Derniers sujets
Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 24 Mai 2009 - 21:33
Twilight Town, une belle ville, pittoresque et accueillante, c'est là que se passent plusieurs évènements plus ou moins importants, c'est un lieu ou les activités se font sentir, une petite ville regorgeant de vie et de mouvement, et cela se fait sentir jusque dans ses habitants. Ville orange, comme le soleil lorsqu'il se couche, ce n'est pas pour rien que la petite ville porte ce nom. A l'intérieur de cette petite ville, plusieurs activités sont faisables, mais il y aussi les commerces, du simple marchand de glace avec son petit étalage jusqu'aux boutiques un peu plus grandes. Il y a aussi beaucoup de gens qui se promènent dans les ruelles ou les grandes avenues. Toujours en train de faire quelque chose, le paradis du citadin. Les maisons étaient aussi très belles et pas seulement pour leur couleur. Une ambiance de fête régnait tout le temps, comme si tout était en mouvement. Mais passons, dans une des ruelles étroites et sinueuse de la ville, dans un endroit ou personne n'irait, derrière quelques déchets et des poubelles se trouvait une porte. Cette porte menait à une maison abandonnée depuis longtemps, la porte le montrait d'elle même, elle ressemblait au mur tellement le temps l'avait usée. Mais pourtant, la poignée semblait encore utilisée... Une cave de voleurs ? Est-ce que des gens aux noirs desseins et aux idéaux noirs utilisaient cette maison en ruine comme lieu de rendez-vous ? Seuls ceux qui l'utilisaient pourraient le dire ! En fait, la maisonnette vu de l'intérieur ne semblait même pas tellement en ruines ! Non bien au contraire, elle était assez bien entretenue, et qu'est-ce qu'il y avait dedans ? Un lit, quelques minces provisions, une table sur laquelle était posé une valise de taille moyenne, elle était ouverte. Dans cette valise et sur cette table étaient posés plusieurs pulls à capuches à rayure de couleurs différentes, de forme et marque identique. Seule la couleur changeait. Un des pulls dans la valise était noir aux rayures blanches, un vert aux rayures blanches, un autre violet aux rayures encore blanches mais passons, ce n'est pas important. Dans le lit, un jeune garçon, endormi. Ce jeune garçon avait de beaux cheveux rouges en pétard et semblait assez petit. Il ouvrit un oeil, puis l'autre, puis se mit en position assise sur son lit. Il bâilla puis se leva. Il était en boxer pour l'instant. Il était assez petit pour son âge, à peu près un mètre quarante, et était maigre, comme si il ne mangeait pas beaucoup depuis longtemps. Son teint était pâle. Il marcha dans la chambre, prit un fruit qui se trouvait dans le sac à provisions qu'il croqua. Il s'assit sur une chaise en se grattant la tête, mâchant son fruit avec un air pas réveillé du tout. Il se releva et ouvrit les volets dans un grincement sinistre puis alla se rasseoir. Il regarda si le soleil était levé, oui, il était tout en haut dans le ciel... Ce qui voulait dire qu'il était à peu près midi... Il mit un jeans, un tee-shirt blanc et un de ses fameux pulls, celui-ci était orange à rayures blanches elles aussi. Il mit une paire de chaussettes trouées à un orteil et des chaussures blanches puis sortit de chez lui, son fruit à la main. Il sortit de la ruelle en déplaçant quelques ordures puis arriva dans une rue un peu plus grande. Il respira un grand coup puis commença à marcher. Son visage était fin et adorable. Son petit sourire reflétait une parfaite innocence, même si le jeune garçon devait voler pour manger. Voler pour manger, manger pour vivre comme le dit la chanson. Cela faisait trois ans qu'il menait cette vie de brigand. Il avait débouché à Twilight Town à neuf ans, grâce à Merlin. Mais raconter toute l'histoire serait trop longue. Il mit sa main dans sa poche puis sentit qu'il avait sa dague. Il sourit, sans elle il était totalement vulnérable et c'était ce qu'il ne voulait pas. Il se balada, regardant les passants, écoutant les derniers ragots ennuyeux des vieilles pies qui ne faisaient que caqueter et devant le boucher qui parlait à un de ses clients d'une histoire déroutante et totalement impossible. Il soupira puis mordit une dernière fois dans son fruit qu'il avait presque fini. Il le jeta dans une poubelle proche puis reprit sa petite marche en mettant les mains dans les poches. Il aimait cette ville... Pourquoi ? Parce qu'on ne le remarquait pas ici, personne ne lui demandait rien, il pouvait faire ce qu'il "Voulait" . Que c'était bon la liberté... C'était comme être un oiseau, pouvoir s'évader en volant entre les nuages, dans le ciel qui montrait toute sa splendeur aux passants, être libre, c'était génial. Luxuryo s'était maintenant arrêté, il regardait le ciel, à quoi pensait-il ? Il avait envie d'être un nuage, s'évader dans le ciel, se laisser porter par le vent dans une direction inconnue, ne rien faire, juste se déplacer, se laisser déplacer par la fraîche brise... Un rêve... Il vit un banc dans une des rues ou il n'y avait pas beaucoup de monde, il pourrait s'y installer un moment peut-être... Il s'assit, un petit sourire tout mignon sur son visage, il avait une bouille adorable ce petit. Il rayonnait tout le temps, c'était un garçon avec un regard plein d'étoiles et qui reflétait une joie de vivre qui semblait si forte. Était-ce de la naïveté ? Non, juste de l'innocence, il savait que la vie était un combat et que tout n'était pas bien ou gentil mais il s'en fichait, il aimait vivre, c'est l'essentiel. Il regarda le ciel encore un moment, ne se doutant pas que quelque chose, enfin, quelqu'un s'approchait de lui, pour lui parler ? Peut-être, peut-être pas.
L'élégance rosaire vampirique

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 7
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 24 Mai 2009 - 22:17
Une douce brise marine venait caresser la douce ville baignée dans le crépuscule, un vent agréable et rafraîchissant par rapport à la routine habituelle que subissait les habitants naïf de ce monde. Le danger était présent partout dans l'univers qui les entourait, mais les gens ne l'entendent pas de cette oreille et malgré leur innocence, continuent de mener une vie quotidienne paisible et régulière, pour ne pas dire enfermer dans la routine et ignorant la nouveauté. Le vent valsait avec les feuilles orangeâtes de l'automne, le peuple de ce monde continuait leur existence futile et fallacieuse emportant quelques mots avec le mistral.

Une mélodie sourde retentissait dans une impasse non loin de là, brisant la monotonie aveugle, personne n'y prêtais attention préférant poursuivre leurs activités, un portail venait de s'ouvrir dans le mur se dépliant telle une rose fraîchement doucher par la rosée du matin. Un femme élégante aux allures gracieuse et distingués sortait du passage en prenant soin de le refermer une fois extraite du portail. Elle fit apparaître au creux de sa main un ruban rouge et attachait ses cheveux pour ne pas qu'on la reconnaisse facilement dans son kimono carmin immaculé de neige éthérée. Elle observait un moment au pied du mur si on l'avait aperçue mais personne en semblait l'avoir entendue, elle errait d'un air naturel dans la Cité du Crépuscule après avoir semée ses adversaires.

Arlène, s'approchait d'un commerçant de la région en demandant une glace à l'eau de mer, son parfum préféré au vendeur, le sourire aux lèvres en savourant d'avance cette petite gâterie. Soudain, elle aperçut un petit garçon aux cheveux rouges, une mine à la fois perdue et enjoué, des vêtements légèrement ternes et un regard enflammé par deux rubis. La Sans-Coeur ne savait pas ce qui lui arrivait en regardant ce garçon, il semblait l'appeler spirituellement comme attiré par lui, comme un appel à l'aide, l'inconnu ne semblait pourtant pas venir de ce monde. Elle se retournait en achetant une seconde glace à l'eau de mer au vendeur et s'avançait timidement vers le jeune enfant pour enfin se décider à lui parler.

'' Ce n'est pas courant de voir un garçon avec une mine aussi joyeuse et innocente, surtout quand il ne vient pas de ce monde. Veux - tu une glace ? Elles sont délicieuse et ce serait bête de refusé. ''
Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 24 Mai 2009 - 22:51
Une rêverie tourmentée ? Non sûrement pas... La rêverie du jeune garçon était totalement pure, sans soucis, juste cette envie de rêver, de s'évader, loin dans le ciel, de voler au dessus des nuages et des océans, de saluer les terriens depuis les airs, s'évader, être libre à tout jamais... Un destin ? Un rêve ? Une envie ? Peut-être... Mais la rêverie n'est pas un défaut, l'envie de liberté non plus, seuls les plus horribles personnes méritent d'être tuées ou abandonnées, mais alors que faire pour celles qui n'avaient rien fait ou alors très peu ? Celles qui ne sont pas libres ? Qui risquent leurs vies chaque jours ? Ses soldats à qui on dit "Servez votre pays" et qui meurent, laissant une famille déchirée derrière eux, toutes ses personnes qui partent sur le champ de bataille comme de simples pions et pourquoi ? Pour le compte de dirigeants mégalomanes, ses personnes n'étaient pas libres... Tout comme la vie, la vie est un combat pour éloigner la mort... Et pourtant elle nous rattrape un jour... On dit que la vie est faite pour profiter et s'amuser mais non, peut-être les vingt premières années mais ensuite, on doit travailler, on se fait enchaîner dans ce rythme de travail et pourquoi ? Pour vivre, pour quelques maudits billets qui n'apportent que des malheurs aux gens, une cause horrible, le monde est pourri, tout comme le coeur des gens qui le dirigent, la liberté ce n'est pas d'avoir le pouvoir, d'être riche et de passer son temps à prélever de l'argent sur des choses injustes, la liberté, c'est de ne rien avoir, d'être seul avec soi même, dans un univers sauvage, dans un endroit ou les choses matérielles ne sont plus que imaginaires, la liberté n'est pas faite pour l'humain, car l'humain est sûrement le plus sauvage de tous les animaux, il tue ses compagnons pour du papier vert ayant soit-disant de la valeur, il n'hésite pas à profiter de ses semblables pour ses biens, l'humain est un égoïste...

Voilà ce que pensait le jeune garçon sans le sou, toujours sur son petit banc, il semblait s'être envolé dans le ciel comme il le rêvait, juste dans un monde libre, son monde à lui, son petit sourire se dessinait sur son fin et mignon visage enfantin, montrant aux passant qui l'ignoraient qu'il était possible de s'évader, de partir loin. Mais pourtant, les gens l'ignoraient, l'innocence de l'enfance était-elle donc imaginaire ? Cette envie de liberté n'était qu'une chose éphémère ? Oui, car la vie est un combat... Un combat sans règles et injuste, un combat vain, pour rien. Enfin, on pouvait quant même y gagner, mais seulement y gagner des choses matérielles, la liberté est loin du compte, loin des gens, loin de tout. Mais pourtant, peut-être qu'un jour, elle sera atteignable...

Il sortit de sa rêverie lorsqu'un bruit de pas différent résonna, en effet, Luxuryo pouvait sentir instinctivement si quelqu'un se dirigeait vers lui en particulier. Il baissa la tête, avec toujours son sourire accroché à ses fines lèvres sur lesquelles on avait envie de déposer un baiser. Ses grands yeux innocents se posèrent sur cette jeune et belle fille qui s'approchait de lui. Elle s'assit à côté de lui un peu timidement, avec deux glaces à la main. Luxuryo lui fit un sourire un peu plus grand, ses lèvres étaient de véritables aimants, ses yeux un océan d'innocence dans lequel on a envie de plonger et son visage un soleil sur lequel on avait envie de se poser pour se réchauffer. La jeune fille était d'une beauté resplendissante, un petit bandeau rouge était mis dans ses cheveux. Elle le regarda avant de prendre la parole.


'' Ce n'est pas courant de voir un garçon avec une mine aussi joyeuse et innocente, surtout quand il ne vient pas de ce monde. Veux - tu une glace ? Elles sont délicieuse et ce serait bête de refusé. ''

Luxuryo la regarda longuement, avec son air innocent et joyeux, il la contemplait, contemplait cette beauté pure, comme un diamant taillé par les mains d'un maître. Il ouvrit la bouche un moment puis finit par dire quelque chose.

- Ah merci... Euh, comment savez-vous que je ne viens pas de ce monde ? Et merci pour la glace...

Il prit la glace dans sa main puis en lécha le bout, il semblait malgré cela toujours sourire. Il regardait la jeune fille de ses deux yeux profonds, attendant juste sa réponse.
L'élégance rosaire vampirique

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 7
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 25 Mai 2009 - 21:24
L'automne ne faisait qu'accroître la beautée citadine de cette ville, la douce brise emportant les feuilles des arbres, refletant la douceur du soleil à travers la frondaison orangée. Les différences entre les mondes sont diverses et variés, que ce soit du mode de vie au peuples tout les diverges, hormis une seule chose, la beauté intérieur que représente la serrure, une telle splendeur ne pouvait qu'être de la lumière. La lumière avait tendance à attirer la jeune fille de plus en plus, ce serait-ce à cause du sang de ces dernières victimes, si délectable au goût et à l'odorat, une telle majesté dans le sang ? Le destin se jouait d'elle, née des ténèbres, dénudée de ce qui lui manquait le plus au monde, la chaleur de la lumière.

'' Ah merci ... Euh, comment savez-vous que je ne viens pas de ce monde ? Et merci pour la glace ... ''

Elle se reprit un instant en secouant la tête, la roussâtre luminescence caressant son kimono carmin, comme envoûtant les environs focalisé sur la vampire. La ruelle se faisait de plus en plus déserte comme si le silence prenait sa place autour de la belle. Mais sa ne l'effrayais pas, elle sentait pourtant venir le danger vers elle mais elle ne resquillais pas une seule seconde, quand elle était avec ce jeune garçon elle se sentait apaisée et libérée de toute ses émotions négatives, charmée par les yeux écarlates du petit garçon. Arlène mangeait doucement sa glace, ne pouvant quitter son regard de celui de cet inconnu pourtant si attirant sur le plan spirituel. Faisant valser sa chevelure dorée avec le zéphyr marin, une délicate odeur émanait de lui, cette même odeur lumineuse et attirante faisant danser ses sens assoiffée, mais étais-ce de la tendresse ou les tirailles de la faim ? L'on entendait sourdement les railleries du train passant non loin de là, une fois la rame passé, Arlène hésitait à répondre à la question de cet enfant à la voix mélodieuse et innocente, finissant sa glace jetait le batonet à la poubelle d'un pas élégant. Elle s'approchait une nouvelle fois du banc sur lequel était posé ce rayon de soleil, posant sa main sur ses lèvres pulpeuses en poussant un léger rire furtif.

'' Avoir une telle attitude ne m'étonne guère, tu es ma fois bien amusant pour un garçon de ton âge. J'ai oublié de me présenter, Arlène, enchantée de faire ta connaissance ... Et bien ce n'est pas difficile à voir, tes manières et ta tenue ne corespondent pas à un enfant de ce monde, le fait même que tu connaisse l'existence d'autre monde en est la preuve ... Ici tout le monde rest enfermés et figé dans leur temps, n'éprouvant pas grandes choses en ne rêvant de rien, satisfaits de cette routine. Cette cage tu sembles en avoir trouvé la clé petit. ''
Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 25 Mai 2009 - 21:50
Le vent de l'automne, il était si triste et si monotone à voir comme ça, mais pourtant, il était magnifique et le son mélodieux des feuilles qui volaient en tourbillon dans les ruelles donnaient un certain charme à la petite ville qui était toujours la même à chaque saisons. Le vent faisait penser à une mélodie, une mélodie lente et triste pour certains, ou alors une véritable sérénade de beauté et d'accords symphoniques joués de tous les instruments possibles... Le violon faisait les accords plus haut et qui se faisaient peu entendre, une flute faisait un accord tous les quatre temps, battant une mesure elle aussi à peine entendue, un trombone quant à lui battait le rythme suivi des tambours qui menaient totalement le rythme, la vitesse, un orchestre naturel, fait uniquement par le vent. Par le frottement des feuilles fait sur le sol, par les mouvements d'air mélodieux.

Le jeune garçon fixait cette fille à la beauté magique, une personne d'une force spirituelle qui se faisait sentir partout dans la ruelle. Luxuryo la fixait juste, il avait juste envie de la regarder, contempler cette beauté intérieure et extérieure. Luxuryo était un garçon qui n'hésitait pas pour faire les choses. Il finit sa glace puis la jeta dans une poubelle non loin en lançant le bâton. Il regarda encore la jeune fille, enfin, jeune, elle était bien plus grande que lui. Mais il y avait quelque chose d'étrange, pas de l'amour, mais plutôt un besoin d'être vers elle, Luxuryo sentait son âme s'accorder parfaitement à celle de la personne, comme un instrument de musique accordé de la main d'un maître.


'' Avoir une telle attitude ne m'étonne guère, tu es ma fois bien amusant pour un garçon de ton âge. J'ai oublié de me présenter, Arlène, enchantée de faire ta connaissance ... Et bien ce n'est pas difficile à voir, tes manières et ta tenue ne corespondent pas à un enfant de ce monde, le fait même que tu connaisse l'existence d'autre monde en est la preuve ... Ici tout le monde rest enfermés et figé dans leur temps, n'éprouvant pas grandes choses en ne rêvant de rien, satisfaits de cette routine. Cette cage tu sembles en avoir trouvé la clé petit. ''

Luxuryo écouta la fille attentivement, répétant ses phrases dans sa tête plusieurs fois. Il avait les yeux grands ouverts et ses habits un peu sales et terne faisaient encore plus ressortir la couleur de ses yeux. Il baissa la tête un moment puis la releva. Il sourit à Arlène... Un prénom magnifique, il le trouvait si beau, si poétique.

-Arlène... ? Quel joli prénom... Moi je m'appelle Luxuryo ! J'ai douze ans... Je sais je suis petit >_< Effectivement, je viens de Traverse Town. Et je trouve votre kimono est splendide Arlène-Chan.

Il la regarda encore un moment. Il savait que s'il avait envie de faire quelque chose, il le ferait. Justement. Il s'approcha de Arlène, se posa sur ses genoux, il n'était pas très lourd, comme il mangeait très peu et était petit, il ne pesait pas plus de vingt-cinq kilos. Il la regarda puis lui fit un câlin... Il ne savait pas pourquoi il avait fait ça mais ne le regrettait pas. Le sentiment qu'il ressentait n'était pas de l'amour. Il se sentait juste en parfaite harmonie avec cette personne. Il posa sa tête sur sa poitrine, ne se doutant pas du danger qui approchait, mais le problème c'est que Luxuryo ne pouvait pas du tout se battre... Il resta contre Arlène un moment, attendant sa réaction, fermant ses yeux pour se laisser bercer par le vent...
L'élégance rosaire vampirique

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 7
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 25 Mai 2009 - 22:50
Un boîte à musique jouant encore et encore cet air, pour certains c'était une bribe osant à peine l'écouter à un tel point qu'ils ne l'écoutaient même plus, pour d'autres cette mélodie venait bercer les sens sous une douce aile ambiante comme la nouveauté qui venait embellir le destin d'une seule vie. Mais une seule chose manquais à tout cela, l'amour ? Non ce n'étais pas vraiment sa, même les ténèbres avait besoin d'une raison de vivre, une petite lueur illuminant les moments les plus noir de leurs vie malgré les épreuves. Mais il fallait garder cette lumière pour toujours pour arborer un sourire à chaque moments, mais pas un simple geste mécanique, un sentiment de bonheur intense ne se faisant jamais faux et attendre. La vie est une chose bien exigeante malgré le bonheur qu'elle engendre et les tourments de cet dernière.

Le jeune garçon ne daignait toujours pas prononcé quelques mots à la réponses d'Arlène, continuant de la fixer de bas en haut et de haut en bas, ne cessant à chaque instants de jeter un coup d'oeil à la profondeur du regard de la vampire. Il paraissait pendu à chaque mots qu'elle prononçait, tout comme elle à l'égard du jeune homme, ne perdant pas une seule miettes de la conversation, visualisant dans sa tête le jeune garçon, un écho résonant son esprit avec celui du jeune garçon, une connection étrange entre la lumière et les ténèbres malheureusement, l'enfant ne connaissait pas la véritable nature de la vampire.

'' Arlène... ? Quel joli prénom... Moi je m'appelle Luxuryo ! J'ai douze ans... Je sais je suis petit. Effectivement, je viens de Traverse Town. Et je trouve votre kimono est splendide Arlène-Chan. ''

En voilà un nom étrange pour un enfant hors de ce monde, à la fois beau et mystérieux. Quand soudain, le petit garçon s'allongeait contre la poitrine d'Arlène, elle restait stupéfaite le rouge lui montant aux joues, elle se demandait bien qu'est ce qui lui passait par la tête. Mais au fond d'elle, c'est ce qu'elle voulait, le jeune garçon se lovant sur le kimono de la Sans-Coeur, hésitante au début, elle caressait les cheveux du tout petit commençant à s'endormir sur elle, le vent jouant une douce berceuse à leur oreille. Il n'y avait plus personne même si cela n'avait rien d'étonnant pour el danger qui approchait, elle préférait rester près de Luxuryo en le serrant dans ses bras , comme son propre fils, une petite larme coulant sur sa joue timide, le vent soufflant plus fort, une rafale de pétales de cerisiers s'abattant sur les deux personnes comme pour préserver ce moment à tout jamais.

'' Merci mon petit, tu es très attendrissant, tu es ma fois bien terne pour ton âge ... Si tu le souhaite tu peux m'accompagner dans mon voyage et quitter cette vie monotone que tu subis, manger à ta faim et quelques beaux vêtements, je pourrais même t'entraîner à te battre si el coeur t'en dis, à conditions de ne pas le perdre. Cette arme que tu as dans ta poche, je l'ai ressentit depuis que tu t'es collé sur moi et cela ne em dérange pas, je t'apprécie beaucoup malgré le peu de temps que nous avons passer ensemble. ''
Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 26 Mai 2009 - 13:31
Le vent faisait voler les cheveux du jeune garçon... Il était collé contre Arlène, cette personne avec qui il se sentait en parfaite osmose, il se sentait juste bien avec elle, il écouta encore l'orchestre du vent dans la ruelle, les habits ternes du jeune homme étaient un peu tristes dans ce portrait, même s'il était magnifique... Le vent s'était levé et faisait frissonner le jeune enfant qui se blottit un peu plus contre la jeune et belle femme. Il souriait, un petit sourire innocent, qui voulait dire quelque chose, pas de la satisfaction car le jeune homme était tout sauf un manipulateur, ni un sentiment pervers, ce qui était totalement inimaginable voire impossible de la part du jeune garçonnet. C'était un sentiment qui lui donnait de la chaleur, qui lui donnait envie de rester dans les bras de Arlène à tout jamais, un sentiment pur et innocent, tout comme ses deux grands yeux. Le jeune enfant à l'âme enflammée par la poésie et par l'innocence brûlait toujours et les flammes de ce feu étaient plus chaudes et longues que jamais, comme un feu magique, que l'on ne peut éteindre même avec des milliers de saut d'eau. Un feu qui faisait émaner du jeune garçon un sentiment de confiance, comme si le feu qui brûlait en lui donnait de l'espoir, de la vie, de l'énergie... Peut-être était-ce vrai ? Peut-être que ce feu existait vraiment ? Peut-être que ce garçon donnait vraiment du courage et de l'énergie, peut-être que son sourire et ses yeux étaient une source de bonheur ? Oui ! Totalement ! Cette personnalité qui émanait de lui... Ces sourires et ces mimiques si innocentes et mignonnes... Un véritable donneur de bonheur...

Le jeune garçon était encore couché sur Arlène, les yeux clos, profitant de cet instant comme si c'était le dernier... Laissant parler son coeur et ses sentiments à la place de sa tête, s'évadant dans les bras de cette douce personne, juste partir, à tout jamais, dans les bras d'une personne à laquelle on tient, juste y rester, que ce soit quelques minutes, quelques heures ou toute une vie. Malgré tous ses sentiments et toutes ses choses qui tourbillonnaient dans sa tête, il ne voulait pas s'endormir car il aurait eu l'air bête et décida de lever sa tête pour regarder Arlène, il lui fit un petit sourire puis vit qu'une larme coulait sur sa joue. Une petite bourrasque qui venait du vent qui était devenu plus fort laissa tomber sur eux quelques pétales de cerisiers, pour graver cet instant à tout jamais. Luxuryo prit la larme de la jeune fille sur son doigt puis la mit dans sa bouche en souriant. Sans parler, juste en faisant comprendre à la jeune fille que pleurer était inutile et qu'il fallait plutôt rire ou sourire. La tristesse devait être chassée, les émotions devaient être mises à l'air libre, laisser respirer son coeur... Son âme... Il la regarda, toujours blotti sur sa poitrine, le visage levé pour pouvoir plonger dans ses yeux. Le jeune garçon attendit que Arlène dise quelque chose ce qui ne se passa presque immédiatement après sa pensée.


'' Merci mon petit, tu es très attendrissant, tu es ma fois bien terne pour ton âge ... Si tu le souhaite tu peux m'accompagner dans mon voyage et quitter cette vie monotone que tu subis, manger à ta faim et quelques beaux vêtements, je pourrais même t'entraîner à te battre si le coeur t'en dis, à conditions de ne pas le perdre. Cette arme que tu as dans ta poche, je l'ai ressentit depuis que tu t'es collé sur moi et cela ne me dérange pas, je t'apprécie beaucoup malgré le peu de temps que nous avons passer ensemble. ''

Luxuryo écarquilla les yeux, avait-il bien entendu ? Quitter cet endroit et partir avec Arlène ? Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais rien n'en sortit, un bonheur immense et à peine imaginable emplit son coeur ce qui fit encore monter les flammes de son âme brûlante, il laissa lui aussi s'échapper une larme de son oeil, l'émotion était très forte, il sécha sa larme puis se jeta presque encore une fois dans les bras de Arlène, la serrant fort contre lui, pour la remercier. Il n'en revenait toujours pas, un sentiment tellement fort était en lui. Il y croyait, il avait entendu les paroles de la jeune fille, il n'en revenait pas. Son sourire était immense, ses yeux étaient clos, il serrait Arlène contre lui comme jamais. Une façon de remercier étrange ou alors quelque peu enfantine mais c'était la seule qu'il avait trouvé car les mots lui manquaient. Il reprit un peu ses esprits puis décida de répondre.

- Vo...Voyager avec vous ? Oh bien sûr ! Je suis tellement heureux ! Mais il faudra que l'on passe chez moi pour que je prenne mes affaires alors ! Je suis... Je... Merci... Beaucoup... Je n'en reviens pas...

Il reprit son souffle avant de continuer sa phrase.

- Et effectivement, j'ai une dague dans ma poche. Je m'en sers en cas de danger, mais chez moi j'ai une épée avec des signes dessus. Je n'en connais pas la signification mais je crois qu'il y a un peu de magie dans la lame.

Il fit un grand sourire à Arlène, il replongea dans ses bras puis releva la tête en disant :

- Et toi... Tu fais une quête ? Pourquoi voyages-tu à travers les mondes ? Moi c'est un magicien qui m'a envoyé ici il y a trois ans après m'avoir retrouvé à moitié mort dans la rue, il m'a donnée une épée, celle dont je te parlais avant, et une dague, celle que j'ai dans la poche, en fait, mes parents m'ont abandonné, mon père est parti à la naissance et ma mère qui n'avait pas assez d'argent pour me nourrir a tentée de me vendre à un homme riche mais il a refusé au moment de l'échange. Alors elle m'a jetée dans une ruelle et plusieurs Sans-coeur sont apparus, ils ne sont pas mes ennemis pourtant... Et là une épée m'est apparue dans la main, je me suis battu et j'ai gagné. Ensuite Merlin m'a envoyé ici après m'avoir expliqué ce qu'étaient ces bestioles et aussi l'existence des mondes.

Malgré ces paroles horribles et tristes, le jeune garçon souriait toujours, son regard n'avait pas changé, il ne semblait pas triste d'en parler même si tout au fond de son très profond regard, une once de tristesse lui pinçait encore très légèrement le coeur. Il ne s'était même pas rendu compte qu'en l'espace de deux phrases il avait passé du vouvoiement au tutoiement. Il se redressa un peu puis déposa un petit bisou sur la joue de Arlène en rougissant, et pourquoi ? Parce qu'il en avait envie... Tout simplement... Il se rebaissa puis se re-blottit contre la poitrine de la belle jeune fille en rougissant et en souriant. Son baiser était empli de chaleur, d'énergie, d'innocence, de force et de courage, un baiser qui, en l'espace d'un instant, donnait à la personne qui le recevait l'intégralité du caractère de Luxuryo, le jeune guerrier innocent.
L'élégance rosaire vampirique

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 7
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 26 Mai 2009 - 22:46
L'atmosphère avait comme changé, pour la première fois dans ce monde, alors que le silence rompait cet éternel rituel, le temps avait repris son cours tournant la page du livre qu'était la Cité du Crépuscule. Les feuilles rougissaient timidement devant ce spectacle si attendrissant, les arbres embellissant le paysage de leurs prolongations volantes, ce mutisme désagréable ne faisait que de se rompre avec le bruissement des feuilles et la douce brise faisant de cet instant un moment délectable que l'on souhaite vivre pour l'éternité. Le battements d'ailes d'une troupe de colombes accompagnait harmonieusement ce bonheur pur dans lequel était plongé pour le première fois la vampire, même le sang de ses proies ne pouvait compenser une telle joie.

Elle fut soudainement surprise par le geste de Luxuryo, la peau douce du jeune garçon effleurant celle d'Arlène, rien en pouvais la rendre plus heureuse. Elle attrapait la main de ce dernier en se frottant contre elle en ronronnant telle un petit chaton affectueux, à peine en avait-elle eu le temps qu'elle fut prise d'assaut par le chérubin se collant contre elle en larmoyant. Les mots de Luxuryo semblait tellement émues par ceux de la Sans-Coeur, qu'elle el prit dans ses bras à cet instant en caressant ces cheveux écarlates. L'enfant se reculant de l'étreinte vermeille de la jeune femme en semblant secouer la tête au rythme des intermezzo des oiseau s'envolant dans le ciel orangé de la ville semblant reprendre ses esprits. Elle posait sa main sur sa joue pour recouvrer son sérieux, écoutant la moindre son sortant des lèvres de Luxuryo comme ensorcelée par sa voix. Sa voix tremblotante hésitait à sortir un mot mais elle se rassurait un instant et s'exprimait enfin.

'' Certe, le voyage débuteras dans peu de temps, je t'attendrais ici et nous irons t'acheter quelques petites choses avant ton départ, qu'en dis - tu ? ''
Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 26 Mai 2009 - 23:16
L'atmosphère devenait de plus en plus rassurante, le temps semblait s'être arrêté, comme une ancienne horloge qui s'arrêtait à la fin de la journée, attendant patiemment que son maître ou son possesseur la remonte. L'instant était magique, l'étreinte du jeune garçon toujours sur les genoux de Arlène qui lui caressait ses cheveux orangés, ses deux yeux, clos, dans lesquels des larmes de bonheur coulaient. Il releva la tête, les yeux justement emplis de larmes transparentes qui prenaient une teinte légèrement orangée au soleil. Il était encore très ému par ce qu'avait dit Arlène, c'était si fort pour son petit coeur. Un choc, mais qui le rendait tellement heureux. Son sourire mêlé aux larmes qui déferlaient sur ses joues le rendaient encore plus mignon. Ses larmes ne cessaient pas de couler, elles semblaient ne pas s'être déversées depuis très longtemps, comme si les sentiments du jeune garçonnet étaient revenus à l'instant, ce qui bien sûr n'était pas le cas. Il ne s'attendait juste pas à cette réaction, c'était si imprévisible, si étrange de la part de cette jeune fille en laquelle il avait directement eu confiance. C'était... Magique, un moment magique, magnifique voire imaginaire. Mais pourtant il était réel, et tellement beau. Luxuryo fixait Arlène dans les yeux, muet, encore trop secoué par ce que la belle Arlène venait de lui avouer.

La réaction qu'avait eu Arlène à son baiser avait été étrange mais si mignonne, comme un réflexe, elle avait pris sa main puis l'avait frottée contre elle en ronronnant tel un chat auquel on donnerait des caresses. Luxuryo avait rougi et la couleur de sa peau s'accordait avec celle de ses cheveux. Son teint était redevenu normal puis les petits gestes affectifs étaient à nouveau là. Luxuryo trouvait Arlène tellement magnifique, si bien intérieurement que extérieurement. Il aurait pu rester des heures à la regarder, à la contempler, mais il n'avait pas le temps ! Il avait envie de se dépêcher de quitter ce monde ! Il releva sa tête, attendant la réponse de Arlène à ses plusieurs phrases qui s'étaient succédées rapidement, car il était très excité à l'idée de quitter ce monde qui était si... Ennuyeux, ennuyeux était le mot, rien ne semblait jamais s'y passer. C'était décevant et embêtant pour le jeune homme qui aimait le danger, l'aventure, mais qui n'aimait pas se battre. Arlène ouvrit la bouche après les paroles de Luxuryo, la voix encore un peu tremblante mais sûre en même temps.


" Certe, le voyage débuteras dans peu de temps, je t'attendrais ici et nous irons t'acheter quelques petites choses avant ton départ, qu'en dis - tu ? ''

Il la regarda un petit moment, son immense sourire suspendu à son visae et les quelques larmes qui coulaient encore sur ses joues mais qu'il ne prenait pas la peine d'enlever.

- On a pas besoin d'aller acheter des choses, je dois juste laver mes habits... Pas la peine de dépenser de l'argent pour moi... Par contre je dois aller chez mooooi ! Il y a toutes mes affaires là-bas et aussi mon épée ! On y va ?

Il n'attendit pas la réponse de la jeune Arlène qu'il sauta de ses genoux sur le sol. Il prit la main de Arlène puis la tira pour qu'elle se lève en riant. Il était de nouveau tout feu tout flamme comme le dirait l'expression ! Son attitude de bout-en-train était revenue ! Arlène finit par se lever et Luxuryo, sa main dans la sienne, ils marchèrent les deux donc en direction de la "Maison" du jeune homme. Il la regardait avec un petit air qui voulait tout dire, les paroles n'avaient pas besoin d'être dites, son regard voulait dire qu'il avait envie que Arlène soit son amie pour toujours... Même plus !
L'élégance rosaire vampirique

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 7
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 1 Juin 2009 - 15:50
Le train qui c'était arrêté depuis l'éternité dans cette cité écarlate venait de se tirer de son long sommeil pour repartir sur le rail du destin avec pour passagers Luxuryo et Arlène pour destination le changement, ayant pour seuls billet la chaleur de la lumière que l'on appelle l'affection. L'apaisante brise venait emporter les larmes de joie des deux protagonistes emballant la mécanique de cette mélodie répétitive emportant n'importe lequel de ses sens dans une spirale douceâtre. Mais pourquoi ce garçon apportait tant de bonheur à la Sans-Coeur ? Elle lui suffisait d'admirer les yeux écarlates de cet enfant pour que son esprit son bercé tel une plume retombant sur le sol chaud et rassurant. Ceux dont le coeur à été dévoré par les Ténèbres peuvent-ils encore apprécier ou même aimer les membres de la Lumière ? Même si la guerre éclatait enter ces deux entités totalement opposés, elles ne pouvaient se hair totalement et éternellement.

Arlène était resté trop longtemps seule, à errer dans la noirceur, la chaleur que représentaient les éclats de clartés lui manquait au plus profond de son âme. Elle en avait même oublié qu'elle était poursuivit par une ribambelle de Sans-Coeur, menaçant cette équilibre parfait rayonnant les environs. Il fallait faire vite, mais le chérubin avait déjà prit les devants en entraînant Arlène par son bras vers le fond de l'avenue acariâtre. A peine avait-elle cligné des yeux qu'elle se retrouvait en route vers la demeure de Luxuryo, personne ne semblaient les regarder ou du moins y prêter attention. Le ruban du kimono d'Arlène valsait avec les pas prestement élégants de la Sans-Coeur. Elle tentait de glisser quelques mots dans la course mais sans succès, elle laissait échapper un léger soupir, se laissant emporter par le jeune garçon.
Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 1 Juin 2009 - 21:06
Le vent soufflait, il faisait voler les feuilles, ces mêmes feuilles qui s'engouffraient partout dans la ruelle, et qui s'arrêtaient finalement sur le sol pour se reposer... C'était un spectacle normal pour la plupart des gens mais la qualité de regard de certains pouvaient les faire s'extasier devant un si simple évènement visible tous les jours. Car c'est la qualité de regard qui compte, pas la chose vue par les yeux. Un homme normal pourra regarder une belle femme sans se soucier du reste, voilà une qualité de regard simple, voire nulle. Mais une personne un peu plus patiente et apaisée pourra regarder un insecte, un mur, des animaux pendant toute une journée sans voir le temps passer, sans prendre compte des évènements autour de lui, voilà une qualité de regard appréciable, parfaite, un regard qui se base sur la beauté naturelle et intérieure des choses. Un regard qui pouvait aussi mieux faire sentir les sentiments. Le regard impose la beauté au choses. Il décide si la chose observée est belle, hideuse, à son goût, parfaite ou emplie de défauts. Seules les personnes expérimentées de la vie pouvaient vraiment connaître la qualité du regard, qu'elles soient jeunes ou vieilles, il fallait juste qu'elles se rendent compte de la réalité sans vraiment s'en soucier. Des personnes que l'on qualifie de "Simples d'esprits". Des personnes qui trouvaient le bonheur, leur passion dans les choses de la vie de tous les jours. Des personnes dont le coeur rayonne.

Luxuryo marchait toujours, en tenant la main de la belle Arlène en souriant. Il avait cet air si innocent, si mignon, un air pur, totalement dépourvu de méchanceté, de ténèbres, un air juste enfantin, insouciant. Ses yeux disposaient de la qualité de regard parfaite, apprécier les choses à leur juste valeur. C'était comme ça qu'il était. Il était content de pouvoir emmener Arlène chez lui. C'était un sentiment vraiment bien pour lui. Ils arrivèrent finalement devant la porte, au milieu des déchets de la ville. Luxuryo lâcha la main de Arlène puis entra chez lui en lui disant de l'attendre, qu'il ne serait pas long. Il rentra chez lui puis commença à préparer ses affaires. Il ne se rendait toujours pas compte qu'une menace approchait, des sans-coeur allaient pénétrer chez lui d'un instant à l'autre, profitant du manque d'expérience et de l'effet de surprise pour prendre l'innocent coeur du jeune garçonnet.
L'élégance rosaire vampirique

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: 7
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 25 Juil 2009 - 15:06
La douceâtre et suffocante odeur de la mort se faisait de plus en plus distinct, laissant pour compte l'innocence l'engloutissant littéralement sous cette atmosphère pressante et intimidante, la jeunesse fauché par la main du destin en l'écrasant telle un misérable insecte à ses yeux. Ce regard divergeant selon la personne, certains y verront une quelconque pitié des plus attendrissante tentant tant bien que mal de résister à cette envoûtement de détresse timide se pliant une fois encore sous le joug des sentiments des plus émouvants au premiers abords, d'autres n'y verront rien de plus qu'un lamentable paria insignifiant ne méritant rien de plus que de périr par la lame purgatrice du jugement laissant échapper un bref moment de plaisir à contempler avec attention la fatalité que l'on vient de prodiguer à ce piètre martyr souvent décrit par une légère crise hilarante ou ce sourire de satisfaction que l'on éprouve lorsqu'on ôte la vie. Arlène se situerais entre ces deux types de regard laissant l'indifférence et l'hésitation la dominer, cette petite chose fragile avait besoin d'affection autant qu'elle même si cela la répugnait de devoir laisser vivre un être aussi chétif. Cette éclat de pétale qui n'avait besoin que d'amour, ce sentait-elle encore capable d'aimer ?

La Sans-Coeur attendait patiemment la venue de son compagnon, s'adossant à un mur en contemplait la valse brisée des feuilles, ces cerisiers pleurant l'automne par leur larmes blanches écarlates, une fine pétale de cerisier tombait au creux de la main d'albâtre d'Arlène. Observant avec attention la fragilité et l'insignifiance mais surtout à quelle point ces dernières pouvaient émaner une telle beauté pour l'oeil et les sens. Mais il y avait un tâche d'ombre dans ce tableau au apparences touchantes, cette petite chose fanait petit à petit comme brûlé de l'intérieur, la menace était plus proche que jamais. Fermant ses yeux un instant, elle disparut dans le sol par le biais des ténèbres s'ouvrant telle une rose pour réapparaître telle une fleur épanouie dans l'humble demeure de Luxuryo, ne laissant aucun mots s'extraire de ses lèvres, prit le garçon par le bras en le plaçant derrière elle comme pour le protéger. Un lien presque maternel venait de naître en la jeune femme ce n'était plus par envie mais par pur devoir qu'elle agissait ainsi en un laps de temps ci court émaner une telle preuve d'amour profond pour ce jeune garçon et le considérer comme son propre enfant.
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 25 Juil 2009 - 15:06
Le membre 'Arlène' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Rencontres' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Attaque.' :

#2 Résultat :
Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
500/500  (500/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 25 Juil 2009 - 16:06
La bâtisse du jeune garçon, dans un état faisant plus penser à une cave ou un grenier n’était éclairée que par la douce et chaude lumière du soleil qui entrait dans la chambre miteuse et poussiéreuse par une petite fenêtre casée dans un coin de la pièce, un des carreaux était cassé tant dis que les autres, qui semblaient bien usés par les anciennes saisons, semblaient être sur le point de finir par casser et laisser entrer dans la petite chambre un air froid et sec malgré la saison. Les lumières naturelles provenant de l’extérieur de la pièce, bien qu’elles eurent l’air si fortes et si belles, commençaient à s’estomper de façon étrange… Quelque chose semblait approcher maintenant la chambre du petit enfant dont l’innocence et la gentillesse paraissaient sans fins… Le jeune garçonnet aux cheveux orangés et au visage souriant et mignon comme tout mettait maintenant diverses affaires dont l’utilité laissait à désirer pour certaines dans un petit sac à dos de couleur bleue. Le petit garçon avait fini de mettre les affaires qu’ils pensaient utiles à prendre dans son sac. Parmi elles, il y avait deux pulls exactement comme celui que portait le petit mais aux rayures de couleurs différentes de celui qu’il portait maintenant. Il passa son regard sur la pièce puis vit qu’il restait encore au coin de la petite chambre, sa valise qu’il avait emporté… Il ne pouvait pas se permettre de la prendre et avait heureusement eu un petit sac mais il devait se résoudre à laisser sur place quelques uns de ses vêtements. Il s’approcha de sa valise à pas feutrés comme à son habitude puis commença son tri sélectif… Au final, il ne lui restait que deux rechanges… Dans son sac, il avait aussi mis une peluche représentant un petit lion. Il regarda encore la petite chambre avec l’air un peu étrange… A vrai dire, il ne savait pas quoi penser du tout, il n’avait encore jamais quitté Twilight Town et il ne savait pas ou il irait. Mais il était heureux en même temps de pouvoir voyager, partir avec Arlène… Rien que pour elle, il aurait voyagé jusqu’à la mort. Il ne voulait pas qu’elle parte sans lui ou qu’il lui arrive quelque chose… Il mourrait sûrement de chagrin et de tristesse si Arlène devait partir ou même, mourir. Mais il ne supporterait pas de la voir partir et préférerait mille fois plus partir avec elle… Mais malgré ces pensées sombres et tristes, le garçon gardait son sourire sur ses lèvres. Il savait que s’il devait venir à mourir si Arlène passait de l’autre côté, il la rejoindrait. C’était seulement ce qui le rendait heureux. Une larme de mélancolie coula quant même de son œil mais il n’en fut pas plus. Il continua pendant quelques secondes de trier ses affaires quant tout à coup, alors qu’il pensait que le temps serait le même toute la journée, la lumière cessa de passer dans la petite chambre qui servait de maison au jeune homme. Il se retourna, cherchant Arlène du regard mais se rappela qu’elle était encore dehors de la petite maison. Il frissonna, Luxuryo avait horreur du noir… Il se rappela de la ruelle sombre dans laquelle il avait été abandonné puis se sentit alors entièrement insécurisé. Il se retourna et chercha autour de lui quelque chose pouvant faire de la lumière, une lampe de poche ou même une bougie mais il ne trouvait rien du tout. Il commença à pleurer silencieusement pendant que la noirceur commençait à envahir totalement la petite chambre. Le jeune garçon voulait quelqu’un, il voulait qu’Arlène vienne l’aider, ne pas rester seul, ne plus jamais être seul… Il marcha vers la porte pour aller vers la jeune fille qui attendait dehors mais se figea en entendant un bruit dans sa chambre. Il se retourna d’un quart de tour dans le sens des aiguilles d’une montre pour voir ce qu’il y avait et là, il vit cinq créatures blanches, à l’allure de pantins vides et terrifiants et aussi trois de ces créatures qui l’avaient attaqués à Traverse… Des Sans-Cœur… Il poussa un cri de terreur puis mit sa tête entre ses mains. Il avait laissé son épée sur le lit qui était derrière toutes les créatures et n’osait pas bouger. Il commença à pleurer, tel un enfant qu’on laisse seul durant de longues heures seul dans une maison noire sans le prévenir de quoi que ce soit…

Le jeune garçon continuait de pleurer dans la pièce qui était maintenant ensevelie sous un noir complet qui apeurait le petit. Mais pourtant, il s’arrête en sentant quelque chose lui saisir le bras, cette peau, cette chaleur pourtant si étrange qui échappait du corps de la personne était tellement rassurante pour le petit. Il s’accrocha au kimono de Arlène en regardant les ennemis qui bloquaient toujours la pièce, les créatures blanches et étranges semblaient exécuter une sorte de danse étrange tant dis que les Sans-Cœur cherchaient du regard une proie à laquelle ils pourraient ôter cette chose qui fait vivre, le cœur. Pourtant, Arlène semblait confiante, elle semblait bien se battre et Luxuryo se rassura en pensant à ça. Il tenait toujours le kimono de la jeune fille, comme un fils qui tient sa mère pour le protéger d’un danger, comme un fils qui veut de l’aide, du secours… Il regardait Arlène, attendant qu’elle attaque ou que les créatures attaquent, il savait qu’ils allaient gagner, il n’en doutait pas une seconde, Mais pourtant, il ressentait une certaine inquiétude, il avait totalement confiance en Arlène mais quelque chose le tracassait, peut-être ce sentiment d’inutilité qui le torturait en cet instant même ? Ce sentiment qui fait penser que l’on ne sert à rien durant une bataille, un combat, une épreuve ? Peut-être… Mais il voulait en aucun cas gêner la belle Arlène, il lâcha son kimono, prenant son courage à deux mains, mais se collant tout de même à elle sans pour autant l’empêcher de bouger. Il voulait juste la sentir contre lui, pour ne pas avoir peur. Juste pour avoir quelque chose qui pouvait lui donner du courage, et dans ce cas là, c’était bien Arlène qui lui le fournissait…
messages
membres