Derniers sujets
» Tour du Propriétaire
par Narantuyaa Hier à 18:21

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Hier à 16:06

» Cachons tout ça
par Death Hier à 15:37

» Pourtant, rien ne change
par Death Hier à 11:22

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Hier à 11:14

» J'ai PAS mal à mon forum
par Fiathen Hier à 8:07

» Que la vengeance commence!
par Kestia Mer 13 Déc 2017 - 22:18

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Cissneï Mer 13 Déc 2017 - 19:09

» ...comme si c'était hier !
par Lenore Mer 13 Déc 2017 - 12:23

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Mar 12 Déc 2017 - 23:02

» Le savoir c'est le pouvoir
par Narantuyaa Mar 12 Déc 2017 - 3:51

» Mille Épines
par Death Lun 11 Déc 2017 - 18:27

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Infiltration... Parti 1...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 82
Age : 24
Localisation : Dans les ténèbres
Date d'inscription : 21/05/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
134/500  (134/500)
Lun 21 Juin 2010 - 17:01

Le ciel crépusculaire s'étendait dans l'horizon infini... Lueurs couleurs orangé, douces et chaudes se promenaient sur la ville... Une douce aura s'y répandait, une aura donnant l'impression de bonheur... Mais les impressions sont souvent fausses... Quel paradoxe... Une ville éclairait par une lumière tendre... Mais dont la lumière est interdite... Où ses habitants sont aussi confiné, prisonnier des ténèbres... La lumière ne peut réchauffer leurs cœur assombris par les ténèbres du Modéré...

~Les cœurs perdus ne reviennent pas~


    Une rue sombre... Deux enfants, s'attaquant de leurs armes, reculant, parant, dans une danse amicale... Une pluie de rayon de lumière tombait sur leurs visages... Leurs armes bleutées se mouvant tel deux corps aimantés... Un sombre pas... Un pantalon blanc... Un regard émeraude... Froid et sans-vie, un regard de sans-cœur, se confrontant aux regards des deux jeunes gens... Des bruits de pas... Une fuite... La peur.
    Ulquiorra se promenait à son habitude dans la ville, cherchant une jeune femme, l'envi lui manquait, un souffle, un soupir de résignation sortit de sa bouche... Quelle chance... On l'envoyait lui pour une mission d'infiltration, lui la personne qui semblait aussi intéressé par une mouche que par les cœurs. Des bruits de pas... Lourd, montrant une acceptation sourde se firent entendre. Un rythme régulier comme les battements d'un cœur, une marche légère débuta.
    La place, un lieu éclairait par la lumière du soleil... Lumière chaude aux teintes diverses, agréables et réchauffantes... Des habits noires... Un deuil. L'ombre marcha jusqu'à la boutique de bonbon... Cette même expression froide, inflexible... Indifférente. Une larme coula de la joue de la jeune femme, une larme de tristesse, de détresse... Sans un mouvement pour la réconforté, d'une voix dénué de toutes intérêts pour la tristesse qui les éprenaient. Dans un silence quasi-religieux, une voix, s'éleva...

    -Que se passe t-il ?

    Un regard... Aux étranges reflets bleues... Une larme, marquant le début d'un torrent... Et d'une voix froide elle lui répondit:

    -La coalition a frappé... Un meurtre... On ne retrouve plus le corps de la... Vendeuse... De... Glace...

    Le reste de sa phrase fut étouffé par les sanglots. Des coulées de larmes tachèrent ses joues, coulant sur le comptoir. Un silence se fit, pour différentes raison, celle du sans-cœur n'était qu'une raison stratégique, cette disparition tombait bien... Il ne lui restait plus qu'a bien jouer ses pièces... Il n'avait qu'a se montrer légèrement outré... Il ne lui restait plus qu'à les manipulé... Utilisé la tristesse de leur cœur, la transformé en colère, en rage et l'utilisait contre eux...

~Leurs tristesses se changent en rage~

    Deux sillons salé courait sur les joues de la femme de la boutique, elle n'était pas la seule... Toute la ville était plongé dans une ambiance maussade, en pleine contradiction avec ce temps si radieux. Un oiseau passa, chantant au vent une mélopée triste... Le sans-cœur se tenait droit devant elle, aucune expression ne tordait son visage... Il attendait un signe, un mouvement, mais il ne vit rien... Le néant... Il la laissa... À son désarroi... À son malêtre. Il repartit à pas lent, pas pour suivre l'ambiance de la ville, simplement parce qu'il fallait encore attendre un peu... Les laisser réfléchir... Les laisser mijoter... Leurs laisser le temps de changer cette tristesse en haine...
    Ses pas le conduisirent sur le plus haut endroit de la ville... Le clocher du crépuscule... Le vent soufflait doucement, tendrement, une légère caresse froide, sur la peau sans-vie d'un sans-cœur... Debout face au vent, il décida de donner un coup de pouce a ces insectes... Il allait les aider... Il allait transformer leurs souffrance... Leurs douleurs, leurs maux en haine, en rage, en colère...
    Un mouvement de main, un simple renvoi d'une caresse au vent... Des ténèbres apparurent trois ailes du désespoirs, les sans-cœurs personnels d'Ulquiorra... Des ombres du clocher... Des ombres dansantes au vents... De ses profond ténèbres sortirent trois sans-cœurs, d'un noir d'ébène... Leurs longues ailes déplié, ils s'envolèrent vers l'horizon... Leurs simple mission était de faire peur à la population... Les aider a prendre conscience du danger que représentait le Modéré...
    Le plan était simple... Leur tendre un piège... Un cheval de troie... Et quand leur plan sera révéler... Leurs rage et leurs ténèbres serviront les plans de son maître...
    Le sans-cœur descendit du clocher, regardant ses sans-cœur danser au tour de la ville... Tournant autour de leur proies... Tel des vautours. Il se dirigea vers la place... L'heure était venu de voir les réaction des gens... De cueillir leurs glapissement d'indignation... La place était déserte comme avant... Ulquiorra se dirigea vers la boutique de bonbon... La femme le voyant arrivé, comment ça a déblatérer des choses presque tous inutiles...

    -Regarder, le Modéré nous envoi des sans-cœurs, il veut notre mort ! J'ai si peur, j'ai des enfants a nourrir... Et... Et... Que vas-t-on faire? On va tous mourir?

    Leur réaction était normal et logique... La peur... Qu'est ce que la peur? N'est ce pas être effrayé par quelque chose de différent qu'on ne peux pas comprendre... Alors la peur se rapprochait de la colère... Car les humains rejettent ce qu'ils ne peuvent comprendre... Les détruisant... Laissant leurs colère et leurs peurs parler...

    -Vengez vous...

    Sa réponse sembla lui faire réfléchir, Ulquiorra décida de terminer de planter la graine de la fourberie, de la colère, de la haine...

    -Laissez moi vous aidez... Votre mari est bien dans la rébellion... Laissez moi y entrer... Ne voulez vous pas vous vengez de ce qu'il a fait a votre ami?

    Son regard changea, fuyant comme ci elle allait dire quelque chose qu'il ne fallait pas... Ainsi elle lui annonça qu'il devait venir... Demain... A la colline du couchant...


~La rage, est une graine qui prend peu de temps a germer~
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après Lavalas le parti 'Louvri Baryè' de Renaud Bernadin dans la tourmente
» Le coordonnateur du parti MPH assassine
» Un Parti Politique Flambeau neuf!
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» Fanmi Lavalas ; un parti politique moribond