Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
145/500  (145/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 5 Juil 2009 - 19:28
Il n’est que bagatelle d’hésiter sur notre chemin puisque celui-ci ne nous mènera qu’à notre fin…


Et plongé dans les abysses, son âme semblait perdue, alors que la barque l’emportait, comme si celle-ci se voyait conduite par Charon, le sinistre passeur qui aussi tristement que l’aurait fait un Pierrot, envoyait ses employeurs dans un lieu qu’on ne pourrait qualifier de joviale… Mais avec tout calme, Yojimbo, le démon tranchant, battait l’eau abyssale. En effet, le voila qui n’était plus en terres impures et souillée par la piraterie, mais dans une dimension qu’il aurait qualifiée de parallèle… Aucunes traces de ténèbres ou de lumières ne vagabondaient dans ces lieux et tout était d’un gris immaculé… Mais alors que sa route semblait encore et toujours se prolonger, la barque fut soudain secoué, comme bloquée par quelque chose… Daigoro prit à nouveau les devants et sauta prudemment de la barque. Cela suscita certes l’inquiétude de Yojimbo, qui se pressa de se lever pour voir l’état de son compagnon, et quelques peu surpris, il le vit stable sur de la terre ferme… Comprenant qu’il ne pourrait aller plus loin avec sa barque, il se remit en marche, errant sur cette nouvelle terre ou aucuns des éléments ne semblaient se distinguer alors que peu à peu, cette grise brume se dissipait, laissant place à un lieux tout a fait banale… Il était sur un sentier et à ses côtés, de l’herbe se trouvait, et bien décidé à se sortir de ce pétrin, il continua le sentier, jusqu'à arriver à un carrefour, ou trois chemins s’offraient à lui…

Non conscient du symbole que représentait le carrefour, il prit sans hésiter d’avantage le chemin à sa gauche qui semblait se diriger vers les ténèbres. Mais sans les craindre, les ténèbres le menèrent au bout du chemin…

La Cité du Crépuscule… Un lieu ou toujours le soleil levant règne, et ou celui-ci semblait être d’une bonté à tout pardonner et à répandre la joie... En un tel lieu, quiétude et sérénité sont roi et seul le chaos pourrait se permettre de tout éteindre…

Mais n’étant pas dupe à cela, et tout comme un sorcier, il créa un dôme illusoire recouvrant la totalité d’une pente ardue, ne pouvant l’étendre plus loin… A l’intérieur du dôme, le soleil crépusculaire de la cité s’était modifié en une pleine lune… Les maisons quand à elle avaient disparu, et seulement à la place d’une d’elle, un cerisier aux feuilles azur, et le sol recouvert de pavés, était maintenant une plaine recouverte de brume… Oubliant la présence éventuelle de personnes dans cet espace, Yojimbo, de sa haute carrure et de sa panoplie, avançait dans cette plaine alors que Daigoro à ses pieds, semblait à nouveau heureux, comme si seulement à la vue d’un ennemi, son esprit se tourmentait…
Le dôme n’étant d’aucuns penchants vers la lumière ou les ténèbres, il était facile pour Yojimbo de discerner la nature de ce qui entourait le dôme et abaissant légèrement son chapeau en bambou, et calmement se disant à lui-même ces quelques mots…


– Cette ville empeste des ténèbres…

Et gardant la prudence en son sein, de sa main toucha la poignée de son Wakizashi, marchant avec son arme en joue bien que non dégainée… Alors que Daigoro non souciant se mit brusquement à courir dévalant la plaine qui n’était autre que la ruelle en pente ardue. Et amusé il avançait de ses grandes pattes et de son corps imposant, se trouvant alors brusquement devant une personne, se recroquevillant sur lui-même, s’accompagnant d’un aboiement timide et implorant… Comme intimidé par cette présence devant lui… Alors que son maître ne pressant pas le pas, s’étonnait de le voir se soumettre…

HRP : Post avec Fuujin et Raborin… Je ne crois pas que l’ordre ait de l’importance… J’ai pris l’initiative de commencer…
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 5 Juil 2009 - 20:43
Non loin de là, Les morts se multiplient! Raborin a résussit a attraper deux des trois gamins mais le dernier s'est enfuis. Le monstre se delecter des tenebres de ces petits corps. Son repas s'acheve, soudain la masse noire grandit, pousse! Deux bras noires avec trois longues griffes a chaqu mains sortent le masse a taille humaine. Le bout s'arrondit pour former un crane et deux points jaunes brillent! Raborin a réussit a évoluer en quelque chose de plus forts! Mais c'était trés nettement insuffisant. Il était comme un fantome! Tout à coups, une présence le dérange, il se retourne et se cache rapidement, un etre etrange approche. Peu a peu Raborin sonde sa force. Il ne peut s'empecher de parler!

R-"Ces tenebres potentielles... Cette puissance... Du doit être une nourriture de qualité... Mais je doute que tu te laisse faire... Tu m'amuse déjà je te l'avoue."

Raborin grimpe vers un balcon pour continuer de l'observer

R-"N'aie pas peur, ces gamins n'avaient rien d'autres comme vertus que de mourir... Du bétail et encore, ils était bien faible, j'ai même pas eu le temps de les faires souffrir bien longtemps"

Raborin continue son observation. au fonds de lui, il sent une puissance croissante... Il semblerai qu'il recupere a present lentement sa puissance de base. Parfait il peut donc mettre sa chasse de coté.

R-"Je suis Raborin, un nouveau née de cet univer... Tu peux ne pas reveler ton identité... ça m'est égal.."

HRP: C'est 7 lignes minimum,non? ou alors ça a encore changé


Dernière édition par Raborin le Ven 17 Juil 2009 - 9:22, édité 1 fois
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
145/500  (145/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 22 Oct 2009 - 21:04
Il n'est que bagatelle d'ignorer le destin... Il reviendra vous hanter.

Et dans la triste marche en une ville à lourd passé, la providence offrit au Démon Tranchant une funeste rencontre, dont le dénouement fut incertain au moment vécu. Rien n’était moins prévisible qu’une confrontation. Qu’espérait l’avare en pénétrant dans un domaine de ténèbres ? Quoi qu’il en soit, rien de pire que ce qu’il avait trouvé à son arrivé, dans un monde impur et inexpressif. Bien que l’endroit lui avait plu, il avait peu à peu trouvé du dégoût. Des bateaux pillés dont il ne restait que des épaves, des cadavres puants qui jonchaient le sol lui-même sinueux et impraticable. Mais cela n’était encore que le bon côté de la pièce, car la face cachée était pathétique.

Maintenant dans une cité, dont Yojimbo reconnaissait la beauté, il avait clairement déduit de son dôme neutre, qu’il s’agissait d’une terre envahie par les ténèbres. Et après avoir brisé ce dôme illusoire, il descendit la pente de la ruelle éclairée par le soleil couchant. La brise était fraîche, presque matinale, en contradiction avec le cycle solaire. L’un parlait de la soirée, tandis que l’autre conversait au jour. Ce pays n’était donc pas de type nycthémère, caractéristique plus que rare dans les autres contrées. Or, sur la terre souillée, régnait continuellement la pleine lune, transformant la mystérieuse nuit en une malédiction funeste.

Ce phénomène paranormal était sans doute fréquent dans cette galaxie dont il ignorait jusqu’à le nom. Cette simple pensée était un triste rappel de la situation du samouraï, qui avait quitté Spira. Les plaines s’étendant jusqu’à l’orée d’une forêt dont les arbres semblaient cristallins lui manquaient. La vue des créatures bipèdes mais volantes qui s’égayaient à être chevauchées par l’homme n’était plus qu’un triste souvenir… La beauté du visage claire de la jeune femme chaste et disposé à chasser le pêché, ne lui serait plus donné à protéger. La seule trace de cet univers idyllique, résidait en une plaine bercée par la pleine lune ou dansaient des pétales du rhododendron.

Yojimbo prit un tournant de la ruelle, que Daigoro avait choisi quelques minutes plus tôt… Il était plus confiant après s’être calmé l’esprit de vagues souvenirs, et il n’effleurait que très légèrement le cuir de la poignée de son Wakizashi… Au coin de la rue exposé au soleil crépusculaire, le compagnon canin semblait effrayé par une présence, qu’il avait immédiatement repéré en tant qu’animal. Le Démon Tranchant, bien qu’interloqué face à une de ces rares peurs qui pouvaient atteindre son compagnon, ne se baissa pas dans le but de le rassurer. Il serait alors une proie trop facile pour le vautour guettant. Soit, s’il ne pouvait voir cet être, il ferait le mort.

Il leva alors sa main droite, quittant le contact chaud de sa lame, et levant son majeur et de son index, il frôla son front et maintenu la position quelques longues minutes, mettant ses sens en ébullition. Une voix impure lui parvenait alors en murmures, quelques chuchotements mesquins. La voix semblait tournoyer dans la ruelle de plus en plus sombre, et devenait audible au fil des secondes. Et quand Yojimbo crut enfin apercevoir une ombre sinistre, un nouveau contact chaud percuta ses jambes… Le chien s’était refugié sous le seul abri fiable, les jambes de son maître. Le Samouraï adressa un regard sévère à son compagnon qui aurait eu le mérite de le surprendre…

Soudain, la voix fut parfaitement audible, bien que débordant d’une malice et d’une avidité supérieure à celle du Protagoniste. Mais l’antagoniste ne déçut pas ses spectateurs, car son apparence était aussi fourchue que sa propre voix. Un homme de pourpre, armé d’une panoplie, couvert d’une armure qui ne semblait pas si lourde pour un homme aussi imposant. Bien qu’il fût debout sur un balcon, Yojimbo sut estimer sa carrure et sa taille par rapport à la sienne. Ce jeune homme ne devait pas arriver plus haut que ses épaules et n’était sûrement pas aussi imposant. Mais quelque chose qui dépassait la physionomie, faisait de lui un être bien plus effrayant que le Démon Tranchant.
Le samouraï venait de quitter un lupanar et se trouvait à présent devant le régent du vice. La prochaine étape serait sans doute les enfers.


- Soit, je ne te parlerai donc pas…

Apparemment, Yojimbo pourrait s’en tirer à si bon compte, il ne souhaitait pas un affrontement comme celui-là. Il n’y aurait qu’une armure de trop au final… Il poursuivit alors sa Triste Marche, et se remit à descendre la ruelle. Mais l’absence du chien le frappa à l’instant même, il pivota sur lui-même, faisant virevolter sa cape au gré du vent. Son chien portait un regard effrayé à ce soi disant Raborin. Et comme démontré quelques heures auparavant, son compagnon canin ressentait les choses comme nul autre… Yojimbo posa sa paume enveloppée d’un gant d’or sur le pommeau de son Wakizashi, sans pour autant le retirer de son fourreau… Il éviterait le combat à tout prix.

- Je déduis à votre apparence régente que vous gouvernez en cette cité. Je ne suis que de passage et n’apporte avec moi aucunes intentions hostiles. J’aspire à la neutralité. Mais si vous attentez à la vie de notre groupe réduit, je me verrais forcer de riposter.
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 28 Oct 2009 - 18:48
Le guérrier a répondus, sa voix sonne l'anciénneté et le désintéret.... Il n'a aucune envie de parler... ni de se battre apparament.... Et pourtant son magnifique armure et son arme. Le guerrier s'en va silencieusement... Et si Raborin le tuait? Mauvaise idée, il n'est pas sure de sans sortir alors si jeune dans ce monde, il lui faut plus de ténébres. Peut etre que ce chien fera la faire, il est déjà bien éffrayé. Bien, si le guérrier est froid, Raborin est capable de faire peur à un clébard! Souadin le samourai reviens la charge, l'air méfiant et lui parle! Il cherche pas le bagarre, il veut juste son chien. Raborin sourit, il y avait un compliment des ses paroles!

R-"Moi regner sur ces lieux? ha!ha! Voila un compliment agréable a mes oreilles! Même si c'est faux... mais ça reste une bonne idée.. Vous voulez recupérer votre chien sans devoir a combattre? Et bien d'accord.. je ne ferai contre vous... pour l'instant... car je suis encore trop jeune et pâs assez d'experience pour prendre le risque de mourir avant de tuer LA personne que je souhaite... Je vous dit adieu, guérrier et soyez reconnaissant ce genre de chose demande vraiment des efforts de ma part!"

Raborin disait la vérité, pour une fois.
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
145/500  (145/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 8 Déc 2009 - 13:42
Il n’est que bagatelle de promettre une chose, quand on sait qu’on trahira tout de même ce gage de justice.


- Je ne suis qu’un errant à la recherche de mon salut, et je vous remercie d’avoir compris cela et d’avoir daigné à épargner mon compagnon.


Yojimbo en disant cela, s’inclina respectueusement devant cet homme qu’il aurait sans doute pu défaire. Sa soumission n’avait lieu que parce que le démon se trouvait être particulièrement menaçant pour Daigoro… Il se retourna alors, sans détacher ses yeux du sol, comme il en est coutume quand on s’adresse à un homme de noblesse. Il se méfiait toujours de l’homme et des intentions, aussi il ne détacha pas sa main de la garde de son Wakizashi… Il ne savait guère qui remporterait une bataille comme celle-ci. Ce faux régent devait sans doute être aussi résistant et fort que Yojimbo, avec l’avantage en plus de contrôler les ténèbres.

Mais le démon tranchant devait tenir sa parole. Venant d’un monde mystique, dont il ne pouvait parler sans paraître fou, il devait éviter de perturber les différents mondes. Surtout si ceux-ci se trouvaient être des villes.
Il fit alors quelques pas, en aval de la pente qui faisait l’entièreté de la ruelle. Mais Daigoro n’était toujours pas là. Et à cela des questions vinrent à l’esprit du Démon Tranchant. Il avait beau ne pas s’ennuyer à prendre un clan pour des bagatelles, il savait que cet homme, en plus d’être des ténèbres, fut un meurtrier…

La fierté l’obligeait à faire volte-face. Il ne s’agissait pas de prendre un camp, mais de protéger ceux qui sont en paix… Il vit l’ombre du démon et sans réfléchir sortit son Wakizashi et frappa dans l’air, ce qui créa une onde tranchante qui n’était plus qu’à quelques centimètres de son ennemi. Mais au moment ou le corps aurait du tomber, il disparut avec un rire strident, alors que l’onde fissura profondément le mur situé derrière…

Alors cet homme ne fut pas surpris de la réaction subite de Yojimbo, sans doute l’avait-il deviné… Il venait de disparaître dans un nuage de fumée noire comme si cela n’était qu’une rencontre de routine, et que le démon tranchant n’en vaille pas la peine.
C’est alors que le mercenaire comprit… Il savait à ce moment que les ténèbres attiraient les ténèbres. Or cette persistante fumée noir ne se dissipait pas…

- Sont-ce cela les ténèbres à l'état pur ?


Le démon tranchant s'avança alors, avec prudence, qui sait ce que ce brasier noir pouvait lui faire. Et arrivé à proximité de la trace de l'antagoniste, il fit passer sa lame qui se trouvait dans le fourreau dans la braise... Il ne se passa rien. Aussi, quand Yojimbo osa passer sa main dans ce pseudo-danger, seule l'odeur des ténèbres le prenaient à défaut...

Mais cela était si mystérieux. L'avarice du samouraï reprit alors, et c'était bien là son plus grand défaut. Tout cela était pour lui inconnu, et contrairement à son compagnon, il appréciait le mystérieux.


Dernière édition par Yojimbo le Mar 8 Déc 2009 - 14:02, édité 2 fois
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 8 Déc 2009 - 13:42
Le membre 'Yojimbo' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Rencontres' :

Résultat :
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
145/500  (145/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 8 Déc 2009 - 15:30
Il n'est que bagatelle de refuser la main tendue, quand elle est notre seul espoir.


Il ne put s’empêcher de penser qu’une telle beauté ne devait être au service du vice… Et à cela, il en oublia sa position de mercenaire… Il se devait d’être impitoyable envers la nature inconnue… Et de ne jamais basculer dans la lumière ou dans les ténèbres… Il en oublia même cela, se laissant tenter par les ténèbres. Jusqu’à ce qu’un grognement parvint de Daigoro, qui exprimait son mécontentement envers son maître. Celui-ci reprit alors son plein contrôle de soi et son équilibre.
L’œil au guet, il remarquait son chien qui, se couvrant de ses pattes, refusait d’affronter la nouvelle menace… Il n’avait pu s’habituer à cette omniprésence des ténèbres en ces mondes. Comprenant moins vite qu’un homme, il ne pouvait oublier les traditionnels dangers de Spira, auxquels il était entraîné…

Et peu à peu, l’air était empli de ténèbres, les créatures qu’il avait tantôt vues revenaient sûrement en nombre… Comme si l’homme maléfique qui venait de partir, les avait appelés… Or, Yojimbo étant entouré par des bâtiments, il ne pouvait apercevoir l’ennemi arrivant, il prit alors la meilleure initiative du jour… Il combattrait sous son dôme illusoire…

Il posa alors son index et son majeur à la hauteur de ses yeux, et se concentra… L’air devint alors plus respirable et Daigoro sembla se calmer, bien qu’étant toujours aussi dupé par les ténèbres. Les bâtiments disparurent et furent remplacés par de la brume se dispersant dans une plaine. Au milieu de cette clairière, s’élevait un cerisier dont les feuilles étaient azur et virevoltaient dans la plaine…
La pleine lune revint à son tour, éclairant la clairière, et Yojimbo put discerner les ennemis qui approchaient… Et il n’en reconnut que quelques uns, ces créatures blanches qui se dandinaient au rythme d’une musique insonore et qui ne devait être rythmée au plus haut point… Les autres créatures étaient plus petites, noires et avançaient soit à petit pas, soit en s’immisçant dans le sol. Mais bien qu’elles semblaient moins puissantes, quelque chose rendait ce spectacle particulièrement épouvantable…

Car Yojimbo n’apercevait pas les créatures d’un côté, mais en panorama… L’être des ténèbres avait honoré sa promesse, tout en condamnant Yojimbo…

Il devait y en avoir une bonne vingtaine, peut-être plus… Ce qui confirmaient ses soupçons, cette braise était un appât pour tout homme n’étant pas dans la lumière… Il sortit alors une nouvelle fois son Wakizashi et frappa la source des flammes, l’éteignant du souffle de son épée… Il rangea alors son Wakizashi… Il se devait une nouvelle fois de combattre avec toute la patience du monde. Et s’il le fallait sans son chien, ce qui le privait d’un bon pareur de coup et d’un allier efficace. Mais il semblait réellement choqué, et l’obliger à assister au combat aurait été une profonde blessure pour les deux associés… Or, soudain, il se leva comme s’il eut aperçu un félin et il se mit alors à renifler le sol en quête d’une chose inconnue… Et quand il parut satisfait, il commença à creuser le sol… Yojimbo ne prit pas la peine de se retourner, mais haussa sa voix qui semblait venir d’autre part que de derrière son masque…


- Daigoro, nous nous trouvons en plein combat, je te prie…


Mais le cabot ne releva pas la remarque et continua à creuser, et lorsqu’il fut à deux mètres du sol – car il faut bien le dire, Daigoro est environ 4 fois plus efficace que le meilleur des chiens, que ce soit en flair, en résistance ou en fidélité-, il sortit du sol un sac de pomme de terres dans lequel était fourré des fioles de vie… Yojimbo inclina légèrement la tête, surpris, mais ne voulant pas détourner son attention des similis…
Il n’attendit pas qu’ils arrivent à lui, ou il serait encerclé. Il courut tout d’abord vers Daigoro et l’attrapa d’un geste sec. Il sauta alors sur un des immeubles maintenant invisible à cause du Dôme et y déposa son compagnon, indisposé à combattre… Il se dirigea alors vers les créatures et sortit son Wakizashi tout en courant…


Bilan de combat:

Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 8 Déc 2009 - 15:30
Le membre 'Yojimbo' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaque.' :

Résultat :
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
145/500  (145/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 9 Déc 2009 - 15:10
Il n'est que bagatelle de courir vers la mort... Elle vous courre déjà après...


Vingt-six similis, une créature mi-homme mi-chimère et une autre, qui était mi-chien mi-Chimère. Il ne lui fallut pas plus d’une dizaine de secondes pour compter le nombre de participants à cette rixe… En effet, sa condition lui permettait une adaptation à tout terrain. Après tout, ayant été sublimé il y a longtemps, lorsqu’il se transforma en invocation. Il n’avait pas attrapé que des muscles et de la dextérité mais aussi un sang-froid exemplaire et une vue perçante. Le guerrier parfait, bien qu’il n’ait jamais su utiliser une autre magie que celle du dôme illusoire et qu’il ne soit plus qu’une âme matérialisée en une armure…

Il était maintenant certain que Yojimbo n’avait plus rien d’un humain… Lorsqu’il fut transformé en invocation pour préserver sa vie, il devint une âme qui était juste capable de se matérialiser… Mais à présent, il lui était incapable de redevenir immatériel et il avait perdu une grande partie de sa puissance. Certes, cela était bien regrettable, mais le pire est qu’il n’avait pas eu droit aux avantages de sa nouvelle humanité. Il n’était plus qu’une armure, et bien qu’il n’ait regardé, il était désormais persuadé que son armure était vide…

Ressentait-il la douleur ? Oui, cela n’avait pas changé depuis le temps qu’il était une invocation. Cependant, il ne voulait être de ceux qui n’ont pas de cœurs… Il le savait, son temps d’émotions n’était pas révolu. Il ressentait encore et toujours à ce moment là, l’avarice et l’envie… Or comment être tenté par les pêchés capitaux sans avoir de cœur ? Il était certes un mercenaire, mais toujours il s’en voulait de ne pas être dans l’un des deux camps…

Dehors le vent fouette la poussière, il court vers son sort sans jamais regarder derrière. Est-ce qu’il cherche ou est-ce qu’il fuit ? Est-il sûr ou incertain, est-ce qu’il tente de rattraper ou d’échapper à son destin ? A quoi ressemble son avenir, une évidence ou un mystère ? Il se fabrique un empire, il n’est ni fait d’ombre ni de lumière…
A chacun sa ruée vers l’or, il accélère à travers la brume… Puisque son temps est limité, ses choix doivent être à la hauteur. C’est une course contre la montre, ou une course contre la peur. C’est toujours la même chevauchée, on vise la lueur droit devant. Même si cette quête est insensée, il court pour se sentir vivant… On court à travers les siècles mais c’est toujours la même chevauchée… Mais cette course est insensée…

L’ombre et la lumière.

La masse informe se rapprochait du samouraï alors qu’il dégaina son Wakizashi, frappant l’air vivement. Mais quand les créatures perçurent le danger, elles s’affaissèrent toutes à terre, aussi bien en flottant qu’en s’immisçant dans le sol. Il lança un nouveau coup de Wakizashi en direction du sol cette fois-ci, mais les petites créatures noires avaient évolué en rapidité dans le sol et l’esquivèrent une nouvelle fois…

Etait-il donc impossible de les toucher sans surprises ? Soit, il choisit alors son arme la plus faible mais aussi la plus précise. Il enfuit son gant dans sa cape et en sortit trois Kozukas, des poignards faits pour le combat à distance et les lança en direction d’un simili. Mais celui-ci se mit alors à flotter au gré du vent, évitant les trois poignards…


- Damnation.


Et lui qui courait vers une mort certaine en attaquant de front ces êtres étranges… Qu’espérait-il ? Il ne pouvait même pas les atteindre dans cette plaine. Soudain, un problème vint s’ajouter à la pile des soucis du Démon Tranchant. Il avait touché cette braise des ténèbres et attirait donc de son aura les êtres de ténèbres… S’il retournait vers son compagnon, les créatures s’en prendraient aussi à lui, une fois que Yojimbo perdrait la vie…
Ce dernier se retourna alors et observa Daigoro, qui déjà se trouvait à quelques centaines de mètres. Avec un regard, il lui fit comprendre qu’il se devait de rester là. Cela fait, il reprit sa course, et dégaina une nouvelle fois son Wakizashi mais sans attaquer de loin pour autant. Mais au moment ou il fut à quelques mètres de la panoplie d’ennemis, il frappa d’un coup horizontal les ennemis, qui bien entendu l’évitèrent, passant en dessous ou au-dessus de la lame. Ainsi, ils avaient dégagé le passage et il put passer derrière eux en un bond…



Bilan de combat:


Yojimbo et Daigoro : 120 HP + 1 bouclier...

Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.


Dernière édition par Yojimbo le Mer 9 Déc 2009 - 15:29, édité 1 fois
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 9 Déc 2009 - 15:10
Le membre 'Yojimbo' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaque.' :

Résultat :
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
145/500  (145/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 9 Déc 2009 - 22:29
Il n'est que bagatelle d'essayer et de rater... Le tout est de réussir...

Courant dans les ruelles, le badaud n’aurait vu de son passage qu’une ombre fait de vêtements orange et rouge, défilant à toute allure. Certes, il doutait qu’encore beaucoup de citoyens ouvrent leur fenêtre pour s’exposer à l’odeur des ténèbres… Ce monde gardait cependant un charme particulier, et on devinait sans aide qu’il ne fut pas toujours de la possession des ténèbres… Il avait sûrement été un monde situé en territoire neutre, c’était là un acte bien petit d’assouvir son gourou sur une région qui est censé voir les guerres défiler sans jamais y participer…
Les ruelles de cette cité noire étaient étroites et nombreuses, mais le Démon Tranchant ne pouvait pas se risquer à s’y plonger pour la simple et bonne raison que s’il arrivait face à un cul-de-sac, il serait alors coincé par les vingt-six ennemis qui le suivaient…
Donc, il sauta de toit en toit, alors que les opposants n’étaient qu’à une centaine mètre de lui. Il ne courrait évidemment pour fuir, mais pour saisir la moindre occasion de retourner la situation à son avantage et de trancher l’un d’eux. Quelques minutes plus tôt, il s’était évertué à les attaquer de tous les moyens connus, mais aucun d’entre eux ne fit mouche. Il fallait donc attaquer par la surprise, ce que Yojimbo avait appris à détester en sa vie antérieure...

Curieusement, au bout de six autres minutes comme cela, le Démon Tranchant se mit à ralentir son pas de course comme épuisé, alors que les créatures regagnaient le terrain. Et lorsqu’il les jugea suffisamment proche, il fit une rotation d’un mouvement de bassin brusque et envoya l’onde de son Wakizashi. Mais cela ne fit pas mouche… Cette fois-ci ils n’avaient pas évité le coup, ils avaient tout simplement disparu… Yojimbo rangea alors son Wakizashi dans son fourreau, comme il le faisait à chaque fois qu’il venait de frapper de sa lame et observa la plaine de toits qui s’étendaient devant lui. Qu’étaient-ils devenus ? Certes, s’ils avaient disparu, cela aurait tout arrangé mais cela…


*Qu’entends-je ? *.

Un bruit provenant de nulle part dans ce désert de granit venait de parvenir au Démon Tranchant. Et le bruit se récidiva plusieurs fois, comme l’aurait fait un marteau. Mais le bruit n’avait rien de discernable. Soit, il se devait de mettre ses sens en éveil, il mit son index et son majeur devant son œil droit et ferma les yeux… Le bruit s’était arrêté, il attendit donc quelques minutes jusqu’à entendre un aboiement peu canin. Il devait s’agir d’un chien errant n’ayant pas eu la chance d’échapper aux similis. Au moins, il avait permis la fuite à Yojimbo.


- Fichtre. Daigoro.


Ils avaient trouvé son chien, qui n’avait pas jugé utile d’écouter son maître. Et pour la première fois depuis longtemps, les paroles de Yojimbo semblèrent émotives. Certes, ce n’était pas là une exclamation, mais ça n’en était plus trop loin… Il courut alors vers la source de bruit, ayant bien identifié sa position, il sauta alors du toit jusqu’à une des ruelles et s’y dirigea.
Au bout de quelques minutes, devant lui s’étendaient une troupe de larbins courant après un cabot terrifié. Yojimbo se dirigea vers lui vivement et sans peine, le prit sous son bras droit, mais l’ensemble des ennemis étaient à nouveau devant lui et une nouvelle fois, il tenta l’astuce qui l’avait sauvé quelques minutes avant cela. Il dégaina son Wakizashi et frappa sans puissance les similis et sans-cœurs qui esquivèrent par réflex, alors que cela n’aurait pas réussi à les amocher. Ainsi la voie était libre et il put franchir cette horde sans peine.


- Mon compagnon, il est désormais inutile de fuir, il me semble évident qu’il ne m’existe plus que la plus sinistre ressource… Prends soin de ma lame.


Il déposa alors Daigoro calmement sur le sol, ce dernier avait encore le sac de potions dans la gueule. Cela pourrait être utile, ainsi Yojimbo prit cette cargaison et mit à la place son Wakizashi. S’il n’était pas toujours au point, le fidèle compagnon canin savait ce que représentait le Wakizashi aux yeux de son maître, ainsi, on pouvait lui confier en toute sécurité…
Il s’en alla donc partir en retrait, tandis que Yojimbo regrettait déjà son acte…

Il avait déjà pu remarquer à quel point son dernier atout lui était indispensable pour détruire ces créatures lors de son dernier combat. Et cette fois-ci, ils étaient bien plus nombreux… Cela voulait donc dire qu’il serait obligé de maintenir la puissance de Zanmato jusqu’à la fin du combat, ce qui serait sûrement plus qu’éprouvant. Mais il n’était pas assez puissant pour être un danger pour ces créatures en cet état…

Le spectacle tragique allait commencer. Les ennemis s’approchaient furieusement à la vue de la concentration de Yojimbo. Ce dernier avait une nouvelle fois posé son index et son majeur sur son visage… Mais au moment ou une garde sortit du sol dans une gelée pourpre, tous cessèrent de bouger, trop étouffés par la puissance de la lame qui s’extirpait peu à peu de la terre… Yojimbo en attrapa le fourreau et la poignée qu’il sépara en deux, laissant tomber le fourreau qui se dématérialisation… Mais le contact en fut atroce, il en revit tous les hommes que la lame avait capturés et cette envie meurtrière de sang. Et alors que deux similis prirent enfin l’initiative d’attaquer, le Démon Tranchant dans toute sa splendeur dit d’une voix sereine.

- Vous qui foulez à tout va cette terre neutre, à vous j’adresse ce message. Je me nomme Yojimbo, et je suis le Démon Tranchant.

Il fit virevolter deux fois la garde suivie de l’épée d’un geste souple autour de lui, frappant les deux créatures blanches. Il s’en suivit un silence puis deux têtes informes tombèrent.


- Les vôtres tomberont à leur tour…



Bilan de combat:

Yojimbo et Daigoro : 120 HP + 1 bouclier...

Simili : 0 HP.
Simili : 0 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Simili : 50 HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.
Sans-coeur : 50HP.


Dernière édition par Yojimbo le Mer 9 Déc 2009 - 22:34, édité 1 fois
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 9 Déc 2009 - 22:29
Le membre 'Yojimbo' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaque.' :

Résultat :
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
145/500  (145/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 10 Déc 2009 - 22:12
Certains élèvent des croix pour ceux qui n'y croient. Certains ne donnent qu'aux hommes mais d'autres n'aiment personne...


- Les vôtres tomberont à leur tour.

Le Zanmato rugissait de haine et de joie dans les mains de son élu. Qui lui seul pouvait entendre les lamentations de son sabre. Et « Lamentation » était un bien faible mot pour représenter ce que vivait Yojimbo à la moindre dégaine du Démon Tranchant. En effet, si vous et moi ne voyons qu’un sabre pourpre tâché du sang de ses victimes et dégageant une puissance extraordinaire. Ce n’est que l’ombre de ce qu’il est vraiment…

Selon la légende, le Zanmato fut forgé par le premier membre du Bushido, et lorsque ce dernier frappa d’un dernier coup de marteau la lame brûlante, on dit qu’il en mourut. Son fils le scella alors sous terre, ainsi tout homme qui n’avait pas la volonté nécessaire pour le contrôler, ne le toucherait jamais par accident… Et si cette puissance ne pouvait sortir du cadre familial, c’est que le clan des mercenaires était une communauté d’hommes qui demeuraient en un équilibre constant, et que le possesseur serait moins tenté de flancher sous l’influence de la lame… Aussi quand viendrait le tour de Yojimbo de donner le Zanmato à son prédécesseur, ce dernier serait d’une neutralité sans faille. Mais cela n’arriverait que s’il parvenait à survivre.

Mais ce qui fait l’effroi du Démon Tranchant, plus que de savoir tout couper. C’est qu’il s’agissait là d’une lame maudite. Un démon s’y était logé il y a bien longtemps et lui avait donné toute la puissance nécessaire en échange d’un accord. L’âme de chaque homme qui serait coupé en deux par lui, lui appartiendrait de par leur sang. Et toutes les âmes, depuis des temps ancestraux, criaient et imploraient qu’on les libère. Et c’est cela que Yojimbo percevait. Et au fil des minutes passées avec Zanmato, plus nombreuses étaient les âmes.

Cela faisait maintenant deux minutes et trente-quatre secondes que durait ce calvaire. Et pourtant seuls deux être avaient perdu la vie à ce jour. Cela ne faisait que deux minutes et quarante secondes mais chacune le rapprochait de la tentation, et Dieu sait ce qui se passerait alors. Cela ne faisait que trois minutes, mais déja Yojimbo avait surpassé le nombre de voix. Elles étaient quelques centaines, mais leurs cris ne couvraient pas ceux des autres. Il pouvait entendre chacune des voix avec exactitude mais aurait tant souhaité qu’elle se taise. Le Zanmato repoussait à son tour les limites, dégageant de plus en plus de puissance. Un seul coup aurait suffit à tuer Sin, le purificateur qui avait mené des attaques perpétuelles envers Spira. Tel qu’il se voyait, Yojimbo venait de dépasser la première étape de la soumission et souvent la première étape était un signe évident de la fin de l’histoire. Le démon tranchant était lourd de toute cette haine, si lourd que le mercenaire ployait face aux ennemis. Et le cri perçant des défuntes âmes brisait la concentration du samouraï.

Aussi un sans-coeur eut raison de son manque de vigilance et lui porta un coup de griffe, mais fut stoppé net par une puissante onde pourpre. Le sans-cœur explosa dans une gerbe noir… La seule échappatoire de la première étape de la soumission était de rester stoïque face aux voix, et si cela n’était pas fait, la deuxième étape commençait, celle de la toute puissance. Yojimbo se releva sans peine, mais ce n’était plus lui qui commandait ses actes. Le démon avait eu raison de son maître et se devait de lui montrer ce qu’il pourrait atteindre en suivant sa route, dès lors pouvait commencer la troisième étape.

Le Démon tranchant fit un coup sec en direction d’une maison d’une dizaine de mètres, sans pour autant la viser. Il n’y eut pas d’onde, aucunes énergies ne semblèrent dégagées dans ce coup. Mais soudainement, la maison se coupa en diagonale, le côté détaché tombant sur une autre maison. Le fracas attira avec réussite l’attention des créatures qui détachèrent leur regard du Démon. Et lorsqu’ils eurent la vigilance de localiser leur ennemi, il s’était volatilisé. En contraste avec Yojimbo, il n’hésita pas à apparaître derrière les vingt-trois ennemis. Et sans scrupules et par jeu, porta un coup en estoc vers le groupe d’ennemis, mais étant trop loin pour les toucher.
Et sans surprise, vous vous doutez que l’effet du Wakizashi se récidiva. Mais cette fois-ci, l’onde n’avait plus la forme du coup de lame, mais prenait la forme d’une corne qui ravagea la ruelle entière. Peu en échappèrent, à vrai dire, même les bâtiments étaient touchés. Les sans-cœurs qui avaient trouvé refuge dans la terre furent explosé, bien que n’étant qu’effleurés par l’onde. Toutes les maisonnettes qui longeaient la ruelle furent détruites. Et le sol était là complètement retourné comme si un troupeau de rhinocéros avaient trouvé là le parfait chemin… Oui c’était bien le mot, un rhinocéros.

Mais étrangement, deux similis étaient intacts, au bon vouloir du Zanmato. Et commença alors la troisième étape, il retourna son propre sabre vers lui-même et approcha la lame de son cou. Là était l’ultime plan du sabre maudit. Il suffisait que le maître de la lame soit assassiné de sa propre lame pour qu’il rejoigne les âmes et pour que le Démon puisse reprendre forme humaine. Car il serait alors en liberté.
La lame n’était plus qu’à quelques doigts, alors qu’intérieurement Yojimbo tentait d’empêcher son corps de faire un tel acte. Mais rien n’y faisait. Il n’arrivait qu’à la retenir. D’habitude, il n’était jamais menacé, mais involontairement pour ce combat n’avait su maîtriser sa lame. En temps normal, le Zanmato ne lui apportait que deux fois plus de forces, mais cette fois-ci il valait plus de huit fois sa puissance.

Les deux similis encore indemnes approchèrent dangereusement de Yojimbo pour lui asséner un coup fatal. Il n’y avait donc plus aucunes issues, il mourrait soit par sa propre lame, soit par des vulgaires sous-races. Mais courageux, Daigoro, se dressa brusquement devant les deux similis, grognant furieusement. Il avait surmonté sa peur d’une façon incroyable, puisque maintenant il mettait en joue les deux similis. Et ceux-ci ignorèrent la mise en garde, et continuèrent leur charge. Cela ne se passa qu’en quelques secondes, mais déjà, Daigoro avait détruit l’un des monstres par un coup terrifiant de puissance et se trouvait couché sur le deuxième, décapitant ce dernier de par ses crocs.
Et quand il eut fini, il aboya d’une façon discourtoise envers son maître et l’attaqua. Le Démon Tranchant (Zanmato) dut alors cesser son action pour se protéger de son bras que le chien mordait violemment…

Il se souvint alors que ce chien n’eut pas toujours été à lui. Il se souvint du visage angélique de la jeune invokeuse, avec qu’il s’était lié d’amitié. Il se souvint de son visage blanc mais heureux qui était appuyé contre le divan de son ami, et bien qu’elle fut morte, elle sembla descendue des cieux. Elle semblait purifier l’air, mieux encore que Sin…

Le fourreau du Zanmato apparut brusquement dans les mains de Yojimbo qui parvenait à atteindre une certaine lucidité. Et avec toute sa force et son espoir, rapprocha la lame de son fourreau, il suffirait qu’elle y entre pour briser l’invocation. Ce fut une guerre interne, mais le visage de la jeune fille réapparaissant dans les yeux de Daigoro suffisaient à la Chimère pour remporter ce combat. La lame était à nouveau mis sous sceau, il la lâcha donc, épuisé et tomba sur le sol. Cela était indigne de sa noblesse, mais il n’avait plus la force de prétendre être un homme fier. Son seul souhait était de dormir, ce qu’il n’avait plus fait depuis longtemps… Il avait acquis une expérience phénoménale en battant sa plus grande puissance.


- Ne t’inquiète pas mon ami, je ne vais pas dormir aussi longtemps que la dernière fois.

T'as la lumière... Et puis après ? Puisque tout cela n'est que bagatelle


A quoi tu sers ?
messages
membres