Derniers sujets
» L'âme d'un chercheur
par D.Va Hier à 22:38

» Tombent les masques
par Lenore Hier à 22:13

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Hier à 21:07

» Loué soit Son nom
par Fabrizio Valeri Hier à 21:06

» Tombent les cartes
par Lenore Hier à 19:25

» Que tombe la foudre!
par Chen Stormstout Hier à 19:18

» Attaque Nocturne
par Surkesh Hier à 15:11

» Reading Project
par Lotis Terrick Hier à 14:27

» Jour de fête
par Cassandra Pentaghast Hier à 12:57

» 1297 Mishtaven Street
par Roxas Hier à 11:03

» Météo en live : le 18 octobre
par Janna Mer 18 Oct 2017 - 13:02

» Pour un peu de bien
par Lulu Mer 18 Oct 2017 - 13:00

» La Chute de Nottingham
par Général Primus Mer 18 Oct 2017 - 12:58

» Comme le dit Oscar Wilde...
par Genesis Rhapsodos Mer 18 Oct 2017 - 4:24

» Et là, un squelette !
par Genesis Rhapsodos Mer 18 Oct 2017 - 4:15


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 L'ex membre de la défunte Shinra revient!!
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ange de Réconfort
Féminin
Nombre de messages : 605
Age : 23
Date d'inscription : 22/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
577/0  (577/0)
Mer 7 Avr 2010 - 22:04
Présentation de Cissneï

.

    Identité


      N o m : inconnu
      P r é n o m : Cissneï
      S u r n o m : l'Ange de Réconfort
      C a m p : Membre de la Lumière
      R a c e : Humaine

    Descriptions

    P h y s i q u e :
      Une douce et frêle jeune fille, hein ? C'est ce que vous vous dites en voyant Cissneï n'est-ce pas ? Ne mentez pas, sachez dès lors que vous n'êtes pas les seuls! Non contente d'être jeune, ni trop ni pas assez, Cissneï est plutôt jolie. Un visage bien doux sorti de l'enfance presque totalement quoiqu'en gardant de grand yeux couleur chocolat brillants comme si elle était constamment émerveillée par ce qu'elle voyait. Son sourire aussi contagieux que d'une grand douceur lui a valu le surnom d'Ange de Réconfort, en hommage à ses grandes qualités d'écoute, mais ceci est du domaine moral plutôt que physique. Ses cheveux plutôt d'une longueur moyenne d'un brun penchant vers le roux encadrent dans une légère cascade bouclée son visage à la peau plutôt halée tout en étant pas vraiment pâle. Son corps est fin, elle est extrêmement légère, environ 45 kilogrammes pour 1m60 et quelques, comme toute jeune fille en fleur qui se respecte, elle craint les kilos en trop mais n'y pense pas tant qu'elle... Elle n'y pense pas du tout en fait. Elle est plutôt sportive, enfin, sportive si on accepte le fait que courir à droite et à gauche l'est car, étant un paquet de nerf, Cissnei ne peut rester e place bien longtemps, quoique, elle est résolument sage alors elle fait ce qu'on lui demande le plus souvent. Question vêtements, elle prend ce qui lui tombe sous la main, à vrai dire elle n'a pas vraiment de goûts concernant la matière et il n'est pas rare de la voir avec une garde robe complètement disparate allant du costard-cravate ou à la tenue d'écolière en passant part les jupes, shorts, robes et tout ce qui attrait aux filles mais également aux garçons car elle affectionne tout particulièrement les vêtements qui priment sur la liberté de mouvements avec une nette préférence pour un maillot noir, un pantalon beige avec de nombreuses poches et des bottes noires à moitié détachées. elle possède un shuriken nommé "Rose des Vents" (appelé ainsi a cause de ses quatre points, référençant au points cardinaux) qu'elle garde chez elle mais parfois l'emmène, auquel cas il est attaqué à sa ceinture, dans son dos. Elle ne se maquille jamais et ne porte aucun bijou.

    • Question vis-à-vis du Physique :
      Cissnei est de taille moyenne, à peu près celle de Sora.

    • Question vis-à-vis du caractère :
      Joyeuse, énergique, lunatique, d'une bonne écoute


    C a r a c t è r e :
      Cissnei n'est pas difficile à décrire sur le plan moral,. Constamment de bonne humeur sauf à de rares exceptions, elle est un rayon de soleil d'un rare éclat en ces temps troublés. Elle se case plutôt sur un rythme musical et énergique comparé à certains qui affichent toujours un air sérieux. Elle ne l'est pas souvent à ce propos, la jeune fille décrite affiche une propension à l'indécence peu commune, elle aime surprendre et ce n'est pas peu dire, elle est parfois imprudente mais reste néanmoins dans l'obéissance et les règles qu'elle s'impose parfois elle même. lunatique sur les bords, elle est tantôt sérieuse et d'autre part complètement bouillante de joie. elle est également très empathique et le moindre problème se transforme pour elle en une grande affaire d'état, mais elle reste une jeune fille, cependant ces affaires d'état sont plus que des histoires de cœur. Ce caractère jovial mais néanmoins naïf cache un tréfonds courageux, sûr et parfois imprudent. Elle aime aller au devant des choses, tout connaître.


    G r a d e . v i s é :
      Lieutenant

    H i s t o i r e :
      Cissnei naît à la Forteresse Oubliée un jour de printemps dans une famille sans réelle histoire, très tôt, elle se montre d'une grande joie de vivre et d'un esprit de compréhension rares, s'approchant de tout ce qui l'entoure, elle n'a pas peur de partir à la découverte de la ville, allant vers les tours de surveillance et les vallées, ce que ses parents redoutaient plus que tout.

      Elle avait une sœur deux ans plus jeune qu'elle que la jeune fille n'appréciait pas tellement. Les garçons de son âge l'adoraient pour son physique, non pas pour son mental comme Cissnei. Une rivalité opposait les deux jeunes filles bien que l'âge donnât raison a Cissneï, sa sœur lui restait supérieure dans la beautés. Honteuse que sa sœur soit plus appréciée qu'elle, la jeune fille désira être plus belle, aussi laissa-t-elle pousser ses cheveux jusqu'à ce qu'ils soient longs jusqu'à sa taille.

      Elle passa aussi énormément de temps a se demander quoi faire pour son avenir, elle savait que si elle entreprenait sagement des études, elle n'aboutirait que sur un bête métier pour gagner sa pitance et rien d'intéressant. L'idée de passer le reste de sa vie sans rien faire l'inquiétait au plus haut point, au moins autant que le fait de ne savoir quoi faire.

      Lorsqu'elle eut aux environs d'une dizaine d'années, la jeunes fille décida d'apprendre a se battre, ses parents, voyant en cette demande une lubie de jeune fille regardant trop les jeune se battre dans les rues, décidèrent de l'ignorer. Une nuit, la petite se disputa sérieusement avec son père, qui lui interdit catégoriquement de sortir sans autorisation. Cissnei tenta tant bien que mal de faire lever la punition a grand renfort de larmes et de cris, rien n'y fit, son père était catégorique. Pour lui une jeune fille se devait d'être forte, mais savoir combattre et risquer sa vie, c'était pour les hommes. Sa mère le soutenait dans ce point.

      Seulement, la petite Cissnei, incroyablement déraisonnée et désireuse d'apprendre a se battre, sortit tous les soirs au coucher du soleil, pour apprendre à se battre dans la vallée qu'elle apprit à connaître comme sa poche. Durant de longues heures elle répliquait les mouvements qu'elle voyait dans quelques films où dans des émissions que son père regardait, elle apprit notamment à se servir de quelques armes, toujours sans les approcher, ses parents ne lui parlant jamais de guerre et désireux de paix plus que tout au monde.

      Durant les longues nuits où elle allait vadrouiller seule dans la nature, la petite se rendit compte de quelque chose: elle connaissait trop bien l'environnement familier qu'elle côtoyait chaque nuit, aussi elle s'aventura toujours plus loin nuit après nuit, autant dans la nature qu'en ville, apprenant toujours plus sur son monde. Durant deux longues années ce petit manège perdura sans jamais qu'elle ne se fasse prendre.

      Un jour, dans l'école où elle allait, leur professeur de français leur fit part de sa constante inquiétude de voir la guerre arriver, amenée par les sans-cœurs attaquent et détruisant déjà beaucoup de mondes qui étaient autant d'étoiles que la jeune fille voyait s'éteindre chaque soir dans le ciel. Cissnei comprit immédiatement ce que cela promettait, si leur monde était attaqué tout serait a feu et a sang, les hommes si gentils et sociables deviendraient peut être froids et distants, peut être même feraient-ils passer leur propre compte avant celui des autres.

      Elle était assez populaire, de par son inébranlable sourire et la confiance qu'elle inspirait, on allait immédiatement vers elle, elle connaissait énormément de choses dans tous les domaines, les enfants de son âges l'aimaient car elle avait le don de savoir lorsqu'ils allaient mal et elle savait trouver les mots justes pour trouver réponse à toute discorde. Alors que la révélation de leur professeur pesait encore sur son esprit, quelques élèves allèrent lui demander conseil pour avoir si tout était vrai. La petite, assaillie par tant de questions ne put que se rendre a l'évidence: si tant de mondes étaient a jamais passés à la trappe dans la voute éthérée, c'était qu'il y avait matière a s'inquiéter, mais cela, elle ne voulut leur dire, elle se contenta de répondre que tout allait s'arranger, que les défenses de leur monde était solides et rien n'arriverait jamais.

      Assaillie par les élèves alors qu'elle rentrait chez elle, la petite répondit calmement a toutes les invectives et attendit qu'ils aient tous disparus pour finalement exploser Elle en avait marre! Elle n'était pas plus douée que les autres dans un domaine ou dans un autre! Et non, c'était juste elle qui écoutait leurs lamentations! Ils n'étaient donc pas capables de penser par eux même, non ?

      Elle n'avait pas prévu qu'on répondrait à la tirade qu'elle hurla pratiquement dans la rue qu'elle croyait vide. C'était une voix masculine, comme la petite Cissnei n'en avait jamais réellement entendue. Elle était grave et sombre, pourtant jeune, ce n'était ni un adulte ni un enfant, il avait l'air assuré, tout ce qu'elle n'était pas en somme. Elle se retourna et son cœur manqua un battement. Elle reconnut immédiatement Rufus Shinra, le fils d'un "type peu recommandable" comme le disait son père, qu'elle avait vu plusieurs fois en ville. Il était le type même à attirer les filles, bien que de mauvaise réputation, la jeune fille resta et ne chercha pas a s'enfuir. Elle répliqua même. Même fils d'un salaud, nul n'était dirigé par les actions de son paternel. Elle avait entendu dire que la Shinra ne faisait pas que de bonnes actions, personne ne le disait mais, "elle avait entendu dire" était, pour Cissnei, une manière de dire que c'était une de ses nombreuses suppositions personnelles. Le jeune homme face a elle sourit et répondit calmement qu'il n'allait rien lui faire.

      Il lui parla longuement des périodes de guerre, et termina sa tirade par le fait qu'elle pourrait aller loin si elle n'avait plus de remords, cependant elle était une fille. Et une jeune fille qui plus était, elle n'avait rien à faire sur un champ de bataille seulement, Cissnei était une battante née. Naïve, pais en ce moment, elle ne crut pas un mot de ce qu'il lui dit. Elle hurla qu'il ne se passerait jamais rien à la Forteresse Oubliée, que son nom avait été extrêmement bien choisi, à ce monde. Que personne n'y irait jamais.

      Sur ses mots, elle s'enfuit et se barricada chez elle. Durant de longs mois elle ne revit plus me garçon qu'elle traita comme plus immature qu'elle. Cependant, elle le revit plusieurs fois, indirectement, les nuits où elle allait s'entraîner secrètement.

      Deux ans plus tard, alors que Cissnei était devenue une ravissante jeune fille de quatorze ans, férue de connaissances et véritable ange de réconfort avec tout le monde, survint l'impensable. Une journée radieuse était au faîte de sa grandeur, la jeune fille, rêvassant au fait qu'elle devenait meilleure au combat que certains garçons de sa classe a mains nues, entendit le son d'une cloche, régulière, puissante et grave, une sorte d'alerte...

      Le professeur les fit sortir, l'agitation commençait a gagner tout le monde, Cissnei était dans la rue, s'échappant du rang de sa classe pour voir ce qui se passait. Elle monta jusqu'au poste de garde pour regarder ce qu'il se passait: une véritable marée noire fonçait sur la ville, depuis la château que l'on voyait a l'horizon et déferlant en cascade par les vallées de cristal! Cissnei regarda quelques personnes courir dans les rues avec des armes. Elle baissa les yeux et regarda ses poings qu'elle avait endurcis... Mais ces ombres ne pouvaient êtres abattues de cette façon... Elle courut chez elle, il lui fallait quelque chose pour se défendre car il allait de soi qu'elle n'irait pas se cacher ou fuir comme les autres; elle allait faire face.

      Sa maison était vide, ses parents et sa sœur sûrement aux abris où enfuis comme les autres. Elle fouilla la maison, n'hésitant pas a ouvrir le grenier et vérifier chaque lame de parquet a la recherche d'une quelconque arme. Elle trouva un shuriken à quatre pointes caché dans le placard où sa mère cachait ses objets les plus précieux. Ne sachant ce que sa génitrice faisait avec ça, elle lui "emprunta" s'imaginant déjà ses reproches. Sortant de sa maison, Cissnei fut attaquée presque immédiatement par une ombre. La chose était petite, ressemblait a un lutin, ou... A sa sœur étant petite, a l'inverse de la petite qui était blonde aux yeux bleus, l'ombre était noire, légèrement brumeuse avec deux billes jaunes brillant intensément en guise d'yeux. Deux petites antennes tordues bougeaient séparément l'une de l'autre, la créature bougeait d'une manière saccadée, attaquant, fuyant, on ne savait ce qu'elle faisait.

      La jeune fille lui lança "son" shuriken et il disparut dans une gerbe de fumée noirâtre, un éclat violacé s'envolant dans les airs. Elle récupéra l'arme et s'élança dans les rues, il fallait attaquer toutes ces bestioles. Elle se rendit néanmoins compte que toutes ce choses étaient trop et se renouvelaient sans cesse. Mais il fallait se battre! Pas fuir comme des lâches!

      A la vue des vaisseaux qui s'envolaient, la jeune fille hurla alors, hurla de toute la force des es poumons, se voix qu'elle croyait féminine et douce devaient alors pratiquement semblable a celle d'une jeune garçon. L'espace de ce cri elle se rendit compte qu'elle ne pourrai jamais se battre en étant une fille. Elle courut vers le terrain où les aéronefs étaient disposés, prêts a être chargés avec la population. Cissnei leur jeta un regard noir tout en scrutant la foule pour voir si elle trouvait ses parents, mais il n'y avait personne qui leur ressemblait. Elle tourna les talons, ils n'étaient ni chez eux, ni ici, où étaient ils?

      Elle courut, vers l'endroit qui semblait être devenu la ligne de front où les hommes se battaient contre les bêtes qu'ils appelaient les "sans-cœurs". La jeune fille de quatorze ans fut refoulée d'entrée mais refusa de se plier a la volonté a cause de son appartenance au sexe faible.


      Elle repartit en courant chez elle. Passant par une rue derrière. Trébuchant a cause de sa déconcentration, la jeune fille chut dans une flaque d'eau collante et noirâtre qui englua ses cheveux et son uniforme scolaire blanc et bleu pâle. Cissnei se releva tant bien que mal, leva la tête et vite le corps sans vie de son père, allongé par terre, ses yeux blancs regardant le ciel sans le voir, la gorge ouverte. Sa mère était a côté, serrant sa petite sœur dans une étreinte éternelle, une véritable explosion de sang marbrant le mur derrière elles.

      Elle serra son shuriken dans sa main droite, de l'autre, elle ferma les yeux de son père et arrangea une dernière fois les longs cheveux de sa mère, véritable cascade de feu dévoilant toute sa splendeur dans un moment aussi funeste...

      Une explosion retentit dans la rue et Cissnei eut a peine le temps de s'enfuir pour échapper au feu dévorant le corps de sa famille, évitant qu'il ne la tue aussi. Un amas de pierres et de bois se détacha d'un mur et emprisonna ses cheveux dans leur inextricable enfer. La jeune fille ne pouvant attraper son shuriken se résolvait a mourir, étouffée par les fumées asphyxiantes qui l'emmènerait vers ses parents où ils ne seraient jamais séparés
      Son corps se fit léger, elle se sentit voler et tomba dans les limbes d'un sommeil qu'elle croyait éternel...

      Elle rouvrit les yeux quelques secondes plus tard, se levant rapidement, il faisait sombre, un bruit assourdissant la réveilla totalement. Portant la main a ses cheveux qu'elle ne sentait plus dans son dos, elle s'aperçut qu'ils avaient étés tranchés nets a hauteur de ses épaules.

      Immédiatement elle comprit que bien des choses avaient changé et qu'elle ne retournerai jamais chez elle. Deux années plus tard elle combattait les sans cœurs pour pas forcément des raisons valables. Elle appartenait aux Turks, un groupuscule de combattants formé pour être un des bras armés de la Shinra. Mais là à sa formation et encore au même endroit à sa défection, Cissneï n'avait rien pu faire pour empêcher que les sans cœurs ne piègent. N'ayant plus de groupe, elle se réfugia dans un monde, au hasard, tentant tant bien que mal de tuer des sans cœurs, cette fois-ci pour le bien.

      En un an, elle rejoignit le camp de ceux qui se battaient pour le bien, la Shinra étant officiellement dissolue, elle se retrouvait donc sans leader. Elle choisit donc son camp en fonction de ses affinités. Et le bien lui parut le meilleur choix. A dix huit ans donc, elle avait déjà un lourd passé derrière elle mais en était plutôt fière car eu étaient comme elle capable de se battre pour ce qu'ils croyaient être juste.




    Les Questions

    Q u e s t i o n s :

      1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?

      Oui, mais l'amitié est ce qui prime, Cissnei est plutôt le genre de fille que se laisse approcher mais pas attraper, mais cela ne l'empêche pas d'aimer et d'être aimée.

      2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?

      Si Cissneï était un animal mythique ou une quelconque bestiole, elle serait sans doute une colombe, car cet animal est libre d'aller où il veut, est plutôt joli et symbolise une grande liberté d'esprit et de conquêtes ainsi que d'aventures même si peu de personnes savant l'apprécier à sa juste valeur

      3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?
      .
      Son idée à partir de ces deux termes est très élevée et elle considère ces deux qualités comme de hauts faits de sagesse car qui abandonne ses amis ne mérite que peu de choses comparé à qui meurt pour eux.

      4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.

      Cissnei a l'amitié facile, quiconque est sympathique avec elle peut accéder à ce poste, notamment de nombreux membres de la lumières. Mais comme elle n'a pas eu l'occasion de voir beaucoup de monde ces derniers temps, la liste est bien vide.

      5) Quel niveau de rp vous semble acceptable pour votre personnage ? Croyez-vous avoir le niveau ? Si non, donnez-nous une bonne raison de vous valider. Si oui, donnez-nous la quand même…

      Largement que j'ai le niveau! Je suis une presque-ancienne du forum quand même!

      6) D’un point de vue objectif, qu’est-ce qui vous semble être votre point fort, votre point faible ?

      Bein, on dit que j'écrit bien dans le sens qu'on se case bien à la place du perso que je joue, c'est peut-être vrai, et tellement de personnes le disent que j'ai fini par le croire...

      7) Pourquoi incarner ce personnage ?

      Bein, je pense que mentalement Cissnei et moi sont assez proche et c'est pour ça que je m'imagine assez ce qu'elle pourrait penser, et donc rp avec elle est beaucoup plus simple qu'avec un autre personnage.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Jeu 8 Avr 2010 - 22:41
Salutations Rouquine...

Ce que j'ai le moins aimé, est sans conteste l'histoire... Je l'avais déja lu, tu vas me dire, mais c'est surtout que point de vue physique et caractère, y a vraiment du progrès...

Ça a de la gueule... Mise à part quelques phrases un peu trop longues ici et là (le style de phrase qu'on finit en ayant oublié le début), mais sinon c'est très bien.

L'histoire, l'année noire n'est pas développée des masses... C'est pas trop important, mais dire que t'as rencontré d'autres visages, aurait été pas mal...

Donc, je te donne le grade de Lieutenant. Tu peux aller faire ta fiche de personnage...

Fiche validée et toutes conneries du style...

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le centième membre inscrit
» Présentation d'un nouveau membre du forum : Haero!
» Mission pour un membre du Cipher Pol
» Une nouvelle membre parmi vous
» présentation d'un nouveau membre