Derniers sujets
» Et là, un squelette !
par Chen Stormstout Hier à 21:45

» Répétition
par Arthur Rainbow Hier à 21:39

» Qui part à la chasse perd sa place !
par Rufus Shinra Hier à 18:21

» Comme le dit Oscar Wilde...
par Arthur Rainbow Hier à 16:26

» La cerise sur le gâteau
par Général Primus Hier à 15:04

» Loué soit Son nom
par Cypher Hier à 14:01

» Tombe la chemise
par Cissneï Hier à 3:26

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Cissneï Lun 16 Oct 2017 - 23:19

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Lun 16 Oct 2017 - 22:19

» Vlog au Moulin rouge ! On vous dit tout ! On cache rien !
par Chen Stormstout Lun 16 Oct 2017 - 18:19

» Breaking News : Annonciation du Primarque Matthew March
par Roxanne Ritchi Lun 16 Oct 2017 - 14:34

» Discussion entre éclopés
par Vesper Earl Dim 15 Oct 2017 - 18:44

» Douce nuit
par Rufus Shinra Dim 15 Oct 2017 - 17:48

» Diviser pour mieux régner
par Huayan Song Dim 15 Oct 2017 - 15:42

» Jour de fête
par Matthew March Dim 15 Oct 2017 - 12:15


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
Aller à la page : Précédent  1, 2
 Cette ville ne tombera pas ~ [ combat solo mais libre ]
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 236
Age : 24
Localisation : Regarde autour de toi, quand tu es dans la tristesse... Et incrédule, tu verras que tu n'es pas seul à ne pas se combler dans la joie...
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
145/500  (145/500)
Jeu 17 Déc 2009 - 1:41
Ce garçon était décidément un hargneux, il se battait avec une misérable batte bleue, que pouvait-il espérer alors que le Wakizashi ne parvenait pas à atteindre ses ennemis ? Yojimbo serait donc obliger de tout annihiler une nouvelle fois. Mais le combattant était une teigne et avait expulsé deux des similis avec une rage déconcertante, jurant après. Et alors que le Démon Tranchant allait dégainer son Wakizashi, le jeune homme lui parla, allant jusqu’à l’excitation pour ensuite revenir sur ses mots, il paraissait embrouillé alors qu’il racontait l’histoire des similis…

Ce qui perturbait le plus… C’était sûrement que le samouraï ne s’attendait qu’à trois mots « Oui, similis, sans-cœurs » et à la place en avait fait tout un monologue. Yojimbo aurait pu se sentir rejeté de par les mots peu courtois de ce chef du Comité disciplinaire de la Cité du Crépuscule. Sans doute était-il le plus puissant représentant de la lumière en ces terres… Est-ce que l’aider ne s’opposait pas aux règles des mercenaires ? Il se devait de ne jamais de prendre un parti, mais aider un jeune homme en soif de justice n’était en rien un conflit...

Il était certes fort, mais il ne pourrait battre chaque ennemi avec beaucoup de chance et de la rage. Et apparemment il semblait vouloir prouver sa force à cet homme qu’il venait à peine de rencontrer. Yojimbo fut sans le savoir, touché par cet acte, sans doute trouva t’il cela noble. Ce qui était certain, c’est qu’il ne pouvait laisser ce petit homme périr alors qu’il protégeait l’honneur de sa cité. Et alors qu’il contemplait le style peu commun de cet homme, un des similis se dirigea vers lui. Il était réellement minuscule, n’ayant que deux pattes, mais alors qu’il fut à proximité, se changea en épée et tenta une frappe contre Yojimbo.
Ce dernier tira alors un Kozuka de sa cape, un petit poignard, et stoppa l’épée tout en posant son regard glacé sur l’arme vivante. Il la repoussa alors et lança le Kosuka qui frappa d’une manière parfaite l’ennemi. Et sans attendre, il prit l’un des déserteurs par le casque et l’expulsa contre un mur, à sa surprise, il ne répliqua pas, se contentant de se relever et de continuer sa course folle… Cela pouvait être agaçant… Cependant, ils n’esquivaient pas aussi bien que les similis et les sans-cœurs qu’il avait exterminé jusque là, ce qui lui permettrait de ne pas devoir dégainer le Zanmato.

Yojimbo s’écarta un peu du champ de combat, alors que Daigoro était à ses jambes, il se dirigea vers l’un des coins de la place et lentement se retourna. Ce qui fut plus brusque, ce fut la façon dont il dégaina son Wakizashi, frappant l’air d’un trait qui balaya le terrain et frappa tous les ennemis. Il cru que le gamin aviserait et sauterait pour éviter ce coup, mais il avait déjà disparu, sans remarquer les dégâts commis…

La phrase qu’il dit alors fut marquante. C’était un fait, il voulait prouver sa force au monde entier et semblait terriblement orgueilleux. Mais que pouvait-il bien préparer avec si peu de moyens ? Yojimbo eut très bientôt la réponse alors qu’un dragon immense se dégageait de l’horizon de par ses écailles dorées… Il venait de ces terres, de cela, le samouraï était sûr. Il en avait la même et infime odeur. Lui seul avait échappé aux ténèbres.

« Ainsi, le cœur de ce monde n’est pas totalement corrompu par les ténèbres. »


Il admira la beauté du Dragon, dont les ailes reflétaient la lumière d’un soleil invisible, il représentait le dernier espoir de ce monde, pour qu’il redevienne neutre… La créature divine possédait quatre cornes, chacune de différente couleur… Il balaya le terrain et accompagné par son maître, ils pulvérisèrent les similis et les sans-cœurs… Il observa alors le jeune homme à la batte tomber sur le sol. Et il comprit…

Soudain, un déclic se fit chez Yojimbo en voyant le dragon planer. Les bâtiments étaient bien haut à cette partie de la ville et lui volait trop près du sol, il suffirait qu’il entre en collision avec ne serait-ce qu’un bâtiment pour écraser son maître non loin qui ne faisait plus attention à son allié. Et c’est ce qui se passa, la bête frappa de son énorme corps une des maisons qui partit en gravas. Elle, littéralement démolie tombait en avalanche sur l’homme qui n’était plus en garde. Yojimbo disparut alors du champ de vision de Seifer et apparut juste derrière lui. Il le poussa et dégaina brusquement son Wakizashi créant une nouvelle onde tranchante qui transforma les parpaings en gravier. Il se dégagea tout de même, ne voulant se retrouver sale de toute cette poussière…

Il vit alors cet allié de court terme, qui devait se désoler de cette destruction. Et d’un pas tranquille alla le trouva, tandis que Daigoro ennuyait déjà l’homme de lumière de par ses aboiements et ses marques d’affection…


« Je sais maintenant pourquoi tu défends cette ville… Mais aussi longtemps que ce monde restera dans les ténèbres, vous serez en danger dans un chaos absolu qui grandira de jour en jour. Ces créatures sont des gens que tu as connus ou que tu aurais pu rencontrer. Ne te contente pas de les purifier de ton arme. Va là ou les ténèbres naissent. »


Yojimbo marqua une pause. Daigoro était aux côtés de ce jeune homme du crépuscule, attendant la moindre de ses caresses…

« Je crois que je vais retourner dans ce monde de piraterie. L’air y est plus respirable. Je te souhaite une bonne continuation. Puisses-tu retourner dans un état neutre. »


Et sur ces derniers mots, Yojimbo s’en alla, suivant l’instinct de son compagnon qui adressait quelques aboiements amicaux envers le jeune homme dont le mercenaire ne connaissait pas le nom…
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Feignasse Incarnée
Masculin
Nombre de messages : 82
Age : 25
Date d'inscription : 21/03/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 7
XP:
500/500  (500/500)
Ven 18 Déc 2009 - 10:39
Devait-il tout laisser tomber ? Ou alors au contraire trouver une solution nouvelle ? Quand il repensait à la raison de son combat, il hésitait encore à quoi faire... Devait-il continuer ? Oui, il n'y avait pas de doutes à ça. Il avait compris que s'il voulait avoir une chance de retrouver sa ville d'antan, il allait devoir affronter les ténèbres qui s'en étaient emparé. Mais comment ? Il n'était pas un vrai guerrier, mais cela pourrait s'arranger au fil des entrainements. Tout ce qui lui manquait, c'était un moyen, il devait changer de monde. Il avait entendu parler d'une société qui offrait leur service de transport en échange de quelques munnies. Avec l'argent gagné sur ces sans-coeur et simili, il allait surement pouvoir s'acheter au moins un ticket. Mais comptait-il y partir seul ? Bonne question. Pour le moment, il devait achever le combat. Alors qu'il cherchait un moyen d'agir efficacement, l'homme assez grand et étrange avait frappé un déserteur. Puis, après avoir fait quelque part vers le bout de la place, il dégaina une grande lame qu'il utilisa pour lancer une puissance onde d'énergie sur l'aire de combat. Oui, c'était maintenant ou jamais. Son attaque avait été suffisamment puissante pour affaiblir et arrêter toutes les cibles. A dos de son dragon, il lança l'attaque finale. Ce dernier concentra plusieurs sphères d'énergie sur ses cornes, avant de les relâcher à toute puissance, créant tir de lumière, chacun correspondant au cristal utilisé, prenant pour cibles chaque créatures sur la place des fêtes. Seifer sauta alors sur l'une des créatures pour la marteler de nombreux coups d'attaques avec la batte de struggle renforçant la magie, lui permettant d'achever rapidement chaque ennemi de cet endroit. Au bout de quelques instants, il ne restait plus rien. Seifer retomba sur le sol, se reposant de ses efforts. Son dragon était encore là et s'apprêtait à s'en aller quand il percuta un bâtiment. Seifer n'y avait pas fait gaffe, soufflant, jusqu'à ce qu'il se fasse éjecter sur le côté. C'était l'inconnu qui venait de le tirer d'un sacré pétrin. Il était si puissant... Et son arme semblait si efficace. Mais ce n'était pas lui son ennemi, mais les ténèbres et le néant qui tentaient de s'emparer de la ville. Lorsque le samurai lui adressa la parole, il n'eut pas le temps de lui répondre qu'il s'en alla, aussi silencieusement qu'il était venu, accompagné de son chien qui jusque là trainait dans les pieds du garçon.

-"Là où les ténèbres naissent... A la source des ténèbres autrement dit... Mais où ? En tout cas, une chose est sure, il faudra aussi s'occuper de cette coalition. Sinon, il reviendront indéfiniment attaquer cette ville qui leur appartient soi-disant. Je ne les laisserais pas faire, ça c'est sur."

Calmement, Seifer s'en alla, laissant vide la place des fêtes. Il avait besoin de réfléchir et d'aller voir ailleurs, et, accessoirement, retrouver ses amis pour rapporter la situation. Il se dirigea alors vers la cité du couchant, là où ils se retrouvaient souvent.
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Cette ville est trop petite pour nous deux [Riful]
» Alaric | Cette ville a une sacrée histoire.
» [En arrivant au port] Cette ville n'a rien à offrir... [Adrian]
» On ne peut plus faire de sacrifice en paix dans cette ville !
» Sombre et humide, mais libre