Derniers sujets
» Thé glacé sous les palmiers
par Natsu Dragneel Aujourd'hui à 22:23

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Aujourd'hui à 9:50

» Smells Like Teen Spirit
par Chen Stormstout Aujourd'hui à 0:50

» À bout de soufre
par Milla Maxwell Hier à 23:24

» À quoi rêvent les loups ?
par Chen Stormstout Hier à 17:11

» Contrats - Demande de Mission
par Natsu Dragneel Hier à 15:34

» De l'ennui naît l'horreur
par Cissneï Dim 25 Juin 2017 - 23:27

» Les Orphelins
par Septimus Dim 25 Juin 2017 - 23:07

» Achetez mon vaisseau, il est beau mon vaisseau !
par Lenore Sam 24 Juin 2017 - 16:24

» À la croisée des Mondes
par Death Sam 24 Juin 2017 - 16:09

» La voix des anges
par Chen Stormstout Sam 24 Juin 2017 - 15:31

» Entre ciel, terre et campagne
par Agon Wiley Sam 24 Juin 2017 - 0:14

» L'appel du changement
par Kurt Brown Ven 23 Juin 2017 - 16:45

» Au cœur des festivités
par Chen Stormstout Jeu 22 Juin 2017 - 15:51

» Bouc émissaire
par Agon Wiley Mer 21 Juin 2017 - 21:10


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 La Reine de Coeur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 26
Date d'inscription : 09/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
650/650  (650/650)
Mar 18 Mai 2010 - 20:17
Présentation de « La Reine de Cœur »

.

    Fiche en Test RP


      ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
      ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥


      La Reine de Cœur


      Note pour le lecteur*

      *Cette version de l’histoire de la Reine de Cœur n’est pas entièrement fidèle au livre de Lewis Carroll. De fait, pour compléter et trouver une histoire au personnage qui apparaît dans KH, j’ai décidé de m’inspirer de la version de Tim Burton de la dite « Reine de Cœur ». Cette dernière est différente de la Reine de Cœur originale car son histoire et sa personnalité appartiennent à deux personnages différents des aventures d’Alice. Il y a tout d’abord, la Reine de Cœur de Lewis Carroll, qui est une reine très susceptible, colérique, et capable de vous envoyer vous faire couper la tête sous n’importe quel prétexte, cette même reine mariée au Roi de Cœur (décédé dans la version de Tim Burton), vit dans un château rappelant son titre de reine de cœur (le château a d’ailleurs la forme d’un cœur dans la version de Tim Burton), et est également exigeante, tyrannique. Le deuxième personnage de l’univers dont est inspiré la Reine de Cœur, est la Reine Rouge. Bien souvent confondue avec la Reine de Cœur, elle n’en est pas moins un personnage à part entière. La Reine Rouge se prénomme Iracebeth (et c’est ainsi que la Reine de Cœur de Tim Burton se fait appeler), elle souhaite plus que tout le pouvoir sur le pays. Elle craint d’ailleurs que sa sœur Mirana, la Reine Blanche, belle et aimée, ne lui prenne le pouvoir (nous retrouvons cela dans le film). Voilà qui vous explique plus ou moins les origines du personnage du film.

      *Pour ce qui nous intéresse actuellement, c'est-à-dire, la version que je vais donner de la Reine de Cœur, elle sera très nettement inspirée par la version du film, mais vous vous en rendrez compte bien assez tôt. Je garderai néanmoins certains éléments du dessin animé (ne fut-ce que pour l’apparence et pour ce qu’on peut voir dans l’univers Kingdom Hearts). Concrètement, la Reine de Cœur aura l’apparence du personnage du dessin animé. Elle n’aura donc pas cette grosse tête qui lui fait défaut dans le film (mais n’en sera pas moins affreuse, si ce n’est plus). La Reine de Cœur n’aura pas tué son mari, comme le suggère le film. Le mari sera identique à celui du dessin animé, petit, chétif, manipulé, timide.

      *Les serviteurs et la garde de la Reine de Cœur seront des cartes du jeu de 52. Il n’y aura donc pas de batraciens dans son personnel. Ce que je vais réellement garder du personnage de Tim Burton concernera essentiellement son histoire et sa jalousie envers sa sœur, son désir du pouvoir. Je garderai aussi le prénom de la Reine Rouge « Iracebeth » pour trancher. En ce qui concerne le reste, vous vous en rendrez compte par vous-même. J’espère vous avoir éclairé et non déçu dans cette version de la Reine. Bonne lecture de cette fiche en rp.



      ♥ As ♥
      Nous commencerons cette histoire comme toutes les autres commencent. Sans originalité. Il était une fois. Ensuite, nous continuerons dans un cadre un peu plus original. Il était une fois dans un pays bien plus proche que vous ne l’auriez imaginé. Un pays juste sous vos pieds. Underland Wonderland. Si vous aviez assez d’imagination pour le voir, un lapin blanc se mettrait à courir devant vos yeux, jusqu’à ce que surpris par son discours, vous vous mettiez à le suivre. Car un lapin, blanc, et même vêtu de beaux habits, arborant une montre à gousset, n’est pas connu de notoriété pour parler. Ni même pour penser. Et celui-ci est juste en train de constater qu’il est en retard. En retard pour quoi ? Le thé, le travail ? Un rendez-vous familial ? Une ribambelle de lapereaux. Rien de tout cela, en vérité.

      Malheureusement pour elle, c’est ce qui arriva à Mademoiselle Alice, sa curiosité dépassa sa frayeur, et elle s’était mise en tête, dans sa bien triste naïve candeur de suivre ce lapin si curieux, si mignon, ne pensant plus qu’à cela, n’espérant plus qu’une chose, pouvoir lui demander pourquoi il était en retard. La jeune fille ne se posa pas plus de question quand elle passa la tête dans le terrier du lapin. Elle ne s’inquiéta pas de savoir comment elle en sortirait si par mégarde elle tombait dedans. Non, bien sûr. Parce que Alice était conduite par une sorte d’ignorance qu’ont tous les enfants. Et la chute arriva. L’interminable chute pour après quelques heures plus tard, arriver dans le pays des merveilles. Mais oublions cette histoire. Elle n’importe que peu dans l’histoire étrange de la reine de ces lieux.

      ♣ Deux ♣

      Le Pays des Merveilles était en effet un bien étrange lieu qui offrait bien des tourments à qui en foulait les terres. Et bien des surprises aussi. Comme la rencontre de bien étranges créatures ou d’animaux parlant. Chacun de ceux qui y entrait tombait à un moment ou à un autre dans un bien étrange état, celui de ne plus savoir où il était, ni qui il était, ce qu’il faisait et ce qu’il allait faire. Le temps perdait son sens et la vie aussi. Chacun de ses habitants se choisissait une vie pleine de choses illusoires et sans intérêt. Visiter la demeure des incontournables Chapelier Fou, Lièvre de Mars, et le Loir caché dans une théière vous apprenait bien plus sur la vie en ces lieux que n’importe quelle autre rencontre.

      Sans parler d’un certain chat dont les paroles étaient pleines de contradictions, car tantôt il conseillait à son visiteur d’aller par-là, tantôt par-ci. Y avait-il d’ailleurs quelque chose à comprendre dans le discours d’un pareil être ? Rien sinon la vérité, celle de savoir que tout le monde était fou dans le Pays des Merveilles. Aucun des habitants ne vous laissait le temps de parler et de vous exprimer, vous n’aviez jamais raison. Et quoi que vous puissiez dire, chacun de ces esprits loufoques l’aurait mal pris. Car tout le monde était susceptible au pays des Merveilles, et certaines personnes l’étaient encore plus que d’autres, au-delà de l’entendement. Notamment la terrible Reine…

      ♦ Trois ♦

      Il y avait toujours eu au Pays des Merveilles, un Roi et une Reine. Etrangement, on avait surtout entendu parler de deux Reines dernièrement. Cette notoriété s’explique dans l’histoire qui suit…

      Il y avait de cela bien des années, le Pays des Merveilles connaissait une paix jamais vécue précédemment, il avait pour souverains un Roi et une Reine qui faisaient prospérer le bonheur de tous ses habitants. Et bien que ses habitants avaient toujours été loufoques et dénués de pensées sensées, les souverains ne désirèrent rien changer, ils laissaient les habitants vivre selon leur propre vouloir. Même si cela signifiait rester en permanence dans la folie. Ainsi, chenilles, chats, lièvres, chapeliers, morses, charpentiers, lapins blancs, jeux de cartes pouvaient vivre librement et prononcer phrases sans sens.

      Le Roi et la Reine eurent par la suite le bonheur d’être graciés de deux petites filles. La première qu’ils nommèrent Iracebeth pressentant de toute évidence le caractère très irritable de leur première et impulsive petite fille pour lui donner un tel nom et puis Mirana, plus douce mais néanmoins dotée d’une certaine excentricité qui faisait, dit-on, tout son charme. Il existait déjà lors de la naissance de la deuxième enfant un véritable contraste entre les deux et une jalousie de la part d’Iracebeth naquit pour sa parfaite et adulée petite sœur. Cette dernière représentait la douceur, la beauté, la lumière et tout le positif dont le Pays des Merveilles pouvait avoir besoin à l’opposé d’Iracebeth qui n’était pas une jolie enfant, qui avait un assez sale caractère, qui s’emportait pour tout et pour rien, qui n’était jamais satisfaite, qui renvoyait un domestique sous n’importe quel prétexte. Iracebeth n’était au final aimé de personne à part de ses parents. Toutefois, eux-aussi usés par son détestable comportement et par son attitude généralement critiquée finirent par ressentir une préférence pour Mirana, et qui bien que dissimulée au mieux avait fini par se faire sentir et dire au sein de tout le Royaume. On savait que l’admiration du Roi et de la Reine et de tous pour la jolie princesse blanche ferait d’elle la personne désignée pour leur succéder.

      Et Iracebeth ne fut pas épargnée par les rumeurs. Comment l’aurait-elle pu d’ailleurs ? A chaque coin de couloir du château, les cartes se plaignaient de son comportement et vantaient sa sœur, révélant en chaque plainte que la princesse Rouge serait mise à l’écart tôt ou tard, de façon suffisamment discrète. Et même si l’opération perdait de sa discrétion, qui s’en plaindrait si ce n’est l’enfant détestable qu’elle était ?

      ♠ Quatre ♠

      L’aversion d’Iracebeth pour sa sœur n’avait fait que croître pendant toutes les années de son enfance, si bien que son cœur se referma et rapetissa tellement qu’on en perçut plus le battement. Pour clamer le contraire et vanter ses mérites ainsi que pour sauver son honneur et regagner la succession, elle se fit appeler Princesse de Cœur et se vêtit comme tel. Tous ses atours rappelaient l’organe vital, elle ne se faisait entourer que des 11 cartes de coeur du jeu de 52, la couleur, les meubles, les décorations de son appartement représentaient les couleurs des cartes qu’elle avait choisies. Et avec cela, les moqueries n’en furent que plus grandes, on racontait partout qu’elle arborait le cœur dont elle n’avait pas été dotée à la naissance. Dans tout le royaume, les chansons et sonnets ne faisaient que concerner la petite boulette de princesse de cœur. Ce qui ne fit qu’empirer son cas. Son attitude passa de détestable à exécrable, insupportable. On l’écarta et on l’interdit dans les apparitions publiques et les repas de fête. Les moqueries des habitants d’Underland n’auraient pu que la remonter et l’emporter encore plus contre eux. Elle dut rester coincée dans ses appartements privés avec des gardes derrière les portes

      La princesse de cœur le ressentit comme un échec mais également comme un rejet de la part de sa propre famille. Nombreuses furent les attaques qu’elle entreprit pour blesser par les mots ou par les gestes sa sœur si parfaite, si désirable, si calme et si parfaitement tout. Mais cette dernière restait de marbre quant à ses attaques, elle ne bougeait pas, elle ne réagissait pas, et elle s’apitoyait sur le sort de sa pauvre, pauvre, sœur qui était tellement pathétique. Mirana représentait l’intouchable qu’Iracebeth voulait atteindre pour ne plus être évincée et pour que la princesse blanche soit rejetée à son tour de tous et qu’elle-même soit adulée.

      ♥ Cinq ♥

      Ce qui suivit devait forcément arriver un jour où l’autre et mettre en péril le futur du royaume des Merveilles. Le Roi et puis la Reine peu de temps après décédèrent et laissèrent la place à la succession. Pris au dépourvu par le temps qui passe et par la mort qui frappe, ils n’avaient prévu aucun testament qui aurait stipulé officiellement laquelle de leurs deux filles aurait la couronne. Ce qui mit le château en complet désappointement. Aucun des habitants du monde n’ignorait que Mirana était par évidence celle qui avait été choisie depuis bien des années. Les deux princesses avaient alors une vingtaine d’années et au comble de leur force, une dualité fut entamée pour l’obtention du trône.

      De plus, pour rajouter un poids à la conscience d’Iracebeth, certains propos commencèrent à s’ébruiter au sujet de la mort des deux souverains qu’on n’attendait pas si prématurée, un certain nombre de sujets soupçonnaient la princesse de cœur d’être à l’origine de ce qui avait paru au départ être un simple accident. Une fois encore, les rumeurs atteignirent les oreilles de la concernée et prise d’une rageuse colère, elle s’isola longuement dans ses appartements, ne recevant personne. C’est alors qu’elle sentit réellement la cruauté s’installer en elle et le besoin de vengeance. Pour avoir l’influence nécessaire pour obtenir vengeance et exercer les désirs que lui implorait sa jalousie, elle n’ignorait pas qu’il lui fallait obtenir le pouvoir, le grand pouvoir, un pouvoir complet et sans limites, de façon telle à ce que plus personne ne puisse l’arrêter, même pas sa sœur, cette sœur qu’elle détestait maintenant plus que tout.

      Dès lors qu’elle serait reine, elle pourrait faire ce qu’elle voudrait de la tête de tous ses « loyaux » sujets. Ils allaient tous regretter leur manque de respect envers elle, ils allaient souffrir le martyr et implorer son pardon, la combler de compliments, et cela en permanence, n’avoir qu’elle à supplier et personne d’autre. Ils allaient tous ressentir une véritable peur en permanence de perdre la tête ou de subir la colère de la grande reine qu’elle serait. Ils allaient tous la servir au point tel qu’ils finiraient par l’aimer et l’idolâtrer et enfin, elle serait en paix. Mais comment gagnerait-elle le pouvoir ? Cette tâche s’avérait bien difficile et à préparer avec beaucoup de considération. L’échec serait inacceptable.

      ♣ Six ♣

      Après un très long isolement et une longue réflexion, elle ressortit de ses appartements pour à nouveau faire face aux gens de la cours. Elle était devenue encore plus sèche et agressive qu’auparavant mais elle avait gagné en silence et ne prenait parole que rarement lors de débats organisés quant à la solution de succession. Elle n’ignorait d’ailleurs pas que son silence et le fait qu’elle ne répondait pas aux questions mettaient sa sœur dans un malaise et une inquiétude pesants, et ce n’était pas pour lui déplaire. Plus Mirana perdrait en confiance, plus elle-même en gagnerait. Les deux princesses ne pouvaient vivre dans un bonheur harmonieux, c’était l’une ou l’autre, vivant chacune au dépend de l’autre, un équilibre en permanente instabilité.

      Et ainsi commença son plan… Elle se rapprocha de certains sujets, les cartes du jeux de 52, d’abord les plus faibles, les moins importants, les 2, les 3, les 4, qu’on n’ écoutait que très rarement et qui n’avaient guère d’importance au château, ce qui leur avait toujours fait défaut pour leurs postes de jardiniers, hommes à tout faire, simples serviteurs. La Princesse de Cœur n’était pas sans ressources et bien plus vicieuse que sa sœur puisqu’elle avait décidé de persuader les sujets de la cours, très progressivement, et un par un, leur promettant un poste si elle parvenait au pouvoir mais leur ordonnant de se taire afin qu’il n’y ait aucune concertation entre eux et qu’ils ne découvrent pas qu’elle était en train de les manipuler. Après avoir convaincu les plus basses cartes, elle en arriva aux plus importants, au-delà du 5, ceux qui possédaient des tâches plus importantes comme celles de gardes, lieutenants et capitaines. Et puis vint le tour des valets, les plus proches conseillers royaux qui avaient beaucoup d’influence. Au final, sous sa politique masquée elle avait convaincu beaucoup des sujets et elle se sentait assurée à faire son coup d’état et à prendre le trône.


      ♦ Sept ♦

      Elle avait prévenu chacun de ses sujets de la date du soulèvement et leur avait ordonné de se tenir prêt à prendre le pouvoir et à mettre la princesse Blanche dehors. Le jour J arriva et beaucoup répondirent à l’appel plaçant dés lors la princesse de cœur sur le trône et ordonnant son couronnement. L’évènement ne se fit pas attendre et se déroula sous les yeux de la princesse blanche incapable de protester car entourée par des gardes menaçant. Lorsque Iracebeth devint enfin reine et sentit le pouvoir monter en elle, elle donna son premier ordre de souveraine : il fallait chasser la princesse ennemie qui refusait de se soumettre, elle et ses quelques alliés. Ils ne seraient jamais autorisés à revenir dans le royaume, ils devraient habiter les contrées abandonnées et si on les surprenait à vagabonder dans le pays des merveilles, ils seraient condamnés à se faire couper la tête.

      Dés lors, la Reine de Cœur se fit respecter de tous avec une main de fer, ne laissant pas la place à quelques protestations de la part du peuple extérieur au château. Chacun des dissidents serait condamné à rendre visite à la guillotine. Chacun serait surveillé en permanence, où qu’il habite. Une moindre erreur, un seul faux pas seraient punis. Tout ce qui pouvait contrarier la reine était passable de justice et de peine de mort. Parfois même, on se passait de procès pour certains, et cela devint par la suite une habitude. Les rares procès étaient d’ailleurs menés de façon inacceptable et prenait toujours en finalité le parti de la Reine sans aucune justification., Elle pouvait manipuler qui elle voulait et le manque de lucidité de ses sujets ne pouvait que lui venir en aide.

      Les habitants et sujets souffraient et craignaient tellement la Reine et sa guillotine que personne n’osa se rebeller devant tant d’injustice. Sa terrible haine n’en fut que plus augmentée lorsqu’elle apprit que sa sœur, la princesse blanche se faisait appeler dans ses terres lointaines la Reine Blanche. Elle commença une campagne, afin de trouver sa sœur et éliminer la moindre petite trace d’importance et de menace venant de sa part.

      ♠ Huit ♠

      Des évènements qui se passèrent au Pays des Merveilles bouleversèrent l’équilibre et le pouvoir de la Reine de Cœur. Une jeune fille arriva aux cheveux blonds et à priori bien innocente foula les terres du Pays des Merveilles, et avec elles d’étranges et sombres créatures comme sortant tout droit des ténèbres. Leurs pouvoirs et leur agressivité intriguèrent la Reine de Cœur, elle ne cessait de se demander d’où ils pouvaient venir et par quelle magie de si petites créatures pouvaient être dotées d’une si grande puissance. Cette question prit tellement d’importance dans ses pensées qu’elle en devint une obsession. La part de sombre en elle prit avec toutes ces questions une plus grande place et elle put remarquer que plus elle sombrait dans les ténèbres, plus les créatures devenaient nombreuses et puissantes. Ils s’en prenaient à ses sujets, et même parfois à elle. Mais lorsque la jeune fille et 3 autres êtres étaient apparus dans les environs du château,, les créatures qu’ils appelaient « sans-cœurs » s’attaquèrent à eux avec une telle agressivité qu’elle put admirer la force que leur inspiraient les ténèbres.

      Mais alors qu’elle organisait un procès contre la jeune fille appelée Alice, elle fut prise de rage lorsqu’elle apprit que cette dernière avait disparu, et persuadée qu’elle avait fui, la Reine de Cœur envoya des sujets à ses trousses. On ne trouva jamais la jeune fille. Si bien qu’avec toutes ces apparitions et disparitions, elle en vint à se poser des questions sur ce qu’il y avait en dehors du Pays des Merveilles, s’il y avait d’autres mondes, d’autres habitants… Tout ce qu’il pouvait y avoir dehors lui suggéra une envie de découvrir les autres mondes et d’élargir son royaume et son pouvoir, jusqu’à en faire un empire.

      ♥ Neuf ♥

      La Reine de Cœur, au bout de ses recherches, finit par apprendre que pour rejoindre les autres mondes il lui fallait prendre la route des étoiles. Mais la prendre n’était pas si aisé quand on n’en avait pas les moyens. Et de fait, le Pays des Merveilles n’ayant jamais connu l’existence d’un autre monde, n’avait jamais tenté la construction d’un vaisseau qui aurait permis un voyage. Après cette découverte, la Reine de Cœur songea à renoncer à élargir son territoire sinon en volant le vaisseau d’un éventuel visiteur.

      Mais arriva le jour où un sombre être fit son apparition. Il vint à la rencontre de la Reine de Cœur pour lui faire part de ses ambitions et de son désir de la joindre à sa cause. Et bien qu’Iracebeth avait toujours détesté le partage du pouvoir, elle accepta sachant que cette coopération lui permettrait de voyager entre les mondes et aussi de gagner en pouvoir. Aussi, rejoint-elle cette alliance appelée « La Coalition Noire » qui lui permettrait sans nul doute de faire grandir son pouvoir au-delà de la frontière de l’entendement.

      ♣ Dix ♣

      La suite, vous l’aurez, mais un peu de patience…

      ♦ Valet ♦



    Les Questions

    Q u e s t i o n s :

      1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?

      Elle est mariée au roi de coeur mais ne semble pas éprouver grand-chose pour lui.

      2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?

      Scylla, terrible et agressive.

      3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?

      Elle est assez égoïste mais elle s'exécutera si ça lui apporte de l'intérêt.

      4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.

      Aucune amitié, elle aime ceux qui se soumettent à son pouvoir.

      5) Quel niveau de rp vous semble acceptable pour votre personnage ? Croyez-vous avoir le niveau ? Si non, donnez-nous une bonne raison de vous valider. Si oui, donnez-nous la quand même…

      Un niveau normal si ce n'est qu'il faut savoir s'adapter à certaines situations qui ne correspondent pas forcément à la reine.Et oui, je pense avoir le niveau requis.

      6) D’un point de vue objectif, qu’est-ce qui vous semble être votre point fort, votre point faible ?

      Je crois être assez polyvalente et pour mon point faible, je suis victime de flemmardise.

      7) Pourquoi incarner ce personnage ?

      Je l'aime beaucoup, il me fait rire et j'aime bien l'histoire d'Alice au Pays des Merveiilles.

      8 ) Type de Combat ?

      La Reine ne se bat pas elle-même, elle contrôle des sans-coeurs qui attaquent pour elle. Elle n'oserait pas mettre sa vie en danger ni même se blesser. Elle est bien trop importante pour le Pays des Merveilles.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 23
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Mer 19 Mai 2010 - 1:13
Ok... C'est dommage que tu n'aies pas lu le livre, tu saurais par exemple qu'en vérité, elle n'était pas réellement crainte pour la simple raison qu'à chaque fois qu'elle condamnait quelqu'un, le roi libérait cette personne...

C'est plutôt bon, même s'il s'agit plus d'une histoire que d'un test rp...

Je te nomme Commandant de La Coalition Noire...

Fiche validée et toutes conneries du style...

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Reine de Coeur
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !
» ANASTASIA? votre véritable reine de coeur
» la reine de coeur et son joker ? betsabe
» [Terminé] La Reine de Coeur arrive !