Derniers sujets
Un rêve devenu réalitéAujourd'hui à 20:03KuroL'étoile des vœuxAujourd'hui à 19:49KuroLe 3h10 pour le Château DisneyAujourd'hui à 14:15Général PrimusChangement du PlanAujourd'hui à 10:08DeathLa suite du PlanAujourd'hui à 9:43DeathLe PlanAujourd'hui à 9:26DeathHo ho ho !Hier à 22:04FiathenLe faux printemps Hier à 21:52FiathenSix pieds sous terreVen 14 Juin 2019 - 17:34D.VaLa révolte des joujouxVen 14 Juin 2019 - 14:19AsuryaaLes fleurs parlentMer 12 Juin 2019 - 23:09RikuCoupe Noire - Kurt Brown VS L'Invité MystèreMer 12 Juin 2019 - 22:32Kurt BrownPièce montéeMer 12 Juin 2019 - 21:49Chen StormstoutLe colloque des CaryatidesMer 12 Juin 2019 - 15:23Irelia AlishinaUne arrivée inaperçueMer 12 Juin 2019 - 14:42Firion Loxxer
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue1129/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 30 Aoû 2009 - 22:40



Jour de colère que ce jour là, alors que l’aube se meurt pour laisser place à la faible brise mais
fraîche de la matinée. En saison froide sans doute, mais rien n’était moins sûr car la neige ne tombait pas bien souvent. Sans doute le Jardin Radieux se trouvait t’il en saison d’Automne.
« La préféré de tous monstres », s’amusait à répéter Genesis, qui s’encanaillait avec ce juron clamé par ses camarades, sans pour autant toléré la lapidation qui s’en suivait. Par la logique imprenable de l’homme, il chercha donc après un moment de sa vie, ou il n’y avait pas eu de malheur. Et par la même logique, il revenu à son enfance, ou le cataclysme n’avait pas encore eu lieu… Mais dire cela était une pure calomnie, car en ces temps, il avait dut supporter les bourgeois parents et leur petitesse d’esprit. Encore avant, peut-être, il est vrai que c’est le savoir qui rend malheureux et justement, avant de savoir lire, écrire et réfléchir, nous ne savons rien… Ce qui lui laisse environ 2 ans de bonheur, ses deux premières années.
A cette pensée, un nouveau rictus se dessina sur les lèvres de Genesis, qui ne s’amusait plus que tout seul. Il n’avait pas à se plaindre du bonheur, puisque la providence lui en avait fourni une cargaison spéciale. Mais plus la lumière s’impose, plus l’ombre grandit, et alors que le bonheur grandissait, le malheur se rapprochait. C’était donc après le cataclysme que Genesis avait été le plus satisfait de sa vie, ainsi que l’égal d’un lépreux. Et maintenant que ses seuls moments de répit s’envolaient, il devait courir après eux.


« Et si j’en crois les rumeurs, je devrais vite arrêter ma course et trouver mon dû. »

En effet, Genesis marchait dans les terres arides mais bleutées par les cristaux environnants, il venait de descendre le long sentier qui menait à l’intérieur de la Forteresse, passant par les travaux de la forteresse. Ou se trouvait Genesis, avaient combattu d’innombrables sans-cœurs contre le comité de Restauration. Le Tragédien s’en souvenait encore, alors que lui s’entraînait avec ses deux amis bien plus loin, tout en éliminant les sans-cœurs qui s’approchaient de trop près. Non pas que l’événement eut été réellement influent sur sa vie, mais il se souvint des dires de Sephiroth alors que la guerre grondait de plus belle.
Ses paroles énonçaient l’homme qu’il harcelait de ses ténèbres, et il se trouvait que l’homme en question de trouvait en difficulté devant tant de sans-cœurs. Sans doute voulait-il se le réserver.
Genesis ne s’était jamais aventuré plus loin que cette vallée, mais c’était bien là sa direction. Beaucoup plus loin, avait régné il y’a déjà longtemps une vieille sorcière qui ne l’avait pas intrigué plus que cela, car déjà à l’époque il ne se préoccupait plus que de l’accomplissement de Loveless en sa faveur. Et cela ne se trouvait plus bien loin, selon les rumeurs. Mais alors que sa marche se faisait de plus en plus rapide, alors que par chance, aucuns sans-cœurs n’avaient attenté à sa vie, il n’aperçut pas ce qu’il cherchait à l’horizon. Une brèche dans le mur de cristaux qui menait à un précipice. Mais sa folie le poussait à continuer sa longue marche, ayant déjà parcouru plusieurs kilomètres. Il ne lui restait plus que quelques bornes, au-delà desquelles il découvrirait la déception ou la satisfaction.

Il tenait son épée de la main droite, ne lui ayant pas trouvé de fourreau et ne souhaitant pas lui en fournir. Il aimait le flambant de cette arme qui resplendissait à plus de milles lieux. Elle représenter le feu, certes, mais aussi ce qui s’en suivait. La douleur, la solitude, la vengeance. Non pas qu’il aimait ces sentiments, mais il les avait vécu et les comprenait.
La montrer n’était pas dans une fin hostile, lui-même n’aimant pas la barbarie et tous rixes insignifiant. Lui aspirait seulement à devenir le « héros » de sa pièce de théâtre. Il voulait en être l’acteur principal, et ne pas rester le Tragédien.

Et alors qu’il se rapprochait de la soi-disant brèche, il se retrouva devant un épais mur de roches cristallisées, sans passage improvisé. Tous ses espoirs s’envolèrent l’espace d’une seconde pour finalement retrouver raison. Cette brèche existait sans aucuns doutes, mais comme toutes fissures, elle s’était sans doute étouffée. Genesis Rhapsodos leva alors sa main libre et caressa les murs, recherchant l’endroit le plus fragile et cela pendant quelques bonnes minutes. Et quand il eut trouvé un espace assez fragile pour se détruire facilement, il recula de quelques pas, et de ses gestes remplis de mystère, il frôla la mèche qui recouvrait son œil droit de sa main gauche, et la refoula vers son oreille, comme s’il eut un tic. Il embrasa alors cette même main et projeta une solide déflagration sur la roche qui se brisa, laissant place à un petit chemin qui menait à ce précipice tant cherché.


« Cela en est presque devenu une légende. Je me rapproche de toi, mon ami. »

Et une fois entré dans ce cercle façonné comme par les titans, il s’y mit au centre… Et comme envoûté, il tourna sur lui-même et leva les bras vers le ciel, les yeux fermés. Il avait enfin avancé dans sa quête qui le mènerait soit à la mort, soit à la place qu’il méritait tant. Ses yeux toujours clos, il cherchait les ténèbres en ces lieux et en découvrit une dose infinie. Il était clair maintenant que Sephiroth avait libéré tout son potentiel ici même. Genesis s’enivra de cette odeur qu’étaient les ténèbres. Malgré sa décision, il restait fait pour les ténèbres et restait tenté par eux. Et alors qu’il continuait à admirer de ses sens la puissance de son rival, il rompit son état pour afficher une mine déçue.

« Evidemment, impossible de savoir ou tu t’es rendu, mon ami. »

Il avança alors vers le bord du précipice, planta sa rapière sur le sol et s’assit à côté du métal rouge. Une de ses jambes tombait dans le vide, alors que l’autre était pliée pour arriver à sa tête. La main sur son genou le plus haut et l’autre fouillant dans sa veste de cuir rouge à la recherche de son ouvrage favori. Il sortit alors de son manteau un livre blanc, orné du titre « Loveless », calligraphié. Il l’ouvrit de sa main droite et en parcourut la première page, tout en lisant de sa voix envoûtante.

« Lorsque la guerre des bêtes mènera le monde à sa perte,
La déesse descendra des cieux.
Les ailes de lumière et d’ombre se déploieront au loin,
Et elle nous guidera vers la félicité de son don éternel.
« Loveless » Prologue.

Cavalier Berserk

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 1
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 31 Aoû 2009 - 11:54
Ogawa traversant les rues sombres de la forteresse cherchant la clé qui le délivrerait de la malédiction du démon. Jusqu’à qu’il sentit une énorme puissance
-Ogawa, as-tu sentit cette puissance murmura le démon dans sa tête, c’est peut-être la clé
-Je ne pense pas mais bon, de toute façon il n’y a pas grand-chose à faire dans ces vieilles ruines, fit Ogawa.
-Fais attention Ogawa il se peut que cette puissance te soit hostile bourdonna le démon, il se peut que ton père ait des serviteurs qui lui soit fidèles et cherche à le venger.
Ogawa ricana comme un dément
-Tu es stupide démon déjà que j’ai tué tous ces serviteurs mais je sais une chose si un seul de ces serviteurs aurait survécut il ne serait pas aussi puissant.
Et c’est là que le démon disparut comme à son habitude, ce qui arrangea Ogawa.
Il se mit en route vers cette « puissance ». Il traversa d’étranges terres bleutées où il fit la rencontre de ces étranges créatures noires qu’on appelait « sans-cœur » mais ils étaient de biens piètres adversaires Ogawa les éliminas facilement. Ogawa continua sa route durant des kilomètres, ce qui lui fit regretté de ne pas avoir pris Spite mais la bête c’était cassée la patte durant une chasse. L’homme arriva devant un épais mur de cristal, il remarqua une brèche dans le mur il examina et vit que c’était un coup d’une grande force qui fit cette brèche. Il traversa la brèche. Il vit un précipice ou un homme se tenait au bout de ce précipice. Il semblait très jeune, il portait un manteau rouge de bonne qualité, il avait a la main droite une sorte de rapière et il lisait un livre a voix haute
« Lorsque la guerre des bêtes mènera le monde à sa perte,
La déesse descendra des cieux.
Les ailes de lumière et d’ombre se déploieront au loin,
Et elle nous guidera vers la félicité de son don éternel.
« Loveless » Prologue.
L’épée d’Ogawa réagissait étrangement aux paroles de cette homme, il l’examina de son œil écarlate, cacha les corruptions du démon en espérant qu’il ne les voit pas et prit la parole
« Qui es-tu ? Es-tu un serviteur de Drachenfels ? »
Il sortit la tête de son père, l’expression de terreur toujours figée sur son visage scarifié et la montra à l’homme étrange.
-reconnais-tu cette homme, rajoutat Ogawa.
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue1129/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 31 Aoû 2009 - 22:14
Mais la beauté du moment fut bientôt troublée par une voix rocailleuse, rauque et grave. Se rapprochant assez de celle de l’un de ces deux amis, sans la mélodie et le respect qui accompagnaient celle-ci. Il ne daigna pas à lui adresser un regard lors de sa première question. Genesis ne se considérait pas en territoire ennemi, et donc il prit cette demande comme une injure à ce qu’il était… Il continua donc la lecture du poème épique mais fut tout de suite interrompue par une deuxième question, qui elle relevait de la stupidité. Il ne fit cependant qu’afficher un rictus que le guerrier ne pouvait que deviner.

Et c’est sûrement en voyant le refus de réponse, que celui-ci déploya la tête d’un homme mort depuis déjà quelques jours. Le Tragédien fut alors dégoûté par cet antagoniste, qui arborait les trophées de chasse, tout en se vantant du meurtre commis.
Genesis tourna alors la tête vers sa droite, ou se trouvait le barbare et le jaugea de son regard d’émeraude, tout en préservant le rictus. D’apparence, il avait l’air terriblement puissant, et semblait être une copie conforme de ceux qu’on appelait les Méchants, dans les contes. Masquant toute élégance, et prônant la guerre.

« Il n’y a aucune haine,
Juste de la joie,
Car la déesse te protège. »


Genesis resta cependant adossé contre le sol, sa rapière plantée à ses côtés. Ne cédant pas à l’hostilité. Il prit alors une inspiration et recommença la lecture à voix basse, à peine audible. Il ne faisait certes que relire ce qu’il venait déjà de clamer à qui voulait l’entendre… Et après avoir relut le passage du Prologue, il répéta ces quelques mots tout en observant les cieux. Comme si ceux-ci allaient rejeter vers lui le don tant attendu.


« Les ailes d’ombre et de lumière. »… Dis moi toi qui parle si insciemment, n’aimerais-tu pas les voir se déployer ? Je n’aspire qu’à la beauté de cette apparition, je ne te le cache point. »

Il n’espérait pas une réponse de la part du fantassin. C’était surtout une question adressée à sa propre conscience, qui demeurait la seule à comprendre Loveless. Le Tragédien se leva donc, prenant bien soin de ne pas effleurer l’ouvrage de par la terre. Il le rangea après cela dans son veston de cuir rouge, ayant effacé tout sourire de son visage. Mais il força celui à réapparaître pour narguer son potentiel adversaire.

« Un peu de bon sens, si j’étais le serviteur de ce décapité. Crois tu vraiment que je t’en ferais part, toi qui me semble si hostile. Je ne ferais que courir après la mort que j’ai si bien ignorée jusqu’à maintenant. »

Genesis Rhapsodos était certes adroit à la rapière et fin magicien, mais pas un amateur de rixes ou tout autres qui se finissaient dans l’ignobilité… Le sadisme et la barbarie le répugnaient, et la souffrance ne faisait pas partie de son mode de combat. Dans le feu de l’action, il était plus semblable à un loup qui abat son ennemi d’un coup, sans le faire souffrir d’avantage. Il vit alors en ce guerrier une colère incroyable, elle semblait encore plus dominante que celle de Genesis, que ce dernier avait apaisé il y’a peu. Il imaginait bien que cet être devrait faire de nombreux sacrifices pour calmer un jour son besoin de vengeance. Et lentement, comme pour lui faire comprendre son expérience, il prononça ces mots…

« La légende parlera de sacrifice,
A la fin du monde.
Le vent navigue sur la surface de l’eau.
Lentement, mais sûrement. »


Genesis réprima son rictus, la tête légèrement penchée et le regard, cette fois rongée par la colère, se dirigeait vers le démon. Il se tourna alors de l’homme en armure, vers la Forteresse de la sorcière d’antan. Elle était à quelques lieux et pourtant semblait si proche de par sa grandeur, alors que l’odeur des ténèbres qui l’avaient habité, empestait jusqu’au précipice. Mais ce n’était point ce genre d’odeur que Genesis admirait malgré lui. C’était la poussiéreuse odeur des sans-cœurs… Le Tragédien ferma alors les yeux, alors que son visage ne pouvait plus être vu par son interlocuteur. De l’homme à son dos, se dégageait une puissante aura, presque étouffante, rendant l’air pesant.
Le Monstre dit alors, sans se retourner.


« Avant de te dévoiler mon nom, il serait plus courtois de me l’échanger d’abord. Mais il est clair que ce n’est pas d’un patronyme que l’on a connaissance de quelqu’un, mais de son surnom. Comment la providence a-t-elle décidé de t’appeler ? »
Cavalier Berserk

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 1
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 31 Aoû 2009 - 22:58
Ogawa rangea la tête macabre de son père dans l'une de ses fontes et prit la parole.
-Mon nom est Ogawa et j'aimerais savoir si tu connaitrais une clé qui permettrait d'ouvrir toute sortes de serrures?
Mais le démon trahit sa propre présence par son aura glaciale
-Ogawa fait très attention a cette homme il n'est pas humain.
-Tais-toi stupide démon, mais Ogawa se rendit compte qu'il parlait a voix haute au démon.
Le démon ricana de sa voix glaciale
-Fait très attention quand tu parles Ogawa cela te perdra mon ami, rajoutat le démon.
Ogawa à partir de ce moment essaya de garder son calme le plus longtemps possible, mais il remarquat que son aura meurtriére augmenté au fil des secondes.
Il regardat le tragédien silencieux attendant une réponse ou une réaction, la main droite sur la poignée de son épée nordique accrochée à sa ceinture.
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue1129/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 3 Sep 2009 - 22:32


"Soit, je suis un homme de parole. Je vais te donner dès alors le titre que l’on m’a confié. « Le Tragédien ». Ce sont mes amis qui me l’ont attribué pour le pauvre martyre que je suis. Je joue sur la grande scène de la vie, mais je sais que tout se finira dans un drame. Car l’absolu ne m’aime point… Et toi, homme bestial, sais-tu ce qu’est la joie d’avoir des amis ?"

Genesis se distrayait en posant des questions à un être qui n’y répondrait pas. Ce n’était pas un semblant de compassion pour l’inconnu, ou encore une envie de relation amicale. Il était aussi soulagé d’avoir perdu de vue la tête sans corps.
Ignorant la question de son probable adversaire, Genesis eut un nouveau rictus. Ses mots eurent été choisis avec beaucoup d’ironie « J’aimerais savoir la cause de la conséquence, la conséquence de la cause, et la solution à ceux deux là. ». Il en aurait été encore plus lucratif de lui répondre que le savoir était le vouloir de tout homme respectable… Le Bibliophile fouilla alors dans sa mémoire à la recherche du jugement dernier.

    Sapientia est Potentia.


« Ecoute donc ceci »

« La trompette éclatante répandant sa sonorité parmi les tombeaux de l'univers,
rassemblera tous les hommes devant le trône.
La mort et la nature s'étonneront,
Quand la créature ressuscitera,
Pour rendre compte au Juge.
Le livre sera apporté,
Dans lequel sera consigné tout sur quoi ce monde sera jugé. »


Le Tragédien voulut certes continuer la belle citation du Tuba Mirum, mais il fut déconcentré par une aura glaciale s’émanant du barbare. S’en suivit une constante évolution de pensées meurtrières. Le Monstre en fut grandement perturbé tellement le vice s’y était installé. Il ne connaissait cet homme que de nom et de sa barbarie, il n’en avait pas envisagé un véritable danger. Son épée était toujours plantée dans le sol, mais il s’en trouvait plus loin que son propre ennemi. Il concentra alors le brasier dans sa main gauche, alors que le barbare se trouvait en lutte intérieure… Mais quand la flamme fut sur le point de se croître, les émotions du démon se turent, pour ne plus laisser qu’une envie de combat. Genesis Rhapsodos, soulagé de pouvoir étouffer son feu, fut déçu tout en même temps devant une telle dévotion aux rixes.
L’homme semblait avoir laisser échapper une parole agressive envers son for intérieure. Sans doute celui-ci souffrait-il de schizophrénie. Ce qui n’expliquait pas ses tendances barbares, puisque le dédoublement de personnalité signifie les deux extrêmes d’une chose. Donc s’il était un homme cruel en ces temps de rupture, il devenait un sage lorsqu’il reprenait son esprit.

Quoi qu’il en soit, cela n’intéressait plus Genesis. Tout comme aider cet être ne lui serait d’aucuns besoins… Il passa lentement sa main gauche par-dessous sa mèche, frôlant son front crispé par la haine. Et tout en la refoulant, il marcha à pas lent vers sa rapière, qu’il s’excusa d’avoir laissé. Il en prit la belle poignée et la souleva, pour décrocher la lame de l’emprise de la terre. Il s’avança alors vers Ogawa, mais non pour le défier. Il le frôla de sa veste de cuir rouge, et se dirigea alors vers la brèche qu’il avait lui-même construite… Sentant le regard pleins de reproche de cet homme qu’il n’eut pas plaisir à voir.


"Tu ne m’intéresses pas, homme de guerre. Je te souhaite de trouver la paix, puisque ta quête me semble désespérée et vouée à l’échec…"


Genesis daigna à poser un dernier regard vers le Berserk, qu’il croyait quitter sans retenue.

« Même si les lendemains sont vides de promesse,
Rien ne pourra empêcher mon retour. »

Cavalier Berserk

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 1
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 8 Sep 2009 - 17:50
Ogawa après avoir entendu la réponse du tragédien révelat la rage et l'envie meurtrière qu'il contenait avec dificulté. Il sentit le démon s'agiter autour de son coeur corrompu. Il entendit le ricannement perfide du démon bourdonner dans sa tête puis lui dire
-HAHAHAHAHAHAHAHA quel comique ce tragédien, Ogawa laisse moi m'occuper de lui. Je veux le saigner comme un porc, lui éclater les os un par un, je veux voir son expression de terreur a la vue de ma forme originel...
-TA FORME ORIGINEL? dans un cri de stupeur et de frayeur fit Ogawa, c'est quoi encore que ça?
-He bien si tu accepte je peux "modeler" ton corps à la forme du mien et le controler avec toute ma puissance pendant quelques minutes.
-NON c'est moi qui m'en occupe stupide démon.
-Sale petit vermine ne compte pas sur moi pour t'aider.
Puis la présence du démon disparut en un bref instant. Ogawa satisfait et troublé de la disparition du démon, sortit son épée nordique et chargea le tragédien.


Dernière édition par Ogawa le Mar 8 Sep 2009 - 19:58, édité 3 fois
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 8 Sep 2009 - 17:50
Le membre 'Ogawa' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaque.' :
Dies Irae, Dies Illa. Dattaquepr2
Résultat :
Dies Irae, Dies Illa. Dmodifi46
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue1129/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 9 Sep 2009 - 22:30
Et alors que Genesis Rhapsodos saluait cette nouvelle connaissance, lui promettant des adieux. Il fut une nouvelle fois déconcerté par l’aura meurtrière croissante, qui surpassait celle qu’il avait déjà ressentie en ce barbare. Ce dernier avait perdu la force de lutter contre la violence et l’envie de sang et les avait alors laissé prendre le dessus. Le Tragédien daigna alors à se retourner, connaissant la conséquence de cet acte. En regardant l’ennemi, il s’engageait à le combattre, mais trop curieux n’avait résisté à la tentation… La plus belle des occasions de voir un homme rongé de l’intérieur par un dédoublement de personnalité. Ce que le bibliophile n’avait vu que dans ses ouvrages.

Il n’était plus question de faire des louanges de la déesse ou des paroles philosophique, puisque le berserk n’entendait plus que lui. Genesis chargea alors sa paume d’une énergie de braise, pour se préparer au probable attaque. Alors qu’il serrait avec force la rapière, comme si cela pourrait permettre à Genesis d’éviter l’affrontement… Mais l’hostilité était évidente, et l’homme semblait avoir trouvé un point commun entre ses deux personnalités : L’envie de tuer Le Tragédien.

Sentant la première charge très proche, Genesis n’eut plus à hésiter et élança sa paume vers Ogawa, projetant sur ce dernier une boule de feu d’un mètre de diamètre. Non véritablement puissante, mais assez forte pour sonner un homme quelques instants. Il pointa alors sa rapière en garde espagnole vers l’explosion qui se finissait dans une épaisse fumée, ne lui permettant pas de déterminer l’état de son ennemi…

Mais de la fumée, comme l’aurait habilement fait Sephiroth, l’homme sortit et prit Genesis en attaque surprise, s’élançant sur lui de son épée nordique…
L’homme de cuir bloqua son premier coup du mieux qu’il le put, alors qu’il constatait que la magie n’avait servi à rien… Le monstre qu’était notre protagoniste, eut beau être doté d’une force pure extraordinaire, il ne pouvait endurer bien longtemps celle d’un homme excellant dans ce domaine. Ainsi, il dut se résoudre à se retirer d’un bond, mais fut suivi trop tôt par l’assaillant.
Il esquiva cette fois un coup circulaire, s’apprêtant à terminer le combat d’une traite, par un coup d’estoc au niveau de la gorge. Mais la lame nordique vint le frapper une nouvelle fois au niveau de la hanche, ce qui bloqua tous gestes de Genesis et eut comme conséquence de le projeter plus loin, dans le cercle du précipice…

Le Tragédien se rétablit habilement debout, bien qu’accablé par la blessure. Il ne pourrait survivre à 3 coups comme celui-là. Mais voulant masquer la douleur, il feignait la suffisance. Il se mit alors aussi droit qu’il le put, passant sa main gauche dans la mèche de ses cheveux, avec un léger sourire au coin. Il s’agissait là d’un affrontement bien violent qui ne lui donnerait pas le temps de l’ennui…


- Soit. Si tu emportes ce combat, je te dirais tout ce que je sais sur la clé. Mais si victoire est mienne, tu seras forcé de ne plus m’entraver.

Genesis marqua une légère pose, ses cheveux remuant dans le vent, lui donnant un air sournois mais élégant. Il allait user de la ruse puisque la force ne pouvait battre une force supérieure à la sienne… Il tendit alors la paume de sa main gauche au niveau de son épaule, et de la main sortit deux petites sphères, qui contenaient le pouvoir du brasier défensif…
Avec ces deux là, il pourrait encaisser deux coups aussi puissants soit-ils.



- Je ne ressens en toi que le pouvoir de la haine avec très peu de magies. Tu vas apprendre face à un homme de ma trempe, que dans ce monde la magie peut surpasser la force si elle est utilisée avec malice.

Genesis libéra alors les deux petites sphères bleues, inoffensives au premier regard, délivrant un grand potentiel lorsque leur maître était menacé. Les deux micros boucliers se mirent à tournoyer autour du Tragédien pour prévenir tout angle d’attaque.
Et si cela ne suffisait pas, il se résoudrait à montrer à Ogawa ce qui n’était pas humain chez lui… Quoi qu’il en soit, il ne manquait plus que la chance pour assurer la victoire à Genesis Rhapsodos.

L’ange pointa alors le guerrier de sa rapière. Il n’avait pu montrer ses talents avec, mais cela ne faisait que tarder. Il ne mourrait pas face à un étranger, dont l’histoire n’aurait aucunes traces dans le Jardin Radieux…




[HRP:

Genesis Rhapsodos: 80 % + 2 boucliers.
Ogawa : 100 %]
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 9 Sep 2009 - 22:30
Le membre 'Genesis Rhapsodos' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaque.' :
Dies Irae, Dies Illa. Dattaquepr2
Résultat :
Dies Irae, Dies Illa. Dmodifi46
Cavalier Berserk

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 1
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 12 Sep 2009 - 14:46
Ogawa sentit la brulure légère à son bras gauche mais la lourde armure qu’il portait avait stopper la plus grande partit de l’attaque mais le feu rongeait la chair d’Ogawa.
Ogawa regarda les deux sphères bleus et savait que si il attaquait Genesis ces sphères interviendraient. Ogawa réfléchissait au moment ces entrailles se retournèrent par le démon et Ogawa vomit bruyament par terre mais il vomissait son propre sang. Le sang corrompu tombait à terre, Ogawa fixa le sang noir et remarqua que la flaque de sang s’anima et bougeait vers Genesis
-Qu’est ce que…, dit Ogawa sous la surprise
Le sang continuer son avancé vers Genesis et s’arrêta à de mètre de lui. Puis pris d’une vitesse folle la flaque s’avança sur Genesis en à peine 2 secondes et s’infiltrat dans la blessure du tragédien. Puis on entendit le rire perfide du démon dans l’air.
-HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA , mon petit tragédien tu me plait trop pour que je laisse Ogawa te faire une autre blessure. Maintenant je vais faire de toi mon valet ne t’agite pas trop pendant que je vais te purifier de l’intérieur.
-Démon arrête ça tout de suite c’est à moi de m’en occuper et non toi, cria Ogawa
-Ogawa ferme la si toi tu ne me laisse pas prendre ma forme originel alors lui me laissera la prendre. Et un compagnon de voyage ne te ferait pas de mal.
Ogawa grogna mais n’aurait pas chances comme celle là arriver et devait tout connaître de cette clé. Alors il prit son épée à deux mains et attaqua Genesis.

[HPR:

Genesis Rhapsodos: 80 %
Ogawa : 80 %


Dernière édition par Ogawa le Sam 12 Sep 2009 - 14:52, édité 2 fois
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 12 Sep 2009 - 14:46
Le membre 'Ogawa' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaque.' :
Dies Irae, Dies Illa. Dattaquepr2
Résultat :
Dies Irae, Dies Illa. Comptpersork4
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue1129/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 20 Sep 2009 - 14:29
Ainsi donc, la lourde lame de Genesis menaçait le Cavalier Berserk, comme pour lui promettre une mort rapide s’il ne capitulait pas. Le fer rouge brûlait de mille brasiers, alors qu’il se promettait de mêler le fer avec les lames nordiques et rustres de l’antagoniste improvisé. La première attaque magique, bien qu’impressionnante aurait du sonner l’homme, ou ne serait-ce que le ralentir dans son assaut. Et si ce barbare n’en avait pâtit, c’est que l’inquiétude se justifiait pour ce règlement de compte.

« Il est toujours un moment, ou le Tragédien doit livrer bataille avec la mort. Les rôles sont donc distribués, sois donc le parfait antagoniste, dont le destin sera dévoilé au fil du temps. Je serais ainsi le noble acteur. »

Une nouvelle parole, précédée de multiples autres, qui n’était que la partie immergée de la pensée de l’ange noir. Puisqu’il n’attendait jamais d’autres réponses que l’attaque… Il lui aurait été certes plaisant de discuter avec un homme de lettre, ou avec un potentiel adjuvant, bien que cela ne semble plus exister. Mais s’il était sûr de gagner cette nouvelle bataille, il ne voyait plus d’inconvénient à croiser le fer grossier de ce macrocéphale.

Et bien qu’il ait connu une telle voie, il n’aurait pu s’y soumettre, ne voulant se rabaisser à une dernière option. Mais si celle là semblait inexploitable, l’arme blanche et la magie n’avaient rien dévoilées de leurs puissances.
Il baissa alors sa rapière, pour créer une garde anglaise, pointant la fine lame vers le sol ainsi qu’en levant la garde jusqu’au menton. Et tout en maintenant la position, il avança, pas par pas vers Ogawa.

Arrivé à proximité de ce dernier, il projeta sa paume armée vers l’épaule du guerrier qui esquiva. Mais ayant feinté, Genesis fit une rotation sur lui-même suivi d’un coup circulaire vers l’homme, cette fois-ci en direction de la gorge. Mais la lame imposante de l’attaqué y trouva une place, bloquant la rapière moins puissante.

Genesis ne pourrait certainement plus compter sur ce genre de tactiques si directes et sans puissance, car Ogawa semblait déjà pourvu d’une puissance déjà citée, mais aussi de réflexes félins. Le Tragédien devait alors miser sur une force supérieure, il se recula alors, ne récidivant pas l’action. Et sans attendre, fit tourner la rapière de son côté tranchant autour de lui et sauta alors vers le Berserk.
L’ange ne put bien sûr savoir si ce dernier eut le temps d’esquiver ou s’il eut une sur confiance en lui. Mais le coup l’atteignit bien, repoussant la lourde carcasse, mais ne l’ayant qu’amoché.

Le Tragédien dut s’avouer fier d’une telle manœuvre qui lui donnait maintenant l’avantage d’avoir rééquilibré les choses. Mais avant d’avoir en tête un nouveau stratagème pour atteindre l’ennemi, il fut interloqué par Ogawa, une nouvelle fois surmené par son démon. Il s’en suivit une Nième lutte intérieure, qui fut pour la première fois véritablement instructif, alors que cela dut se finir dans le sang. Le cavalier ayant toussé une gerbe de sang impure sur la boue de ce terrain.

Genesis ne put bien sûr déduire ce qui allait se passer, mais au moment où il comprit que ce n’était pas la schizophrénie qui animait le barbare mais une dépendance à un démon, installé dans cette flaque, il se fit attaquer par cette dernière qui s’engouffra de force dans sa plaie à la hanche. Les sphères protectrices n’ayant pu le protéger.

Le Tragédien crut alors son heure arrivée. Son souffle était désormais court, sa respiration s’en trouvait douloureuse, et une aura d’impureté s’emparait de son corps, qui n’était que ténèbres… Ce n’était pas une tentation vers celles là, c’était une intrusion de ces dernières. Ses envies de vengeance se transformèrent alors en haine, et la passion ne semblait plus que dégout. La joie disparut à son tour, ne laissant plus qu’un homme souillé.

Une lame à la main et la conscience intacte, il se demandait alors s’il ne valait pas mieux attenter à sa propre vie, pour faire taire les abysses… Mais ces derniers parlaient, ils semblaient être un homme qui s’était incrusté dans l’âme de Genesis. Mais ce dernier n’entendait que murmures, bien qu’ayant maintenant compris…

Il se leva avec la dignité qui lui restait encore, et frôla sa mèche de sa main gauche. Il refoula alors sa chevelure, et écarta le bras. Et comme si celui-ci eut été un interrupteur, une somptueuse aile noire sortit de l’omoplate de Genesis, ne déchirant sa veste, comme si elle eut toujours été là.

Le démon d’Ogawa fut alors rejeté du corps retourné à son état initial, ne pouvant supporter le corps d’un monstre, abritant déjà un être. Etre qu’il avait la chance de maîtriser, pour sa part. C’était ce qu’il cachait avec fierté, ne voulant le montrer à un manant de démon ou à laquais de tout autres. Il avait certes perdu de sa vitalité, n’ayant put se protéger, mais il savait qu’à cet instant, le combat serait à son pur avantage…


« Jamais, ne tourne le dos à un ennemi. Garde tes amis près de toi et tes ennemis d’avantage.
Ainsi, si tu es aussi imposant qu’une statue grecque, ta tête est aussi vide que la sienne. Ne sais-tu donc pas que tu ne dois pas laisser de répits à l’adversaire ? Sais-tu au moins qui est cet adversaire ? »


Le Tragédien marqua alors une pause. Il se fichait une nouvelle fois de la réponse, et en imagina une venue tout droit d’Ogawa. Affichant un rictus, il poursuivit son sermon.


« Est-ce moi ? Je n’en serais pas si sûr, puisque ce qui t’oppose est ce qui t’empêche d’avancer. Suis-je assez claire, homme de guerre ? Alors que j’essaie de te sortir de la spirale infernale de la stupidité. ».

L’homme maintenant orné d’une longue aile, laissant planer quelques sombres plumes, tourna à pas lent autour du barbare, tout en se préparant à un assaut qu’il serait plus facile d’irradier…
Il était maintenant plus exposé aux ténèbres, tout en ayant augmenté son assurance.


[HRP:

Genesis Rhapsodos: 70 % + 2 boucliers.
Ogawa : 80%]
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 20 Sep 2009 - 14:29
Le membre 'Genesis Rhapsodos' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaque.' :
Dies Irae, Dies Illa. Dattaquepr2
Résultat :
Dies Irae, Dies Illa. Bouclierae7
Cavalier Berserk

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 1
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 2 Oct 2009 - 21:20
Ogawa fixa l’aile de Genesis d’un œil observateur l’aile étrange qui vient de sortir du tragédien

-Alors c’est ça ton secret, tu m’oblige à sortir les grands moyens
Sur ces mots Ogawa enleva son casque libérant de magnifique cheveux d’un noir obscur jusqu’aux épaules révélant aussi un visage serein et deux yeux, un noir l’autre rouge.

Il prit jeta l’épée nordique et prit la poignée de son autre épée. Le cuir était toujours d'un contacte aussi chaud comme si l'acier ancestral sortait tout juste de la forge. La chaleur se diffusa en lui et imprégna ses muscles de puissance. Il dégaina l'arme d'un mouvement fluide, émerveillé par la splendeur de la lame noire. Son tranchant luisait comme les flammes dans la pénombre. Le cavalier berserk chargea le tragédien tel un nauglir enragé

[HRP:

Genesis Rhapsodos: 70 % + 1 boucliers.
Ogawa : 80%]


Dernière édition par Ogawa le Ven 2 Oct 2009 - 21:21, édité 1 fois
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 2 Oct 2009 - 21:20
Le membre 'Ogawa' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaque.' :
Dies Irae, Dies Illa. Dattaquepr2
Résultat :
Dies Irae, Dies Illa. 10tz2
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue1129/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 18 Oct 2009 - 15:33
Jamais Genesis n’eut affronté un être si agressif. Non sans exactitude, le Cavalier Berserk attaquait avec une force suffisante pour détruire une maison d’une seule charge, avait des réflexes qui lui suffisaient à bloquer huit hommes et surtout était de ces rares hommes à posséder une force de type Berserk. Des hommes qu’on disait du nord d’on ne sait ou, et qui avait appris à endurer le froid, le chaud, la fatigue, la faim et la douleur. Ils ne leur manquaient que la magie, ce qui semblait leur convenir…

Le Tragédien se souvint alors de l’arrivée du barbare. Qui, sans s’annoncer, lui avait présenté avec fierté une tête détachée de son corps par son épée bâtarde. Image abominable de cruauté qui n’était qu’une parodie du monde, et qui n’avait pas accepté le Tragédien.

Il était d’ailleurs heureux d’avoir accompli un tel affrontement en un lieu retiré, sans le regard sur badaud trop curieux. Ce dernier serait sans doute mort et oublié. Ce ne serait pas plus regrettable que la mort d’une saison, mais Genesis souhaitait son départ le plus discret possible, bien qu’ignorant comment il quitterait ce lieu. Cette pensée fortuite ramena le Tragédien au leucophile. Il n’était pas de ce monde, cela coulait de source et venait sûrement d’une terre lointaine vu son accoutrement et ses manières si rustres. Sans doute connaissait-il un moyen de se déplacer par un autre moyen que par les ténèbres. Evidemment, Genesis avait déjà ouï le terme « Couloir des Ténèbres », qui permettait de se déplacer à volonté ou on le voulait. L’ange rouge ayant lu autant de rapports que de livres, connaissait ces moyens de locomotion qui ne lui plaisait guère. Car s’il permettait une telle liberté de mouvement, il n’était pas bon de s’y enfermer, ne serait-ce que pour pratiquer les portails, car ils avaient toujours raison de celui qui ne savait quel chemin prendre.

Rejoindre les ténèbres était une décision qu’avait refusé Genesis il y’a déjà fort longtemps. Et ce dernier doutait de la portée de son aile pour de tels travaux.

La nouvelle parole d’Ogawa était sans doute ce qu’il avait dit de plus cohérant depuis le début de cette joute verbale et physique. Bien qu’étant un être enveloppé de mystères, il ne savait s’exprimer que par des hurlements et des luttes intestines au grand désarroi de son adversaire. Mais ce qui s’en suivit fut une toute autre surprise. Car si jusqu’à ce moment, Ogawa n’avait rien montré de beau, il en fit tout autre, dévoilant le visage qui se cachait derrière le heaume puissant. Un visage sombre mais sage, d’une beauté certaine et des cheveux longs lui donnant un air chevaleresque. Ensuite, le nouvel homme jeta l’une de ces deux lourdes armes, comme si elle n’était qu’un détail à sa force, dont il pouvait se priver et empoigna l’autre qui sembla lui donner une toute nouvelle force et une nouvelle envie de charger.

Le Tragédien n’avait prévu que ce coup là, pour ne pas sortir de la banalité des attaques du Cavalier. Il leva alors son épée vers le ciel, tout en la maintenant horizontalement, il posa alors légèrement sa main sur le plat de la lame et la frôla tout en la longeant, jusqu’à atteindre la pointe de la rapière. Alors que derrière le passage de la paume, la lame s’embrasait, comme si elle eut été en colère. Le Tragédien chargea à son tour pour entrer en collision avec le Cavalier, et quand il fut suffisamment proche du Berserk, il contra l’épée Batarde de sa propre rapière n’étant tenue que d’une seule main. Ce n’était plus la première confrontation de lame, mais ce serait sans doute la première que Genesis remporterait dans ce combat, étant cette fois ci accompagnée de son aile et de son épée embrasée.

Mais il ne comptait pas sur sa force, qui ne serait suffisante que quelques instants devant ce colosse. Et quand il le jugea bon, il lança une sphère de feu sur le sol, qui explosa en un torrent de fumée. Il espéra cela suffisant pour déséquilibrer l’antagoniste et prit un léger envol de son aile. Arrivé suffisamment près d’Ogawa, il tendit sa main gauche vers ce qu’il supposait être sa tête et l’attrapa fermement. Mais il supposa mal, et tenait dans sa main gauche l’épaule du démon. Il chargea alors sa paume de magie et envoya un violent choc de ténèbres sur l’épaulière, ce qui obligea une nouvelle fois un repli des deux adversaires.

S’il avait réussi à frapper la tête et non l’épaule, le combat aurait prit fin dans un acte de barbarie causé par l’homme de lettre. Ainsi, son adversaire serait mort décapité à son tour. Mais cela n’eut sûrement suffit qu’à lui déboîter l’épaule, ce qui n’était qu’une maigre récompense face à une telle action.

« Crois-moi si je te dis ceci, homme belliqueux, ce n’est pas avec plus de force que tu auras raison de moi. »


Ayant nargué son adversaire de ces quelques paroles, il créa une nouvelle sphère embrasée qu’il libéra, la laissant voguer autour de lui.


HRP:

Genesis Rhapsodos : 70 Hp + 3 boucliers.
Ogawa : 70 Hp.]
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 18 Oct 2009 - 15:33
Le membre 'Genesis Rhapsodos' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaque.' :
Dies Irae, Dies Illa. Dattaquepr2
Résultat :
Dies Irae, Dies Illa. Dmodifi46
Cavalier Berserk

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 1
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 26 Oct 2009 - 15:17
Sur les mots du tragédien Ogawa émit un sourire.
-Bien sur tu as raison ce n’est pas avec la force que je risque de te battre mais ne crois surtout pas que je ne sais faire que ça.
Après il frappa le sol de son poing ganté et le sol se fissura jusqu’à Genesis pour ensuite dans une explosion de gravats faire apparaître des éclairs noirs mais ce n’était qu’une diversion. Dés que les éclairs ont surgit le guerrier des ténèbres en profita pour attaquer une nouvelle fois le tragédien aux allures angéliques dans une salve de coups meurtrier et dévastateur. Le spadassin berserk ne sentait pas la douleur à l’épaule que son adversaire lui avait causé au contraire elle lui faisait redoublé de puissance. Depuis son horrible enfance à partir de l’âge de 7 ans il avait toujours été forcé par son père de combattre dans les champs de batailles. Dans ces guerres perpétuelle Ogawa n’avait pas le droit de porter d’armure et il n’était jamais accompagné c’était une façon à son père se débarrasser de son bâtard de fils sans se salir les mains mais malheureusement pour lui Ogawa avait toujours survécu en s’accrochant à sa haine éternelle. Et aujourd’hui il survit toujours pour pouvoir retrouver sa liberté et une raison de vivre.
-Ogawa tu sais que je serais toujours là pour t’aider, bourdonna le démon
Peu après cette phrase Ogawa sentit la présence du démon décupler jusqu’à ce sentir dans l’air.

Utilisation de la magie
HRP:

Genesis Rhapsodos : 70 Hp + 2 boucliers + paralysie
Ogawa : 70 Hp.]
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 26 Oct 2009 - 15:17
Le membre 'Ogawa' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaque.' :
Dies Irae, Dies Illa. Dattaquepr2
Résultat :
Dies Irae, Dies Illa. 10ye7
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue1129/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 14 Nov 2009 - 18:43
Le vent qui avait été glacial depuis le début de la rencontre, se réchauffait peu à peu jusqu’à ce que la brise en soit agréable, faisant flotter les cheveux des deux opposants… Mais dès qu’elle reprenait un rythme doux et silencieux, des bruits de lames s’entrechoquant résonnaient dans les plaines… Genesis aurait bien tenté de s’envoler et de se laisser porter par cette brise pour mettre fin à ce combat, non parce que ce combat était trop épuisant, mais parce qu’Ogawa était de ceux qui dégoûtaient au plus haut point notre protagoniste.

Et alors qu’il venait de créer une nouvelle sphère flamboyante, il enchaîna presque directement par une charge vers l’ennemi, et de son épée étant toujours sous l’embrasement qui doublait sa puissance, il tenta un estoc, mais celle-ci fut contrée une nouvelle fois par le violent barbare… Il eut suffit au barbare d’interposer sa lourde lame dans le trajet de la rapière. Ce fut cela qui déstabilisa le Tragédien, ayant subi le recul des deux lames qui se croisaient…

Encore une fois, c’était devant la mort qu’il se trouvait, car un coup verticale et bien placé du sanglant personnage suffirait à briser les trois boucliers ainsi que son corps tout entier… Mais Genesis avisa et se dégagea d’un battement d’aile, ce qui le propulsa vers son point de départ, certes il était indemne et il aurait put retomber sur le sol pour tenter une nouvelle approche, mais au lieu de cela, son premier battement d’aile en fut suivi de plusieurs, et bientôt il se trouva à quelques mètres du ciel. Il frôla à nouveau sa mèche de sa main gauche et la pointa violemment vers Ogawa. Un sceau de grande taille et de couleur pourpre se dessina alors autour de lui… Le Tragédien de sa magie, modifia l’atmosphère et la rendit plus rougeâtre comme si ce jour fut le dernier du monde… Il y eut alors les effets de l’apocalypse sur tout ce qui se trouvait dans le sceau… Tout brûla dans une divine comédie et pendant qu’eut lieu cette déflagration, Genesis dit d’une voix sévère mais juste.


« Par moi on va vers la cité dolente; Par moi on va vers l'éternelle souffrance; Par moi on va chez les âmes errantes.
La Justice inspira mon noble créateur. Je suis l'oeuvre de la Puissance Divine, de la Sagesse Suprême et de l'Amour.
Avant moi, rien ne fut créé sinon d'éternel. Et moi, je dure éternellement. Vous qui entrez, abandonnez toute espérance. »


Ces paroles que Genesis clama, étaient les paroles de la Porte des Enfers dans la vieille mythologie grecque. Tout ceux passant par cette porte, abandonnaient tout espoir et s’en allaient mourir dans le Cocyte…
Quand l’apocalypse cessa enfin, Ogawa était toujours debout, fringuant et cette morsure ne sembla pas l’avoir blessé.


« Tu regretteras de ne pas ressentir la douleur. »


Et ces paroles dites, le Tragédien retomba lourdement sur la terre, son aile s’affaissa sur son maître, épuisée. Avoir maintenu le vol tout en créant un puissant sort était la meilleure des façons possibles pour engendrer la fatigue… Le barbare profita de celle-ci pour créer un maléfice, frappant le sol. Et le sol se fissurant, des éclairs indigo sortirent de la terre. Par réflexe, Genesis enroula son propre corps de l’aile fatiguée, ce qui était une protection magique certaine Mais il eut tort, car le barbare attaqua de front, profitant de cette diversion. Genesis tenta en vain de contrer les coups de sa rapière, tout en esquivant d’autres, mais le dernier fut celui de trop. Et alors que le Tragédien allait recevoir le coup de la lame, une des sphères s’interposa et explosa dans un torrent de flammes bleutées, repoussant Ogawa…


HRP:

Genesis Rhapsodos: 70 HP + 2 boucliers.
Ogawa : 50 HP.
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 14 Nov 2009 - 18:43
Le membre 'Genesis Rhapsodos' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaque.' :
Dies Irae, Dies Illa. Dattaquepr2
Résultat :

Dies Irae, Dies Illa. Dmodifi46
Cavalier Berserk

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 1
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 20 Nov 2009 - 19:34
Depuis que Ogawa a reçu cette attaque il sentait que sa peau et sa chair brulaient au plus profond de lui mais il n’en avait rien à faire.

Cela lui rappelait la chambre de torture d’une de ces sœurs ou le guerrier berserk avait passé « un petit séjour forcé » de trois jours pour avoir tué son amant qui parlait un peu trop.

Il posa un regard hasardeux sur ces blessures et constata que son espalière gauche commencer à fondre, alors il enleva l’espalière dans juron dans sa langue et la jeta sans s’en soucier. Il fixa une de ces blessures, c’était une plaie béante sur l’avant bras droit, il sourit victorieusement à la vue de cette hémorragie.

Durant son passé lorsqu’il était enfant la nuit lorsque toute sa famille dormait. Il passait dans la gigantesque bibliothèque personnelle de son père qui possédait dans les milliers de livres. Mais ce qui l’intéressait surtout c’était les livres sur la magie noire ou les livres sur la guerre et justement un des sorts qu’il avait appris dans ses livres allait lui servit dans ce combat.

Alors il laissa le sang noir couler sur la lame obscure et récita des incantations maléfiques dans une voix non humaine et rauque. Quelques instants après le sang sur la lame se mis à trembler et sembler grossir et prendre forme d’une lame gigantesque pour ensuite se cristaliser et devenir aussi dur et tranchant que le meilleur des aciers. Poussant un cri de rage, le guerrier des terres de glace arma son épée et asséna un déluge de coups sauvages à la tête, le cou, le poitrail et les bras du tragédien.

HRP:

Genesis Rhapsodos: 70 HP + 2 boucliers.
Ogawa : 50 HP + 1 bouclier


Dernière édition par Ogawa le Sam 21 Nov 2009 - 23:14, édité 2 fois
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 20 Nov 2009 - 19:34
Le membre 'Ogawa' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaque.' :
Dies Irae, Dies Illa. Dattaquepr2
Résultat :
Dies Irae, Dies Illa. Bouclierae7
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue1129/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 29 Nov 2009 - 23:15
L’explosion de la sphère ayant formé le rempart contre la puissante lame d’Ogawa, avait repoussé les deux combattants. Une nouvelle fois, le Tragédien avait retardé de quelques heures la venue de Thanatos… Il se relevait douloureusement, en effet, ayant été touché violemment à plusieurs reprises.

La première de ses blessures fut la plus grave. Le Barbare avait mené la première charge contre Genesis, qui ne put se défendre contre une telle violence. Ce qui lui valut une fâcheuse blessure à la hanche qui rendait à présent tous ses mouvements douloureux.
La deuxième, bien qu’ayant produit moins de dégâts, demeurait celle que le Tragédien garderait à jamais en lui. Le démon d’Ogawa s’était infiltré dans sa blessure, et avait tenté de prendre le corps du jeune homme. Et si l’ange rouge s’en souvient encore, c’est sans aucuns doutes parce que c’est à cet instant précis, qu’il pensa pour la première fois à mettre un terme à sa vie… Mais son propre vice réussit à briser le maléfice.

Le Tragédien, gardien de l’art de Melpomène, tombait une nouvelle fois sur le sol comme s’il portait tous les poids du monde. L’envie et la colère l’avaient quitté, il était désormais vide d’émotion sur cette terre d’immondice. Et lui qui méprisait tant ce rébus de l’humanité qu’était cette planète, s’en trouvait à implorer un être aussi méprisable que l’avarice et la peste.
Il n’avait certes pas reçut de coups mortels, mais il avait négligé son adversaire et eut cru pouvoir le défaire avec sa toute puissante magie. Or, après avoir utilisé sa magie de toutes façons possibles, autant pour créer une diversion que pour blesser l’antagoniste, il était maintenant vidé d’énergie. Sa lame n’était plus entourée de l’halo embrasé. Au contraire, elle se grisait peu à peu à quelques mètres du bretteur, qui l’avait lâché sous le choc de l’explosion.
Sa lourde aile s’affaissait sur le sol, n’ayant déjà plus la force de porter cet homme pourtant si léger.

Ogawa, lui, ne semblait pas affecté par les lourds dégâts qu’il avait subi. Et bien qu’il devait être carbonisé de toute part, il restait stoïque. Cela au moins, fut une satisfaction. Le stoïcisme n’apportant jamais que la confusion, le barbare allait tomber sans se sentir fatigué.

Ce qui ne risquait pas d’arriver, puisque le seul qui gisait à terre en cet instant, fut le mystérieux Tragédien. Cependant, alors que les plaies d’Ogawa libéraient une dose énorme de sang, ce dernier devint noir. L’homme belliqueux enduit alors sa lame de son propre sang.
Un geste étrange, que Genesis ne pu comprendre avant de voir la couleur du nouveau problème qui s’étalait devant lui.

Il tenait désormais une arme gigantesque, sans doute était-elle plus grande que le dramaturge lui-même. Et sans attendre, avec un cri de joie et de guerre, chargea vers son ennemi.
Le Tragédien, désarmé voulut prendre son envol mais son aile semblait congelée par un froid dont la source était le Barbare. Ce froid, Genesis le sentit aussi, de ces vents qui suffisaient à vous pétrifier sur place. Etait-ce la peur ou l’aura du guerrier qui créait ce phénomène… Rien de certain, seulement que la victoire n’était plus à proximité mais à mille lieux de cela.

Il tenta alors de respirer plus lentement, fermant les yeux, alors que le danger était si proche et dans un murmure, tout en pensant aux joyeuses rixes qui opposaient Angeal, Sephiroth et Genesis, sur les fondations de la Forteresse Oubliée. Il se rappela alors qu’il avait tout à perdre dans un combat comme celui-là, car s’il tombait. Personne ne pourrait jamais battre Sephiroth dans un ultime combat. Et dans un murmure, dit.

« Mon âme rongée par le désir de vengeance, a vécu dans la tourmente, mais s’éteindra avec mon salut et ton sommeil éternel. »


Fluctuat Nec Mergitur…




HRP:

Genesis Rhapsodos: 70 HP + 2 boucliers.
Ogawa : 30 HP + 1 bouclier.
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
Dies Irae, Dies Illa. Left_bar_bleue500/500Dies Irae, Dies Illa. Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 29 Nov 2009 - 23:15
Le membre 'Genesis Rhapsodos' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaque.' :
Dies Irae, Dies Illa. Dattaquepr2
Résultat :
Dies Irae, Dies Illa. 10ye7
messages
membres