

    L'homme ne fit pas attention à cette remarque tandis que cette dénommée Pauline était partie chercher ce qu'il fallait.

    -Ça vous suffit comme preuve?

    -Oui, ton stoïcisme est impressionnant je dois le reconnaître.

    -Ça c'est une femme qui en à dans l'pantalon!

    -Hubert! Tes réflexion tu peux te les garder.

    -Rooooh... Pff...

    -Tiens, voilà de quoi te soigner.

    -Merci beaucoup.

    -Bon, tu veux savoir quoi exactement?

    -Où il est et quel est son pouvoir?

    -Il était aujourd'hui même sur la place en train de prédire le bonnes choses qui allaient arriver cette année.

    -C'était donc lui? Je sais au moins à quoi il ressemble mais si je l'avais su plus tôt tout ça serait déjà réglé.

    -Tu es trop sûre de toi... Mais passons. Son pouvoir est qu'il peut bannir quiconque du monde dans lequel il se trouve. Nous ne savons pas comment il le fait, ni comment il a eut ce don.

    -S'il ne me touche pas je n'ai rien à craindre... Où est-il?

    -Dans la cathédrale mais elle est protégée plus qu'à son habitude et il est sur ses gardes. Jusqu'à aujourd'hui personne n'a réussi à s'en approcher sauf un clown qui s'est fait renvoyé.

    *Un clown... Forcément Le Joker... *

    -Joins-toi à nous, nous préparons une offensive pour dans une semaine.

    -Une semaine? Je ne peux me permettre d'attendre ce délai. Il nous nargue depuis trop longtemps et sans vouloir vous offenser je préfère agir seule.

    ]-A ta guise mais permets-moi de t'héberger cette nuit que tu puisses être d'attaque demain.

    -Je ne voudrais m'imposer.

    -Tu n'as pas à t'en faire.

    C'est alors que le groupuscule se séparait. Deux homes s'en allait tandis que le propriétaire et Pauline restaient ici. La Valkyrie s'empressa d'aller s'assoupir. Le sommeil ne fût pas difficile à trouver et dès les premières lueurs du soleil, Hrist s'était levée. Alors que personnes dans la maison n'était réveillé, elle était déjà partie. La ville n'était pas encore active, seul l'odeur du pain fraichement cuit flottait dans les airs. La direction à prendre, maintenant Hrist l'avait; la cathédrale. Elle est visible presque en tout point de la ville ce qui ne la rendait pas dur à trouver. Regardant une dernière fois la maison qui lui avait offert son hospitalité, elle vît adossé au mur le l'a^me du voleur qui la saluait le sourire aux lèvres. C'était bien lui qui l'avait menée jusqu'ici. Mais le temps pressait et plus tôt la mission sera faite, mieux ce sera. Les pavés humides à cause de la froideur de la nuit passée claquaient sous les pieds de la Valkyrie qui courrait maintenant. Ce qu'elle n'avait pas fait plus tôt pour ne pas frustrer les voleurs, c'était de se soigner grâce à la magie. Maintenant qu'elle était loin elle pouvait le faire pour très vite reprendre la route. La grande cathédrale se dressait maintenant face à elle et à son pied, une bonne dizaine de gardes armés et en armure. Il n'y avait pas d'autres chemins et même si c'était le cas, ce serait trop long. Il fallait agir tant que les villageois dormait. Cela permettra d'éviter des dommages collatéraux ou des représailles empêchant le bon déroulement de la tâche que l'on a confié à la guerrière. Sans attendre, elle dégaina son épée se dirigeant droit vers l'un des gardes qui l'avait vu venir. Le fer se croisa ainsi que leur regard. C'est à partir de là que Hrist put appeler à elle une âme liée à l'esprit du garde. Endormie depuis trop longtemps elle n'avait plus rien d'humaine et certainement pas son apparence. Elle n'est pas restée assez longtemps pour qu'on puisse savoir de quoi il s'agissait mais cette âme avait effrayé le garde qui s'est vu empalé par la guerrière.

    -Bien, au suivant.[/i]

    Les autres gardes ne virent Hrist qu'à ce moment en entendant le cri de leur coéquipier maintenant mort. C'était assez impressionnant de voir avec quelle froideur elle s'attelait à sa tâche alors que lorsqu'il s'agît d'animaux, elle devient réticente. Tout ce qu'elle avait en tête c'était son objectif et les soldats ici présents n'étaient que des obstacles à éliminer. D'abords, deux d'entre vinrent, l'un avait une lance, l'autre une masse. Les deux gardes donnaient un désavantage à la vierge guerrière. Celui à la lance pouvait rester à distance raisonnable, l'autre rendait l'armure de Hrist presque inutile tant la puissance du choc est puissante. Mais même si la force n'est pas l'avantage de la Valkyrie, s'en est pas moins une habituée du combat. Elle devait se débarrasser très vite de ces deux là avant que les autres gardes n'arrivent. D'ailleurs, ils étaient en route et la jeune femme commençait à se sentir dans un mauvaise posture.

    -Abandonnez maintenant et vous ne subirez aucune perte supplémentaire.

    -Pour qui tu t'prends sale sorcière!

    -Ainsi soit-il...

    L'homme à la massue brandit son arme et en un coup vertical, il dirigea sa masse vers son adversaire qui para avec son épée mais qui se retrouva à terre à cause du recul. Le second avec sa pointe allait embrocher celle-ci tandis que d'une roulade sur le côté elle réussit à s'éloigner puis à se relever. Le garde ayant raté son attaque était déstabilisé et Hrist en profita pour passer sa lame dans son cou là où la protection entre son heaume et son bustier se rejoignait le faisant tomber à terre. Mort ou pas, ce qui était sûr c'est qu'il ne pouvait plus se relever. Deux autres était arrivés ce qui faisait trois ennemis contre une femme. C'était pire qu'une mauvaise posture mais même si en ce monde elle n'avait vu aucune âme errante, elle pouvait toujours en appeler des tréfonds. Pour des informations elles sont inutiles mais en combat même si leur leur force est moindre, les âmes sont invincibles. La première à apparaître était une femme aux longs cheveux soyeux mais au visage dissimulé avec deux poignards. La seconde était un homme très costaud à mains nues qui à peine arrivé se jeta le premier garde, celui avec la masse. S'agitant dans tout les sens sa masse fini par cogner son collègue qui tomba au sol. La femme au poignard s'empressa de lui trancher la gorge avec un poignard. L'autre avait été étouffé par l'homme. Des cinq derniers gardes qui arrivaient, trois se sont enfuis par peur autant à cause des âmes que par la vierge guerrière. Les deux restant étaient valeureux mais dans leur regard, la peur était quand même présente. La sang coulait lentement de la lame de la Valkyrie jusqu'à heurter les pavés lourdement mais dans le plus grand silence. A la vu de ceci, le premier des derniers gardes chargea tête baissée et elle heurta violemment Hrist qui se retrouva une fois de plus étendue sur le sol. Mais son insouciance, son acte irréfléchi le mena très vite à sa porte, trop vite. L'esprit féminin lui sauta dans le dos à pieds joints pour le faire tomber. Puis vînt l'autre esprit qui lui brisa la nuque d'un simple geste. Le dernier homme heurta l'âme qui surpris disparut. Lui, si fort s'était dissipé à cause d'une simple surprise. C'est dommage mais son aide fût d'une grande utilité. Par contre, l'autre âme ici présente en revanche, avait une grande détermination mais n'arrivait à rien face à son ennemi et fini elle aussi par disparaître laissant la Valkyrie seule.

    -Ne crois pas t'en sortir si facilement... Tout tes tours de passe-passe ne t'aiderons pas...

    -Tu es brave, je peux t'assurer que quoi qu'il arrive tu auras la vie sauve.

    -Comme si tu avais le pouvoir de décision sur la vie et la mort. Je ne te tuerai pas mais ton exécution sera publique en présence du Père Andersen.

    La Valkyrie ne faisait comme si elle n'avait rien entendu et se dirigea vers son adversaire l'épée fermement tenue. Ses coups semblait être dénués de volonté, comme si elle abandonnait après tout ce qu'elle avait fait. Le garde en profita naturellement pour lui donner un coup violent avec son poing ganté. Sonnée, elle ne pouvait plus rien faire et ses paupières étaient lourdes pour finir par se fermer.

    A son réveil, ou plutôt après son faux sommeil, Hrist s'est retrouvée attachée dans une pièce sombre ayant comme seule endroit où s'assoir, un coussin remplie de plumes mais presque vide. C'était le meilleure moyen d'arriver près du Père Andersen. Elle s'était vu se faire confisquer sa lame et son heaume. Le reste, ils avaient bien voulu le lui laisser pour pas que l'exécution ne tourne au ridicule. Les mains liées avec une chaine qui était solidement accrochée au mur de pierres. Elle ne pouvait pas se défaire de son emprisonnement ce qui était assez mal joué il fallait l'avouer. Du bruit se faisait entendre, la porte s'ouvrait alors dans un grincement plus que désagréable. Contre toute attente, ce n'était ni un garde, ni Andersen mais l'âme du voleur. Mais que faisait-il ici? Il était encore là pour narguer la Valkyrie?

    -Je t'ai suivis...

    -Je n'ai pas besoin de tes moqueries inutiles.

    -Il faudra que tu apprennes à être polie envers moi, toi. J'ai la clé de tes menottes mais j'ai subitement envie de ne plus t'aider.

    La Valkyrie baissa les yeux, s'étant trompée sur les intentions du voleur et se sentant terriblement idiote sur le moment mais l'âme n'y prêta pas attention et la délivra tout de même. Elle le remercia et lui, il lui rendit ses armes qu'il avait trouvé dans la pièce d'à côté. On ne saura jamais comment il a fait pour avoir la clé et les armes mais son aide fût plus que précieuse et l'infiltration s'est faite pas trop difficilement. Il doit y avoir un bon nombre de gardes encore mais le fait d'être entré ainsi lui permet d'en éviter sûrement les trois quarts. Ayant prit le soin de remettre son heaume et de garder son épée en main, c'est avec hâte mais prudence que Hrist emprunta le couloir sans savoir par où aller dans un premier temps. Mais le voleur étant là, il pouvait l'aider à trouver le chemin. À savoir qu'une âme assez forte peut se rendre matériel, c'est à dire devenir visible au yeux de tous quand elle le souhaite. Hrist dans son cas le verra quoi qu'il arrive. Après quelques secondes de marche un escalier se dressait devant eux pour aller dans le sous-sol. N'ayant d'autres choix que de descendre, Hrist avança silencieusement faisant attention à chacun de ses pas. En bas, une porte fermée avec deux gardes pour filtrer les entrées. Voulant profiter de l'effet de surprise, la femme couru le plus vite qu'elle pouvait la lame pointé vers l'une de ses deux cible qu'elle transperça tout simplement. Le second eu à peine le temps de réagir que son coup fut tailladé. C'était pas la première fois qu'elle tuais tant d'hommes mais ce n'était pas très glorieux. En réalité si elle est si faible c'est parce que son tour d'aller dans les mondes des humains est arrivé trop tôt à cause de sa soeur. Mais passons, Andersen est maintenant derrière la porte et sa fin n'a jamais été aussi proche. A son ouverture, la port n'émit aucun son, comme si rien ne pouvait troubler cet instant fatidique. Le père était là, devant un miroir pour se préparer à paraître en publique. Dans le reflet, il vît la Valkyrie et se retourna lentement, un sourire aux lèvres non dissimulé. De sa poche il sortit un petit couteau avec une lame étrange. C'était très certainement la lame dont Axio avait parlé, c'est de là qu'il devait tirer son pouvoir.

    -Tu ne seras pas une exception ma chère, tu vas repartir d'ici très vite... Mais tu n'auras pas la même chance que tes amis car tu n'y survivra pas. Au nom de la religion, je te bannie!

    -Andersen, tu causes trop d'ennui et ce depuis trop longtemps. Tu bernes les citoyens de ce mondes, tu t'opposes au Consulat. Nous protégeons ce monde contre une taxe vraiment faible. Nous leur offrons juste une protection et une approche facile à l'art. Nous ne sommes pas comme toi, nous ne les berçons pas d'illusions... Celui qui doit être banni ici... C'est toi.

    -Alea Jacta Est!

    Andersen s'apprêtait alors à donner un coup avec sa lame magique mais le voleur s'interposa. Il en résultat un choc très violent dont les seuls victimes étaient la Valkyrie et son sauveur. Celle-ci vola à travers la pore la détruisant violemment pour finir contre les pierres de l'escalier. Elle fit apparaître des fées qui l'aident à récupérer sa vitalité en drainant celle de son ennemi. En se relevant, Andersen n'était qu'à cinq mètres d'elle, le couloir étant assez large pour une invocation, Hrist choisit d'appeler à elle le cavalier sans-tête qui apparu sur cheval des ténèbres, épée à la main. Après le hennissement diabolique de sa monture, la cavalier chargea Andersen en lui assénant un coup ma la lame du Père touchant son assaillant le fit disparaître. Andersen se trouva projeté contre le mur derrière lui tandis que cette fois-ci, c'est la vierge guerrière qui s'approchait. L'homme reprenant son arme en main en adoptant une posture défensive attendais l'arrivée de Hrist. Cette dernière était arrivée dans une phase où l'envie d'en finir rapidement et sans état d'âme la titillait. C'est alors qu'apparut un double de Hrist, le pouvoir qu'elle venait d'utiliser lui permettait de créer un clone mais de nature opposée. La Valkyrie n'usant pas plus de la lumière que des ténèbres, avait donc à ses côté une copie presque conforme. Rien que ce sort troublait grandement le Père qui voyait en face de lui deux valkyries. Une avec un épée, l'autre avec une hallebarde. C'est alors que les deux femmes se mirent à prononcer les mêmes paroles en même temps.

    -Si tu promets de quitter ce monde sur le champ et de te tenir loin du Consulat, aucun mal ne te sera fait. Tu as ma parole...

    -Plutôt mourir!

    -Tu es pathétique...

    Les deux guerrière avançais vers lui tout en s'éloignant l'une de l'autre mettant ainsi le pauvre homme en mauvaise posture. Ce dernier donna un coup de couteau à l'une d'elles mais c'est comme si sa magie n'opérait pas. Oh bien sûre, elle avait eu mal, du sang coulait mais elle était toujours là. Elle n'avait pas disparue comme le voleur auparavant et se dressait toujours là, un sourire en coin malgré la blessure. C'est le double qui planta son hallebarde dans son dos laissant échapper un véritable cri de douleur. L'avantage c'est que là où ils se trouvaient, personne ne pouvait les entendre.

    -Nous sommes deux mais ne formons qu'un. Vois-tu, il semblerait que ta magie ne puisse expulser qu'un tout et pas une entité scindée en deux. C'était un pari risqué mais le Consulat à vaincu.

    -Non, c'est impossible... J'avais des fidèles... Un pouvoir divin...

    -Tu es tout sauf le Divin... Repose en paix...

    Andersen expira son dernier soupire et le silence revint après la disparition du clone. Hrist ne s'attarda pas une seconde de plus dans ce monde. Elle parvint assez facilement à éviter les gardes et à retourner au vaisseau. Plus tard un autre membre viendra sûrement expliquer la mort d'Andersen et rassurer les habitant sur les intentions du Consulat et sa bienveillance.

    Veni Vidi Vici
La lance Tourbillonnante.

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 12 Aoû 2010 - 16:45
Missions Accomplie.

Alors c'est d'abord une longueur plus que respectable, je n'ai pas tout lu en un trait, je te l'avoue. J'ai trouvé quelques défauts à ta mission comme les récidives du : "Si tu abandonnes, je te laisse la vie". Une fois, c'est classe, trois fois, c'est tout de suite moins original.

J'ai bien aimé ton petit détour dans l'histoire par la réunion des opposants à Andersen, ça ajoutait une touche de misère et de vengeance inédit.

T'as assuré pour les combats contre les gardes, y avait du sport, tu n'avais pas facile, tu t'es fait toucher plusieurs fois et tu finis même vaincue. Et pour Andersen, t'as mis le paquet en te battant avec les invocations, c'était pas mal du tout...

54 points d'expérience, 540 munnies et 6 PS.

_______________________________
messages
membres