Derniers sujets
» Mille Épines
par Death Hier à 18:27

» Cachons tout ça
par Milla Maxwell Hier à 11:08

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» ...comme si c'était hier !
par Death Dim 10 Déc 2017 - 0:31

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29

» La vertu des brutes
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 16:56

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Kestia Sam 9 Déc 2017 - 9:47

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 21:12

» Le savoir c'est le pouvoir
par Surkesh Ven 8 Déc 2017 - 19:46

» Attaque Nocturne
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 15:16

» Waltz, Le Valseur [terminée]
par Chen Stormstout Jeu 7 Déc 2017 - 17:09

» Nashira - Alya, les Sorcières aux Mille Savoirs et Anysa, la Lame de l'Avenir
par Nashira - Anysa - Alya Mer 6 Déc 2017 - 22:40

» Insomnie
par Chen Stormstout Mar 5 Déc 2017 - 19:10

» Trophées de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 5 Déc 2017 - 14:09


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Clopin Trouillefou
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 25
Localisation : Mystère...
Date d'inscription : 17/12/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 3
XP:
500/500  (500/500)
Jeu 15 Avr 2010 - 11:40
Présentation de « Clopin »

.

    Identité


      N o m : Trouillefou
      P r é n o m : Clopin
      S u r n o m : "Je suis Clopin Trouillefou, roi de Thunes, successeur du grand coësre, suzerain suprême du royaume de l'argot, évêque des fous !"
      Â g e : 36 ans
      C a m p : Le Consulat (Héraut de Erato [Poésie])
      R a c e : Humain

    Descriptions

    P h y s i q u e :
      Trouillefou approche la quarantaine, il demeure pourtant très agile et énergique (c'est un fin acrobate). Il faut dire que sa silhouette peu haute, mais fine et svelte l'y aide beaucoup. C'est le bohémien typique, sa peau est mate, ses yeux noirs et perçants, quant à ses cheveux d'un noir de jais, ils sont relativement longs. Il porte en outre le bouc et un anneau à l'oreille gauche. Il n'inspire donc pas forcément confiance aux premiers abords, quoique sa tenue vestimentaire ait un je ne sais quoi d'attrayant et très original. Tantôt très colorée, tantôt dans les tons mauves, il ne quitte que très rarement un chapeau imposant ainsi qu'un masque sans doute issu de la Commedia dell'arte. Il semble porter sur lui de nombreux souvenirs des divers voyages qu'il a eu la joie ou le malheur d'entreprendre. Pour finir, son sourire quelque peu carnassier n'est pas toujours rassurant, ce qui le rend d'autant moins discret, malgré son aptitude à apparaitre -ou disparaitre- lorsque l'on s'y attend le moins. Il a d'ailleurs un accent assez marqué. Notons qu'un poignard est constamment lié à sa ceinture, ce qui révèle sans doute la méfiance dont il fait souvent preuve.

    • Question vis-à-vis du Physique :
      Clopin n'est pas doté d'une force physique très impressionnante. Au contraire, il est très agile et capable de remarquables acrobaties. Il s'en sert souvent pour déstabiliser ses adversaires avant d'attaquer... Ou tout simplement pour fuir. Il lui arrive en outre fréquemment de réaliser des tours pratiquement magiques, qu'il hérite de la Bohème.


    C a r a c t è r e :
    • Question vis-à-vis du caractère :
      Orgueilleux, moqueur, rusé, paradoxal, théâtral, cynique.


      Quoiqu'il fut le roi de la Cour des Miracles, Clopin Trouillefou a d'avantage l'air du fou que du monarque. Orgueilleux, sans doute désabusé, il se moque de beaucoup de choses, tout particulièrement des autorités morale et 'politique'. Il est néanmoins capable de faire preuve de noblesse -du moins pas comme on pourrait l'entendre- dans la mesure où il est ni plus ni moins altruiste, voire généreux, envers les personnes qui lui sont chères. Clopin a de l'humour, certes très noir, mais pas moins présent, il est très moqueur. Charismatique, méfiant ou rusé à ses heures, il ne possède en toute franchise que très peu de principes. Un brin déjanté, il n'en demeure pas moins brave, lorsqu'il le faut. C'est à dire quand il s'agit de tenir tête aux forces obscures de cet univers...
      S'il affectionne tout particulièrement le spectacle, voire plutôt se donner en spectacle, pour amuser la galerie, tout particulièrement les enfants, Clopin est un personnage paradoxale. Lorsqu'il retire son masque de fou pour ainsi dire, il s'agit sans doute d'une âme en peine, qui hait les puissants qui les rejettent, lui et ses semblables. Il a l'autorité en horreur, souhaite être libre comme l'air.
      Pour finir, il pratique sans honte aucune le vol, parce qu'il le doit et parce que cela prouve son cynisme. La séduction également; il aime se faire remarquer, d'autant plus quand il s'agit de belles femmes, et puis la théâtralité... La vie n'est qu'un grand numéro dont il est l'artiste principal.


    G r a d e . v i s é :
      J'aimerais évoluer mais Clopin n'a rien d'un amateur. A vous de juger...

    H i s t o i r e :
      Fatalité :

      "-Anarkia... Je n'ai rien d'un homme instruit ou d'un religieux. Toutefois, je crois fermement en la fatalité. Et pour cause, j'ai été témoin de jeu acharné des Dieux... Je vous assure que l'Homme n'est qu'un pantin..."
      Clopin Trouillefou, qui murmurait tout juste, gagna la silence, et fit signe à ses auditeurs de l'imiter. Il posa la marionnette à son effigie -qu'il avait en main- et tendit l'oreille. Des Sans-cœurs passaient à proximité de l'endroit où il tenait deux jeunes enfants à l'abri. Il n'y avait aucun doute à cela, bien qu'il ne saurait deviner leur nombre. Sans doute élevé... Au bout d'un moment, il poursuivit son récit. Son but étant d'instruire aux enfants ce qui devait l'être, et cela même si l'ambiance était des plus oppressantes. Clopin était théâtral, comme toujours :
      "-Pour que les Dieux s'amusent beaucoup, leur victime doit tomber de haut, vous savez. Mais aussi puissant un homme soit-il, il n'y a rien qu'il ne puisse faire contre la fatalité. Dans la nuit noire commença notre histoire, sur les quais de Notre-Dame... Aucun des deux personnages dont je vais vous parler n'aurait sans doute jamais voulu rencontrer l'autre. Et pourtant, leur vie sont inéluctablement liées... Il y a d'abord celui qui n'était qu'un bambin il y a vingts ans. Pour être plus précis, un être maudit, et cela pas seulement parce qu'il était né difforme ! Cette nuit-là, il perdit la seule personne capable de l'aimer. Elle lui fut arrachée dans et par les ténèbres, car les forces obscures existent depuis la nuit des temps ! La mère de l'enfant tentait de trouver asile à Paris lorsqu'elle fut arrêtée, puis assassinée par un homme froid, cruel, sans cœur... Le juge Claude Frollo.
      -Frollo ! Comme je le hais ! J'ai perdu mes parents par sa faute !" Intervint le garçon, furieux.
      "-Je te comprends, petit frère. Et je puis t'assurer que sa fin sera bien pis que celle qu'il afflige aux gens de notre peuple depuis des années. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour cela. Répondit-il, sur un ton apaisant.
      "-Ceci est l'histoire d'un homme et d'un monstre... Frollo était déjà une personne 'importante' à l'époque. Et c'est à mon avis, sur lui que les rouages de la machine infernale des Dieux se sont abattus. Après avoir fait du nourrisson un orphelin, on dit qu'il voulût le jeter au fond d'un puits..."
      La fillette sanglota légèrement. Il est vrai que le récit n'avait rien de fort rassurant pour l'instant.
      "-Mais son Dieu l'en empêcha, par l'intermédiaire d'un archidiacre. Celui-ci le convainquit d'élever l'enfant.
      -Réellement ?
      -Pauvre enfant...
      -Oh vous savez, si ce n'est d'amour, il ne manqua de rien. En effet, il fut instruit, nourri, il devint même carillonneur à Notre-Dame !
      -Mais c'est Quasimodo, le bossu !
      -Oui Quasimodo le bossu, le borgne, le boiteux !" Enrichit-il.
      "-Il ne sortit alors que très peu voire jamais de la cathédrale, qui lui servait de sanctuaire. Frollo le lui interdisait formellement. Mais toutes les règles sont faites pour êtres enfreintes. En l'occurrence, celle-ci le fut récemment...
      -Le jour de la Fête des Fous !
      -Cette fois, j'étais présent. Quoique Frollo soit effroyable sur bien des rapports, il avait sans doute raison sur un point... Les gens sont mauvais, et les parisiens n'étaient pas prêts à accepter Quasimodo tel qu'il était.
      -Mais tu l'as élu le Roi des Fous.
      -Je n'ai pourtant pas évité le lynchage... Et puis elle est intervenue. La belle Esmeralda..."

      Histoire d'amour et de désir :

      Clopin marqua une pause. Il aimait cette jeune femme. Mais pas de la manière dont tous ces hommes la désiraient. Elle aussi était une orpheline. Et comme Frollo, il avait du bien malgré lui incarner une figure paternelle pour un enfant surgi de nulle part. Cependant, cela finit par emplir son cœur de joie. Il songea un instant à la bourse qu'il avait donné à Esmeralda, lorsqu'elle était très jeune. Elle ne s'en séparait jamais, il faut dire qu'elle comportait un secret capital...
      "-Belle par le dehors, comme par le dedans." Reprit-il.
      "-Elle a sauvé le sonneur de cloches, au risque de sa vie. Elle a bravé l'autorité, a su tenir tête à Frollo !" Ajouta-t-il, légèrement admiratif.
      "-Où est-elle à présent ?
      -Elle se cache de Frollo." Répondit-il.
      "-Voyez-vous, s'il met aujourd'hui tout Paris à feu et à sang, c'est pour la retrouver. Ajouta-t-il, l'air grave.
      "-Qu'est-ce qu'il lui veut ?" Demanda la fillette, terrifiée.
      Clopin ne répondit rien, se contentant d'afficher un air interdit. S'en suivit un vacarme relativement bruyant. Les Sans-cœurs s'attaquaient sans doute à des âmes égarées :
      "-D'où viennent ces créatures ?!
      -Il est parfois plus sage de demeurer dans l'ignorance. Écoutez-moi, mieux vaut ne pas rester ici. Rentrons discrètement à la Cour des Miracles. Et n'oubliez jamais ceci... On peut toujours trouver la lumière, même dans les moments les plus sombres..."

      Le final :

      Clopin aurait regagné la ville, pour tenter d'affronter les Sans-cœurs, si un évènement inattendu n'était pas survenu. Le dénouement de l'histoire, le début de la fin, pour ainsi dire... Phoebus, capitaine des archers du Roi, et Quasimodo, le sonneur de cloches, infiltrèrent la Cour des Miracles. Trouillefou ne soupçonna pas qu'il venaient en amis. Ou peut-être ne le voulut-il point. Pendre des 'espions de Frollo' -car c'est ce qu'il entendait faire- incarnerait après tout une rare victoire des bohémiens sur la 'justice'. Esmeralda intervint juste à temps. Les deux hommes étaient néanmoins perdus... Tous étaient perdus... Et cela par le lien fatidique entre Quasimodo et Frollo. Le fin manipulateur qu'était celui-ci avait suivi le carillonneur, et c'est d'un pas triomphant qu'il s'avançait dans la Cour des Miracles. Le tabernacle des gitans était enfin à sa merci... Le fardeau qu'il traînait depuis vingts ans lui était enfin utile... Esmeralda était à sa portée, qui eut cru qu'il courrait d'une certaine manière, à sa propre perte ?
      Tous étaient prisonniers. Quasimodo de sa bien aimée cathédrale, à laquelle il était enchaîné, Esmeralda du gibet dans lequel elle allait être brûlée, Clopin et Phoebus de leur cage, dans lesquelles ils étaient entassés avec les autres gitans, et puis Frollo, prisonnier de sa propre folie. C'est lorsque tout semblait désespéré que les bohémiens parvinrent à se libérer. Une force incroyable, animée par sa colère et sa tristesse, permit en effet à Quasimodo de briser ses chaînes. Il faut dire que ce qu'il avait le mieux connu dans la vie, c'étaient ces deux émotions. La colère et la tristesse... Et c'est la gitane qui lui avait fait découvrir des sensations nouvelles, comme la joie d'aimer... Il ne pouvait pas la laisser périr. Peut-être était-ce vraiment une sorcière... Elle l'avait ensorcelé après tout . Mais elle faisait le bien, et ne méritait pas une telle fin... Il lui avait donc à la fois sauvé la vie, et servit de diversion pour les bohémiens.
      Une bataille épique débuta alors entres les forces du bien et du mal. Clopin y participa avec ferveur, et ne sut à vrai dire rien de ce qu'il se passait au sommet de la cathédrale... Là-bas, le jeu des Dieux touchait pourtant à sa fin. Il était bien trop occupé à détruire des Sans-cœurs, en chantonnant ! Le temps sembla néanmoins s'immobiliser lorsque trois silhouettes furent aperçues au delà de la Galerie des Rois, tout juste éclairées par les flammes crachées par Notre-Dame. (Du plomb en fusion s'écoulait par les gouttières.) Frollo brandissait une arme, il tentait de terminer ce qu'il avait commencé il y a vingts ans. L'homme est-il un monstre ou le monstre un homme ? Et alors qu'il se dressait de toute sa hauteur sur une gargouille, dans le but de frapper le bossu d'un coup de couteau, la sculpture céda. Clopin ne saurait dire ce qu'il se passa alors par la suite... Il crut bien percevoir quelque chose mais...

      Une nouvelle ère :

      L'on eût cru que tout s'arrangeait après l'obscure disparition de Frollo, mais ce ne fut pas le cas. Il ignore encore où et quand, mais Clopin se perdit. Le Monde de Paris s'avéra soudain être d'un ennui mortel, sans agitation, sans surprise, si ce n'est ces Sans-Cœurs qui grouillaient toujours... Il y vit là un signe, c'était un aventurier, un gitan, pourquoi Diable était-il resté si longtemps au sein de La Cour des Miracles ? Certes, il y avait trouvé une place confortable, un ennemi de taille, mais les temps changent... Il sauta sur la première occasion pour quitter ce monde, bien qu'elle n'ait rien d'honnête. Peut-être monta-t-il clandestinement dans un vaisseau, ou ne laissa-t-il point le choix au propriétaire de l'amener. Quoiqu'il en soit, il put enfin prendre un nouveau départ, découvrir des régions nouvelles, des personnages hauts en couleurs... Dont un certain Raborin... Il ne put ainsi tenir en place, fuyant une force mystérieuse. Peut-être cherchait-il également une réponse à cette nuit où son univers bascula. Qu'était-il advenu de Frollo ? Pourquoi cet épisode lui semblait-il à la fois si magnétique et incompréhensible ? Ainsi fut sa motivation, sa route, jusqu'à ce que vienne une autre rupture.

      L'année noire :

      Les Ténèbres ne tardèrent pas à s'abattre avec encore plus de vigueur sur les différents royaumes, annonçant le début d'une terrible période. Clopin est décidément instable, mais il en vint à regretter le monde dont il était originaire. D'une part, il se demandait continuellement si ceux qu'il avait laissé sur place s'en sortaient, d'une autre, le temps où il avait du pouvoir, où plusieurs hommes armés ne juraient que par lui vint à lui manquer amèrement. N'en avait-il après tout jamais eu aussi besoin qu'actuellement ? La lumière et l'espoir n'avaient jamais paru aussi faibles. Mais avant de chercher à sauver les mondes, il comptait bien chercher à se sauver lui-même.
      Un jour, alors que tous ces doutes et interrogations le préoccupaient, il retrouva la trace de Claude Frollo. Devait-il véritablement se retrouver en face de ce damné ? Lui-même ne sut comment réagir, il ignorait même comment il était parvenu à ses fins. Etait-ce grâce à une simple mais tenace curiosité ? A une étrange envie de retourner aux sources ? Ou bien à sa soif de vengeance ? Il ne s'agissait probablement que de Fatalité. Les deux hommes se sont toujours méprisés, et ne s'apprécieront certainement jamais, et pourtant, tout deux ont enfin un point commun. Le voleur était au pied de la tour qui abritait Frollo, très indécis, lorsque surgit un nouveau phénomène, presque ineffable. Il en était venu à se battre contre des Sans-Cœurs, lorsque la muse Erato lui apparut. Ainsi transmit-elle ce sizain à Clopin :

      "Erato, mère de Poésie, te réclame.
      Que tous tes vers soient vifs et de toute beauté !
      Dévoile au monde la Couronne de lauriers !
      Cher poète, grave cette promesse en ton âme...
      Pour réussir, trouve ton ancien persécuteur
      Qui t'observe du ciel, perché en ces hauteurs."

      Clopin n'était pas franchement du genre à écouter quoique ce soit, ou à se laisser émouvoir. Il avait quitté la Cour depuis longtemps, il lui semblait pourtant avoir été témoin d'un miracle. Ainsi, il trouvait la réponse à grand nombre de ses questions. Il se sentit guidé, il n'avait qu'à rejoindre Frollo, il ne s'était pas trompé. Mais qu'adviendrait-il ? Allaient-ils se battre ? Le poème ne le lui avait pas laissé entendre. Au contraire, il avait ravivé je ne sais quoi dans son âme. Le récent Héraut ne manqua pas de rejoindre son ennemi et ils s'entretinrent, non sans animosité. A présent, tous deux appartiennent au Consulat...


    Les Questions

    Q u e s t i o n s :

      1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?
      Clopin parait aux premiers abords très avenant mais il n'en est rien. Il est plutôt désabusé et fermé d'esprit. Certes, il aime être admiré et n'est pas tout à fait misanthrope. Il a néanmoins une rancœur évidente envers ceux qui ont eu plus de... facilités dans la vie. Ce qui fait beaucoup de personnes. Peut-être une femme pourrait-elle briser sa carapace, mais ce jour n'est pas encore venu. C'est un être libre, qui refuse de s'attacher à quoique ce soit.
      2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?
      Il est difficile de trouver une réponse, par conséquent nous dirons un caméléon. Clopin est en effet capable de se sortir de situations de toutes sortes. De disparaitre facilement. Les aspects de sa personnalités sont différents et peuvent être symbolisés par son accoutrement. Lorsqu'il retire son masque, il est par exemple beaucoup plus inquiétant.
      3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?
      Un rien égocentrique, il vise tout d'abord à sauver sa peau. Mais il est vrai qu'il n'est pas prêt à abandonner ses amis ou les alliés qui lui sont chers. Au contraire, il ira à leur secours. Parallèlement, il ne fait preuve d'aucune clémence envers ses ennemis, ou ceux qui le laissent indifférent.
      4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.
      Même avec Quasimodo et Phoebus, on ne peut véritablement parler d'amis. Disons simplement qu'il leur a donné un coup de main par le passé, pour sauver Esmeralda. Ça oui, il tient autant à la Gitane qu'il déteste Frollo.
      5) Quel niveau de rp vous semble acceptable pour votre personnage ? Croyez-vous avoir le niveau ? Si non, donnez-nous une bonne raison de vous valider. Si oui, donnez-nous la quand même…
      Comme tout personnage dans tout RP, Clopin mérite un bon niveau d'orthographe, un style recherché et original (du moins qui lui est propre). J'ai une certaine expérience en RP et pense avoir cerné ce personnage très riche. Je vais donc faire de mon mieux pour l'interpréter sans vous décevoir, mais je ne suis pas inquiète. D'autant plus que son humour ne me parait pas être un obstacle.
      6) D’un point de vue objectif, qu’est-ce qui vous semble être votre point fort, votre point faible ?
      Au risque de me répéter, j'ai une certaine aisance avec l'écriture et le jeu de rôle, parce que je les ai tous deux beaucoup pratiqués. De plus, j'aime énormément l'univers de Kingdom Hearts comme le personnage de Clopin. J'ai bien entendu également des points faibles, à l'occasion le manque de temps, parfois trop peu de motivation. Mais le plus souvent, je fais tout pour être active, par respect pour les autres joueurs.
      7) Pourquoi incarner ce personnage ?
      Il est sans aucun doute mon personnage préféré du film dont il provient (lequel est cela soit dit en passant l'un des meilleurs Disney). Je suis en fait aussi fan voire plus du roman de Hugo que de Kingdom Hearts (même si dans le livre, je préfère probablement Frollo). J'avais envie d'incarner ce personnage original dans un Rp qui l'est encore plus. Bref, quoi de mieux que ce forum qui me parait excellent en tous points ?


Dernière édition par Clopin le Jeu 15 Avr 2010 - 17:33, édité 10 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Larmes Noires
Masculin
Nombre de messages : 131
Age : 26
Localisation : Le néant.
Date d'inscription : 02/05/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
182/666  (182/666)
Jeu 15 Avr 2010 - 14:36
Alors la formule de politesse traditionnelle s'impose en premier, rebienvenu cher Clopin, ravi de voir que tu as changé d'avis et décidé de t'amuser un peu avec nous. Mais bref, passons à des choses plus sérieuses, ta fiche m'a assez plu mais laisse moi pointer du doigts quelques petites erreurs :

Avant tout, j'ai beaucoup apprécier la spiritualité de ton personnage et beaucoup moins le physique, on dirait une liste de course, mêle y un peu le caractère de ton personnage, peut-être que cela embellira encore plus cette description qui à mon goût mérite d'être plus poussée.

Pour ce qui est de l'histoire, tu as un style certes des plus enjôleur mais assez lourd, pense à bien séparer chaque partie de ton texte malgré qu'il soit bourré de paroles. Tu devrais également mettre de la couleur à tes paroles, ou du moins les personnaliser un peu ainsi que les séparer de celles des autres interlocuteurs, même si ton petit pavé en est fournie, cela rendra la lecture plus agréable et douce.

Pour ce qui est de comme l'appelle Xaldin, l'année noire, c'est assez décevant venant de ta part, c'est trop court à mon goût et je pense beaucoup que tu devrais parler un peu plus de ton intégration au Consulat et de ta muse ( peut-être une confrontation entre Frollo et Clopin ? ) cela serait fort préférable et gentil de ta part, cela nous enchanterais même de lire encore quelque lignes de ta part, car oui, ton style est très plaisant.

Pour moi ce sera le rang Lieutenant, mais c'est à voir.

Sur ce, je te souhaite encore la bienvenue parmi nous et encore une fois ravi de voir que tu as changé d'avis en choisissant d'emprunter notre chemin. Je laisse la parole à notre cher bourreau maintenant que votre Larxy Nationale à apposé sa petite griffe. A vous les studios.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Jeu 15 Avr 2010 - 14:39
Salutations...

J'ajouterais une chose...

Alors c'est dommage, le vrai soucis de ta fiche est l'histoire...

Tu roules sur une route... Tranquille... T'es à l'aise...

Ah, j'aime bien cette route, elle est calme...

Ah un petit virage, j'aime les virages, ça donne du piment...

Ah...

J'aime bien cette route...

Et là brusquement, par un artifice improbable... Tu roules sur un vélo... Mais personne ne sait comment t'as fait ton coup...

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 25
Localisation : Mystère...
Date d'inscription : 17/12/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 3
XP:
500/500  (500/500)
Jeu 15 Avr 2010 - 17:34
J'ai édité la description physique pour la rendre plus fluide. J'ai également modifié l'histoire afin qu'elle soit plus agréable, moins compacte.

Et j'ai bien entendu enrichi la fin. Je suis confuse, j'aurais du tout de suite agir ainsi. Neutral
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Jeu 15 Avr 2010 - 17:40
C'est parfait Smile...

J'adore ton style, Clopin...

Lieutenant...

Fiche validée et toutes conneries du style Smile...

_______________________________
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clopin Trouillefou
» Clopin Trouillefou
» Clopin
» Notre Dame de Paris
» Clopin ? Plus on est de fous, plus on rit