Derniers sujets
» Et là, un squelette !
par Chen Stormstout Hier à 21:45

» Répétition
par Arthur Rainbow Hier à 21:39

» Qui part à la chasse perd sa place !
par Rufus Shinra Hier à 18:21

» Comme le dit Oscar Wilde...
par Arthur Rainbow Hier à 16:26

» La cerise sur le gâteau
par Général Primus Hier à 15:04

» Loué soit Son nom
par Cypher Hier à 14:01

» Tombe la chemise
par Cissneï Hier à 3:26

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Cissneï Lun 16 Oct 2017 - 23:19

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Lun 16 Oct 2017 - 22:19

» Vlog au Moulin rouge ! On vous dit tout ! On cache rien !
par Chen Stormstout Lun 16 Oct 2017 - 18:19

» Breaking News : Annonciation du Primarque Matthew March
par Roxanne Ritchi Lun 16 Oct 2017 - 14:34

» Discussion entre éclopés
par Vesper Earl Dim 15 Oct 2017 - 18:44

» Douce nuit
par Rufus Shinra Dim 15 Oct 2017 - 17:48

» Diviser pour mieux régner
par Huayan Song Dim 15 Oct 2017 - 15:42

» Jour de fête
par Matthew March Dim 15 Oct 2017 - 12:15


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 A la recherche du champignon perdu...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Sam 19 Juin 2010 - 16:48
    « A droite ! A droite ! Mais qu’est-ce que tu fiches ?! Mais non mais… T’es complètement malade ! Mais t’es stupide ou tu le fais expr… »

    Et un grand fracas se fit entendre. Les bras en avant, Xaldin avait sauté de la tour la plus haute, traversant une vitre de verre et protégeant son visage d’une main, il tenait de l’autre une petite chose blanche. Et alors qu’il chutait vers le sol, avec toutes les chances de s’écraser, il entendit une voix puissante secouer le château.

    « Qu’on lui coupe la tête ! »

    Un petit gémissement se fit alors entendre de la petite touffe blanche avec qui il avait sauté. Il battit des jambes comme pour essayer de marcher dans les airs, ne réussissant qu’à dégourdir ses jambes. Et tandis que le sol se faisait dangereusement plus proche, il tendit sa paume libre vers lui et lorsqu’il ne fut plus qu’à trois mètres de sa dernière chute, il lança un puissant sort aérien, l’expulsant à quelques mètres de là.
    Il se réceptionna lourdement au sol, protégeant encore cette chose de ses deux mains.


    « On est fichu… Je ne pourrais jamais reprendre une vie paisible… Je vais me rendre. »

    La petite voix fluette venait de celle-ci, s’étouffant dans des jérémiades et des craintes. Elle leva alors sa tête. Il s’agissait d’une souris, bipède cependant, pour ne rien omettre. Elle était habillée en cuisinière, une petite toque, un foulard rouge et un élégant veston blanc, et tremblant de tous ses membres, elle se blottissait dans les mains de Xaldin.

    Il la déposa alors, sans la moindre tendresse, il devait avouer sa surprise, bien qu’il fût déjà venu dans ce monde à une reprise. Mais jamais il n’avait atteint le château de la reine. Il faut dire que sa mission avait terriblement mal commencé et alors qu’il avait souhaité se retrouver dans la forêt des lotus, fut détourné de son point de destination à cause des interférences de ténèbres. Il avait ainsi atterrit dans les cuisines, ce qu’il avait pris pour une aubaine face à sa mission. Il devait justement analyser la nourriture du coin… Mais alors qu’il cherchait cette dite nourriture, une petite souris cuisinière se mit à crier en le voyant, alertant les gardes. Xaldin se laissa capturer sèchement et dignement, les gardes lièrent ses mains avec une corde ainsi que celles de la souris, qui aurait laissé entrer Xaldin dans le château, d’après les gardes.

    Et alors que les deux infortunés avançaient dans les couloirs, escortés par une dizaine de garde à l’allure de carte, ils pénétrèrent dans une grande salle, bondé de courtisans et ou un trône se dessinait. Dessus, était assise une personne caparaçonnée d’une longue et grosse robe rouge, elle tenait à sa main une baguette avec un cœur en son extrémité. La chose la plus marquante chez elle n’existait pas, tout était plus étrange chez cette femme de gros gabarit que tout ce qui était possible.
    Les gardes, ainsi que la souris se prosternaient devant cette « illustre » personne tandis que Xaldin la regardait sévèrement dans les yeux.


    « Ma Reine, cet homme s’est infiltré dans le château pour vous dérober votre richesse et cette domestique l’y a… »

    « Qu’on leur coupe la tête ! »

    Et sans avoir écouté les accusations qui pesaient sur Xaldin, la Reine afficha un regard presque colérique, en attente de l’exécution. L’un des gardes frappa Xaldin par derrière, le forçant à se ployer devant la reine. Ceci fait, il leva son hallebarde vers les cieux et l’abattit sur le membre de l’Organisation. Mais ce dernier se retourna vivement et mit ses mains liées en avant. L’hallebarde trancha la corde et alors qu’il allait trépasser, Xaldin laissa ses deux mains en direction du garde et lança un sort mineur de vent, expulsant le garde qui n’était pas bien lourd. Sans attendre, il se leva, s’empara de la souris, fit un bond en arrière et dans les airs, lança un sort de vent supérieur, envoyant valdinguer chacun des gardes comme le vent balaie des feuilles de papier.

    Il prit la fuite aussi tôt, sachant bien ne pas avoir tué ne serait-ce qu’un adversaire. Le vent utilisé en simple magie ne pouvait servir qu’à entraver ou blesser l’ennemi, mais pour vaincre, il devait être utilisé avec une arme, augmentant la vitesse et la puissance de celle-ci.
    De plus, contre de tels adversaires qui ne pouvaient mourir qu’à la lame ou face à une magie plus offensive, le corps à corps et le vent ne pouvaient rien faire…



    Et il était à présent au pied du château, proche des douves. Lorsqu’il s’y approcha, il aperçut des centaines de têtes flotter, c’était ainsi que traitait la Reine de cœur lorsqu’elle faisait abattre sa sentence…

    Il remarquait alors que la souris le suivait de près, à la fois effrayé et angoissé.


    « Il faut y retourner… »

    « Où ? Où ça ? »

    « Dans les cuisines… Hélas, je ne peux pas m’y rendre par portail ténébreux, de cette bonne femme s’émanent les ténèbres, elle me repérerait trop vite… On va devoir y aller à… »

    « Non mais t’es cinglé ! Qu’est-ce que tu veux faire dans les cuisines ?! »

    « Hum… T’es encore là ? Et bien, tu pourrais me servir… Je cherche la nourriture du coin qui ferait grandir ou rétrécir ceux qui la mangent… »

    La souris parut surprise mais se calma légèrement, de ce qu’elle savait, elle n’avait plus à craindre de retourner dans le château.

    « Il n’y a pas de ce pain là dans le château… La Reine leur a coupé la tête… »

    « La tête ? La tête de qui ? »

    « Des champignons… T’es stupide ou tu le fais exprès ? »

    « … C’est normal que je ne comprenne absolument rien de ce qui se passe ici ? »

    « Viens… Je t’y emmène. »

    Et elle s’agrippa à la jambe de Xaldin et monta le long de son corps, jusqu’à sa main. Il ne sut pourquoi il la laissait l’aider, n’étant pas de ceux qui aimaient travailler en équipe. Mais il lui en était redevable de l’avoir aidé jusque là…

    « Et tu t’appelles ? »

    « Souris… T’es stupide ou tu le fais exprès ? »

    « … » 

    Et ainsi, Souris guida Xaldin à travers un labyrinthe que le lancier avait déjà vu sans savoir se repérer…

    « A gauche… Tout droit… Deuxième à droite… Ah… Pardon, c’était à gauche… Tout droit… A gauche… A droite… En arrière… »

    « Bon… Ca se situe par ou cette forêt ou il y aurait selon toi, cette nourriture magique ? »

    « A peu près par là-bas. »

    Et Xaldin mit ses deux mains autour de la souris, la protégeant de l’air extérieur, prit de l’impulsion et fit un bond énorme, d’une vingtaine de mètres, vers la direction en quelque sorte et alors qu’il allait retomber, il reprit une impulsion sur l’air lui-même et refit un bond vers la sortie. Il se réceptionna doucement sur le sol, diminuant sa vitesse de chute. Libérant alors la souris presque morte sous tant de chocs émotionnels.

    « C’est bon ? »

    « J’vais mourir… »

    « On ne bouge plus ! »

    Et en un rien de temps, Xaldin se trouva entouré d’une vingtaine de lances, en forme de trèfle, de cœur, de carreaux et de pique…

    « … Bon… Va dans ma capuche. »


    Souris obtempéra immédiatement, ne voulant plus protester à rien tant elle était désespérée…

    « Et ferme les yeux… Il ne va plus rester qu’une montagne de papier… »


    Il n’aurait pas besoin de la magie du vent, il fit apparaître une lance dans chacune de ses mains et les assembla, comme pour en faire une lance deux fois plus longue… Brusquement, quatre autres lances surgirent de nulle part, s’assemblant d’elle-même à la longue lance qui était maintenant trois fois plus longues, donc six fois plus longues qu’à la base.

    Le temps de préparation lui fut douloureux, puisque trois cartes prirent l’initiative de l’attaquer, l’une rata son coup, la deuxième l’effleura violemment à la jambe tandis que la troisième toucha lourdement son torse. Le Lancier laissa échapper un rugissement… Avant, sous cette forme, il pouvait devenir invincible l’espace de quelques instants, pouvoir qu’il n’avait pas entretenu et qu’il avait perdu aussi bêtement.

    La suite fut rapide. Xaldin fit tournoyer sa lance immense une dizaine de secondes autour de lui, découpant toutes les cartes aussi facilement que s’il eut coupé du beurre. Lorsqu’il eut fini, comme il l’eut dit, il ne restait plus que quelques montagnes de papier, quelques têtes surgissant du tas de temps en temps… Il fit disparaître son arme et sur ces morceaux de papier, lança son plus puissant sort de vent. Il fit d’abord en sorte de les faire tourbillonner autour de lui et les lança dans la direction du château…

    Souris ressortit alors de la capuche de Xaldin, au signal de celui-ci… Elle soupira longuement, comme triste de devoir vivre comme un hors-la-loi à présent…

    Arrivé à la forêt enchantée, la Souris mena Xaldin jusqu’à un champignon différent des autres, qu’il n’aurait jamais su reconnaître tout seul… Et encore sans dire un mot, elle s’en alla… Il ne voulut la retenir, respectant son silence, sa tristesse…

    Il prit un morceau du champignon, de ce morceau, il en prit encore un plus petit morceau et le croqua… Il grandit de quelques centimètres… Ainsi c’était vrai…

    Sa mission était donc terminée, il cueillit une dizaine de ces champignons et fit un portail instantané, s’évaporant dans un nuage de poussière noire qui se dissipa directement…
    Lorsqu’il fit un rapport à Xemnas, les champignons avaient tous disparu…


    « Apparemment, cette nourriture n’existe réellement que dans le Pays des Merveilles, ce n’est pas plus mal, si je puis me permettre, Xemnas… Si cette Reine de cœur ou encore le Modéré Noir pouvaient profiter de ce pouvoir dans d’autres mondes, on aurait un gros problème sur les bras… »

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 118
Age : 25
Localisation : A la citadelle
Date d'inscription : 19/05/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
168/350  (168/350)
Sam 19 Juin 2010 - 21:37
Bonne mission, facile à suivre et on démarre tout de suite dans le feu de l'action. C'est un long texte et pourtant on ne sent aucune lourdeur tellement la lecture se fait rapidement. Tu es à la fois modeste et fort, tout est bien décrit. En gros j'ai aimé.

25 points d'expérience + 250 munnies + 3 PS en défense
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]
» [Japon] Le mont Gêlé(à la recherche du Champignon)
» A la recherche du temps perdu
» [Terminé - Rude an 6]A la Recherche du Chemin Perdu
» A la recherche du grimoire perdu