Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Arthur Rainbow Hier à 21:57

» Visite au cimetière
par Narantuyaa Hier à 16:54

» D'un prêtre à une soldate, et vice-versa
par Kestia Hier à 15:43

» Récréation
par Hoper Mar 21 Nov 2017 - 17:58

» Basique!
par Fiathen Dim 19 Nov 2017 - 22:17

» Absences Aqua
par Maître Aqua Dim 19 Nov 2017 - 21:21

» Conseillère en Urbanisme
par Huayan Song Dim 19 Nov 2017 - 15:13

» Essai en laboratoire
par Cypher Sam 18 Nov 2017 - 16:24

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Sam 18 Nov 2017 - 14:32

» Jet The Hawk! Storm The Albatross! Wave The Swallow! We're the Babylon Rogues!
par The Babylon Rogues Sam 18 Nov 2017 - 13:59

» La Shin-Ra del Sol
par Rufus Shinra Sam 18 Nov 2017 - 10:30

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Ven 17 Nov 2017 - 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Ven 17 Nov 2017 - 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Shiva : Le Règne d'Astral
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Féminin
Nombre de messages : 130
Age : 26
Date d'inscription : 04/07/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 1
XP:
55/500  (55/500)
Ven 9 Avr 2010 - 15:45
Présentation de Shiva

.

    Identité


      N o m : ///
      P r é n o m : Shiva
      S u r n o m : Le Sourire Glacial
      Â g e : En apparence, elle aurait entre 20 et 25 ans
      C a m p : Astral
      R a c e : Entre l’humain et l’invocation.

    Descriptions

    P h y s i q u e :
      Toutes ces choses qu’on ne contrôlera véritablement jamais : ce que nous sommes, ce à quoi nous ressemblons, notre regard sur les autres mais aussi sur nous-même, nos traits, cette impossibilité que nous avons de mentir sans flancher. Toutes ces choses que les autres peuvent dire de nous, sans avoir à nous parler, ni même nous approcher. Cette façon qu’ils ont, si facile, de lire en nous sans que nous ayons la possibilité de nous défendre. Le physique et l’apparence sont deux choses ingrates et viles. Elles nous trahissent volontiers contre un peu de distraction.

      Autrefois habitant une enveloppe charnelle,
      Toute semblable à celle d’une humaine et belle.
      Ensuite captive, dépérissant et abandonnée de chance,
      Rien d’autre qu’une part de notre univers, perdant toute consistance.
      D’une évolution à l’autre, elle devint l’ineffaçable et l’immortelle,
      L’égale du divin mais prisonnière de l’appel.
      Un jour, enfin libérée, capable de sentir et de toucher,
      Pourvue d’existence, véritable, pourtant condamnée à errer.



      Cette jeune personne était redevenue ce qu’elle avait un jour été sachant pourtant qu’entre avant et aujourd’hui bien de l’eau avait coulé. La couleur de sa peau était toute différente, si refroidie et pâle. Ayant été condamnée à rester dans l’ombre, elle en était devenue bleue et argentée. Sa chevelure interminable toute d’eau azure dessinée s’arrangeait de mèches nouées, entourées d’anneaux dorés, seules véritables touches de couleur dans ce grand bleu glacé. Ses habits bleutés n’avaient nullement pour intérêt du froid d’être protégée puisqu’en son sein, elle se complaisait. En vérité, ceux-ci fort légers laissaient entrevoir que peu souvent de pudeur elle s’était inquiétée. A l’avenir, cet accoutrement changerait, il le fallait, ce n’était pas ainsi qu’une personne dite civilisée vivait. Sa silhouette comme les traits de son visage avaient tout de ceux d’une femme. Une femme de nature bien née et si attirante que comme aimantée. Ses formes plaisantes donnaient un relief plaisant à son corps élancé, tandis que ses traits doux rappelaient de douces chimères égarées. Il n’y avait donc rien à se plaindre si ce n’est ce manque clair de normalité, celle-ci même qu’elle aurait pu ardemment désirée, mais à qui elle renonça au profit du reste. Cette chance d’être restée à la fois forte et souveraine, souveraine d’une beauté et d’une froideur malsaines et même parfois cruelles.

    • Question vis-à-vis du Physique :

      Style de Combat : Shiva combat principalement à l’aide la magie, et plus précisément à l’aide de son élément de prédilection. Cependant, elle n’en est pas moins agile, souple et prête à se servir de son corps pour lancer l’offense. Elle peut ainsi se prévaloir de pouvoir se défendre à l’aide de la magie mais aussi avec ses mains et ses pieds.

    C a r a c t è r e :
    • Question vis-à-vis du caractère :

      Froide, Taciturne, Rancunière et Intransigeante.

      Le changement semble avoir dominé sur chaque partie de son être, sa personnalité n’a pas fait office d’exception. En effet, après avoir passé des années captives sans exister vraiment, pour ensuite obéir à un maître, tout cela par la faute d’un dieu cupide et égoïste, l’être élémentaire a forgé en elle une soif vengeresse, une haine insolvable. Cette aversion s’étendit à tout être vivant, tous ces hommes libres qui n’eurent jamais à souffrir d’être arrachés à leur vie, qui ne virent jamais la fin de leur vie résolue à la seule vue d’une prison sombre. Sa candeur de jeunesse devint un vague souvenir, perdu à jamais, et cela depuis longtemps, définitivement abandonné au profit d’un mépris farouche du reste du monde, condamnée à être dégoûtée de tout ce qui l’entoure. Toute cette haine ne se mêla pourtant pas à celle des autres, elle ne partagerait la quête sombre de nul autre, elle mettrait chacun d’eux au même pied, celui d’ennemi, elle ne ferait abstraction pour aucun de sa condition, de son but. La seule raison qui pourrait la pousser à créer une alliance serait de bénéficier d’un intérêt réel et nécessaire. Les humains ne représenteraient désormais pour elle que le maillon faible de la « création », incapables de prendre les bonnes décisions aux moments opportuns. L’espoir fut perdu au profit de la résignation. Elle comparaîtrait devant le tribunal de la mortalité pour se faire pardonner des crimes qu’elle s’était déjà promis d’accomplir, il n’y aurait de chances pour aucun d’eux. La sentence serait terrible. Le reste de sa condition divine lui permettrait d’accomplir des prouesses aussi violentes que gigantesques.

      Un amer destin s’offrait à elle. Un destin… S’il nous est permis de l’appeler ainsi.

      Elle n’était pourtant pas ainsi avant, du moins, se souvient-elle. Il fut un temps où la joie et l’espoir d’un futur heureux l’emplissaient, où aucune part d’obscurité ne prenait place dans son cœur, où aucune peine n’aurait pu entamer sa naïveté. Tout cela n’avait plus aucun sens puisqu’elle avait perdu toute confiance, que ce soit en les humains mais aussi dans le destin. Cette chose inexistante qui rassure les consciences.

      Lors de grande haine, elle perd sa quiétude, sa bienséance, laissant place à une agressivité toute fraîche, une transe incontrôlable où tous ses sentiments s’entremêlent pour provoquer une colère violente et terrifiante.

      Aucun noble sentiment ne semble l’habiter désormais, et la compassion est une chose vaine. Pourtant, on pourrait espérer de quelqu’un qui récupéra une part d’humanité un peu de bonté, qui verrait le jour tôt ou tard, peut-être éprouver pour quelqu’un autre chose qu’une haine inexorable.


    G r a d e . v i s é :
      Chef d’Astral

    H i s t o i r e :
      Les éléments d’histoire suivant appartiennent à la mythologie, le monde dans lequel la jeune fille vit est lié avec notre monde. Pourtant, ces deux facettes ont tout pour s’opposer.


      Bien des années et des ères nous séparent de cette époque oubliée. Seuls les récits fantaisistes survivent à l’âge de nos mondes qui avance. Ceux-ci expliquent la vie et les éléments. Les phénomènes naturels trouvent raisons dans les humeurs de divinités égoïstes qui, semble-t-il, habitaient alors nos contrées.

      Ces dieux partageaient pourtant leurs terres avec quelques humains, de nous tout semblables, ou presque. Leurs vies furent destinées à l’accomplissement des désirs, même les plus fous, des dieux et déesses qui les surpassaient en force, en intelligence et en ambition. Malgré cet asservissement écrasant, les humains parvenaient à se prévaloir d’un bonheur, même mince, de vivre sous la protection de leurs maîtres. Et le mot liberté ne résonnait pas comme il résonne désormais, il signifiait alors « avoir le choix de vivre ou mourir », car tel était pour eux le grand bonheur, celui d’avoir ce choix. Aujourd’hui, qui pourrait encore vivre de cette façon ?

      Il y avait une jeune femme, une jeune humaine candide, dotée d’une beauté singulière. En effet, sa peau était pâle malgré le travail qu’elle fournissait nuit comme jour au service des dieux, et l’éclat de ses cheveux d’une insolite teinte colorés ne ternissaient pas sous la poussière qui s’envolait dans les airs à chaque fois qu’elle frappait le sol. Ses traits doux persistaient, elle continuait à ressembler à une enfant qui n’avait jamais eu à travailler. Cette apparence qui lui donnait un air faible avait su conquérir certaines divinités, et une tout particulièrement.

      Sa grande beauté n’étincellerait pourtant que quelques années, et la contemplation de cet être ne serait bientôt plus possible. Elle s’éteindrait comme tous les autres humains, aussi éphémère qu’eux. Et pour l’existence éternelle et trop longue d’un dieu, cette idée était tout bonnement insupportable.

      La jeune fille continua à vivre sentant le temps avancer, il lui restait cependant bien du temps pour vivre, encore à l’aube de sa jeunesse. Malheureusement, elle ne parvenait à profiter de la vie, heureuse sans l’être, espérant être touchée d’une grande sérénité, espérant toujours plus, enfin connaître l’arôme du bonheur intense. Elle y croyait naïvement, ce merveilleux moment viendrait.

      Les années passèrent…

      Et la cupidité si grande du dieu prit un jour le dessus sur sa générosité, il s’empara du corps et de l’âme de la jeune fille et pour la faire captive dans une terrible prison. Une cage protectrice de tous les méfaits, elle ne serait plus touchée ni par les maladies ni par le vent et les tempêtes, ni par la main des autres, elle serait indemne. Indemne de vieillesse, cette prison serait sa maison éternelle. Une chance pour certains, pour d’autres un fardeau. Pas de compagnie, seule au monde, le seul être qui pourrait la voir ne lui apporterait aucune satisfaction, elle serait sa poupée, son jouet, une simple distraction.

      Au départ, elle ne put comprendre ce qui venait de se produire. Un instant plus tôt, elle se trouvait encore dans sa maison, il faisait alors calme mais elle pouvait deviner le bruit que provoquait le vent sur les branches, le crépitement de la braise dans le fourneau, un voisin qui passait non loin de sa porte, et tout à coup, plus rien. Plongé dans le noir et puis dans un blanc infini, assise sur un sol ni trop froid ni trop chaud, tout à fait régulier, plat, ni confortable, ni inconfortable, elle venait de perdre toute sensation. Dans l’air, aucunes odeurs, aucuns parfums. Un calme étouffant, peu rassurant. Que s’était-il passé ? Pourquoi ? Comment ? Elle aurait le temps pour réfléchir désormais, elle ne le savait pas encore. Peut-être était-ce un rêve, avec le temps elle apprit à se rendre compte que cela n’avait rien d’un rêve, qu’elle n’avait nullement besoin de manger, de faire toutes les actions quotidiennes d’autrefois. Elle comprit, elle accepta sa position, elle désespéra. Cette solitude la détruisit progressivement. Elle ne pouvait réellement accepter de vivre une éternité dans cet endroit, alors bien que son corps ne puisse souffrir du temps, son âme commença à dépérir, l’introduisant dans un égarement à travers les tréfonds de son esprit. L’épisode des questions fut définitivement résolu, elle allait se laisser mourir de désespoir. Sa folie de plus en plus grande la rongea entièrement, elle passait d’hystérie, d’automutilation à un délire terrifiant. Et personne ne vint la sauver, pas un dieu pris de peine, pas un humain de courage, personne ne vint, tous l’avaient oublié.

      Alors, non selon le désir de la divinité, son corps échappa au contrôle de sa prison, sa haine et ses sentiments étaient si forts et confus que la prison implosa. Et tout ce qui se trouvait à l’intérieur disparut, son corps y compris, tout son être se décomposa en parcelles qui s’envolèrent dans l’espace et dans les ténèbres, séparés. Son âme était perdue, sa vie s’achevait. Elle n’aurait plus de pensées, le reste de son être errerait à jamais dans l’ombre glaciale des ténèbres. Elle avait à présent l’infini pour vivre, si l’on pouvait appeler cela une vie. Elle n’était plus.

      Les années passèrent au sein mondes, les humains évoluèrent, les ères passèrent, bien longtemps que la jeune fille avait existé auprès d’eux. La jeune fille n’était plus, sa personne s’était liée à son entourage, aux ténèbres, à la haine des mondes, à la haine de ceux qui pouvaient exister dans la lumière, de si froids sentiments que seul la glace pouvait être. Et c’est ainsi que l’humaine passa à l’élément, devenant glace toute entière, résumée à appartenir et à servir la froideur.

      Désormais appartenant à l’élément, elle devint son représentant, un étrange évènement commandité des sommets divins permit à son âme d’exister à nouveau, sous une nouvelle forme servile. Sous son élément, elle fut appelée du nom de « Shiva » destinée à servir de nouveaux maîtres, nécessitant ses pouvoirs d’élémentaire. Elle n’eut pas le choix, il lui fallait servir et apporter son aide aux êtres dits « invokeurs », elle ne pouvait véritablement exister qu’au travers de l’appel, sans avoir aucun choix à faire, sans pouvoir être libre un instant. Ainsi se résumait son existence, elle représentait un mythe, un être divin, magnifique, synonyme de force, et qui pourtant était entouré d’une prison. Des siècles de servitudes se déroulèrent lentement.

      Il se passa pourtant un étrange évènement, qu’aucun n’aurait pu prédire, l’un de ses maîtres et d’autres humains changèrent le destin de l’humanité mais également le sien. Lors de la destruction d’un terrible fléau vengeur et réparateur appelé Sin par les humains, suite à un sacrifice, elle et d’autres êtres de son « espèce » quittèrent leurs conditions. Soudainement et brusquement, ils furent relâchés de leur prison pour être matérialisés.

      Elle se réveilla un instant plus tard, dans un endroit inconnu, il ne faisait pas noir et il ne faisait pas blanc non plus. Il ne faisait pas froid, il faisait même chaud. Cela n’avait rien à voir avec ce qu’elle avait vu dernièrement. Elle pouvait à nouveau penser, réfléchir, elle pouvait respirer, être, toucher, sentir. Un paysage qui lui rappelait vaguement une vie antérieure. Pouvait-elle encore se souvenir ? Qui était-elle ? Les questions fusèrent sans obtenir aucune réponse. Pourtant les bribes de souvenir lui permirent de se rappeler d’un passé lointain et puis d’une existence sans sens, de ce qu’elle avait été pendant tant de temps, de ce qu’elle n’avait pas été, tout simplement. Ses premières réactions furent de voir si elle pouvait bouger de son propre chef, elle ne pouvait pas tout comprendre, pourtant dans sa tête, beaucoup de choses s’éclairaient, comme les sentiments qui se développaient, des sentiments humains. Rancune, violence, jalousie. Shiva allait aimer pouvoir détester ceux qu’elle désirait détester, agir sans obéir, sans suivre une normale. Vivre pour elle, seulement pour elle, un peu comme une humaine sans l’être vraiment. Elle sentait toute la part des ténèbres qui s’était emparée d’elle lors de son séjour prolongé dans les abysses, elle pouvait sentir la force divine que lui offrait ses sentiments amplifiés par sa condition. Tout affluait très vite. Son but devenait la seule marche à suivre, il n’y aurait pas de détour, pas d’hypocrisie, elle se passerait de la faiblesse humaine.


      Plus tard…

      Shiva avait voyagé par delà les mondes pour découvrir qu’une guerre s’y préparait. Bien des camps, bien des buts, mais au final…Un dessein en commun : le pouvoir et le désir de posséder le cœur des mondes…De tous ceux qui désiraient le pouvoir, elle ne vit que des êtres cupides et donc, par extension, en travers de son chemin. Elle ne désirait que destruction et disparition de l’humanité toute entière. Que tous ces êtres emplis de sentiments, quels qu’ils soient, aient le droit au même sort qu’on lui avait jeté. Qu’ils errent dans le néant, qu’ils n’existent plus. Que plus rien n’existent. Et seulement là, tout serait fini.

      Toutefois, Shiva ne pouvait ignorer que l’annihilation totale des mondes ne se ferait sans concession, aussi, elle savait qu’elle devrait se faire des alliés, prêts, eux aussi à détruire toute forme vivante, que ce soit pour se venger, ou pour d’autres raisons. Peu importait leurs désirs, la seule chose qu’elle regardait chez eux, c’était la détermination. De fil en aiguille, elle apprit à s’accorder avec d’autres sur certains sujets, et au fil des rencontres, elle apprit qui serait susceptible de l’aider, afin que l’entraide qui pourrait exister entre eux, détruise toute construction extérieure. Ainsi… Astral règnerait pour la fin du monde, et bien au-delà.


    Les Questions

    Q u e s t i o n s :

      1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?

      Non, Shiva se fiche de l'amour, elle ne veut pas en entendre parler. Cela n'entre pas dans ses cordes et dans le destin qu'elle s'est choisi et qu'elle a choisi pour les autres.

      2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?

      Son esprit s'incarnerait à merveille dans une sirène, aussi cruelle que magnifique, jalouse et meurtrière (sans aucune prétention, pour moi, c'est une évidence).

      3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?

      Aucune camaraderie n'est possible. Shiva est l'individualisme pur et dur mais sait que pour arriver à ses fins, elle a besoin d'alliés, tous aussi déterminés qu'elle.

      4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.

      Aucun ami, aucune affinité. Le néant absolu.

      5) Quel niveau de rp vous semble acceptable pour votre personnage ? Croyez-vous avoir le niveau ? Si non, donnez-nous une bonne raison de vous valider. Si oui, donnez-nous la quand même…

      Je suis paresseuse au possible. Cependant, pour moi, Shiva devrait avoir un bon niveau. Elle n'apparait pas dans kh, et ce n'est pas la plus forte des chimères, cependant, je lui trouve un petit côté obscur, profond et redoutable qui mérite bien qu'on l'utilise arrivé à un niveau acceptable.

      Moralité, je n'ai peut-être pas l'activité nécessaire (du moins pas encore) pour l'incarner, mais je suis la seule à m'y être proposée, et en plus, je n'ai pas un si mauvais style que cela.


      6) D’un point de vue objectif, qu’est-ce qui vous semble être votre point fort, votre point faible ?

      Point fort : Longueur appréciable, belle écriture pour certains. Poétique ? Hem... Je crois que je sais ficeler des assez bons textes sur pas grand-chose.

      Point faible : Il parait que je suis soit un peu trop cucu, soit ennuyeuse à mourir. + Bonus pour humour pitoyable.


      7) Pourquoi incarner ce personnage ?

      Je la trouve classe, belle, et en plus elle est bleue. Je ne connais pas très bien FF X mais bon, je trouve que c'est un personnage libre à développer et à interpréter, plus ou moins à ma guise. Une fois qu'elle est matérialisée, j'imagine bien Shiva, redoutable, libre et guerrière. Sinon, le but de base, était de faire des chimères FF, des nouveaux persos kh... Bah, finalement, on n'a pas été beaucoup à répondre à "l'appel".
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Ven 9 Avr 2010 - 22:27
On est jamais que deux a avoir tenté l'expérience...

Comme dit avant (enfin, par oral). Il n'y a aucun problèmes dans ta fiche...

Évidemment, l'adaptation sombre de Shiva est un point de vue, tout comme l'est l'adaptation que j'ai donné à Yojimbo.

Bonne description de l'année noire...

Tu peux faire ta fiche de personnage.

Fiche validée et toutes conneries du style.

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quel est votre biorythme astral ?
» Le règne du feu [Dazh & Lou]
» Le règne du feu
» La fin d'un règne, le début d'un renouveau... [PV]
» Shiva - Déesse de la Destruction - E.C