Derniers sujets
» De retour au bercail...
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:16

» Monter la garde, une affaire simple ?
par Death Aujourd'hui à 18:56

» La nuit égale au jour ; la veille de l'automne
par Fabrizio Valeri Aujourd'hui à 3:20

» Le Train, les Rails et la Montagne
par Narantuyaa Aujourd'hui à 2:08

» L'enthousiasme éternel
par Death Hier à 23:42

» Reading Project
par Lotis Terrick Hier à 22:39

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Lotis Terrick Hier à 22:06

» La Mage Tricentenaire / Kestia
par Kestia Hier à 20:51

» Un mort pour pouvoir vivre libre
par Rufus Shinra Hier à 20:01

» Les Orphelins
par Roxas Hier à 18:10

» Beau gosse
par Arthur Rainbow Hier à 4:06

» Hybris
par Arthur Rainbow Hier à 0:24

» Rex tremendae
par Matthew March Mer 20 Sep 2017 - 21:55

» Pensées rationnelles
par Cissneï Mer 20 Sep 2017 - 19:29

» Entremetteuse
par Arthur Rainbow Mer 20 Sep 2017 - 19:24


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Fabula Nova Crystallis, Partie 2 ~ Cid Raines
avatar
Invité
Invité
Jeu 13 Mai 2010 - 22:58
Présentation de Cid Raines

.

    Identité


      N o m : Raines
      P r é n o m : Cid
      S u r n o m : Intendant du Destin
      Â g e : 29 ans
      C a m p : Astral
      R a c e : Humain

    Descriptions

    P h y s i q u e :
      Cid Raines est un être humain avoisinant les deux mètres. Cette taille est particulièrement mise en avant, car en tant qu'ancien militaire, il a pris l'habitude de se tenir droit en toutes circonstances, ce qui lui fait, la plupart du temps, surplomber les autres... En outre, sa carrure est elle aussi assez imposante, sans être énorme, on le devine posséder une certaine force physique. En quelques mots, il n'est pas quelqu'un qui passe inaperçu, qu'on le trouve intimidant ou non, il est remarquable au premier coup d'œil. Ceci est d'ailleurs renforcé par le fait qu'il porte une tenue vestimentaire pour le moins originale. Chacun de ses vêtements est assez riche, possédant des motifs ciselés précisément... On pourrait le croire appartenir à une certaine forme de noblesse, mais il s'agit tout simplement d'une ancienne marque de son importance au sein de l'armée. De ce que l'on peut voir, il porte un long manteau qui recouvre sa première couche de vêtements... "Manteau", si l'on peut dire, car il ressemble tout autant à un habit simple. De ce fait, il lui recouvre entièrement le torse, allant même jusqu'à présenter un col au niveau de son cou, col dont les deux extrémités sont d'ailleurs inversées, l'une partant vers le bas tandis que l'autre s'élève vers le haut, et descend jusqu'à dépasser ses genoux. A sa taille, il porte une ceinture composée de multiples lanières qui sont en fait des prolongements de sa cape, nous y reviendrons. Passé ce milieu, ce manteau se divise en deux parties : l'une faisant le tour de son corps, encerclant ses jambes, et l'autre tombant en ligne droite dans la succession de son bas-ventre... Il est à noter que la couleur prédominante est le gris argenté, mais que du noir survient en de nombreuses occasions sur la partie inférieure. En outre, les motifs sont finement travaillés, conférant à donner un certain style à l'ensemble. Avant de poursuivre dans les parties importantes de ses vêtements, quelques détails : il chausse de longues bottes argentées, et au niveau de ses bras, dont les manches sont retroussées au niveau de ses poignets, faisant apparaître une partie sombre proéminente, on ne pourra voir que deux mains gantées par une paire de gants blancs et gris... Plus que pour le style, le gant droit dissimule en réalité la marque source de ses pouvoirs. Bref, le manteau est lui même recouvert d'une très longue cape dont trois parties distinctes se superposent. Premièrement, il y a la cape en elle même, longue et grise, descendant jusqu'au niveau de ses bottes... L'intérieur est d'ailleurs plus sombre. Ensuite vient la partie supérieur, dans des teintes moins claires qui semblent être un mélange de gris et de bleu nuit... Cette partie recouvre ses épaules et descend jusqu'à sa taille des deux côtés de son corps. Enfin, il y a ses épaulières. Une de chaque côté, noires bordées d'un bleu éclatant, des lanières partant de chacune d'elles servent à relier la cape pour la maintenir, ses lanières se développent ensuite pour entourer sa taille... Par ailleurs, l'une des épaulières se termine en un pic menaçant, dressé vers le haut, et qui répond symétriquement au col élevé de son manteau. Pour ce qui est de son visage, on ne peut dire beaucoup de choses dessus. Il possède des traits fins, une figure imberbe... Ses yeux sont gris, ses cheveux noirs assez longs tombent de chaque côté de son visage... Il est suffisamment expressif pour que le moindre changement dans sa physionomie laisse deviner le fond de sa pensée. En outre, il possède toujours dans son visage un je ne sais quoi d'inquiétant, comme s'il avait toujours une totale confiance en lui, comme s'il savait précisément ce qu'il faisait et ce qui allait arriver...

    • Question vis-à-vis du Physique :
      Raines ne combat pas, tant que faire se peut. Pas par lâcheté, mais tout simplement parce qu'il préfère trouver des solutions qui lui évite de passer par la case affrontement. Ainsi, il utilisera assez rarement sa pleine puissance, à moins que cela ne soit vraiment nécessaire. On peut dire qu'il y a trois étapes à son style de combat.

      Le premier est de loin le plus calme et le plus posé. Raines ne se défend d'ailleurs presque pas et utilise la magie. Ses talents dans ce domaine sont limités, mais tout de même suffisants pour utiliser des sorts d'une puissance acceptable.... Dans ce cas, il risque fort de ne pas bouger, et de lancer ses sorts par de simples claquements de doigts... Il s'agit moins d'un style de combat que d'une manière de se débarrasser sans peine de ce qui se trouve sur sa route.

      Le second se rapproche déjà beaucoup plus d'une vraie bataille, même s'il n'utilisera que la moitié de ses capacités. Cid se servira cette fois de sa rapière pour attaquer, les coups physiques l'éloignant donc des attributs magiques qu'il possédait précédemment. En cas de duel, que ce soit contre une ou plusieurs personnes, sa technique restera la même : Attaquer rapidement, Esquiver, Contre-Attaquer. Il se révèle d'ailleurs extrêmement rapide et vif, aussi bien pour porter un coup que pour se décaler lors d'un assaut. La puissance de ses attaques demeure toutefois moindre... S'il a l'intention de tuer quelqu'un, il n'agira pas de la sorte. Il vaut mieux voir cela comme un style élégant développé pour satisfaire de potentiels adversaires qui souhaiteraient se mesurer à lui. Bien évidemment, il n'est tout de même pas à sous-estimer...

      Le troisième est le plus redoutable, et celui employé lorsqu'il souhaite réellement combattre... Cette fois, il abandonnera à la fois la magie et l'épée pour user d'un style plus violent, plus brutal. Premièrement, Cid tentera, si possible, d'enfermer ses adversaires dans une arène, pour ne pas lui laisser une très large zone de manœuvre. Pour ce qui est de la bataille en elle même, il commencera par cristalliser une partie de son corps, lui conférant une défense accrue. Bien qu'en certaines endroits, sa peau soit encore visible, il n'existe aucun point faible à ce blindage... Cette transformation physique s'accompagnera d'une transformation de son bras droit qui deviendra une gigantesque griffe de cristal. Raines devient alors un combattant au corps à corps, ses coups de pied, de poing, de griffe sont démesurément forts et rapides, il devient une véritable machine à tuer enchaînant de nombreux assauts à la vitesse de l'éclair. Il mise tout sur sa rapidité et sa force d'action, mais il peut aussi agir de manière défensive, en s'entourant de grandes ailes de cristal qui le recouvrent alors dans un cocon, suffisamment longtemps pour lui permettre de canaliser sa force.

      Il n'y a pas de quatrième forme...


    C a r a c t è r e :
    • Question vis-à-vis du caractère :
      Loyal, Discipliné, Ambitieux, Utopiste, Résigné


      Ce qui pourrait choquer chez Raines, c'est qu'il n'a en rien le profil type d'un membre d'Astral... On les imagine souvent fous, avides de destruction, sombres, solitaires... Et si tel est le cas pour certains de ses collègues, il s'extirpe avec une grande aisance de ces clichés. Il est fort probable qu'une personne ne sachant pas son appartenance le classe dans la catégorie des "bons", et il est vrai que son âme n'est pas noire... Premièrement, il est de ces personnes qui attachent une grande importance à leur sens de l'honneur, c'est pourquoi il serait rare de le voir faire quelque chose contraire à la morale, du moins pas sans une bonne raison. S'il fallait des exemples pour exprimer cela, il s'agirait certainement de son passé, lorsqu'il était Général de Brigade. Les ordres étaient les ordres, mais dans la limite du possible, il tentait de tenir ses hommes au courant de ce pour quoi ils agissaient, et surtout des risques qu'ils encourraient... Mentir, voila bien une chose qu'il avait en horreur d'ailleurs, et bien qu'il y soit contraint de temps à autre, il ne s'agit pas d'une de ses habitudes. En somme, on pourrait dire que s'il doit quelque chose à quelqu'un, il s'en souviendra, cela compte aussi bien pour ses amis que ses ennemis... En restant sur l'exemple de ses hommes à qui il n'hésitait pas à dire la vérité, cela n'était il pas normal ? Après tout, ils étaient prêts à mourir pour un de ces ordres, alors il leur devait la vérité... En somme, on peut dire qu'il est loyal, et qu'il se plait à être en règle avec sa conscience. Bien entendu, il n'est pas blanc comme neige, et agit parfois en dehors de son éthique personnelle... Ce qui est généralement motivé par des raisons extérieures, et cela impliquera qu'il n'a pas le choix... C'est le cas lorsqu'il doit exécuter un ordre. En tant qu'ancien militaire, il met priorité à la discipline. Les choses se doivent d'être faites, et bien faites, peu importe son propre avis... Du plus loin qu'il puisse s'en rappeler, il a toujours agi de la sorte. C'est d'ailleurs ce qui lui a valu d'atteindre un grade important à moins d'une trentaine d'années. Dans un sens, on peut dire que ce pouvoir lui plait, et qu'il aime être toujours au dessus de ce qu'il fut, ce qui dénote d'une part une certaine ambition, mais aussi une volonté de se prouver qu'il réussit. Il a horreur de l'échec, évidemment, et fera tout ce qui est en son pouvoir pour l'éviter... De cela, on pourrait déduire que Cid est un homme sans cesse tiraillé entre son humanité et son devoir, ce qui fut le cas, et l'est encore aujourd'hui d'une certaine façon. Je disais précédemment que son avis importait peu : en effet, si par nature, Raines est un personnage ambigu, mais sachant se montrer sympathique, il peut devenir tout l'opposé lorsqu'il s'agit d'être sérieux et d'effectuer sa tâche. Ironiquement, cette situation s'est répercutée sur sa vie elle même... Alors qu'au fond de lui, il serait du genre à rêver d'un monde "parfait", ou du moins s'en rapprochant, dans lequel chacun aurait sa place, son destin l'a fait rejoindre Astral pour détruire tout ce en quoi il croit. Le destin... Voila d'ailleurs une chose contre lequel Raines ne peut rien. Peu importe son avis, s'il doit faire quelque chose, il le fera... Il s'y est résigné depuis longtemps, devenant un esclave de son devoir. Il en est bien sur conscient, mais on ne change pas sa nature...


    G r a d e . v i s é :
      Peu importe. Ce que vaudra ma fiche.

    H i s t o i r e :
      Mon nom est Cid Raines. Anciennement Général de Brigade et Commandant en Chef du Lindblum, vaisseau de guerre sous les ordres directes du Sanctum, désormais membre actif d’Astral, et par ailleurs ennemi de nombreux Mondes….

      Beaucoup de choses m’ont échappées, et la voie que je suis actuellement n’est pas celle qui me semblait toute tracée. Je pense même que l’on pourrait dire que mon destin a profondément changé un certain jour…

      … Par où commencer ?

      Je me tenais droit, immobile, devant la fenêtre panoramique de mes quartiers privés. Le Lindblum survolait actuellement un champ de ruines, et je n’aurais su dire exactement de quoi il s’agissait... J’avais une mission. Qui plus est, de la plus haute importance… Des ordres venant « d’en haut » si je puis dire. Mon regard se posa sur les nombreux chasseurs qui filaient à toute allure, partant en reconnaissance, ainsi que sur les sondeurs, plus imposants, mais incapable de fournir des informations aussi rapidement, bien que plus détaillées. A dire vrai, je ne les observais pas… Mes yeux fixaient le vide, j’étais perdu dans mes pensées en attendant de voir le vaisseau qu’il me fallait… Je crois que je songeais à cette mission, aux risques qu’il pouvait y avoir si j’échouais, et surtout, à l’arrivée de la personne que j’attendais… Une chose aussi importante nécessitait la crème de la crème, et je l’avais justement sous la main… Je sortis de mes rêveries lorsque j’entendis les portes de la pièce dans laquelle je me trouvais s’ouvrir. Des bruits de pas… Quelqu’un s’approchait, probablement l’un de mes subalternes. Ma tête se redressa lentement, histoire de me donner un peu de contenance si j’avais à lui donner un ordre… « Monsieur. Nous avons repéré un vaisseau non identifié en approche rapide, devons nous… ? » Je ne lui laissais pas même le temps de finir. Mon bras se leva, ma main tendue, paume retournée, se présenta à lui comme pour lui faire comprendre que j’en avais suffisamment entendu, mais aussi qu’il n’y avait aucun souci à ce qu’une navette soit en approche rapide, et encore moins s’il s’agissait de celle que j’espérais voir depuis plusieurs heures déjà… Quelques bredouillements d’excuses parvinrent à mes oreilles, puis l’homme sortit d’un pas rapide, craignant probablement de m’avoir dérangé. Cela ne retint pas mon intérêt, mais plus que jamais, je scrutais l’horizon, cherchant des yeux le vaisseau dont on venait de m’annoncer l’arrivée…. En voila un, était ce… ? Non, il faisait parti des miens. Un autre arrivait, quelles étaient ses formes ? Un simple chasseur… Où était-il, celui qui devrait m’annoncer la bonne nouvelle ? Soudainement, je vis un éclair filer au loin. Je fis un pas en avant, comme pour essayer de mieux distinguer ce que j’apercevais. Oui, celui la n’était pas de ma flotte… Sa vitesse était démesurée, sa forme longue et oblique, loin des modèles militaires habituels. Je laissais un sourire s’afficher au coin de mes lèvres. Mon invitée était la… Plus rapide que tous les autres, ce chasseur parvint rapidement à l’imposant croiseur dont j’étais le responsable. Ça n’est que la que je finis par le perdre de vue, mais je ne m’inquiétais plus désormais. Il ne lui faudrait pas plus d’une dizaine de minutes pour venir rejoindre le lieu dans lequel je me trouvais, et encore, c’était un pronostic défavorable… Je m’armais donc de patience, le temps d’entendre de nouveau les portes coulisser, m’annonçant la venue d’une nouvelle personne… C’est ce qui arriva… Six minutes plus tard ? Je ne suis plus sur. J’entendis le son habituel, puis des claquements de talons résonnèrent, rapides et réguliers. Plus aucun doute, c’était bien elle. Le son cessa subitement. Je ne quittais pas des yeux la flotte qui volait autour du Lindblum… Pourquoi la regarder ? J’étais persuadé qu’elle était debout, droite, le regard sérieux, imperturbable… Peut être une main posée sur sa taille, et l’autre le long de son corps, mais je ne pouvais encore l’affirmer. En vérité, je n’avais pas besoin de la regarder… Je la connaissais suffisamment pour savoir comment elle se tenait actuellement. N’allant pas jusqu’à ignorer la politesse, je lui adressais une simple phrase sans un regard.

      «Cela faisait longtemps… J’hésitais un instant à lui donner plusieurs prénoms successivement. C’était une de mes nombreuses manies, à chaque fois je ne pouvais m’empêcher d’essayer de deviner le sien, sans succès… Mais aujourd’hui, l’importance de la situation ne s’y prêtait pas vraiment, c’est pourquoi je terminais simplement… Lightning… »

      __________________________________________


      Par des gestes lents, je tournais ma cuillère dans une tasse de thé, laissant fondre le sucre tombé dedans quelques instants plus tôt. Délicatement, je la reposais sur le rebord de ma sous-tasse et amenais le récipient près de mes lèvres. J’eus une brève hésitation avant d’en boire une gorgée, le liquide était bouillant… Fermant les yeux, j’inclinais légèrement la tasse pour en absorber une toute petite partie. J’ai souvenance qu’il était délicieux. Satisfait, je reposais sans gestes brusques la tasse de thé sur son support, ne rouvrant pas les yeux. En face de moi, je savais qu’elle m’observait, qu’elle était impatiente de savoir pourquoi je l’avais faite venir. Je la connaissais si bien que j’aurais pu dire sans penser me tromper qu’elle avait pour l’instant les bras croisés, qu’elle me fixait d’un regard perçant, et qu’elle s’apprêtait à tapoter du pied d’impatience si je ne me mettais pas à lui expliquer ce qu’elle était en droit de savoir dès maintenant… Nous nous ressemblions assez sur ce point, lorsqu’une chose devait se faire, il fallait qu’elle se fasse vite et bien. C’est exactement pour cela que je n’avais pensé à personne d’autre qu’elle lorsqu’il était devenu évident que je ne pourrais agir seul.

      « Alors, tu ne m’as pas demandé de venir juste pour prendre une tasse de thé je présume… » M’avait elle dit d’un ton sec.

      Je m’enfonçais un peu plus au fond du canapé dans lequel j’étais installé. En ce moment précis, il était sur et certain qu’elle était plus impatiente que moi, car je connaissais les raisons de sa venue alors qu’elle les ignorait… J’ouvris alors les yeux, et retint un sourire en constatant qu’elle avait adopté exactement la pose que je lui avais imaginé quelques secondes plus tôt. L’heure était venue de lui apprendre les raisons de sa présence…

      A ce moment du récit, je pense qu’il est temps de faire un point sur le monde d’où je viens, ses croyances et son fonctionnement, afin que vous compreniez les enjeux de la mission qui m’avait été imposée. Le lieu d’où je viens est une gigantesque cité nommée Cocoon, si grande qu’elle pourrait presque être une planète… Ce qui n’est pas exactement le cas. Cocoon possède différentes régions, différentes villes, tout ce qui fait d’un monde un monde, mais il s’agit en fait d’un satellite, entendez par la que c’est une planète artificielle… De ce que j’en sais, mais cela remonte à bien trop d’années pour que nous en soyons surs, Cocoon fut créé par une divinité qui y emporta l’intégralité de la race humaine. Selon les légendes, notre monde d’origine n’existerait plus, d’où le fait que nous soyons dans un refuge fermé des dangers d’un univers vide de tout… Je n’ai jamais su vraiment où se trouvait la part de réalité et la part de légende, même si je pense désormais que cette histoire soit tout à fait plausible. Cette cité, donc, était sous la domination de nos divinités, ceux qui nous avaient créé ce paradis et qui veillaient à ce que nous ne manquions de rien… Les fal’Cie. On disait d’eux qu’il y en avait un pour chaque chose de la vie… Je n’en sais pas beaucoup plus sur eux. Leurs origines sont mystérieuses, et seules les hautes sphères avaient accès aux secrets des fal’Cie. Par « les hautes sphères », j’entends bien sur les dirigeants de Cocoon, ceux qui doivent faire respecter les préceptes enseignés par nos dieux… Il s’agit du Sanctum, qui est à la fois l’Eglise, ainsi que le pouvoir législatif, exécutif et judiciaire… A sa tête, il n’y a que le Primarque Galenth Dysley, Empereur et Pape, lien entre Eden et les humains… Sa tache consistait à guider les humains au cours de leur vie. On disait de lui qu’il était sage, suffisamment en tout cas pour avoir été élu par Eden, unique fal’Cie connu de la communauté…. Si je puis dire, cet homme était le Sanctum. En dessous de ca, il ne restait que la partie la moins reluisante de cet ordre si bien établi… Ceux qui devaient se charger du sale travail… Au plus bas de l’échelle se trouvait les PSICOM, armée privée composée de simples soldats… Et au dessus d’eux était la Garde Civile, dont je faisais partie. Notre mission était simple : protéger les civils de n’importe quel type de menace. Bien entendu, lorsque la menace était clairement identifiée comme dangereuse et susceptible de bouleverser l’équilibre social si elle était révélée, c’était l’un de nos escadrons qui était appelé. Dans ce cas précis, il s’agissait de la brigade GC-WARB, soit celle que je dirigeais… Je présume que la décision de nous faire intervenir venait du Primarque lui-même… Pour être franc, je ne savais pas du tout de quoi il retournait… Tout ce que l’on m’avait dit, c’était qu’une énergie étrange avait été repérée dans les ruines de Cocoon, à priori « semblable à un fal’Cie, mais en beaucoup plus sombre et dangereuse ».

      Comment allais-je donc lui expliquer cela ? J’avalais de nouveau une gorgée de thé, cette fois en la regardant, avant de reposer ma tasse sur la petite table placée devant moi. J’essayais de rendre l’atmosphère un peu plus légère avec une remarque ironique, prononcée sur un ton amusé.

      « Voyons… Ais je pour habitude de te faire déplacer pour rien ? En outre, ce thé est absolument délectable.»

      Je ne parvins pas à la faire sourire… Curieusement… Tout bien réfléchi, l’ais je déjà vue sourire ? Seul le silence me répondit donc, j’ôtais le propre sourire amical présent sur mes lèvres pour me concentrer sur la mission que l’on m’avait confié. Bien sur que non, je ne l’avais pas faite venir pour rien… Ce que j’avais à faire s’avérait potentiellement très difficile, et dangereux. Lightning était l’une des personnes en qui je pouvais avoir suffisamment confiance pour lui demander de m’accompagner… Tout bien réfléchi, je pense que je n’aurais demandé à personne d’autre de m’accompagner… Je croisais les bras, baissant un peu le regard pour fixer le vide, rassemblant mes idées…

      « Bien entendu, tout ce dont nous allons parler ne doit pas sortir d’ici… »

      Aucune remarque de sa part. Cela m’autorisait donc à continuer… Je décidais tout de même de ne pas tout lui dire, afin de ne pas risquer de la faire partir…

      « Mes ordres proviennent directement du Primarque… Oui, je n’étais sur de rien, mais il me fallait mettre toutes les chances de mon côté. Apparemment, il pense que quelque chose se cache dans les ruines de Cocoon… Je… Je n’ai pas d’autres informations quand à ce dont il s’agit… »

      « »

      Toujours aussi expressive. Intérieurement, je savais qu’elle jaugeait la crédibilité de mes informations… Peut être même doutait elle de ce que je disais, à raison… Allez savoir, son esprit est tellement impénétrable… Ou peut être même qu’elle était en train de penser que j’imaginais à quoi elle était en train de penser… Ce qui est somme toute fort possible. Elle me connaît certainement aussi bien que je la connais… D’une voix que j’essayais de rendre plus assurée, je repris mon briefing.

      « Cependant, ce lieu est considéré comme extrêmement dangereux… Je suppose que tu comprends ce que cela veut dire ? Si les PSICOM ne sont pas déjà sur place, c’est bien parce que nous sommes les seuls à pouvoir agir… Dans tous les cas, le Sanctum m’a confié pour mission d’inspecter les ruines, et si possible d’identifier ce qui s’y trouve… »

      « »

      Son regard fixe me dévisageait. Il y avait bien longtemps que cela ne me perturbait plus, heureusement…

      « Je ne connais pas les risques que nous encourrons, mais j’ai besoin de toi. Ta récompense sera la même que d’habitude, et probablement avec un supplément en provenance directe de la Garde Civile si l’opération est un succès… »


      Elle ne le ferait pas pour mes beaux yeux… Il devait y avoir une contrepartie, et, en toute franchise, c’était le seul argument dont je disposais pour la convaincre. Elle savait de quoi nous étions capables pour récompenser les missions délicates, mais je craignais surtout un petit caprice de sa part, un refus sans autre raison qu’un manque d’intérêt pour ce dont je lui parlais… Je soutins son regard durant une longue minute, attendant presque impatiemment la réponse qu’elle allait me donner. Ma respiration se bloqua un court instant au moment où elle ouvrit la bouche pour me répliquer :

      « … Quand partons-nous ? »

      Mes muscles crispés se détendaient tandis que je retenais un sourire de triomphe.

      __________________________________________


      Il n’avait pas fallu plus de deux heures pour que les préparatifs de l’expédition soient achevés. Je m’étais fort heureusement montré prévoyant, au cas où elle refuserait, si bien qu’il ne me restait plus qu’une poignée de formalités à effectuer… Nous arrivâmes donc à l’entrée des ruines de Cocoon, déposés par une petite navette qui devait venir nous chercher d’ici quelques heures. Il aurait été plus simple pour nous qu’elle attende, mais il se trouvait que le terrain n’était pas praticable par ce genre de véhicules… Nous étions donc seuls, face à l’abime béant qui s’enfonçait sous terre devant nos yeux. Je vous dis « nous », mais il me semble avoir omis de préciser qui était présent, en plus de Lightning et moi-même. Nous étions cinq en tout. Cinq, c’était bien peu en y repensant, mais j’estimais que cette mission se déroulerait sans accrocs… Je n’avais, en réalité, absolument aucune idée de ce qui nous attendait à l’intérieur… Soit, il est vrai que j’aurais très bien pu me contenter de Lightning, mais je souhaitais une certaine force de frappe, aussi bien pour ouvrir la voie que pour couvrir nos arrières… Major Biggs, Lieutenant Wedge, Capitaine Rygdea… Trois de mes subalternes, trois hommes dont je connaissais les capacités. Pour eux, il s’agissait d’une simple mission de routine, bien qu’il leur ait certainement paru suspect de voir une telle armada de vaisseaux. Je ne pouvais, malheureusement, pas les mettre dans la confidence. Immobile, devant l’entrée de ce qui semblait être un long tunnel plongeant dans les entrailles de la terre, je regardais au loin, essayant de distinguer quoi que ce soit dans la pénombre. Non loin, elle se tenait, attentive à mes moindres gestes. J’en avais presque l’impression d’être sous surveillance. Derrière, Biggs et Wedge discutaient, ou plutôt débattaient, comme à leur habitude, sur des choses futiles. Lorsque leurs arguments peinaient à avoir une certaine logique, Rygdea intervenait et trouvait un moyen de les mettre d’accord. Pour ma part, je demeurais silencieux… Pour être franc, je ne me sentais pas à l’aise… Quelque chose me dérangeait dans cet endroit, mais je n’arrivais pas à déterminer quoi. J’entendis des bruits de pas s’approcher lentement, puis la silhouette de Lightning apparut à côté de moi, bras croisés, fixant ce que je fixais. Cela voulait dire qu’il était temps… D’un air que je voulais confiant, je me retournais vers les autres, précisant point par point une dernière fois ce que nous étions venu faire ici. Le coup de l’inspection était gros, mais ils n’en demandaient pas plus. Peut être qu’ils avaient trop confiance en moi après tout… Après avoir rappelé une dernière fois que je souhaitais que chacun reste sur ses gardes, nous nous enfonçâmes dans l’abime…

      Comment vous décrire ces lieux… Comme déjà dit, il s’agissait d’un long tunnel que l’on aurait tout aussi bien pu qualifier de grotte. Les parois suintaient, la lumière était absente, l’air se faisait de plus en plus rare au fur et à mesure de notre avancée… Curieusement, une certaine tension s’installait peu à peu sans que rien n’en soit véritablement la cause. Le bruit de nos pas résonnait dans l’immensité de cette caverne, tandis que nos ombres, projetées faiblement par les lampes fixées sur les armes de Biggs et Wedge, dansaient sur les murs… Plus aucun d’entre nous ne parlait, à part peut être pour lancer une remarque sans réel intérêt de temps à autres… Nous avons poursuivi notre avancée, prudemment, pendant une bonne demi-heure, et la seule chose qui vint troubler notre marche fut un cri perçant dont on ne put découvrir l’origine… Ce qui ne nous empêcha pas de continuer, bien sur… Notre chemin s’arrêta à un embranchement. Deux voies s’offraient à nous…Je fronçais les sourcils quelques secondes avant de claquer des doigts.

      « Biggs, Wedge… »

      Ils acquiescèrent rapidement avant de chacun partir d’un côté, l’arme au poing pour éclairer leur chemin. Nous restâmes donc en arrière… Ils savaient ce qu’ils avaient à faire… Dans une dizaine de minutes, tout au plus, tout deux viendraient me faire un rapport, et à ce moment la, j’espérais pouvoir de décider du chemin à prendre.

      « J’ai un mauvais pressentiment… »

      Rygdea venait de rompre le silence qui s’était installé. Je croisais les bras avant de le regarder, et de lui répondre d’une voix emplie d’assurance.

      « Tu t’inquiètes pour rien… Nous n’avons pas croisé la moindre forme de vie jusqu’à présent, il n’y a donc aucun danger… Cette mission ne sera qu’une formalité. »

      J’aurais aimé y croire moi-même, malheureusement, ça n’était pas le cas. Je savais qu’au fond de ces grottes, quelque chose de puissant et de mystérieux se terrait. Quelque chose qui avait un rapport avec le cri que nous avions entendu plus tôt ? Je ne pouvais pas encore l’affirmer, même si cette théorie me paraissait plausible.

      « »

      Lightning, égale à elle-même. Je ne m’étais pas attendu à ce qu’elle nous fasse la conversation… Dans un sens, il était peut être mieux qu’elle reste concentrée… Au cas où…

      « Je ne parle pas d’une menace immédiate. C’est plus… Éloigné… Ça se sent dans l’air… Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond avec ces ruines… »

      Je serrais un peu plus mes bras. Pendant une seconde, mon corps frémit, et je sus exactement de quoi il parlait… L’air était lourd, étouffant, on pouvait presque y déceler une présence invisible, un danger, une épée de Damoclès suspendue au dessus de nos têtes, une menace sourde qui se propageait lentement, s’insinuait entre nous. Comment n’avais je pu le sentir plus tôt ? Cette force était tellement écrasante qu’à chaque seconde, j’avais l’impression de ployer sous sa puissance… Je clignais des yeux brièvement, pour chasser cette sensation désagréable. Tant que la situation ne l’exigeait pas, je ne devais pas leur communiquer le moindre détail… C’est pourquoi, je repris, voulant me montrer rassurant.

      « Ça doit être le… »

      Ma phrase fut interrompue par une rafale de coups de feu, suivie de près par un hurlement ! Avant même que j’ai pu comprendre ce qu’il se passait, Lightning avait bondi du mur auquel elle était adossée ! Elle marqua un bref temps d’arrêt, regardant les deux embranchements rapidement, et dit sur un ton chuchotant que j’eus du mal à percevoir…

      « Wedge… »

      Et elle se mit à courir à toute vitesse, la main posée sur l’arme qui pendait à sa taille derrière elle, s’enfonçant dans le couloir de droite. Mon esprit mit quelques secondes à appréhender ce qui venait d’arriver. Je réagis finalement au quart de tour quelques secondes après, ayant finalement compris les messages que me lançaient mon cerveau depuis que j’avais entendu ce son funeste. D’un geste rapide, je pointais du doigt la galerie en haussant un peu la voix.

      « Suivons-la ! »

      Nous nous mîmes à notre tour à courir à travers le couloir sombre. Rygdea n’avait donc pas eu tort d’avoir ce pressentiment… Ce n’est qu’après une minute de course que nous rattrapâmes Lightning. Elle n’était qu’à une dizaine de mètres, son arme sortie, en position défensive. Derrière elle, je pouvais distinguer une silhouette agenouillée au sol, la tête levée vers le plafond. Wedge ! C’était donc bien lui qui avait hurlé. Nous y étions presque, j’accélérais le pas de manière à y être plus rapidement quand soudain je vis des volutes de fumée s’échapper du corps le plus éloigné. Mes yeux s’ouvrirent un peu plus en signe d’incompréhension. Petit à petit, je craignais que la situation ne m’échappe. Nous nous arrêtâmes finalement au niveau de mon alliée, juste à temps pour voir le corps de Wedge disparaître dans un nuage sombre… Lightning rangeait son arme tandis que je reprenais ma respiration. D’une voix haletante, je demandais.

      « Qu’est ce qui… s’est passé ? »

      Vivement, elle se retourna vers moi, me lançant un regard haineux. Elle fit quelques pas rapidement vers moi et, sans que j’ai pu prévoir à un quelconque instant ce qu’elle allait faire, me décocha un coup de poing d’une violence que je ne lui connaissais pas. Je reculais sous le choc, évitant de peu la chute en posant une de mes mains sur le sol. Mon regard se reporta sur elle, et son expression n’avait pas changé.

      « Raines… »

      Avait-elle dit d’un ton menaçant… Je pris une expression plus déterminée, et d’une voix grave, je lui rétorquais simplement…

      « Quoi… ? »

      Elle s’approchait d’un pas lent, lourd, comme si elle voulait bien me faire comprendre qu’elle ne jouait plus…

      « Tu vas nous dire précisément ce que tu sais de ces ruines… »

      Je ne changeais pas d’expression, restant au sol en frottant ma joue du bout des doigts. Visiblement, elle savait que je ne leur avais pas tout dit, mais le fait était que je n’en savais pas beaucoup plus moi-même… C’est pourquoi, la dévisageant sérieusement, je répondis simplement.

      « Rien de plus que ce que je vous ai déjà dit, le Sanctum souhaite que nous inspections ces ruines pour… »

      Je fus interrompu de manière assez brutale. Elle m’attrapa avec force par le col et me poussa contre la roche, m’immobilisant en plaçant son bras sur ma gorge. Même dans l’obscurité, je pouvais distinguer la lueur de colère présente dans ses yeux… Elle me répondit alors d’une voix beaucoup plus agressive qu’auparavant.

      « Ne te moque pas de moi Raines ! Qu’est ce qui se cache ici ?! »

      Je croisais son regard un long moment… Mon intuition se confirmait de secondes en secondes : elle avait vu quelque chose. Plus particulièrement, elle avait vu ce qui avait tué Wedge, et voila qui ruinait le peu de confiance qu’elle avait dû placer en moi… Je lui avais bien précisé que ces lieux étaient dangereux, mais je suppose que ce qui était présent quelques instants plus tôt… Dépassait le cadre de son imagination… Sinon, je m’expliquais mal sa réaction. Mes pensées furent interrompues par l’arrivée de Biggs, essoufflé lui aussi. Il avait du venir à toute vitesse lorsqu’il avait entendu les coups de feu… Je ne sais pas s’il prêta attention à la scène, car immédiatement, il vint s’agenouiller à côté de l’arme de son ami, seul trace de sa présence ici quelques secondes plus tôt… Il n’y avait pas besoin de lui faire un dessin, et l’expression que Rygdea arborait, lui aussi agenouillé près de « la dépouille » suffisait à lui faire comprendre que nous venions de perdre un homme. Je soupirais lentement, reportant mon attention sur Lightning… Visiblement, les circonstances exigeaient que je leur en apprenne un peu plus… D’une voix neutre, je lui dis alors la vérité…

      « Je n’en sais rien… Tout ce que l’on m’a dit, c’est que son aura est suffisamment puissante pour qu’il s’agisse d’un fal’Cie… »

      J’étais sincère, et je pense qu’elle a dû le sentir. Elle me lâcha doucement, et se recula, croisant les bras pour faire les cent pas. Pour ma part, j’étirais mon cou lentement. Elle n’y était pas allée de main morte… Biggs tenait l’arme de son compère dans ses bras, comme dans une prière silencieuse, et Rygdea me regardait, de l’incompréhension envahissant son regard. Je dois vous avouer que j’étais pris au dépourvu. Je savais pertinemment que cela ne serait pas facile, mais je n’imaginais pas perdre un homme aussi rapidement… Lightning se tourna alors vers mes deux hommes et, d’un ton autoritaire, reprit la parole.

      « Nous partons… Emmenez ce qui reste de lui, et quittez cet endroit. »

      Voila ce que je craignais de sa part… Un revirement subit. Maintenant, elle était déterminée à partir, et peu importait la récompense qu’elle pouvait avoir. Elle ne me laisserait pas mener cette mission à bien, ni risquer la vie de mes hommes inconsciemment. Je ne pouvais pas véritablement la blâmer, mais les ordres étaient les ordres… Je vins me placer au milieu du chemin, barrant la route, et d’un ton sec, je lançais mes propres ordres.

      « Personne ne part. Cette mission n’est pas encore terminée. »

      Elle pivota dans ma direction et, s’approchant de moi, elle sortit son arme qu’elle pointa en direction de mon torse.

      « Hors de mon chemin, Raines… »

      Je restais impassible.

      « La navette n’est pas encore revenue. Il nous reste encore du temps avant l’heure prévue, et nous allons explorer ces ruines jusque la. A moins que tu ne préfères qu’il soit mort pour rien ? »

      Mon attitude laissait à désirer, mais je ne plierais pas. Un peu plus loin, j’entendis Biggs marmonner quelque chose comme « Wedge est mort… ». Le sentiment que la situation dégénérait peu à peu me reprit… Lightning s’approcha un peu plus de moi, haussant le ton par la même occasion.

      « Il n’était prévu nul part que tu joues avec nos vies ! »

      Je posais ma main sur le pommeau de mon arme, juste au cas où elle déciderait de vraiment en finir avec moi. Biggs se leva alors et pointa sa mitraillette vers moi, et immédiatement Rygdea mit en joue son collègue. Visiblement, les avis étaient partagés… Je sentis alors la pointe de la lame de sa Gunblade venir se poser sur ma poitrine tandis qu’elle disait d’une voix plus douce, mais d’autant plus menaçante.

      « Je te le répète une dernière fois… Laisse-nous… »

      Ce fut à son tour d’être interrompue par un hurlement ! Elle se retourna brusquement, et mon regard partit dans la même direction que le sien. Ce que je vis failli me faire ressentir un frisson d’effroi. Biggs se tenait droit, les bras écartés, comme s’il implorait quelque chose… Mais de son torse, tenant un cœur scintillant, il y avait une griffe noire qui dépassait. Mes yeux s’écarquillèrent. Qu’est ce que… ? Il laissa tomber son arme au sol, et son corps se désintégra littéralement, exactement comme celui de Wedge quelques minutes plus tôt. Ce que nous vîmes derrière semblait tout droit sorti de l’enfer…. Il s’agissait d’une créature humanoïde, ou presque… Elle était grande, mais à la fois trapue, rampant sur le sol. Sur sa tête, il y avait deux grandes antennes qui partaient vers l’arrière, et la seule chose humaine qui restait de sa figure étaient deux yeux jaunes démoniaques. Elle sera alors le poing, celui dans lequel était présent le cœur de notre camarade, et ce dernier disparut dans une étincelle lumineuse. Je n’y comprenais plus rien. Lightning se mit en position d’attaque, son arme tenue fermement par ses deux mains, et Rygdea avait déjà ouvert le feu sur la chose dans un hurlement. J’étais dépassé par les évènements… Comment aurais je pu imaginer un simple instant que c’était ça qui nous attendait ici ? Des taches sombres apparurent sur le sol, puis des figures émergèrent, semblable à celle de la créature qui venait de nous attaquer. Des renforts… Je tirais ma rapière de son fourreau, et une bataille commença ! Chacun d’entre nous tachait d’en éliminer le plus possible, mais il y en avait toujours autant. Pire encore, il me semblait que leurs rangs augmentaient à chaque fois ! La lutte devenait trop complexe, et je perdais espoir que nous en sortions vivants… C’est pourquoi, je hurlais simplement la retraite, et nous nous enfuîmes à travers la galerie obscure… Malheureusement, dans la confusion, nous prîmes la mauvaise direction, et nous enfonçâmes un peu plus dans les ruines… Le cauchemar n’était pas encore terminé.

      __________________________________________


      Nous avons couru pendant un long moment. Bien sur, nous ne pouvions pas nous arrêter, ni nous retourner. La seule chose à faire était fuir, fuir et fuir encore plus loin. J’admets que nous n’avons pas fait preuve d’un grand courage, mais entre la bravoure et la vie… Notre choix à tous les trois avait été vite décidé. Nous avons donc parcouru le tunnel jusqu’à ce que nous en soyons interrompus… Ce qui fut assez… Douloureux. Il est fort probable qu’en continuant ainsi, nous ayons atteint le centre de la terre, mais à un moment donné, le sol céda sous nos pieds… Ce fut une longue chute dans l’obscurité, et nous avons probablement été inconscients quelques minutes encore après. Quoi qu’il en soit, lorsque je me relevais finalement, j’eus l’amère satisfaction de voir que j’avais eu raison de penser plus tôt que nous prenions la mauvaise direction. C’était assez flagrant, d’autant plus que nous n’étions pas repassés par l’embranchement, ce qui signifiait clairement que nous n’avions pas rebroussé chemin… Je vis alors Lightning se relever, et observer avec le même regard surpris l’endroit où nous avions atterri… Comment vous imaginez vous le cœur d’un monde ? Personnellement, j’aurais pensé à un lieu vide de tout, avec peut être seulement de la pierre ardente et du magma en fusion… Et bien, ce que j’avais sous les yeux était une très grande salle circulaire, dont les murs semblaient avoir été construits de la main de l’homme. Des rochers sur le sol diffusaient suffisamment de lumière pour qu’on puisse y voir comme en plein jour… Plus étrange encore, au beau milieu de cette cavité se dressait une porte, au beau milieu de rien, et qui ne donnait sur rien visiblement. Elle était joliment construite, avec des contours dorés, et une simple serrure l’ornait. Nous nous approchâmes, intrigués… Du bout des doigts, j’effleurais le bois solide qui la composait. Je pouvais presque ressentir une énergie énorme passer à travers tout mon corps à ce simple contact. Lightning, elle, tournait autour d’un pas lent, pour l’observer sous toutes ses coutures.

      « Qu’est ce que… ? » L’avais-je entendue murmurer.

      Et bien je n’en savais rien. Je restais là, immobile, à regarder cette porte d’un air perdu. Quelque chose en elle m’effrayait, et j’avais l’impression, allez savoir pourquoi, que nous n’aurions jamais dû nous trouver ici… Que nous venions de violer un sanctuaire dont l’humanité devait rester éloignée. C’est alors qu’un bruit de pas retenti, saccadé. Nous avons tous les deux pivoté au même moment, exécutant exactement le même geste qui consistait à poser une main sur notre arme respective, dans la direction d’où venait ce son.

      Je lâchais un soupir de soulagement en constatant qu’il ne s’agissait que de Rygdea qui s’avançait vers nous en clopinant. La chute avait probablement endommagé sa jambe… Je fermais les yeux un instant, rassuré. Heureusement qu’il ne s’agissait pas d’une autre créature, sinon… Mieux valait ne pas y penser. Il continua son avancée, nous adressant même un léger sourire… Qui fut la dernière chose que je le vis faire… Nous n’avions rien entendu, rien ressenti…. Ce fut donc un choc quand une main gigantesque s’empara de lui, balayant d’un seul coup tout l’espace sur lequel il se trouvait. Une goutte de sueur perla sur mon front lorsque j’eus à me retourner pour contempler quel était ce nouveau maléfice…

      Sortant de la porte, ou fusionné avec, je ne distinguais pas très bien, il y avait le haut d’un monstre gigantesque, semblable à un griffon mais dont le torse ressemblait plutôt à celui d’un humain... Certaines parties de son corps, ses ailes plus particulièrement, étaient mécaniques, comme s’il s’agissait d’un robot… Mais c’était bien pire… Mes yeux ne le trompaient pas… C’était un fal’Cie que nous avions devant nous, à la différence près que son aura obscure, flottant autour de chacune des parties apparente de son corps, et ses yeux jaunes, rappelant les créatures que nous avions affronté, l’éloignaient de la représentation que nous avions de ces choses. La divinité tenait entre ses mains notre acolyte, qui ne fit pas long feu à ce sujet… Il fut avalé, aussi rapidement qu’il avait été attrapé. J’étais… Oui, à ce moment, j’ai eu peur. Tout ce qui nous arrivait sortait beaucoup trop de l’ordinaire… Des monstres inconnus, un fal’Cie effrayant… Comment aurais je pu prévoir que le Sanctum nous enverrait affronter ça ?

      « Raines !!! »

      La voix de Lightning me fit sortir de mes pensées ? Rapidement, je plongeais sur le côté, esquivant la griffe de la divinité qui avait bien failli me faire subir le même sort que ce pauvre Rydgea. En me relevant, je sortis mon arme… Elle en avait déjà fait de même… Je sentis une lueur de détermination sauvage monter dans mes yeux, avant de hurler.

      « Nous n’avons pas le choix ! Finissons-en ! »

      C’était une véritable folie de s’attaquer à cette chose, mais je pense que ce qui importait vraiment à cet instant précis, c’était de sauver nos vies, coûte que coûte, ou du moins de les faire payer très chères. Nous sommes donc passés à l’attaque…

      Je n’ai pas vraiment eu le temps d’analyser la situation sur le moment, mais une étude approfondie par la suite m’a permis d’expliquer précisément ce qui s’est passé… Ces choses sont primordiales, car elles ont conditionné notre destin, aussi est il important que je vous en fasse part… J’ignorais à l’époque ce qu’était vraiment cette porte, mais désormais, je pense pouvoir affirmer avec certitude qu’il s’agissait de la porte du monde, celle qui retenait les ténèbres et donnait accès au cœur… Il ne s’agit que de suppositions, mais l’aura qu’avait ce fal’Cie lorsque nous l’avons combattu me laisse supposer qu’il s’était bien trop approché de cette porte, et que par conséquent, il avait été perverti par le mal… Cela expliquerait à la fois la présence de sans-cœurs dans les tunnels, mais aussi l’énergie considérable qui nous avait permis de le localiser… En revanche, et je n’y avais pas prêté attention sur le moment, mais il semblerait qu’il n’ait pas été totalement corrompu par les ténèbres. Je vous expliquerais bientôt ce qui me laisse penser cela, mais à bien y repenser, je crois me souvenir que l’aura ne recouvrait pas toutes les parties de son corps, comme s’il y avait eu deux fal’Cie en un, une partie de lumière et l’autre de ténèbres…

      Nous l’avons donc affronté… A ce moment, Lightning et moi-même agissions en osmose complète. Je crois que c’est justement parce que nous nous connaissons bien que chacun parvenait à prévoir ce que l’autre allait faire… Ça n’est pas de l’amitié, purement de… Comment dirais-je… De la connaissance, de l’instinct… Chacun avait intérêt à ce que l’autre reste en vie, sinon nous n’aurions jamais pu y parvenir. Je dois avouer que nous nous sommes surpassés à ce moment la, et que cette bataille qui semblait perdue d’avance fut finalement remportée… Enfin, en partie… C’est elle qui lui porta le coup de grâce. Poussant un hurlement strident, semblable à celui que nous avions entendu dans les galeries, la divinité commença à ployer sous le choc. Il y eut alors un gigantesque éclat de lumière, et je me souviens d’avoir été soulevé dans les airs. Elle subissait le même sort, je le voyais bien, et le pire étant que je ne pouvais absolument plus bouger… Je vis soudainement deux longs tentacules sortir du torse du griffon, l’un sombre, comme la plupart des parties de son corps, l’autre blanc comme la neige, et complètement opposé à celui qui se dirigeait actuellement vers moi. Je sentis une grande douleur dans ma main ! Une brûlure atroce qui me fit pousser un cri. Du coin de l’œil, j’aperçus l’autre tentacule qui œuvrait de la même manière sur ma camarade…

      Et tout fut fini.

      Le fal’Cie disparut, annihilé par notre résistance… J’aimerais que cette histoire se termine sur une note plus joyeuse, plus optimiste…

      Malheureusement, tel n’est pas le cas, et je ne veux pas forcer le destin. Ce que nous ignorions, c’était que la porte ne devait pas être ouverte… Or nous venions de le faire, accidentellement. Elle disparut en même temps que la créature qui y avait élu domicile, et à partir de ce moment, je ne me souviens plus que d’un grand et long trou noir…

      La vérité, comme je la perçois à présent, est que Cocoon n’existe plus. Nous avons retiré la barrière qui empêchait les ténèbres de s’emparer du cœur du monde… Nous sommes les seuls responsables…

      Et comme un malheur n’arrive jamais seul, lorsque je repris conscience, j’eus la désagréable surprise de constater que le fal’Cie que nous avions affronté m’avait laissé un petit souvenir… Une marque étrange, juste à l’emplacement où son tentacule m’avait agrippé. Les jours passants, j’appris qu’elle me conférait de nouveaux talents, donc la capacité d’utiliser la magie… Mais plus troublant encore, mes rêves devenaient particulièrement étranges… Il ne m’en fallait pas plus pour comprendre : j’étais devenu un l’Cie, un esclave des dieux… Ce terme vous parait certainement confus, mais pour vous résumer, dans nos croyances, il arrive que les fal’Cie confient une mission à certains êtres humains. Ces personnes sont appelées les l’Cie, et son caractérisés par une marque comme celle que j’arbore actuellement sur ma main droite, donnée par la divinité elle même. Ils reçoivent un grand pouvoir pour atteindre leur but, mais s’ils échouent… Et bien, c’est un sort pire que la mort qui s’offre à eux… J’ai donc une mission à accomplir… Mon objectif ? Il demeure flou, mes rêves ne sont pas véritablement explicites… Je pense tout de même avoir saisi le sens global… Je me vois détruire les mondes, je me vois réduire en cendre des villes, semer la mort derrière moi… Et il y a aussi autre chose… Je la vois, elle, Lightning, je la vois essayant de m’empêcher d’atteindre mon but. Lorsqu’elle est présente, il m’a semblé constater que sa marque était différente de la mienne. Comme je vous le disais précédemment, je pense que le fal’Cie qui nous a transformé n’était pas totalement perdu dans les ténèbres… Je n’ai pas de preuves, mais je suppose qu’au moment de mourir, les ténèbres en lui m’ont attribué cette tâche, et que ce qui restait vraiment de lui a tenu à s’assurer qu’il y aurait quelqu’un pour m’empêcher de le faire… Quelle ironie… Son ultime vengeance avant de périr fut de nous donner deux ordres contradictoires… L’un de nous est donc condamné à connaître un sort pire que la mort. S’il ne s’agissait que de moi, j’aurais renoncé effectuer cette mission… Je n’ai aucun intérêt à détruire les mondes… Mais cela dépasse le cadre de l’être humain, je n’ai donc plus qu’à me plier à la volonté divine…

      Par chance, j’ai pu rejoindre une société secrète connue sous le nom d’Astral. Ses buts convergent avec les miens. Le destin m’a-t-il mis sur cette voie ? Je n’ai plus qu’à la suivre… Le sort de l’univers ne sera pas différent du mien… Elle peut bien s’opposer à moi si elle le souhaite…

      J’ai un dernier travail à achever…


    Les Questions

    Q u e s t i o n s :

      1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?

      On peut supposer que oui, il en est capable... Cependant, son intérêt demeure plus que limité pour ce genre de choses.

      2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?

      Un Cie'th, monstre de cristal, destinée des l'Cie ayant failli à leur tâche..

      3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?

      Tout dépend des camarades. Lorsqu'il était encore Général, il était clair et net que sa loyauté envers ses hommes était bel et bien présente. Il n'était pas du genre à les sacrifier comme des pions, ce qui lui semblait normal étant donné qu'ils œuvraient pour la même cause. Sans être un franc compagnon, il savait se montrer responsable et régulier. Aujourd'hui, c'est une autre histoire... Lui même et ses collègues d'Astral n'opèrent pas pour la même cause, mais dans le même but, ce qui est une différence significative. Comme chacun d'eux, il n'a rejoint le groupe que pour satisfaire ses desseins personnels, sauf qu'il agit plus par devoir que par envie... Il ne se place pas dans la même catégorie, et désapprouve la plupart des méthodes employées. Par conséquent, et même s'il en estime certains, il leur est peu solidaire...

      4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.

      Il forge une "amitié", ou ce que l'on peut qualifier de tel, lorsqu'il estime au plus haut point une personne qu'il a appris à la connaitre par cœur, qu'il la respecte et que son opinion est réciproque. Lightning en est le meilleur exemple... En fait, elle est le seul exemple...

      5) Quel niveau de rp vous semble acceptable pour votre personnage ? Croyez-vous avoir le niveau ? Si non, donnez-nous une bonne raison de vous valider. Si oui, donnez-nous la quand même…

      Hum... Tout dépend de ce qu'on en fait. Sur un forum Final Fantasy XIII, il est clair qu'il demande un très bon niveau. Étant donné qu'ici, il devient un personnage secondaire, je suppose qu'un niveau moyen suffit. Pour ce qui est de la validation, vu que mes deux autres fiches l'ont été, ça devrait aller.

      6) D’un point de vue objectif, qu’est-ce qui vous semble être votre point fort, votre point faible ?

      Même réponse qu'auparavant, j'ajouterais dans les points faibles des périodes où écrire me gonfle.

      7) Pourquoi incarner ce personnage ?

      Parce qu'il a trop la classe... Hein ? Hein ? Hein ? Pas vrai qu'il a trop la classe ?
      Aussi parce que j'avais des idées pour l'histoire...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Lun 17 Mai 2010 - 21:27
C'est parfait...

Un commentaire détaillé va me gonfler puisque nous aboutirons à cette même conclusion...

Cid Raines, je te nomme donc Commandant d'Astral...

Fiche validée et toutes conneries du style...

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Chaos Nova, Double bash...
» Habs vs Bruins (partie 6)
» Nouvelle structure de la Partie Privée